L'application est disponible sur Android en cliquant ci-dessous.

« L'amour, c'est donner ce qu'on n'a pas à quelqu'un qui n'en veut pas. »


W0nderwOOman
Modération
Publiée le 09/02/2020 à 17:26
Auteur du sujet

« L'amour, c'est donner ce qu'on n'a pas à quelqu'un qui n'en veut pas. »

Jacques Lacan

Que pensez-vous de cette citation ? Vous êtes-vous déjà retrouvé·e dans une situation où vous aviez désespérément envie de donner à quelqu'un·e qui ne vous a (absolument) rien demandé ? Votre don a-t-il été accepté ? Ou simplement refusé ?

Ou peut-être avez-vous été dans la position de celui ou celle qui reçoit une déclaration / un cadeau / la preuve inattendue d'un amour que vous n'avez pas soupçonné ? Comment avez-vous vécu cette situation ?

N'ayez pas peur : tous les témoignages sont les bienvenus.

Bises 💜


#323885

Kendany
Publiée le 09/02/2020 à 17:35

N'ayant jamais été amoureux ce n'est surement pas moi qui vais répondre à cette premiére question.

Mais je ne comprend pas cette phrase.

Pourquoi c'est donner ce que l'on à "PAS"

Moi je vois plutôt ça comme un don. Donner ce que l'on a à une personne. Donner de sa personne.

Sinon oui j'ai déjà eu de trés trés rares déclarations. Évidémment ce n'était pas réciproque. D'ailleurs je me demande bien si elles étaient vraiment sincères. Sinon j'ai été assez géné par ces déclaration. Du coup ils ont finis en case "friendzone" . Oui je sait c'est cruel.


 2 votes #323886
Lairds
Publiée le 09/02/2020 à 17:48

Je ne suis pas en adéquation avec cette citation. Pour moi, l'amour , c'est partager.


 1 vote #323888
Kendany
Publiée le 09/02/2020 à 18:05

Oui je vois ça de cette maniére aussi.

Mais pourquoi ce que l'on a "PAS".


 0 vote #323891
Lairds
Publiée le 09/02/2020 à 18:11

Pour être honnête, je comprends pas non plus.

Comment on peut donner quelque chose qu'on a pas à quelqu'un qui en veut pas. Pour moi, c'est illogique. Si, on a pas quelque chose comment on peut le donner.......


 0 vote #323893
W0nderwOOman
Modération
Publiée le 09/02/2020 à 18:24 - modifié par w0nderwOOman le 09/02/2020 - 18:30:59
Auteur du sujet

Tout le monde est d'accord pour dire que l'amour est un don de soi, qui engendre plein d'autres dons merveilleux etc, mais dans la pratique et la réalité des relations, c'est autre chose.

C'est justement ce pas, qui soulève plein de questions. Pas uniquement dans le cadre amoureux d'ailleurs, mais ça peut aussi concerner l'amour dans un contexte familial ou bien des liens amicaux très forts.

Je comprends par vouloir donner ce qu'on n'a pas, qu'on s'épuise parfois à s'imaginer pouvoir tout donner à cet·te autre, qui n'en demande pas tant quand il n'a rien demandé. Par tout donner, j'entends une volonté de combler la personne, alors que notre capacité à le faire est très discutable.


Je vais livrer mon mini-témoignage perso :

Il m'est arrivé jadis, de tomber amoureuse d'une meuf qui ne m'aimait pas. C'était une amie avec qui je m'entendais bien.

Je me suis retrouvée dans des situations où je faisais des pieds et des mains pour lui signifier combien elle était importante pour moi. Je lui ai même offert des choses improbables qui me font sourire aujourd'hui. Avec beaucoup de recul, je peux dire maintenant que j'ai voulu lui donner (mon amour) ce que je ne pouvais pas lui offrir. Normal : elle n'en voulait pas.

EDIT : Cette citation de Lacan n'a pas pour vocation de définir catégoriquement ce qu'est l'amour, c'est une citation qui s'applique selon certaines circonstances.


 2 votes #323895
Kendany
Publiée le 09/02/2020 à 19:15

Ha d'accord. C'est plus claire maintenant. Merci.


 1 vote #323904
Frango
Publiée le 09/02/2020 à 20:39

Bonsoir W0nderwOOman,

Tu nous proposes un super sujet !

Une réflexion phylosophique et une demande de témoignage... Pour un dimanche, traditionnellement "jour de repos", c'est pas mal... Je reconnecte deux-trois neurones...

"L'Amour", pour moi, c'est autant donner que recevoir. Donc, dans un couple, il faut que les deux parties soient capables de savoir "donner" et savoir "recevoir".

Pour savoir "donner", il faut se dépasser soi-même, en se tournant vers "l'autre", ou vers les autres. Accepter de ne plus être "l'unique" et l'indispensable. Mais "donner", ce n'est pas offrir de son "excédant", mais de sa "suffisance".... et là, c'est tout autre chose... Là, seulement est "l'Amour" véritable.

Pour recevoir, il faut accepter d'être dépendant ou tributaire des autres. Reconnaître que chacun n'est qu'une "symphonie inachevée" ( comme celle de Schubert...) et qui ne demande qu'à être finalisée par la relation à "l'autre" et aux autres. En quelque sorte, "recevoir", fait de nous des "quêteurs d'Amour"...

Chacun est capable de donner de l'amour et chacun peut aussi le refuser. C'est pourquoi je ne suis pas d'accord avec cette phrase de Jacques Lacan. Mais tout dépend du vécu de chacun. Nous avons tous notre histoire qui nous est propre...

Et pour répondre à ta question, oui, ça m'est arrivé de vouloir donner mon amour à quelqu'un qui n'en a pas voulu. Quand on tient à cette personne, c'est toujours difficile à vivre, mais mieux vaut ne pas insister... En tout cas, c'est ce que j'ai fait.

Je t'embrasse, Frango.


 2 votes #323909
Caramany
Publiée le 09/02/2020 à 21:50

Hello Wonder,

Tu nous réserves toujours de surprises, particulierement en ce moment, le dimanche soir, ou j'ai souvent un peu de bleu car demain commence la nouvelle semaine.

Mais, ça m'intéresse tout de même.

Perso, je pense que cette philosophie est une conclusion après les faits. Donc, un petit résumé d'une tentative échoué. Je crois que ce n'est pas forcément une vérité qui peut appliquer dans tous les cas en avance. L'amour que j'ai, pour moi, pour mes parents, pour mes amis, pour la nature, pour la justice et le droit, n'est rarement non réciproque. Je reçois souvent plus de l'amour en retour.

Avec une personne, si tu arrives pas la conquérir, la laisser partir est aussi preuve d'amour. c'est ce qu'elle veut. Certes, c'est douloureux pour toi, mais la voir heureuse te réconforte, et ton amour pour cette personne évolue.

Très bonne soirée

Gros bisous


 2 votes #323915
Jstophe
Publiée le 09/02/2020 à 22:23

" L'amour est l'escompte du Ciel,

Il n'appauvrit jamais personne.

Son caractère essentiel,

C'est de s'enrichir quand il donne. "

Extrait d'un poème anonyme.


 2 votes #323916
Sociable30
Publiée le 09/02/2020 à 22:26

« L'amour, c'est donner ce qu'on n'a pas à quelqu'un qui n'en veut pas. »

Je pense que cette citation s'avère valide dans la situation suivante:

Tu te fais un film à propos de quelqu'un que tu vois comme ton idéal de vie.

Mais, pour l'autre, tu n'es qu'un personne comme une autre, qui ne la fait pas vibrer.

Tu donnes tout pour la conquérir mais il te manque une face de la pièce car l'amour n'est pas partagé.

L'amour qu'on peut donner serait cette pièce à deux faces dont on a que la moitié.

Dans ce cas, l'autre l'accepte avec joie parce ta face complète la sienne pour faire cette pièce de valeur qu'est l'amour.

Dans cette passion amoureuse, on perd le soi, on pert l'autre, on devient un tout.

C'est un état précaire qu'il est même souhaitable de dépasser.

Une étape qui, si elle se passe bien, permet ensuite l'amour que je qualifierai d'attachement amoureux.

Chacun reprend ses marques mais il s'est passé ce truc fort qui fait que l'autre a été suffisament longtemps soi pour qu'il ne soit plus jamais complétement quelqu'un d'autre…

C'est ce que j'ai vécu avec ma femme et ça représente une très belle aventure.


 2 votes #323917
Zeugma
Publiée le 10/02/2020 à 10:20

ce qui est patent dans cette citation du Dr.Lacan, c'est comme pour la presque totalité de la psychanalyse, une impossibilité de percevoir l'autre comme générateur d’une relation spirituelle, et cela conduit inévitablement à la double négation de l’amour, comme relation ultime de la personne humaine, qui s’enracine dans sa nature animal avec cette spécificité de passer dans une forme de gratuité totale…

La caricature de l’intelligibilité de ce psychanalyste en ce qui concerne la capacité à entrer dans cette parfaite relation à l’autre en tant qu’autre, provient à la base de son refus de voir le mode dispositif de cette relation, qui l’obligerait à accepter que le non-être n’équivaux pas à l’être et que le manque n’est pas une possibilité vitale, mais seulement un mal…

car tout mal est un manque et tout manque est un mal…


 1 vote #323929
Alithia
Publiée le 10/02/2020 à 11:35

Moi j'aime bien cette citation, et je la vie dans mes relation amoureuse.

C'est, a mon sens, assez semblable à :

Pour toi je serai prêt à décrocher la lune

Un acte qui nous est impossible, pour quelqu'un qui n'en a pas besoin.

Alors c'est clair que parfois c'est contraignant, on veux tout donner, tout offrir à l'autre, même notre vie.

C'est alors un lourd fardeau à porter pour l'autre, vivre pour l'autre est parfois plus difficile que de vivre pour sois.

Je vais pas continuer plus longtemps, je me retrouve dans cette citation :)


 1 vote #323933
PetiteCore
Publiée le 10/02/2020 à 11:46

Je crois qu'il ne faut pas trop chercher à comprendre Lacan, pas plus que dans la psychanalyse en général car il n'y a rien à comprendre. Je vous invite à voir le documentaire La mur, de Sophie Robert, sur le traitement de l'autisme par la psychanalyse, et vous pourrez constater à quel point leurs inepties sont affligentes.

Mais, pour en revenir au sujet, je me suis retrouvée un peu dans les deux situations au même moment, lorsque j'était au lycée. J'aimais une personne qui n'avait pas de sentiments pour moi mais n'était pas très clair sur le sujet et j'était aimée d'une personne pour qui je n'avais pas de sentiments amoureux. Ma timidité naturelle fait que je ne suis pas très douée pour comprendre les non-dits en matière de relations sociales.

On m'a dit un jour qu'en amour, dans un couple, il y avait souvant une des deux personnes qui aimait et l'autre qui se laissait aimer. Dans mon cas, j'ai été un peu les deux.


 2 votes #323934
Sociable30
Publiée le 10/02/2020 à 11:48

Il y a de quoi méditer des heures sur ce que tu as écris, Zeugma, mais je crains ne pas avoir la ressource pour en comprendre toute la complexité…

Je ne vois pas l'amour comme relation ultime de la personne humaine mais, au contraire, comme quelque chose de très élémentaire et fondamental, qui n'est même pas l'exclusive de relations interpersonnelles; mais parle t'on de la même chose ?

Probablement quelque chose de plus chimique et vibratoire que faisant appel à l'intellect, à mon sens.

Je ne sais si on peut le ranger dans le spirituel mais l'amour me semble peu intellectuel en tout cas.

Il me semble aussi peu attaché à la réflexion qu'il l'est au temporel.

Quelque chose qui prend toute la place et qui abolit le temps.

Un exemple réel d'état amoureux qui m'a cueillit un jour alors que j'étais le seul humain à 500m à la ronde:

Je promenais mon chien et il s'était éloigné dans la nature et j'étais immobile, le regardant s'ébattre au loin.

Je me suis retrouvé sans crier gare entouré par un groupe de jeunes hirondelles qui se tiraient la bourre dans le ciel et me sont passées à plusieurs reprises à moins d'un mètre de moi, à pleine vitesse, me prenant pour quelque chose d'inerte et donc sans danger pour elles et faisant partie du décor.

Je suis resté de marbre parce que c'était la condition impérative pour ne pas être repéré en tant que vivant par ces petites bêtes.

Mais j'ai pris un pied absolu, même pas racontable, de me trouver tout à coup dans l'intimité de la vie de ces oiseaux, sentant le soufle de leur vol de grande proximité sur ma peau.

C'était beau, c'était fort, c'était en dehors du temps.

Pour moi, c'est le même amour qui te traverse quand tu tombe amoureux de quelqu'un.

Les hirondelles ne m'ont pas aimé; elles ne m'ont même pas considèré comme un vivant.

J'étais dans un amour à sens unique mais qu'importe; le moment était délicieux.

Mais quand tu ressens la même chose vis à vis de quelqu'un et que la réciproque se fait jour, tu trouves deux êtres cueillis dans le même étonnement qui n'analyse rien mais perçoit tout.


 1 vote #323935
Evelyna908
Publiée le 10/02/2020 à 11:54 - modifié par Evelyna908 le 10/02/2020 - 11:55:01

Heum, j'ai peur de ne pas répondre à cette première questions moi aussi Xd… j'ai déjà eu des relations ou je croyais que j'étais amoureuse, finalement je me suis juste dit comment ce serait d'être en couple. Avec le temps je me suis surtout dit que finalement je ressentais rien des tous donc au final sa as toujours fini par une rupture malheureusement et heureusement car j'ai appris à faire confiance à mes vrais sentiments et d'être plus prudente! j'aurais bien beau d'essayer de donner mais je suit pas trop en situation de le faire je crois bien, sinon j'ai déja eu des preuves d'amours des regards et des chuchotements a mon égard bien avant mais j'ai jamais rien fait 😂 .


 1 vote #323937
SuzanneTD
Publiée le 10/02/2020 à 14:32

@PetiteCore

+1000 par rapport à l'autisme - merci pour le doc , les trois premières minutes sont sidérantes (au point d'avoir coupé) , je continuerai la lecture juste par curiosité (autre sujet)

Pour revenir au sujet : je n'ai pas la réponse , juste que je sais le reconnaître quand ça me tombe dessus :)


 1 vote #323944
Zeugma
Publiée le 10/02/2020 à 15:33 - modifié par zeugma le 10/02/2020 - 15:34:11

Même si tout amour provoque une stimulation émotionnelle diverse selon telle ou telle personne, il est évident qu’il est spirituel dès lors où nous savons qu’il est l’acte de la volonté le plus accompli que la volonté puisse porter en tant que puissance spirituelle, (l’autre puissance étant l’intelligence)…

c’est dire aussi que l’amour est nécessairement issu d’une connaissance de l’autre en tant qu’autre (car sans connaissance réelle de l’autre point d’amour) mais qu’il est généré par la volonté comme désir parfait du don de sa présence et de la réception du don de la présence de l’autre…

Les modalités de cette présence restant soumises au conditionnement de chacun des deux personnes qui s’aiment et évidemment à leurs limites respectives, ce qui explique aussi la durée de vie de cette relation amoureuse…


 1 vote #323948
Alithia
Publiée le 10/02/2020 à 15:47

L'amour est une beauté chimique indomptable. Née de réaction électro-chimique, hormonal, et complexe.

Elle peut être quantifier, analyser, comprise.

Il reste que l'amour es un sentiment puissant qui a un impact réel sur le corps et la psyché d'une personne.

Elle provoque de tel afflut d'émotion, que la personne s'en trouve profondément troublé.

À tel point que pour certain, elle deviens une drogue puissante.

Elle fait que parfois, nous pouvons réaliser l'impossible, elle nous rend meilleurs, mais peut aussi faire sortir le pire de nous.

L'amour, c'est simplement chimique, mais si beau à vivre.

Si fort qu'il donne envie d'être avec l'autre pour l'éternité, de tout lui donner, de tout, la protéger.


 2 votes #323950
W0nderwOOman
Modération
Publiée le 10/02/2020 à 19:24
Auteur du sujet

@Caramany :

T'inquiètes ça ne l'est plus du tout, c'est une vieille histoire ;)

Même en travaillant pour la NASA, décrocher la lune est un bel exemple de ce qu'on ne pourra jamais faire pour quelqu'un·e qu'on aime ou qu'on croit aimer de la meilleure façon (merci Alithia). Ce ne sont que des 🎼 paroles me direz-vous... et puis aujourd'hui, plus personne ne dit de telles choses. Que feriez-vous donc d'une lune qu'on vous offrirait sur un (énoooorme) plateau ? Je parle bien du satellite :P !

Cher Zeugma, pourrais-tu nous dire à qui tu as emprunté ce concept intéressant de connaissance de l’autre en tant qu’autre ? En te remerciant :)

Et bien sûr que la psychanalyse n'a pas le monopole... du cœur ^^. Mais c'est agréable de vous voir parler d'amour et ça fait plaisir 💜


 2 votes #323968
SuzanneTD
Publiée le 10/02/2020 à 20:25

" ... c'est agréable de vous voir parler d'amour et ça fait plaisir ." 👍


 1 vote #323974
Jstophe
Publiée le 10/02/2020 à 21:37

L'amour a ses raisons que la raison ignore (Jean-François Regnard)

Aimer est-il raisonnable, raisonné ?

L'amour, c'est le coeur ( beaucoup ) et l'esprit ( un peu ), la raison, c'est l'esprit.

N'y a-t-il pas ici une sorte de - non pas contradiction - mais conflit.


 0 vote #323987
Zeugma
Publiée le 11/02/2020 à 09:59

Est-il besoin de préciser que l’amour comme relation ne se réalise qu’à partir d’une « disposition consciente» qui pourrait aussi être dites « disponibilité de notre conscience» comme qualité de présence au réel, car la qualité de présence nécessaire à cette relation déterminera aussi la qualité de cette relation…

Ainsi connaître l’autre en tant qu’autre en vu de l’aimer réclame nécessairement une attention, et donc une disponibilité de toute notre personne qui est garante de l’engagement dans cette relation…

et existe-t-il une autre expérience qui porte l’humain dans la recherche de l’unique qualité des présences réciproques ?

Non, puisque toutes les autres expériences doivent s’assortir d’une certaine quantité de restrictions dû à la matière, pour l’amour seule la fonctionnalité du corps serait une source de limites, mais nous savons bien que c’est là même une des finalité de cette relation : que le corps soit assumé et transfiguré…

P.S ainsi ne pas confondre la cause et l’effet serait de ne pas voir l’émotion( paramétrer chimiquement dans le corps) comme cause puisqu’elle n’est que l’effet de l’amour qui lui est spirituel et donc non-issu de la matière.

Mais je sais que c’est la mode de confondre le comment et le pourquoi tout comme la cause et l’effet en notre scientificité culturelle…


 0 vote #324012
Alithia
Publiée le 11/02/2020 à 10:22

Zeugma, je serai content de débattre avec toi, car je suis cartésienne au possible, et pour moi, le spirituel n'existe pas, tout es régis par des lois fondamental de la physique. Et donc, pour moi, l'amour ne nés que d'échange et d'interaction chimique.

Mais la n'est pas le débats actuel, donc je m'attarde pas plus longtemps.

J'ai fait l'erreur de donner à quelqu'un, trop d'amour, si je puis dire. Je voyais les choses en grand, et j'ai fait une demande de fiançailles qui était vraiment la limite de ce que je pouvais faire. Pour moi, c'était la preuve de mon amour.

Il s'est avérer que c'était trop pour elle, qui l'a très mal pris.

Je ne l'es pas assez écouté, je voulais lui donner ce qu'elle ne voulais pas :)


 0 vote #324013
Cabby
Publiée le 11/02/2020 à 11:35

Je partirai du postulat que celui qui ne veut pas, aime trop pour accepter le "sacrifice" de la personne qui l'aime (ou qu'il aime).

J'ai lu ça quelque part, je ne sais plus où :

A quoi on pourrait répondre :

Hermann Hesse


 0 vote #324017
Kitsune
Publiée le 11/02/2020 à 11:54 - modifié par kitsune le 11/02/2020 - 11:57:37

elle est affreuse cette citation de Lacan et elle est d'autant plus fausse qu'elle n'a rien à voire avec l'amour.

pour mois cette sitation est la preuve que la pauvreté émotionnelle ramène systématiquement à un raport de force.

le don, met celui qui le reçois dans une logique de dette.

enfin bref, oui, je me suis déjà retrouvé dans cette situation. avec d'autant plus de virulence que ma situation de trans refoulé, m'otait, de facto, toute légitimité de prétendre de relation amoureuse.

quand je regarde en arrière, je suis triste pour toute ces personnes que j'ai aimé avec tant de desespoire. ma douleur et ma volonté de vivre était d'autant plus violente que mon comportement était ... je cherche le mot adequat ... pugnace.

j'ai déboulé dans bien des vies comme un chien dans un jeu de quilles.

non, mon amour n'a pas été accepté. il y a même d'ailleurs une sorte d'ironnie dans le fait que plus ON à besoin d'amour et moins on le trouve. je m'en rend d'autant plus compte aujpurd'hui que moi-même je recule quand je sens qu'une personne à un besoin desespéré d'amour.

PS quand Lacan dit qu'on a pas, c'est parce que si on s'aimais déjà soi-mm, on aurait pas besoin d'imposer ce don à l'autre. c'est comme ça que je le comprend


 5 votes #324018
Evelyna908
Publiée le 11/02/2020 à 13:44

Je suit quand même d'accord avec toi kitsune, quand c'est toi la cible et que au fond tu t'apperçois que tous les rapprochement a faire affectif ne marche point c'est bien douloureux d'autant plus encore quand la personnes t'ignore quand sa fait des années que vous êtes en couples. Mais on apprend avec le temps de faire plus attention au rapprochement des autres et de porter attentions a ses sentiments et a celuit des autres.


 0 vote #324022
Kendany
Publiée le 11/02/2020 à 13:58

"PS quand Lacan dit qu'on a pas, c'est parce que si on s'aimais déjà soi-mm, on aurait pas besoin d'imposer ce don à l'autre. c'est comme ça que je le comprend"

A vrai dire je le voyais un peu comme ça aussi. Quand on ne s'aime pas soi même les relations ne peuvent jamais êtres saines et équilibrés de toute façon. Ou rarement.


 0 vote #324024
PetiteCore
Publiée le 11/02/2020 à 14:15 - modifié par PetiteCore le 11/02/2020 - 15:02:27

Je me reconais d'autant plus dans ton témoignage que j'étais moi-même une personne trans refoulée. C'est une situation où il est bien difficile de s'aimer soi-même.


 1 vote #324026
LouRrr
Publiée le 11/02/2020 à 17:37

Très bon sujet mème si, moi qui n'ai jamais connut de grande histoire amoureuse réciproque, je sais pas trop quoi y redire de pertinent.

J'essaye quand mème, : L'amour ça peut aussi ètre "découvrir au contact de l'autre ce que l'on croyait ne pas avoir et le lui offrir"


 4 votes #324040