Rejoindre BeTolerant

Forums LGBT+
Homoparentalité
Coparentalité . Où en sommes-nous aujourd'hui ?

Coparentalité . Où en sommes-nous aujourd'hui ?

Jeanne00
Femme de 57 ans
LORIENT

Un sujet d'actualité depuis quelques semaines sur BeTolerant . (autant mettre à profit mes insomnies)^^Ce doc' date de 2016 , diffusé il y a 2 jours sur Arte . Certes , il s'agit encore "d'un ailleurs" m'enfin la France est rarement en avance , elle suit . C'est bien quand même^^

https://www.youtube.com/watch?v=NRe1xYnBsSU

Ce doc' questionne , interpelle . C'est tout son intérêt .

Les sujets de la pma et gpa étant loin d'être enterrés . Réfléchir dessus , encore et encore , n'abîmera personne .


Anamajob
Femme de 24 ans
Cholet

Chacun son choix mais j'avoue que j'aimerai que mon enfant connaisse son géniteur / père

Donc peu importe si je suis célibataire ou en couple homo, je me dirigerai sûrement vers la co-parentalité quand je déciderai d'avoir un enfant :)

Et maintenant ça devient de plus en plus connu et facile, il y a plusieurs site de co-parent


Jeanne00
Femme de 57 ans
LORIENT

Hy , Anamajob^^

Impossible de dormir , je suis remontée comme une pendule (c'est pleine lune ou bien ?!)^^

Trêve de déconnade , j'entends bien . Au delà de l'attribution de responsabilités , je crois aussi qu'une image masculine (dans un couple de femmes) est nécessaire à l'enfant . Evoluant dans un monde fortement hétéro , le plus difficile pour ma fille a été la rupture de mon couple . Hétéro ou homo , là n'était pas l'important pour elle . Là où la rupture ne concernait que deux adultes , elle est aussi advenue pour elle .

On se sépare de l'autre , ok .

Pas des enfants ?!

Mais comme souvent - bien avant la loi Taubira - on vient , on voit , on repart . Attitude assez courante , finalement . Toute ma sympathie aux parents de familles homohétéromonoparentales :)))

(j'en fais trop ?! ... ah merdum^^)


Desiles54
Femme de 42 ans
Audun-le-Roman

33 remerciements

Hi,

Je trouve ça assez curieux que sur un site ou on parle homoparentalité, on trouve le même discours que ceux de MPT.

D'après vous, deux personnes du même sex ne peuvent pas élevé un enfant? Pour des lesbiennes, il faut forcément un père? OK

Chacun son point de vue, je ne vais pas débattre sur ça!

En ce qui concerne la coparentalité, pour moi ce sera un grand NON. Je m'explique: Sur un livret de famille, il n'y a que 2 parents, du coup, il y aura forcément un qui n'aura aucun droit sur cet enfant. Pour la coparentalité, le père voudra forcément faire parti de la vie de son enfant, ce qui veux dire que ma femme ne pourra jamais être légalement la mère de l'enfant. Je me met à la place de la personne qui elèvera un enfant mais qui n'aura aucun droit légal sur cet enfant, ce serais invivable pour moi!

J'opterai pour la PMA!


Nina82
Non binaire de 24 ans
Montauban

2 remerciements

Pour avoir été élevé.e par ma mère, qui a été mariée à mon géniteur, je peux dire que parfois une famille monoparentale ou co-parentale est mieux que de vivre avec un père ne désirant pas d'enfant et ne le respectant pas --"


Anamajob
Femme de 24 ans
Cholet

Citation de desiles54 #296399

Perso je ne pense pas qu'une figure masculine ou féminine soit indispensable à l'enfant, c'est plus l'anonymat du géniteur qui me pose problème

Et c'est logique qu'un couple de lesbienne préfère la PMA

Mais j'ai la bizarre impression que je ne serai pas en couple au moment où je voudrais un enfant... Je risque d'être célibataire, donc il ne reste plus que la co-parentalité car je me sens incapable d'élever un enfant seule


Desiles54
Femme de 42 ans
Audun-le-Roman

33 remerciements

Citation de anamajob #296404

Non, mais chacun son point de vue. Je donnais juste le mien. :)


Jeanne00
Femme de 57 ans
LORIENT

Hy les filles^^

Nan mais je ne vais pas vous découper en rondelles pour avoir une opinion différente de la mienne , hein^^. J'ai évolué dans ma perception après ma propre expérience . Je m'explique :

Après une rupture d'avec ma compagne de l'époque , ma fille a très mal vécu l'abandon de celle-ci . Elles étaient fusionnelles . A l'adolescence , elle a tenté de contacter son père (tout aussi absent) . Une catastrophe de plus , pour elle . Depuis , elle traîne un mal être qui ne trouve de solution nulle part .

Est ce qu'aujourd'hui , je referais tout pareil dans mon désir d'enfant ?

Je m'interroge encore ...

Voilà , le débat est ouvert . Ou plutôt , la réflexion de chacun(e) sur ce sujet .

J'étais très radicale moi aussi lorsque "j'étais jeune et belle".

Bon weekend à tous et toutes ^^



Rejoindre BeTolerant