Rejoindre BeTolerant

L'application est disponible sur Android en cliquant ci-dessous.


Forums LGBT+
Place aux débats
C'est la faute de l'orthographe

C'est la faute de l'orthographe

Roxane
Femme de 38 ans
Evry
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Hier soir j'ai assisté à un formidable spectacle, dénommé "La convivialité", sur le thème de l'orthographe. Un spectacle de Jérôme Piron et Arnaud Hoedt, deux professeurs belges en lycée, auteurs du livre "La faute de l'orthographe" paru en 2017.

J'ai appris par exemple qu'il existait 12 façons en français d'écrire le son "s" : "s" (sa) "c" (ce) "ss" (lisse) ç (ça) "t" (création) "sc" (science) "x" (dix) "sth" (isthme) "th" (forsythia) "cc" (succion) "z" (quartz) et "sç" (acquiesça).

Nous avions tous un carton rouge d'un côté et vert de l'autre, et les acteurs nous ont demandé, par ce biais, d'exprimer notre accord ou notre désaccord à changer des orthographes : "filosofie", "bocou", "fame", "aujourdui", "kendiraton" etc. Je me suis aperçue que je montrais toujours le côté vert ! Sauf pour "fame" (femme) car on le confondrait avec le mot anglais qui signifie "célèbrité" ou "gloire". Mais après tout pourquoi pas : ce serait un bel hommage à nous les femmes !

J'ai donc découvert hier soir que, bien que j'apporte un soin particulier à mon orthographe, je ne suis pas opposée à sa simplification.

Ils nous ont expliqué que les "ph" ou les "y" rappelant les origines grecques des mots étaient parfois erronés : par exemple "style" ne vient pas du grec et devrait s'orthographier "stile". Même chose pour "nénuphar" qui vient, je crois, de l'arabe, et qui a été confondu avec "nymphéa" à l'époque où le ph a été introduit.


Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Une langue qui enrichit son dictionnaire et une langue vivante.

Ou placer les limites et à qui de choisir où les placer là est la question !

Personnellement je ne suis pas fort en orthographe mais de là à écrire en phonétique je suis pas tout à fait d'accord.


Roxane
Femme de 38 ans
Evry

Où placer les limites ? Si on applique la réforme de 1990, cela fait environ 2000 mots dont l'orthographe simplifiée est déjà autorisée : cout, gout, portemonnaie, évènement, règlementation, boite, entrainer, paraitre, weekend, etc.

A qui de choisir où les placer ? Excellente question ! Le spectacle "La convivialité" nous dit : "Il n'y a aucun linguiste à l'Académie Française, c'est comme s'il n'y avait aucun mécanicien au contrôle technique".

Ecrire en phonétique ? Dans le spectacle, on nous montre 3 exemples en turc, une langue dans laquelle l'orthographe est si simple qu'on sait écrire un mot dès qu'on l'entend prononcer : sosis (saucisse), ekler (éclair) et mayonez (mayonnaise). Pourquoi pas, si tout le monde joue le jeu ?


Ancien membre
Utilisateur désinscrit

"Pourquoi pas si tout le monde joue le jeu" voilà la problématique dans un pays où la liberté est un droit et où chacun s'exprime sachant que tous les goût sont dans la nature sans oublier les gens qui ne sont pas tolérant ou qui ne veulent pas évoluer et ceux qui oblige les autres sous prétexte qu'il ont raison ...

Oulala ???? ce n'est pas pres de changer !


Romangel
Homme de 33 ans
Var

La réforme de l'orthographe date de 1989 si mes souvenirs sont bons.

Les gens n'ayant pas appliqué cette réforme, l'orthographe a gagné en complexité. Puisque maintenant, plusieurs orthographes sont possibles pour un même mot.

Je prone la simplicté : suppression des déclinaison de conjugaison (une forme verbale par temps ça suffit pour comprendre). L'orthographe serait, à mon sens, plus agréable avec plus de correspondance graphème - phonème. Genre éviter de trduire un son (phonème) avec 12 possibilités graphiques différentes (graphème)


Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements

La simplification est déjà faite, chacun écrit le français phonétiquement comme il veut, il n'y a que les étrangers ayant appris le français dans leur pays pour écrire en vieille orthographe. Par contre il manque une intelligence articifielle pour traduire la pensée des écrits ^^


Jeanne00
Femme de 57 ans
LORIENT

Bonsoir Roxane ,

Je ne suis pas très fan de la simplication à outrance . La phonétique devrait le rester . Avis tout personnel motivé par le langage sms que je ne trouve pas très joli , contrairement à notre langue et ses subtilités dont même les rappeurs et slameurs se sont emparés :)


Roxane
Femme de 38 ans
Evry

Jeanne, tu as écrit : "Le langage SMS que je ne trouve pas très joli".

Voici ce qu'écrivent Arnaud Hoedt et Jérôme Piron à ce sujet :

On peut aussi donner à l'orthographe une dimension esthétique. On peut trouver que c'est beau... parce que c'est compliqué. On peut appeler toutes les absurdités de l'orthographe des subtilités et être fier de cette spécificité de la langue français. Si on a le droit de trouver qu'une forme est belle et d'avoir envie de la garder, alors on a aussi le droit de la trouver laide. Pourquoi devrait-on considérer que tout ce qui est dans le dictionnaire est beau ?

J'étais comme toi, Jeanne, avant de voir ce spectacle, et nous sommes tous comme cela, parce que notre cerveau est habitué à trouver plus joli une forme à laquelle il est habitué. Mais objectivement, est-ce que le français serait moins joli si, par exemple, on enlevait toutes les consonnes doublées ? (consone, aprendre, doner, apeler, sifler). Ce n'est qu'une question d'habitude. En espagnol on écrit "Aprender la gramatica en el colegio". Personnellemnt je ne trouve pas cela ni plus ni moins joli que le français qui donnerait "Aprendre la gramaire au colège".

Et la richesse de notre langue française, que tu célèbres à juste titre, n'en serait pas diminuée !


Jeanne00
Femme de 57 ans
LORIENT

Bonjour Roxane ,

Ah les goûts et les couleurs ! (rires) Je comprends bien . Mais quand même , le langage sms m'a toujours piqué(e)?!^^ les yeux et c'est pas près de changer ... J'ai un peu cherché si le spectacle était accessible sur le Net , trop pas de chance uniquement en Belgique sur RTBF . La prochaine date , au plus près par ici , le 04/05 . Pas d'bol , je bosse encore ce jour là . Après avoir visionné les 2/3 mns accessibles sur YT je comprends mieux ton engouement pour ce spectacle qui , en effet , donne à réfléchir . En plus , ils sont très drôles .

Teaser : https://www.youtube.com/watch?v=cilWIPzni0A

Bonne journée à tous :-)


Therru
Femme de 33 ans
Liège

Contrairement au langage, l'écriture n'est pas un acquis de base. Pour apprendre à parler, il suffit à un enfant de cotôyer son entourage de façon quotidienne et le langage viendra de lui-même (pour la langue maternelle, la langue étrangère c'est un autre sujet).

Pour apprendre la lecture, il y a tout un processus nécessaire, des signes à connaître, un alphabet, une graphie, habituer le cerveau à interpréter des symbôles et à leur donner une signification. C'est tout un travail.

Pour moi, si on a appris à écrire correctement, "siffler", il n'y a aucune raison de l'écrire "sifler" (ça fait mal aux doigts de faire une faute volontaire) et aucun questionnement à avoir pour la présence du double "ff" si ce n'est linguistique et scientifique pour éventuellement comprendre la raison si on est intéressé par le sujet.

La simplification de l'orthographe comme elle est présentée ici, ça reviendrait à faire rentrer des fautes courantes dans l'usage courant à cause d'un enseignement qui part à la dérive, afin de ne pas heurter certaines sensibilités.

Ce n'est même pas une question de beauté ou non, c'est une question de rigueur et de conserver une langue compréhensible et reconnaissable par tous, et de ne pas développer une orthographe parallèle parce que certains sont trop paresseux pour la pratiquer correctement. Et je suis sûre que même avec ces simplifications, les gens feront encore des fautes. Que les gens assument de faire des fautes par manque de pratique et d'un enseignement approprié et non parce que l'orthographe est compliquée.


Dimancche
Non binaire de 25 ans
Paris

Bonjour,

Pour les amoureux de la langue française, il existe un test pour évaluer votre niveau ; il s´agit du certificat Voltaire. J´ai passé le test il y a 2 ans et j´ai reçu un code parrain : HNHZM69H

Vous pouvez l´utilisez si vous le voulez, cela vous permettra d´avoir une réduction de 10€ pour passer le test (50€ au lieu de 60€). Il existe des centres un peu partout en France.


Redmood
Homme de 27 ans
Noisiel

Je pense que l’orthographe évoluera toujours, comme elle l’a toujours fais (et heureusement), pour s’adapter à son époque. Par exemple, il y a bien longtemps, "ign" servait à marquer un son, que nous marquons aujourd’hui simplement "gn". C’est aussi pourquoi les gens sont perplexe devant le mot "oignon", dont l’orthographe n’a tout simplement plus de sens aujourd’hui, car plus personne ne comprends que le "i", fait partie de l’ensemble "ign" et qui se prononce "gn". Et c’est, entre autre, pour cela, que l’orthographe doit évoluer et n’est pas faîte pour restée figée.

Personnellement, ce que je n’ai jamais compris, c’est pourquoi avoir quinze (enfin douze, apparemment) façon d’écrire le son "s", alors qu’il y a une lettre, pour ça. Pourquoi utiliser la lettre "s", déjà surexploitée, pour écrire le son "z", alors qu’il y a une lettre, pour ça. Pourquoi le son "k" s’écrit de façon différentes, parfois "qu", parfois "q", parfois "c", parfois "k", alors qu’il y a une lettre, pour ça. Ou encore, ce "ph" qui persiste, alors que les portugais, les espagnoles et je crois bien que les italiens aussi, ont eu vite fait de remplacer tout ça par des "f", qui ne choquent absolument personne. Certains sons, comme "gn", n’ont pas de lettre prévue, donc on comprends qu’il fallait trouver un moyen de l’écrire. mais pour les autres, pourquoi ? Et surtout, pourquoi s’obstiner à s’attacher à cette complexité inutile, plutôt que de faire du bien à tout le monde en simplifiant progressivement ? Ce que nous trouvons esthétique aujourd’hui, certains des plus érudits des époques précédentes le trouvaient laid et le déploraient. Et ce que eux-mêmes défendaient comme étant plus esthétique était également déploré par certains des plus érudits parmi leurs aînés et ce depuis, à quelques années près, l’invention de l’écriture elle-même.

Aussi, l’évolution de l’orthographe s’est toujours faîte de façon progressive. Donc pas d’inquiètude, on ne vas tout changer d’un coup, l’écriture ne va pas devenir incompréhensible sur un coup de tête et nous n’aurons pas jeter du jour au lendemain, tout ce que l’école nous a appris. Je pense que, le langage, oral comme écrit, est surtout fais pour que le plus grand nombre puisse communiquer et que c’est ça, qui ne doit pas changer.


Roxane
Femme de 38 ans
Evry

Bonjour Dimancche

Es-tu un amoureux de la langue française ou un amoureux de l'orthographe française ?

Lorsque je tape "Certificat Voltaire" sur Internet je tombe sur "Certification en orthographe".

Je cite encore Arnaud Hoedt et Jérôme Piron :

Est-ce qu'on veut un outil pour pratiquer la langue ou un objet de prestige ? Un enseignement d'excellence pour que cet outil puisse être maîtrisé, par tous, ou une compétition sur des exceptions ?

Je suis comme toi une amoureuse de la langue française. Je viens de découvrir qu'on pouvait défendre la langue française sans être particulièrement fier d'en maîtriser les particularités orthographiques. La semaine dernière encore, sur ce site Betolerant par exemple, j'ai utilisé l'orthographe comme objet de discrimination pour ne pas contacter une personne dont le profil contenait des fautes d'orthographes. Je le regrette aujourd'hui. J'ai compris que ce n'était, justement, pas faire preuve de tolérance !

Et puisque l'on parle de Voltaire, voici ce qu'il a écrit dans son Dictionnaire philosophique en 1764 : L'orthographe de la plupart des livres français est ridicule. L'habitude seule peut en supporter l'incongruité.


Jeanne00
Femme de 57 ans
LORIENT

Ah ! Ce n'est pas faux . M'enfin trop de fautes me fait aussi aller à reculons . Je suis aussi d'accord sur cette notion de prestige , point trop n'en faut non plus , hein^^ Et puis ... heu ... comment dire ... payer pour t'entendre dire que tu fais trop de fautes aussi ... nan^^ ... y a pas moyen :)) (c'est de l'argent jeté par la fenêtre)^^

(ps : mais merci pour l'attention , Dimancche)


Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Tout comme pour les fanatiques d'une langue francaise inchangée et inchangeable, pourquoi vouloir essayer de lutter contre une langue? Elle évoluera bien qu'importe ce que l'on veuille, mais pourquoi vouloir régir cette évolution? Elle peut-être un marqueur de sens (étymologie). Mais si une génération trouve un changement laid pour des normes esthétiques, elle évitera, cela intervient aussi dans la richesse et la beauté d'une langue. De plus, un danger existe si l'évolution est trop rapide, celui que une génération ne comprennent pas celle qui lui succède. Et que la nouvelle génération ne puisse comprendre la littérature antérieures à la réforme. Ici, il est évident que on parle d'un appauvrissement de la langue, si elle perd son patrimoine et son utilité de partager des informations entre les individus d'un même groupe (l'histoire et le but du langage). L'autre danger est celui plus angoissant et moins certains qu'est celui de la dystopie. Que ce soit dans 1984 (George Orwell), ou dans le meilleur des mondes (Adous Huxley). Si vous n'avez pas lu ces deux oeuvres, ces deux auteurs nous explique que l'appauvrissement du langage implique un appauvrissement de l'esprit. Avoir des mots précis et complexes, qui contiennent une histoire et une définition précise (d'où le but de l'étymologie), permet de dévelloper une pensée argumenté. Simplifier la langue pour les paresses de l'esprits est mauvais pour toutes ses raisons et ouvre la portes aux pires fantasmes de l'imagination des romanciers, mais nous montres bien les problèmes de cette idées, et sont peut-être les malheureux prophètes de cette future réforme. Si un le fait qui s'arrêtera? Pourqui le ministère de la Paix ne pourrait s'occuper des affaires de la Guerre? Plus on y réfléchit dans cet angle-ci, et avec les dystopies dans un coins de notre tête, plus ça angoisse...

Nous ne devons pas lutter contre l'évolution de langue, mais nous ne devons pas non plus tenter de la changer volontairement (rien que par l'habitude des mots que usons, nous changeons la langue), le temps s'en chargera pour nous.


Jeanne00
Femme de 57 ans
LORIENT

"Nous ne devons pas lutter contre l'évolution de langue, mais nous ne devons pas non plus tenter de la changer volontairement (rien que par l'habitude des mots que usons, nous changeons la langue), le temps s'en chargera pour nous."

Exactement . Je trouverai particulièrement incongru de devoir faire des fautes après tant d'années à apprendre à n'en pas faire . C'est ce qui est dérangeant . (pour moi)


Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Je trouve vraiment marrant la phrase d'avertissement du site qui fait suite à ce Forum : "Faites attention à l'orthographe, sachez que le langage sms est strictement interdit."


Jeanne00
Femme de 57 ans
LORIENT

Ah ben en même temps les "slt , cc, ... etc" , c'est un peu court comme entrée en matière . Et puis , jusqu'à preuve du contraire , un forum est un lieu de discussions avec des phrases construites de préférence . Les sms étant un mode de communication via les portables . Avec ses potes . Hein^^


Redmood
Homme de 27 ans
Noisiel

Les réformes orthographiques n’ont pas pour but de régir la langue ou de la forcer à prendre une direction particulière, pour le plaisir, mais les normes orthographiques étant fixées à un instant t, elles sont condamnées à être toujours en retard par rapport à l’usage réel. Donc, les réformes sont là pour mettre à jour la norme, en fonction de l’usage. Et ça sers notamment à concevoir les programmes scolaires des classes de primaires.


Jeanne00
Femme de 57 ans
LORIENT

Bel éclairage Redmood , merci .


Kriffo
Homme de 23 ans
Villeurbanne

Bonsoir,

En tant qu'apprenti Grammar Nazi (pour moi, c'est une personne qui passe beaucoup de temps à corriger les fautes de grammaire et d'orthographe de pas mal de gens mais surtout de ses proches et qui a un peu mal aux yeux lorsqu'ils voient ces fautes), je ne suis pas d'acccord quant à la simplification de la langue. En effet, en tant que langue vivante, le Français évolue, se complexifie, se simplifie et se diversifie tout simplement. Mais ce n'est pas parce qu'il se prononce d'une manière qu'il doit s'écrire comme on l'entend. Notre langue a une histoire. Même si beaucoup ne la connaissent pas (moi y compris), essayons de la respecter, de l'apprendre et de l'utiliser correctement.

En plus, si on devait écrire les mots comme on l'entend, le sens des textes serait très difficile à comprendre. La langue française est déjà assez compliquée avec tous ses mots homophones, ce serait dommage de la complexifier si en plus on les transformait en homonymes. Comment pourrait-on différencier une "tante" d'une "tente", une "mère" d'une "mer" ou même un "père" d'un "pair"?

Je comprends qu'il puisse y avoir des personnes qui ont du mal (les étrangers, les dyslexiques, etc) et qu'on puisse faire des fautes de temps en temps, mais sinon je trouve que c'est un peu un manque d'effort de ne pas respecter la langue et encore plus de vouloir la simplifier.


Jeanne00
Femme de 57 ans
LORIENT

Grammar Nazi ?!

Non mais franchement , en ces temps troublés l'usage de ce terme est des plus mal venu !


Jeanne00
Femme de 57 ans
LORIENT

" Je comprends qu'il puisse y avoir des personnes qui ont du mal (les étrangers, les dyslexiques, etc) ..."

Ah ah , le gros préjugé :)) Vous vous êtes égaré en intervenant ici .


Kriffo
Homme de 23 ans
Villeurbanne

Jeanne00,

Oui grammar Nazi. Et le seul point commun avec les Nazis est le nom et peut-être leur intransigeance mais c'est tout. Et je sais que ce mot est plutôt courant chez beaucoup de gens de ma génération, il me semble, vu que beaucoup d'entre nous trainons sur le web.

Et par temps troublés, tu veux parler de quels problèmes? Les Nazis n'ont aucun rapport avec le terrorisme actuel ou les problèmes socio-économiques qui pourraient amener à des groupes tels que les gilets jaunes.


Jeanne00
Femme de 57 ans
LORIENT

Les mots sont porteurs de sens . Ecrire nasi en remplacement de nazi , effacera peut-être un pan d'histoire mais sûrement pas les consciences .


Jeanne00
Femme de 57 ans
LORIENT

Hopopop , les gilets jaunes n'ont rien à voir avec les casseurs ultras qui s'infiltrent dans leurs manifs .


Kriffo
Homme de 23 ans
Villeurbanne

Alors non pas du tout, ayant des parents qui ont immigré en France alors qu'ils étaient encore mineurs, ayant parlé à quelques étrangers au cours des précédentes années et ayant des amis dyslexiques, je sais que beaucoup ont du mal avec notre langue et cela se voit dans leur texte. Cependant je n'ai jamais dit qu'ils ne faisaient aucun effort pour bien écrire si je n'ai pas été assez clair.


Jeanne00
Femme de 57 ans
LORIENT

C'est mieux . Pour autant , je maintiens . L'usage du terme Nazi est extrêmement déplacé ici , comme ailleurs .


Kriffo
Homme de 23 ans
Villeurbanne

Et encore une fois je n'ai pas parlé des casseurs et je n'ai jamais dit que les gilets jaunes étaient violents donc ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit et je vais m'arrêter là car nous nous écartons du sujet principal ^^


Jeanne00
Femme de 57 ans
LORIENT

Bien des Français sont très nuls en orthographe . Ton champs très restreint reste très dérangeant .


Kriffo
Homme de 23 ans
Villeurbanne

Justement, je trouve que les Français qui sont très nuls en orthographe et qui n'ont pas de handicap (pas dans le sens péjoratif) et qui font des fautes à tout bout de champs ne font pas beaucoup d'effort pour respecter la langue française et je trouve ça navrant. Et justement, je comprends que les étrangers et les gens comme les dyslexiques, qui malgré tous leurs efforts, auront toujours des problèmes avec l'orthographe, puissent faire des fautes.


Jeanne00
Femme de 57 ans
LORIENT

Tssss , ceux là redoublent d'efforts . Souvent récompensés . Tu as des préjugés très bornés . Je réitère , employer le terme nazi "en toute innocence" relève surtout d'une inconscience ou d'une inculture flagrante .


Kriffo
Homme de 23 ans
Villeurbanne

Et moi je pense qu'il y a une grosse différence entre nos générations et que tu ne vois pas que beaucoup de gens s'entêtent à utiliser le langage SMS ou en tout cas un langage avec une ortographe simplifié pour le plus grand malheur de leur enseignants. En effet, j'ai peut-être des préjugés mais je ne suis pas borné et justement j'ai fait des rencontres qui m'ont montré que certains avaient une part de vérité et que d'autres étaient des mensonges. Mon avis ne provient pas de nulle part et je ne pense pas que tu sois capable de juger mon manque de culture.


Jeanne00
Femme de 57 ans
LORIENT

En effet . Je suis fille d'immigré et je parle très bien la France .

https://www.youtube.com/watch?v=ge_AE2VtFKY^^


Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements

Autant que je sache les simplifications profondes d’une écriture résultent souvent d’une proposition par une groupe de travail ou une personne géniale un certain temps auparavant, puis d’un processus révolutionnaire l’imposant aux intellectuels qui ne voient jamais cela d’un bon œil.

Je pense à l’écriture actuelle du vietnamiens imaginée par un missionnaire génial puis imposée plusieurs siècles après par la France coloniale ayant évincé les lettrés, ou à l’écriture coréenne imposée par les japonnais à la fin du XIX siècle, ou encore à la simplification du chinois en Chine continentale, imaginée au début du XX siècle, et imposée au milieu de ce siècle par la révolution maoiste.

De même dans un passé plus ancien de nombreuses langues ont été retranscrites dans l’écriture des occupants, rendant obsolètes les écritures d’origines. Assez souvent c’est même une langue dominante et son écriture qui se substitue à des dialectes et leur écriture, après avoir interdit ceux-ci.

Sinon d’autres possibilité ont été explorées, telles que la création d’une écriture phonétique simplifiée, utilisée parallèlement par les enfants ou les étrangers et les illettrés, par exemple le pinyin romanisé chinois ou (pour partie) les kanji japonais.

Les écritures simplifiées présentes l’avantage de pouvoir être des méthodes de recherche rapide de caractères ou de mots agglutinants plus complexes dans les traitements de texte. C’est ainsi que les langues asiatiques utilisent les claviers romanisés.

J’ajoute que ces différents besoins se font surtout sentir lorsqu’une écriture est très complexes, ou idéographique, et qu’une forte proportion de la population resterait illettrée en leur absence. Ou encore quand une langue se substitue à une autre. Je ne sais pas si le français en est déjà à ce point, mais j’admets qu’il n’en est parfois plus très loin ^^


Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements

Kriffo,

"En tant qu'apprenti Grammar Nazi..." ect, etc, etc,...

Voilà les malentendus qui surviennent quand un mot n'est pas (encore) dans le dictionnaire ^^

Plus sérieusement il redevient habituel d'attaquer la forme pour saper le fond.

Alors comme ça tu voudais nous imposer de ne plus faire de fautes d'orthographe ? ^^


Roxane
Femme de 38 ans
Evry

Kriffo, tu as écrit : Notre langue a une histoire. Même si beaucoup ne la connaissent pas (moi y compris), essayons de la respecter, de l'apprendre et de l'utiliser correctement.

Ce qui nous est expliqué dans le spectacle "La convivialité" avec humour, c'est que cette histoire de l'orthographe française n'est pas toujours respectable.

Par exemple, les consonnes doubles (ff, nn, mm, pp) ont été introduites dans le dictionnaire de l'Académie française de 1835 avec, semble-t-il, pour seul objectif d'imposer à tous une orthographe délibérément compliquée et élitiste. Molière écrivait "sifler". Cette forme est restée dans le verbe "persifler".

Autre exemple : Les moines écrivaient "cheveus" (comme pneus). Ils utilisaient un signe ressemblant à un x pour écrire plus vite "us" : "cheveX". Les académiciens ayant fixé l'orthographe ont pris ce X pour un x et ils ont ajouté un "u" pour rétablir la prononciation : "cheveuX" = "cheveuus". Conserver cette forme ne nous rapproche pas du latin, elle nous en éloigne.


Kriffo
Homme de 23 ans
Villeurbanne

Lindos, je ne dis pas que toutes les simplifications sont mauvaises mais par exemple, si on devait écrire tous les mots comme on les prononce, en langage SMS, un texte devient vite incompréhensible. Par exemple, en exagérant à fond la chose , la phrase " Ca fait longtemps que ma tante et ma mère sont allées voir le maire pour aller chercher vingts fûts de vin dans sa tente." deviendrait : " Sa fé lontan ke ma tante et ma mèr son alé voir le mèr pour alé chèrché vin fu de vin dan sa tante." Au revoir conjugaison, au revoir grammaire, au revoir orthorgraphe et au revoir compréhension. Les simplifications comme le fait que "maîtresse" devienne "maitresse" est plus compréhensible car il me semble que l'accent circonflexe soit un héritage de l'ancien français.

Quant aux Japonais, ils utilisent 4 alphabets : les hiraganas un alphabet "syllabiques", les katakanas un autre alphabet "syllabiques" pour les mots d'origine étrangère, les kanjis l'alphabet le plus courant qui repose sur des caractères pouvant décrire un mot, un sens chacun et les romajis utilisant notre alphabet qui furent créés lorsque les Européens commenèrent à arriver au Japon au XVIe siecle. Et justement, l'alphabet syllabique que sont les hiraganas sont à l'origine un alphabet qu'utilisent les femmes car les kanjis, l'alphabet principal inspiré des caractères chinois étaient réservés aux hommes à l'époque. Ou même les romajis qui ont été créés afin de communiquer plus avec les européens à l'époque. Ainsi cette écriture "simplifiée" reposant sur les sonorités possèdent une explication logique et n'a pas été créé car les gens ne voulaient pas faire d'effort pour apprendre leur langue.

Comme étant dans une génération qui est en général très connectée et qui utilisent beaucoup d'expressions que les internautes anglophones utilisent, cette expression était selon moi assez courante pour ne pas choquer les gens. Et dans ce cas, si cela vous a choqué, je vous prie de m'excuser.

Lindos, je ne vous impose pas de ne plus faire de fautes d'orthographe ! Qui suis-je pour vous l'imposer? Vous êtes libres de faire ce que vous souhaitez et puis je suis le premier à faire des fautes d'orthographe. Mais ce n'est pas une raison, selon moi, pour se laisser aller et vouloir simplifier la langue car cela est plus simple et que les gens n'auront plus à nous dire que nous avons mal orthographié tel terme.

Par rapport aux doubles consonnes, je ne connais pas leur histoire mais on m'a appris que concernant les "ll", "nn", "mm", c'était par rapport à la prononciation. Par exemple, le verbe appeler peut avoir des formes avec un seul "l" et d'autres avec "ll": il appelle et il appela. Dans le premier, on entend le son "elle" donc on met la double consonne, dans le second on ne l'entend pas donc on l'écrit avec un seul "l".

Pour les orthorgraphes qui proviennent d'erreurs comme "cheveux" ou "nénuphare", comme tu le dis Roxane, je peux comprendre ce désir de simplification. Cela résulte d'un désir de corriger une erreur. Par contre, simplifier en rendant l'écriture phonétique n'a pour raison, pour moi, que de vouloir s'épargner une charge d'efforts. Or que ce soit en anglais, en allemand ou même en japonais pour citer les langues sur lesquelles j'ai au moins un peu travaillé, il y a des difficultés propres à chacune des langues. Pour l'anglais, le "th" a de nombreuses prononciations, on peut confondre les terminaisons en "ght" et "gth". En japonais, un kanji peut avoir plusieurs sens et plusieurs prononciation. On ne peut pas tout simplifer et pourquoi devrait on le faire surtout qu'il peut s'agir d'une simplification au premier abord mais ça ne l'est pas forcément.


Roxane
Femme de 38 ans
Evry

Je me suis procuré le livre de poche "La nouvelle orthographe expliquée à tous" de Dominique Dupriez chez Albin Michel. Voici les mots les plus courants avec l'orthographe telle qu'elle est apprise aux enfants de France depuis la rentrée 2016.

Mots sur lesquels l'accent circonflexe a été supprimé : aout, apparaitre, boite, brulant, bruler, brulure, buche, chaine, connaitre, couter, couteux, croute, diner, disparaitre, entrainer, flute, fraiche, fraicheur, gout, gouter, ile, maitre, maitresse, maitrise, murir, naitre, paraitre, rafraichir, reconnaitre, s'il vous plait, soul, surement, trainer, traitre.

Accent grave conforme à la prononciation : évènement, règlementaire, sècheresse, il cèdera, il cèderait.

Accent grave ajouté : à priori.

Pluriel : des après-midis, des maximums, des minimums.

Accent aigu introduit sur les mots d'origine étrangère : révolver, diésel, média, cafétéria.

Le tréma sur le u et pas sur le e : aigüe, ambigüe.

Suppression du tiret : autostop, autoécole, croquemonsieur, plateforme, piquenique, chauvesouris, rougegorge, porteclé, weekend.

Anomalies rectifiées : relai, ognon, assoir.

Ce sont les mots rectifiés les plus courants parmi 2400 mots concernés.

Je me suis aperçue, par exemple, qu'il y a belle lurette que j'écris déjà "s'il vous plait" sans savoir qu'il fallait un accent circonflexe sur le i, et mon correcteur orthographique ne me l'a jamais signalé !

Les mots de la liste ci-dessus me conviennent. En revanche dans le livre j'ai vu qu'il fallait désormais écrire postscriptum et microonde ce qui fait 5 consonnes d'affilée et 2 o d'affilée : au début ça va me faire bizarre.


Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements

Kriffo,

"ce n'est pas une raison, selon moi, pour se laisser aller et vouloir simplifier la langue car cela est plus simple et que les gens n'auront plus à nous dire que nous avons mal orthographié tel terme."

Beaucoup d'homonynes peuvent être interprétés dans leur contexte, c'est ce que font couramment les chinois à l'oral, leur langue ayant beaucoup d'homonymes malgrés les tons.

Des algorithmes permettent d'interpréter les orthographes approximatives, et même identifier le sens approximatif des phrases.

Par exemple les cahiers de doléances du grand débat. Ils ont été scannés à haute vitesse, interprétés par un OCR, et analysés par un logiciel qui va en restituer l'essentiel. Et ceci malgré les fautes d'orthographe et la dispersion des idées. A charge aux historiens du futur de relire les centaines de milliers de pages originales s'ils veulent comprendre en profondeur notre époque.

A terme il n'y aura plus nécessité d'écrire, les reconnaissances vocales et de visage pourront interpreter qui a dit quoi, voire même qui pense quoi avant qu'il ouvre la bouche.


Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Par nature les langues sont labiles, sans attendre des académies ou des techniciens elles ont toujours évolué naturellement. Pourquoi une simplification officielle ?


Roxane
Femme de 38 ans
Evry

Ce n'est pas tant une simplification officielle qu'une reconnaissance officielle de modifications qui sont déjà actées dans les dictionnaires depuis des années.

Dominique Dupriez, La nouvelle orthographe, introduction :

Dans les années 1970 et 1980, en comparant les principaux dictionnaires courants, Larousse, Robert et Littré, plusieurs spécialistes de l'orthographe du français ont pu observer que la liste des mots qui s'orthographiaient de différentes façons était très longue (Un pèse-lettre ou un pèse-lettres ; cardio-vasculaire ou cardiovasculaire ; pizzeria ou pizzéria ; etc.). C'est pour cette raison qu'en 1990, il a plu aux pouvoirs publics et à l'Académie de mettre fin à quelques "incohérences et absurdités" existant dans les dictionnaires.


CrazyT
Homme de 26 ans
Cancon

Ces sons sont donc si durs à changer ? essayons

cessament sans souci laissons les donc céan

couler sur le papier, sous le clavier bêtement

changer, devenir autres... reinventer, tentons

des obscures origines liberer ces lettres

accouplées, accrochées, des mots emprisonnées...

Offrons f, s, ofron, qu'enfin nous puissions fair

dé mo po neuve léçon lé letre nou surprendre

kenfin finiçe le jou de tou cé litérère

é ke sur le papié tou soi enfin plu clèr



Rejoindre BeTolerant