L'application est disponible sur Android en cliquant ci-dessous.


La réalité des conséquences (physique et psychologique) de l'homosexualité sur les gays dans notre société

Place aux débats - 08/09/2019 à 10:18 - 28 Participations

La réalité des conséquences (physique et psychologique) de l'homosexualité sur les gays dans notre société

Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

[mots clés]https://projects.huffingtonpost.ca/epidemie-solitude-gay/

Article trés interressant. Les USA sont plus sauvages et plus durs que la France. Ceci-dit, c'est en partie applicable en France quand-meme. Bcp de choses m'ont interpellé. Le devoir de masculinité par exemple, etc.

Je me reconnais pour avoir grandi dans ce stress permanent, avoir abusé aussi de drogues et d'alcool. Actuellement, j'avoue que je ne me vois pas m'épanouir dans une relation gay. En tout cas j'en suis incapable, meme si je reconnais que c'est un peu ma famille. Ayant développé la faculté d'etre bi, je ne sens un épanouissement possible qu'avec les femmes. C'est ainsi, en tout cas à l'heure actuelle. Je ne trouve pas de but dans une relation gay, ni d'équilibre possible. En meme temps les femmes savent me percer à jour et se détournent en général de moi, à mon grand désarroi, lol. Je ne déspère pas tout de meme de trouver mon équilibre, ayant bcp de choses à apporter à qqn, homme ou femme. Mais c'est mon histoire perso et je sais, heureusement, qu'elle est singulière.


3 votes

Salut Steph.

Article trés interressant. Les USA sont plus sauvages et plus durs que la France. Ceci-dit, c'est en partie applicable en France quand-meme. Bcp de choses m'ont interpellé. Le devoir de masculinité par exemple, etc.

Je me reconnais pour avoir grandi dans ce stress permanent, avoir abusé aussi de drogues et d'alcool. Actuellement, j'avoue que je ne me vois pas m'épanouir dans une relation gay. En tout cas j'en suis incapable, meme si je reconnais que c'est un peu ma famille. Ayant développé la faculté d'etre bi, je ne sens un épanouissement possible qu'avec les femmes. C'est ainsi, en tout cas à l'heure actuelle. Je ne trouve pas de but dans une relation gay, ni d'équilibre possible. En meme temps les femmes savent me percer à jour et se détournent en général de moi, à mon grand désarroi, lol. Je ne déspère pas tout de meme de trouver mon équilibre, ayant bcp de choses à apporter à qqn, homme ou femme. Mais c'est mon histoire perso et je sais, heureusement, qu'elle est singulière.

Merci pour l'article en tout cas.


1 vote

Je plussoie cet article et ce que tu dis.

Il n'a pas que la législation et de la visibilité LGBTQ+ qui évolue. La LGBTQ+ phobie est en forte hausse chaque année. La semaine dernière un agression homophobe dans la marais. Et les quelques personnes présentent non pas bougés (Même si là, on n'est pas tranquille). Ce qui est étonnant, c'est qu'on est tous plus au moins sur différents réseaux sociaux. Cependant, on n'a jamais été si seul.

Personellement, je me sens seul (socialement, amicalement et amoureusement (il y a un autre élément que ma sexualité qui m'isole)). Il y a 20 ans, dans ma ville, Il y avait boîte, quelques bars, une vie associatif. Aujourd'hui, il reste une petite association perdu dans la campagne (suite à des actes homophobes) et l'association contact qui vient 2h tous les mois. Je vivais dans un stress permanent jusqu'à mon CO et même après quand j'étais en couple. Pourtant j'étais dans de grandes villes. Aujourd'hui, je fais toujours attention à mon attitude, ce que je lis en public, les termes que j'emploi. J'ai toujours des regards de travers ou des rires.

Je rajoute un ancien article de Têtu qui traite du même sujet

https://tetu.com/2017/04/28/gays-davantage-victimes-de-solitude/


1 vote

Les gens reproduisent des modèles, et n’ayant pas celui de fonder une famille, à part le modèle des jeunes qui butinent pour découvrir la vie, de la communauté d’intérêts collectifs où la concurrence personnelle s'exacerbe et où le respect est rare, où seule l’apparence compte, à part la jouissance portée à un paroxysme toujours plus élevé, les gays masculins n'ont pas grand-chose comme modèle. Et ils sont totalement incapables de gérer la cohabitation des générations, ce qui pourtant ne serait pas impossible.

Il y a donc à mon sens une logique à ce que les gays aient une vie sexuelle plus mouvementée, soient plus égocentrés, avancent plus souvent seuls dans la vie. Et meurent souvent seuls, mais de facto tout le monde ou presque part seul, pour une fois c’est une égalité.

Pour être en couple stable je peux témoigner que c’est un effort de chaque jour, certe largement récompensé lorsqu’on est attachés mutuellement. Même les hétéros ne font plus autant cet effort et en mutualisent les conséquences, entraînant que de facto les gays français élèvent sans le savoir des tas de petites têtres blondes ou brunes qu’ils ne connaissent pas. Les gays n’ont pas les inconvénients de pouponner, mais pas non plus les avantages ultérieurs.

Le souci c’est que c’est devenu tellement culturel, que même si la société assurait une parfaite égalité entre orientation sexuelles (et genres), je ne suis même pas sur que les gays seraient heureux, ou en tout cas avant longtemps.

Regardons pourtant ce qui est positif, par exemple une communauté d’entraide comme Béto est presque miraculeuse, sans oublier les communautés de défense de LGBT+, de lutte contre les IST, etc.


3 votes

Y a t-il un post où Steph41190 n´est pas pessimiste ? That´s the question


0 vote

Belle analyse Lindos.

Je suis un peu sidéré de voir l'absence de vie de plus en plus flagrante de nos villes. C'est moins flagrant à Paris, mais dans les petites villes, cela me parait d'un terne ! Heureux ceux qui ont un foyer, car la vie semble désormais ne se passer qu'à l'interieur.

j'ai pas mal voyagé et dans les pays sous-developpés (inde, afrique, etc) ça grouille de vie. Il suffit d'etre dehors pour ne plus etre seul. Nos pays industrialisés semblent se vider de la vie. Juste une impression personnelle. Je suis bloqué ici par mon travail, mais franchement, je n'y trouve plus mon compte, en tout cas en tant que célibataire. Il semble que le seul modèle viable soit de vivre en couple ou en famille !


3 votes

La rue de Delhi ou Dakar est un spectacle quand on dispose d'une rente occidentale, sinon elle est un tissu de contraintes économiques, claniques, familiales, sonores, spaciales, etc.

Si on en doutais il suffirait de se marier avec une fille, dont le principal intéret serait qu'elle soit belle, jeune, et dévouée si elle n'a pas un plan tordu derriere la tête...

Ceci étant c'est vrai que les seniors y sont plus heureux, parce que la rue grouille vie et de jeunes, qu'ils sont (encore un peu mais pour combien de temps) éduqués pour respecter les

ainés, et que l'économie libérale n'y a pas encore phagocyté tous les petits métiers. En tout cas tant qu'ils sont en bonne santé, sinon on les voit revenir en France se faire soigner mdr.

Mais sur place les gens aspirent aussi à vivre comme nous, un nombre de plus en plus grand de personnes eduquées y parviennent, au détriment de l'exode rural, de la désertification humaine et même bien souvent physique des campagnes. Il se passe la même chose que chez nous avec un temps de retard.

Bref il est plus confortable d'être seul et riche dans un pays pauvre, que seul et pauvre dans un pays riche ^^

Par contre concernant les gays, notamment occidentaux, dans les pays pauvres leur situation est souvent plus risquée qu'au XX siècle. Alors qu'en France, à part dans certains quartiers, la situation n'est pas dégradée à ce point. La situation n'est sans doute pas binaire, mais une nuance de roses ^^


3 votes

Je n'ai pas pu lire l'article de steph car mon ordi n'affiche pas les textes sur cette page. allez savoir pourquoi. Mais j'ai pu lire l'article de Laird au moins. Honnêtement je l'ai aussi trouvé assez interressant. Et il pourrait aussi peut être permettre à certaines perosnnes non LGBTQ de ce mettre à leur place aussi ( ou pas ). Sinon pour ce qui est des applications gays. C'est vrai que c'est toujours plus confortable et moins difficile d'utilisation. Je me demande si le fait qu'il y ai beaucoups de gays sur ces application soit du au fait que beaucoup de gay sont renfermés et timide. Souvent les maltraitances et le rejet que l'on a vecu durant toutes sa vie n'encourage pas forcément à avoir confiance en soi. Du coup ce n'sest pas iligique qu'ils soient sur des site de rencontre. Surtout si on a eu honte de sa propres orientation sexuelle. En plus en dehor des boites de nuits et bar gays ( qui à ce que j'ai pu entendre et lire sont surtouts des lieux pour les plans culs sans lendemain appparemnt ) Il est mathématiquement trés difficile de trouver un garcon qui ne soit pas hétéros et pour qui l'amour puisse être réciproque en plus. La grosse majorité des gens sont hétéros.

Aprés pour ce qui est du stresse d'anticipation du rejet. Je l'ai un peu vécu au lycée. Mais c'était assez légé et jen ai pas fait de l'anxiété. J'ai toujours su que j'était gay et je n'en ai jamais eu honte. Aussi bien chez moi que chez les autres. Mais j'ai gardé ca secret jusqu'a la fin de ma scolarité car les gens étaient beucoups trop homophobes pour que je puisse assumer ca. Bon c'était quand même pénible car entre garcons il falllait "draguer de la meuf" et j'en suis même arriver à "sortir avec une fille" pour donner le change.Bref c'était vaiment la joie pour moi ce bref mais comliqué passage . Evidemmetn j'ai saboter mes "relations". L'auto sabotage étant la chose dans laquelle j'ai toujours le plus excellé dans ma vie. J'ai décidé d'avoir fini ma scolarité pour enfin pouvoir m'assumer. Et depuis je vie et assume très bien ma sexualité. Sauf pour mon pére qui évidement était homophobe ( sinon c'est pas drole ) De toute facon il me pourrissait déjà la vie avant. Donc ca n'a pas vraiment fait une grosse différence au final. Aprés a part mon pére je n'ai pas vraiment vécu d'homophobie. En faite je la vie plutôt de maniére "indirecte" sans être vraiment visé. Par exemple j'ai été à une manif à Paris une fois. Et en rentrant avant de prendre le train. A ce moment Là. La CGT Corse se met à chanter une musique dont les belles parolles fleuries expliquent que les policiers sont des "PD" Aprés c'est un peu comme ca pour tout le monde bien sur.


0 vote

Cette situation n'est pas particulière aux gays mais à tous - jeunes ou moins jeunes . Ce qui devait être un bel outil de communication n'a contribué qu'à isoler un peu plus . Est-ce à mettre aux comptes de toutes les dérives uniquement ?! J'en doute ...

Le lien social est en perte de vitesse , partout - Quoiqu'on en dise , j'ai le sentiment qu'avant - sans le net - tout n'était pas forcément plus facile mais plus sain . Nous n'avançions pas la peur au ventre , bien au contraire - Les humains ne se touchent plus que rarement sauf à se blesser , via ce net . Je vais encore passer pour une vieille conne qui radote , c'est pourtant un constat bien réel .^^

La distance comme l'anonymat peuvent révéler le meilleur comme le pire . Mais c'est souvent le pire qui s'exprime le mieux sur les réseaux dits "sociaux" .

Edit pour ajout :

Rien d'étonnant alors à ce que ceux , qui n'y trouvant pas leur compte , sombrent dans la dépression ou des addictions diverses . Le respect , la gentillesse , la tolérance sont des valeurs dont il faut se saisir soi , avant de les attendre des autres . C'est ce qui rend BeTolerant différent des autres sites (je ne fais pas de démagogie dégueulasse , hein)^^ . Personne n'est à l'abri de "dérapage" selon son humeur du moment , pour autant la courtoisie reste de mise et , à défaut , s'excuser plus tard reste un minimum .


2 votes

Jeanne00,

"Les humains ne se touchent plus que rarement sauf à se blesser , via ce net . Je vais encore passer pour une vieille conne qui radote , c'est pourtant un constat bien réel ."

Et se bais** aussi, en tout cas les gars ^^

Mais c'est vrai que si traditionnellement les gens devaient rester pudiques dans l'expression de leur hétérosexualité en public, ils pouvaient l'etre beaucoup moins dans l'expression de leurs amitiés : les filles étaient inséparables, les garçons pouvaient dormir ensemble et avoir des signes d'amitié autrement dit d'attachement. Plus au sud dans le bassin méditerranéen, les amis pouvaient se tenir la main et se papouiller comme des collegiens. La nuit les chats risquaient d'etre gris si le bon Dieu n'y avait pas mis un peu d'ordre moral (sauf dans les eglises apparemment) ^^ En cherchant bien il en reste quelques conservatoires au Moyen Orient, ou meme les mariages séparent complement les sexes.

La révolution sexuelle est une chance pour la légalité et la visibilité des couples non mariés, mais une catastrophe pour les complicités homo masculines, les garçons entrant en concurrence sexuée des la puberté.

Et de toutes les façons avec les cam il n'y a plus besoin de se toucher ^^

"Le respect , la gentillesse , la tolérance sont des valeurs dont il faut se saisir soi , avant de les attendre des autres ."

Meme pas le versement d'un accompte ? ^^


2 votes

Ben non , c'est indissociable ^^ - A la loi du "oeil pour pour oeil" , je choisis celle du "tout ou rien " . Encore que ... ^^


0 vote

Pour revenir au coeur du sujet et en plein , même mon fils est en pleins questionnements quant à son orientation sexuelle tellement ce lien social se délite en irl , et sur les réseaux . Il ne trouve sa place nulle part - L'ambiance délétère n'arrange rien . (il est métis) - Dans les grandes villes , se fondre dans la masse reste encore possible , la proportion du danger va avec .

On fait comment , pour le coup , pour toute cette génération qui ne demande qu'à - dans son ensemble - bien vivre entre eux ?


0 vote

Citation de steph41190 #309566

Oui j'ai vu ça. J'aurais pu indiqué que celui de Têtu date de 2017 et le tien de 2019 (selon le copyright). Alors, depuis 2 ans pas grand chose n'a changé.


0 vote

Citation de Jeanne00 #309605

je suppose que certains savent tirer leur épingles du jeu. Et je suppose aussi que nous, membres de Beto, sommes déjà victimes d'un certain isolement pour les plus vieux et d'une certaine errance virtuelle toxique pour les plus jeunes (certains, pas tous je l'espère).


0 vote

Il faut déjà réaliser que le temps que l'on passe derrière l'écran, donc seul, c'est déjà du temps que l'on ne passe pas en IRL. Au delà d'un certain laps de temps journalier, cela ne fait qu'isoler davantage.

Et Je suppose que cela achève aussi des couples qui sont déjà en manque de communication.


1 vote

@Mimoza

Responsable de lui-même , mon fils a fait le choix de fuir les réseaux sociaux et autres sites - Malgré lui , il m'a propulsée dans un panier de crabes dont , têtue comme une bourrique que je suis , je ne tournerais pas le dos - Je suis moins dans la militance que la transmission - J'apprends , découvre , de tous - Je n'ai aucune prétention , si ce n'est celle d'échanger en toute quiétude , sachant qu'elle est la seule à me nourrir positivement . Alors quand l'huile coince , humaine je réagis aussi .


0 vote

Citation de Jeanne00 #309605

L'enfants a besoin d'un modèle quel qu'il soit. S'il n'a pas de lisibilité du modèle social à un âge il doit se chercher et comprendre lui-même, j'imagine que cela peut devenir très compliqué. Quand c'est trop compliqué, et qu'il en a la possibilité parce qu'on la lui laisse dans une société laxiste ou la lui donne dans un régime politique, un garçon normalement constitué casse tout ^^

Bon les jeunes peuvent aussi se rassurer en se raccrochant à l’étiquetage d’un sous-sous-sous-segment comportemental tel qu’on en voit apparaître tous les jours sur les réseaux sociaux, ou copier les manières de leur groupe de musique préféré ^^

S’il est un peu aventureux je lui conseillerais de goûter un peu à tout, tout en ayant à l’esprit qu’il y a des expériences aux conséquences irréversibles, qui sont les seuls vrais risques de la jeunesse (et qu’il vaut mieux éviter). Par exemple de tremper son biscuit sans préservatif, rentrer en voiture à la fin de la nuit quand on a bu, tester une substance hallucinogène sans la connaître théoriquement, ou encore s’endormir saoul dans une poubelle.


0 vote

Par chance , il est un grand créatif et autodidacte - Fleuriste , Japonais , Guitare , Chant , Dessin , Jeux vidéos , etc ... n'ont plus grand chose de mystérieux pour lui - Sauf sa mère ...^^ - La seule qualité qu'il me reconnaisse est celle d'être "chiante" , ce qui est le propre de tous les parents du monde entier , en celà je ne fais pas exception :)))

Sa vie sexuelle - dont je ne veux rien savoir^^ ( je plaisante - juste ne pas être intrusive) - ne me semble pas motif à alerte . Il s'assume , c'est surtout l'avenir qui l'inquiète - Comme nous tous .


0 vote

Citation de Lindos [#309612](/forum/14883/la-realite-des-consequences-physique-et-psychologique-de-l-homosexualite-sur-les-gays-dans-notre-societe#309

un garçon normalement constitué casse tout ^^

Lorsqu'il n'a pas de lisibilité du model social dis-tu. En quoi un model social quel qu'il soit peut-il ne pas etre lisible pour un ado?


0 vote

Pour être lisible , il faut être fiable . Sans celà , l'envie de "tout casser" n'est qu'une suite légitime - c'est ce que s'attache à démontrer le film "Les misérables" - Je ne veux pas spoiler , j'en ai déjà trop dit .


0 vote

Citation de Jeanne00 #309617

Par fiabilité tu entends quoi? Honneté et rigueur des institutions? Honneteté de la population?


0 vote

La confiance .


0 vote

Bon. La confiance est assez liée à l'honneteté, de prés ou de loin. La sincérité, fiabilité. On y revient.


0 vote

La confiance ne s'encombre de rien . Elle est . Si elle n'est pas , toutes les dérives , délires ou paranoïas s'y engouffrent .


0 vote

Bon. Ce doit etre ce que voulait signifier aussi Lindos je suppose.


0 vote

La confiance est un sentiment qui n'attend qu'une juste réciprocité - Elle n'est pas liée à des échanges de bons procédés . La confiance tolère le conflit d'idées , moins les jugements qui condamnent .- La confiance est un espace - Un espace de paix où tout peut se dire , se raconter - La confiance fait prendre la main de l'autre , même en restant muet .


1 vote

Etre lisible c'est être clair, et ce faisant rassurant comme le souligne Jeanne00.

Les cultures humaines qui se sont individualisées aux quatre coins du globe pendant des dizaines à centaines de millénaires, ont exploré des tas de modèles familiaux, claniques, sociaux, qui fonctionnaient plutôt bien car ils ont survécu des milléiares à dizaines de millénaire pour ce qu'on connait des plus anciens. En gros les enfants faisaient comme leurs parents, ou leurs référents qui n'étaient pas toujours leurs parents biologiques.

Un jeune contemporain qui ne verrait pas de modèle de confiance basique sur lequel il pourrait se construire, voire à qui on demanderait d’innover pour survivre, c’est le mal de tête garanti. Parce que son espèce, humaine en l’occurrence, ne s’est pas biologiquement adaptée comme un faon pour tenir sur ses pattes dès sa naissance et se débrouiller pour survivre (encore que les mammifères herbivores enseignent des stratégies de survie à leurs petits).

En réalité les élites économiques qui prospèrent sur la diversification et l’innovation permanente prennent bien soin d’éduquer leurs petits de façon très structurée, en leur transmettant un modèle éprouvé, souvent traditionnel, et en tout cas rassurant.

Bon j’admets que cela peut aussi coincer coté orientation sexuelle, car un gay ça ne fait pas de petits, ne transmet plus le modèle, et dans ce schéma il est une défaillance ^^


0 vote

A ceci près , Lindos , qu'heureusement la transmission ne se fait pas uniquement dans la maternité . Tous , nous y avons un rôle .^^


0 vote

Bon. je vois le point. C'est un fait que les gays ont plus de mal à se conformer au shéma du modèle social duquel ils sont issus. C'est surement un peu plus facile maintenant qu'au siècle dernier.


0 vote



Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit

Rejoindre BeTolerant