Rejoindre BeTolerant

L'application est disponible sur Android en cliquant ci-dessous.

Forums LGBT+
Vous êtes nouveau ? Présentez-vous ici
Complètement paumée ... et un peu angoissée

Complètement paumée ... et un peu angoissée

Lucinda
Femme de 31 ans
Montpellier
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Bonjour à tous,

j'ai trouvé ce site en cherchant des réponses à mes questions. Le problème, c'est que je ne sais pas vraiment quelle(s) question(s) poser ... mais ce site m'a semblé assez prometteur alors je me lance !

Je suis une femme de 31 ans, et je m'adresse à vous aujourd'hui car je suis assez angoissée. Depuis quelques mois, et après une dizaine d'années de célibat, l'envie de rencontrer quelqu'un, de partager et pourquoi pas d'avoir une vraie vie de couple vient de me revenir. Mais si je m'adresse à vous, c'est parce que, quand j'y pense, je ne pense pas à un homme mais à une femme.

Je n'ai jamais été avec une femme, j'ai toujours eu des relations avec des hommes. Elles ont toujours été courtes et chaotiques, excepté pour une relation sérieuse que j'ai eu à 21 ans. Relation fusionnelle assez destructrice pour me passer l'envie de me remettre en couple pendant les 10 années suivantes. L'envie d'avoir des aventures également ...

Lorsque j'avais 26 ans, j'ai travaillé comme réceptionniste de camping pendant l'été. Trois femmes lesbiennes ont réservé un mobilhome et m'ont draguée, de façon plutôt osée, voire même agressive. L'une des trois était plus douce, et même charmante, mais elles m'ont destabilisée et même fait peur. Cette troisième femme, Teresa, m'a émue mais j'étais terrifiée alors je me suis refermée sur moi-même.

Pour la première fois je me suis posée des questions, mais j'ai préféré me dire que c'était de l'amitié et j'ai rangé toute l'expérience dans une boîte bien cachée. Je me suis quelquefois surprise à penser à elle au cours des années suivantes, mais sans y attacher trop d'importance, en mettant ça sur le dos de la curiosité.

L'été de mes 29 ans, j'ai loué des canoés. Avant de démarrer la saison, les patrons nous ont fait faire tout le parcours pour que nous puissions l'expliquer correctement au client (connaîs ce que tu vends). J'ai donc passé la journée avec la soeur d'une de mes collègues (gratuit pour la famille), que je ne connaissais pas. On avait le même âge et on s'est mises à parler de nos vies. Et on a eu "un moment" ... comme un "tilt", sauf que c'était avec une femme.

On l'a senti toutes les deux et j'ai même envisagé, j'en ai été la première surprise, de l'inviter à boire un verre après. Puis je me suis dégonflée, et j'ai vu qu'elle a hésité également, puis est finalement partie à la fin de la journée. On ne s'est même pas dit au revoir, ni jamais revues.

Là, j'ai eu ma première grosse crise d'angoisse. Pour la première fois, je me suis posée des questions sur ma sexualité. J'ai aussi beaucoup repensé à Teresa et j'ai revu les événements sous un jour nouveau.

Là où je suis surprise, c'est que je n'ai jamais été sexuellement attirée par une femme ... du moins je ne crois pas ? Je regarde plus les femmes que les hommes , mais n'est-ce pas un trait de caractère féminin ? De détailler l'apparence, les vêtements ?

Le truc, c'est que l'autre jour, pendant un cours, j'ai vu une nouvelle prof avec qui je vais être en stage cet été. Et là, en la voyant, en entendant sa voix, la première chose qui me traverse l'esprit c'est "wouaw, qui sait, ça pourrait être le début d'une belle histoire (romantique)?".

Autant vous dire que je me suis choquée toute seule. (Et au fait, ça ne le sera pas car elle est mariée, ...)

Et j'ai décidé de me poser et de réfléchir honnêtement et sérieusement à tout ça. Je me suis dit que je devais être pansexuelle, qu'en fait, je suis attirée par des personnes sans m'arrêter à leur sexe. Sauf que le désir d'être avec un homme n'est jamais revenu.

Jusqu'à présent, quand je me projetais dans mon futur pour essayer de jauger un peu mes envies, j'y voyais toujours un enfant, et quelqu'un avec moi. Mais si l'enfant est clair, la personne, je la suppose mais je n'ai jamais réussi même à imaginer un fantasme.

Or, dernièrement, quand je fais ça, c'est une femme que je vois à mes côtés ....

Et je ne comprends plus rien, et je suis vraiment flippée !!

Je n'ai rien contre l'amour entre même sexe. Pour moi, tant que tout le monde est majeur, consentent, et respectueux, chacun est libre d'aimer comme il l'entend, comme il le ressent. C'est juste qu'après 31 ans je me rends compte que je ne me connais même pas moi-même, et que je ne sais pas ni ce que je veux, ni ce dont j'ai besoin. Et je ne sais plus quoi faire ...

Il y a un an, mon père est décédé. Je l'aimais et je l'aime toujours, mais son décès m'a apporté à la fois de la souffrance et du soulagement. Il a fait de son mieux à sa manière, mais mon père était un homme très fermé d'esprit, beaucoup dans le contrôle et la répression. Autant vous dire qu'une fille lesbienne n'aurait pas du tout était bien accueillie. Et je me demande si mes goûts ont simplemet évolués, si c'est simplement un fantasme, une phase, ou si j'ai vécu dans le déni toutes ces années, en partie à cause de mon père ?

Bref, je suis larguée, et apeurée ....

Désolée, je sais que ce texte est vachement long (désolée, on ne rembourse pas les dernières minutes de votre vie passées à lire ce pavé, alors en échange, voilà un sourire --> ?) mais j'avais besoin de tout mettre un peu en perspective.

Pour ceux qui ont eu le courage de tout lire, merci de votre attention et si vous avez des suggestions ou des remarques, n'hésitez pas.

Je vous souhaite une belle journée,

Lucinda


Mimoza
Homme de 46 ans
PAU

Bonjour lucinda.

Il me semble, à te lire, que tu as les réponses en toi. Tu as déjà bien décortiqué tout cela on dirait...

Comme tu en parles, cela semble bien s'apparenter à un refoulement d'homosexualité. Surtout avec une éducation à l'ancienne comme tu sembles avoir eu. L'homosexualité semble etre pour toi une source d'angoisse terrible. Le décés de ton père est peut-etre un déclic.

En tout cas je te souhaite de pouvoir te détendre. Dis-toi que ta vie privée représente bien peu d'interret pour les autres en fait. Car ton angoisse est probablement en partie liée aux autres, au qu'en dira-t-on.

Si tu as les moyens, une psy te ferait peut-etre du bien. Car elles ont l'habitude d'etre face à ce genre de problématique et savent trouver les bons mots.


Anamajob
Femme de 24 ans
Cholet

Dans le cas d'un éventuel refoulement, il faut réussir à refaire le puzzle de sa vie et explorer ses souvenirs d'enfance et d'adolescence

Si tu as refoulé cela toute ta vie, il y a forcément quelques indices qui peuvent te mettre sur la piste

Il y a aussi la possibilité que tu ne sois pas lesbienne de base mais peut-être bisexuelle, et ta mauvaise expérience avec les hommes t'as bloqué. Où peut-être n'as tu jamais été attirée par eux et tu as fait semblant pour te convaincre, pour essayer, ou faire comme tout le monde ? Seule toi peut le dire


Keiros
Femme de 29 ans
Clermont-Ferrand

Coucou Lucinda,

Mimoza a bien posé les choses,

Et en fait toi même tu semble aussi bien les avoir posé, sans t en rendre compte. Quand tu t imagines avec un enfant et une femme à tes côtés cela ne peut être que vrai, puisque ce sont tes envies qui se matérialisent en images. Mais ce n´est pas pour autant que c´est grave et effrayant.

Ce que je ressens en lisant ton texte, c´est un certain enthousiasme de ta part à aimer les femmes sans le savoir. Contrebalancé par l´angoisse de les aimer, qui est issue de ta peur de décevoir ton défunt père. Meme si il t a quitté, l´education que tu as reçu de lui, sa vision des choses, sa personnalité, est encore bien emprunte en toi. J´ai la sensation que cette angoisse diffuse que tu évoques en toi c´est plus qqch que tu t impose par loyauté ( mal placé on va dire ) envers lui. Comme si il fallait absolument que cette nouvelle sexualité que tu te découvre devait être qqch d´affreux, d´horrible, de même dangereux pour toi. Alors que tu sembles toi être qqn d´ouverte la dessus,

Il y a bien entendu l´histoire de ton trauma avec cet homme, 10 ans plus tôt, qui pourrait expliquer cette nouvelle attirance. Mais je pense que si ça avait été par dépit, ça se serait fait plus tôt que cela.

Mon conseil pour toi c´est de ne pas craindre de décévoir ton papa en allant avec une femme. Pas parce qu il n´aurait pas été décu. Mais parce que son rejet de l´homosexualité en général est indépendant de son amour pour sa fille qui est potentiellement homosexuelle. Et c´est une distinction importante à faire.

La déception est qqch d´inhérent aux rapports humains, qui fonctionne dans tous les sens possibles ( toi méme, je pense aurait potentiellement voulu un papa plus ouvert, plus rassurant ). Mais elle ne doit pas venir minorer l´importance du bonheur.

Tu n´as pas besoin de te juger dans tes gouts, tes envies, ta sexualité. Peu importe les raisons du changement. Plonges dedans, éclates toi. Ce sont des choses qu´il faut vivre et non pas théoriser :)

La sexualité humaine est qqch de très évolutif.


Macska
Femme de 23 ans
Rouen

Bonjour Lucinda,

Je sais pas si ça va t'aider mais pour moi, la sexualité est fluide et rien empêche qu'elle évolue, et envisager une femme dans ta vie ne nécessite pas de te coller une étiquette "lesbienne", "bi" ou "pan".

Refoulement ou non, ici tu es à la bonne place pour discuter, avec qui bon te semble, et éclaircir ça au fur et à mesure. Qui sait tu pourrais tomber sur une femme avec qui ça collera assez pour que tu puisse découvrir par exemple si tu peux être attirée sexuellement par une femme.

Ensuite je pense que le décès de ton père a été comme un déclencheur pour toute ces questions, car avant tu avais peur de son avis possiblement négatif. C'est un peu comme si tu te sentais autorisée à te les poser à présent.

En bref, je suis plutôt d'accord avec Mimoza, il faut que tu te détende. Tu as eu mille et une questions qui te sont venues d'un coup en tête, ça représente beaucoup de pression sur le moment. Mais ta sexualité peut, dans un premier temps ne regarder que toi et que tu as le temps d'y voir clair et aucun besoin de te fixer sur une sexualité comme si tu devais rentrer dans une case.


Lucinda
Femme de 31 ans
Montpellier

Merci à tous pour vos réponses !! Je suis heureuse d'avoir trouvé un site avec des gens si bienveillants :)

J'ai beaucoup réfléchi à vos réponses (et très peu dormi :s) ... et je pense qu'effectivement j'ai en quelque sorte déjà mes réponses ... C'est sûr que je n'ose même pas imaginer la réaction qu'aurait pu avoir mon père mais bon, c'est ma vie après tout.

Je vais essayer de suivre vos conseils et de lâcher prise, on verra bien si je rencontre quelqu'un qui me plaît ... Mais j'imagine que ça prendra du temps, j'ai beau raisonner et être d'accord avec vous, la crise de larmes n'est pas loin ...

J'ai en quelque sorte l'impression d'avoir gâché ma vie ? Ou plutôt, d'avoir perdu 10 ans, alors qu'une petite partie de moi continue à se dire que je suis en train de partir dans une méga crise de paranoïa ... mais bon, ça ne sert à rien de pleurer sur le lait renversé, je vais essayer d'être honnête avec moi-même. Ce qui m'inquiète, c'est que les 10 dernières années, je pensais l'être, ...

Je pense que je vais suivre le conseil d'en parler à ma psy, vu qu'elle me suit depuis que j'ai appris pour la maladie de mon père, elle devrait pouvoir m'aider.

Vos réponses m'ont fait du bien, en un sens, elles m'aident à confirmer ce que je savais probablement déjà. J'imagine que c'est plus facile d'accepter une vérité quand d'autres acceptent que cette vérité puisse être.

Merci beaucoup pour vos réponses qui m'ont beaucoup touchée, j'en avais vraiment besoin :)

Je vous souhaite à tous une belle journée !

Lucinda


Jygo81
Femme de 29 ans
81

Bonjour Lucinda

Témoignage très touchant...

Après, moi, je me dis... pourquoi toujours se demander si on est attiré "sexuellement" par quelqu'un...?! on peut très bien avoir des sentiments pour quelqu'un sans forcément se voir au lit avec cette personne...

Et c'est par rapport à cette vision, de la plupart des gens, que je n'arrive pas à aller vers eux... parce que cette histoire de sexe est omniprésente...

En tous cas, courage !

Si tu veux papoter, pas de soucis


Tazsud2
Homme de 50 ans
Paris

il m'est difficile de raisonner en tant que femme mais je pense que l'important est de pouvoir être serein dans les relations que l'on peut entretenir (sentimentales, amicales, pro, ...) malgré les prismes de pensée dus à notre éducation, à notre vécu (perso il m'arrive d'être béat devant des personnes hommes/femmes avec qui je n'ai pour autant pas envie d'avoir une relation intime. C'est de l'empathie, de la sensibilité peu importe le vovable).

Profite de ce que tu ressens et de ce que tu souhaites en ton for intérieur, discutes en aussi (avec un(e) psychologue si besoin). Pour les enfants, le lien biologique n'est pas la seule solution ...


Alienor
Non binaire de 34 ans
LE MANS

Bonjour Lucinda,

J'ai trouvé ton histoire très touchante. Je ne sais malheureusement pas si je peux t'aider pour des histoires de sexualité, n'ayant jamais eu de doutes sur la mienne.

Mais ta démarche me parle car j'ai eu la même récemment, pour des histoires d'identité de genre.

Au fond de toi, j'ai l'impression que tu sais qui tu es, mais que tu as besoin d'être rassurée. Peut-être souhaiterais-tu que nous te confirmions ce que tu penses être.

Mais il n'y a que toi qui puisse savoir vraiment qui tu es, ce que tu ressens.

Ce pourrait être bien d'en parler à ton psy, s'il est suffisamment ouvert sur le sujet.

Il y a aussi des associations LGBT+ qui ont des personnes formées à l'écoute.

Toutes ces personnes peuvent t'aider à te poser les bonnes questions, et à trouver les réponses en toi même. Et aussi à les accepter, quelles qu'elles soient !

Tu as l'air déjà bien avancée dans ta réflexion, et poster un message ici est un grand pas en avant et c'est très courageux de ta part.

Si tu sens que ton désir est d'être avec une femme, laisse toi aller. Tente le coup, tu n'as rien à y perdre, et tout à y gagner. Mais ne te force pas, écoute ton cœur ! Et n'aie pas peur du regard des autres, c'est à toi seule de décider.

Une fois que tu sauras qui tu es réellement et que tu l'auras accepté, la vie sera merveilleuse !

Je te souhaite vraiment le meilleur pour la suite et de trouver ce qui te correspond !


Lucinda
Femme de 31 ans
Montpellier

Merci pour vos gentils messages. Ils m'ont fait beaucoup de bien.

Effectivement, je pense que j'ai besoin d'être rassurée. Je suis de nature anxieuse, du genre à ressasser un problème dans ma tête pour trouver une explication, et ainsi à compliquer les situations.

Avoir pu discuter avec vous m'a fait réaliser que c'est encore ce que j'étais en train de faire, et qu'au final, la solution était "plutôt" simple : pour accepter cette situation, sur laquelle je n'ai aucun contrôle, et ne pas continuer à me torturer, j'ai décidé de verbaliser. Poser des mots sur la situation auprès de gens qui me connaissent pour la rendre réelle. Du coup, sur un coup de tête, j'ai attrapé deux amies hier, en sortant de cours, et je leur ai tout dit.

Je m'attendais à être terrifiée, à ce que ce soit vraiment difficile, mais au final, à mesure que j'ai commencé à parler, c'était de plus en plus facile. Et une fois que j'ai eu fini, avant même qu'elles ne réagissent, je respirais beaucoup plus librement. J'ai eu d'un coup l'impression qu'un poids de 10 kg venait d'être ôté de ma poitrine.

Et puis la cerise sur le gâteau : la première m'a répondu simplement ok comme si je lui avait dit que j'aimais les glaces à la pistache (oui, j'ai envie d'une glace là tout de suite), et la deuxième m'a souri d'un air entendu et m'a fait un gros câlin. Aucunes des deux n'a eu l'air surprise ...

J'ai toujours quelques angoisses face à cet inconnu, mais je me sens beaucoup mieux, libérée. Et c'est grâce à vos messages :)

Merci à tous, je vous souhaite une belle journée ensoleillée (à moins que vous ne préfériez la pluie, auquel cas c'est ce que je vous souhaite ^^)


Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Bonjour Lucinda,

Ca a dû te faire tellement du bien d'exprimer ce que tu ressens à voix haute et à des personnes que tu connais. Je suis content pour toi !

Blaise



Rejoindre BeTolerant