L'application est disponible sur Android en cliquant ci-dessous.


je doute énormément de moi et de mon genre

MajorTom
Queer de 21 ans
16/12/2019 à 16:54
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Salut à tous!

J'ai bientôt 21 ans et je me pose des questions explicites sur mon genre depuis que j'ai 18 ans environ.

J'ai beaucoup de mal à me trouver, à me sentir bien et les doutes reviennent toujours... J'ai essayé d'en parler à différents psychologues mais ça n'a rien vraiment donné et je pense qu'ils n'étaient pas vraiment calés sur le sujet...

Avez vous des conseils? Un psychologue à aller voir sur Lyon ou alentours?

Je suis preneur/se de tout conseil, je me documente énormément et je suis ouvert/e à vos témoignages!

Merci <3


Date de publication : 16/12/2019 à 16:54
#319618
Meilleure réponse

Kitsune
Homme de 47 ans
16/12/2019 à 17:26

je suis de Lyon et j'ai peut être une psy à te conseiller

par contre, je tiens à t'avertir tout de suite que la question du genre est délicate et que même si tu te tourne vers des personnes dont c'est la specialité, ils ne pourront pas répondre à ta place à tes questions. en revanche, il est tout à fait possible de prendre contacte avec les associations sur place. comme tu pourra le constater par toi même, tu y trouvera de l'écoute et du soutiens, voire même de très bons conseilles.

tu as notament chrysalide et le jardin des T. je t'envois par MP la psy.

si tu as besoin, tu peux me laisser un message ici mais aussi me contacter par mp.


 2 votes #319619
PhilPhil
Homme de 54 ans
16/12/2019 à 18:39

Bonjour MajorTom !

J'ai toujours un peu de mal à comprendre ces problèmes de genre, probablement parce que je n'en ai pas. Pourrais-tu m'expliquer ? Tu serais né garçon et tu serais convaincu d'être une femme, est-ce cela ?

Merci d'avance d'éclairer ma lanterne.

PhiPhil


 0 vote #319622
MajorTom
Queer de 21 ans
16/12/2019 à 19:24

Salut Phiphil!

Alors pour ma part c'est un peu différent car je suis née fille, et depuis que j'ai 18 ans je met des mots/ une solution sur mon mal être sans savoir si c'est vraiment ça... beaucoup de choses me font penser que la question du genre est profondément liée à ma souffrance et ma quête d'identité.

Ça me perd beaucoup : et si je cherchais simplement une raison pourquoi je me sens mal? et si j'étais vraiment transgenre mais je n'osais pas me l'avouer? comment être sûr?

Donc je cherche des conseils, de l'aide. Je ne sais pas si j'ai été clair/e mais je t'ai détaillé ma problématique à moi.

Beaucoup de personne en questionnement pourront peut-être t'éclaircir plus que moi, et sont à un autre "stade" de leur quête identitaire.

Bonne soirée à toi :)


 1 vote #319624
Frango
Homme de 56 ans
16/12/2019 à 19:40

Bonsoir MajorTom (joli jeu de mot !),

Merci de te confier à cette communauté de "petites bêtes à part" qui prouve que, sans la différence, la vie serait bien triste...!

Dans ton message déjà, tu dis une chose super importante. Tu écris : "J'ai essayé d'en parler à différents psychologues mais ça n'a rien vraiment donné et je pense qu'ils n'étaient pas vraiment calés sur le sujet..." Crois-tu que ce soit la seule raison ? Il y en a peut-être une, ou plusieurs, autre(s) ?

Un psy, c'est un médecin. Et, quand on va voir un médecin, on se demande parfois ce qu'il va nous trouver ! Ce n'est pas toujours évident de se décider à prendre rendez-vous sauf, pour soigner une grippe... Il y a un proverbe qui dit : "les bons malades font les bons médecins". Tu vois où je veux en venir ? Si, lors de ta démarche vers ce psy, ty ne t'es pas livré totalement, tu ne peux pas lui reprocher son diagnostic. Mais, d'un autre côté, qui peut te le reprocher ? Déja, le Psy est là pour faire son boulot, ça accroche ou ça n'accroche pas; il est payé pareil. Dans le genre; On ne peut pas plaire à tout le monde. Donc, le psy, en général, peut être une bonne solution, si tu tombes sur celui qu'il te faut ! Car, comme dans toute relation inter-personnelle, il faut instaurer un climat de CONFIANCE. Ce n'est qu'à ce prix que tu réussiras à trouver ta voie.

La confiance, elle s'établit avec les autres, mais aussi et surtout avec SOI-MEME. Or, pour avoir confiance en soi, il faut apprendre à se connaître. Crois-tu bien te connaître ? Parfois, il faut toute une vie... Mais rassure-toi, en général, c'est beaucoup moins long !

Tu vois MajorTom (c'est vraiment excellent !), la vie, c'est comme une mutation permanente, car ton esprit évolue en fonction de ce que tu vis. Et les doutes que tu as, aujourd'hui, s'effaceront demain. Alors, je ne dis pas que tu n'as pas besoin d'aide, non, mais, ne te décourage pas. Je suis passé par là aussi. Les angoisses de la jeunesse, liées à mon homosexualité, qui conditionnait mon avenir... Et puis, petit à petit, tout ça prend forme. C'est un peu comme un puzzle géant. Toutes les pièces te font peur et, peu à peu, elles prennent place...

Voilà, je n'ai certainement pas répondu à ta question, mais j'ai voulu te laisser ce message de Paix intérieur, Frango.


 1 vote #319625
MajorTom
Queer de 21 ans
16/12/2019 à 20:32

Déjà, Frango, merci beaucoup de ton message.

Je ne sais pas si c'est moi qui ne me suis pas assez confié/e aux psychologues que je voyais, mais ça pourrait faire sens oui. On parle de choses tellement personnelles, c'est difficile de se livrer à ses amis les plus proches alors à un inconnu encore plus...

Je pense avoir trouver une psy qu'on m'a recommandé comme safe et très apte à discuter du genre. je vais demander une séance et voir si je me sens bien avec elle... j'espère que ça va marcher et aussi j'en ai marre de dépenser des sous ;)

Ton message était beau et tu m'a l'air d'être une très belle personne, merci de ces ondes positives.

Plein de belles choses pour toi.


 0 vote #319630
PhilPhil
Homme de 54 ans
16/12/2019 à 20:42

MajorTom,

Merci de tes explications. Il me semble que Kitsune et Frango te donnent de bons conseils, l'important étant de trouver le psychiatre / psychologue à qui tu auras vraiment envie de parler, mais l'essentiel est un travail sur toi. Contacter des associations pourrait te permettre de progresser dans ce travail de façon peut-être plus naturelle via des conversations avec des gens compréhensifs. Je t'adresse toute ma sympathie, et de manière génrale aussi aux transgenres, qui vivent des difficultés bien plus grandes, me semble-t-il, que celles auxquelles l'homosexualité peut nous confronter.

Bon courage !

PhilPhil


 1 vote #319631

Rejoindre beTolerant