L'application est disponible sur Android en cliquant ci-dessous.


Perverse narcissique : Comment s'en remettre ?

Forum Lesbien - 18/05/2019 à 16:01 - 32 Participations

Perverse narcissique : Comment s'en remettre ?

Bonjour à toutes.

Je suis une fille agée de 22 ans.

J'ai vecu une relation toxique et malsaine pendant 6 mois avec une fille de 21 ans.

Nous nous sommes rencontrées sur un site de rencontre. Elle vivait à 300km de chez moi et a fait la route pour venir me rencontrer 2 semaines après nos echanges virtuels.

Des son arrivée, je me suis sentie mal a l'aise, elle avait un visage fermé, de longs cheveux noirs. Tenebreuse, mysterieuse. Elle m'intimidait...

J'ai decidé de passer outre le physique et d'apprendre à la connaitre.

Nous avons echangées autour d'un café puis nous nous sommes embrassées rapidement.

On a passé quelques jours ensembles chez ma mère. Tout été beau et rose tout se passait bien. Elle été douce gentille attentionnée me remplissait d'amour et me disait quelle n'avait jamais vecu ca que j'etais la femme de sa vie qu'elle voulait des enfants avec moi se marrier la totale. Quelques semaines après elle a commencait à juger ma mère en essayant de me faire comprendre que c'etait une personne toxique pour moi. Que notre relation mere fille été malsaine et qu'il fallait que je demenage. Il faut savoir que cette fille a été battue par sa mere. N'a pas de domicile fixe, squate les uns chez les autres. N'a pas d'argent ni de revenus. Elle a profiter de mon argent. A fait le vide autour de moi. M'a fait du mal psychologiquement. Retournement de situation sans cesse. Culpabilité. Disputes. Jalousies. Possessivité. Elle dirigait ma vie et je ne pouvais plus rien dire ou faire sans que ca vole en eclats. C'etait le chaud et le froid sans arret. Je me suis separée d'elle car je ne pouvais plus continuer cette relation. Elle a dormi dehors devant chez moi a essayer de me faire culpabiliser. Passer pour FOLLE DEGUEULASSE TARÉE....

J'ai perdu totalement confiance en moi et je me demande si ce n'est pas a cause de moi ce qui s'est passé... je culpabilise ne comprends pas je suis en colere triste desarmée fatiguée psychologiquement.... tout se melange dans ma tete.

Pensez vous que c'est bien reellement le comportement d'une manipulatrice ?


Rencontre lesbienne
1 vote

Bonjour Stupidon,

Pour mieux comprendre la situation, les 6 mois où vous étiez ensemble, vous viviez toutes les deux ensembles chez ta mère?

Ou tu as pris un appartement par la suite et elle est venue y vivre avec toi?

Par rapport à ce que tu dis, il est difficile de savoir si elle a vraiment profité de toi pour ton logement et/ou ton argent.

Etant une enfant battue, il est probable qu'elle se sente facilement en insécurité et ce que tu as perçu comme de la manipulation n'était peut être pour elle qu'un moyen de se sentir en sécurité, en contrôlant absolument tout autour d'elle?

Je suppose que tu étais très attachée à elle, peut être en étais tu amoureuse aussi?

Penses tu, en essayant d'être le plus objective qu'elle était amoureuse de toi?

C'est en répondant à cette question que tu pourras savoir si cette personne était toxique comme tu le dis, a-t-elle déjà fait des sacrifices pour toi? Ou tout simplement des actions dénuées d'intéret personnel envers toi?

En tout cas, au vu de la situation que tu as décrite, il était en effet essentiel pour toi de te séparer de cette personne et je ne pense pas que tu doives te sentir coupable, tu ne pouvais pas assumer tous les problèmes de cette personne.

Tu pouvais l'y aider mais c'était impossible de faire tout par toi même.

A partir du moment où une personne dirige ta vie à ta place et que tu ne peux plus rien faire il est normal de vouloir s'éloigner et de se séparer de celle-ci. Tu as réagi de la meilleure manière possible.

Tu t'es protégée et c'était nécessaire.

En esperant que mon message t'aide à y voir un peu plus clair.

Bonne journée à toi.


1 vote

Salut

Je suis desole pour ta situation .D'apres ce que tu raconte , elle semble en effet etre une personne toxique pour toi . Cela dit elle doit elle meme beacoup souffir de son passe de sa situation ect .

Ce qui est certain c'est que tu n'as pas a te sentir mal d'avoir mis fin a une relation ou tu n'etait pas heurese et/ou mal a l'aise . Tu n'est ni folle ni degeulasse , ce sont des mots tres dur que tu as envers toi meme . Si tu fait le bilan de ta relation et de ton comportement avec elle et que tu te rend compte que tu n'as rien fait de mal et il faut que tu arrete de culpabiliser.( je sais que c'est plus facile a dire que a faire) Je pense aussi que apres une relation forte (negative ou positive) il n'y a que le temps qui va te permettre de passer en douceur a autre chose.


0 vote

Salut.

Tu as besoin de te reconstruire je pense. Cette relation ne t'a pas fait du bien. Méfie toi de ne pas te faire harceler, et de parvenir à rompre complètement le lien. Si elle est PN, elle risque de revenir à la charge.


0 vote

" ... J'ai vecu une relation toxique et malsaine pendant 6 mois avec une fille de 21 ans ..."

Tout est dit . Fuis . L'encre coule tellement sur ce sujet que , presque au hasard ...

http://www.perversnarcissique.com/test-pervers-narcissique/


0 vote

En effet . Je rejoins Mimoza . Un PN ne lâche sa proie que lorsque démasqué et ignoré . (seul moyen de s'en défaire)


0 vote

En même temps , ça suppose que son attention est concentrée sur une autre proie . D'où la nécessité de signaler ce genre de personnage très rapidement , que ce soit sur un site ou auprès des autorités compétentes .


0 vote

La précipitation dans une rencontre ne fait que favoriser ces gens malades .


0 vote

Coucou.

Je tennais juste à te dire que tu n'y es pour rien. Ce n'est ni une preuve de faiblesse, ni de bétise... Souvent c'est la gentillesse et la tolérance, la sensibilité et l'écoute qui sont victimes des névroses d'autrui. C'est ça le plus douloureux parce qu'on use de tes qualités contre toi-même. Et pas seulement des personne PN. J'ai de mon coté aussi eu le droit à la mythomanie en amour et j'ai une PN dans ma famille.

Ce qu'il faut comprendre c'est que les racine du problème vient du mal-être de la personne qu'elle fait rejaillir sur toi pour se sentir mieux. Ce n'est pas sain, pas forcément consciement, mais c'est pas une raison pour se laisser faire.

Moi ce qui m'a aidé à m'en remettre paradoxalement c'est la pitié que j'éprouve pour les personnes qui m'ont fait ça, parce que ne sachant aller mieux elles détruisent ceux qui les entourent et sont prets à leur donner de l'amour. Et surtout de comprendre que quoique j'aurai pu faire ou dire, ça se serait mal passé (dans ma famille... on a vraiment essayé et.... Même résultat systématique.)

Tu as eu raison de t'éloigner parce que tu n'aurais pas pu l'aider à ce stade et qu'elle t'aurait juste entrainé vers le fond. Tu as fait le meilleur choix même si c'est douloureux et tu dois absolument t'en convaincre. Tu n'as rien fait de mal parce que face à ce genre de personne c'est la seule chose à faire.


0 vote

Il n'y a pas de tranche d'âge particulière ni de milieu pour être confrontée à ce genre de personnage . Le Net favorise , indéniablement . Pourtant , ils ne se limitent pas au Net . On retrouve les mêmes dans les violences intra-familiales . Le plus pervers et le plus narcissique se conjuguant plus au féminin , d'être plus discrètes . Les sondages/théories me laisse perplexe sur ce sujet . C'est ce que tous aimeriont croire . L'ultime pureté , La mère envers et contre tous . Ce besoin impérieux de sacré qui ne fait que rendre totalement aveugle et finalement très con . Pour pallier à cette errance qui aurait pu me noyer moi aussi , j'ai choisi l'adage qui dit "on ne choisit pas sa famille mais on choisit ses amis" ou aussi l'autre ... "on ne choisit pas la gueule qu'on a mais on choisit celle qu'on fait" . Des philosophies de vie qui la rende bien plus simple et plus heureuse ^^


0 vote

Meilleure réponse

Citation de Jeanne00 #299823

Wowowow... Méfiance avec les diagnostics amateurs ! Pour la psychanalyse, la perversion narcissique est une pathologie. Une personne lambda ne peut donc pas affirmer qu'une autre est un PN (et heureusement !).

A mes yeux, quelle que soit la raison de la discorde dans une relation, le premier levier est le dialogue. Si le climat est toujours ressenti comme insécure et malsain, la rupture s'impose. Une rupture totale et définitive.


3 votes

Une pathologie , oui . Elle est trop souvent présentée au masculin . D'où mon bémol qui a pu paraitre très personnel .


0 vote

Ou alors c'est ma lecture qui a été trop interprétative 😉


0 vote

Va savoir^^ . C'est difficile de s'exprimer sur un tel sujet lorsque extrêmement concernée , tout en conservant du recul . L'intérêt se trouve peut-être aussi dans le désarroi de chacun(e) , et la manière de l'exprimer . (le contenu restant finalement identique)


0 vote

Je croyais avoir tout vu tout vécu , avant d'être sur les réseaux dits sociaux . En l'occurence les sites de rencontre où je cherchais moins à rencontrer que discuter , via les forums . Je savais à quel point la nature humaine pouvait tendre vers le pire . J'ai découvert qu'on pouvait faire pire encore grâce à l'anonymat . Je ne souhaite pas me raconter publiquement . Je crois n'avoir pas encore dépassé le stade post-traumatique qui en résulte . Je reste lucide mais distante à la fois . On ressent très vite la toxicité d'une personne . La simple gentillesse peut faire d'une personne équilibrée une proie pour un prédateur . Pour peu qu'on ait vécu cela aussi dans l'enfance , la volonté de ne pas sombrer dans la paranoïa suffit à perdre ces barrières , rendre vulnérable . Comment se remettre d'avoir fait plus que croiser un PN ?

  • Lui avoir échapper en ayant survécu , c'est déjà un miracle .

  • La réponse est dans la question

  • Vivre juste vivre

  • (comme un doigt d'honneur à ces gens mortifères)

https://gt-stickers.com/1923-large_default/stickers-fun-jdm-doigt-d-honneur.jpg


0 vote

Vivre juste vivre .

Ceux là ne supportent pas qu'on le fasse bien sans eux , surtout sans eux^^


0 vote

Je me méfie moi aussi beaucoup de l'étiquette " pervers narsissique" qui est tellement à la mode qu'on en affuble a peu pres n'importe qui a partir du moment où on vit une situation conflictuelle avec ce n'importe qui

Personne sur ce forum n'a la connaissance nécessaire pour forger et étayer un tel diagnostic..

( sauf si un intervenant de notre petit forum se trouve être un médecin spécialisé en disfonctionnement psychologique evidemment).

Et si cette jeune et belle brune avait été simplement complètement paumée, sans repères stables et qu'elle se soit complètement accrochée à ce qu'elle avait sous la main ?

Je me garderai bien de porter des jugements hâtifs concernant quelqu'un dont on relaye les actes en 20 lignes sur un forum internet.

Ce qui est sûr c'est qu'à partir du moment où une relation devient à ce point destructrice pour 1 personne ou l'autre voir les deux simultanement il faut y mettre un terme.

L'amour c'est quand même ce qui doit nous aider à vivre mieux, pas plus mal !


2 votes

Salut,

On va plutôt parler d'une relation toxique car comme le dit si justement mon VDD, nous ne sommes pas aptes à détecter ce genre de troubles psychologiques.

Ce qui est clair c'est qu'elle souffre de dépendance affective assez prononcée au vu du peu d'informations que tu nous as données.

Il faut pratiquer la pensée positive tous les jours, te dire que tu n'es pas en tort, que tu t'es peut-être attacher trop vite à cette personne, être un peu plus à l'écoute de tes ressentis la prochaine fois (les angoisses, le stress ou le mal aise sont des signaux d'alarmes de notre inconscient).

Ne la contact plus, bloque la partout, supprimes toutes traces que tu pourrais avoir d'elle, cela va être dur mais il te faut être indulgente avec toi-même, les erreurs ont en fait tous mais tu as très bien fait d'arrêter cette relation.

Tente de travailler sur toi-même, si tu t'attaches trop vite par ex., si tu as du mal à passer à autre chose, si tu n'es pas indulgente envers toi-même, il existe des livres qui peuvent t'aider à acquérir ces connaissances si tu ne souhaites pas entâmer une thérapie.


0 vote

Je suis d'accord que les diagnostics en matière de trouble de personnalité (en l'occurence PN) sont bien délicats à porter lorsque l'on est pas professionnel. Ceci-dit, la ou les victimes directes, si elles se sont sorties de l'emprise ( ce qui prend des années voir des dixaines d'années à partir du moment ou on a coupé les ponts) peuvent, aprés s'etre bien instruit sur le trouble, retrouver tous les recoupements et les concordances entre leur vécu et la pathologie et émettre par là-meme un diagnostic qui peut etre fiable à 90 pourcent.?


0 vote

Un diagnostic fiable à 90 % n'est même pas le résultat que peut escompter un psychiatre après ses 7 ans de spécialisation.

Une relation amoureuse peut être extrêmement dévastatrice sans qu'on y mele le trouble comportemental grave qu'est la perversité narcissique.

Trouble qui est bien moins courant que ce qu'on veut bien nous faire avaler sur le net et dans les médias touche à tout sans réelle expertise.

Un pervers est en gros une personne qui jouit de la souffrance d'autrui.

C'est extrêmement grave et les chances de guérison sont tout aussi minces que pour la bipolarité ou la schizophrénie.

Je ne suis pas persuadée que le tableau clinique du PN corresponde à cette personne.

De plus ce n'est certainement pas la victime présumée qui peut avoir le recul nécessaire (bien trop obnubilé par sa propre souffrance et à activer ses mécanismes de survie) en la matière.

A la louche je dirais moi et cela n'engage que moi, que notre jeune amie à été victime d'une personne tres fragilisée en raison d'un total manque de repères. En situation de précarité aussi, et qui n'a même plus, qui plus est, l'appui d'une famille secourable.

C'est largement suffisant pour sur- idéaliser une relation et surtout s'y sur-investir quand on a plus grand chose d'autre auquel se raccrocher.

L'objet amoureux devient alors le centre de sa vie. Sa chose. Son moteur. L'éventualité de le perdre l'amene à une telle panique qu'il est capable de tout. Violence, chantage etc...Il décompense.

Rien de bien nouveau sous le soleil en psychologie depuis que les couples dysfonctionnent.

L'amour souhaitable et epanouissant c'est toujours les besoins de l'un au services des besoins inconscients de l'autre.

Là clairement le contrat n'était pas rempli.

Mon conseil serait de se projeter le plus vite possible dans la suite. Une autre relation, une perspective d'avenir sentimental heureuse autre qu'en restant aliéné à cette douloureuse histoire. Même si il n'y a personne à l'horizon pour l'instant. Au moins essayer de l'entrevoir.

Le temps est le meilleur des remèdes. Le temps et la prochaine belle histoire qui chassera tres vite celle-là.


1 vote

Je suis d'accord avec ce que tu dis. En l'occurence je ne faisais pas réference au cas de Stupidon, que je ne connais pas assez pour tirer un quelconque diagnostic. Bien sur que les tensions amoureuses et les frustrations peuvent induirent un tas de comportements un peu déviants.

Par contre je relève une chose : "Un pervers est en gros une personne qui jouit de la souffrance d'autrui."

C'est la définition larousse de la perversité, mais qui ne s'applique pas aux PN. Ces derniers n'ont pas conscience du mal qu'ils font ( pour la majeure partie en tout cas). ils rabaissent instinctivement et non consciemment pour prendre pouvoir et rebooster leur égo toujours en demande. Mais ils ne réalisent pas le mal qu'ils font. Ils sont dans une spirale qui leur fait du bien et dont ils ont besoin. Ils savent qu'ils manipulent, mais pensent que c'est juste pour garder le pouvoir. Et comme ils considèrent que les rapports humains sont une lutte de pouvoirs perpétuelle, ils pensent qu'ils sont simplement les gagnants, grace à leur intelligence et donc qu'ils se le méritent bien.

J'espère que je suis clair. Pas facile à comprendre leur fonctionnement!


0 vote

Le terme pervers en français a plusieurs sens. Le basique (jouir de la souffrance d'autrui) mais un autre sens est : cette démarche a un effet pervers, c a d cette démarche n'a pas l'effet escompté. C'est dans ce sens que le PN se définit. Il a un agissement qui a un effet trés négatif, alors que ni lui, ni l'entourage, ni meme sa ou ses victimes ne le réalisent.

Pour la compréhension générale, je préfèrerais le terme de manipulateur narcissique au terme de PN.


0 vote

Très juste Mimosa. le terme manipulateur narcissique me semble bien souvent plus approprié à moi aussi.

Mais bon en dehors de nos questions de dialectique, ça serait cool si on pouvait avoir des nouvelles de l'institutrice de cette discussion.


0 vote

Pas faux . La perversion conjuguée au narcissisme , on pourrait en écrire des fleuves . M'enfin , un manipulateur reste un pervers . S'amuser des autres ou des effets faits sur eux , est loin d'être une occupation très saine . Les relations toxiques plutôt , non ?!


0 vote

Perverse narcissique : Comment s'en remettre ?

D'une telle expérience vécue à l'âge adulte , oui on peut s'en remettre . C'est long , difficile . Côtoyer ce genre de personnage dès l'enfance rend vulnérable à long terme . Imaginez le désastre quand celà se reproduit bien plus tard ... il faut avoir une volonté rageuse , pour ne pas sombrer . Beaucoup se plaisent à rappeler que : " ... ce qui ne vous tue pas , vous rend plus fort ..." . C'est très vrai . Plus fort ne vous rendant pas moins fragile . C'est une lutte constante , sans fin . La capacité à s'adapter n'en prend que des chemins multiples^^ - Il est impossible de "conseiller" sur un tel sujet , à part celui de fuir les gens d'évidence toxiques , sans plus se poser d'autres questions . L'art "d'enrubanner" étant la première qualité du manipulateur .


0 vote

Exact. La manipulation est perverse par essence.


1 vote

Citation de mimoza #300383

"La manipulation est perverse par essence." 🤞


0 vote

On pratique tous la manipulation, un jour ou l'autre, pour obtenir qqch. La pathologie apparait quand ça devient un mode de fonctionnement récurrent, une arme de survie, utilisée de façon exponentielle suivant le degré d'intimité de la relation.


0 vote

Les travers de chacun n'ont rien de comparables avec ce sujet , Mimoza . Un fonctionnement récurrent le rend pathologique , en effet . Un mode de survie ?! (on parle de qui là ? victimes ou bourreaux?!) Survivre au dépend des autres ne fait pas de soi une victime .


0 vote

Se victimiser : je laisse à chacun le soin de se renseigner . Tout en sachant que , de façon récurrente , dès que des attaques ou bruits de couloirs sont répandus , celui ou celle qui en fera l'objet et tentera d'y répondre , sera automatiquement accusé(e) de se victimiser . Coupant court à tout , et rendant les harceleurs/toxiques plus puissants . Les phénomènes de groupe participent grandement à maintenir et faire perdurer cet état de fait .


0 vote

Le chien qui se mord la queue en somme. la victime est en adoration devant son bourrau, qui, lui, s'en délecte. L'oxygene est indispensable au feu. la victime ne peut plus se passer de son bourreau. le bourreau est alors à son épanouissement ultime. on ne peux pas se passer de lui!


0 vote

Heu , non . Se défendre n'est pas un signe de faiblesse . C 'est la manipulation qui contribue à mettre le feu et rend sourd aux appels . Un groupe préférant se reconnaitre dans un leader . Le libre-arbitre fait place à un mouvement collectif . Chacun n'étant pas plus responsable que l 'autre , le groupe étant devenu le plus fort - devoir de mémoire , là - Le libre-arbitre ... qu'est-ce donc ?!


0 vote


Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit

Rejoindre BeTolerant