Doit-on encore tolérer l'intolérance?

NoLandsMan - Modification par BarelyInsane le 16/10/2019 - 11:44:11

Ceci est une (longue) histoire vraie. Merci de la lire jusqu'à la fin...

Je suis arrivé à Montparnasse avec 1h30 de retard à cause d'un accident de train. J'ai besoin de rejoindre la Porte d'Orléans dans une heure pour partir au Luxembourg en covoiturage. J'ai fini rapidement mon déjeuner pour pouvoir arriver à l'heure.

J'appelle Z., un jeune chinois qui travaille à Paris et visite sa femme au Luxembourg toutes les deux semaines. Il m'indique exactement où il est stationné. Une fois arrivé, je fais la rencontre de R., un belge, L., un français, et J.B., un luxembourgeois.

R., chauve, musclé et âgé dans la trentaine, il parait plutôt réservé et ne parle pas beaucoup. Au début, j'ai pensé qu'il était d'origine libanaise après avoir repéré un léger accent levantin. Mais sa façon de parler et de réagir me donneront tort. L., par contre, et très dynamique et un peu loquace. Blond aux yeux bleus, sa moustache pointue et sa façon de s'habiller me font penser aux détectives des romans policiers du 20e siècle. Il est pourtant jeune, de 24 ans, et plus grand que moi. J.B., malgré son âge de plus de 50 ans et ses cheveux gris, est plutôt costaud et me fait penser à Matt LeBlanc à son âge actuel (sans qu'il ait le même charme que l'acteur bien sûr).

J.B. prend le siège avant alors que L. et puis R. s'assoient à ma gauche. On a fait le départ avec seulement 5 minutes de retard. Il faisait beau et il n'y avait pas de bouchons à la sortie de Paris. Suscité par L. et J.B. qui discutaient déjà avant le départ, Z. commence à parler de ce qu'il fait dans la vie, et pourquoi il choisit de faire des covoiturages. C'est "parce que c'est toujours intéressant et le temps passe vite", dit-il avec un fort accent chinois. J.B. lui adresse la parole et lui demande ses origines et son parcours scolaire, en jetant de temps en temps des mots sur la culture chinoise pour montrer son intérêt, puis raconte une de ses histoires à lui, en Zambie, pays qu'il a visité avec plus d'une quarantaine d'autres. Il est consultant dans une entreprise parisienne et c'est son travail qui le pousse à visiter autant de pays. Les discussions s'enchaînent et L. se présente comme un jeune breton fraichement diplômé en architecture, clairement sa passion dans la vie puisqu'il n'a pas arrêté d'en parler. Engagé dans la discussion par L., R. se présente comme un "dessinateur de cuisines", un travail qui m'a paru comme loufoque mais il n'a pas hésité à montrer l'intérêt de son travail aux autres.

Au départ, je suis resté silencieux, répondant quelques fois aux questions qu'on m'a posées sur mon parcours d'ingénieur et ce que je fais dans un centre de recherche. Je me suis vite lancé dans des discussions, surtout avec L. qui n'a cessé de réorienter chaque sujet abordé à l'architecture. Le trajet entre Paris et Reims s'est plutôt bien passé. L. et J.B. dominaient presque tous les sujets discutés, parlant parfois plus rapidement pour un immigrant comme moi. On a parlé de communisme en Ethiopie, de guerres mondiales et des champs de batailles en Europe, des scouts et de leur histoire, des voitures, des pays et des dictatures africaines, et surtout de l'architecture. R. n'avait pas l'air d'être intéressé car il a vite sorti son casque pour regarder un film de Bruce Willis sur son smartphone. L. nous a raconté l'histoire de certaines architectures, du patrimoine et même parfois du patrimoine pendant la guerre mondiale, alors que J.B. a enchaîné des histoires rapportant ses aventures en Afrique qu'il connait très bien. Je me suis vite éclipsé dans mon coin en ne faisant qu'écouter les discussions, et je me suis senti ignorant parmi des gens cultivés et bien ouverts à la discussion. Peut-être que les sujets de l'architecture ou de voitures ne sont pas ma tasse de thé, ou peut-être que ma timidité me rattrape et je me sens incapable de m'engager dans une discussion sur des sujets que je maitrise pas.

L. tourne vers moi pour me demander de quel sujet je me moque le plus. J'avais pensé au paysage politique en Occident et à la bigoterie des religions au début, mais vaut mieux éviter des choses controversées, donc j'ai fini par dire "je ne sais pas". L. répond : "Même pas les matériaux de l'aéronautique (mon domaine) ? moi, c'est les trottinettes électriques." Je me rappelle que j'ai rarement évoqué un mot après Reims.

La cathédrale de Reims et sa reconstruction a été évoquée. Puis, Z. demande l'avis de L. à propos de la reconstruction de Notre-Dame. L. répond avec une manière qui me rappelle certains apologistes chrétiens comme John Lennox, une manière toute particulière car elle donne au locuteur un calme et un respect tout en évoquant un sujet sensible et une opinion potentiellement controversée, car toute critique de cette opinion apparaitrait comme virulente et irrespectueuse. L. évoque sa foi catholique pour la première fois, et parle de la dimension religieuse quant à la reconstruction à l'identique de la cathédrale. J.B. l'accuse d'avoir une réponse préparée d'un jésuite, un groupe qu'il n'apprécie clairement pas parce qu'ils sont "trop dans la politique, comme Macron" d'après lui. Toujours avec le ton d'un apologiste, L. déclare qu'il n'est pas jésuite mais qu'il appartient à un ordre catholique que je n'ai pas saisi vu qu'il parle trop vite à mon sens.

Une discussion s'enchaîne à propos des scouts, cette fois-ci sur la pédophilie dans l'Eglise. L., bien que catholique, pense qu'il existe un vrai problème de pédophilie, alors que J.B. l'interpelle et dit "qu'il y a plus de pédophiles dans les écoles de l'Etat". Ce dernier devient de plus en plus passionné par les sujets de la religion et de la culture. Etant de la "vieille mentalité" comme il dit, il fustige la "nouvelle mentalité des jeunes, tout ce qui est féministe et tout ça, c'est des conneries, c'est liberticide. On ne peut plus rien dire de nos jours. Si tu regardes les seins d'une femme, hop, c'est un harcèlement. A mon époque tout le monde le faisant, tout le monde regardait et touchait des femmes. J'comprends pas cette mentalité. Par exemple, moi j'suis pas homo, ça ne veut pas dire que je suis homophobe."

Cette diatribe m'a vite interpellé, surtout la dernière phrase. J.B. ne me parait plus comme l'homme tolérant et ouvert d'esprit, celui qui fait le tour du monde et qui a rencontré des gens de toutes cultures. Il demande s'il y a des homosexuels parmi nous. J'ai gardé mon silence, justement puisque j'ai senti qu'il a posé sa question parce qu'il avait envie de dire des choses sur le sujet. Je me demandais quand même comment un homme assez cultivé et ayant voyagé partout puisse avoir une vision assez coincée des choses. Je me suis dit qu'au moins il y a L. et R. qui sont plus jeunes et seront peut-être d'accord avec moi sur le fait qu'à l'époque la situation de la femme n'était pas idéale, et même si les avances sexuelles et la dominance masculine étaient de coutume, cela ne veut pas dire qu'elles étaient tolérées ou acceptées par les femmes. Et puis, pourquoi dire qu'on n'est pas homophobe juste parce qu'on n'est pas homo ? ça veut dire quoi ? cela me rappelle les arguments un peu stupides des homophobes qui tentent de s'approprier du discours de la victimisation pour persuader les autres que c'est eux qui sont visés par l'intolérance.

Bref, je n'ai rien dit. J.B. est de la vieille mentalité et il n'a pas l'air de vouloir changer d'avis. Il a commencé à raconter ses aventures avec l'ambassadeur de l'Afrique du Sud aux Nations Unis et comment il a rencontré sa première femme, une belle russe, qu'il a maintenant divorcée il y a 15 ans. Il évoque ensuite le fait que sa nouvelle femme est orthodoxe et ses petits sont baptisés ainsi. Ceci expliquerait peut-être certaines de ses critiques envers le catholicisme, ou même son admiration de Poutine. Revenant au sujet de la pédophilie et puis du célibat des prêtres, J.B. demande l'avis de L. sur ce dernier point. Tournant précautionneusement autour d'une réponse superficielle au début, L. finit par dire qu'il est pour le célibat. J.B. ne partage pas l'idée. D'après lui, "un homme bande…c'est naturel, il bande pour une femme, peu importe quel qu'il soit, il a des désirs…même le pape !" L. n'apprécie pas cette dernière remarque un peu outrageante, car le pape est "un homme qui est différent car touché par la grâce de Dieu." J.B. rassure L. qu'il n'attaque pas le pape mais a envie juste de dire "qu'il est naturel qu'un homme aime une femme. C'est l'ordre naturel des choses. Le corps des femmes est beau pour un homme. C'est vrai, il y a des hommes qui aiment des hommes et des femmes entre elles et tout ça, c'est pas naturel. Moi je suis pour ce qui est naturel, un homme et une femme."

Je suis resté paumé devant cette déraison, alors que L. qui s'est opposé avant aux discours de J.B. sur le féminisme ne semble pas perturbé par ce qu'il vient de dire. Dois-je répondre à cette connerie ? moi qui n'ose pas entrer dans la confrontation, j'ai décidé de ne pas intervenir. Je me suis juste réconforté en me rappelant du stand-up de Bun Hay Mean qui avait dit une fois que "les homophobes se relient entre eux pour dire que l'homosexualité c'est pas naturel. Les mecs croient qu'il existe un homme qui transforme l'eau en vin, ça c'est naturel !"

J.B. reste un peu indécis quant au sujet des relations hors mariage et demande l'avis de tout le monde. Z., le conducteur chinois, n'a pas trop compris la question, ou peut-être a fait semblant de ne pas comprendre. J.B. se tourne vers R. qui retire son casque et lui demande son avis sur les relations hors mariage. Je me suis dit qu'il me posera la question aussi, et que je dirai qu'en "étant pas du tout croyant, j'ai une vision libertaire des choses du moment que seules les personnes concernées décident, et qu'une personne décide de rester vierge à 29 ans comme tu dis ou qu'elle choisit une vie sexuelle épanouie, c'est à cette personne et à elle seule de décider ".

Bref, R. évoque le fait qu'il est "de confession musulmane et que ce genre de relations sont proscrites dans la religion qui parle d'un droit chemin…mais il existe des gens qui zigzaguent à droite et à gauche", suscitant le rire des autres. "Alors pour moi, je dis qu'il ne faut pas être sévère dans la religion, il y a un juste milieu. D'un côté, y a les gens strictes, les intégristes …de l'autre côté, y a les dépravés, les homosexuels, lesbiennes, libertins et tout ça…qui sont pour toute sorte de relation sexuelle", dit R., en expliquant ensuite comment une société doit garder un sens moral en retrouvant ce juste milieu. Il ajoute qu'il "ne comprend pas pourquoi l'homosexualité est tolérée puisqu'elle correspond à une perversité"… avant que L. lance discrètement qu'elle "n'existe pas dans l'ordre naturel de la création." "Oui, c'est ça," répond R. "après j'ai pas de problèmes avec les homosexuels mais qu'ils se cachent c'est tout." "Exactement," dit J.B.

Sont-ils homophobes à ce point-là ? J'étais à la fois stressé, angoissé et plein de rancœur. Dois-je parler ou pas ? vaut mieux que je me taise puisque je ne connais pas encore la limite de leur homophobie. Je me demandais s'ils sont tous conscients que chaque croyant de toute nuance pense qu'il incarne lui-même ce juste milieu tant que chacun s'identifie avec une portion recueillie des textes sacrés selon ses souhaits et ses convictions personnelles. En plus, voilà un catholique, un orthodoxe, et un musulman qui se mettent d'accord pour fustiger l'homosexualité et qui parlent de la tolérance, alors que chacun est sensé croire sans être hypocrite que les deux autres seront condamnés aux feux de l'enfer. Les trois semblent très à l'aise avec ces critiques dérisoires.

L. joue bien le rôle de quelqu'un qui cache ses propres opinions sous la façade de quelqu'un qui est juste fasciné par la diversité des opinions (mais quelle diversité !) puisqu'il le dit à chaque fois en essayant de temps en temps de basculer la discussion sur la critique de la sexualité en général. Le commentaire de R. est hallucinant, et je me demande pourquoi il ne s'oppose pas aussi farouchement aux relations hors mariage. J.B. continue avec son commentaire KO : "Ils sont malades, c'est tout. C'est une maladie. Aujourd'hui on n'ose pas le dire parce qu'on se fait taxer d'homophobes et il y a des choses qu'il faut pas dire aujourd'hui. Mais il y a des médecins qui osent le dire. Il y a des moyens pour en guérir. Ils savent que c'est pas naturel, les homosexuels. Ils savent que c'est une maladie. D'ailleurs, j'en ai parlé avec des homosexuels, Moi. J'en ai parlé avec beaucoup d'homosexuels et ils disent la même chose." R. répond : "Oui, maintenant ils ont des droits, ils veulent avoir des enfants, adopter des enfants…" avant que J.B. lance avec acharnement : "Tout ça c'est parce qu'il y a un fort lobby homosexuel en France et partout en Europe qui est formé par des homosexuels pour influencer la politique et créer des lois liberticides."

Là, il n'y a plus de doute. Etant seul avec trois idiots, j'ai fait le bon choix de me taire pour le reste de la journée. J'ai gardé le silence en écoutant le reste de leurs discussions, parlant de Bruxelles, de la clope, de la chasse et des armes à feu, mais touchant parfois l'anti-républicanisme et la critique de la laïcité, qui d'après R. et J.B. est censé garder la coexistence des religions alors qu'elle est aujourd'hui détournée à d'autres fins antireligieuses (et moi qui pensait qu'elle instaurait la séparation de la loi républicaine de loi religieuse ainsi que la neutralité de l'Etat vis-à-vis les cultes). Ce sont trois personnes qui n'ont pas grandi ni vécu sous un régime autoritaire ou théocratique qui décrient le principe même qui leur accorde la liberté de dire de telles conneries.

On arrive à la gare du Luxembourg. Z. nous salue en disant que "voilà, c'est toujours intéressant !" Je prends mes valises, en saluant tout le monde avec un sourire jaune. J.B. me lance une dernière phrase : "on ne t'a pas entendu parler, toi.". Je m'en vais sans retourner le visage...

PetiteCore

Ce sont souvent les gens les plus intolérants qui parle de liberté d'expression. Le genre d'individus qui réclame le droit de nomer les autres à sa guise, mais refuse l'inverse.

C'est très courant, hélas. 😔

Wiloooo

Bonjour

merci de faire de jolis paragraphes afin que ce soit plus lisible à lire =)


● en ligne
Mimosa

Hum. Pas toujours facile le co-voiturage, cette promoscuité soudaine et sans échappatoire avec des inconnus. Peut-etre est-ce dommage que tu ne te sois pas opposé un peu plus à eux. tu n'avais rien à perdre. C'est l'avantage dans ce genre de contexte, on peut se permettre une vrai franchise, car on ne reverra pas les gens.

Maya67

Ça c'est du voyage!

Je comprends ton silence, inutile de se mettre en danger.

Tu n'avais pas de casque pour signifier que tu n'écoutais pas, prévois la prochaine fois que tu tombes sur ÇA. A la façon de mettre ton casque, certains comprendront que ça signifie "ta g....".

Quand tu te retrouves coincé dans une voiture, tu peux éventuellement essayer de dire que ce n'est pas ton avis, mais il faut réussir à le dire sans se mettre en danger, avec de tels homophobes, seul ils sont c..., à plusieurs ils peuvent être violents.

Membre Anonyme

Ce sont pas des intolérants, mais des ignorants grandes gueules.

J'avais rencontré des situations similaires, en plus ce sont les amis des mes amis. Bien sûr ils ne savent pas que je suis gay. Ne soit jamais sentir inférieur ou menacé si une grande gueule parle que de la merde avec une voix imposante. Ma stratégie est de leur faire comprendre qu'ils sont cons et des lâches, qui ne savent que dire des méchancetés derrier le dos. En plus dans 99?s cas, si tu dis tu es gay, la grande gueule fait tout de suite son autruche.

Maya67

Tout à fait d'accord, mais face à un groupe, coincé dans une voiture dont tu es passager, il ne faut pas se mettre en danger.

En effet, les GG qui affirment leur homophobie, ont souvent l'air idiot quand on leur dit notre homosexualité.

Mais tous les homophobes ont un.e ami.e homo?? Et s'il n'en avait pas, maintenant il estime en avoir un.e ...

Membre Anonyme

Bonjour Barelylnsane ,

Coincé entre 4 types - enfermé dans un véhicule - je ne peux que comprendre ton mutisme . Comme toi , je suis de plus en plus consternée de lire que ces soit-disant cultivés sont finalement très ignorants , très hypocrites , très intolérants . Comme quoi la culture , aussi grande soit-elle , ne suffit pas à elle seule à rendre certains plus ouverts , moins bornés humainement .

En ce moment , je m'interroge beaucoup sur la perception/la définition/la représentation qu'ont mes congénères du Bien Vivre Ensemble .

Bref , je salue ta patience pour cette longue route aussi mal accompagné . Perso , j'aurai certainement sauté du véhicule au premier arrêt - en prévention d'une crise urticante^^

Membre Anonyme

Hello,

Dans le Co voiturage, on est souvent identifié du moins le conducteur, si l'auteur du sujet a réservé sur les sites comme bla bla car. Oui, y a des dangers que les 4 grandes gueules sont violents, mais le plus probable est qu'ils vont vite changer des sujets ou se taire. car déjà c'est le conducteur puis blabla car qui est responsable de la sécurité du passager. Le moindre chose arrive, le conducteur doit ramener sa gueule au commisariat. À tel propos, je dirais tout simplement que je suis gay, tout ce que vous dites à propos homophobe est passible de prisons.

Les tueurs ne dis pas je vais tuer avant de passer à l'acte. C'est pareil avec les homophobes. Ils parlent juste pour parler, quand c'est vraiment pour attaquer un homo beaucoup vont avoir des couilles moles. En plus ils savent actes homophobes est passible de prisons fermes.

Enfin c'est ma vision. Je suis plutôt quelqu'un qui toléré très mal la méchanceté envers les innocents , je suis pas spécialiste pour éviter les conflits humains non plus. Je vis pleinement dedans. Mais au moins je m'ennuie pas :)

Maya67

Je ne sais pas comment j'aurais réagi.

Les conflits ne me font pas peur, limite j'aime bien y aller, ça pimente la vie! Et c'est même sain tant que c'est dans la non violence.

Ma vie jusqu'ici fait que je n'ai pas peur de grand chose et que je n'ai rien à perdre pour moi-même. Alors...

Toutefois je prône de se protéger et prendre soin de soi, ce que je ne m'applique pas toujours et en toutes circonstances.

Membre Anonyme - modifié par Urukan le 16/10/2019 - 15:29:25

Me connaissant j'aurais ouvert ma gueule. C'est un bel exemple qui est traduit dans diverses enquêtes d'opinions, du manque d'acceptation des personnes croyantes et patiquantes envers les homosexuels et tout ce qui sort du cadre culturel, traditionnel, que la religion a conditionné. Souvent, toujours, de la vieille morale liberticide et aliénante qui a pu avoir son utilité à certaines époques et certains lieux car plus facile à appliquer pour vivre en société.

J'ai lu un autre topic ce matin et je pensais justement y répondre en apportant une réflexion sur le mot maladie. C'est un mot, qui contrairement à ce que l'on pourrait penser, n'est pas très précis non plus. C'est un topic sur le genre, je répondrai sur celui-là.

Il y a encore, pour moi, un autre problème de mot et c'est le mot tolérance. La tolérance ça s'applique sur des idées et pas sur des êtres humains. On peut tolérer une idée, c'est-à-dire tolérer que quelqu'un puisse émettre une idée sans le mettre en prison ou sans le zigouiller pour son idée. Ca demande de faire la distinction entre ce qui relève des idées et des personnes.

Le concept de tolérer un être humain, c'est assez stupide. Ce serait dire, ok vous avez le droit d'exister mais je ne vous accepte pas pour ce que vous êtes, et quand on vit en société, c'est assez problématique.

Je sais, je n'arrête pas de répéter les mêmes choses. Je sais, je suis chiant, mais c'est important.

C'est sur l'acceptation qu'il faut travailler et pas sur la tolérance. Et pour faire en sorte que les gens nous acceptent, ils ne faut pas être hargneux, il faut juste paraître humain, sympathique. Faire comprendre qu'on est comme on est et qu'on y peut rien. Qu'on ne fait de mal à personne, que l'on peut mener des vies heureuses et que l'on peut apporter du bonheur aux autres. C'est de ça que ça vient le mot Gay et c'est ce que les gay prides montraient. Et ça a plutôt bien marché en quelques décennies. Barelyinsane, c'était à toi de juger si la situation était risquée pour toi-même mais si tu n'as pas répondu par peur d'être dans une situation d'inconfort, je trouverais ça dommage car je pense qu'on à chacun un rôle à jouer pour se faire accepter.

Kendany - modifié par Kendany le 16/10/2019 - 18:11:01

Quel enfer tu as vécu.

Heureusement je n'ai pas vécu d'homophobie d'aussi prés. Si sauf peut être au collége et au lycée. Mias comme toi je n'ai jamais été visé dircetement par ces relents de conneries et d'intolérances. En faite en général ce qui ce cache derriére l'homophobie c'est un manque d'empathie et recul sur les choses et surtout de l'ignorance. Bref vous mixez tout ces ingrédients savoureux et ca donne un fabuleux nectar bien concentré de pure bétise humaine.

En tout cas j'ai toujours trouvé ca marrant comme certaines religions pronenet tout et leur contraire. Comme la paix et la tolérance. ( ou pas ) Bref i ly a une vrai dissconance entre ce qui est proné et la réalité. Bon aprés je sait qu'il y a des maniére différentes de pratiquer et de voir les religions. Et que les 9 dixiémes des croyants la pratique de maniére tout à fait saine et pacifiste. Mais quand même je pense qu'il y aurait quand même moins de guerre, d'homophobie, et de sexisme sans les religions.

"Je me suis vite éclipsé dans mon coin en ne faisant qu'écouter les discussions, et je me suis senti ignorant parmi des gens cultivés et bien ouverts à la discussion. Peut-être que les sujets de l'architecture ou de voitures ne sont pas ma tasse de thé, ou peut-être que ma timidité me rattrape et je me sens incapable de m'engager dans une discussion sur des sujets que je maitrise pas."

Je connais tellement ce genre de situation. Et je sait à quel point c'est frustrant car on a l'impression d'être ignare et bête. Mais bon tout est relatif. Toi tu fait des études d'ingénieurs. Donc tu les dépasses surement dans ce domaine.

Moi en tout cas dansce genre de situation ou je me sent dépassé car je suis dans un groupe de personnes qui parlent de sujets qui me dépassent. Je n'hésite pas à m'interresser aux gens et à leur poser des questions sur leur discussions. Et j'essai de rebondire sur ce qu'il disent.


● en ligne
Mimosa

Je pense aussi qu'il y a des gens courageux, mais qu'il y a beaucoup de gens laches, qui se rangent du coté du plus fort ou du plus grand nombre. En gros ce sont les moutons (la majeure partie), qui va s'orienter en fonction du vent. Et selon le cadre (gay pride ou réunion FN), la meme personne sera tour à tour homophobe ou homosympatisante.

Gare aussi à celui qui ne s'assume pas (je ne parle pas de ton cas Barylinsane), et qui engendrera, par pure méchanceté, les pires propos homophobes qui soient. Il suffirait à cette meme personne de dire simplement qu'elle est gay pour clouer le bec de ces gens pleutres et méchants.

Membre Anonyme

Salut, je suis curieux mais tu as mangé quoi du quoi ? Où ?

On sait jamais si un jour je passse par là 🤣

Bon sinon je ne pense pas avoir tout compris mais pour le principal j'ai cru comprendre que tu as voyagé avec des gens qui se font une idée sur la société ... Ou qui la juge ? Fin j'ai pas trop saisi désolé 😟

ICarter

Hello Stan pour faire un recap. Il a fait un covoiturage avec des gens apparemment ouverts à cause de leur histoire et discussions eues en début de voyage, et puis il s'est rendu compte que malgré leur différences en âge et religions ces personnes se sont entendus sur leur homophobie commune et un peu de perversité/manque de respect de la femme pour un d'entre eux.

Voilà, l'auteur du poste ne s'y attendait pas et semble avoir passé un mauvais covoiturage à ce que j'ai compris.

Par contre le chauffeur aurait dû calmer la discussions, sinon je pense qu'il a laisser la discussion un peu trop s'éterniser. Mais bon c'est la vie.

ICarter.

Kendany

En gros il a eu la malchance de passer un covoiturage avec des gens certe érudits. Mais conservateur; reacs, et surtout homophobes.

Sinon Barely je ne sait pas comment tu as fait mais tu n'as vraiment pas eu de chances.

Pour réusire à rester cloitré avec trois homophobes pour le prix d'un. Ce qui est comique c'est qu'ils ne ce connaisaient pas du tout. Du coup c'est pas comme si ils étaient amis et du coup pouvaient partager des idéaux à peu prés similiares. ou quoi que ce soit.

Superponey

Oh my god ça devait être horrible xD

Tu aurais du les contre-argumenter et débattre avec eux pour montrer qu'ils avaient tort et essayer de mettre en avant ton point de vue et ta façon de voir les choses.

C'est toujours intéressant de discuter/débattre avec des gens qui n'ont pas les mêmes ressentis que toi.

Après je comprends que tu n'aies pas eu forcément envie, vu qu'ils étaient 3 et toi seul ...

Suite à cette expérience tu as du énormément gagner en self control et patience xD

Membre Anonyme

Ha d'accord okay merci.

Pu...rée ça pas du être facile 😖

J'utilise jamais ce genre de "service", pour moi rien ne vaut la marche ou le train fin pour le peu de km que je fais aussi ... bon évidemment la Paris - Luxembourg à pince c'est chaud mdrr .

En plus avec des homophobes et sexistes 😱

J'aimerais tout de même posé une question, désolé d'avance si elle parait stupide, c'est tout moi et mais ce n'est pas pour offensé, mais es-ce que tu es gay ? Et aussi si ça se voit ? Parce que si ça se trouve ils l'ont vu et ça lancé le débat dans la tête d'un d'entre eux. M'enfin tout de même de là à amener le 3/4 du convoi sur le fait de dire qu'ils étaient homophobes ainsi que le blabla de merde qui a pu suivre la c'était surement pour faire chier 😢

Ca ça me fait penser au reportage de M6 ce dimanche soir vers 23h, "enquêtes exclusives" c'était sur l'homophobie, putain je peux vous dire on n'imagine plus notre vie pareil tellement on se met à la place de ceux qui sont dans le reportage.

Puis les pays aussi qui punissent encore l'homosexualité, peines de prisons, peines de morts, ils n'hésitent pas à "traquer" les gay (et autres trans etc...).

Ca donne à réfléchir tout de même tout ça, perso ça m'attriste, ça me laisse assez perplexe aussi quand on sait qu'encore en France dans certaines cités on agresse à tout va (la je parle pour le reportage), et la aussi il y a comme une traque qui s'est mise en place ... fin on s'en sortira un jour ? En finira t-on ? (désolé pavé, si vous pensez que je me suis perdu lol j'écris comme d'hab ce que je ressent...).

Lindos - modifié par Lindos le 16/10/2019 - 18:12:47

"un catholique, un orthodoxe, et un musulman qui se mettent d'accord pour fustiger l'homosexualité et qui parlent de la tolérance, alors que chacun est sensé croire sans être hypocrite que les deux autres seront condamnés aux feux de l'enfer. Les trois semblent très à l'aise avec ces critiques dérisoires."

Ils ne sont d'accord que contre l'homosexualité, religion abrahamique oblige, mais leurs modérés se tolèrent tout juste, et leurs extrémistes ne peuvent pas se sentir. Dans les pays en guerre, internationale ou civile, ils se foutent sur la gueule comme on dit gentiment. Et que les éléphants paissent ou se battent il vaut mieux ne pas s'en mêler.

Ceci étant me connaissant, je n'aurait pas laissé prise sur l'homosexualité, mais j'aurais finalement avec plaisir été sarcastique sur l'histoire des religions, sur les petites turpitudes des croyants, et le petit blanc jouant le Tartarin de Tarascon en Afrique. La vraie victime aurait été le chauffeur chinois completement innocent de ces tensions ^^

Gael3592,

"Ce sont pas des intolérants, mais des ignorants grandes gueules."

Ah ah, assez d'accord avec toi. Mais il ne faut pas sous estimer le pouvoir de nuisance des "cons", souvent par derriere, surtout s'ils sont nombreux.

Skyquiver

C'est le genre de situations que l'on doit parfois endurer. Aussi cultivés qu'ils soient, ils ne sont pas capables de voir plus loin que le bout de leur nez.

Au travail, ce genre de sujets revient pour ma part très souvent, voire quotidiennement, avec un consensus homophobe fort, et même une dégradation des homosexuels pire encore, humiliante, haineuse au possible, un appel clair au meurtre, que ce soit par mon collègue musulman qui se dit lui aussi tolérant (alors que c'est l'une des personnes les plus intolérantes que je connaisse) ou mes autres collègues français qui y trouvent un écho pour énoncer le même genre de critiques et de justifications que celles que tu as mentionnées. Ce matin encore, un collègue avec qui je m'entends super bien, disait au sujet d'une ancienne collègue lesbienne ou bisexuelle : "De toute façon elle sort avec des hommes, des femmes et même des animaux !". Même mon chef m'a avoué que, lors d'un entretien d'embauche, il a refusé un candidat un peu trop maniéré/effeminé pour ne pas qu'il se retrouve lynché.

C'est parfois très lourd à supporter de vivre au sein de cette société, autant être honnête. Lors d'une de mes dépressions, même l'un des médecins que j'ai pu voir m'avait conseillé, au cas où j'étais homo, comme il l'avait fait pour de nombreux patients, de ne plus l'être, que cela ne menait à rien, que nous ne pouvions pas être heureux, ni créer la vie ainsi et donc de futur, ce genre d'inepties... Je ne sais pour vous, mais pour ma part je me suis pas mal isolé du reste du monde, las de supporter l'homophobie latente des amis et camarades que j'ai pu avoir, et de devoir m'inventer une vie, car c'est le genre de raisonnements et de propos haineux que j'entends depuis que je suis né, dans le public, dans le privé, que ce soit même au sein d'une école privée, ou à la faculté, pas seulement par des élèves, mais par des professeurs aussi, même un de droit pénal et j'en passe et des meilleurs.

C'est vraiment difficile de faire des rencontres pour nous autres et de nous épanouir amicalement et amoureusement. A moins d'avoir des amis de confiance tolérants, qu'ils soient gays ou non, amoureusement, l'autre devient de ce fait souvent d'autant plus important qu'il incarne non seulement un amant mais aussi un confident et un ami qui nous comprend face au reste du monde qui peut nous sembler intolérant et hostile; et lorsque une relation vient à finir, l'on se sent donc d'autant plus vulnérable et brisé.

La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres. Mais visiblement pas pour ce genre d'individus ignorants et haineux. Je me souviens d'un court métrage sur Youtube, dans lequel les rôles étaient inversés, et un jeune hétérosexuel dépressif subissait les pressions hétérophobes d'un monde à majorité homosexuelle, un twist pour faire comprendre aux autres ce que l'on peut ressentir. J'en viens clairement à préférer être né dans un autre monde.

Membre Anonyme - modifié par gael3592 le 16/10/2019 - 19:41:23

Non mais hello? J'ai rien compris là..

Tu parles de l'effet de groupe ? Oui tout à fait. Déjà la terre est sur peuplé, il faut des cons pour créer des chaos puis ces cons ramasse de leur propre conséquence que la terre les réserve .

Jai l'image des des petits jeunes délinquants du quartier, des pioneers des homophobes, tout seul il est gentil, en groupe ils provoquent les gendarmes. Quand un se fait tabasser, les autres s'en fuitent.

Kendany - modifié par Kendany le 16/10/2019 - 19:19:09

Cette pression homophobes nous l'avons tous sentie dans la vie. Moi ca a été surtout au collége et lycée. Ca ne m'a pas non plus pourrie ma scolarité. Les gens ne ce doutaient pas que j'étais gay. Mais c'est vrai que parfois c'est un poid.

Sinon c'est moi qui ai mal compris ou ton médecin ta demandé de ne lus être gays ? lol

Sinon j'ai une fois eu le trés noble privilége de rentrer à Marseille en train avec le CGT Corse et ses slogans homophobes. Aprés une manif à Paris. C'est fait toujours plaisir 😁

Membre Anonyme

mon pauvre c'est un cauchemar ce genre de situation. pour ma part je sais pas ce que j'aurais fait en général j'ouvre ma gueule (comme quand une de mes collegues a dit que les femmes qui s'habillent court meritent leur main au cul) mais la ça avait lair dangereux le délire.

Membre Anonyme - modifié par gael3592 le 16/10/2019 - 19:30:27

À l'école, les élèves ne sont pas enseignés être homophobes, c'est les parents ou leur cousins qui leur ont appris cela. Faut il enseigner tres tôt homo bi hetero pan etc sexualité à l'école pour pouvoir la parler ou défendre ? Je ne sais pas. Mais école seule n'est pas suffisante. Il faut les parents sortent leur CAF ou RSA pour emmener son enfant voyager ou au musée ou tout simplement donner un peu plus d'amour afin qu'ils puisse construire une bonne vision des être humain.

Quand tu vas au travail, le code de travail, la convention collective, engagement CE/direction sont proscrits et te protège. Ces textes sont utiles, les homophobes, racistes etc sont sages. au moins à l'apparence, ils ne peuvent pas publiquement dire certains choses sinon normalement c'est faute grave. J'avoue c'est plus facile à vivre homosexualité quand on est adulte.

Mais pour éradiquer cette phobie, faut commencer dès le jeune âge, éducation est primordiale.

Je suis choqué ton collègue a dit ça, est ce que le rh est au courant ?

Kendany

"À l'école, les élèves ne sont pas enseignés être homophobes, c'est les parents ou leur cousins qui leur ont appris cela."

Ca je le sait bien.

"Mais pour éradiquer cette phobie, faut commencer dès le jeune âge, éducation est primordiale."

Non mais grave. Même si il reste énormément de chemin à faire. Ca évolue vers le bien. C'est juste trés long et progressif.

Membre Anonyme

Je m'interroge comment tes collègues homophes font-ils pour être humain.

C'est vraiment calvaire. Dans ma boîte, y a des homophobes aussi. Dans l'entrepôt où la plupart sont des hommes qui font des main d'œuvre pas cher, y a toutes les couleurs et origines. Y a un gars qui est gay, mais gentil comme miel, je ne sais pas comment les gens savent qu'il est gay. Il se fait souvent moquer de manière douce.

Un jour je suis allé à entrepôt chercher de l'aide, il était le seul dispo pour m'aider. Un vieux me dit: attention, lui il aime les hommes. J'ai répondu: pas grave moi j'aime les hommes et les femmes tant qu'on me laisse travailler tranquillement. Le vieux s'est cassé et tout le monde était mort de rire.

Je supporte pas l'homophobie au travail. Heureusement chez nous, homophobie n'est pas un problème majeur le Rh est très sévère sur ce point. Chez nous c'est la jalousie qui règne.

Membre Anonyme

Salut à tous!

BarelyInsane à bien fait de ne rien faire ou dire, le rapport de force n'était de toute façon pas en sa faveur en cas de réaction violente. et surtout le dire auprès de ce genre de personnage n'aurait servi strictement à rien.

Vous ne ferai pas un cheval de course avec un âne!

J'ai toujours été partisan de la discrétion dans ce genre de cas.

L'origine de tous ces problèmes est toujours le même...les religions!

Il y a la théorie (les lois) et la pratique (l'influence néfaste des religions)

Nous sommes de toute façon dans une période ou l'influence des religions est en train de croître et où la religion dominante (en terme de nombre praticants....donc les plus sujets à générer l'homophobie) en France est en train de changer doucement mais surement donc il y a de forte probabilité pour que l'homophobie augmente aussi.

Pour ce qui est du témoignage de Skyquiver...je suis 100 pourcent en accord avec toi pour ce qui concerne l'homophobie au travail ayant vécu à de nombreuses reprises la situation de BarelyInsane et la tienne.

Cordialement,

Stéphane

NoLandsMan - modifié par BarelyInsane le 17/10/2019 - 01:39:35

J'avoue que la tournure des discussions (en covoiturage) m'a un peu perturbé, mais pas au degré que l'ont imaginé certains d'entre vous. Venant de l'Afrique du Nord, j'en ai entendu (voire vu) des choses encore pires. Avant de publier ce sujet, j'avais l'intention de développer, mais je me suis dit que j'écris beaucoup. J'ai mis l'histoire "en vrac", qui d'ailleurs n'est pas extraordinaire, on rencontre tous des cons de temps en temps. Je suis quand-même content que ça a abouti à une discussion et à un partage d'expériences. Merci à tous pour vos réactions.

Je n'ai pas réagi à leurs propos pour deux raisons. La première c'est que je réagis mal quand je suis seul face à un groupe (si je me sens coincé et tout le monde parle je deviens furieux et c'est pas bien dans ce genre de discussions). La deuxième c'est que sur les 20 ans que j'ai passés au Maroc, me défendre sur ce sujet signifie que j'attirerais les mauvaises réactions ('ah, toi tu défends les homos tu es donc une tapette ! on va te taper…'), donc j'ai développé une méfiance vis-à-vis la confrontation concernant ce sujet. De toute façon, s'ils m'avaient demandé mon avis, sans pour autant faire un coming out, j'aurais défendu mes principes et fustigé le bâtard qui m'aurait insulté ou aurait continué avec de tels propos (avec mon ton sarcastique bien sûr).

Les homophobes sont conscients que certaines choses sont hors la loi ou dépassent leur volonté. Ils s'en plaignent devant d'autres homophobes ('je veux pas que mes enfants regardent ça !', 'si on dit ce qu'on pense on va en prison !', 'notre foi est en danger, pourquoi ils ne tolèrent pas nos convictions !', 'on est les vraies victimes ici !'), et justement ces limitations alimentent parfois leur homophobie. Ils sont aussi conscients que leurs idées semblent arriérés pour une grande partie de la population et doivent se défendre en attaquant les autres comme des incultes dépravés. Je pense qu'ils se sont sentis validés du fait que chacun confirme la pensée de l'autre, et du coup j'imagine que si j'avais dit que j'étais gay au début (je le suis, pour certains qui demandent), je n'aurais pas entendu leurs propos.

Et c'est justement ça qui me dérange. Ce n'est pas le fait que je les ai entendus, mais le fait qu'ils pensent comme ça. Ce n'est pas comme s'ils auraient changé de mentalité si j'avais répondu oui. Ils auraient tout simplement caché leur haine et leur comportement serait probablement différent sans que je sache pourquoi. Ça m'a fait penser aux différentes circonstances qui nous réunissent avec des personnes qui nous traitent différemment sans qu'on ait la moindre idée.

En ce qui concerne le travail, c'est vraiment dommage que des cons homophobes restent et sont parfois défendus. Je me rappelle que dans mon ancien labo, un ingénieur, mais genre le vieux connard qui se croit tout permis, traitait un technicien de 'tarlouze' trente fois par jour, juste parce que celui-ci n'a pas de copine et reste discret sur sa vie privée. Et si je veux le dénoncer, je le dénonce auprès de qui ? le chef de l'équipe disposant de pouvoirs et de relations importantes n'est pas mieux placé pour agir. Marocain et un gros con pour beaucoup de raisons (l'homophobie en est une), il m'aurait simplement demandé pourquoi je me mêle et si je suis homo moi-même.

Je ne sais pas si Z. (le conducteur) partageait leur avis puisqu'il est resté silencieux, mais j'imagine que le sujet est tabou en Chine. Je ne le blâme pas pour ce qui s'est pas passé. Il avait clairement une difficulté pour exprimer ses idées en français, donc je ne l'imagine pas défendre une idée compliquée face à 3 personnes.

Je suis d'accord avec toi. La religion empoisonne tout, y compris des choses aussi bêtes que le covoiturage :)

Je me suis arrêté pendant longtemps (le trajet Reims-Luxembourg fait plus de 2h) sur l'idée évoquée par un d'entre eux, l'idée du croyant modéré. C'est un terme que je n'ai jamais compris, car si les religions étaient une vérité absolue et incarnaient effectivement l'amour, on devrait être extrémiste plutôt que modéré. Une personne modérée pour moi signifie que cette personne s'attache à une foi inculquée depuis l'enfance tout en ayant la conscience que cette foi ne peut survivre au 21e siècle que si elle est modifiée ou partiellement ignorée. Et ce qui est troublant, c'est que modéré ne veut rien dire. J'ai entendu des salafistes qui s'identifient ainsi parce qu'ils 'ne défendent pas le terrorisme' selon eux. J'ai entendu des chrétiens qui ne connaissent même pas ce que veut dire l'ancien testament et ce qu'il contient, dire qu'ils sont modérés parce que ce qui compte c'est l'amour de dieu. Bref, chaque croyant pense qu'il est l'incarnation du modéré exemplaire.

Maya67

Bonjour,

Je comprends que tu te sois arrêté sur cette idée de croyant modéré.

Dans le contexte, cela voulait peut-être dire, j'accepte que tu ne crois pas comme moi sans te foutre sur la G.... pendant le trajet!

Modéré c'est souvent pour se démarquer des intégristes... leur homophobie...c'est modérée??

Je suis athée convaincue, je suis allergique à toutes religions, toutes croyances. Pour moi, avoir la foi c'est croire au Père Noel, si ça peut aider certains... que ceux-ci ne viennent pas me dire comment je dois penser, vivre... Ils ont bcp de mal pour ceux que je connais.

Mais ça dirige le monde les politiques religieuses... Grosse M... Au nom de religions, il y en a eu, il y en a encore et ce n'est pas fini... des Guerres!

Ben voilà, ça me met les nerfs en pelote...

T'es tombé sur une belle brochette!

Je ne vais pas changer mes habitudes, pour les petits trajets, je veux bien être passagère, pour les grands, je vais continuer à proposer mes trajets. J'encourage le covoiturage, normalement...

Bonne journée à tous, même aux croyants ;))

Yotuel - modifié par yotuel le 19/10/2019 - 01:55:54

Je crois que tu as eu la meilleure réaction face à ce groupe de 3 personnes homophobes. il fallait pas prendre de risques surtout avec les religions. Je pense que c'est inutile de rappeler que les religions sont les grandes ennemies des LGBT et des femmes. Le pire que est quand les religons arrivent à convaincre les femmes ou les LGBT du bien fondé des LGBTphobies ou du sexisme.

Après, il y a l'effet groupe qui a clairement joué. Quand des homophobes se rencontrent, ils se lâchent en général et c'est sans limite comme t'a pu le voir. Je crois que t'as entendu ce que ces 3 personnes avaient sur "le coeur". Si tu les avait rencontré dans d'autres circonstances, je pense pas qu'ils auraient eu ce genre de discours.

Ca me fait penser à Lefa du groupe Sexion d'assaut qui s'était lâché lors d'une interview du groupe en 2010 (le temps passe lol) et avait déversé son homophobie sans complexe. Il avait dit ce qu'il avait sur le coeur. Devant le scandale (Sexion d'assaut était dévenu un groupe commercial qui devait donner une bonne image), une communication de crise a été mis en place pour essayer d'éteindre l'incendie et de minimiser ses propos. D'ailleurs, Sexion d'assaut était un groupe assez hard avant de devenir commercial et les anciennes paroles poursuivent certains membres du groupe qui font une carrière solo comme Black M. Seul Maître Gims passe entre les gouttes.

Tout ça pour dire, que beaucoup de personne haineuses tiennent un discours policé en public mais se lâchent en petit comité ou avec des personnes qui pensent la même chose. Vous imaginez même pas ce qui se dit dans les soirées entre militants RN.

Pour répondre à la question, je suis tolérant envers tout le monde sauf envers les intolérants. C'est aussi simple que ça.


Sujets similaires
  1. Vos projet d'été
  2. Le topic des gifs et des memes
  3. Photos de mariage lesbiens
  4. Je suis sûr que vous l'aviez oublié!
  5. Vidéo écolo par des CM1-CM2
  6. Remerciements à Betolerant ! :)
  7. beTting de vos Rêve !!??
  8. Vos résolutions pour l'année 2018
  9. Trouver un logement quand on est au chômage
  10. Les perles de Betolerant
  11. S'aider ou céder?
  12. Vie sentimentale et métier de vocation.

  S'inscrire pour participer