L'application est disponible sur Android en cliquant ci-dessous.


La GPA. ( gestation pour autrui )

Homoparentalité - 01/09/2019 à 13:26 - 24 Participations

La GPA. ( gestation pour autrui )

Hola.

J'écrit juste ce topic pour savoir ce que vous pensez de la GPA. Honnêtement je ne vous cache pas que je suis assez partagé et mitigé à propos de ce sujet. Je ne sait pas si par hasard il y aurait des gens sur ce forum qui auraient eu recours à la GPA. Qui pourraient m'apporte des temoignage sur leurs éxpèriences. Ou au pire de personnes qui auraient été elle même mére porteuse. Et puis ce n'est pas grave si vous navez jamais eu recours à cette pratique. Si vous avez juse un avis la dessus.


0 vote

Salut.

Je vois cela comme la location de son corps. c'est une pratique financière, plutot lourde pour la mère porteuse, tant physiquement que psychiquement. Je suis plutot contre que cela se légalise, mais pas surpris qu'il y ait des "clients" de part et d'autres. ça se paye cher et c'est normal. D'instinct, je trouve la pratique plutot moche, comme souvent quand c'est une histoire de sous. Certaines mères américaines semblaient ravies de gagner des sous comme cela, auquel cas pourquoi pas. Mais le légaliser ne me semble etre pas une bonne idée (je dis cela d'instinct, sans avoir réellement cogité sur cette question).


0 vote

Citation de mimoza #308660

C'est le côté marchandise du corp que tu décrit comme me laisse assez dubitatif. Je trouve ca éthiquement un peu limite à vrai dire. Mais après si je vois les choses de manière un peu plus pargmatique et non éthique. Entre le couple et les méres porteuses. Les deux sont gagnant gagnant je trouve.Et en soi ca n'a pas de conscéquence dramatique. Que ce soit chez l'enfant, la mére porteuse, et le couple. Mais j'ai quand même du mal avec le fait que la mére mette un enfant au monde comme ca pour le donner contre une somme d'argent. C'est la raison pour laquelle je suis trés mitigé et partagé.


0 vote

Ben oui. Cette marchandisation autour de la grossesse à tendance à choquer les gens, moi le premier. Et les féministes en particulier. C'est pour cela que malgré l'évolution de la société qui fait tout pour favoriser les naissances pour tout le monde, la GPA est encore bcp décriée. Mais quelque part, mon instinct me dit qu'elle sera légalisée tot ou tard.


1 vote

Meilleure réponse

Bonjour à vous,

Je n'ai pas un avis aussi tranché que vous sur cette question. Pour avoir entendu les témoignages de mères porteuses, certaines donnent un sens moral a la démarche, dissocié de la rétribution financière : celui de donner la possibilité à des personnes en difficulté de devenir parents. Du coup je ne suis pas d'accord avec le raccourci qui consiste a dire que toute demarche qui se paie est moralement discutable, de part cette rétribution.. Je pense que le sens donné a cet acte dépend vraiment des personnes en présence..


3 votes

Citation de Plume #308707

Comme quoi. Rien n'est ni tout noir ni tout blanc. Si crtaines personnes se servent de la GPA pour faire une chose qui leur paraitbénéfique ce n'est pas si mal au moins. C'est déjà ca.


1 vote

Citation de Plume #308707

Etant donné l'investissement physique, émotionnel et psychique que demande une grossesse à une femme, permet-moi de douter de ton discours. Sans la motivation financière, personne ne le ferait. Je pense qu'elles tiennent ces propos justement pour se dédoiner, devant la télévision, de l'aspect commercial et favoriser ainsi leur démarche et leur activité.

Pour leur défense, elles sont tout de meme en train de donner la vie, ce qui les protent tout de meme à considérer leur démarche comme belle et louable. ça je le comprend tout à fait.


0 vote

Marchandisation (onomatopée supprimée par la modération car dénigrant les propos contradictoires). Ca fait des lustres qu´on se marchandise. Le contrat de travail n´est-il pas la marchandisation de l´homme par l´homme ? Argent contre travail. Et les mannequins ou les prostitué.e.s utilisent bien leur corps pour gagner des sous. Bref, il n´y a pas de différence. Cessons l´hypocrisie.

La question est quand ?


3 votes

Citation de mimoza #308712

Cher Mimoza,

Ton discours me donne l'impression que la grossesse et l'accouchement ont une connotation plutôt négative chez toi. Et que du coup seul l'argent peut justifier ce "sacrifice". Il fut un temps où je partageais ton avis mais il semblerait que certaines femmes trouvent cet etape de vie plutôt agréable.. Les femmes que j'ai entendu témoigner avait déjà une famille et exprimaient leur souhait que d'autres puissent accéder à ce "bonheur". Le sens qu'elles donnaient à cet acte était plus une question de justice et d'humanité qu'autre chose (pourquoi ne pas les croire?).

Après je ne dis pas qu'il n'existe pas des femmes qui puissent y voir uniquement une rentrée d'argent. Mais ta généralisation me paraît toujours erronée.. Il existe des personnes qui se soucient des autres sur cette planète et que cette société capitaliste ne pourra jamais pervertir. Et même si elles sont rares, il est toujours bon pour notre Humanité de ne pas les oublier.


1 vote

Personnellement je suis toujours plus favorable à réglementer une pratique plutot que laisser les gens se débrouiller clandestinement.

Car le souci chez les humains c'est que quand il y a une demande et une offre, il y a toujours un ou plusieurs intermédiaires pour s'imposer. Généralement en faisant baisser le prix de l'offre et étranglant les sous-traitants qui n'ont guère d'autre choix que d'accepter pour survivre.

Ici l'offre est potentiellement inépuisable vu le nombre de femmes pauvres parce que économiquement étranglées. Et les intermédiaires sont potentiellement nombreux, y compris les fonctionnaires des pays pauvres ayant pouvoir de signature.

Evidemment on peut se demander pourquoi il serait moins moral de faire porter des enfants par des femmes pauvres qui vont savoir le faire, et en rémunérer les risques, plutot que de les maintenir dans la pauvreté en les payant une misère pour un travail industriel non dénué de risque surtout dans les pays du sud ?

Bah parce que la reproduction sexuée, c'est le mal, une erreur fatale dès la conception des humains, alors que leur exploitation pour s'enrichir c'est le bien, la destruction du culte du Veau d'Or est aussi une erreur ^^

Plus sérieusement, quoi que, je ne vois pas pourquoi une femme souhaitant aider, ou plus efficace dans la conception d'enfant que dans un taffe de mer**, ou souhaitant realiser un projet nécessitant des sous, se verrait refuser cette possibilité et son dédommagement si sa sécurité est assurée dans la norme occidentale habituelle des grossesses et accouchements.

La reglementation devrait inclure le recours à la PMA, la gestion des défaillances naturelles ou par imprudence, ou humaines de la mère porteuse, ou humaines des personnes ayant recours à une mère porteuse, la responsabilité des intermédiaires, etc, dans l'objectif de prevenir les abus.

Dimancche,

"La question est quand ?"

Il vaudrait mieux avant que la reproduction sexuée ne tombe en désuétude avec le clonage ^^


0 vote

Partons du principe que l'argent n'est rien à faire la dedans. Qu'est-ce qui nous dit que certaines femmes n'iront pas user le corps d'une autre pour des raisons esthétiques? Parce qu'une grossesse et un accouchement, ça laissent forcément des marques si je puis dire. De la ou est le sens morale pour une femme de porter le gosse d'une autre sachant que l'autre en question n'a juste pas envie d'avoir des vergetures etc...?


1 vote

"User le corps d'une autre", tu y vas fort.. Admettons que cette hypothèse puisse intéresser une ou deux femmes.. Pourquoi la mère porteuse potentielle serait obligée d'accepter? Ne peut elle pas choisir pour qui et pour quoi elle s'engage dans ce type de projet?


1 vote

Bah c'est le principe. Elle ne veulent pas user leur propre corps alors elle iront user celui des autres.

Après bah tout simplement elles ne sont pas obligée d'être honnête avec la mère porteuse.


0 vote

Je comprends cette idée mais tu peux extrapoler ce raisonnement a toute relation d'aide.. et tu trouveras des dérives partout.

Et je ne pense pas qu'il failles interdire la GPA juste sous ce pretexte et empêcher par la même des personnes de bonne foi de vivre cette experience et de se soutenir..


3 votes

Laissez les femmes faire ce qu´elles veulent de leur corps. GPA et IVG, même combat.


2 votes

Citation de Ovniscient #308740

L'idée est intéressante, c'est un peu comme les nourrices qui ont existé jusqu'au XX siècle, qui permettaient aux mères biologiques de faire autre chose voire un nouveau bébé. Pendant l'antiquité c'était un travail d'esclave moins difficile que les autres, plus tard un travail pour les pauvres.

Après les hommes qui ne veulent plus faire l'effort de conception, qui ne date pas d'aujourd'hui non plus, il y aurait des femmes qui ne voudraient (et non ne pourraient) faire l'effort de grossesse ? Et des employeurs qui imposeraient aux femmes de ne pas avoir de grossesse, et tout cela aux frais de la nation c'est a dire des gens raisonnables.

Soit on laisse le choix aux femmes et on interdit les dérives, soit on limite comme la PMA aux personnes stériles, on decourage les GPA de confort.

Ceci étant, actuellement les femmes ont plutot l'instinct maternel et nr recherchent pas vraiment le confort. C'est plutot leurs employeurs qui seraient tentés de les inciter a ne pas porter leurs enfants pour les payer 30 pour cent de plus.

Et la vraie révolution sera quand on pourra faire poter un enfant par les hommes. Si jai bien compris actuellement ça coince car les organes masculins elimineraient ou infiltreraient l'intrus...Sinon restera les truies.


0 vote

Citation de Lindos #308757

«Sinon restera les truies»

Non 🤢


0 vote

C'est un choix personnel qui concerne chacune . Aurais-je pu avoir recours à la GPA ? - Oui . Aurais-je pu être "mère porteuse" ? - Non .

Les modalités sont à définir pour éviter au maximum les dérives . Toutes les dérives . A titre d'exemple , j'ai trouvé assez choquant qu'une grand-mère soit la mère porteuse de l'enfant de son fils . Il y a là un mélange dans la filiation et le lien qui me gène ...


0 vote

C'est une question sur laquelle je suis pas mal partagée. D'un côté en tant que femme et féministe, je suis horrifiée que l'on puisse en quelque sorte "louer" le corps d'une personne durant 9 mois. Le fait que la personne puisse être contrainte à le faire pour des raisons financières rappelle également le pouvoir que peut exercer l'argent et renforce à mon sens les conséquences du clivage Nord/Sud.

De l'autre, je vois aussi le bonheur que cela permet d'apporter à des familles qui n'auraient pu concevoir autrement. Je pense notamment à ces reportages avec des couples d'hommes qui ont pu fonder une famille grâce à une mère porteuse. De plus, je trouve que chacun doit pouvoir disposer de son corps comme il l'entend et si certaines femmes souhaitent le faire, il serait normal qu'elles le puissent...

Donc bien que partagée et pas 100% ok sur le principe, si je devais trancher, je dirais que je suis plutôt pour, avec une légalisation qui mettre en place des balises du type: maximum "x" grossesses par mère porteuse. Histoire d'éviter des dérives et que cela devienne trop de l'exploitation de la misère d'autrui...


1 vote

Limiter le nombre pourquoi pas...

Plutot que de le choisir au hasard, par exemple 2 ou 3, ce serait bien de choisir 4. Parce que ce chiffre est a la fois suffisamment restritif et pas trop pingre, c'est ce qu'a sagement décidé en son temps un prophète qui avait 12 femmes pour lui et préchait d'en limiter le nombre à 4 pour les autres.

Et ce chiffre permettrait de faire des jumeaux.

Resterait à déterminer si c'est 4 bébés réussis ou 4 tentatives, parce que finalement le mal se cache dans l'argent que rapporte une tentative et le plaisir que procure une naissance ^^


0 vote

J'y ai longtemps été opposée par principe. Pourtant, apprès multe témoignage, notament sur la coparentalité, qui est un sujet proche, j'ai beaucoup revu mon opinion sur ce sujet.

Bien sûr il y a des risques de dérive, qcomme il y en a dans toutes liberté (d'où l'intérêt de borner la liberté pour garentir la liberté de chacun). Dans bien des pays, la transplantation d'organe donne lieu à un marché, voir à des trafique. En France, c'est un dont. Et on évite ainsi, nombreuse dérive, même si des dérives restent possible (aucun système n'est parfait).

Je pense que l'on pourrait envisager la GPA avec la même approche : réguler plutôt qu'interdire. En ajoutant une possibilité de dédomagement conventionné.

Pour rappelle, à l'heure actuelle, il n'est pas besoin d'être stéril-e pour obtenir une PMA, juste de ne pas avoir réussi à faire d'enfant pendant un an. Comme l'a rappelé la ministre de la santé, Agnes Buzyn récemment :

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/buzyn-on-n-a-pas-besoin-d-etre-malade-aujourd-hui-pour-acceder-a-la-pma_136495

D'autre part, la Sécurité sociale ne rembourse pas que des maladie, puise-que les personnes enceint-e-s bénéficient de remboursement liée à leur état, alors que porter un enfant n'est pas une maladie.

Ce sont deux arguments fallacieux que l'on voit revenir souvent dans ce genre de discussions.


2 votes

"à l'heure actuelle, il n'est pas besoin d'être stéril-e pour obtenir une PMA, juste de ne pas avoir réussi à faire d'enfant pendant un an. Comme l'a rappelé la ministre de la santé."

"la Sécurité sociale ne rembourse pas que des maladie, puise-que les personnes enceint-e-s bénéficient de remboursement liée à leur état, alors que porter un enfant n'est pas une maladie."

"Ce sont deux arguments fallacieux que l'on voit revenir souvent dans ce genre de discussions."

Merci pour ces précisions.

Ils y a un gaspillage monstrueux de sperme qui fait la fortune des marchands de lessive, mais paradoxalement celui disponible est rare et ce qui est rare est cher, même quand le don est non rémunéré.

Dans les temps anciens où la sécu était pauvres et où l'hygiène se limitait à se savonner les mains, et où les enfants étaient moins exigeants sur leur filiation, les filles faisaient appel à un bon pote et se débrouillaient pour faire rentrer le fruit de ses efforts (pour une fois utile) comment ça va bien là où ça va bien. Un approvisionnement de proximité en quelque sorte, souvent bio et qui ne coutait pas un sous à la sécu, en tout cas à cette étape.

Actuellement c'est pas donné, mais certifié bio pasteurisé ISO 15189. Le problème c'est que cela ne fonctionne que sur les femmes, encore une discrimination ^^


1 vote

Parles-tu d'insémination «artisanale» ou de pénétration dans le cadre d'une relation de type hétérosexuelle, Lindos ?


0 vote

Citation de PetiteCore #308800

C'est vrai qu'elle s'appelle artisanale


1 vote



Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit

Rejoindre BeTolerant