Rejoindre BeTolerant

L'application est disponible sur Android en cliquant ci-dessous.


Forums LGBT+
Forum Lesbien
Acceptation de son orientation sexuelle

Acceptation de son orientation sexuelle

Jude45
Femme de 45 ans
Bernay

Bonjour,

Je n'ai jamais réellement accepté mon homosexualité (donc n'ai eu que très peu d'expériences) et aujourd'hui, je suis en pleine remise en question personnelle totale et la carapace construite et "assumée", commence à se fissurer et être difficile à porter aux yeux des gens qui m'entourent (pas d'enfants ni mari bien entendu). Comment vous êtes-vous acceptée? Comment l'avez-vous annoncé à vos proches? Quel regard les gens vous portent-ils? (dans le travail notamment)? Merci d'avance !


StOrmye
Femme de 25 ans
Saint Denis, Ile de la Réunion

Bonjour Jude45,

un vaste sujet l'acceptation de son orientation sexuelle... tu vas surement avoir des réponses qui divergent. J'espère en tout cas.

Je vais te livrer mon petit témoignage et si tu veux discuter par la suite, c'est aussi ok pour moi.

Je ne sais pas si je suis lesbienne, bi ou pansexuel.. tout ce que je sais, c'est que je ne suis pas hétéro. Je n'arrive plus à me placer dans ma case "homosexuel" que j'aime tant.

J'ai 25 ans actuellement.

Quand j'ai eu 17 ans, j'ai su que j'aimais la femme car... je sortais avec ma première petite amie et je me sentais bien. Ma famille étant homophobe l'a très mal vécue et on a du se séparer. J'ai vécu 1 an et demi de torture... je suit actuellement une thérapie parce que ça fait 7 ans que j'essaie d'avancer seule et je n'y arrive plus, ma carapace elle aussi s'est fissuré.

A partir de cette relation, j'ai compris que petite, celles que j'appelaient mes "meilleures amie" n'étaient qu'en fait mes premiers amours homsexuels.

Du coup, à 17 ans, avec ma famille là... je n'arrivais pas à me dire lesbienne.. je disais même que non, je n'étais pas homosexuelle mais j'aimais cette femme.

Après notre rupture.. j'ai testé les hommes et n'ai eu que du dégout... sexuellement ce n'était que de la simulation, je me lassais d'une vitesse. J'en ai conclu que ce n'était pas pour moi. Je suis quand même tombé sous le charme d'un homme à mes 22 ans. Un vrai nounours mais.. ça déconstruisais toutes mes projections sur mon orientation sexuelle.. "quoi ??! je ne suis pas lesbienne mais alors je suis bi !!" .. et du coup, je l'ai rejeté. Ma mère était contente, j'avais trouvé un homme.

J'ai continué à aimer les femmes et avoir des relations sexuelles avec les hommes et puis, à un moment, mon corps souffrait.. trop de devoir mentir. je me sentais tellement sale

Alors j'ai arreté de coucher avec les hommes et me suis mise à me préserver pour ma femme.

Dans la rue, je ne regarde que les femmes..

J'ai fini par accepter que, quelques fois, pour avancer, il faut laisser partir les gens qui nous tirent vers le bas. Chez moi en l'occurence c'est ma famille.

J'ai fait le choix de dire ouvertement que je suis homosexuelle à mes frères et soeurs, cousins/cousines en leur expliquant que notre famille ne l'acceptait pas.

Tous mes amis sont au courant, je ne les jamais caché.

Il y a 2 ans, je l'ai dis à ma mère parce que ça me saoulait qu'elle attende que je sois avec un homme. je lui ai dis "de toute façon, tu sais très bien que je préfère les femmes". Et on en a plus reparlé, c'est trop inacceptable pour elle. Des fois, j'ai même l'impression que je devrais refaire mon "coming-out" tellement elle me dit de ces choses...

dans mon travail, je l'ai dis à certains collègues, ceux en qui j'avais confiance. Etre homo ou hétéro ne remets en aucun cas mes capacités professionnelles en doute

je me sens moi avec les gens qui le savent ou même qui ne le savent pas, c'est un travail sur soi d'accepter son orientation mais c'est encore un plus grand travail de s'aimer tout simplement


Mimoza
Homme de 46 ans
PAU

Slt JUDE.

C'est un long cheminement. Et chacun portent des valises plus ou moins lourdes. On est amenés parfois à les abandonnées lorsqu"elles sont trop lourdes à porter. ( sous entendu se détacher de sa famille).


Mimoza
Homme de 46 ans
PAU

Les amis et le travail ne sont pas un souci si tu es bien dans ta peau.


Mimoza
Homme de 46 ans
PAU

Dans le travail, je l'assumais mais n'en parlais jamais. Donc les gens savaient, mais respectaient mon silence. ça se passait bien ainsi, dans le respect, et pourtant c'etait à l'usine, avec des gens trés bourrus.


Gwendoe
Femme de 38 ans
Paris

salut

tu n'es obligé de te justifier de rien ,tu veux des enfants ?tu as promis quelquechose à quelqu'un?

au travail on est plus surveillé et juger que les autres alors du moment que tu fais ton taf ...


Gwendoe
Femme de 38 ans
Paris

salut ,

sinon StOrmie ne te sents pas obliger de refaire ton coming out ta mere t'a entendu elle a juste du mal a faire le deuil de sa petite fille hetero laisse lui le temps qui lui sera necessaire pour assimiler la nouvelle et vit ta vie .

see you


Jude45
Femme de 45 ans
Bernay

Bonjour,

Merci de votre écoute et de vos témoignages.

Le fait de ne pas accepter mon orientation sexuelle a forcément un impact sur ma vie amoureuse que je vis douloureusement (le contact physique savère souvent problématique).

Et cela a également un impact sur ma vie pro, puisque le jugement des autres peut parfois être lourd, même si j'en conviens Mimoza, à partir du moment où le travail est fait, cela ne devrait pas poser de problème. J'ai du mal à m'intégrer et à trouver ma place (donc vous l'aurez compris, je mélange place dans la société aussi bien en tant qu'individu qu'en tant que salariée).

Gwendoe, c'est tout à fait le terme adéquat: faire le deuil d'une vie que les autres auraient souhaité pour nous... (thème abordé avec mon thérapeute récemment)

StOrmye, merci pour cette phrase dont tu ne soupçonnes pas l'impact: "c'est un travail sur soi d'accepter son orientation mais c'est encore un plus grand travail de s'aimer tout simplement".

Il est bien là le souci. Malgré mes valeurs, capacités et l'amour de mon entourage, je pense que je ne m'accepte pas telle que je suis, parce que je ne m'aime probablement pas...

Merci.


Couette84
Femme de 22 ans
Plaisir

Hey!

On ne vit qu'avec soit meme dans la vie donc le plus important c'est de se plaire a soit meme, iy aura toujours des gens pour critiquer... mais aussi toujourpour approuver! Et de toutes facons la seule personne que tu dois satisfaire c'est toi, etre en accord avec toi meme te permettra peut etre de t'aimer plus :)

Quand a la famille, les amis, ma foi ce n'est pas leurs vie, ils peuvent rester bloques dans leurs propre vision de ce qui est le mieux pour toi mais si ils sont honnetes ils comprendront que le meiux pour toi, sentimentalement, c'est de t'epanouir dans une relation avec une personne que tu aimes et que finalement que cette personne soit une femme ou un homme l'important c'est que bous bous correspondiez et que vous vous aimiez!

Quand au travail techniquement ils n'ont rien a dire, legallement non plus donc voila, apres tu n'es pas non plus obligee de le crier a tout va non plus, tu peux bien sur le faire mais ce n'est pas une regle d'or pour etre acceptee dans la communaute exclusive lgbt!

Perso je dirais que je suis plutot "visible" et ca ne m'a jamais pose de soucis plus que ca apres je n'ai pas forcement beaucoup d'exp non plus

Voila voila bonne chance!


Mimoza
Homme de 46 ans
PAU

Je capte tout à fait ce dont tu parles Jude. Il est possible que tu haisses, non pas ton image en tant que telle, mais ton image en tant qu'homosexuelle. C'est là-dessus peut etre qu'il faut travailler.

Parfois on peut etre profondément imprégné par une éducation, en fonction de la personnalité des dits-parents.


Jude45
Femme de 45 ans
Bernay

Merci Couette 84 pour ta réponse et tes propos qui sont vraiment plein de bon sens. La seule réserve que je ferai pour ma part, c'est que ne m'ayant pas encore réellement acceptée, j'ai du mal à supporter le jugement des autres mon célibat et le fait de ne pas avoir d'enfants à mon âge. Faut que je parvienne à m'accepter, et ce n'est pas encore gagné.

Mais tes mots vont m'y aider.

Merci.


Jude45
Femme de 45 ans
Bernay

Merci Mimoza,

Je pense que tu es dans le vrai. Je suis sûrement bloquée par et mon éducation, et ce que nous renvoie la société,qui est, bien souvent, cruelle (on en a eu encore un exemple avec l'agression de Lyon). Même sans s'afficher, on finit par culpabiliser d'aimer une personne de même sexe.



Rejoindre BeTolerant