Débat Stop au porno at fr


Franckright
Publiée le 19/04/2019 à 16:57 - Modification par Wiloooo le 18/02/2020 - 09:40:20
Auteur du sujet

"Aujourd’hui, la pornographie touche la vie de millions de Français, de la petite enfance à l’âge adulte, en créant un système de dépendance destructrice.

Nos objectifs : agir à tous les niveaux (politiques, sociologiques, moraux et culturels) pour enrayer puis fairereculer le tsunami pornographique) ; proposer les outils pour rompre l’isolement, la honte et l’addiction silencieuse." https://www.stopauporno.fr/


Heyou
Publiée le 19/04/2019 à 21:49

Le porno est une excelente chose pour la découverte de la séxualité chez les personne qui n'y on pas acces. En France, beaucoup de famille (bien souvent extrémistent religieuses au plus au point) interdise l'apprentissage de LA et de SA séxualité. L'éducation sexuelle est également presque innéxistante dans notre "Pays du droit de l'Homme", au point que de nombreuses erreurs sont commisent (Grossesse non désirées, transmission de maladie, blessures diversses...) et "l'étude" de la séxualité par le porno devient donc un avantage certains pour rattraper les retards d'apprentissage.

Le porno sert aussi d'exutoire, de test sur sois même pour connaitre nos envies masi aussi ce dont on à pas envie.

L'addiction elle est un problème certes, mais il y a absolument aucune raison d'interdire le porno.

BarelyInsane
Publiée le 19/04/2019 à 22:52 - modifié par BarelyInsane le 19/04/2019 - 22:52:26

Après la religion et l'identitarianisme, la pornographie est le troisième opium des masses 😏

Difficile de gagner cette bataille. D'ailleurs je pensais qu'elle était perdue depuis le siècle dernier.

Perso, je ne peux pas soutenir une telle cause.

Pops5962
Publiée le 19/04/2019 à 23:11

et les gens seuls font comment ? Ils n´auront plus accees a rien ... Bonjour les dérives ...

Lindos
Publiée le 19/04/2019 à 23:21 - modifié par Lindos le 19/04/2019 - 23:25:33

Dans le monde il y a des centaines de millions de jeunes hommes trop désargentés pour se marier, ou d'hommes dont la ou les femmes ont pris 30kg en acouchant et mangeant des loukoum, qui ne vivent plus entourés des animaux femelles de la ferme, dont l'état ou la religion font une crise moralisatrice faisant la chasse à la prostitution, et qui n'ont pour seul salut que leurs fantasmes et les vidéos pornos d'internet pour ne pas baver sur la petite voisine de pallier, draguer le bogosse de l'équipe de sport, ou péter un testicule ^^

Plus sérieusement, quoi que, quand la vie sexuelle est misérable elle a besoin d'un exutoire. Surtout la sexualité masculine qui doit gérer le principe des vases communiquants.

Reste que les vidéos transmettent aussi aux plus jeunes une représentation sexuelle misérable et addictive, au lieu de la laisser se construire progressivement aux travers des désirs amoureux et de fonder une famille.

La reproduction sexuelle humaine est cahotique depuis la nuit des temps, elle a à peu près tout exploré. Les vidéos pornos n'en sont ni l'alpha ni l'oméga, les interdire fera émerger d'autres moyens de l'assouvir, la nature ayant horreur du vide. Quid des robots sexuels ? ^^

Membre anonyme
Publiée le 19/04/2019 à 23:45

Ouch ... la pornographie est sûrement un exutoire mais absolument pas un apprentissage de la sexualité . Celà reviendrait à dire que la sexualité n'est qu'une histoire de mécanique . WTF !

(là je sors , j'ai une poussée d'tension^^ => hop)

BarelyInsane
Publiée le 20/04/2019 à 00:26

Elle ne devrait pas l'être, mais la réalité dit le contraire. L'introduction à la sexualité de fait à travers la pornographie pour beaucoup de jeunes,surtout là où l'éducation sexuelle est absente.

Membre anonyme
Publiée le 20/04/2019 à 01:02

Très sincèrement , je ne crois pas que ce soit une généralité à faire . Je suis même convaincue que , même si beaucoup de jeunes y ont eu accès , une grande majorité perçoit que la sexualité est autre chose que ce que ces images donnent à voir . Un exutoire pour beaucoup certes , dont on a vite fait l'tour ... finalement^^

Membre anonyme
Publiée le 20/04/2019 à 01:05 - modifié par anamajob le 20/04/2019 - 01:14:24

C'est ça le problème, le porno n'est pas la sexualité. C'est une image tronquée et déviante de la sexualité, et malheureusement les jeunes apprennent le sexe avec ça...

Faut pas s'étonner si le respect de la femme est encore loin, car le porno n'apprend pas à respecter les femmes. C'est de l'objectivation de leur corps, et tous les jours on voit les conséquences sur les mentalités

Donc je pense qu'il faudrait au moins encadrer, voir carrément transformer l'industrie porno

Prenez moi pour une folle, mais je suis persuadée qu'avec du porno moins machiste qui apprend les bases du respect, consentement etc... les viols seraient moins nombreux.

Membre anonyme
Publiée le 20/04/2019 à 01:48

La très grande industrie de la pornographie a supplanté le simple érotisme . C'est plus cru , souvent très vulgaire , et plus rentable . Son objectif n'étant pas d'éduquer mais de faire du profit surtout du profit en agissant et jouant sur les pulsions .

Bref , la sexualité en tant que telle n'est plus qu'une valeur marchande . Tout est bon dans l'cochon . Qu'on ne vienne pas me parler de "porno chic" , j'ai déjà les poils qui se hérissent et les crocs qui poussent rien qu'à l'idée ...^^

BarelyInsane
Publiée le 20/04/2019 à 04:31

C'est possible que je généralise, à tort. ça me rappelle juste une étude (j'ai oublié la source) sur des jeunes britanniques, révélant que les 2/3 disent qu'ils s'appuient sur la pornographie pour apprendre le sexe. ça me semble normal: le stress à décevoir, la panique, l'embarras de demander aux adultes...tout ça peut contribuer à cette fausse idée.

Au Maroc, par exemple, l'éducation sexuelle est inexistante. La fille est censée demander à sa mère. Le garçon apprend généralement la sexualité de la "rue" (collègues, quartier, et surtout la pornographie). Les conséquences sont malheureusement décevantes, voir désastreuses parfois.

Je ne pense pas que la pornographie soit une cause de la misogynie, mais elle peut y contribuer ou l'accentuer si le machisme est déjà présent. Par exemple, dans le pays où la pornographie est strictement interdite et surveillée, la misogynie persiste et plus durement à cause du machisme installé par des idéologies défendant une société patriarcale et machiste. On ne va donc pas régler la misogynie avec la suppression de la pornographie. On va créer encore plus de frustrés qui doivent chercher un autre moyen pour assouvir leurs désirs sexuels. Ceci dit, la régulation reste nécessaire.

Membre anonyme
Publiée le 20/04/2019 à 14:17 - modifié par anamajob le 20/04/2019 - 14:21:53

L'idéal ne serait pas de supprimer la pornographie, mais de la transformer pour qu'elle présente une image plus réelle et respectueuse de la sexualité

L'impact pourrait être énorme sur les jeunes.

Actuellement le porno est ultra machiste, vulgaire, déshumanisé, et sert de modèle à la majorité des jeunes.

Dans ces conditions, faut pas s'étonner si les jeunes générations continuent de traiter les femmes comme des objets...Ils ne font que répliquer ce qu'ils voient.

Membre anonyme
Publiée le 21/04/2019 à 01:20

" ... Au Maroc, par exemple, l'éducation sexuelle est inexistante. La fille est censée demander à sa mère. Le garçon apprend généralement la sexualité de la "rue" (collègues, quartier, et surtout la pornographie). Les conséquences sont malheureusement décevantes, voir désastreuses parfois..."

Bonsoir Barelylsane^^

C'était le cas ici aussi jusqu'à il y a peu , notamment pour ceux de ma génération . Les choses évoluent , toujours avec ceux de ma génération qui s'efforcent d'avoir un esprit ouvert tout en défendant aussi des valeurs . Il y a des compromissions que je ne ferais jamais . (c'est un autre débat)^^ . Je rejoins Anamajob dans son intervention , le porno fait souvent des femmes des objets . Pas uniquement chez les plus jeunes . Les gens (je préfère à "société" , mot fourre-tout qui déresponsabilise) évoluent , lentement mais sûrement ...

Steph^^

Je n'ai pas encore lu , je décompresse :-)

Membre anonyme
Publiée le 21/04/2019 à 02:15

Steph ,

Suis presque d'accord avec tout . Sauf avec l'absolue nécessité du porno , auquel je ne trouve aucun intérêt . C'est juste mon opinion hein^^

Je déglutirais sûrement de travers le jour où ma petite-fille m'annoncera : " ... Mamie , comme métier je veux faire du porno . ou pute . j'hésite ..."

(pour faire court)^^

Membre anonyme
Publiée le 21/04/2019 à 08:07 - modifié par Romangel le 21/04/2019 - 08:14:16

Quand des jeunes d'un collège rural disent à l'infirmière qui anime une réunion sur la sexualilté :

"Si la fille ne veut pas la première fois, je demande à des copains de la tenir"

"La sodomie c'est à la première fois ou à la deuxième"

"La fille qui refuse d'avaler, c'est que je m'y suis mal pris"

Ces phrases de gamins de 5ème font peur. Oui le porno altère leur manière de voir la sexualité. Cela n'en fera pas pourtant tous des dépravés violeurs et tueurs en série.

Le porno reste une fiction mais qui touche au fantasme et à un tabou qui rend difficile parfois de faire la part du vrai et du fictif. Les jeunes qui veulent être acceptés doivent passer par là, c'est devenu un rituel (ça l'était avant aussi mais moins répendu).

Cela reste une fenêtre pour les adultes à l'assouvissement de désirs ou plaisirs... mais l'impact sur les jeunes est à accompagner.

Après LA solution ne paraît pas si évidente et doit se règler au cas par cas, si les parents assumaient leurs enfants et acceptaient de participer à leur éducation sexuelle au lieu de toujours tout laisser faire à un collectif parfois démuni, peu formé et voir, même souvent, incompétent dans le domaine.

BarelyInsane
Publiée le 21/04/2019 à 14:04

Je vois certains des commentaires qui lancent des arguments qu'on a longtemps faits dans le siècle dernier lors des guerres sexuelles, où la pornographie était la question majeure, mais pas que (liberté sexuelle, masturbation...). On essaie toujours de faire des corrélations douteuses qui se transforment vite en causalité : c'est la pornographie qui explique ces comportements sexuels. Ce sont aussi les mêmes arguments qu'on a essayé de concocter en liant l'homosexualité et la promiscuité, les MST et la dépression chez les homosexuels. Tout ça relève du sens commun (terme approprié par un certain groupe homophobe qui utilise le même style d'argumentation). Mais le sens commun n'est pas un outil puissant pour distinguer le vrai du faux. Et ça on le sait tous.

Bien que, comme il a été dit avant, la consommation des contenus explicites affecte la vie sexuelle, cette influence reste très limitée et n'explique que peu de la sexualité et sa perception dans la société. Voici une étude qui montre que la consommation des CSE (contenus sexuellement explicites) et son lien avec le comportement sexuel n'explique que 4? la variance totale (en anglais) :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23621804

Les études doivent nous guider dans les décisions politiques en cherchant les vrais facteurs. Et cela nous évite de pondre des lois stupides, comme le Royaume-Uni qui va bannir la porno en imposant aux sites concernés de mettre une interface de vérification par ID (débutant juillet prochain). Les adultes donc seront amenés à entrer leurs vraies données perso (au revoir le droit à la vie privée) qui seront utilisés par les sites afin de vérifier l'identité (avec le RU qui sort de l'Europe, les lois sur la collecte des données restent à définir). Les dites qui refusent devront payer 250.000£. Les gens pourront aussi acheter des cartes dans des shops locaux pour pouvoir visualiser la porno sur un ou plusieurs écrans (un sexflix quoi ! 😁 ). Tout ça prouve que ceux qui décident restent écartés de la réalité, et ne savent pas que les jeunes sont plus doués que les adultes pour détourner ce nouveau système (détourner paywalls, VPN...)

Membre anonyme
Publiée le 21/04/2019 à 14:58

Les films pornographiques ne font de mal à personne. On peut chercher à renforcer la police - au sens de prévention - à ce sujet pour éviter que des êtres vulnérables soient impliqués dans des films pornographiques, interdire aussi les films simulant des viols ou des agressions pour ne pas donner d'idées criminelles à des pervers.

Le débat au fond rejoint celui qui concerne la prostitution ou la GPA. Au nom de quoi faudrait-il l'interdire ?

J'abhorre ces moralisateurs qui font fi de nos libertés fondamentales, dont la liberté de communiquer, la liberté du commerce et de l'industrie, la liberté du travail...

La pornographie reste pour ceux qui ont un physique qui le leur permet un moyen comme un autre de gagner sa vie. Le partenaire est librement choisi, la pratique est moins risquée que la prostitution, aucun tiers ne risque de subir un effet dommageable contrairement à la GPA où c'est un peu l'inconnue actuellement quant au psychisme de l'enfant né ainsi. C'est la liberté de disposer de son corps qui est en jeu. Or cette liberté fait partie de nos droits fondamentaux en tant qu'élément de la liberté individuelle.

J'ai comme amie une ancienne actrice porno célèbre des années 1970/80, elle n'est pas du tout traumatisée de son passé !

La pornographie peut présenter un caractère artistique dans une société qui a déjà tendance à se rigidifer en faisant tout rentrer dans des cadres préétablis.

Membre anonyme
Publiée le 21/04/2019 à 18:18 - modifié par anamajob le 21/04/2019 - 18:21:05

Les films pornos font mal à la condition des femmes, à la vision de la sexualité...

C'est simple, il faut juste que le porno devienne moins machiste et plus respectueux, pas en roue libre totale. Et je pourrais en devenir la première consommatrice lol.

J'ai rien contre, à part cette vieille vision «femmes = objets», qu'ils réussissent à faire rentrer dans les cervelles des jeunes

Membre anonyme
Publiée le 22/04/2019 à 00:13

Interdire le porno, quelle idée saugrenue.

Mimosa
Publiée le 22/04/2019 à 11:59

Bonjour.

Je trouve que le porno est de plus en plus violent ou gorre. Il y a une offre de plus en plus étendue, en particulier à cause de l'amateurisme qui est accessible à tout le monde par le biais d'internet ( bon nombre de femme doivent d'ailleurs s'en mordre cruellement les doigt aprés coup ), ce qui produit une surenchère dans le coté hard pour se "démarquer". Malgré mes 46 ans, cela m'est arrivé de ressentir un certain malaise aprés le visionnage de certaines scènes particulièrement violentes. Donc j'imagine que cela peut taumatiser certaines jeunes filles ou garçons.

Le problème est qu'il est sans doute impossible d'exer il semble ne plus y avoir aucune limite dans la violence et les gens accrocs au porno en veulent toujours plus. C'est le principe de n'importe quelle drogue, il faut augmenter la dose pour préserver l'excitation... Dangeureux tant pour le psychisme des accrocs que pour les actrices qui peuvent marqués durablement par ces tournages. Sans parler des ados, voire des enfants qui risquent de prendre tout pour argent comptant.

Membre anonyme
Publiée le 22/04/2019 à 18:17

L'amateurisme apporte effectivement une nouvelle dimension. Les cam & Cie permettent une forme de voyeurisme pornographique infini.

Les jeunes pensent que la sexualité est ainsi, basée sur la surenchère...

Ils ne découvrent plus rien, ils veulent expérimenter et montrer leurs performances. Le sexe est devenu sport et non plus amour partage ou autre.

Lunik
Publiée le 22/04/2019 à 20:42 - modifié par Lunik le 23/04/2019 - 00:07:12

Tant mieux pour ton amie si elle a apprécié le fait de faire du porno.

En attendant, la pornographie continue à perpétuer des idées qui ramènent la femme à une personne qui accepte tout tout le temps. Il y a vraiment des scènes qui reflètent que la femme adore la soumission (notament via la sodomie, la fellation ou si un mec lui tire les cheveux ou si on lui serre la gorge, ou si l'homme la partage avec des potes...). Quoi qu'il arrive, "elle prend son pied". Ça standardise les rapports car des jeunes hommes vont axer le sexe sur la performance, des jeunes femmes vont peut-être se forcer à faire des choses qu'elles ne souhaiteraient pas...parce que "c'est comme ça".

Je rejoinds pas mal de commentaires publiés précédémment. Je ne pense pas que tant d'ados en parlent avec leur parent. C'est pas si facile que ça donc ils se confient avant tout à leurs amis ce que je comprends totalement.

Membre anonyme
Publiée le 22/04/2019 à 23:15 - modifié par Jeanne00 le 22/04/2019 - 23:24:25

" Les films pornographiques ne font de mal à personne..."

Pas sûre que les victimes de tournantes soient d'accord avec toi . Quant à la prostitution librement consentie , elle reste encore très minoritaire . Tout comme les actrices de porno qui n'en sortent pas toutes indemmes . La pornographie et la prostitution ne sont pas des métiers si anodins . Sinon , il y aurait depuis bien belle lurette des filières professionnelles pour ces métiers . (BTS , CAP , etc...)^^

Oui , pour la liberté à disposer de son corps . Non , quand ce sont d'autres qui en disposent .

Lindos
Publiée le 23/04/2019 à 12:43

Le problème de la prohibition chez le adultes des comportements addictifs ou limite abusifs, c'est qu'elle n'a jamais rien résolu. Ils continuent de façon souterraine, non encadrée, et pour le coup dangereuse quand ce n'est pas franchement abusive. Surtout quand les conditions économiques sont dégradées et que beaucoup de gens doivent faire passer leur survie et des plaisirs compensatoires avant leur santé et la morale sociale. Déjà pour eux une éducation serait nécessaire.

Pour les mineurs c'est sensiblement différents, on peut envisager la prohibition pour éviter les dérives irréversibles. Sauf que si on ne les éduque pas aussi pour en comprendre l'objectif et s'approprier spontanément le comportement plus adéquat, on en revient rapidement au premier cas dès qu'ils atteignent l'âge adulte, voire même à la transgression pure et simple dès leur plus jeunes âge. C'est notamment le cas pour l'alcool et le tabac en France, qu'on pense pouvoir règler par la prohibition et l'augmentation continue des taxes, dont on peut prévoir dès à présent les atteintes sérieuses aux foies et aux poumons. Mais ce sera la cas aussi pour le porno, et si l'évolution est plus lente pour la prostitution c'est que l'apprauvrissement économique est lent, et que la justice tient encore miraculeusement debout. Toutes circonstances extrémement fragiles dans une démocratie. Dans une dictature tout aparait plus facile dans l'espace public, mais cela n'empèche pas non plus les excès dans l'espace privé, et les excès de la police elle-même.

La seule prohibition que je connaisse qui fonctionne un peu, et encore de façon souvent un peu brutale, c'est la prohibition sur terre avec la promesse que tout est permis au paradis ^^

Marcusa
Publiée le 23/04/2019 à 12:48

personnellement ça devrait être interdit cette deviance. .j'ai réussi à arrêter ses horreurs tout seul, mais les dégâts sont encore present. .le porno n'aurais jamais du exister, ça a trop perverti les gens.

Membre anonyme
Publiée le 23/04/2019 à 13:03

Salut !

Je suis entierement d'accord avec Lunik en ce qui conserne l'image de la femme qui est desastreuse dans le porno . Cependant je ne pense pas que le porno est une abomination , le porno peut etre tres fun pour eveiller un peu l'esprit , quand on est seule ou pas d'ailleur . Le probleme est que le travaille du sexe n'est pas safe pour les acteurs et actrices , et oui ce n'est ABSOLUMENT pas un apprentissage , c'est pas de la sexualite reel . Je ne pense pas que le porno soit un probleme en soi , le probleme c'est tout ce qui a autour , l'image que ca vehicule , les conditions de travail , d'exploitation ect...

Pops5962
Publiée le 23/04/2019 à 13:13

Concernant les commentaires sur l´image de la femme. Une ancienne actrice X a fait une interview où elle rappelle que c´est de la FICTION.

https://youtu.be/YV5lNc9pJks

Membre anonyme
Publiée le 23/04/2019 à 13:24

Nikita Bellucci est une femme geniale et une des rares militante dans le milieu du porn . Oui c'est sur ,on sait que c'est de la fiction , mais pareil que dans les films , les series ,clips et autres ca vehicule bien une image de la femme soumise et ininteressante ( dans la plus grande majorite des cas ) Et cette image fait du mal au femmes dans la vie reel , rien que la notion du consentement dans le porno est quasi-totalement ignore , et certaine personne aurons du mal a faire la part des choses . Je ne dis pas du tout que il faut cesser tout porno ou la femme est montre comme soumise , mais je pense que il faut plus de respect et surtout plus de diversite

Membre anonyme
Publiée le 23/04/2019 à 14:19 - modifié par anamajob le 23/04/2019 - 14:21:11

La fiction peut-être autant dangereuse par l'image qu'elle véhicule et les stéréotypes qu'elle renforce dans les esprits.

Imaginez si tous les gays étaient représentés comme des pervers sexuels au cinéma. Ce serait gênant et stigmatisant.

Et bien représenter les femmes comme des objets soumis dans le porno, ça dérange pleins de femmes. Et ça impact réellement la manière dont on nous traite dans la société.

Pops5962
Publiée le 23/04/2019 à 14:28

les gays sont toujours (ou tres souvent) representé folles, sex addict etc... a la télé...Pourtant on n´est pas tous comme ca. Il faut justs savoir prendre du recul.


  S'inscrire pour participer au sujet