L'application est disponible sur Android en cliquant ci-dessous.


Estime de soi détruite - Conseils ?

Anonyme
13/10/2019 à 17:14
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Six mois.

Six mois que je n'arrive plus à me regarder dans une glace sans éclater en sanglots.

Six mois que le son de sa voix ne cesse de tourner en boucle dans mon esprit.

Six mois que je ne supporte plus que l'on me touche.

J'ai vraiment tout essayé, suivi psychologique, isolement, sorties en tous genres. Rien n'y fait. J'ai l'impression que je ne m'en sortirai jamais, j'ai l'impression que plus rien ne changera.


Date de publication : 13/10/2019 à 17:14
#313819
Kendany
Homme de 24 ans
13/10/2019 à 17:41

Holla Anonyme. Que c'est il passé. Tu as subie de la violence psychologique de la part de ta compagne ?

Au pire développre un peu ton probléme pour que l'on puisse mieux comprendre et t'apporter nos réponses.


 0 vote #313825
Plume
Femme de 34 ans
13/10/2019 à 18:12

Cher Anonyme,

Je suis d'accord avec la question de Kendany.. On sent qu'il t'est arrivé quelque chose de traumatisant mais sans en savoir plus c'est très difficile de trouver comment t'aider..

J'espère que tu trouveras un moyen d'exprimer ce qui te pèse à des personnes à l'écoute pouvant te soulager un peu..

Plume


 0 vote #313833
Membre désinscrit
13/10/2019 à 22:34

Citation de Anonyme #313819

Salut je ne sais pas ce qui t'es arrivée mais je vais te raconter mon histoire et peut être que cela t'aidera au collège j'ai découvert que j'aimais les filles et le même jour mon beau-père m'a sauté dessus et a essayé de je peux pas dire ce mot là tout de suite désolé ça me touche j'ai d'abord pensé éduqué dans une famille catholique que dieu voulait me punir donc j'ai pris des années à me retrouver même si j'ai encore peur que l'on me touche car j'ai ressenti encore et encore durant ses années son odeur ses mains ses lèvres comment je m'en suis sortie ? Le temps m'a aidé en parlé à quelqu'un comme une psy m'entourer de personnes où je me sens en sécurité m'a aidé aussi fuir ça ne m'a pas aidé car à 19 ans marchant dans la rue à Périgueux non Limoges désolé j'ai bugué j'ai beaucoup déménagé ha ! le mur est devenu un peut trop proche entre moi et un inconnu donc j'ai couru mais ai parfois l'impression de courir encore continuellement quand je marche donc speed je suis si on m'appelle faudra avoir de bonnes jambes pour me rattraper ha! donc en parler ça aide je t'assure bisous courage ma belle

#313866
Maya67
Femme de 52 ans
13/10/2019 à 23:48

Bonjour Anonyme,

Continue à te faire aider psychologiquement, une hospitalisation est parfois utile n'hésite pas à en parler à ton psy, pour un avis de psychiatre. Un environnement cocooning, sécurisant peut te permettre de passer une étape. Tu pourrais aussi entre autre y connaitre différentes méthodes d'aide psychologique certaines te conviennent mieux que d'autres.

C'est terriblement douloureux, et avec les aides, ça va changer, ça va évoluer et ça ira bien. Promis, je sais de quoi je parle.

Tiens le choc, les médicaments aident à tenir, cela diminue la douleur.


 0 vote #313873
Meilleure réponse

Charlina
Femme de 34 ans
14/10/2019 à 09:13

Bonjour

Je suis personnellement passée par des phases très difficiles dans ma vie, en ce qui concerne l'estime de soi.

A 18 ans, j'étais amoureuse de ma meilleure amie. Je lui avais écrite une lettre dans laquelle je luis faisais part de mes sentiments lesbiens en poésie. J'avais laissé cette lettre sur mon bureau, chambre ouverte. Le soir, ma mère m'a hurlée dessus son homophobie : "alors, t'écris du porno maintenant ?!' Elle avait lu la lettre, l'avait déchirée, jetée à la poubelle et m'avait insultée en me traitant de perverse.

Autant dire que je me suis sentie profondément bafouée, humiliée jusqu'à la moelle dans mon homosexualité. Dès lors, je me suis punie en me scarifiant pendant des années. J'ai fini par faire une depression nerveuse.

Aujourd'hui, je vais vraiment mieux, j'ai retrouvé une solidité mentale. Etre détruite de par la bêtise et la méchanceté des autres n'est pas irrémédiable. L'écriture m'a beaucoup aidée à vaincre ces traumatismes. Ce fut un formidable exutoire.

Un jour, j'en ai eu assez de rester dans le négatif. Alors j'ai décidé de transformer le négatif en positif, d'admettre que ma vie avait été jalonnée d'horreurs qui auraient pu me tuer mais qui finalement m'ont fait grandir, m'ont donnée la rage de vaincre, de cogner, de me défendre, de retrouver ma fierté de femme :-) Mon chemin de vie, c'est du haut et du bas. Mais c'est mon identité et cela ne le regrette en rien .

"Noooon, rien de riiiiien, nooon, je ne regrette riiennn", comme le chante si bien edith piaf :-)

L'estime de soi peut s'effondrer mais aussi se reconstruire, il ne faut pas l'oublier :-)


 8 votes #313888
Mimoza
Homme de 47 ans
14/10/2019 à 23:00

L'estime de soi serait comme un canevas à mailles trés serrées trés long à réaliser. Il faut généralement les quinzes premières années de sa vie pour le tisser. S'il a été mal tissé, il faut les quinzes années suivantes pour le refaire. C'est long, mais ça vaut le coup. S'il a été abimé à l'age adulte, c'est pareil, il faut prendre le temps pour le réparer maille aprés maille.


 2 votes #314016




Rejoindre BeTolerant