Recherche témoignage : Conséquences de l'homoparentalité sur les enfants


Allie
Publiée le 26/12/2019 à 16:16
Auteur du sujet

bonjour, je vais essayer de faire court je suis maman solo d'un petit garçon de 7 ans et depuis peu je me suis découvert une attirance pour les femmes ou du moins j'ai cessé de me le cacher à moi-même.. c'est quelque chose que je garde pour moi malgré tout pour une seule raison .. les conséquences sur mon enfant, surtout arrivé à l'adolescence .. je ne veux vraiment pas lui imposer cette épreuve quand on sait a quel point les adolescents peuvent être cruels et en tenant compte également du fait qu'il devra se construire en sachant qu'il est adopté .. j'ai peur que ces 2 choses combiné soit vraiment de trop pour un enfant ou adolescent ... donc me voilà face a ce dilemme car pour moi être mère c'est de faire passer le bonheur et le bien être de son enfant en premier.. si certaines personnes ici ont élevé des enfants en assumant leur homosexualité, j'aimerai savoir comment leurs enfants ont vécu la chose durant leur scolarité..


Aislinn
Publiée le 26/12/2019 à 17:14

Bonjour

Je suis maman d une petite fille de 9 ans. Depuis 10 mois je suis en couple avec une femme. Quand j ai annonce a ma fille que j avais une cherie elle m a demande si j etais homosexuelle. j ai dit oui. elle m a fait un calin et m a dit qu elle etait contente que je le lui ai dit. ensuite j avais peur qu elle ait des problemes a l ecole mais elle a simplement explique a ses copains que sa maman etait amoureuse d une autre femme et tout s est tres bien passe. entre ma cherie et ma fille tout se passe tres bien egalement : ma fille l adore et ma cherie lui manque quand elle n est pas la. (nous sommes pour l instant dans une relation a distance). ma fille grandit epanouie et mon homosexualite ne lui pose aucun probleme. tu sais nous cherchons a proteger nos enfants parce que nous les aimons mais nous avons tendance a oublier qu eux aussi nous aiment et veulent avant tout nous voir heureux. je comprends tes craintes j avais les memes avant de sauter le pas. mais je peux t assurer que ma fille est beaucoup plus heureuse aujourd hui que je suis avec ma cherie avec laquelle tout se passe bien que dans la periode ou je n etais pas heureuse (avant et apres la separation d avec son pere). les enfants ont une grande capacite d adaptation ils ont juste besoin de nous sentir bien dans nos baskets et lorsque nous ne le sommes pas (notamment parce qu on s interdit d etre qui on est) ils le sentent et ne vont pas bien non plus. apres c est bien de discuter de l homosexualite en general avec eux avant. en tout cas c est ce que j avais fait et tout se passe tres bien dans le meilleur des mondes ;

Allie
Publiée le 26/12/2019 à 18:15
Auteur du sujet

bonjour Aislinn,

tout d'abord merci de partager ton expérience, c'est une première réponse assez encourageante :) et il faut avouer que ce que tu dis est assez juste et logique quand tu parles du fait qu'ils nous aiment et souhaitent le meilleur pour nous également et qu'ils ne sont pas heureux si nous ne le sommes pas non plus .. j'ai regardé quelques reportages et interviews d'enfants avec des parents homosexuels qui aujourd'hui sont adultes et en règle générale ce qui en ressortait c'est que ce n'était pas faciles pour eux mais que les filles avaient beaucoup moins de mal a assumer l'orientation de leur parents que les jeunes garçons pour qui c'était plus gênant et préféraient que ca reste secret autant que possible. du coup je dois dire que c'est une crainte de plus.

Comme toi je le prépare plus moins dans le sens ou chez moi je prône pour la tolérance et le respect de l'autre et quand nous voyons des couples homosexuels a la télé ou dans mon entourage je lui explique que 2 filles ou 2 garçons ont autant le droit de s'aimer qu'un homme et une femme et qu'il n'y a rien de bizzare .. pour le moment ce sont des choses qui le font sourire mais qui ne le choque pas en tout cas.

Membre anonyme
Publiée le 27/12/2019 à 01:10

Ma fille va sur ses onzes ans, elle n'a pas de papa, et j'ai vécu en ménage pendant 8 ans avec une femme à partir de ces deux ans.

Je vis à la campagne mais alors très profonde où les mentalités évoluent très au ralenti...

Je ne vais pas dire que c'est un parcours simple à faire mais si ton bien être est avec une femme alors comme l'a dit @Aislinn, ton enfant t'aime et ne seras heureux que si toi tu l'es ;-)

C'est déjà bien d'amener doucement les choses en lui expliquant que l'amour n'a pas de genre ou de sexe, et retiens aussi comme je l'ai dit à ma fille lorsque ces camarades étaient curieux de la situation plus que méchant, c'est que peu importe que sa maman soit avec une femme, si tel est le sujet du moment, demain ils peuvent très bien trouver que son pull est ridicule ou qu'elle est trop grande, trop grosse, trop maigre ou trop nul en sport...

Les moqueries ou autres attaques font partie de la vie... C'est ainsi et au final ça s'est bien passée, ils ont été curieux, elle a dit oui j'ai 2 mamans et alors ? ^^ et ils ont pas été plus loin que cela parce qu'elle a présenté ça comme normal. C'est de se penser different qui créer parfois cette différence.

Par contre c'est clair qu'on est au taquet pour démontrer que ça ne l'a déséquilibre en rien, du coup elle est plutôt dans les premiers de sa classe, elle fait de la danse classique, je la motive en lui disant qu'elle doit faire de belles études pour payer mon hospice plus tard 😂

Mais c'est surtout pour impressionné le petit beau gosse premier de sa classe qu'elle se donne tout ce mal ;-)

Tu vois même sans figure hetero sexuel ni papa, elle a un parcours absolument commun (oui ça m'a toujours hérissé les personnes pensant qu'on transmettait notre homosexualité, c'est pas que cela me dérangerait mais comme c'est pas un parcours facile hein je lui souhaite d'avoir plus de chance quand même 😂)

Demande lui, s'il y a des enfants avec 2 mamans ou 2 papas dans son école et ce qu'elle en pense cela te donnera une idée et tu pourras anticiper et la préparer, le plus important c'est l'amour, avec beaucoup d'amour il n'y a rien d'impossible.

Et puis pour le collège ou lycée les choses peuvent être discrète, vous vous souvenez, vous, des parents de vos camarades, des jobs qu'ils faisaient etc...? Personnellement pas des masses, les enfants d'enseignants oui mais pour les autres...

Elle rentre au collège l'année prochaine, et la seule chose que j'appréhende c'est de perdre mon petit bébé 🤣 qu'elle ne veuille plus tenir la main de maman ;-) du reste le premier petit con qui touche à mon bébé je lui pourri la vie 😂

Allie
Publiée le 27/12/2019 à 12:08 - modifié par Allie le 27/12/2019 - 12:32:30
Auteur du sujet

merci Steph41190 pour votre avis en temps que prof car il est vrai que même si on a vécu nous aussi cette période pas toujours facile de l'adolescence , tout évolue tellement vite autour de nous que les adolescents d'aujourd'hui ne sont plus les mêmes qu'il y a 15 /20 ans ..

Kaeli

merci pour ta réponse

dans les témoignages que j'ai vu d'enfants devenu adultes aujourd'hui, le point que vous avez souligné revenait aussi souvent sur le fait d'être au taquet pour démontrer que ça ne les déséquilibre en rien et que les enfants aussi portaient ce poids de ne pas se sentir le droit d'aller mal ou d'avoir de mauvaises notes par peur que leur parents soient pointé du doigt. Mais je pense qu'en ayant conscience de ce point il est possible d'anticiper afin que l'enfant se sente le droit de faire des erreurs comme n'importe qui d'autre ...

En tout cas le jour venu, j'espère gérer comme vous avez l'air de le faire :)

Membre anonyme
Publiée le 27/12/2019 à 13:22

Ne sois pas inquiète, tu t'en sortiras très bien parce que déjà le point crucial c'est que cela te préoccupe ;-) malheureusement beaucoup d'enfants n'ont pas cet chance d'avoir des parents qui se soucis autant d'eux ^^

Alors comme n'importe quel autre parent il y a pleins de choses où on peut être nul hein comme faire de magnifiques gâteaux avec une licorne en pâte à sucre ^^ faire les plus belles couverture de cahiers et livres (les miens tenaient très certainement grâce au Saint esprit 😂)

La perfection cela n'existe pas, mais ma fille a une tendance perfectionniste (c'est une poisson c'est souvent dans leurs tempéraments) même si moi je la félicite généralement peu importe le résultat parce que je sais d'avance qu'elle aura fait de son mieux :-)

Amour, écoute, dialogue, négociation, encouragements, récompense, un bout de cadre et règles (oui euh je suis certainement laxistes sur d'autres choses ^^)

Ne jamais mentir, on peut adapter le dialogue ou éviter certains détails mais ne jamais penser qu'un enfant ne peut pas comprendre... Quand tu lui parleras de toi et tes préférences fait le avec ton cœur et la plus grande simplicité ;-)

Membre anonyme
Publiée le 28/12/2019 à 20:11

Pour cause d'hécatombe grippale au sein de l'entreprise - donc fermeture ce soir - j'ai envie d'intervenir sur ce sujet .

Ma fille de 33 ans et mon fils de 26 n'ont jamais eu à souffrir de l'homosexualité de leur maman .

L'une a fait de moi une mamie très tôt , l'autre est gay s'assumant pleinement .

Leurs seules souffrances ont été relatives à la rupture d'avec mes rares compagnes .

Une rupture affective du jour au lendemain - comme s'ils avaient été inexistants dans leur vie jusque là .

Comme quoi - homo ou hétéro - les difficultés restent assez semblables .

Le regard des autres n'a jamais eu une grande importance - Le sentiment d'abandon , beaucoup plus .

Côtoyer l'homosexualité très tôt rend tout plus facile , les enfants se compliquent rarement la vie par eux-mêmes^^

L'engagement entre deux personnes du même sexe (avec ou sans mariage) est désormais reconnu , plus admis .

Déjà au sein du personnel hospitalier - à l'époque - dire "c'est ma compagne qui assistera à l'accouchement" était reçu avec un peu de gène certes , mais surtout beaucoup de bienveillance (teintée d'une discrétion pudique)^^

Les enfants sont certes des "éponges" mais ils savent aussi rebondir bien mieux que nous :)

Ne pas leur mentir : une base essentielle à leur équilibre .

  S'inscrire pour participer au sujet