Rejoindre BeTolerant

Forums LGBT+
Forum Bi
Hétéro "ouvert" ou bi : faut-il tester les 2 types de relation pour savoir qui on est ?

Hétéro "ouvert" ou bi : faut-il tester les 2 types de relation pour savoir qui on est ?

Nordenfels
Homme de 25 ans
Saint-Germain-en-Laye

Bonjour à toutes et tous :)

Je suis un homme de 25 ans, en couple depuis deux ans et demi avec un autre homme de 24 ans. Pour me qualifier, j'hésiterais non pas entre "bi" et "gay", mais plutôt entre "bi" et "hétéro (très) ouvert". J'aimerais mieux me connaître car je pense (ou plutôt j'espère) que cela me permettrait d'envisager l'avenir de ma relation avec mon copain plus sereinement. En effet, je suis attiré par les femmes tandis que, à l'exception notable de mon copain et à de très rares autres exceptions près (exceptions remontant à l'adolescence), les hommes ne m'attirent ni amoureusement, ni sexuellement. Mon problème est que j'ai très envie de découvrir l'amour physique (et peut-être aussi le sentiment amoureux ?) tel qu'on peut le(s) vivre avec une femme, n'ayant encore jamais vécu cela, mais je ne souhaite pas faire souffrir l'homme que j'aime.

Résumé de mon passé amoureux :

Avant d'être avec mon copain, je n'avais eu aucune relation (ni physique, ni sentimentale), et la gent féminine captait toute mon attention (outre mes relations amicales bien entendu). J'étais tombé amoureux à de nombreuses reprises, mais mes sentiments n'étaient jamais réciproques, du moins jamais les fois où j'avais "pris le risque" d'en faire part à l'élue de mon cœur.

Lorsque j'ai rencontré mon copain, nous avons d'abord été amis pendant cinq mois, avant qu'il ne me confie son homosexualité. Après l'avoir "cuisiné", j'ai su qu'il était vierge et impatient de vivre sa première expérience. Je lui ai ensuite demandé si je lui plaisais, ce qu'il m'a avoué à demi-mot. Plutôt émerveillé par cette grande première (personne ne m'avait jamais fait savoir que je lui plaisais), je lui ai dit que, s'il en avait lui aussi le désir, je serais heureux que nous vivions notre première expérience sexuelle ensemble. Je lui ai alors fait comprendre que pour moi cela serait "purement physique", que s'il acceptait il ne devait pas s'attendre à plus que cela. Me croyant/me sachant hétéro, il a été surpris de ma proposition, mais il l'a acceptée sans hésiter.

À mon réveil le lendemain matin de notre première nuit ensemble, j'ai été pris de remords : j'avais pris beaucoup de plaisir mais je culpabilisais de lui avoir "volé sa virginité" alors même que je n'étais pas amoureux de lui, ou du moins que je n'étais pas sûr que ce que je ressentais pour lui soit plus qu'une simple tendresse. Je lui en ai fait part et il m'a rassuré en me disant qu'il avait lui aussi beaucoup apprécié ce moment et qu'il ne regretterait rien, quoiqu'il advienne par la suite. Nous avons donc continué à coucher ensemble.

Progressivement, mes doutes sur la profondeur des mes sentiments se sont estompés, et nous avons commencé à vivre notre relation comme celle de n'importe quel couple gay. Il a fait son "coming-out" auprès de ses parents, tandis que j'ai annoncé aux miens ma bisexualité, et chacun de nous a présenté sa famille et ses amis à l'autre. Malgré l'évolution qu'a connu notre relation depuis son commencement, mon désir de découvrir "l'amour au féminin" ne m'a jamais quitté, ce que je ne lui ai jamais caché. Il s'en inquiète (peur que je le quitte pour une femme) et moi aussi (peur de le faire souffrir si cela se produisait).

Ce désir, dont je suis incapable de me détacher et auquel j'ai bien peur de céder tôt ou tard, fait-il de moi un hétéro (et non un bi), ou plutôt un libertin ? Est-il la preuve que mon amour pour lui n'est pas si authentique que cela, ou pourrait-il s'agir d'un simple fantasme qui disparaîtrait si je l'assouvissais ?

Un grand merci à celles et ceux qui auront pris la peine de me lire et merci par avance de vos réponses, témoignages et réactions. :)


Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements

Ta question est intéressante car elle rappelle combien la notion de genre et d'orientation sexuelle dépend de l'époque et du lieu où cette question est posée.

Il y a des époques et des lieux où sortir avec un ou des gars avant de sortir et/ou se marier avec une fille était une sexualité ordinaire qualifiable d'hétéro, ou de jeunesse masculine. Elle dépend - ou plutôt dépendait parce que depuis que les jeunes du monde entier boivent du coca au lieu de l'eau tout le monde ou presque tend à avoirt mêmes comportements et les mêmes questions - essentiellement de la disponibilité des jeunes filles, de celle de la prostitution féminine ou masculine, et de la surveillance de l'inquisition religieuse.

Bref dans un contexte plus traditionnel et tolérant je t'aurais répondu que tu es un hétéro masculin ordinaire, à condition d'envisager sérieusement de te marier avec une fille vu ton âge.

A Poissy un 4 aout 2018 à 4 heure du matin la réponse est évidemment plus délicate.

A te lire j'ai un peu l'impression que tu es sorti avec un gar par opportunité et confort, et non sans attachement parce que vous êtes toujours ensemble après deux ans. Se qualifier de bi ou hétéro ouvert sont des étiquettes qui ne répondent pas vraiment à la question, ce n'est pas parce que tu serais "ceci" que tu devrais faire "ceci" ou sortir avec "ceci". C'est à toi d'explorer ce qui te plait et t'entoure, à fortiori tant que tu es jeune.

Toutefois une vie hétéro est un projet de vie qui ne s'arrête pas simplement à satisfaire sexuellement une femme, outre que c'est un art qui nécessite des années d'apprentissage quand la société ne l'encadre pas de façon impérative. La chaleur conduit à roder au bord de la piscine, mais ne dispense pas de prendre le risque de plonger et apprendre à nager (à moins de encontrer une gentille fille bouée) ^^

C'est pour quoi je me garderais bien de te conseiller au-delà d'expliquer le mécanisme. Je serais incapable de te dire si tu seras plus heureux en restant avec ton copain qui semble assurément gay, où si tu seras plus heureux en explorant le monde féminin, aussi désirable que semé d'embuches (ne serait-ce que parce que chez nous être sorti avec un gars peut être mal vu de filles, mais pas que, les filles ne sont pas que des objets sexuels ou maternels).


Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Bonjour

Ma réponse va te paraître décevante je pense mais voilà : bien que nous ayant pas la même histoire que toi j ai été amenée à me poser ce genre de question : suis je homosexuelle ou juste une hetero très ouverte? J en avais à l époque beaucoup discuté avec mes amies (heteros) qui m avaient toutes dit la même chose. "Moi, en tant qu hetero je ne POURRAI PAS ni désirer une femme ni éprouver des sentiments pour l une d entre elles. Je peux reconnaître que une femme est belle je peux l apprécier amicalement mais le reste c est impossible ". Voilà donc ce qu est une hetero. Je pars du principe que c est pareil pour un homme. Qu est ce donc que un hetero ouvert à ce moment là ? Je pense que l hetero ouvert sera celui ou celle qui soit acceptera un plan à trois avec une personne de même sexe pour faire plaisir à son ou à sa partenaire, soit quelqu un qui "essaye" juste par curiosité, une fois, et à qui la relation homosexuelle ne con vient pas puisque hetero.

Toi c est totalement différent : tu vis une relation homosexuelle dans laquelle tu t épanouis. Alors non tu n es pas hetero. Même ouvert. Pour moi tu es effectivement soit bi soit gay.

Voilà mon point de vue tire de ma propre expérience et de mes échanges à ce sujet. Je sais qu il est très à la mode en ce moment de penser que nous sommes tous potentiellement bien mais je crois très sincèrement que même si ça paraît très cool et très open c est surtout très faux. Certaines personnes n éprouveront jamais de désir envers des personnes du même sexe qu elles et ce n'est pas en raison de la pression voire du formatage social, ça, quand on est bien ou gay un jour ou l'autre on arrive à se en défaire. Ces personnes sont tout simplement hétérosexuelles.

Voilà mon avis, en espérant contribuer à ta réflexion sur le sujet ????


Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Ps : désolée pour les fautes de frappe c est le T9: la saisie automatique.


Daraen
Homme de 19 ans
Versailles

Bonsoir !

Même si tu es le seul à pouvoir choisir si tu veux te mettre une étiquette ou non, et si oui laquelle, j'ai pensé à un mot en te lisant : hétéroflexible. Qu'est-ce que ça signifie ? En gros, ça voudrait dire que tu es, en général, attiré émotionnellement et/ou romantiquement par la gente féminine, mais que tu peux, à de rares occasions, ressentir quelque chose pour un autre genre.

Je sais qu'on n'est pas là pour parler de moi, mais peut-être que mon "cas" pourra illustrer mon propos : je me considère comme homoflexible. Si je devais parler en pourcentage, ça serait sans doute du 98% gay, 2% pansexuel. Dans les faits, je suis attiré par la gente masculine, mais il m'est déjà arrivé de ressentir quelque chose de fort pour une fille. Je dis souvent à mes proches que ma préférence va aux garçons mais que, si ça se trouve, je partagerai ma vie avec une personne d'un autre genre, parce que je ne sais pas ce que la vie et mon coeur me réservent. :)

Visiblement, votre couple s'est formé suite à un concours de circonstances, haha. Cependant, tu dis aimer ton partenaire, donc je serais tenté de dire que ce n'est pas - ou du moins, ce n'est plus - un couple "par défaut", une relation "faute de mieux" ou de "dépannage". De ce que tu nous dis, il y a des sentiments, tout de même.

Peut-être que tu l'aimes, mais puisqu'il ne peut combler ton désir de relation hétérosexuelle parce que, justement, vous êtes deux hommes, tu as ce manque ? (Désolé pour la nébulosité de cette suggestion, je n'arrive pas à formuler mes pensées de manière simple.)

Ou peut-être qu'effectivement, tu t'es lancé dans cette relation "par désespoir" au début, et qu'elle est devenue une routine dont tu aimerais te libérer ? (J'y crois moyennement, parce que tu sembles attaché à ton copain, mais qui sait ?)

Il serait sans doute bon de faire le point sur tes sentiments envers ton copain. Est-ce de l'attachement ou de l'amour ? Te vois-tu vivre sans lui ?

Si tu l'aimes vraiment, mais que ton désir de relation avec une femme demeure, peut-être pourriez-vous appréhender le problème ensemble. Ton copain accepterait-il que tu expérimentes dans le but de mieux te connaître si tu le rassurais sur les sentiments que tu as pour lui ? Peut-être une relation à plusieurs ? A vous de voir d'explorer le champ des possibilités qui s'offrent à vous.

Navré de la longueur de mon message qui, je l'espère, t'aura aidé à y voir un peu plus clair ?

Bonne soirée. ~


Nordenfels
Homme de 25 ans
Saint-Germain-en-Laye

Un grand merci à tous les 3 pour vos réponses !

@Lindos

C'est à toi d'explorer ce qui te plait et t'entoure, à fortiori tant que tu es jeune.

C'est effectivement ce que j'ai envie de faire, mais je souhaiterais y parvenir sans faire souffrir mon copain, ce qui semble être "mission impossible".

La chaleur conduit à roder au bord de la piscine, mais ne dispense pas de prendre le risque de plonger et apprendre à nager (à moins de encontrer une gentille fille bouée) ^^

Désolé mais je n'ai pas bien compris le sens de cette phrase, peux-tu reformuler ?

les filles ne sont pas que des objets sexuels ou maternels

Est-ce que quelque chose, dans ce que j'ai écrit, t'a laissé penser que c'était la vision que j'avais des femmes, ou dis-tu cela juste comme ça ?

@Aislinn

Toi c est totalement différent : tu vis une relation homosexuelle dans laquelle tu t épanouis.

C'est certain que ma relation avec mon copain m'apporte du bonheur, mais je ne peux malheureusement pas dire que je m'y sens épanoui à 100%, que ce soit au niveau sexuel ou sentimental. N'ayant jamais été en couple avant d'être avec lui, je n'ai pas de point de comparaison, mais je sais tout de même que, "dans la vraie vie", même la relation la plus harmonieuse possible n'est pas un nirvana permanent. En résumé, je suis vraiment très attaché à lui (si nous devions nous séparer cela me rendrait profondément triste), mais j'ai du mal à dire si ce que je ressens pour lui est un pur "Amour avec un grand A".

Alors non tu n es pas hetero. Même ouvert. Pour moi tu es effectivement soit bi soit gay.

Le fait que je n'ai jamais eu de relation avec une femme est uniquement dû à un manque d'opportunité, et pas du tout à un manque d'envie de ma part. Je ne peux donc vraiment pas me considérer comme gay. Selon ton raisonnement, je serais donc bi. Toutefois, je penche tout de même beaucoup plus fréquemment du côté des filles que du côté des garçons. Si ma relation avec mon copain venait à s'arrêter, je suis sûr à 99% que la prochaine personne avec qui je sortirais serait une fille. En étant avec une fille, j'imagine (mais je me trompe peut-être) que je ne serais pas frustré (comme je le suis actuellement) de ne pas avoir de relation avec un garçon.

@Daraen

hétéroflexible. ça voudrait dire que tu es, en général, attiré émotionnellement et/ou romantiquement par la gente féminine, mais que tu peux, à de rares occasions, ressentir quelque chose pour un autre genre.

Je pense effectivement que cette définition me correspond bien.

Il serait sans doute bon de faire le point sur tes sentiments envers ton copain. Est-ce de l'attachement ou de l'amour ? Te vois-tu vivre sans lui ?

C'est effectivement le fond de la question. Fort attachement ou véritable amour, j'ai bien du mal à discerner ce que je ressens vraiment. Ce que je peux dire, c'est que je n'ai pas ressenti pour lui cette espèce de passion dévorante, d'obsession amoureuse qui m'a hanté à plusieurs reprises durant mon adolescence lorsque j'étais victime d'un "coup de foudre", mais peut-être est-ce l'accumulation de "râteaux" qui m'a fait m'endurcir, me rendant incapable de ressentir cela à nouveau pour qui que ce soit.

Redoutant de le faire souffrir en allant voir ailleurs, je me demande souvent si je ne ferais pas mieux de rompre. J'ai d'ailleurs déjà évoqué ouvertement la question avec lui. Lui me dit que, même en ayant conscience du risque que j'aille voir ailleurs et que je le quitte, il a envie que notre histoire continue autant que possible. De mon côté, je me demande parfois je suis plus retenu à lui par mes sentiments ou par la crainte de le faire souffrir si je le quittais.

Ton copain accepterait-il que tu expérimentes dans le but de mieux te connaître si tu le rassurais sur les sentiments que tu as pour lui ? Peut-être une relation à plusieurs ?

Depuis pas mal de temps déjà, j'essaie de le convaincre d'accepter l'idée d'une plan à trois entre nous 2 et une fille, mais il n'est franchement pas partant. S'il acceptait, ce serait uniquement pour me faire plaisir. J'en arrive donc à me demander si le fait de lui "imposer" cela ne serait pas pire que d'aller coucher avec une fille sans qu'il ait à y assister.

Navré de la longueur de mon message qui, je l'espère, t'aura aidé à y voir un peu plus clair ?

Ne t'excuse pas ! C'est au contraire très gentil d'avoir pris le temps de me donner une réponse aussi détaillée ! Oui, vos 3 réponses, chacune à sa manière, m'aident à y voir un peu plus clair. Un grand merci !


Daraen
Homme de 19 ans
Versailles

Je vois, ce n'est pas l'amour fou, mais tu es attaché à lui, c'est cela ? Il faudrait déterminer la nature de tes sentiments, mais alors là, je sais pas trop comment. Peut-être en prenant un peu de recul et en faisant une pause ?

Est-ce que tu ressens un manque quand il n'est pas là ? Le besoin de le voir, de le serrer dans tes bras, d'entendre sa voix, je sais pas ?

Il est vrai que collectionner les désillusions sociales (déceptions amicales et/ou amoureuses) peut freiner notre attachement aux gens, par simple protection. Cependant, je pense qu'on garde toujours à nos côtés des gens qu'on sait indispensables.

La question est : est-ce que tu restes parce que tu l'aimes profondément, ou parce que tu ne veux pas faire souffrir une personne qui t'importe un minimum ?

Evidemment, ton copain est amoureux, il préférera certainement te garder même s'il y a un risque de te perdre, plutôt que d'être sûr de te perdre.

D'accord, donc une relation à 3 est difficilement envisageable, ce que je peux tout à fait comprendre. Effectivement, mieux vaut ne pas lui forcer la main. Je crois que la seule solution est de réfléchir aux solutions qui se proposent à vous et de prendre celle qui conviendra le plus. :/

Bon courage en tout cas, et bonne journée !



Rejoindre BeTolerant