Age de votre premier émoi amoureux.

Mimosa - Modification par Wiloooo le 16/11/2019 - 09:10:14

Bonsoir. Suite à une discussion lors un sujet voisin, je voulais savoir, pour les gens qui se sont toujours sus gay ou lesbienne, quel avait été l'age de votre premier émoi amoureux (qu'il fut consommé physiquement ou non). Voili voilou. Sujet simple et léger à priori. (Les hétéros ou bi peuvent aussi bien-sur participer).

Guiton

2eme année de collège ^^

Foufy

Bonsoir,

pour ma part 3eme.

Manouelle

Bonsoir, pour ma part en 4ème avec celle qui est devenue ma meilleure amie depuis plus de 35 ans (et qui est hétéro;)).

Redmood

J’ai refoulé mon homosexualité, jusqu’à l’âge de vingt ans, mais rétrospectivement, mon tout premier émoi amoureux, que j’ai immédiatement refoulé en me disant que c’était juste un élan amical, c’était en 5ème.

Membre Anonyme - modifié par Djeffrey le 14/11/2019 - 22:37:06

bonsoir pour ma part il faut avouer que cetait au primaire mais les choses ont pris une tournure plus sexuelle vers les 15 ans et a present comment dire je me considère plus comme asexué je le reconnnais

DrowningMan

15 ans et consommé sur place et de suite et y avait urgence et pis paf poum zing !

Patissiergay

bonsoir moi c etait a 14ans en vacance au camping mon premier amour d été

Maxime555

Pour ce qui est d'une relation avec une personne de même sexe, j'avais 17 ans, en passant par quelques années de réflexion avant ça, à me chercher, me questionner, et finir par accepter :)

Nitromentis

Ma première (et unique) relation (à distance, on se voyait peu, sans ébats -mon ex est asexual-) était à 22 ans et c'était une catastrophe :/

Maya67 - modifié par Maya67 le 15/11/2019 - 09:47:25

Je me souviens très très bien de mon amoureux de l'école maternelle (Jean Philippe), puis un à l'école primaire (Benoit), puis un en 5ème (José), ensuite l'envie de faire l'amour à 15 ans (Didier), toutes ces histoires d'amour entremêlées de flirts émotionnellement moins forts, et mon mari à 17 ans, le premier, on a vécu 6 ans de "on est ensemble, on n'est plus ensemble" avant de décider de la vie commune, donc j'ai eu 2 amoureux intenses dans ce laps de temps.

Premier émoi homosexuel reconnu la première année de mon installation en couple à 24 ans, c'était ma responsable de stage, j'ai arrêté mon stage, mes études et je me suis concentrée sur mon couple... pendant 27 ans

Redmood

Si la maternelle compte, alors le tout premier s’appellait Ludovic :)

Ma première expérience sexuelle, c’était à 24 ans. Il fallait bien que je commence par arrêter de nier l’évidence, avant que vienne l’envie de sauter le pas (mais pas tout ce qui bouge non plus XD).

En termes d’expériences amoureuses, à sens uniques, il y en as eu pas mal (à commencer par la 5ème donc), mais, mis à part le sus-nommé Ludovic de la maternelle, pas d’expériences amoureuses réciproques, jusqu’à présent.

Mimosa

Merci pour vos retours.

Je constate (et c'était là la question) que les homos sont aussi précoces que les hétéros.

J'ai eu aussi bcp d'amourettes en primaire (que je ne compte pas), une en collège. Au lycée ce fut plus angoissant car il fallait plus ou moins passer à l'acte. Et ce ne me fut pas naturel. Mon dépucelage (avec une fille) fut en terminale. Premier contact avec un homme à la fac. Et mon premier émoi amoureux homosexuel (le seul d'ailleurs, mais non-consommé) fut à 25 ans à peu prés.

Patissiergay

Pas de raison que ce ne soit pas précoce, le seul regret pour moi c est que mes trois premières relations est été avec des hétéros qui m utilisait pour se soulager a defaut de trouver des filles.

Membre Anonyme

Pour ma part je fus amoureux une première fois à 16 ans, puis une seconde fois à 18 ans.

Deux hétéros, donc pas de réciprocité, j'ai dû mettre mes sentiments au placard.

Les sentiments (qui ont disparus depuis) ont été révélés il y a quelques semaines au premier à l'occasion d'une discussion légère. Il était flatté.

Par contre le second n'a jamais su. Un peu étrange quand on y pense, se dire qu'on a aimé et désiré quelqu'un très fort, et que l'égo de cette personne ne peut même pas en être flatté...

Membre Anonyme

16 ans également, un copain de l'enfance après une longue séparation. Le retrouvaille a réveillé quelque choses en moi. Mais Plutôt une attirance physique, a 16 ans il mesure déjà 184cm, bien caré et fit. mais il est hétéro. A ce jour, il est marié et père de deux enfants. On reste très amis, on parle beaucoup sur la vie. Il ne sait toujours pas je suis gay. Je veux pas qu'il sache. Même si je sais qu'il s'en fiche, il vas même me défendre devant les homophobes. On est comme des frères.

Membre Anonyme - modifié par Lavande45 le 16/11/2019 - 10:41:23

Mon premier émoi amoureux a été en 3ème, Claudia, une jolie blonde. Ce que j'ai ressenti à l'époque m'a surprise agréablement, m'a chamboulé intérieurement. Malheureusement, elle était très très hétéro. Elle se confiait à moi pour ses flirts. Ensuite, une autre jeune fille, un peu moins fortement puis d'autres attirances dans mon adolescence, ma vie de jeune femme et bien après d'ailleurs. Ma mère voyait d'un mauvais oeil mes attirances, elle c'est empressée de me faire comprendre que j'avais intérêt à être dans les normes en m'expliquant avec une certaine violence dans les mots que l'homosexualité n'était pas normale proche du porno. Ca m'a secoué n'ayant pas du tout le même avis qu'elle.

Je me suis forcée à entrer dans le moule, tout en cachant tout mes états amoureux intenses certes mais malheureusement platoniques.

J'ai vécu de bons momens avec mes maris mais sans désirs véritables. Il m'a toujours manqué, la sensibilité d'une femme en écho avec la mienne. J'ai vécu longtemps en me sentant divisée avec un manque profond de ma moitié au féminin.

A 18 ans, je vivais avec mon futur premier mari à 50 ans je me suis remariée pour faire mon coming out en 2018.

Bientôt séparée pour enfin vivre ma vie librement dans le respect de chacune.

Brissous21

à 17 ans , 1er sortie dans le milieu gay , 1er experience intime avec quelqu'un et c'était une castatrophe qui a finis a 12h 30 , le 24 juin 2004

Membre Anonyme

Bonjour Steph41190,

Ton dernier message m'a particulièrement touché. Si il est compliqué de faire de belles rencontres dans le monde des hétéros, c'est encore bien plus difficile pour les gays et les lesbiennes. On peut se trainer toute une vie avec ce poids sur les épaules à tendre vers le bonheur à deux sans pouvoir l'atteindre. Heureusement, qu'il existe des endroits comme ici où chacun, chacune peu y déposer ses confidences, poser des questions, lire les expériences des uns et des autres. On se sent moins seul(e) tout à coup avec l'espoir de rencontrer une personne exprimant une résonence en nous de part une même sensiibilité, les mêmes valeurs ayant l'envie de construire, consolider pour le meilleur à venir.

Il faut un sacré courage pour continuer à avancer envers et contre tout malgré la solitude affective (tendresse, intimité). La société dans son ensemble est rude nous renvoyant de l'homophobie, une certaine violence par rapport à toutes forme de différences. Ce n'est pas simple. Heureusement, pour ma part, j'ai 4 amies qui savent et ma fille ce qui me permets de m'épancher sur mon homosexualité. J'espère que pour toi aussi il en est de même ?.

Professionnellement, tu as été pas mal secoué. As-tu retrouvé du travail ???. Un sacré problème en plus !!!.

Se soutenir moralement est important, cela met du baume au coeur et donne de l'énergie pour aller de l'avant.

J'ai pensé que cela serait peut-être intéressant de regarder mardi sur la 5 "mon enfant est homo" suivit d'un débat et ensuite d'en débattre sur BeTolérant.

Bon dimanche.

Lavande45

Volesprit

Pour ma part j'ai commencé à me rendre compte de mon "homosexualité" (je déteste ce terme) au collège lors d'un séjour en Allemagne.

Jusque-là je me posais absolument aucune question j’enchainé les amourettes de collège mais lors de mon premier séjour en Allemagne un mec de ma classe germanique que je n'avais absolument pas remarqué avant a décidé de passer le séjour avec moi.

Il me troublait complètement, j'ai assez vite compris qu'il m'attirait, j'ai commencé par refoulé mon homosexualité au point même que je n’en ai pas parlé à mon ami d'enfance qui pourtant m'avait avoué son homosexualité. Au final le mec de la classe germanique est devenus mon meilleur ami, ont passé nos journées ensemble, nos nuits parfois, j'étais complétement perdu. De plus il n’y avait que lui à mes yeux les autres que soit garçons ou fille m’étaient transparent, j’étais amoureux quoi. J’avais peur de me confier, comme si parler de mes doutes c’était m’avouer à moi-même que j’aimais les hommes.

Durant mes années lycée, d’un côté je cherchais désespérément à aimer une fille ce qui était une catastrophe quand j’y repense xD et de l’autre côté j'avais peur perdre mon meilleur ami en lui avouant mes sentiments donc je n'ai rien dit, tout ce manège à durer jusqu'à la terminale soit un peu plus de 4 ans.

Ensuite je suis parti étudier au sein d’un IUT, où d'ailleurs mon meilleur ami était aussi, mais entretemps je m’étais inscrit sur ce site où j’ai noué ma première relation, qui je pense a changé ma vie, cette personne m'a permis de m'affirmer de comprendre que mon homosexualité n'était pas une tare, j'ai plus pris confiance en moi et j’ai surtout aimé quelqu’un qui ma aimait en retour me permettant entre autre de me confier à ma famille, à mon meilleur ami qui l'as d'ailleurs très bien pris.

Malheureusement au bout de quasiment 6 mois, pour des raison qui lui était propre notre relation a pris fin…

Donc pour ma part mon premier émoi amoureux date du collège et ma première relation lorsque j’avais 18 ans donc je ne pense pas être précoce xD.

Et depuis plus rien de sérieux malgré mes tentatives ce qui commence à devenir désespèrent … Enfin ce n’est pas le sujet de discussion donc je m’arrête là ^^.

Voilà déso pour le pavé xDDDD et pour les éventuelles fautes.

DrowningMan

Shinobi, je jouais a ce jeu lorsque j' avais ton age et je le terminais, les années passent tellement vite.


Sujets similaires
  1. Est-ce réellement acceptable ?
  2. Quelqu'un qui à besoin de parler.
  3. Avez-vous envie d'aimer ? (débat)
  4. Être en couple ou non
  5. Besoin d'aide
  6. Help me !!!
  7. Besoin de soutien, j'accuse le coup.
  8. En couple avec quelqu'un de peu intelligent
  9. Quelle serait votre personnalité idéale?
  10. Pourquoi j'arrive pas à pécho ?
  11. J'aurais besoin de votre aide svp!!!
  12. Jalousie/Possessivité, relation amicale ambiguïe ?

  S'inscrire pour participer