L'application est disponible sur Android en cliquant ci-dessous.


La sexualité n'est-elle pas une addiction ?

Place aux débats - 03/05/2019 à 16:46 - 20 Participations

La sexualité n'est-elle pas une addiction ?

Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

La plupart d'entre vous, quand vous voyez quelqu'un qui vous attire physiquement, vous vous dîtes que vous aimeriez avoir une relation sexuelle avec.

La plupart d'entre vous, avez probablement été "conditionné à"... je veux dire par là que vous êtes tombés sur des conditions qui vous ont permis de... ressentir et vouloir, naturellement, des relations sexuelles...

Alors, avec un peu de recul, ne diriez-vous pas que le "sexe" comme on dit est comme une drogue ? Pensez-vous pouvoir aimer quelqu'un sans forcément lui "faire l'amour" ?


0 vote

Sont une drogue potentielle les substances et comportements faisant appel au circuit de la récompense.

Après, il ne tient qu´à l´auto-discipline personnelle pour limiter les effets psychosomatiques ou sociaux délétères ^-^

Perso', je n´ai jamais eu de soucis libidineux. Je suis finalement quelqu´un d´assez peu sexualisée, et qui sexualise peu en retour. Sans vouloir faire ma fleur bleue naïve, je parviens à ne pas associer un corps et la sexualité. Je suis d´ailleurs plus du genre à aimer d´un amour profond et affectif qu´à désirer ma chérie :) peut-être suis-je dans le spectre de l´asexualité ? Je me le demande bien, s´il y a des avis éclairés sur le sujet ... je suis preneuse ^-^ !


0 vote

Bonjour. C'est vrai que l'on est conditionné en terme de sexualité. Déjà par l'instinct (se reproduire). Perso j'y mettais beaucoup d'importance par le passé. Il me semblait que c'était la seule chose qui donnait de la valeur à ma personne. Mais ce n'était en fait uniquement du à mon éducation .Maintenant j'avoue etre assez lassé par la bagatelle. Et ça me semble finalement assez creux. Je suppose que ça peut revenir en fonction d'une rencontre amoureuse et prendre une dimension nouvelle, ne serais-ce que pour faire connaissance avec l'autre. Je te comprends Wadiwasapi, on peut développer beaucoup d'autre liens que ceux liés à la sexualité, tant que les deux partenaires s'y rejoignent. c'est meme plutot le signe d'une relation riche, car bien souvent, l'un des deux utilise le sexe pour rester proche de l'autre, et pour palier un certain manque de liens étroits.


0 vote

je suis assez d accord .nous sommes formatés par un seul mode de relation .cette société est hyper sexualisee et c est bien dommage de se limiter à cette seule expression il y a tant d'autres moyens de s aimer......


0 vote

Salut à tous!

Comme l'a justement dit Mimoza le besoin de sexualité est liée à l'instinct de reproduction...mais c'est lié aussi au conditionnement physique et aux coktails chimique auxquels notre cerveau est soumis...endorphine..etc donc pour certaines personnes très "soumise" à toute cette chimie, effectivement, on peu parler de "dépendance" comme pour une drogue.

Tout en matière de libido n'est donc pas conditionné à notre environnement...une partie est forcément liée à notre propre corps.

"Pensez-vous pouvoir aimer quelqu'un sans forcément lui "faire l'amour" ?

Je pense que c'est possible du moment que l'on a des points communs et des choses que l'on apprécie chez son partenaire.

Par contre je pense que pour les personnes à fortes libidos....la vie sans sexe (vu que c'est une drogue pour eux) est quasiment impossible sur le long terme...s'en suivra forcément des tromperies...etc

Pour les personnes à tendance asexuelles...aucun soucis sur le long terme (sauf mésentante sur d'autres sujets)

Cordialement

Stéphane


0 vote

Bah oui c'est fait pour, sinon qui se donnerait la peine d'élever des enfants ? ^^


0 vote

l'acte sexuel étant un comportement il peut comme tout comportement être addictif. La réciproque n'est pas forcément vraie. Pour être démonstratif et montrer que le comportement est souvent dissocié de ce qui le fait émerger : manger du saucisson peut être addictif pour autant on peut manger du saucisson sans comportement addictif et ce qui a pu entrainé cette addiction est probablement sans aucun rapport avec le comportement associé ...


0 vote

La sexualité serait une addiction ?! Peut-être pour ceux en recherche perpétuelle de plaisirs sexuels . De là à coller ce fonctionnement à tous ... heu non ... pas vraiment ^^ . What ?! ... le besoin de reproduction en serait un des moteurs ?! ... Nan nan , c'est franchement pas ce à quoi je pense dans ces circonstances^^ . Trêve de déconnade , je crois n'avoir jamais ressenti de pulsions sexuelles uniquement en regardant quelqu'une . Si cela a pu arriver ce n'est pas tant à cause d'un physique mais bien parce que ce désir a été nourri par bien d'autres choses émanant de cette personne - Je ne crois pas être une exception dans cette manière de fonctionner . Pour désirer , il me faut d'abord connaitre et avoir confiance .


0 vote

M'enfin à l'heure où des sites tels que "tu cherches une femme dispo près d'chez toi" , "des femmes matures t'attendent en toute discrétion" , "pour un plan Q , appelle le 36+°%?%+" ... des pubs diffusées sur mon écran tv (ah mais merdum !) ... pas étonnant que la sexualité soit juste devenue un simple produit de consommation pour beaucoup ... (re-merdum !)^^


0 vote

merci pour ces premières réactions

s'il y en a d'autres, je prends !


0 vote

Bon. Pour répondre précisément à ta question, il est certain que le sexe peut devenir addictif. c'est le fonctionnement du circuit de la récompense et certains sont plus fragile que d'autres dans ce domaine. moi j'ai tjs été trés vigilent face aux situations addictives. Je suis vite en alerte quand je prends conscience que c'est mon corps et mon cerveau qui dicte mon comportement, et non ma seule conscience. Mais par exemple quand vous etes un ou une bonne partenaire, vous etes vite entrainés vers le toujours plus, jusqu'à en voir les limites avec consternation ou écoeurement ou dérives malsaines...


0 vote

Tout peut etre addiction, la sexualité a juste ce coté "socialement acceptable" qu'à le sport (qui d'ailleurs est souvent associé au sexe).

De mon coté, en tant qu'addict, je le vis pas mal. On exploite le coté lié du mental et du physique, c'est tout bénéf! Je me sens pas instables ni enfermé dans des pulsions, aimer fortement ça veut pas dire qu'on va se mettre dans la rue à se frotter aux murs ou sauter sur la première personne qui nous plait. Le controle reste possible pour un addict.

Enfin, je pense l'humain profondément sexuel de nature: quand on touche son corps, tout est sensation, on est obligé de faire connaissance avec pour bien vivre dedans et la sexualité est un des portails vers cette harmonie interne. Cela ne demande pas forcément de partenaire, c'est un peu une sorte d'autoérotisme.

Bref, foutons la paix aux gens qui vivent leur sexualité de manière différente et occupons nous de nos culs ;)


0 vote

Pouvoir aimer sans avoir de desir s´appelle l´amitié pour ma part donc oui c´est tout à fait possible


0 vote

Pouvoir aimer sans avoir de desir s´appelle l´amitié pour ma part donc oui c´est tout à fait possible


0 vote

J'ai pu avoir des sentiments au delà de l'amitié... penser tout le temps à la personne, se demander ce qu'elle fait, vouloir être avec elle, être jalouse... mais sans avoir de désir sexuel...


0 vote

@Dobby

" ... Bref, foutons la paix aux gens qui vivent leur sexualité de manière différente et occupons nous de nos culs ;) ... "

Merci de le rappeler^^


0 vote

Citation de Jygo81 #298716

alors... que dites-vous de ça ?!


0 vote

Euh, ne pas avoir de désirs sexuels envers une personne ne veut pas dire qu'on est pas amoureuxes ... les personnes asexuelles (ou Ace) peuvent avoir des sentiments sans coucher ! De même qu'une relation sexuelle ne doit pas se faire sous couvert de reproduction ... sinon quid des personnes homos ou stériles, voire trans quand il y'a la donnée "Dysphorie de genre" qui s'améne ?


0 vote

Citation de Jygo81 #298716

Ce qui veut dire que les personnes ayant des désirs sexuels sont forcément addicts ? 🤔

Pour répondre à ta question, la sexualité n'est pas une addiction. L' addiction est liée à la surconsommation, c'est une maladie, un dysfonctionnement. Une personne qui a des désirs sexuels n'est pas forcément nympho.

D'ailleurs tout désir sexuel n'est pas forcément exprimé ou partagé. On peut avoir des désirs sans pour autant avoir des relations sexuelles avec les personnes désirées. Ce n'est pas systématique ni problématique, c'est ainsi car ça dépend des relations de chacun(e).

Lier la sexualité à l'addiction, c'est la diaboliser pour rien.


0 vote

ok ok

je voulais juste avoir des avis ;-)

je ne pensais pas stigmatiser...désolée ce n'était pas mon intention...

j'ai juste l'impression que la plupart des gens ne peut pas s'en passer. D'où mon interrogation.


0 vote

Les personnes qui ont des désirs sexuels et qui ne peuvent pas du tout se passer de sexe sont addicts. Celles qui ont des désirs sexuels et qui peuvent se passer de sexe ne le sont pas.

Celles qui ne peuvent pas s'en passer du tout peuvent avoir des comportements liés à l'abus, l'excès...des maladies mentales, psychologiques.

Au final le sexe, la sexualité est dans notre quotidien mais l'intimité sexuelle c'est autre chose.

Le sexe des médias, celui de la performance, n'est pas celui des gens (du moins pas pour moi).

Cette exagération visuelle, publicitaire, quotidienne omet des choses fondamentales liées au sexe telles que le plaisir, l'échange, la sensualité par exemple. Le sexe commercialisé est vilain.


0 vote


Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit

Rejoindre BeTolerant