L'application est disponible sur Android en cliquant ci-dessous.


COMING OUT A 32 ANS. Angoisse

Forum Lesbien - 12/08/2019 à 15:51 - 6 Participations

COMING OUT A 32 ANS. Angoisse

Bonjour à tous,

J'ai 32 ans, maman célibataire d'un petit garçon de 6 ans, après des relations chaotiques et toxiques avec les hommes, je décide de travailler sur moi en therapie pour depasser mes blocages avec les hommes afin d'avoir une relation épanouie.

Après une séance, une prise de conscience: Je suis attirée par les femmes. Sentiment refoulés depuis toujours par peur de la société, j'ai niée ça toute ma vie pour me fondre dans la masse. Mon monde s'écroule, je ne sais plus qui je suis. Quel avenir pour moi et mon fils? Je dors très mal avec des crises d'angoisse.

Peur du jugement de mes proches, le choc, mes anciens compagnons...

un fantasme ou pas je l'ignore.

Mon cerveau est en ibullition et je suis épuisée physiquement.

Quelqu'un a déjà traversé ce douloureux passage?


Rencontre lesbienne   |   Rencontre lesbienne Toulon
0 vote

Salut Angduvar.

Beaucoup de gens ont connu ces angoisses en effet, mais plutot à l'adolescence. A 32 ans, tu as surement plus de solidité pour les affronter. Vas- y petit à petit. C'est peut -etre une grosse remise en question, mais tu n'es pas pressée. Tu ne fais pour l'instant de mal à personne. Garde ça pour toi le temps que la tempete se calme dans ton esprit. C'est ton petit jardin secret et il ne regarde personne. C'est plutot de nouveaux champs de découverte qui s'offrent à toi. Je te conseille de visionner des films lesbiens, pour te familiariser déjà avec la vision que tu peux en avoir. Et de continuer à voir ta psy.

Bon courage et détends toi. Ce n'est pas sale.


0 vote

Meilleure réponse

Hello Angduvar,

Je crois que la plupart des personnes qui ont fait leur comming out sont passées par là. On a tous eu peur, du doute, la peur du jugement, de perdre les siens (famille et amis)

Pour ma part, avant de faire mon comming out, j'en avais parlé à une seule personne et homo, je voulais savoir si ce que je ressentais elle l'avait ressentis aussi.

Comme le dit Mimoza, et mon amie à l'époque, regardes les films, séries lesbiens, voici quelques titres :

  • The L Word : une série de 6 saisons, tu vas peut être t'identifier à un des personnages, c'est la série culte

  • The Real L Word : c'est une série vu comme un documentaire, c'est plus réel

  • Loving Annabelle

  • I Can't Think Straight

  • Imagine Me and You

  • A perfect Ending

En tapant film lesbien sur google tu devrais trouver ton bonheur

As tu dans ton entourage quelqu'un qui est homo, pour lui parler...

Mais avant de faire le grand saut et le dire à tout le monde, garde le pour toi, fais des rencontres avec des femmes, apprends à connaitre ce nouveau toi :)

Et ensuite tu feras les choses pas à pas au moment venu.

Pour ton petit garçon, il faudra lui expliquer les choses simplement par la suite, mais tu as le temps :)

Bon courage


3 votes

Salut Angduvar

Steph41190 a entièrement raison. Si tu ressens le besoin d'en parler à quelqu'un un jour, il faut être sûre de pouvoir faire confiance à cette personne.

Personnellement, je me suis confiée à une amie que je croyais sincère et je suis tombée de haut quelques temps plus tard en m'apercevant qu'elle parlait de ma situation avec d'autres. Et là tout c'est bloquée pour moi, je n'ai plus pu en parler.

Vis des expériences, approfondis la connaissance de ton être et de tes sentiments pour mieux te connaître et accepter cette révélation et gagner en assurance. Après ça tout sera plus aisé. Cela n'empechera pas les jugements et autre mais ils glisseront sur toi sans s'accrocher ou si peux.

Mieux tu maitriseras ces nouveaux sentiments, plus tu te sentiras légère et forte à la fois pour assumer ta "nouvelle vie" et ne t'inquiètes pas pour ton fils, à son âge les choses se feront naturellement, surtout si tu te sens bien et que tu es heureuse. Pour lui cela ne sera que du positif.

Bon courage.


0 vote

Le CO est surtout vis-a-vis de la société, vis-a-vis de soi c'est seulement devoir s'assumer. Seulement, mais pas simplement il est vrai.

Il y a aussi des hommes ou des femmes qui auraient fait des hétéros convenables s'ils n'avaient pas rencontré tant de soucis avec le sexe opposé. Mais plutot des jeunes je pense, quoi que, et à la suite d'une rencontre homo salvatrice.

Le plus dur dans ton cas sera de rencontrer la personne qui te libérera des expériences hétéros négatives. Il n'y a guère d'autre solution que de tester pour approuver ...ou non.


0 vote

Bonjour,

Je suis entièrement d'accord avec Steph41190. il faut tu arrives à confier tes sentiments à une personne qui a le même vécu, je pense le mieux est d'aller voir une association LGBT. il doit surement avoir quelqu'un qui peux te renseigner, de manière neutre et attentionnée. L'autre advantage est que cette consultation est confidentielle, contre à te confier a une connaissance, tu sera très à l'aise et tu peux te presenter librement.

Perso, le coming out est une étape de la vie de tous les non hetero. Ce n'est pas du dout fatal en soit, certe, tu dois te préparer la réaction de ton entourage, mais le coming out marquera un nouvel chapitre de ta vie. Pense toi que tu pourrais enfin avoir une vie amoureuse, avec la personne qui te donne plein de bonheur et à qui tu accord de confiance et amour.

Pour ton enfant, je pense qu'il faut des conseils professionnels, afin de faire en sort qu'il y ait le moins d'impact possible. y a beaucoup de couples lesbiens ou gays qui ont un enfant issue de la precedente relation hétérosexuelle. et l'enfant s'epanouille.

Par rapport aux amis proches, le coming out peut aussi marquer un coup, les vrais amis vont rester et te soutenir. Ceux qui t'eloignent, tu peux marquer une croix sur ces amis la. c'est ce que je fais. en plus , on fait des amis tout au long de notre vie, il ne serait jamais fatal de perdre des amis, surtout ceux qui ne méritent pas être là.

Si l'angoisse persiste, parler cela aussi à ton medecin, pour calmer temporairement les symptômes.

Bon courage !


0 vote

Salut,

Pas évident de se découvrir vers la trentaine ^_^

Les conseils donnés sont de bons augures.

Va à ton rythme avance et surtout dis-toi que les questions qui te hantent, une jour tu sauras y répondre. Car tu auras en toi cette force de pouvoir les surmonter. Que la réponse, venant des autres soit positive ou négative.

Il est vrai que passé un certain âge, le regard des autres, de ceux que l'on aime peut changer en apprenant cette homosexualité qui nous anime. C'est cette peur qu'il faut apprendre à gérer, combattre pour la surmonter. Car au fond, ceux qui nous aiment, nous aiment pour qui ont est pas pour ceux avec qui l'on couche.

/Pour la petite tranche de vie : j'ai enfin fait mon coming out à ma famille à 33 ans (peut-être est-ce l'âge du christ qui m'a aidé X'D). J'avais une trouille terrible. Cela s'est passé pas du tout comme je l'avais pensé, voulu et imaginé. De mon frère de 25 ans à mon grand-père de 93... ils sont tous au courant et rien n'a changé. Aujourd'hui, cela fait deux mois que je me suis libéré de cette peur, de cette angoisse, de ce mal qui me rongeait depuis deux ans et ma vie est comme avant sauf que maintenant ils savent... Et cela faisait deux ans que je m'étais découvert... et que j'étais resté silencieux/

Donc prends comme objectif de te libérer, car tu n'as rien à perdre si ce n'est gâcher ta vie... Ceux qui t'aimeront resteront. (maintenant c'est faicle à dire pour moi ^_^ mais il y a trois mois je ne raisonnais pas ainsi) Car à un moment, il y en a marre de subir...

Tu as le droit d'être heureuse et tu le seras, ton fils aussi.

Je connais une femme qui a fini en couple avec une femme, sa fille (adoptée avec son ex mari) le vit bien car au fond ce qui compte c'est l'amour que sa mère lui porte. Tant que tu aimeras ton fils, il ne souffrira pas de ta sexualité.

Les autres personnes certainement feront parfois, souvent des allusions qui feront qu'à certains moments de vos vies cela sera difficile... mais même pour les enfants avec un papa et une maman cela se produit.

Si tu te mens, ton enfant le ressentira et développera des angoisses par empathie. Des recherches scientifiques (désolé je n'ai aps les réf au moment où j'écris) en psychologie de l'enfant l'ont démontré. Sois honnête envers toi et envers lui. Il te jugera, c'est son droit mais au fond il sera rassuré que tu lui dises la vérité et il se sentira en confiance car vous serez honnêtes l'un envers l'autre.


1 vote



Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit

Rejoindre BeTolerant