L'application est disponible sur Android en cliquant ci-dessous.


Les différents types de société face aux bulles de confort

LouRrr
Homme de 22 ans
23/10/2019 à 13:35
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Vis t'on dans une société qui nous enferme dans nos bulles de confort?

Les vikings, plein de tribus en Afrique et en Australie, les chevaliers en Europe médiévale; de nombreuses sociétés ont valorisé le "rite de passage" chez les jeunes, censé leur permettre de devenir des adultes accomplies.

Exiler les enfants pendant une certaine durée dans la nature pour qu'ils mettent en pratique les savoirs inculqués et deviennent autonomes, formants temporairement leur propre société avant de revenir grandits au village natal. Ce genre d'épreuves imposé par les familles à leurs progénitures peuvent nous paraitrent excessives, mais n'est ce pas un réel bonheur que de se surpasser? Que de se rendre compte que nos corps humains ont des capacitées insoupconnés?

En plus je n'ai mème pas l'impression que le confort et la facilité rendent les gens heureux, que ça les rends plutot centrés sur eux-mèmes, faibles alors que les capacités humaines d'apprentissage permettent d'ètre puissant dans de nombreux domaines, et que le temps oisif voir pire à faire des métiers vides de sens et abettissants leur laisse beaucoup trop l'occasion de s'inventer des problèmes.

Bien sur de nombreuses personnes arrivent par un effort de volonté à s'extraire de leur bulle de confort et à ce fixer leurs propres épreuves pour progresser. Mais malheuresement il y a aussi beaucoup de gens qui restent prisonniers de cette logique de confort.

Je pense que certains modèles sociaux permettent à beaucoup plus de gens de s'en extraire, par exemple ayant cotoyé pas mal de fils et filles d'expatriés, le plus souvent d'une classe social assez haute, j'ai vu comment les enfants suivait le chemin de leur parents, se lancait à plusieurs dans des études, des stages à l'étranger dans des pays parfois réputés dangereux. Generalement une belle vitalité émane de ces gens là. Mais pourquoi il y en a pas plus? qu'est ce qui bloque le gros du pays? Les jeux vidéos? Le smic et les allocs? Google? La solitude paradoxale qui pèsent sur de plus en plus de monde dans nos grandes villes mondialisés?

Voila, c'est autant un coup de gueule qu'un saute d'humeur qu'un débat, qu'en pensez vous?


Date de publication : 23/10/2019 à 13:35
#315189
Zeugma
Homme de 35 ans
23/10/2019 à 14:56

"Je redoute l'hiver parce que c'est la saison du confort !"

poésie : Adieu

Une saison en enfer (1873),

Arthur Rimbaud


 1 vote #315198
Meilleure réponse

Kendany
Homme de 24 ans
23/10/2019 à 15:37

Holla LouRrr

Ces petites bulles de confort générées par beaucoups de facteurs différents sont en faite de petites oeillére bien pensées et sophistiquées qui servent à nous détourner et nous cacher la vue de beaucoups de chsoses graves et inadmissible dans la vie. Pour nous rendre indidvidualistes, et égoistes. Comme ca on ne ce méle pas des affaires des autres. Et l'on ne risque pas d'essayer de changer les choses.


 2 votes #315205
Mimoza
Homme de 47 ans
23/10/2019 à 16:02

Je suis d'accord avec toi Lourr.

Nos sociétés développées génèrent bien des pathologies de part la facilité de vie, le désoeuvrement, la solitude voire l'isolement, le manque de sens, l"ennui, et ce par rapport à des sociétés plus difficiles ou les gens se battent pour survivre. Dépressions, alcolisme, drogues, mal etre en tout genre, problèmes de sommeil, d'alimentation (obésité et anorexie). Bref, la liste est longue.

Mais que faire par rapport à ce constat ? Pas grand choses. Chacun s'adapte du mieux qu'il peut à la société dans laquelle il vit. Il y a de grosses failles à mon avis, en particulier au niveau du système médical, du système éducatif et un peu du système judiciaire. Mais bon, facile de critiquer de l'exterieur...Nos systèmes sont trés élaborés et dur à modifier, sans compter que la plupart des gens se satisfont bien de ce système.


 1 vote #315210
Gael3592
Homme de 35 ans
23/10/2019 à 17:34

Hello,

Je ne penses pas que l'on est renfermé dans une bulle de "confort" , loin de cela, tous les jours c'est un combat. Mais je suis d'accord, on est dans le même sens, que l'on est cerné de barricades.

Envie de la liberté, que ce soit seulement 3 semaines en dehors de la civilisation me fait toujours tenter. Cet envie de m'éloigner est fontamental, car c'est dans la nature que je trouve le calme et le réconfort.

Après envie de changer son environnement est en fonction de chacun, ceci est toujours un challenge. Je suis d'accord il faut une éducation des jeun âge pour qu'il y ait une capacité d'adaptation. Il faut aussi assurer des guidages, pour que l'enfant ne prenne le mauvais chemin. Perso, je préfère changer pour le bon, mais pas pour le pire. C'est pour ça que je lance seulement quand je suis sûr des facteurs qui me sont importants, après les imprévus, je vis avec.

Perso, je cherche toujours mon endroit de confort, pour l'instant j'ai rien trouvé.

Aller à étranger pour ses études, une expérience, ou même travailler, ce n'est pas le choix des parents mais souvent l'envie des enfant. Sauf les parents expatriés avec des enfants bas âges . Je pense on est pas tous nés aventurier explorateurs. Car c'est pas tout le monde qui peut faire autant de sacrifice.


 1 vote #315224
CeliaJones
Femme de 39 ans
23/10/2019 à 18:48

Citation de LouRrr #315189

"Les vikings, plein de tribus en Afrique et en Australie, les chevaliers en Europe médiévale; de nombreuses sociétés ont valorisé le "rite de passage" chez les jeunes, censé leur permettre de devenir des adultes accomplies..."

Cela me rappelle une image qui passait chez les RN qui disaient que : les temps de guerre faisait des Hommes forts et les temps de paix des Hommes faibles.

Ce que je trouve bien entendu stupide. Etre fort ce n'est pas faire la guerre mais savoir l'éviter justement.

Nous ne sommes pas dans des bulles de conforts, nous sommes dans une société capitaliste avec son épigone libéraliste où les plus riches ont 90% du capital mondial. C'est la guerre, elle est silencieuse c'est tout.

Il est facile d'avoir une lecture du monde quand on a pas les données. Quel était le taux de suicide dans les sociétés que tu cites? Chez les vikings? En Afrique?

On retrouve des écrits chez les grecs antiques sur la dépression qui était déja présente. Ils parlaient en terme d'humeur.

Aucune période de l'histoire n'a été un temps de paix... Aujourd'hui il y a embrasement du monde! Chilli; Liban, Hong-Kong, Afrique du sud, Espagne (...) où le confort?


 2 votes #315235
Lindos
Homme de 37 ans
23/10/2019 à 19:21

"Les vikings, plein de tribus en Afrique et en Australie, les chevaliers en Europe médiévale; de nombreuses sociétés ont valorisé le "rite de passage" chez les jeunes, censé leur permettre de devenir des adultes accomplies.".

Les spartiates, les guerriers nomades, etc...

Leur point commun est d'avoir du, ou voulu, élever des hommes résistants à la douleur, au combat, à la survie en milieu difficile. Il n'y a pas si longtemps que tous les hommes devaient encore porter des armes pour se défendre et défendre leur famille, et savoir s'en servir ce qui pouvait être très physique. Aux US ils ont gardé cette tradition, même s'il semble leur manquer le rite de passage, car ceux qui les utilisent pour de vrai n'apparaissent pas avoir les codes d'honneur des guerriers.

Quelque part Erasmus, le service civique lorsqu'il n'est pas un ersatz, un premier travail à l'étrangers, peuvent être des rites de passage bien utiles, ne serait que pour savoir ce qui se passe au-delà de chez soi. Certaines cérémonies religieuses peuvent aussi marquer le début de vraies responsabilités, encore faudrait-il les assumer.

L'idée en soi n'est pas mauvaise, je suis plus réservé sur la nécessité aujourd'hui de devoir souffrir pour grandir, au mieux c'est-à réserver aux périodes troubles.


 0 vote #315243
CeliaJones
Femme de 39 ans
23/10/2019 à 19:23

Citation de Lindos #315243

Et les Femmes, ont en fait quoi? lol


 0 vote #315245
Lindos
Homme de 37 ans
23/10/2019 à 19:35

Citation de CeliaJones #315245

les sociétés traditionnelles, notamment les ethnies dites premières ou tribales, pouvaient avoir des rites de passage à l'âge adulte. Il aurait même existé des guerrières amazones, des armées féminines, mais on ne sait pas trop. Plutôt des femmes chef de guerre. Mais tout de même l'idée générale était qu'avant d'être un homme on était plus proche du foyer, des jupes des femmes, du monde féminin ^^


 1 vote #315248
CeliaJones
Femme de 39 ans
23/10/2019 à 19:41

Citation de Lindos #315248

Heureuse de ne pas avoir vécu dans ce type de société...


 0 vote #315249
LouRrr
Homme de 22 ans
23/10/2019 à 20:29

Celia je vois ce que tu veux dire quand tu dis que l'on est pas dans des bulles de confort, que les plus riches détiennent 90% du "capital mondial".

En effet plutot que "zone de confort" j'aurais peut ètre du parler de "zone de routine", le choix des mots...

Cela correspond mieux à mon propos car, comme je l'ai dit avec l'exemple des fils et filles d'expatriés loin d'ètre pauvres et autonomes, le fait de rester dans sa zone de confort ou de routine n'est pour moi pas tellement lié au capital financier. Il y a des pauvres completement bloqués dans leur zone de routine, et à mon avis ce n'est pas toujours parce qu'il n'ont pas les moyens financiers d'en sortir, il y a autre chose.

Et j'en reviens à mon propos initial, il doit y avoir quelque chose dans le fonctionnement de notre société qui bloque des gens dans leur routine, routine dont il ne sont mème pas heureux, il s'agirait de trouver ce que c'est.

Peut ètre une absence de ritualisation vers l'age adulte porteuse de sens? Avant au moins il y avait le service militaire ou on apprenait camaraderie, vis en communauté et savoirs pratiques. Renouveler le service militaire obligatoire mais mixte cette fois pourrait déja ètre un bon début qui sait? Ou alors, si vous trouvez que c'est trop fachos (Celia je lui rappelle le RN donc je vais tacher de m'améliorer), ou que l'esprit militaire encourage trop l'obéissance au détriment de l'initiative (et c'est mon cas); pourquoi pas des stages obligatoires de survie et permaculture en communauté dans des régions paumés?

Car j'ai vraiment l'impression que des gens manquent d'initiatives et n'arrivent pas, alors qu'ils n'ont pas d'obstacles concret à surmonter, à rendre leurs quotidiens plus agréables pour eux. Et ça ne parait pas absurde qu'en instaurant une certaine dynamique l'Etat, les mairies ou que sais-je les aident. Quitte à les forcer au début? Peut ètre, à vous de me dire.

  • super la réference à Rimbaud, lui pour le coup il ne s'est jamais bloqué dans un confort ou une routine (lisez sa biographie sur Wikipedia sa vie est hallucinante). Mais, malgré qu'il soit indeniablement un grand artiste, je ne suis pas sur qu'il est été heureux globalement, ce qui mettrait à mal ma théorie...

 0 vote #315260
CeliaJones
Femme de 39 ans
23/10/2019 à 20:42

Citation de LouRrr #315260

Le service militaire etait un lieu de sévisses. Les hommes ont joué d'ingéniosité pour se faire réformer. Le seul avantage c'est que cela pouver former des hommes qui n'avaient pas de diplômes, privilége masculin.

Tu crois que nos aieux voyagaient? Tu crois que en 1900, les gens parcouraient le monde comme nous, nous le faisons avec la démocratisation des loisirs de 1945 et l'avénement des congés payés ?

Je pense que tu as une lecture de la société qui est trés illusoire. Elle repose sur des mythes pas la réalité.

Avant les gens ne bougeient pas avec des mois à 40h tu voulais faire quoi? Tu étais épuisé.

Donc je ne sais pas de quelle société tu parles... Les gens n'étaient pas plus heureux avant.


 0 vote #315265
Zeugma
Homme de 35 ans
24/10/2019 à 10:29

il est évident que la recherche de l'autonomie alimentaire, sécuritaire, sanitaire et bien sûr économique ait aboutie à une tentation d'autonomisation, de là une forme d'installation dans des bulles de confort qui devaient (normalement) permettre une pérennisation de la croissance fît que l’effort communautaire ne se soit pas limiter qualitativement mais soit devenu quantitativement une cause d’enfermement (bulle) j’ai nommé: L’ENGRENAGE PRODUCTIVISTE !


 1 vote #315322




Rejoindre beTolerant