Téléchargez beTolerant l'application de rencontres LGBT friendly sérieuses sur le Google Playstore

Les hommes sont ils majoritairement bi ?

Sophie7593

Bonjour j'aurais voulu savoir si la majorité des hommes étaient bi ?

Je suis en couple depuis 7ans avec mon copain et dès le début il ma dit être bisexuel, il préféré me le dire plutôt que je le sache un jour de la bouche d une autre personne, il préfére les femmes mais de temps en temps il aime le faire avec un homme, au début j ai ete choqué mais tellement amoureuse de lui que je suis resté avec lui.

Au bout d'un an de relations il me parlait de plus en plus de faire du sexe a 3 avec un autre homme sachant que par le passé j'avait déjà pratiqué le sexe a trois, il me dissait qu il ne voulais pas mon tromper et que l'idéal serait de le faire ensemble, j'avait envie de lui faire plaisir j avais un bon souvenir de bon moment passé avec deux hommes, mais l'idée de voir deux hommes se toucher me fesait peur, comme si je ne verrai plus mon copain comme un homme viril je croyais que j aurait une image inférieure de lui ensuite.

Il m en parlait régulièrement et un jour je lui est dit oui juste une fois poyr tester, c etait génial extrêmement sensuelle mon copain et notre invité etait viril masculin même quand il se donnait du plaisir mutuellement, nius avons continué ce type de rencontre et on a vu tous les type d homme de 25 a 45ans de toutes origines de tous les milieux sociaux, nous sommes inscrit sur un site libertin et j ai toujours été surprise de voir que ca dérangeait aucun homme de rencontrer un couple avec l homme bi, certains pose des limite au niveau des pratiques entre hommes mais sinon ca semble deranger personne, même les homme stipulant qu il sont hétéro et qu il recherche un couple hétéro devienne bi quand ils viennent discuter avec nous.

Durant nis vacance a l étranger mon mari aime bien me laisser seule et me regarder être dragué, et que je dit a la personne que je suis en couple et que mon mari est bisexuel ca ne les refroidis pratiquement jamais et so t toujours partant pour tester l'expérience.

Voila je me demande si la nature des hommes n est pas la bisexualité meme. si cela reste caché


● en ligne
Mimosa

Bonjour Sophie.

je pense que tu n'as affaire qu'à des libertins en proposant des coucheries à trois et dans le milieu libertin en effet les hommes sont habitués à voir et à toucher d'autres hommes. Il y a beaucoup plus de bi dans le milieu libertin que dans des milieux classiques. Les hommes "classiques" n'y pensent pas et n'y sont ni confrontés, ni invités. Mais je pense que la plupart des hommes seraient capables de bisexualité si ils y étaient initiés avec leur compagnes ou s' il s'agissait d'une pratique ancrée culturellement.( ou s'il y avait une pénurie de femmes).

Fiffi

Bonjour Sophie ,

la bisexualité a finit par être tolérée dans notre société , surtout la bisexualité féminine .

Si nous vivions dans une socité réllement tolérante et débarrassé de ses préjugés hétéronormé , on pourrait savoir si les hommes sont majoritairement bi , je crois que certains n' osent pas l' avouer ni franchir le pas .

Hugotheo

je ne crois pas que la majorité des hommes soit bi, mais plutôt qu'un homme en manque de sexe est près à de nouvelles expériences, combien d'homme couche avec des femmes qui ne sont pas à leur goût simplement car ils n'ont pas trouvé mieux et l'envie de sexe est plus fort que tout, c'est pareille pour les expériences bi à défaut de trouver une femme certain préfère passer un bon moment avec un mec plutôt que de finir seul.

J'ai commencé ma sexualité en soulageant un pote hétéro qui ma jeté comme une merde quand au bout de plusieurs mois de service je lui est avoué mes sentiments, ensuite plus tard une fois assumé et coming out fait j'ai rendu service a plusieurs pote ou collègue qui une fois seul me proposait a demi-mot si je pouvais leur faire des gâterie par manque de sexe ou bien pour vérifier la légende sur les talents des gay avec la bouche, étant célibataire l'époque c'était des mecs sexy et avec une arrière-pensée de les rendre plus tolérant je leurs fessait ce plaisir maisj'etait conscient qu'il njtallaient pas être converti , ils ont toujours aimé l'expérience, attention je dit pas que je l'est fait des duzaine de mecs c est juste arrivé quelque fois sur plusieurs années, et je ne l'est est jamais vu comme des bi ou gay refoulé mais comme des hétéros avec des besoin a assouvir.

Membre Anonyme

C'était littéralement et ça restera la bisexualité la plus acceptée mdrrr. Pas de mise en danger de la " virilité ", même si les femmes bisexuelles s'exposent au rejet des femmes lesbiennes. ( Pas toutes, bien qu'un bon nombre de la commu LGBT ait des remarques archi déplacées sur la bisexualité, mais c'est une autre question). Et les bisexuels hommes aussi, de la part de certains gays. ( Pas tous encore une fois )

Brindille

Bonsoir Sophie.

J'ai envie de répondre à ton sujet car à contrario de toi, j'ai souvent été confrontée à des hommes carrément dégoutés des homosexuels, je me suis toujours demandé si ceux qui avaient le plus de haine n'essayaient justement pas de refouler des sentiments enfuis. J'aimerais tellement vivre dans un monde ou il n'y a plus de cases, voir le nombre de personnes qui restent cachées par crainte du regard des autres... Mais c'est une bien belle utopie !

Pour te donner mon avis, je ne pense clairement pas que la majorité des hommes soient bi, de même pour les femmes. Comme disais Mimoza, c'est sûrement le contexte de vos rencontres qui font que vous êtes tombés sur des personnes plus ouvertes 🙃

Fabrice1971

bon pour fréquenter le milieu libertin il y a en effet pas mal d'hommes bi dans ce milieu même s'ils ne l'affichent pas d'une façon claire et net.

Dans le milieu non libertin je pense que la bisexualité masculine est plutôt marginal et tellement tabou qu'elle risque de rester marginal longtemps !!

Membre Anonyme

Une théorie freudienne affirme que nous sommes tous bisexuel(le)s à la base et que l'hétérosexualité est une question de conditionnement.

Ce que j'ai observé autour de moi (et qui revient dans d'autres témoignages ici), c'est qu'on peut en tant qu'homme hétéro vivre des épisodes bisexuels si le contexte s'y prête, quand on n'a pas de copine depuis longtemps, etc.

Deux hommes bis avec qui j'ai eu des expériences m'ont fait comprendre que je ne correspondais pas à " ce qu'est un homme bi", sous-entendu qu'il y a des codes de reconnaissance que je ne connais pas.

Je suis passé à l'acte pour réaliser un fantasme qui me travaillait depuis longtemps en me disant que si j'avais ce fantasme c'est qu'il voulait dire quelque chose. Puis ce que j'ai vécu ne correspondait clairement pas à ce que mes partenaires attendaient de moi, ils m'ont avoué leur frustration et je suis sorti de ces contacts à la fois dégoûté et traumatisé.

Une copine bisexuelle que j'ai eue m'a parlé du rejet des filles lesbiennes qu'elle a éprouvé et de la difficulté de vivre sa bisexualité autrement qu'avec des hommes eux-mêmes bisexuels. C'est quand même compliqué, vous ne trouvez pas ?


Sujets similaires
  1. Acceptation de soi
  2. Le dégout d'après coup.
  3. Profil bidon c'est pas sympas
  4. Marié je viens de tromper ma femme avec des relations multi-partenaires bisexuels ou homosexuels
  5. Perdue.... ??!!!
  6. Dois-je renoncer à ma moralité ?
  7. Incertitude, bi ou bi transitif vers gay
  8. La découverte de ma sexualité
  9. C'est quoi vraiment être bi?
  10. Séduction/Conseil pour provoquer l'intérêt de ma "crush"
  11. Pas facile de faire accepter sa bisexualité
  12. je crois que je suis bisexuelle

  S'inscrire pour participer