L'application est disponible sur Android en cliquant ci-dessous.


Conseil pour un coming out en temps que lesbienne

Forum Lesbien - 20/06/2019 à 15:04 - 12 Participations

Conseil pour un coming out en temps que lesbienne

Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Bonjour à tous et à toutes! j'ai 28 ans et me suis découverte lesbienne en octobre dernier (je me suis cru pansexuelle pendant prêt de 8 ans avant Quand je l'ai compris, je me suis séparée de l'homme avec qui j'etais à ce moment là, un monsieur adorable qui a accepté la situation avec beaucoup de sagesse et de maturité. La nouvelle de notre séparation a cependant choquée ma mère, qui nous voyait déjà mariés, enfant, maison, tout ça. Me sentant pas prête pour le coming out, j'ai inventé une excuse pour la séparation, mais je la soupçonne de ne pas le croire. Depuis ma relation avec ma mère, qui a toujours été excellente, est différente. Elle n'arrête pas de me reprocher la séparation, a mal réagi quand je lui ai dis que je ne voulais pas d'enfant, bref, j'aime ma mère, mais ça devient compliqué.

J'en ai parlé à ma psy, et elle ainsi que mon médecin traitant sont d'accord (je suis médicalement suivie suite à un episode anxio dépressif, cette situation menace de me faire rechuter malheureusement), pour avancer je dois dire la vérité à mes parents, donc faire mon coming out. Mes amis proches, mes frères, ma belle sœur et une de mes cousines sont au courant, et ça s'est bien passés avec eux. Mes frères sont d'accord sur le même point: ma mère ne me rejettera pas, mais ça va surement engendrer du drama dans la famille.

Bref, si vous avez des conseils pour que j'y aille le plus doucement possible avec mon coming out, je suis preneuse.


Rencontre lesbienne   |   Rencontre lesbienne Nantes
0 vote

Salut Lanterne.

Je reconnais que ça peut etre parfois trés difficile comme annonce.

Une des solutions douce peut etre de charger l'un de tes frères de parler à sa mère pour toi. Et d'attendre que ta mère te fasse un signe une fois qu'elle aura digérée la pillule.

( c'est une idée parmi d'autres )

Dis toi de toute façon qu'il y a des grandes chances qu'elle s'en doute, ce qui expliquerait d'ores et déjà les tensions que vous ressentez entre vous.


0 vote

Meilleure réponse

Bonjour,

J'ai une amie qui a eu beaucoup de mal a faire son coming out, elle ne se voyait pas le dire de maniere frontale, alors elle a laissée trainer de la documentation lgbt, des flyers, des depliants pour certaines associations, a gauche a droite facon petit poucet et finalement c'est sa mere qui est venue vers elle pour lui en parler et ca s'est tres bien passer depuis elle se sent libérée et profite pleinement de sa vie de lesbienne....

En esperant que ca puisse te donner des idées

Sélène


1 vote

Salut,

J'ai moi même fait mon coming-out auprès de ma mère il y a une paire d'années.

D'autres éléments sont venus compliquer tout ça aussi (je suis écolo, véganne, féministe, etc...)

Ma mère, se doutant de quelque chose, n'arrêtait pas de me dire: "tu sais, si tu as quelque chose à me dire n'hésites pas, je suis ouverte d'esprit". Mes amis, connaissant ma mère, pensaient tous que cela allait bien se passer car elle semble très ouverte d'esprit.

Pas de bol, je suis maintenant exclue de la famille, une erreur, un monstre dont il ne faut surtout pas mentionner l'existence auprès des enfants (si si!).

Depuis, je fais régulièrement des cauchemards au sujet de ma famille.

Si j'étais toi, je partirai défaitiste. Le moindre optimisme à ce sujet, et la déception sera très dure. Mais ce n'est que mon humble avis.


0 vote

Salut manuelle.

Je compatis. Tu as du recevoir un sacré coup de massue.

J'espère que tes cauchemars vont s'arreter. Prend ça comme un mal nécessaire. ça devrait aller de mieux en mieux.


0 vote

Citation de Lanterne #302116

Salut je viens d'avoir une idée

Fait une video avec tout vos souvenir familiale et pendant que ces souvenirs défilent tu mets une voix off ta voix où tu te livres sur tes peurs tes doutes ton parcours sur la recherche de ton moi intérieur et à la fin de la vidéo tu dis j'ai quelque chose à vous dire et là toi en direct en face tu le dis

Bisous câlins à toi


0 vote

Aller vous promener en forêt toutes les deux pourrait être un bon moment pour en parler. La marche est un bon outil pour la confidence.

Bon courage pour ton coming-out. Je cherche également le bon moment pour l'apprendre à ma famille.


0 vote

On a tous souhaité faire que notre coming out se passe au mieux avec la famille , les résultats sont aussi divers qu'on ne peut les prévoir . Ce serait moins tortueux sinon . La meilleure façon reste encore celle de la simplicité . Après , en fonction de la réaction "à chaud" , il faut aussi pouvoir se dire qu'il faut laisser du temps à l'autre pour "digérer" l'annonce avant d'avoir une vraie conversation sur le sujet ...

@Lanterne - Tu as l'âge de mes enfants , je suppose donc que tes parents sont de la même génération que la mienne : il me semble que nous sommes globalement un peu plus ouverts que la précédente . Dans tous les cas , tu n'as guère d'autres choix que d'oser dire ou vivre cachée . L'inquiétude des parents est légitime , ceux là en général souhaitent surtout le bonheur de leurs enfants . Il leur faut juste du temps pour assimiler/comprendre ce qui leur était jusque là parfaitement étranger . Courage à toi :-)

+1 pour la promenade en forêt ^^ ... PS : de la même façon , je crois que faire ton annonce toi-même est important . Se dire soi , c'est aussi s'affirmer et assumer ses choix .


1 vote

Holà !

Je viens donc éclairer ta Lanterne (oui oui j'ai osé !) !

Pour ma part, j'ai commencé mon C.O. par ma grand-mère paternelle.... je ne sais pas pourquoi, peut-être parce que je suis la plus proche d'elle niveau, petits-enfants et que j'avais déjà eu l'occasion de confier à elle sur d'autres trucs ?

Bref, elle l'a très bien prise et j'étais heureuse, alors dans la foulée je l'ai dit à mon père puis à ma mère. Mon père s'en fiche royalement, mais ma mère, je sens qu'au fond d'elle, ça la dérange un peu plus, même si elle ne le montre pas.... Je ne sais pas si c'est parce qu'elle a de gros préjugés sur le milieu ou si c'est parce qu'elle s'attendait à avoir des petits enfants....

Voili voilou pour ma situation !

Maintenant, pour la tienne.... la première ideée qui m'est venue à l'esprit est de ne pas vous confronter, toi et ta mère, à chaud. Je te conseille plus que fortemenr de tout écrire sur une feuille, un bout de papier, tout ce qui se passe par ta tête, tes craintes, tes envies, tes espoirs.... et la veille de ton départ en studio/vacances/sortie, tu lui laisses la lettre à un endroit visible. J'espère qu'entre temps, elle aura le temps de digérer la nouvelle, de ruminer et que vous pourriez avoir une discussion posée par rapport à ça ! :)


0 vote

Coucou,

Alors pour te donner un avis, pour des décisions importantes dans la vie . Que ca soit des C.O , des projets , enfin ce genre d évènements important qui te font tourner une des pages de ton histoire .

J 'pense qu il est sage de garder un " pied d appuie" dans le sens ou il faut anticiper le fait que tout ne soit pas "rose" . Je ne dirai pas " défaitiste " comme l a dit Manuelle , elle a raison ; mais plus dans la prévention et la préparation psychologique . Ce n est pas une défaite que de faire face à soi meme. C est un acte de courage .

C est une étape importante pour toi . la seule chose sur laquelle tu dois restee concentrer. C est de se dire , que peu importe ce qu il va arriver ; cette étape tu dois la faire justement pour que toi tu puisses avancer et te rendre plus épanouie.

A partir du moment que tu deviens toi-même. Tu deviens plus forte, et même si tu as perdu.

Quand j ai fait mon C.O, j ai été très brutale. Dans le sens ou voila, je m etais préparée a tout perdre . je ne voulais pas tourner autour du pot , car j estimais que j avais perdue deja trop de temps .

Que peut importe ce que mon sang , ou les autres en penseront , il était hors de question que je vive par procuration a travers leurs pensées.

Le bonheur, il se cherche . Et il ne dépend que de nous au final . Car même si on perds les choses les plus importantes, en l'occurence la famille . Nous avons beau être lié/es par le sang . Chaque vie est unique , et on ne peut vivre pour sa famille .

Il y a oui ce petit cote égoïste, mais je pense qu il est nécessaire. Il s agit de toi , pas d eux .

Je me disais à l epoque , que vaut il mieu ? Faire semblant pour eux et être éteinte à l interieur , enchaînant des phases de dépression car sentiment d'incompréhensions, de peur .

Ou casser l œuf et se faire une putain d omellete de la mort qui tue !

Si ça passe , et bien cette omelette tu la mange oklm avec ta famille et tant mieu ! ?

Si ça ne passe pas , crois moi , avec la force de détermination que tu aura obtenu, ce courage d etre enfin soi meme ...Tu trouvera toujours une personne qui voudra " la manger" avec toi ! et continuer à avancer !

c est jamais comme on veut , mais bien comme on peut.

Bon désolée pour ces métaphores de miam-miam ... c est bidon mais c'est pour essayer de dédramatiser .

Pour mon Co , ce fût dure , j ai quasi tout perdu sauf ma petite maman, ma famille .

Il y a eu une très longue période de froid et d incomprehension . Mais avec le temps , et en voyant mon épanouissement persso. Elle a finit par comprendre . Pareil pour le reste de la famille !

Le reste , tout ce que j ai pu perdre , même si ça peut faire toujours mal . Je me dis que c est un mal nécessaire, pour justement se rendre plus solide face à la vie.

Car au final , celle ci n'est facile pour personne .

bon courage à toi et bisous magique de courage Xoxo.


1 vote

Salut Lanterne,

Je m'en vais te conter mon histoire. Peut-etre que cela t'éclairera.

Je n'ai pas pu parler à mon père de ma sexualité. Je n'y suis pas arrivé ( pour situer, je ne parlais pas du tout avec lui, je le subissais). Résultat des courses, je me suis retiré sans faire de coming out. Je ne le vois plus depuis des années. Je ne peux plus le faire maintenant, à part par courrier, mais je trouve ça lache.

Pour l'heure, je ne parviens toujours pas à aimer les hommes. Je me doute que ce n'est pas seulement lié à cela, mais ça doit avoir son influence quand meme.

Azienda, Mes compliments pour ta force et ta détermination.


0 vote

Merci à tous et à toutes pour vos conseils, je vous dirais ce qu'il en est une fois que le pas sera franchi. Mes parents sont en région parisienne et moi vers Nantes donc on se voit pas souvent, alors ça ne sera pas pour tout de suite ):

Alvin6, je valide le jeu de mot 8)


0 vote


Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit

Rejoindre BeTolerant