L'application est disponible sur Android en cliquant ci-dessous.


Mon enfance. ma vie. ma dépression.

Membre désinscrit
30/09/2019 à 17:56
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

bonjour , bonsoir ,

je m'excuse d'avance des fautes...

voila j'ai 21 ans depuis 1 mois , j'ai pas eu une vie facile.

je n'ai jamais connu ma maman qui est décédé quand j'avais 3 ans.

puis j'ai aussi perdu un frére qui avait seulement 12 ans moi (10 ans).

j'ai pas eu une enfance comme tous le monde , beaucoup de tristesse et de pauvreté , j'ai pas eu de vélo neuf , pas de vacance a l'étranger etc..

j'ai 21 ans j'ai encore jamais quitter la france pour vous dire.

on pourrait ce dire que les choses iront mieux mais...

en 2016 le jour de mon exam de patisserie en alternance, j'ai appris le décédé de mon pére a la fin de l'épreuve. j'avais 17 ans.

pendant sa période de traitement du cancer j'était distant , aujourd'hui je m'en veux tellement.

je suis en dépression depuis 2017 , prise de poinds , dans ma chambre 24h sur 24h , négligence etc..

mais personne n'a jamais rien vue (ma belle mére , mon frere jumeau , grande frére etc)

aujourd'hui je vie avec ma belle mére , ils me font souvent le repproche de ne jamais montrée d'affection ou d'etre éloignée de tous le monde

je suis la béte noir quoi. je ne montre aucun sentiment.

aujourd"hui je suis tellement triste , seule , incompris.

pour dire je n'ai plus aucun amis ils m'ont (fuie,ou trahi en révélant mon homoxualité) je passe mon temps au travail ou netflix. j'ai 21 ans j'ai l'impression d'avoir raté mon enfance , ma vie tout simplement.

il m'arrive le week-end de pleurer et de dormir 2 jour sans bouger du lit.

je n'ai personne a voir , ou pour faire une simple sortie.

je trouve le réconfort dans la nourriture ou dans la musique.

aujourd'hui j'ai peur de m'attacher a des personnes , par peur d'etre abandonner de nouveau.

je ne sort plus dehors par peur détre juger, ou blesser par un regard.

je me cache sous ma capuche pour prendre la voiture et aller travailler.

plusieurs fois j'ai voulu passer a l'acte en finir , je n'est pas vraiment d'autre solution pour moi.

j'écris ici pour me vidé l'exprit , je me sens tellement stupide enfin bref...

et puis pour finir je suis Noir, Gay , musulman. on me parle souvent d'épreuve de la vie...

Je ne sais pas si je serai lu mais cela ma fait du bien , c'est la premiére fois que je m'exprime.



Rencontre gay

Date de publication : 30/09/2019 à 17:56
#312122
Lindos
Homme de 37 ans
30/09/2019 à 18:26

"je suis en dépression depuis 2017"

Dans tes explications tu exprimes en effet des signes de dépression, peut-être même sévère. Tu ne peux pas changer le passé, mais progressivement neutraliser le regard désespéré et la lassitude entrainés par la déprime, reprendre de nouvelles habitudes, pour construire ton avenir, le tien. Tu dis que personne ne voit rien : as-tu été diagnostiqué anxieux et/ou dépressif, es-tu suivi et soigné par un médecins ou un psy ?

"pour finir je suis Noir, Gay , musulman"

Noir et gay, je ne dis pas que cela ne soit pas des handicaps dans la vie française, mais sur ce site c'est transparent, et tu trouveras des réponses, conseils et encouragements.

Quant-à musulman… L’Islam et plus généralement les religions qui prient le dieu qui se fait appeler Dieu compliquent la vie, notamment des gays, mais tu pourras trouver la bonne distance (qui est plus culturelle que cultuelle). Surtout si ta famille est d’origine africaine : traditionnellement les africains avaient su trouver la bonne distance, ce n’est que récemment qu’ils se font berner par les religions. Et c’est bien dommage car ils en souffrent, et pas que les gays.

En fait on trouve une solution à tout, mais faudrait s’occuper de cette déprime qui fonctionne comme un frein à main bloqué…

Courage à toi, tu as 21 ans, l’âge pour rebondir même si cela nécessitera sans doute un peu de temps :-)


 3 votes #312125
Membre désinscrit
30/09/2019 à 18:39

bonjour ,

je n'ai jamais osé aller voir un psy ou en parler , je me dis que d'autre on des soucis plus grave que le mieux.

quand je me sens vraiment mal je pleure un coup et puis je laisse les heures passer.

je n'aime pas vraiment parler de moi , je les fait aujourd'hui , mais je suis pas vraiment a l'aise.

je suis vraiment desoler si je ne repond pas a des question etc mais encore une fois le faites détre juger ou quoi me fait peur

encore desoler

#312126
Lindos
Homme de 37 ans
30/09/2019 à 19:46

T'inquiète, tu ne seras pas jugé, et si tel était le cas il y aurait des modos et foromeurs pour réagir vivement pour te protéger. Et en même temps tu n'es pas non plus obligé de raconter toute ta vie. De la même façon que si tu en parlais à un médecin (par exemple dans un centre médico-psychologique gratuit (CMP) de ta ville si tu crains que ta famille voit passer la ou les consultations sur les bilans de la sécu), ce médecin n'aurait pas besoin de te faire raconter ta vie, mais seulement que te faire décrire les signes psychologiques et physiques que tu ressens, pour diagnostiquer (ou pas) une dépression, et surtout sa sévérité (ou non) qui semble te handicaper, pour t'orienter le cas échéant vers des solutions médicales.

Pleurer est naturel et même un remède naturel à la déprime passagère, mais trop souvent et ne résolvant rien ce peut être un des signes d'une dépression, souvent très longue à surmonter tout seul.


 3 votes #312135
Membre désinscrit
30/09/2019 à 20:35

Courage

#312136
Gael3592
Homme de 35 ans
30/09/2019 à 21:41

Salut,

Je t'apporte un peu de mon vécu en espérant pouvoir t'aider.

Comme tu dis, tu sais déjà que tu es en dépression, c'est déjà un bon début. La il faut changer ta façon de voir la dépression.

La dépression est une maladie, physiologique, tout court. Les causes sont mutiples, et quand on est malade, on va aller voir un médecin. J'avais plusieurs épisodes de dépression et burn out dans ma vie, mais c'est seulement le tout dernier épisode où je suis allé voir le psy. J'avais auparavant pensé comme toi, c'est un problème d'humeur, un probleme dans la tête, il suffit de boir un grand coup, quelques pillule sédatives, ou pleurer un grand coup devant ma meilleure amie,et c'est réglé. Mais non, du tout. La dépression est une maladie physiologique, comme la rhume, la fièvre, il faut se faire soigner, même si le traitement dure un peu long. Maintenant, j'ai plus du tout des symptômes de maladie, je commence à me reconstruire, je ressens une motivation, une passion incontournable pour la vie, pour une meilleure vie.

Je regrette juste que pourquoi j'suis pas allé me faire soigner pendant ma premiere crise en 2006 quand j'avais 22 ans.

Tous les regrets, tous les chagrins que tu as vont épuiser ta toute dernière force. Avant que cela n'arrive, va voir un médecin, y a que ton corps que tu peux gérer en ce moment.

En plus, faut pas oublier que quand tu es en dépression, les autres vont profiter de ta faiblesse pour t'enfoncer encore plus. J'ai vécu ça, je peux te dire ces putes au boulot ont vraiment tout faire pour m'abaiser. Maintenant ce n'est plus le cas, c'est à elles de pleurer dans leur bureau. Avant que les mauvais esprits te rattrape, réagis de suite.

Donc pour toi même et seulement que pour toi-même, aie le courage de voir un médecin. Tu verras une fois quand tu sors de cette bête noire, tu te sens que tu es guerrier car tu as réussi à vaincre l'adversaire le plus dur: côté sombre de toi-même.

Tout ce qui te tue pas te rends plus fort !


 2 votes #312140
Jeanne00
Femme de 57 ans
30/09/2019 à 22:15

" je n'ai jamais osé aller voir un psy ou en parler , je me dis que d'autre on des soucis plus grave que le mien".

Bonsoir à toi , il n'y a pas d'échelle de valeur à la souffrance , seule sa force est à prendre en compte . Tu sembles avoir déjà eu plus que ton lot de souffrances . Te faire aider par un professionnel est encore le meilleur conseil à te donner . Tu n'as pas à en avoir honte , c'est son métier il s'est formé pour cela - Quant à la bienveillance , elle est déjà ici entre tous^^


 2 votes #312146
Meilleure réponse

Mimoza
Homme de 46 ans
30/09/2019 à 22:18

salut Beyjay.

C'est bien de te confier et de parler à coeur ouvert. Continue à le faire.

Essaie de ne pas trop rester seul. Peut-etre cultiver l'amitié d'au moins une personne que tu pourras voir souvent. L'isolement est trés mauvais pour le moral.


 4 votes #312147
Jeanne00
Femme de 57 ans
01/10/2019 à 02:10

BeyJay ,

Par la force des choses/événènements , tu es devenue une personne vulnérable - Te tourner en premier lieu vers quelqu'un de compétent empêchera que tu tombes dans des filets de personnes mal intentionnées ou pas plus solides . Je suis assez d'accord avec Mimoza , à cette différence près qu'une amitié exclusive peut être aussi très dangereuse . En mal d'attention , on peut aussi rencontrer des personnes qui ne te veulent pas de mal sans pour autant te vouloir du bien . Ne te laisse pas aspirer par le premier venu , conserve du recul . Ouvre-toi à tous ou/et reste discret - Le forum a cet avantage que le mp n'a pas : pouvoir se préserver . L'attention des membres est une aide .


 2 votes #312175
SensetVie
Femme de 31 ans
01/10/2019 à 13:41

Salut BayJay,

Plusieurs choses t'ont été écrites ici qui t'apportent déjà que je ne répéterai pas ; je crois que tu peux trouver ici de l'écoute bienveillante et des compréhensions bien personnelles mais qui savent (certaines choses que tu vis et décris).

Tu as eu l'en/vie et l'énergie d'écrire, de déposer (ou lancer ?) tes mots dans cet espace, de les soumettre à des regards, c'est positifif.

Tu as conscience de ton état et de vouloir en sortir, c'est positif aussi.

Tu arrives à te souvenir des évènements qui t'ont marqué, fait souffrir, et à les formuler, c'est encore positif.

Tu sais prendre le recul pour t'observer dans des faits objectifs, dresses un constat (de ce que tu fais et ne fais pas, comment), c'est... Positif, oui ! 😉

Bravo à toi d'en être là déjà, ça n'a probablement pas été toujours le cas.

Tu sembles avoir besoin dans un premier temps d'être écouté, entendu. Tes mots m'ont rappelé un film actuellement à l'affiche ("Deux moi"), et les mots d'un des deux personnages principaux... Qui pense ne pas avoir de raisons "valables" ou pas autant que d'autres de se sentir mal. Pour rejoindre ce qui t'a déjà été dit, la souffrance est personnelle et subjective dans son appréciation, on n'a pas à l'évaluer autrement que par rapport au sujet qui la vit... Et survit. C'est donc toi qui la sais et quiconque veut t'accompagner, doit l'écouter ainsi.

La dépression est effectivement une maladie, avec ses explications biologiques et ses impacts sur le corps, sur la vie et le quotidien, sur l'entourage aussi.

Avoir envie d'en sortir n'est parfois pas suffisant, des fois si... Mais il faut du temps et le lui donner (le temps au temps). Un diagnostic médical donne au moins un point de départ, permet de poser le regard sur maintenant et de décider de le porter devant.

Tu sembles avoir de la force, de la détermination. Ton histoire n'est pas la tienne par hasard. On ne naît pas dans une famille et on n'y est pas des années pour rien, comme on ne vit pas des évènements pénibles et/ou traumatisants en vain. C'est des années d'essoufflement et d'apnée, de vie en suspens, de noir et d'isolement, de souffrance indicible car on n'arrive jamais à l'exprimer complètement. Mais on la partage... Avec ceux qui la subissent et la vivent. Pas pour rien non plus, mais leur vie en suspens également. A chacun de voir à un moment quoi en apprendre...

Tu peux avoir besoin d'un traitement médicamenteux. Tu peux pouvoir trouver des réponses par le corps (il est une voie d'accès au psychisme et à l'âme, à des mémoires et à la Vie). La kinésiologie peut t'aider peut-être, mais il faut le bon praticien. Un accompagnement émotionnel peut t'alléger et te soutenir. C'est en faisant de la place et en (re)créant l'espace qu'on laisse la place... aux choses positives de venir et grandir, aux bases solides d'être bâties.

Je vois dans ce que tu dis avoir vécu et dans ce que tu vis, un potentiel immense (d'Amour et de Vie), mais des choses à faire et à vivre, des réponses en toi à chercher et tes clefs à trouver, celles d'un autre regard sur la vie et le monde autour. L'automne est une belle saison pour évoluer, changer de cycle, laisser un état se terminer pour renaître après... Ton message ici tombe bien (comme une feuille se décroche et doucement virevolte, le temps qu'il faut tournoit et se dépose sur le sol... pour un printemps plus tard).

Je te souhaite bon courage et te laisse recevoir ces mots déjà nombreux, pourrai peut-être t'aider par la suite en te donnant des pistes, mais pour le moment c'est à toi de vouloir comment écrire la suite. Sourire (soleil)


 2 votes #312193
Gay62200
Homme de 37 ans
01/10/2019 à 14:55

Citation de BeyJay #312122

Hello.

En fait je t'écris juste pour te dire que ... j'ai aucun conseille à te donner ... à mon plus grand désarrois.

J'ai jamais perdu personne, par la décès j'entends. Mais je pense que ça doit pas être facile, même si effectivement on doit tous le vivre un jour (si ce n'est quand tu y pense que des gens meurent avant l'âge - suicide ou comme là longue maladie).

Par contre la dépression je connais. Les cachets, les nuits où tu veilles parce que t'es tellement rongé par des conneries (bien que là ce n'est pas le cas) ou tout simplement, et tu les dis toi même, resté chez soi, couché le week-end, ou même se négligé ... ça je connais.

Mais un jour on se rend compte que la seule chose qu'on a été capable de faire c'est s'apitoyer sur soi-même alors que rien n'y personne ne nous a reproché ce que l'on se reproche soi (qui t'a reproché le décès de ton papa après tout si ce n'est toi ?, ça n'est pas marqué). Alors on essaie de (se) bouger, de se réveiller, d'aller se doucher et de renouer avec la vie, faire le deuil (je pense que c'est ce que tu as besoin de faire, car sinon en vrai tu serais pas tombé si bas), te pardonner, pas te faire pardonner.

Je suis tellement désolé de ne pas être capable de pouvoir te dire de meilleures choses. Je dois passer pour un méchant mais c'est pas le cas, je suis juste frustré/embetté de ne pas pouvoir te dire plus voire mieux.

Un psy saurait mieux faire (moyennant un peu d'argent :/ ).

En tout cas en finir avec toi même ça n'arrangera jamais rien. Aller de l'avant, vivre, si, surement. Bon façon on vit dans un monde merdique alors si tu as un toit, profites-en, vit éclate toi sort de chez toi. Pardonne toi et guérit toi :)


 1 vote #312198
Wombat
Homme de 33 ans
01/10/2019 à 20:49

Je ne sais quoi dire d'autre à part bon courage !


 1 vote #312218
Membre désinscrit
03/10/2019 à 15:30

bonjour

Je vous remercie beaucoup pour tous les conseils que vous m'avez apporté , ainsi que le soutien.

j'en ai pris note , et j'essaierai de faire de mon mieux pour me sortir de la.

Merci à tous d'avoir pris le temps de me lire.

xoxo.

#312390


Rejoindre BeTolerant