Votre avis sur l'écologie

Leo85 - Modification par Wiloooo le 17/02/2020 - 22:44:47

Bonsoir à tous.

Je poste aujourd'hui pour avoir différents avis concernant l'écologie. Je voulais savoir quelle importance accordez vous à l'écologie. Comment cela se traduit dans votre quotidien? Il y a beaucoup à dire au sujet de l'écologie, libre à vous de parler des sujets qui vous tiennent à coeur 🙂

Consommer responsable, limiter la consommation de plastique, et de pétrole autant que possible, s'investir dans une association... Il existe pleins de moyens d'agir pour sauver notre pauvre planète, qui est dans cet état à cause de nous, êtres humains...

On sait tous qu'il ne faut pas trop compter sur nos politiques 😡 . Heureusement il y a encore quelques un d'entre eux qui ne sont pas corrompus, et qui font ce qu'ils peuvent pour changer les choses...

Mais bon, le meilleur moyen de sauver la planète, c'est une prise de conscience de chacun d'entre nous! Cesser de servir le capitalisme, en évitant au maximum les grandes surfaces, en consommant local, en limitant nos déchets... En acceptant de nous séparer de ces besoins inutiles dont cette société de consommation nous a rendu dépendants, nous pouvons changer les choses, avec bien plus d'efficacité que par le vote électoral (vote qui a malgré tout son importance, bien sur).

NOUS pouvons changer le monde, à condition que chacun y mette du sien, accepte de renoncer à ces besoins inutiles, démontre qu'il est possible de vivre autrement... Nous ne sommes pas nés pour être des moutons qui marchent bêtement dans ce système, sans réfléchir aux conséquences que cela aura sur la planète (et sur l'humanité...). Merci d'avance pour vos contributions 🙂

Membre Anonyme

Coucou Leo

Hé bah voilà un sujet qui change :)

Donc moi pour te répondre, depuis environ 5 ans maintenant je tri carton, plastique, j'allume de moins en moins de bonne heure le chauffage, à savoir qu'ici cette année par exemple je l'allumais tous les 15 septembre, mais que cette année il n'est même pas encore allumé, je manque encore un peu de geste en faveur de l'eau, j'en consomme encore de trop puisque je consomme ce qu'il faut pour 1 famille de 4 personnes... Après l'électricité aussi encore des efforts à envisager mais ça va.

J'aimerais bien bientôt limiter les achats avec des emballages. On les paies aussi mais quand ça s'envole, surtout par ici, ça finit vite dans l'eau...

Sinon pour les courses c'est vélo, j'ai 1 leclerc + 2 Market et 1 City entre 25 minutes et 5 pour le city... Sinon le bus quand il pleut mais bon j'aime marcher alors c'est rare :)

J'ai pas le permis donc en plus que pour les courses en vélo j'ai pas de voiture héhé...

Tu parles un peu politique, j'en ai horreur, ils ne font pas assez d'effort. Pire ils nous donneraient des conseils...

Tu es le 2ème seulement à avoir créer un sujet de ce genre ... bravo et merci :)

https://betolerant.fr/forum/7051/ecologie-developpement-durable

Leo85

Salut Stan! Merci d'avoir répondu 😁

+1 pour le tri, on s'en rend pas compte mais il y a tellement de gens qui en ont rien à faire et qui jette tout à la poubelle sans faire le tri (que ce soit déchets compostables, plastique, ou PIRE, genre déchets electroniques, piles, etc...). Idem pour le chauffage, beaucoup trop de gens préfèrent vivre à 25° dans leur logement en hiver, alors qu'on peut très bien vivre à 17°, quite à mettre un bon pull quand il fait trop froid.

Euhhh par contre j'ai une question :

Peux tu expliciter??? A toi tout seul??? A moins de prendre quatre douches par jour, comment est-ce possible? LOL "sorry, i'm shocked" 😨

Pour les courses, que ce soit Carrefour, Leclerc où autres, je conseille à tout le monde de les éviter, et d'aller dans des magasins de producteurs. On va me répondre : "oui, mais le bio ça coute cher", etc... Non, je n'incite pas à consommer exclusivement bio, même si c'est mieux (quoi que, j'aurais beaucoup de choses à redire sur le bio des grandes surfaces...)

Mais j'incite à consommer local, à faire vivre les producteurs locaux, même si ils ne sont pas certifiés bio (ce n'est qu'un label discutable...) Certains "non certifié bio" font du meilleur travail que certains "certifié AB".

Et +1 pour le vélo, j'adhère =D bien plus pratique et plus économique que cette voiture, si polluante, et qui coute tant d'argent ^^

Membre Anonyme

Héhé bah cette année j'ai dit non stop faut arrêter !

Mensualisation EDF à 70€ (28 m² en tout électrique), et encore l'an dernier je devais encore une cinquantaine. Lol ? Non sérieux. La tu vois je sent qu'il fait frais mais pas encore assez froid pour rallumer et au pire un bon thé citron ça va mieux haha.

Pour la facture d'eau oui oui c'est vrai pour 6 mois effectivement c'est trop. Mais là même en réduisant tout au tout (machine, douche je fais vite, vaisselle au fur et à mesure, je consomme pour 4 avec environ 180/190 € pour les 6 mois.

Non pas 4 douches par jour mdrr, 2 quand je sors le vélo ... et 3 l'été par forte chaleur, comme cette année juin/juillet ça été horrible donc obligé mais c'est vrai que ça fait beaucoup trop je reconnais. Et encore les efforts suffisent pas.

En ce qui concerne les productions locales j'essaie d'adhérer autant que je peux mais je galère depuis peu du coup je vis de ce que j'ai.

Mais j'adhère aussi au concept du bio même si je prime mes produits pas cher. Il faut du temps pour changer après tout.

PS pas expliciter mais expliquer (c'est 2 mots différent et opposéslol :p)

Redmood

C’est intéressant d’en parler et je trouve intéressant de poser la question du quotidien. Des petits trucs concrets, qui permettent d’agir, au moins à notre niveau, en espérant que ça finisse par forcer le sommet à changer, s’il veut continuer à tenir sur ses fondations mouvantes.

J’ai le permis, mais depuis quelque temps, j’ai pas de voiture. J’ai préféré privilégier les transports en commun.

Je suis devenue adepte du vrac, des sacs en tissus, de la récup de bocaux en verre pour conserver riz, pâtes, fruits secs et tout ça, des brosses à dents compostables, des savons, shampoing et dentifrice solides. J’essaie de privilégier les produits dont l’emballage contient le moins de plastiques. J’essaie de privilégier les fruits et légumes venu de France, plutôt que d’espagne, du maroc ou plus loin encore. Dans mon ancien appart’, j’avais débranché mon frigo et j’ai vécu trois mois (dont le mois de juin, pas le plus chaud, mais pas le plus froid non plus) comme ça, avant de déménager (maintenant, je suis en coloc’, je suis à trois contre un ^^).

J’aimerais avoir un jardin, pour commencer à faire pousser une partie de mes denrées alimentaires et pouvoir me faire un récupérateur d’eau de pluie.

Je fais mes courses dans un supermarché coopératif (ça, c’est dans l’espoir qu’un jour, il n’y ai plus de gros supermarchés, polluants et phagocytant tout le circuit alimentaire, mais qu’on se retrouve à nouveau avec tout un tas de petits acteurs de proximité, j’y crois pas trop, mais bon qui ne tente rien n’a rien ^^) à but non lucratif.

Voilà, je pense que l’écologie, soit on s’y mets maintenant, soit on joue la montre avec la Terre. Et à mon avis, vu son âge et tout ce qu’elle a déjà pris dans la tronche sans sourciller, on fais clairement pas le poids ^^

Côté politique, je pense qu’ils ne font aucun effort (globalement, je sais bien, qu’il y en as qui font ce qu’ils peuvent), ils consentent à faire un petit truc de temps en temps, pour l’image, mais, je pense qu’ils s’en foutent royalement. Plus que de la poudre perlimpinpin, ils sont une blague. Une mascarade. Que dis-je ? Une mascarade ! Une vaste fumisterie !

Maya67

Bonsoir Leo85,

Très bonne idée de sujet, on va pouvoir se donner des tuyaux.

Je trie depuis un peu plus de 20 ans, j'ai eu la chance d'habiter une ville sûrement au top à ce sujet, aller en déchetterie, au compost du quartier, au container à verre, c'est un reflexe automatique.

Pour l'eau je fais attention, mais peux faire mieux, pour récupérer l'eau et en multiplier l'usage, je vais m'y mettre. Ce qui est automatique, c'est arrêter la douche pendant shampoing et savon, pendant le brossage des dents.

je suis sur zéro waste, inscrite à l'opération "rien de neuf", ce qui m'amène à reflechir sur l'utilité de mes achats et comment l'acheter d'occasion si possible. ce qui m'amène à utiliser le site "donnons.org" comme donneuse et preneuse, et beaucoup emmaus, un peu le bon coin.

je fais dans le plus local possible dans mon alimentation donc de saison.

je fais mes yaourts pot en verre pour eviter les dechets et c bio et bon pour pas cher. idem fromage frais de vache et de chèvre.

J'ai toujours des sacs et sachets sur moi en tissus.

j'évite le plastique, pour le verre, le métal et le coton. J'ai ma gourde en inox greffée au sac.

j'utilise les transports en commun, en ville, mais aussi train et bus, je fais du covoiturage. Plus mon vélo VAE, ma voiture ne s'use pas trop vite.

Pour le chauffage, en appart bien entouré, le chauffage tourne peu, et j'aime les plaids tout doux sur le canapé.

Je prends savon, shampoing, dentifrice en morceau, plus de dechets plastiques. Plus d'achat de produits cosmetiques et d'hygiene inutiles, vive le vinaire, le savon gras et le bicarbonate.

Je boycotte certains produits ou entreprises biologiquement et éthiquement toxiques pour la nature et/ou l'humain.

J'aimerais faire plus, les changements deviennent automatiques et je vais poursuivre...

Tant que les industriels ne s'y mettent pas... l'évolution est mal partie.

À mon echelle, je fais un peu, et je n'oublie pas que ma carte bleue est aussi mon bulletin de vote, surtout quand j'achète les jouets, la déco, le linge, les vêtements....chez emmaus!

Membre Anonyme

Héhé coucou madame Maya (tiens j'aimerais bien savoir pourquoi tu as choisi ce pseudo ça me fait penser à l'ancien peuple Mexicain/Inca).

Bon bah tu te trompes. Tu fais peu et c'est déjà bien.

Encore une fois j'habite Boulogne sur mer et très peu encore le font (j'ai évidemment pas les chiffres mais je vais me renseigner).

Le faire c'est aussi, quelle que soit l'action entreprise, alléger la planète (les courants d'eaux - rus, rivières, lacs, étangs ou même les océans/mers comme les rues des papiers prospectus et autre tract) bref de tout ces déchets qui peuvent voler.

L'eau en bouteille en verre ça peut être bien mais perso je trouve pas ça pratique quand t'as pas de voiture... fin y a que ça, ça va encore disons.

Le problème des industrielles c'est qu'ils ne sont pas motivés par les super/hypermarchés eux même n'étant pas motivés par ... les consommateurs ... Et oui tant que les gens useront de ce qu'on leurs imposent aucun effort ne sera fait plus que ceux qui sont déjà mis en place, tels que les bacs de récupération de piles, ampoules/néons usagers et pour les grandes enseignes les bennes pour les électroménagers tels que les micro ondes etc ...

Ce qui me fend le coeur le plus c'est les océans, les poissons qui sont obligés aujourd'hui de cohabiter avec des éléments en plastiques (je pense aux bouteilles mais y a pas que ça, les sachets plastiques, et vous savez les anciens liens qui permettait au boîtes de conserves, genre sauce tomate tout le monde a connu aujourd'hui c'est remplacé par un emballage c'est guère mieux, on en voit parfois dans les packs de bière en amérique par 6 ... mais bref qui finissent accroché aux nageoires des poissons et ces pauvres poissons meurent ... etc etc y a tant d'autres exemples...

De ce coté on en est pas sorti !

Maya67

Bonjour,

Attention explication de mon Pseudo.....roulements de tambour.....C'est mon surnom depuis le collège en 5 ème et ça m'ennuie de casser la magie, mais c'est pour Maya, l'abeille. Je suis rousse, frisée et petite. C'est mignon et je l'ai adopté. 67 c'est mon année de naissance, et j'ai habité 5 ans Strasbourg, Bas-Rhin 67, c'était de très bonnes années de ma vie, cela tombe bien. Un thriller mon Pseudo !

Le bio, le local, le vrac, c'est bien gentil, mais cela a un coût. À Lyon, il y a des associations qui ont ouverts des epiceries sociales et solidaires. Selon nos revenus, quelqu'en soit l'origine, il y a une adhésion qui peut être gratuite, et nous faisons nos courses à deux tarifs sans être plus cher que les enseignes bio, ça s'appelle la solidarité. renseignez vous près de chez vous.

Il existe ausssi les épiceries dates courtes pour les DLC (Date Limite de Consommation) et /ou dépassées DLUO (date limite d'utilisation optimal) remplacé par la DDM (Date de Durabilité Minimum) où certains prix et sur des produits de qualites sont fracassés.

Quand on a trouvé les bonnes adresses, cela ne prend pas plus de temps, voire moins qu'une grande enseigne.

Il y a To good to go, aussi pour la boulangerie, avec le congélateur, on peut avoir un pain d'artisan.

Je suis preneuse de bons tuyaux

Redmood

Un axe de lutte, que je trouve intéressant, c’est la pub. L’écologie n’est pas au premier plan, mais pour moi, réduire les espaces publicitaires dans nos vies, en interdisant le ciblage publicitaire sur internet, en arrêtant la mode des écrans publicitaires qui poussent comme des champignons dans les gares et le métro (en tout cas, à Paris), réduire le nombre de panneaux publicitaires dans les villes et réduire également leur taille, pour qu’ils soient moins ostentatoires… Tous ça, seraient de base une belle source d’économie (notamment les écrans, pas trés écolo, les écrans partout), mais aussi et surtout, en réduisant la quantité de message poussant à la consommation sans le moindre recul ni réflexion, ça nous dépollurait un peu les esprits. Et après les esprits viendront l’air, le sol et les océans.

En parlant d’océans, la péche industrielle a fais des dégâts monstrueux dans les océans (notamment la destruction des coraux). Parmi les animaux qui disparaissent à cause de l’homme, nombreuses sont certaines espèces marines (dont certaines espèces de requin, qui sont de grands prédateurs et ont un rôle essentiel à jouer dans l’écosystème marin, il y a aussi le thon rouge et pleins d’autres). Et le pire, c’est que certains animaux, comme les dauphins, sont victimes de la pêche industriel, alors qu’on ne les mangue pas. Le problème, quand on pêche au filet, c’est qu’on sais jamais exactement ce qu’on attrape avant d’avoir remonter le tout, certains dauphins se font pièger par les filtes et meurent bêtement étouffé, alors qu’on en mange pas (quoique, il paraîtrait qu’il y a un petit pourcentage de chair de dauphin, dans les boîtes de thon, à vérifier). Il me semble (à vérifier aussi) que la quantité d’animaux marins a diminué de quelque chose comme 75?puis les années 70. Personnellement, je bois de l’eau, parce que j’ai souvent soif ^^ mais je ne consonne plus rien qui en sort.

@Maya67 Le supermarché coopératif dans lequel je fais mes courses, à justement pour objectif de proposer des produits de qualité (et notamment des fruits et légumes bio) à des prix plus accessibles que dans les supermachés classiques et ça se vérifie notamment pour le vrac, les fruits secs bio en vrac, peuvent être jusqu’à 30% moins chers, qu’en magasin bio (magasins qui, au passage, ne se privent pas de profiter du label bio, pour faire de la marge et se remplir les poches, plutôt que d’essayer de les vendre à prix raisonnables).

Zeugma

ce que nous recherchons par l'écologie c'est une réaction socio-culturelle à une dérive de notre espèce dans le temps et l'espace de son développement sur cette planète, et pour vraiment réfléchir sur ce sujet il serait temps de repenser la place de l'humain comme une des espèces parmi toutes les autres formes de vie et donc repenser ce qu'est l'appartenance et le maintient dans la nature en tant que partie dans un tout …

alors trier ses poubelles si vous voulez mais respecter la vie sur la terre c’est autre chose…

Membre Anonyme

Un point de vue scientifique, la terre a constamment son cycle chaud et froid en fonction de sa distance avec le soleil et surtout son inclinaison de l'autorotation. Ce que l'homme a fait a aggravé le réchauffement climatique et la perte de biodiversité.

Concernant chacun entre nous, tout est presque dit plus hauts. Mais je pense la meilleure façon de gérer l'écologie est la technologie. Une technologie révolutionnaire qui résous les problèmes de besoins, consommation et effet néfaste. Électricité contre combustible, plante résistantes contre plante faible mais productive, on a vécu cela.

J'attends impatiennement que on ait des réacteur fusion nucléaire qui a un rendement électrique bien supérieur aux réacteurs nucléaires actuels, la ressource est en abondance (isotope hydrogène dans l'océan) et il n'y a pas de déchets dangereux. Le besoin d'énergie sera satisfait et du coup on brûle beaucoup moins de combustibles.

Maya67

"alors trier ses poubelles si vous voulez mais respecter la vie sur la terre c’est autre chose…"

L'un n'empêche pas l'autre, bien au contraire, cela y contribue me semble-il?

Et l'un peut mener à l'autre?

Trop optisme, je suis? maître Yoda

Zeugma - modifié par zeugma le 18/10/2019 - 12:02:29

la technologie n'est qu'un moyen (et des pires) pour retarder une vraie réponse à l'impact de notre espèce sur la terre, alors toute la science n'aura finalement fait qu'empirer une destruction du substrat vital de cette planète et ni l'électricité ni aucune autre énergie ne remettra l'humain à sa place...

si trier ses poubelles nous contient dans une réponse mineure au problème global, alors cela retarde, voir rend impossible une autre action qui serait de ne plus produire des déchets recyclables...

Membre Anonyme

Je pense pas que humain sera encore sur la terre après 100million années, la terre sera inhabitable pour la vie, du fait que notre étoile sera grossie de quelques pourcentage.

La terre sera aussi englouti par le soleil après mercure, venus dans 2.5 milliard d'années. Quand le soleil devient un giant rouge.

Mais sûrement on trouve déjà une autre planète pour y vivre. Avant ça on doit développer des technologies pour l'énergie et voyages spacial.

Maya67

Je n'ai jamais pensé que trier les déchets pouvait être un obstacle à l'évolution concernant les matériaux d'emballage et arrangeait les industriels et la politique de packaging.

Tu proposes quoi à notre échelle, dans notre vie quotidienne?

Redmood

Le problème, c’est qu’au rythme actuel, la planète sera invivable pour l’homme, d’ici quelques dizaines années. Les effets néfastes du changement climatique se font déjà ressentir (les étés caniculaires et les hivers beaucoup trop doux n’étant que la partie emmergée de l’iceberg). Donc, avant d’imaginer ce qu’on sera d’ici 100 millions d’années, sans même savoir s’il y aura encore des humains sur Terre, d’ici là essayons déjà de survivre à la fin du siècle (parce que, en l’état actuel des choses, c’est pas garantie). Quand on auras assurer un avenir viable aux générations futures, ça sera alors à eux (et pas à nous) de voir ce qu’ils veulent faire de l’humanité, pour le siècle suivant et ainsi de suite. De la même façon, que ce n’est pas aux parents de dire à leurs enfants, ce qu’ils doivent (ou pas) faire de leur vie, ce n’est pas à nous de décider de ce que devra (ou pas) faire l’humanité future.

Membre Anonyme - modifié par gael3592 le 18/10/2019 - 12:59:24

Je suis plutôt d'accord avec faire le trie, recyclage et économiser énergie et de l'eau. Consommer locaux, je suis dubitatif, pour moi c'est du marketing. Dans une petite échelle, c'est vrai que le circuit est raccourci, mais si tout le monde doit consommer locaux, la courte distance est vite ratrappee par le nombre de circuits. Du coup, c'est peut être plus ecolo de consommer un peu ailleurs étant donné que le circuit a un long parcours mais tellement en volume.

Triste est à constater que le recyclage est pas fait dans son ensemble au niveau de traitement industriel. Car ça engendre des surcout , c'est moins cher de fabrique le plastic que le recycler et réutiliser. Les difficultés peuvent etre consommation énergie, manque de main d'œuvre etc. C'est ainsi que je pense que les nouvelles technologies est un des éléments clés pour la fourniture de l'énergie et automatisation.

L'autre ressource fragile est l'eau. Nous faisons nos mieux pour réduire la consommation d'eau. Mais les industries devront faire le même. Ce qui consomme le plus d'eau dans le monde est agriculture, plus de 70?consommation totale. Mais c'est aussi la conséquence du réchauffement, la sécheresse. Je pense toujours que cultiver des blés plus résistants au sécheresse est primordial. Les chercheurs et les sélectionneurs travaillent arraché mieds dessus depuis pas mal d'années. En plus en agriculture, une plante résistant aux maladies réduit aussi l'utilisation des phytosanitaires, réduits les dangers toxication et le dégâts à l'environnement.

Tout comme il y a quelques années, un inventor américain a inventé un motor qui utilise eau pour rouler. Il a refuser vendre son brevet, pense que son invention est gratuite pour les êtres humains. La veille de son dépôt de brevet , il a été assassiné. Son co-fondateur, qui est son frère, est disparu suite à son décès. Si son invention devient democratisee, je vous laisse imaginer la tête des industries pétrolieres, automobiles, et l'état. Aussi il y a un molécule miraculeux contre les hepatite C, le taux de guérison est 100%. sauf que laboratoire harmaceutique qui développe le vent à prix d'or pour la maximum de poignons avant que son molécule devient générique.

Enfin, ce qu'il est plus ironique est que l'on fait le mieux pour préserver notre environnement, sauf que c'est les mêmes personnes qui travaillent pour l'état, les industries qui s'en foutent de la planète.

La cause est plutôt sur population que négligence de l'environnement. Mais est ce quil faut que la moitier de la population soit disparu comme solution miracle, ou plutôt développer de la technologies pour résoudre des problèmes actuels de manière radicale ?

Zeugma

…il est temps d'arrêter de prendre notre forme de vie sociétale comme une évolution constante vers un mieux, car confondre le rapport quantitatif du progrès avec sa réalité qualitative c'est se leurrer et leurrer de fait les générations à venir…

alors qu’il serait si simple de convenir de nos erreurs de développement et de supprimer (progressivement) le rapport argent/profit, les voitures, les objets produits sans nécessité vitale, quand nous en seront là une autre forme de vie commune issue d’un sens commun pourra naître…

Mais rester encore dans cette hypocrisie médiatisée conduira nécessairement à des zones de restrictions forcées qui ne seront pas supportables pour la majorité des êtres vivants de cette planète, alors un mode de survie chaotique sera la seule issue…

Maya67

Je n'avais pas lu toutes

les participations. Je suis clairement d'accord avec toi

"alors qu’il serait si simple de convenir de nos erreurs de développement et de supprimer (progressivement) le rapport argent/profit, les voitures, les objets produits sans nécessité vitale, quand nous en seront là une autre forme de vie commune issue d’un sens commun pourra naître…"

D'où l'invitation à l'opération "rien de neuf" de zéro waste. Cette année je vais pouvoir compter sur les doigts d'une main les achats neufs ainsi que l'inutile. Si nous ne surconsommons plus cela fera bouger les choses, j'espère.

Pas si facile: Je suis clairement attirée par un gros smartphone, grand écran, belles photos mais je me répète :"le tien te convient" très fréquemment... dur dur de se convaincre, le prix me dissuade plus que tout autre argument...

Tangerine

Je me sens assez proche de la vision de Zeugma, qui est, si j'ai bien compris, de repenser la place de l'humain dans le monde vivant.

Bien sûr, ça ne m'empêche pas de faire des tas d'actions listées dans les messages ci-dessus, car ils sont indispensables.

Mais il faut savoir qu'on ne nous incite pas forcément à faire la vraie bonne action utile. Par exemple, à propos des déchets.

Désinformation niveau 1 :

@Maya, tu es à Zero Waste (moi aussi ^^) tu sais donc que le tri n'est pas la panacée, mais seulement une action indispensable, sachant que la vraie panacée est de ne pas créer les déchets qu'il faudra ensuite trier. "Le meilleur déchet est celui qu'on ne crée pas". Là ça rejoint ce que disait Zeugma dans un de ses messages.

On nous "désinforme" régulièrement en nous disant que trier les plastiques fera de vous un consommateur responsable. Or, le plastique ne se recycle qu'une ou deux fois, et encore, il faut le mélanger avec du plastique neuf la plupart du temps. Après ça, il finit quand même enfoui ou brûlé...

Donc, si vous avez des emballages plastique à jeter, c'est effectivement mieux de les mettre dans la poubelle de tri plutôt que dans le sac noir qui ira à l'enfouissement ou à l'incinération, mais ce qui est encore mieux, c'est d'acheter en vrac, comme Redmood par exemple ^^

Déchets désinformation niveau 2 :

Récemment en Corse, on nous a fait savoir que grâce à "l'extension du tri", on pouvait désormais jeter dans la poubelle de tri tous les plastiques, même les mous qui étaient auparavant exclus. OR, ayant étudié concrètement la filière de tri sur l'île, on s'est aperçu que les plastiques étaient séparés entre vrais recyclables et non recyclables, et que les non recyclables étaient envoyés sur le continent pour incinération... alors qu'en Corse, nous n'avons pas d'incinérateur, et que les gens qui trient le font pour éviter qu'on ait à incinérer... Belle arnaque, non ?

Sinon, mes actions : tri des déchets avec compost (quand j'étais en appart à Paris j'avais un lombricomposteur), pas de voyage en avion, boycott généralisé de tous les produits liés à la souffrance animale ou à la surexploitation des ressources naturelles

A propos, je vous recommande cette vidéo si vous êtes adeptes des poulets Le Gaulois ^^ https://video.antopie.org/videos/watch/cf83c127-40ec-473b-a2d7-321530f71bac

Et surtout, j'essaie d'apprendre, d'apprendre, d'apprendre... pour faire mieux.

Zeugma

Tangerine ayant vécu en Corse, je sais que la gestion des déchets est en effet un très bon exemple de recherche sur l'auto-régulation...

car une île ne peut se permettre de recevoir plus de personnes que son cycle d'eau par exemple ne peut supporter...

pareil pour ses déchets, les renvoyer sur le continent est compliqué, reste que nous devrions gérer chaque commune comme une île, régulant ainsi ce qui est possible de gérer par la surface disponible, ce qui reviendrait à réduire considérablement nos productions inutiles, déjà Aristote l'avait mis en lumière dans sa "politique" quand il évoquait la taille raisonnable de la cité...

Membre Anonyme

Ha ouiiii purée ça remonte, vous devez parfois avoir de la nostalgie. Un thriller ? Je trouve ça sympa moi.

Il parait que Strasbourg c'est très beau (je suis allé une seule fois , rester enfermé chez mon ami tous le week end passé pff... à envisager un jour d'y retourner).

Pour les assos faut que je me renseigne. Je devrais vite voir si il y en a, dans une petite ville tout se sait vite lol.

(merci pour DDM je ne savais pas, et je me prétend vendeur en magasin - ELS - mdrrr quoi faut que je revois mon lexique).

Les idées de composte aussi sont belles, elles ne sont pas développées par ici (dans mon quartier ce serait peine perdue déjà le tri est confondu avec débarras sur le troottoir en face et encore on a le système de poubelle enterrée...).

Ne pouvant faire qu'une réponse à la fois, je poste 2 adresses internet ici :

https://www.eco-systemes.fr/particuliers/se-debarasser-d-un-appareil/magasins y a un petit questionnaire en bas de page, tester vos connaissances les gens héhé, puis la page d'acceuil :

https://www.eco-systemes.fr

Vous avez aussi les pages d'accueil de vos magasins préférés pour le recyclage de vos électroménagers, normalement toutes les enseignes participent, et doivent vous proposer une solution de remplacement si ils ne participent pas à l'opération...

Lindos

Sujet difficile...

Personnellement je ne me prive pas, notament pas de l'indispensable a notre époque, mais évite la consommation inutile, le gaspillage, fuis les modes, l'obsolescence programmée. Et fuis notament le faux "verdissement" utilisé comme argument de vente pour faire consommer plus, actuellement très à la mode. Un objet ou une activité utiles, autrement dit un "outil" au sens du genre homo auquel est rattaché notre espèce sapiens, peut avoir un impact environnemental significatif mais aussi etre amortissable sur de nombreuses années, y compris son élimination. A l'inverse il peut avoir un impact réputé faible, mais devoir renouvellé fréquemment, même bien souvent ne pas vraiment tenir compte de son élimination, et finalement être fortement consumériste et impactant. Bref je préfère l'investissement à la consommation, tout l'inverse de notre économie, et peu propice aux évolutions rapides je l'admets.

Je voudrais rebondir sur la notion de sauvetage de la planète, dont l'espérance de vie ne passerait pas la fin de notre siècle. Je tiens à dire en préambule que j'apprécie la biodiversité, héritage de multiples millions d'années, ainsi que la diversité culturelle, héritage de multiples millénaires.

Mais sauver la planète n'a pas de sens a se stade, elle se sauve toute seule. Par contre il est une toute autre chose de sauver notre planete, celle de notre terre, notre peuple, notre culture.

En effet les humains ont déjà expérimenté plusieurs changements climatiques majeurs, nous sommes nous même les héritiés, plutot heureux apparemment, de ces bouleversements.

Plusieurs exemples...

Vu qu'ils avaient notre intelligence, et vu la pensée des dernières cultures dites premières, il y a eu certainement des vieux sages pour déplorer la surchasse des derniers grands mammifères adaptés à l'ère glacière. Ces vieux sages se sont éteints avec les grands mammifères et le froid glacial. La terre ne s'est pas arrêtée de tourner, les chasseurs ont chassé des proies plus petites, et recolté et stocké des céréales et fruits sauvages pour les mois maigres.

Puis quelques milliers d'années après il y a certainement eu des vieux sages pour déplorer l'épuisement de ces ressources, l'insipidité des premiers végétaux et viandes domestiqués pour pallier cette raréfaction, et le courroux des dieux qui provoquait des catastrophes. Les vieux sages sont morts, les derniers chasseurs cueilleurs nomades ont été repoussés dans des coins innacessibles ou ont été tués.

Plus récemment il y a quelques milliers d'années, au Sahara en cours de désertification, il y a certainement eu des vieux sages pour conseiller aux sédentaires d'arrêter de surexploitater l'eau et végétaux devenus rares, pour nourrir leurs troupeaux et cuire les aliments. Des générations se sont accrochées à leurs terres, se sont probablement battus au sens propre comme figuré pour survivre à l'identique, puis progressivement les jeunes sont partis et les vieux sages se sont éteints sur place. Il en reste les traces archéologiques.

Mais pas que, car de nouvelles cultures d'éleveurs nomades se sont adaptées ou implantées. Elles faisaient partie de ces poussieres de cultures survivantes de l'histoire qui n'avaient pas d'autres choix pour survivre que de ne pas surexploiter des ressources extrémement ténues. Elles en ont été chassées ces dernières dizaines par la mondialisation de l'économie et l'intensification du réchauffement climatique. Les vieux sages qui détenaient le savoir sont morts sur place, les plus jeunes se sont adaptés en migrant vers les banlieues sordides des capitales, ou s'enrolant dans des milices. Dont celles de la mouvance islamique, qui se battent contre les états africains et les soldats français. Pour survivre chez les humains une ressource en vaut une autre.

Bref tout cela pour dire que les humains ont une réelle capacité de résistance aux changements environnementaux intenses mais progressifs, notamment en se battant matériellement et militairement pour perpetuer leur mode de vie, mais aussi in fine une surprenante capacité d'adaptation en y laissant des plumes, des morts, des déplacés, leur ancienne culture et parfois même leur civilisation.

Le souci de ces changements climatiques, c'est qu'ils s'avèrent toute proportion gardée plutot rapides, et plutot brutaux, avant que le climat ne se rééquilibre, entrainant une adaptation plutot mouvementée. Un exemple, le déluge, qui a suffisemment impressionne les homme pour avoir éte mémorisé par la plupart des mythologies humaines, puis écrit dès les premieres écritures (notamment dans la Bible). On le soupsonne d'avoir un lien avec le dernier grand réchauffement climatique qui a fait monter drastiquement le niveau des mers, et chargé d'énergie l'atmosphère terrestre (en chaleur et humidité).

C'est un peu cela la limite de l'epure, qui fait conseiller aux vieux sages de ne pas surexploiter l'environnement, pour ne pas en payer trop brutalement une facture assez salée. Dans les générations suivantes il y a des perdants, mais aussi toujours des gagnants.

Cela ne dispense pas d'assurer du mieux possible une transition entre l'environnement précédent et le nouveau, en limitant le changement de l'ancien tout en se preparant au nouveau. Cela peut être la fin d'un monde, mais jusqu'à présent n'a jamais été la fin du monde, ni celle des humains.

On ne pourra pas dire qu'on a pas été prévenu, cela fait plus de 30 ans que le GIEC publie au moins un rapport par an, et encore les derniers montrent que les premiers avaient sous-estimé l'impact. Cela fait des dizaines d'années que les grandes migrations ont commencé...

Zeugma

"Cela ne dispense pas d'assurer du mieux possible une transition entre l'environnement précédent et le nouveau, en limitant le changement de l'ancien tout en se préparant au nouveau. Cela peut être la fin d'un monde, mais jusqu'à présent n'a jamais été la fin du monde, ni celle des humains." .....dixit Lindos

Il y a toujours cette tendance à ne percevoir l’environnement qu’au travers de ce que l’espèce humaine vit et risque, mais là il ne s’agit plus de sauver uniquement notre espèce mais bien de voir que les cycles de régénérations des sols, des eaux, de l’atmosphère, des autres espèces sont atteints dans une proportion qui peut-être a déjà dépassée le P.N.R et comme chacun le sait, tout dépassement est accompagné d’une irréversibilité, ce qui se conclu par une fuite en avant dans une forme de dégradation continuelle des éco-systèmes…

Leo85

Bonsoir, je ne pensais pas que ce sujet prendrait autant d’ampleur! Je suis ravi de voir qu'il y a encore parmi nous des personnes sensibles à l'écologie, c'est super.

Personnellement je n'ai pas le temps de tout lire sérieusement ce soir, ni de répondre à chacun d'entre vous. En survolant le sujet je trouve qu'il y a beaucoup d'idées intéressantes auxquelles j'ai envie de répondre, mais sincèrement c'est dur de répondre à tout le monde !

Si vous pouviez essayer de faire des réponses aussi courtes que possibles, je pense que ce topic serait plus constructif.

Merci à vous tous pour vos contributions qui ont toutes de l'importance.

Léo

Membre Anonyme
Membre Anonyme

Je pense que la aussi les gens ont décidé de faire de l'écologie haha. Où alors c'est juste que l'on ne peut plus répondre au fur et à mesure.

Pour le reste je pense que l'on va là où le sujet peut apprendre des choses ... L'écologie c'est un geste à apprendre ça n'est pas inné et tu as lancé un sujet qui mérite une attention ... à ne pas ignorer (c'est pas le mot que je cherchais).

Bref, bisous ici aussi bonne soirée tout le monde :)

Lindos

J'adore les infos de sputnik xD

Sur le principe une fois l'eau purifiée, une molecule d'eau peut avoir été pissé par un romain puis un poisson et enfin un belge, et rester potable.

Un pays riche peut se permettre de faire l'inverse, alimenter les chasses d'eau des toilettes avec de l'eau traitée pour être potable. Un écologiste ne tirera plus la chasse d'eau.

Membre Anonyme

Ils sont déjà nombreux à utiliser les toilettes sèches^^ . En appart , c'est "mal aisant" parce que pas conçu pour - Les cabinets dits " d'aisance" en prennent un coup ...^^

Zeugma

Aillant relu tous les posts de ce sujet, il y a bel et bien une conscience personnelle de l’importance de l’écologie qui s’éveille, mais elle est encore conditionnée par notre participation respective à l’élan communautaire qui nous fait opter, la plupart du temps, pour une recherche de solutions à partir de problèmes…

Ces problèmes qui se posent au fur et à mesure que nous organisons notre quotidien en vue de nous maintenir dans l’idée que nous avons du monde, incluant la nature comme ressource et notre productivité comme finalité, nous enferme encore dans un ressenti catastrophique de l'évidente dégradation du milieu de vie…

À mon avis, la prochaine étape de la conscience écologique sera de rechercher à vivre en repartant non pas de la gestion des problèmes, mais dans un nouvel accord avec le milieu de vie, qui ouvrira un quotidien très différent de celui qui nous est aujourd’hui commun…


Sujets similaires
  1. Petites questions techniques concernant l'appli et le site
  2. Un bisounours ému par tous ces rassemblements !
  3. Rencontre sur skype: pour ou contre?
  4. Seul pour le reveillon
  5. Aimez vous votre prénom ?
  6. Meilleur acteur/actrice dans un rôle gay/lesbien
  7. Têtu en liquidation?
  8. Les tomates farcies c'est chouette, c'est rond et bien garni, les poivrons c'est mignons.. Mais que diriez-vous de quelques piments bien dressés sur l
  9. Vos phobies
  10. soin corporel
  11. Journée mondiale du don d'organe: Et vous ?
  12. Recettes de grand-mère : Pour ou Contre ?

  S'inscrire pour participer