L'application est disponible sur Android en cliquant ci-dessous.


Les relations amoureuses intergénérationnelles sont-elles condamnables ?

Café du commerce - 13/08/2019 à 09:30 - 64 Participations

Les relations amoureuses intergénérationnelles sont-elles condamnables ?

Bonjour à ceux qui prennent la peine de lire et de débattre.

Il existe tant de sortes d'exclusions qu'ici beaucoup subissent ou ont subies. Homophobie, exclusion des trans considérés (ées) comme monstrueux (euses), etc. Il est inutile d'en faire l'inventaire, beaucoup d'entre vous le savent mieux que moi.

Mais, moi même j'en ai tellement entendu !

Il existe encore un tabou, une raison d'exclusion qui touche même ceux qui ont été victimes de jugements, d'anathèmes, de critiques, c'est bien le rapport de personnes matures et de personnes plus jeunes.

Bien entendu je ne vais pas défendre ici quelque forme de pédophilie ! La liberté sexuelle, érotique et sentiemntale, s'arrête pour moi devant deux limites INFRANCHISSABLES : celles concernant les enfants et celles la contrainte (physique ou morale).

Ici je voudrais savoir ce que pensent les lecteurs de Be Tolérant sur les relations Jeune et Mature.

Un, une, jeune adulte ne pourrait-ils (elles) pas avoir d'attirance pour une personne mature ? Pourquoi cette ségrégation ?

Lorsqu'une femme mature a du désir pour des garçons plus jeunes, on l'appelle "Cougard", avec amusement, sympathie même (et souvent ceci est vécu comme une sorte de vengeance sur le machisme, le patriarcat).

Lorsqu'un homme mature a du désir pour une jeune-fille, on dit que c'est un vieux pervers, un sale type, un vicieux.

(Ce raisonnement, bien sûr, est constaté dans les relations hétérosexuelles comme homosexuelles)

On emploie dans ce cas les mêmes vocables que l'on employait il y a peu envers toute sexualité considérées comme "hors normes" !

Je défend l'idée que toute relation sentimentale, sensuelle, entre personnes de génération différente est tout aussi acceptable que l'homosexualité, le trangenre, etc. dans la mesure où les choses sont consenties, voulues, déterminées. Bien sûr, que ces relations soient hétérosexuelles ou homosexuelles. Seules, je le répète avec force, doivent être exclues les relations (et quelles qu'elles soient !) avec des mineurs ou,avec des majeurs, sous la contrainte, pire, sous la violence.

En plus l'actualité encourage à cette exclusion. Nombre d'affaires juridiques envahissent nos écrans. Puissants abusant de mineures en presque impunité depuis des années (Epstein, Langmann, Weinstein, Straus Khan, etc...), toute sorte de personnes abusant d'autrui comme de simples objets de plaisir. Ces comportements sont-ils la règle ? Je ne crois pas. Dans certains milieux d'argent et de pouvoir, la sexualité est vécue comme une consommation, sans aucun réel rapport d'individu à individu, sans respect de l' "autre". Je trouve l'attitude de ces hommes dégoutante, sacrilège même.

Pour ma part, j'ai eu une relation affective avec une jeune fille (majeure !). C'était très beau, très pur, très affectueux. Il y avait entre nous beaucoup d'échanges car nos personnalités - du fait des différences notamment - se complétaient, se répondaient. Elle était ma muse, mon égérie, ma Galatée, j'étais son mentor, son pygmalion...

A vous.....


1 vote

Bonjour Pygma.

En effet, rien n'est criticable, tant que c'est fait dans le respect de chacun. Il faut surtout respecter la liberté du plus jeune, mais je pense que c'était ton cas. Ce ne sont pas forcément des relations qui sont amenées à durer, mais ça peut faire bcp de bien aux deux protagonistes, pour des raisons différentes. Tu as eu de la chance de vivre ça.

Ce sont bien souvent la jalousie et l'envie qui font médire les gens.


0 vote

bonjour,

Bah les femmes depuis qu'elles ont leurs indépendance et que le mariage à 18ans c'est révolue, les hommes sont obligés de s'adapter en idéalisant les femmes dans tout les cas . (Ce qui n'est pas du tout le cas envers les hommes). Les femmes ce contentent d'exiger à la hauteur de ce qu'elles pensent valoir, et le fait que les hommes suivent toujours fait que les femmes ont une vision souvent trop haute d'elles mêmes, du coup leurs exigeances et leurs esprit critiques n'ont plus de limites, et en 4 phrases elles jugent déjà.( le physique n'aide pas forcément à ameliorer les choses, même pour un jeune )

Mais je ne trouve pas que les femmes qui couchent avec tout le monde sois des personnes intéressante à connaitres, même si elles en soigneusement choisies en estimant ne pas le faire avec n'importe qui .Et je pense pareil pour les mecs .

Je me rend compte que le sexe est un fléau quelques part , une addiction ou un moyen comme un autre pour atteindre d'autres addictions. Le sexe n'améliore pas forcement le relationnel , il n'y a pas forcément quelques choses d'autres autour du sexe ( ca peux meme rester qu'une relation discrète cacher des ses ami(e)s et familles ) . Et si ça ce passe mal beaucoup de femmes ne le diront pas d'ailleurs.

Pour savoir pour la question du sexe intergénérationnel , faudrait savoir à quel age on est considéré comme vieux… et aussi à partir de quel âge maximum on est toujours considéré comme jeune. Parce que faudrait pas un grand écart non plus. Pour une femme de 18ans, je pense que un homme de 35ans serait considéré comme un vieux… donc pour un homme de 62ans ce serait une femme de 45ans.(17ans d'ecart )

Ca ne transgresse pas encore les moeurs pour vous ?

j'essaie de me mettre à la place de la femme et plus l'écart d'âge est grand et plus c'est difficile de trouver la motivation d'une femme pour moi. Ça pourrais être la maturité , l'aspect financier, ou simplement la curiosité, ou aimer faire plaisir… je ne sais vraiment pas.

Voilà : conclusion le problème des moeurs mais aussi problème sur l'intentionnalité de la femme. ce qui amène aussi à ce poser la question sur la fidélité d'une telle relation : j'ai cru lire d'un homme qu'il n'etait pas forcément contre une "relation libre". Surtout pour la femme dans ce cas la.


0 vote

Merci de votre participation amis, mais je constate qu'à 37 et 46 ans, vous n'êtes plus, pour ceux de la trentaine, considérés comme des jeunes. Tout est ralatif, c'est bien évicdent.

Ce que je voulais dire d'essentiel, c'est qu'il faut sortir des codes, des étiquettes et des assignations.

Tu as tel âge, tu dois donc te comporter de telle ou telle manière. Il faut être conforme au statut, au rôle auquel les autres t'assignent.

Et dans ce site, où il y a nombre d'homo, de bi, ou autres, je pese que les esprits sont plus ouverts. On verra la participation à ce forum....


0 vote

Bonjour.

Je me demande si en fait le fond de votre sujet n'est pas "peut-on aimer ou être aimer quelque soit l'âge" ? Où je suis très loin ? Je ne pense pas être si loin sinon !

En tout cas, même si je suis mal placé pour participer, étant donner que je n'ai plus de relation physique ou amicale depuis 4 ans, je continue de penser que l'on peut aimer quelqu'un de plus jeune que nous, mais effectivement en n'allant pas trop jeune non plus.

Le fait est que chez certains jeunes, (attention je n'affirme rien ceci est juste une supposition), je pense à ceux qui ont fait leur coming-out auprès de leurs parents/familles, qu'ils n'ont pas été rejeté, mais qui, surement derrière aussi, ce sont engagés à ne pas "fréquenté" des personnes plus agées.

Il y en a ! Et je dirais tant mieux pour eux je trouve que déjà les parents qui acceptent c'est une preuve d'amour et ça prouve que cette sexualité ne changent pas le regard qu'ils portent à leurs fils ou filles ...

Derrière ceux-là il y a ceux qui acceptent les plus vieux qu'eux, quelque soit la relation envisagée. Je pense qu'ils s'en fichent dans un sens même encore plus si c'est que pour le sexe. Mais quand c'est pour du sérieux, là ils envisagent surtout ce genre de relation pour avoir une personne protectrice.

Ce n'est que mon avis hein bien sur, comme je l'ai dit je suis mal placé pour participer je n'ai pas de relationnel depuis 4 ans ...

Petit retour sur les personnalités cités, on ne peut pas vraiment dire qu'ils soient "acquittés" ou autre, parce que pour certains, je pense à DSK, aussi pourrit que soit son affaire (ses affaires) il a tout de même tout perdu on le voit plus nulle part.... Il est comme qui dirait ... heu ... enterré ...

(Pardon si vous pensez que je dis du n'importe quoi mais au moins c'est mon point de vue haha :) )


1 vote

Bonsoir,

Je me demandais pourquoi ta muse ne pourrai t elle pas avoir 82 ou 92 ans soit 20 ou 30 ans de plus que toi ?


0 vote

Salut à tous!

Je pense que généralement la société n'est pas très tolérante, quand la différence d'âge devient élevée (>10ans)..il y a toujours des ragots, des insinuations, voir des phrases du style vieux pervers...etc ceci est une réalité, qui en plus, n'est pas forcément exprimée de façon public (hypocrisie: car nombreux son ceux qui le pense et ne le disent pas!) ...c'est parfois juste une phrase....ah dis donc, ils ont une sacrée différence d'âges ces deux là!

Une différence d'âge élevée entraine un dépassement de "la norme" imposé par la société "bien pensante".... tout comme les autres formes de discrimination... même si elle est quand même mieux acceptée que l'homosexualité par exemple!

Personnellement je pense que la différence d'àge n'as pas d'importance à plusieurs conditions:

  1. Le respect de la lois sur la protection des mineurs.

  2. Que les deux protagonistes acceptent cette relation sans aucune contrainte (relation voulue et heureuse).

  3. Etre conscient que la différence d'âge posera éventuellement des problèmes matériel (contraintes) ou d'intérêt passé un certain cap. (il ne faut pas que le plus jeune des 2, devienne l'assistant médical du second (par exemple!)).

De son côté la société devrait se mêler de se qui la regarde...du moment ou c'est un couple qui file le bonheur!

Mais comme souvent les gens devraient balayer devant leur porte avant de s'occuper de celle des autres!

Cordialement,

Stéphane


0 vote

" Un, une, jeune adulte ne pourrait-ils (elles) pas avoir d'attirance pour une personne mature ? Pourquoi cette ségrégation ? " Vaste sujet ... qui méritait réponse et développement des "jeunes adultes" .

En l'occurrence ici , la question aurait du être :

" Un , une personne mature ne pourrait-ils (elles) pas avoir d'attirance pour un(e) jeune adulte ? Pourquoi cette ségrégation ? "

Sachant qu'est considéré comme jeune adulte celui/celle qui vient à peine d'atteindre sa majorité ou sorti(e) depuis peu de l'adolescence .

L'exception confirmant la règle , une histoire d'amour qui se déclare tout à fait fortuitement entre deux êtres ayant une grande différence d'âge est forcément une belle histoire pour les deux protagonistes . Je suis beaucoup plus mitigée si l'exception devient la règle/l'habitude ...

A suivre .


1 vote

Jeanne00: "L'exception confirmant la règle , une histoire d'amour qui se déclare tout à fait fortuitement entre deux êtres ayant une grande différence d'âge est forcément une belle histoire pour les deux protagonistes . Je suis beaucoup plus mitigée si l'exception devient la règle/l'habitude ..."

Pour moi naturellement ce genre de situation resteront des exceptions, car dame nature nous à plutôt "programmé" pour être avec une personne au environ du même âge. Si la proportion de couples avec une grande différence d'âge venait à fortement augmenter, j'aurai tendance à dire que parmi ces couples, il y a forcément des couples qui ne fileraient pas le "parfait bonheur". Il y a aussi certainement une part de psychologie non négligeable dans le fait que des couples avec une grande différence d'âge se forme...le vécu des deux personnes peux y contribuer.


1 vote

En fait, tout le monde semble d'accord. Et c'est bien.

Si la realtion est conforme à la loi (et de facto, à la morale), si elle est le fruit du désir des deux partenaires, tout le monde trouve ça "normal".

Ce qu j'aurais souhaié connaitre c'est l'avis de "jeunes" qui éprouvent l'envie de connaitre de personnes matures.

En l'occurrence il semblerait plutôt que les scipteurs (que je remercie) soient dans la situation de "matures" espérant rencontrer un cadet....Je me trompe ?

Bonne journée à tous.


0 vote

Salut Pygma.

Merci pour ton retour. On voit ce genre de cas assez communément chez les gens extremement fortunés du show biz. Les cas comme le tien semble-t-il ( tu n'as pas mentionné tes revenus...), cad désinterressé, existent mais sont extremement rares. C'est pour ça que je te disais que tu avais eu de la chance. Ce sont des jeunes qui ont été fragilisés et qui recherchent la valeur sécurité en tout premier lieu, ou bien une recherche du père, ou un gout prononcé pour le géronto, ou encore un manque total de confiance en leur pouvoir de séduction.

Quand aux "vieux" (et vieilles) qui auraient l'envie de se rajeunir par l'intermediaire de ce biais-là, ils remplissent la planette ! C'est plutot l'occasion qui leur manquent.


0 vote

Bonjour,

le titre m'inquiète un peu dans le terme de condamnable qui sous-tend culpabilité.

Ensuite, le sujet ne semble pas beaucoup intéresser les plus jeunes, le plus jeune contributeur ayant 37 ans si j'ai bien noté.

Pour finir j'ai lu récemment un article/sondage (dont je n'ai plus la référence) qui disait en gros que les attentes semblent avoir évoluées depuis 10/15 ans : par exemple que des relations avec 25 ans d'écart n'étaient plus exceptionnelles et que le schéma du "sugar daddy" même s'il existait encore n'était plus la seule possibilité. En toute honnêteté et quelle qu'en soit la cause il peut y avoir plein de raisons qui rapprochent deux personnes d'age très différent


1 vote

Faudra que je prenne le temps de lire les autres réponses ^^

.

Traditionnellement et encore maintenant dans les pays pauvres les jeunes sortaient avec les vieux parce qu'ils y trouvaient un intéret en échange de leur jeunesse : tu apporte quoi dans la corbeille de la mariée ? ^^

Plus sérieusement, quoi que...

.

"Les relations amoureuses intergénérationnelles sont-elles condamnables ?"

A ma connaissance non, dès l'âge de 15 ans en France., sauf vulnérabilité.

Mais c'est vrai que la société n'y trouve désormais plus d'intéret économique, voire même en France que les vieux coutent plus chers à long terme que ce qu'ils rapportent à court terme.

"Il existe encore un tabou, une raison d'exclusion qui touche même ceux qui ont été victimes de jugements, d'anathèmes, de critiques, c'est bien le rapport de personnes matures et de personnes plus jeunes."

Historiquement ce n'est pas vrai. Dans les générations qui t'ont précédé une différence d'âge de 10 ou 20 ans étaient courantes. Les mères devaient avoir des chromosomes jeunes pour limiter les décès d'enfants avant l'âge adulte, et les pères devaient avoir la capacité d'élever seul leur famille. Dans le contexte où chez les hommes l'andropose est très tardive. Cela colle bien avec le modèle patriarcal.

"Bien entendu je ne vais pas défendre ici quelque forme de pédophilie ! La liberté sexuelle, érotique et sentiemntale, s'arrête pour moi devant deux limites INFRANCHISSABLES : celles concernant les enfants et celles la contrainte (physique ou morale)."

Je ne sais pas si tu as suivi les débats parlementaires de ces dernières années, mais en terme d'âge cette limite était, et à mon avis demeure en France, tout sauf claire. Et ce qui n'est pas clair n'est pas enseigné, pas connu, et pas infranchissable.

"Ici je voudrais savoir ce que pensent les lecteurs de Be Tolérant sur les relations Jeune et Mature. Un, une, jeune adulte ne pourrait-ils (elles) pas avoir d'attirance pour une personne mature ? Pourquoi cette ségrégation ?"

Les jeunes sont plus autonomes, c'est moins vital pour eux de tomber amoureux des vieux.

En pratique la ségrégation continue à se faire par l'argent, et donc généralement le pouvoir : encore de nos jours les gens riches et puissants qui divorcent se remettent généralement avec une personne jeune et belle, sauf si se remettre avec une personne plus vieille et pas trop mal conservée augmente leur richesse ou pouvoir. En contrepartie les jaloux les raillent. Et surveillent leurs moindres faux pas pouvant les faire trébucher, une fois à terre il devient possible de les juger par le tribunal des reseaux sociaux. S'ils ne sont coupables ils y auront pour le moins laissé des plumes.

Pour répondre à ta question, pour les hétéros je penche pour de la jalousie.

"Lorsqu'un homme mature a du désir pour une jeune-fille, on dit que c'est un vieux pervers, un sale type, un vicieux. (Ce raisonnement, bien sûr, est constaté dans les relations hétérosexuelles comme homosexuelles)".

Spécifiquement pour les gays je pense qu'il pourrait exister plus que de la jalousie, et même de la revanche. Parce dans un passé par si ancien et encore courant dans les pays pauvres, et dans le contexte d'une homosexualité cachée, les jeunes ont beaucoup donné de leur personne sans grand chose en retour à part des maladies plus ou moins graves (ou des défilés de mode, mais là ont touche à la zone d'ombre). Au moins chez les hétéros il peut ou pouvait exister "amour, gloire et beauté" ^^

"Pour ma part, j'ai eu une relation affective avec une jeune fille (majeure !). C'était très beau, très pur, très affectueux. Il y avait entre nous beaucoup d'échanges car nos personnalités - du fait des différences notamment - se complétaient, se répondaient. Elle était ma muse, mon égérie, ma Galatée, j'étais son mentor, son pygmalion..."

L'insécurité juridique (et non l'interdiction formelle) vient d'être portée de 15 à 18 ans, par vulnérabilité due à la différence d'âge, et tu voudrais qu'on t'accorde une sécurité "sociétale" à partir de 18 ans ?

On a strictement aucun pouvoir, même pas celui de te rassurer ! Tu fais bien ce que tu veux à tes risques et périls ^^


0 vote

Citation de PYGMA #306909

" En l'occurrence il semblerait plutôt que les scipteurs (que je remercie) soient dans la situation de "matures" espérant rencontrer un cadet....Je me trompe ? "

Complètement . Il y a cadet et cadet . Si d'aventure l'envie me prenait (à mon âge ou plus tard) de me tourner vers de jeunes adultes, je commencerai par me demander après quoi je cours véritablement . C'est une question de conscience personnelle . Je ne doute pas que des jeunes et des matures puissent s'apporter beaucoup mutuellement , c'est déjà le cas - sans vouloir y mêler systématiquement la sexualité . Grand-mère , je ne conçois pas ce genre de relation avec une jeune qui pourrait être ma petite-fille , que ce soit sur du court ou du long terme . (simple avis personnel)


3 votes

Ne jamais dire "fontaine, je ne boirai plus de ton eau".

Jeanne, imagine qu'une jeune fille s'interresse à toi pour je ne sais quelles raisons, et qu'elle soit belle, appétissante, touchante et sincère au point qu'elle te mette tous tes sens en eveil (ce qui à nos ages est quasi inéspéré), es-tu vraiment si sure de rester maitresse de toi-meme au point de ne pas y toucher? Sachant que cet éveil soudain des sens te reporte 30 ans en arrière et te rajeunit en somme de 30 ans (il y a de quoi en perdre son latin pour le coup !).Je ne remets pas tes dires en cause, mais je suis juste un peu sceptique vis-à-vis de ce genre de déclaration (qui sont en soi trés louables et surement sincères).


0 vote

Les "vieux", bon an mal an, sont contraints de se contenter de relations plus intellectuelles que charnelles. Ce qui a une certaine logique puisque le corps ne répond plus de la meme façon avec l'age.

La rencontre d'un ou d'une jeune peut produire un électrochoc et remettre le corps en éveil. Quel délice alors pour le vieux ou la vieille de retrouver ses émois d'antan. Qui pourrait raisonnablement y résister?


0 vote

Pour ma grande chance , je ne laisse pas mes pulsions guider ma vie . (j'aurai déjà commis quelques meurtres sinon)^^ . Et puis non , avoir dépassé un certain âge n'implique pas une sexualité ratatinée , ni d'être désespéré(e) . Nanmého ... Je file , bonne journée :)))

Edit pour oubli de lettre^^


0 vote

J'ai tendance à penser que l'inverse est vrai aussi. D'un jeune mec qui en aime un beaucoup plus agé on dira de lui (ou d'elle si c'est une fille comme dans ton cas) qu'il est un escort ou que c'est un intéressé et basta. Après tant qu'on respecte les limites que tu as clairement bien fait d'indiquer ça ne regarde personne d'autre et personnellement je n'ai aucun problème avec les homme bien plus agés au contraire. Il faut arrêter de vivre avec des oeillères.


2 votes

Très bien dit EDG (drôle de prénom, c'est dans le calendrier ? ah ah ah)

Merci de ta participation.

Bises


0 vote

Citation de Jeanne00 #306915

Jeanne00,

"Grand-mère , je ne conçois pas ce genre de relation avec une jeune qui pourrait être ma petite-fille , que ce soit sur du court ou du long terme . (simple avis personnel)"

Si c'est ta petite-fille est majeure ce n'est pas interdit, y compris pour toi-même. Les romanciers et réalisateurs du XX siècle ont exploré tous les amours possibles, y compris des grands cousins qui avant internet se chargeaient de faire l'éducation sexuelle des tites cousines pendant que la famille sabrait le champagne à Noel ^^

Plus sérieusement, quoi que, et avant que tu tapes mdr, les ainé(e)s expérimentés ou les jeunes éduqués en ce sens savent qu'ils ont mieux a faire que de coucher avec des plus jeunes, leur inexpérience comme leur exploration de la vie les rendant plus vulnérables. En tout cas leur protection est un préalable à tout y compris les amours.

Certains jeunes étant demandeurs de modèles, de protection, voire d'aide, je ne vois pas au nom de quoi on leur ferait la morale s'ils n'abusent pas de la situation. De la même façon des "ainés" ayant le sens des responsabilités.

Le souci est que le sens des responsabilités se perdant aussi vite que le sens de la mesure chez les moralistes, la situation n'est pas simple.

.

Je reviens pour ajouter quelque chose...

La loi ne peut que formuler des interdits, en tout cas dans une démocratie. Elle fixe donc des moyens pour poursuivre un objectif, l'esprit de la loi, lequel relève de la prévention. A ne raisonner qu'en terme d'interdits et réparations, comme en France, on finit par en oublier les objectifs, et multiplier indéfiniment les interdits.

Or ton objectif de mamy est légitime...


0 vote

Je ne connais pas de Saint Pygma non plus ceci dit :P


0 vote

Ce qui n´est pas interdit par la loi n´est pas pour autant moral. Quand l´un des partenaires a l´âge d´être l´ancêtre de l´autre, c´est un peu perturbant.


1 vote

@Lindos - Je suis une râleuse pacifiste ^^ . Je te remercie d'apporter précisions et nuances à ma pensée (le développement n'étant pas mon fort , du moins à l'écrit) . A l'heure où le monde "part en sucette" de partout , où les plus jeunes sont de plus en plus en perte de repères : j'ose dire , persiste et signe - haut et fort - que non , je ne ferais pas l'apologie des relations amoureuses entre aïeul(e)s et "p'tits chevreaux" . J'ai précisé plus haut comment , et dans quel cadre , je pouvais nuancer ma vision . Lesbienne , je n'ai pas à faire la démonstration de ma capacité à refuser certaines règles qu'on voudrait m'imposer . Pour autant , même à 57 ans , j'ai besoin de stabilité de repères de limites . Celles que je me fixe moi , et moi seule . En mon âme et conscience . Il y a sur ce sujet un "grand écart" que je me refuserai toujours à franchir , c'est mon simple avis et rien que mon avis .

Je trouve dommage que l'auteur n'ait pas jugé bon de réagir à mon intervention , ne serait-ce que pour "me taper la bise à moi aussi" .^^

Pygma doit avoir peur des lionnes :)))


0 vote

Chers Tous, mais chère Jeanne00 particulièrement.

Je comprends et admets ton point de vue. Mais ce n'est qu'un point de vue et ce ne peut être une position adossée à un principe indiscutable. La preuve, on le dscute...

Pour ma part (voire ma motovation) je trouve dans les jeunes adultes un fraicheur, une spontanéité, une authenticité qui disparait trop souvent avec l'âge. Mais je dois ajouter, pour être complétement honnête, qu'artite peintre, j'aime à voir évoluer un corps pleind de grâce et de perfection (le point de vue esthétique ne peut être nié). J'ajouterai aussi, que - pou moi - il y a une sorte d'édéalisation de cette beauté (complexe de Pygmalion).

Ce que j'ai constaté aussi, c'est l'apport réciproque dans cette relation.

Alors chère Jeanne, immédiatement tu envisages la sexualité (active s'entend), alors que le rapport affectif, sentimental, peut revêtir un caractère platonique.

Pour l'exprience que j'ai eu dans cette relation "hors norme", je laissais (tacitement) complétement mon égérie décider de l'évolution des choses. Si il y eut des baisers, c'est elle qui les donnait.

Alors, on peut passer en revue les bonnes ou mauvaises raisons (faire plaisir à l'autre, complexe d'oëdipe, soumission à l'adulte, etc.) après cela relève de la conscience de chacun; à quel moment on laisse réellement la libeté de choix à l'autre ? En quoi on peut (même inconsciemment) "manipuler" l'autre ? Et qu'est-ce vraiment que la manipulation ? Dans une entreprise de séduction (entre gens de même génération par exemple) n'y a-t-il pas une sorte de manipulation en se présentant sous son meilleur profil, en faisant le joli coeur, etc. ?

Pour ce qui est de ton argument principal, Jeanne, c'est de dire "je ne me verrai pas avec unfilele qui pourrait être ma petite fille". Tu en as bien sûr le droit, mais, pour ma part autant je ne pourrai pas voir ou même imaginer ma fille, ma petite fille dans une situation telle, autant, lorsque j'étais avec ma muse, je ne l'ai jamais rapprochée de cette filiation, car je la voyais comme une personne à part entière avec laquelle je partageais quelque chose, certes d'ambigue, mais d'extrèmement beau.

Allez, Jeanne, je te colle deux bises.

Pygma


0 vote

PYGMA,

"Pour ma part (voire ma motovation) je trouve dans les jeunes adultes un fraicheur, une spontanéité, une authenticité qui disparait trop souvent avec l'âge. Mais je dois ajouter, pour être complétement honnête, qu'artite peintre, j'aime à voir évoluer un corps pleind de grâce et de perfection (le point de vue esthétique ne peut être nié). J'ajouterai aussi, que - pou moi - il y a une sorte d'édéalisation de cette beauté (complexe de Pygmalion)."

Personne ne contestera l'ésthétisme de la jeunesse, esthétique qui est probablement optimisée pour que les jeunes se laissent aller à faire des bébés, et réciproquement pour que cette jeunesse soit ressentie comme esthétique. Personne ne contestera sa fraicheur, sa spontanéité, conséquence d'une certaine immaturité.

Mais on ne pourra pas s'empécher de penser que d'autres caratéristiques de la jeunesse sont souvent recherchées, la vigueur intérieure, la douceur extérieure, la libido, etc, tout ce que les crèmes promettent à grand prix sans y parvenir, et qui fait des jaloux.

Personnellement je ne fais pas référence à la morale, qui se révèle plastique dans le temps, et même élastique sur le court terme.

Mais je remarque que tu relates avec précision ton resenti lors d'une rencontre, sans jamais évoquer le ressenti de cette personne. Il est tout-à-fait possible que cette personne en soit sortie grandie, comme il est tout-à-fait possible que cela ne le fut pas. En tout état de cause elle est absente de ton discours, apparemment absente de ta vie, on ne lit pas d'attachement, juste le désir d'y regouter.

Or dans les relations transgénérationnelles de qualité il y a un inévitablement un deal, une complémentarité qui surmonte les différences, pousse la personne plus jeune vers le haut, et pousse la personne la plus âgée à rattrapper son retard de maturité, ou lui évite de sombrer. Sinon on se retrouve en présence d'une relation asymétrique, qui pour le coup sollicite la morale.


0 vote

Tu as tout à fait raison Lindos, et ton commentaire est un modèle du genre.

En effett, j'ai omis de parler d'Elle. (Mais ne va-t-on pas me croire partisant ?)

Je crois qu'issue d'un milieu simple et ayant en elle beaucoup de potentiel (intelligence, sens artistique, ambition positive) j'ai été son mentor et qu'elle en avait et le besoin, et le plaisir d'être écoutée, comprise, aidée.

Je lui ai prodigué quelques conseils qui lui furent utiles (notamment de voyager pour pefectionner son Anglais, ce qui provoqua notre séparation un long moment), et je lui donnais la confiance en elle qui lui manquait face à un monde où le clivage de classe laisse à croire à certains qu'ils n'ont pas d'accessibilité.

Je crois, que la rupture (car il y eut rupture) ne fut pas de son fait, mais notre "liaison" fut connue de sa mère qui dut y mettre un terme.

Très sincérement, je pense lui avoir été utile et l'avoir aidée à "grandir", à mieux s'assumer dans la vie et dans ses études.

D'autant que jamais je n'ai eu de gestes, de demandes, d'atitudes, qui pouvaient altérer son intégrité physique ou morale.

Bien entendu que je pouvais avoir "envie d'elle", mais c'était complétement éteint chez moi, au profit d'une réelle relation d'affection dont les rares et bien innocents élans, n'étaient que de sa propre initiative (un baiser dans mon cou, sa tête abandonnée sur mon épaule...).

De plus, sans doute mu par une forme d'idéalisation, le seul fait d'être avec elle, de l'écouter, de la regarder bouger dans l'espace, me comblait.

Elle se savait en sécurité avec moi, notre histoire était bâtie sur la confiance et le respect réciproque.

J'ajouterai, objectivement, en plus, elle était très belle et pocédait un corps parfait qui inspira beaucoup d'aquarelles. cette inspiratrice me manque..et je ne peints plus....


0 vote

"elle était très belle et pocédait un corps parfait qui inspira beaucoup d'aquarelles"

Des nus ? ;-)


0 vote

Citation de Lindos #307050

on s'en doute un peu non? mdr


0 vote

@Pygma - Déjà merci pour ta réponse qui éclaire un peu plus cette relation . En effet , l'ambiguité est très présente - La confusion des sentiments est inhérente à la jeunesse (même si pas que)^^. Une composante que tu sembles avoir oublié , ou tenté d'ignorer , ou minimiser . Une autre composante majeure de cette jeunesse est de souvent vouloir braver les "interdits" . Quoique tu en dises , il semblerait que Galatée ait effectivement gagné en maturité au point de prendre son envol , ce dont un amour (même platonique) ne peut que se réjouir même s'il te laisse dépité , sans plus d'envie de peindre , etc .

J'avais saisi dès le début (ton pseudo est parlant) ce complexe de Pgymalion qui a attisé ma curiosité au point de chercher à en savoir un peu plus .

Ce lien a au moins le mérite de renseigner sur ce dont on parle (même si tout n'est pas à retenir) . https://journals.openedition.org/semen/3019 .

Du coup , même si ton titre interrogatif prend une autre dimension il ne change en rien ma position et même la renforce . Je ne suis pas dans le jugement , pas plus que je n'irai dénigrer un couple intergénérationnel déjà établi . Nous discutons en bonne intelligence , et c'est plutôt pas mal .


1 vote

Chère Jeanne Lorientaise (je connais Lorient)

Merci de cette réponse et de cet élément complémentaire très intéressant et écrit par quelqu'un qui pour moi a deux casquettes qui font foi.

En effet, dans cette démarche de pygmalion, j'ai certainement cherché toute ma vie, une forme d'idéal proche de l'image d'Epinal du Paradis. La Femme idéale ! Belle, intelligente, douce et, pourquoi pas, quelle qu'en soit la forme, aimante.

Tu as raison lorsque tu parles de cette dimension non négligeable de l' "envol" après la relation. J'y fus bien des fois confronté et me suis mis à l'accepter d'un front d'airain. J'avais - pour une femme de ma vie - eu cette image : "j'ai été pour elle une station orbitale lui permettant d'aller plus loin, plus haut encore."

Il faut (il me faut) l'admettre. Et lorsque j'ai eu revues des femmes qui avaient croisé ma route, et qu'elles m'ont dit l'importance pour elle de notre rencontre, j'ai été renforcé dans cette conscience de l'effacement d'après. Oh ! Que la psy que je devine en toi n'y voit pas forcément satisfaction narcissique, mais au contraire cette preuve de l'Amuuuur absolu, romanesque, qui veut que l'Aimant(e) s'efface devant le bonheur de l'Aimé(e).

Et oui, c'est possible.

Alors, doit-on refuser de vivre cela en fonction de la douleur encourue ? Non, certainement pas. Car ce que l'on vit "pendant" est tellement merveilleux qu'il vaut largement le prix que cette séparation implique.

Doit-on, pour ne pas souffrir, se pencher vers des amours moins dangereuses, moins enclines à l' "abandon" ? Certes non ! Une autre phrase résume mon atitude : "je ne me résouds pas à me résoudre."

Bises


1 vote

Après tout, pourquoi pas ? Si chacun y trouve son compte. Le vieux goûtera à un peu d'espérance, le jeune en profitera matériellement. C'est un sujet vieux comme le monde.

Et puisque vous êtes peintre, je me permets d'exposer quelques séries du Couple mal assorti de Lucas Cranach l'Ancien, peintre de la Rennaissance.

Et les jeunes hommes ne sont pas en reste ! Je trouve que pour son époque, le peintre fait preuve d'une sensibilité féministe louable :). ( mais sa modernité ne l'a pas poussé jusqu'à représenter des couples homosexuels - il ne voulait sans doute pas mourir brûlé vif).

Pour terminer sur une note plus joyeuse, je précise que je ne doute absolument pas qu'il existe des couples intergénérationnels où l'amour existe vraiment, sans arrières pensées calcul-coût-avantage. Je pense notamment à notre couple présidentiel actuel.


0 vote

Dans une relation à effet miroir , on ne peut pas nier le narcissisme . Le seul danger encouru dans une telle relation est la désapprobation morale de la société . Avoir comme matière première une jeune adulte à façonner est enrichissant - Tous les profs , instits , éducateurs en ont fait leur métier . Apprendre à composer avec la personnalité , les défauts , les attentes d'un autre adulte - à armes égales - est un exercice de haute voltige autrement plus dangereux .

Bonne journée ^^


0 vote

Merci de ces gravures admirables que je ne connaissais pas. Je vais les enregistrer.

Quant au couple Macron, je suis un peu plus réservé...mais je me souviens (privilèg de l'âge) de Gabrielle Russier condamnée après avoir eu une relation amoureuse avec un de ses élèves (de 17 ans je crois) et qui finit par se suicider.

Récemment, une enseignante de 33 ans, à Lille, a été aussi condamnée (moins lourdement certes) pour avoir eu une belle histoire d'amour avec une élève de 15 ans....

Alors, tout cela est sujet à débat. C'est si différent d'une soiciété, d'une époque, à l'autre....mais, rassurez-vous bonne gens, pour ma part je n'ai jamais eu la moindre relation non consentie, ni non plus avec une personne mineure, cela va sans dire, mais c'est mieux en le disant.

Et puis, figurez-vous que je parle d'Amour, pas de sexe (même si l'un peut être la conséquence de l'autre.CQFD)


0 vote

Juste ajouter - mais il n'est pas nécessaire d'être très attentif pour le voir - mais dans ces tableaux de Granach, on voit nettement qu'il y a échange d'argent....ah ah ah


0 vote

Citation de PYGMA #307087

Bon justement soyons concret : ton amour pour une jeune fille il a combien de m2, dans quel quartier, quelle cylindrée, quel volume de piscine, etc, quelle vue sur la Sainte Victoire ? ^^


0 vote

OK Lindos, nous ne parlons vraiment pas de la même chose. Merci de ta participation, ça fait avancer...


0 vote

Meilleure réponse

Bonjour,

Je n'aurais pas de réticence à voir un.e de mes proches vivre une relation intergénérationnelle. Par contre, ma vision des hommes plus âgés pouvant me désirer peut être violente. Ce qui suit n'est pas à prendre personnellement, je précise que je suis d'accord avec ce qui a été évoqué plus haut : la possibilité d'une relation amoureuse saine entre deux personnes consentantes, même avec un écart d'âge de plus de dix ans.

Pour ma part, même si mon évolution n'est pas toujours linéaire, j'estime être plus intelligente, intéressante, affirmée tant dans mes idées que mon physique à 22 ans qu'à 16. J'estime que je le serai plus à 30 qu'à 22, etc. Le seul point qui peut être discuté est celui du physique d'une femme mûre, avec l'idée qu'une femme âgée serait de moins en moins désirable avec l'âge (ce qui est critiquable, je mets un petit lien sympa pour ceux que ça intéressse). Dès lors, je vois les hommes plus âgés me désirant comme des hommes incapables de réussir à courtiser une femme de leur âge (donc de "leur qualité", si vous me permettez le terme) ou des hommes me désirant en priorité pour mon physique. Ça les décridibilise totalement et j'éprouve un blocage assez fort à l'idée de m'imaginer avec un homme plus vieux, tant sexuellement qu'amoureusement.


5 votes

@Domoflex

Un grand merci pour ton intervention et ton lien (pas encore lu) . Il ne s'agit pas ici d'un écart de 10 , 20 , ni même 30 ans ... L'écart se creusant au fil des années , c'est ce qui est dérangeant - autant que cette quête permanente qui n'a plus rien de fortuit . (@Pygma , j'ai depuis lu ton profil en retour) . Sincèrement , je ne sais pas si on peut véritablement parler d'amour en ces circonstances , et avec de tels critères : très jeune , beau/belle , en manque de confiance en soi (de préférence) - tout en se défaussant d'une possible relation physique sur de si jeunes épaules (après avoir fait en sorte de réunir toutes les conditions pour que celà puisse advenir) - bizarrement , ça me rappelle d'étranges souvenirs ...

Il y a les ascendants , les descendants , et les personnes ayant autorité . Savoir se déterminer en fonction de ces critères est primordial , non seulement pour l'autre mais aussi pour soi . Il y a bien des façons autres de venir en aide à une multitude de jeunes en détresse : ton argument principal . NB: il ne se passe guère de chamboulements dans la tête d'un(e) jeune qui encore la veille avait 17 ans et le lendemain 18 ... (si ce n'est "une gueule de bois" , accessoirement)^^


0 vote

Bonsoir, le sujet de ce topic m'a légèrement interpellée :)

Je n'ai pas lue de témoignage concernant des personnes vivants ce, la voitte relation.

Hé bien vous en avez un!

Je suis âgée de 26 ans et ma compagne en a 41. (Bon elle n'est pas "mature" non plus, hein, mais c'est pour souligner le fait que nous avons 15 ans d'écart et que l'on s'en porte très bien!!)

Nous sommes ensemble depuis l'été 2015 et je vis avec elle depuis Janvier 2016. ( J'avais donc 22 ans)

La réaction de mes proches a été une réaction scandalisée. Je me souviens même de la remarque de ma chère mère " tu a la voiture toutes options".

Super et merci la comparaison...

(oui car elle possède une maison , la voiture et a un enfant et le chien en prime!)

Donc j'imagine que pour elle je n'y allais que par "profit". Bon oui c'est vrai qu'il existe des couples "inter-générationnels" qui ne sont ensemble que pour cela, mais nous ne sommes pas parti dans cette optique.

J'ai beaucoup eu le droit à la remarque

"Ça pourrait être ta mère !" et autres gentillesses auussi "clichés" les unes que les autres.

Et même récemment à un "votre fille". (2 fois en 2 jours ). Bon, en même temps je fais plus jeune que mon âge "malheureusement".

Nous vivons comme tous les couples, avec nos joies nos tristesses ect ..

Le plus dur reste quand même le regard des gens hors entourage. Les gens outrés quand on se donne la main ou nous embrassons en public par exemple , ou quand nous annonçons que nous sommes en couple.

Même si l'entourage est au courant , tu les sens les regards inquisiteurs, leurs étonnement. Mais bon , visiblement tu ne peux pas vivre avec quelqu'un de plus âgé ou plus jeune que toi ... Les personnes ont trop de clichés en tête c'est dingue.

Le plus risible étant qu'au final, si l'on suit leur mentalité il y a un gros souci, c'est moi qui "entretiens ma vielle ^^"

Bref, je ne sais pas si mon "témoignage" a été utile , mais tout ça pour dire d'aimer qui l'on veux sans s'arrêter à un âge... (bon il faut de la majorité quand même ^^ )

Et surtout de sortir ces clichés du crâne, PEACE AND LOVE, bordel :)


0 vote

15 ans d'écart , c'est une goutte d'eau .


1 vote

Normalement oui , mais ça a choqué plus d'un 🤔


0 vote

Pas sur ce sujet .


0 vote

Je reviens sur ce sujet parce que , véritablement , il me chagrine . Le domaine artistique s'imagine rendre moins violent ce qui est violent . On ne parle pas ici de coups de pinceaux sur une toile . On parle d'une petite chose qui ne demande qu'à grandir , et pas par défaut . Se substiter aux parents , c'est pas fun . Il y a une place pour tous et chacun se doit de rester à sa place . (malgré toutes les imperfections de la cellule parentale) . Mentor n'est qu"un titre dont on s'affuble soi même - 18-62 ans , désolée pour moi y a pas moyen ...


0 vote

Mais qui parle de substitution aux parents ?

Si la personne est majeure, mature ET consentante, qu'est ce que cela change?

Donc en gros les jeunes entre eux et les plus âgés entre eux?


0 vote

Citation de Altea #307210

Comme pour l'homophobie et toutes les discriminations: La société à créer un modèle y compris au niveau de la différence d'âge...dès qu'un couple sort des "critères" et bien il a le droit à des remarques c'est ainsi! Il faut juste apprendre à passer "outre" et vivre sa vie comme ont l'entend. Personnellement j'ai vécu avec un homme 16 ans plus jeune que moi et j'ai eut parfois quelque remarques (mais rarement) du style "c'est votre fils", mais ont s'en fichait. Côté familles nous n'avons eut aucun souci. Le principal est de vivre heureux et puis il faut se dire que la visibilité de différence d'âge passera avec les années 15ans d'écart quand le plus jeune à 20ans cela ce voit....15ans d'écart quand le plus jeune à 70ans cela se voit moins! Donc les remarques s'atténuerons avec le temps.

Donc Altea je vous souhaite que du bonheur!

Cordialement,

Stéphane


0 vote

"Le seul point qui peut être discuté est celui du physique d'une femme mûre, avec l'idée qu'une femme âgée serait de moins en moins désirable avec l'âge (ce qui est critiquable, je mets un petit lien sympa pour ceux que ça intéressse)"

C'est pourtant un point que le patriarcat ne discute pas ^^.

.

Je ne vais pas faire la liste des leaders en tous genres qui se (re)marient avec des femmes manequin qui ont la beauté de la jeunesse, ni de gays qui préfèrent les plans avec des jeunes (je ne serai pas plus précis, pas envie d'être inquiété pour injure ou diffamation mdr).

Ceci d'autant plus qu'ils en ont parfaitement le droit. Et que ces filles sont parfaitement conscientes de leur choix, la taille de la piscine et le pouvoir de monsieur n'y étant pas étrangers, ils et elles n'ont qu'une vie. Il faudrait être un artiste peintre pour ne pas se sentir concerné ^^.

La seule vraie difficulté se situe au niveau de la gestion de la fin de vie qui est loin d'être un long fleuve tranquile, et de l'héritage, car les enfants ne sont pas "mariés" avec leur belle mère lorsqu'elle se retrouve riche héritière même si la loi française prévoit qu'une part leur soit réservée.

Pour en revenir aux artistes, leurs modèles sont généralement rémunérés.

Mais on ne peut s'empécher de penser qu'une inspiration plus intime ait pu exister entre le jeune Salai et Léonard de Vinci, dont on dit que l'éducation de Salai avait souffert et qu'il se comportait mal, ou que la sublimation des corps masculins (ou l'exquise musculature des corps fémins) de Michelange et la perfection de son David puisse devoir tout à ses passions secretes pour les hommes et la beauté de leur jeunesse (alors que lui même était moche comme un pou), ou encore que le ballet de danseuses khmères (de tous âges) du roi Norodom ait pu faire remonter la tension artérielle au vieux Rodin.

Les humains prompts à moraliser et railler les artistes pour leurs petites turpitudes de leur vivant, ont le mérite de se déplacer par millions depuis partout pour admirer leurs oeuvres après leur mort. Certes pas tous, quelques iconosclastes détruisent régulièrement leurs oeuvres au nom de la morale, mais cela fait hurler aussi les gens.

Puisqu'il faut prendre position, à la question "Les relations amoureuses intergénérationnelles sont-elles condamnables ?", je dirais que cela dépend des jours ^^


0 vote

Merci les amis, tout cela est très édifiant.

Une félicitation toute particulière pour Altéa qui place la question là où il faut et y répond comme il faut...de mon point de vue bien sûr.

Alors Jeanne (dont j'appréciais jusqu'alors les raisonnements) veut établir un "barême" des différences d' âge "acceptable".

"15 ans, c'est une goute d'eau" mais "18-62" "ça ne passe pas"!

Ca ne passe pas quoi ? L'approbation de Jeanne ? De la société puritaine vers laquelle nous allons bien vite ?

Je croyais ce site bâti sous les principes de tolérance. Celle-ci aurait donc plusieurs niveaux !? 15 ans d'accort, ça va...18 ans, hum, c'est un peu juste....20 ans ?! ce n'est pas bien...25 ?!?! Sacre bleu, c'est un scandale !!!! Excommuniés sur le champ ! Heureusement que la police des moeurs n'existe plus (enfin, je crois). Alors, une différence qui dépasse ce niveau, c'est juste IMPENSABLE ! et ça est forcément né dans l'esprit d'un malade, d'un pervers, d'un obsédé.

A ce stade, je dirais volontiers : "fermez le ban", la messe est dite.

Et puis tous les arguments évoqués...surtout les "EXPLICATIONS" psychiques. Mais qui demande d'expliquer une chose à laquelle on n'est ni préparé, no concerné ? Je vois qu'ici aussi ON JUGE. Ce qui est bien. Ce qui est mauvais. De surcroit on explique, on diagmostique....Bravo !

t à la question : "les relations intergénérationnelles sont-elles condamnables ?"

En tout état de causen j'ai ma réponse : "Oui !", même par des personnes qui ont elles-mêmes subi l'ostracisme, la pression familiale et sociale, la référence à la morale judéo-chrétienne, la bienpensence.

un peu décevant tout de même....CIAO


0 vote

Altea,

"Donc en gros les jeunes entre eux et les plus âgés entre eux?"

La société actuelle ne fixant plus l'objectif individuel de compenser les différences de vulnérabilité - à part aux personnes ayant autorité sur des personnes plus vulnérables qu'elles, et fixant en parallèle le droit de ne pas être abusé et le devoir de dénoncer les abus, le moins risqué socialement voire judicièrement reste que les jeunes copulent avec les jeunes, les vieux avec les vieux, les riches avec les riches, les philiques avec les philiques, les ethnies avec leur ethnie, etc. Pour les animaux les humains sont sensés avoir autorité sur eux, en tout cas maintenant que nous dominons le monde, donc l'affaire est réglée ^^


0 vote

Lindos, t'as tout compris...les jeunes avec les jeunes, les vieux avec les vieux et si ça ne se passe pas comme ça c'est FORCEMENT, que le vieux (ou la vieille) a une grande maison, une grande piscine et tout le pognon qui va avec. tout bon là ? On peut fermer le vieux (un peu moins la vieille) c'est qu'un saligaud qui profite d'une petite fleur fragile et innocente.

C'est tout bon là ? On peut fermer ?

Supeeeeer

(Quant à mon "histoire" véccue, elle était très jolie, il n'y a pas eu à proprement (!) parler de sexualité, de la tendresse, de la confiance, du partage (sans monnaie), un dialogue "intergénérationnel" formidable. Mais, justement, les "autres" n'ont pas jugé ça correct. Marci les "autres")


0 vote

"Lindos, t'as tout compris...les jeunes avec les jeunes, les vieux avec les vieux et si ça ne se passe pas comme ça c'est FORCEMENT, que le vieux (ou la vieille) a une grande maison, une grande piscine et tout le pognon qui va avec. tout bon là ? On peut fermer le vieux (un peu moins la vieille) c'est qu'un saligaud qui profite d'une petite fleur fragile et innocente. C'est tout bon là ? On peut fermer ?"

Pas sur que tu m'aies bien compris, d'autant que j'en ai profité au passage pour égratigner une société qui diabolise les relations différentielles sans chercher à comprendre. Pour être éthique et pour durer une relation quelle qu'elle soit a besoin d'être équilibrée. A fortiori lorsqu'elle risque d'être asymétrique, quand cette asymétrie doit être compensée. Si la personne n'est pas naive, tant mieux, elle va prendre en compte la piscine ^^. Sinon il est moralement souhaitable sinon impératif de rétablir l'équilibre de la relation. Que tu le veuilles ou non "la fraicheur, la spontanéité, l'authenticité", je te cite, sont des vulnérabilités. La fraicheur parce qu'elle ne dure pas et se contamine vite, la spontanéité parce qu'elle est risquée, l'authenticité je ne sais pas trop ce que cela veut dire, on l'emploie pour décrire une sincérité incontestable. Les gens ne sont pas idiots, ils savent tous apprécier une fleur fraichement éclose, mais leur premier regard va au vase qui la protège car ils savent ce cette fraicheur est transitoire, et surtout souvent une fragilité.

Mamy Jeanne00 ne prend pas de gants pour l'exprimer, mais elle a le mérite d'être claire.

Personnellement je suis beaucoup plus nuancé, la perfection n'est pas de ce monde, les risques quels qu'ils soient existent mais peuvent et doivent être compensés. Je plaisante sur les compensations matérielles parce qu'elles sont souvent vitales, mais chez les humains la sécurité, les perspectives, et globalement le bonheur des plus petits que soi (en âge comme en capacité) est un du des ainés, ou en tout cas devrait l'être sans qu'on les force.

C'est d'ailleurs aussi un du des plus jeunes lorsque leurs ainés deviennent assez vieux, et replongent dans la fragilité, la vulnérabilité, la dépendance. Les personnes les plus âgées sont d'ailleurs (presque) autant protégées par la loi que les plus jeunes, même si les gens l'oublient. Et là aussi, pour faire référence à l'exemple de Jeanne00 de la gueule de bois à 18 ans, l'existance d'un seuil n'affranchirait pas de l'objectif.

De plus je voudrais porter un point à ton attention : la recherche de la jeunesse est sans solution, en tout cas sans solution durable, et de plus en plus difficile en vieillissant. Parce qu'une personne jeune (fraiche, spontanée, authentique, etc) ne le reste pas, en tout cas pas du fait de l'âge de ses artères, l'éternelle jeunesse n'a été inventée que chez les dieux immortels. Et que faire le grand écart devient de plus en plus périlleux au cours du temps.

La seule vraie solution, qui a été évoquée par Domoflex dans un post précédant, est de gagner en maturité, c'est-à-dire la maturité affective correspondant à son âge. La maturité affective n'est pas quelque chose qui se décrète quand elle n'évolue pas de façon spontanée, quand elle est bloquée pour une raison ou une autre, mais son principe peut se comprendre, peut s'enclencher avec une personne aimée dont on accepte qu'elle vieillisse. Moyennant quoi cela revient in fine à ce qu'explique Jeanne00, sans doute un peu moins brutalement ^^


1 vote


Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit

Rejoindre BeTolerant