Rejoindre BeTolerant

Forums LGBT+
Café du commerce
Il y a t-il des collapsologues parmis nous ?

Il y a t-il des collapsologues parmis nous ?

Elric
Homme de 23 ans
Brest

Bonsoir peuple des terres de Betolerant,

En passant du virtuel au réel. Je voulais savoir si parmi-vous, il y avait des collipso. et plus précisément, si certains d'entre vous ressentez de la solastalgie ?

Au plaisir de voir que je ne suis pas seul ^^


Franckright
Homme de 44 ans
60

amateur de jovanovic ou de jancovici ?

ou de ca https://shop.spreadshirt.fr/Collipso/ ?

pour la solastologie je connais pas et google non plus


Elric
Homme de 23 ans
Brest

Autant pour moi, solastalgie ^^


Franckright
Homme de 44 ans
60

wiki dit "La solastalgie est un néologisme inventé en 2003 par le philosophe australien Glenn Albrecht, avec un premier article publié sur ce concept en 2005.

Il décrit une forme de détresse psychique ou existentielle causée par les changements environnementaux1, comme l'exploitation minière " la j'ai pas d'avis.

Concernant le changement climatique, je te conseille cette étude que j'ai déja compulsée.

https://books.openedition.org/septentrion/15016?lang=fr


Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements

Vaste débat...

A mon avis en matière de phénomène rare mais intense ou attendu comme tel, il y a un temps pour tout : un temps pour la prévention, un temps pour la lutte pour survivre, et un temps pour l'adaptation. Sachant que comme on a une tête plus grosse que celle des animaux, on peut envisager de le faire au mieux en continu. Se lamenter et prier les dieux peut aider, mais ceux qui dépriment et baissent les bras risquent d'être des perdants, car après toute situation dégradée il y a des gagnants et des perdants.

Dans les périodes de doute, de dégradation de la situation, ou de millénarisme, il y a toujours des eschatologues pour prédire la fin des temps. Apparemment ce que tu appelles collapsologues. Si cela ne leur rapporte pas d'argent en faisant des conférences ou vendant des livres, ou de prendre le pouvoir ce qui revient au même, je n'en vois pas trop l'intéret pratique.

Concernant les dégradations socio-économiques continues il y a assez peu de doute sur leur issue car elle est toujours la même, des guerres ou guerres civiles. Ce n'est guère enthousiasmant à part si on vend des armes ou des mouchoirs pour pleurer, ou si on est médecin ou batisseur, ce n'est pas la joie. Mais tout le monde y laisse des plumes, ne serait-ce que les pollutions qui peuvent être gigantesques, et les munitions antipersonnels qui empoisonnent la vie de gens pendant des décénnies.

Concernant le changement climatique que le GIEC annonce depuis 30 ans, et dont il s'avère qu'il en avait un peu sous-estimé les conséquences et la chronologie, les humains se sont jusqu'à présent surtout focalisés sur la lutte, un peu sur la prévention qui risque d'être trop tardive, et pas encore vraiment sur l'adaptation à part un début de migrations et de vagues projets de transition climatique.

Lors du dernier grand réchauffement climatique il y a un peu plus de 10000 ans, il y a eu de perdants certe, mais des aussi des grands gagnants qui ont initié la domestication et étendu l'agriculture et l'élevage dans toutes les régions devenues tempérées. On évoque souvent la suprématie des blancs, elle est largement hérité de ce réchauffement climatique. Les asiatiques en ont aussi largement profité pour finalement occuper de façon extensive une grande partie des terres émergées, mais ils ont par la suite raté la révolution agraire puis industrielle ce qui leur a beaucoup nuit, ce n'est que maintenant qu'ils peuvent espérer rebattre les cartes.

On voit là qu'un réchauffement climatique même d'origine humaine et mal maitrisé, offre d'énormes possibilités, et de potentiels gagnants et perdants. Par contre on voit bien que les risques liés à un développement continu ne pourraient que s'intensifier, notamment pour l'accès à la nourriture, à l'énergie, aux autres matières premières. Les humains devront tot ou tard maitriser leur natalité.

Bref la situation est grave mais loin d'être désespérée ^^

@Franckright, merci pour le lien


Franckright
Homme de 44 ans
60

"Bref la situation est grave mais loin d'être désespérée " J'aimerai en être aussi certain.


Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements

Je vois bien que les humains sont moins rustiques et moins résilliants et que le facteur santé pourra peser lourd, que l'habitat pourra être impacté dans les endroits les plus exposés qui sont souvent les plus peuplés, que l'accès à l'eau potable va se compliquer, et les migrations et tensions militaires vont croitre en conséquence, mais je vois pas pourquoi cela ne se rééquilibrerait pas progressivement en quelques générations comme d'habitude.

Après je peux comprendre que chacun n'ait pas envie d'être le dindon de la farce, moi y compris ^^

Le risque d'emballement du réchauffement climatique me semble encore un peu hypothetique. Et quand bien même ce serait le cas, il reste encore quelques ethnies un peu rustiques capables de s'adapter sous des latitudes ou à des altitudes extrêmes, et puis les outils des autre n'ont pas dit leurq dernier mot.

Le plus difficile a gérer au quotidien sont les tensions politico-économiques. Par exemple actuellement, nombre de milices qui menacent l'équilibre africain et mobilisent l'armée française pour ne citer qu'elle, sont d'anciens éleveurs ou agriculteurs ayant perdu leurs moyens de subsistance pour des raisons largement climatiques (mais pas que, economiques ou politiques), parce que cela fait des années que la sécheresse et les températures augmentent en Afrique. "On sait faire" en les tuant, très régulièrement.


Franckright
Homme de 44 ans
60

L'être humain étant un être vivant comme les autres il a tendance a se battre pour sa vie, surtout pour sa survie mais aussi pour son intérêt personnel. Quitte à écraser les autres. Je pense qu'il n'en faudra guère plus pour ceux qui defendront (défendent en réalité c'est déjà le cas mais je fais comme si...) leur intérêt personnel pour exterminer ceux qui défendront (défendent en réalité, la aussi c'est déjà le cas) leur vie. Dans un 1er temps.

Le réchauffement climatique n'a pas besoin de s'emballer une légère augmentation constante suffira le problème n'est pas que la, mais aussi, pèle mèle, dans le peak everything, dans la pollution de l'air et des océans, dans la Dépendance, dans l'érosion des sols, dans l'appauvrissement des sols etc etc etc...

L'article est une piste de réflexion mais les noms cités ci dessus également. il y en a bien d'autres, à disposition sur simple demande.


Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements

"le problème n'est pas que la, mais aussi, pèle mèle, dans le peak everything, dans la pollution de l'air et des océans dans l'obésité, dans la Dépendance, dans l'érosion des sols, dans l'appauvrissement des sols."

Il est clair qu'en modifiant trop l'environnement terrien l'homme et les animaux risquent d'avoir du mal à y vivre aussi nombreux, et risquent de voir émerger d'autres concurrents du vivant.

La grosse contrainte actuelle me semble être la performance financière, autrement dit la rentabilité de la culture de l'argent (plus rentable que de cultiver des betteraves ^^), qui pollue l'équilibre entre productions et échanges.

Pour le reste il y a toujours des solutions techniques et culturelles, que ce soit pour maitriser la pollution de l'air, de l'eau ou des déchets, l'intégrité des sols, les ressources biologiques, minérales ou énergétiques. Mais techniques qui ont un prix, et ne peuvent pas s'accomoder d'une croissance économique éternelle.

Pour ce qui est de l'obésité, elle résulte largement de l'inadaptation du corps humain à l'abondance récente de nourriture, à son raffinement et sa transformation, à la sédentarité, situation qui prévalait seulement chez les élites dans le passé. Inadaptation pas totale puisque cette abondance a naturellement déclenché le grandissement en hauteur des jeunes du monde entier. Techniquement ce ne serait pas très difficile à réguler, cela se fait bien en temps de restrictions. Mais il y a un gain financier à rendre les gens accros aux graisses, sucre, sel, volume du bol alimentaire, produits transformés, etc, de fait on leur vend très cher du temps de préparation de produits de basse qualité nutritive. C'est un choix.

La dépendance a toujours existé, même si elle apparaissait plus tot et durait moins longtemps. Elle est inévitablement de la responsabilité des plus jeunes, sauf à utiliser des robots dotés d'intelligence artificielle.

Dans les pays du sud les gens font des enfants pour financer leur vieillesse. En France quasiment rien est prévu, les gens sont poussés à dépenser, et s'ils mettent de l'argent de coté ils sont taxés parce qu'inutiles à court terme. Enfin l'essentiel du cout de la dépendance n'est pas tant les soins qualifiés et la main d'oeuvre faiblement qualifiée, que le prix des chambres : les ehpad privés sont de fait des locations à forte rentabilité.

Tout est possible mais il faut savoir ce qu'on veut, le profit à court terme ou investir sur l'avenir. Et les gens qui promeuvent le profit à court terme pour tous ne sont pas si betes, pour eux et leur famille ils pensent à long terme.


Franckright
Homme de 44 ans
60

Ce n'était que quelques exemples parmis les têtes de gondoles, il y en a bien d'autres^^

Sans rentrer dans le détail, on va laisser l'instigateur de ce thread s'exprimer. Avec cela "Tout est possible mais il faut savoir ce qu'on veut, le profit à court terme ou investir sur l'avenir." tu as tout dit, la phrase suivante est un leurre si 99? la population va mal, le 1% restant n'ira pas mieux bien longtemps.

https://www.facebook.com/artetv/videos/532589277234508/



Rejoindre BeTolerant