Rejoindre BeTolerant

Forums LGBT+
Café du commerce
Solitude de l'âme, solitude de soi

Solitude de l'âme, solitude de soi


Anonyme

9 remerciements
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Voila parfois je me sens si seul que j'ai l'impression que cela vient de moi. Que j'ai un probleme dans mes rapports aux autres. Enfant je m'entendais mieux avec les animaux que les humains.

Je me sens souvent comme un ovni dans cette société.

J'en suis a me dire que je ferais mieux de ne plus me mettre avec personne, car finalement, puis je rendre l'autre heureux?

Bref avez vous déjà ressenti cela?


Orichalque31
Homme de 39 ans
Toulouse

Bonjour,

cela vient peut-être en partie de toi, mais tu n'as en aucun cas à culpabiliser ou à te remettre aussi profondément en question...

Tout le monde n'est pas à l'aise avec les "interactions sociales" et ne noue pas de nouvelles relations avec une grande facilité.

Et c'est encore plus vrai si on ne se reconnaît pas dans ce qui semble être les normes et les standards de notre société, notamment vis-à-vis des personnes de sa tranche d'âge.

Ce n'est pas pour autant que tu dois penser que tu n'es pas capable de rendre heureux quelqu'un ni de rencontrer quelqu'un qui te corresponde... Ce sera juste peut-être un peu plus compliqué de trouver cette personne...

Pour quelle(s) raison(s) exactement te sens-tu un "ovni" ?

En pointant tes différences, qui font que tu es toi, tu pourrais bien te mettre sur la piste de certaines solutions pour avoir de nouveaux contacts... qui soit te ressembleront, soit seront complémentaires de toi :-)

Bon courage!


Romangel
Homme de 33 ans
Var

Bienvenue à toi ^^

Belle démarche de venir parler de ce que tu ressens, car cela ne doit pas être évident.

J'ai parfois ressenti ça aussi. D'être en marge de la société, mis à part volontairement ou inconsciemment. Parfois je me dis que je suis mieux seul mais au fond nous sommes des êtres politiques. nous avons besoin des autres pour se sentir vivant et mieux.

Prends ton temps de rencontrer de belles personnes. Celles uqi t'aimeront pour qui tu es et non ce que tu représente.

Au plaisir de te lire.


Whitewoolf
Non binaire de 47 ans
ROCHEFORT

Bonjour petit extraterrestre, non absolument pas tu n'es pas tout(e) seul(e) dans ce cas là, je me sens ainsi et je rencontre régulièrement des gens comme nous, moi aussi je suis bien plus à l'aise avec les animaux qui sont plus francs du collier ;) les rapports sont souvent plus simple, ne desespère pas il y a des humains comme toi et moi et je te souhaite d'en rencontrer...

Après si tu en souffres, envisager une petite aide professionnelle (thérapie) peut t'aider à avancer. Bon courage être venu des étoiles, n'oublies pas que toi aussi tu es précieux.


Grimaude
Femme de 21 ans
Bruxelles

Salut,

Je ressens aussi celà. Le soucis c'est que plus tu t'habitues à être seul, plus tu angoisses lors de nouvelles rencontres. Je travaille sur moi et je me "force" à aller vers de nouvelles personnes (et en général, une fois le premier stress passé, tout va bien).

Je me sens aussi mieux avec les animaux. :) Et Pour le coté ovni, je te comprends complètement. Ma stratégie c'est de jouer un peu la comédie au début et puis de sentir avec qui je peux vraiment être moi. Mais je ne montre jamais toute ma personnalité dés le début. :/

Franchement, je te conseille de ne pas rester seul (surtout si cette solitude te pèse), sinon le petit cercle vicieux comme dit plus haut va s'installer. Faut pas forcément être en couple, mais faire des activités avec tes potes, sortir, voir du monde quoi. :)


GrillePain
Femme de 26 ans
Toulouse

Tout à fait, se mettre en couple, c'est d'avantage une conséquence qu'un objectif en soi, en ayant pu tisser des liens avec plusieurs personnes, sans te mettre la pression en plus de rendre quelqu'un d'autre heureux dans un contexte amoureux.

D'ailleurs c'est beaucoup plus vaste que ça, à partir du moment où tu apprends à te sentir bien (amicalement ou autre, peu importe) et que c'est réciproque, le bonheur escompté part de ce partage là. Au fil des événements, c'est toi qui choisi de trainer avec les autres et les autres qui choisissent de trainer avec toi, donc au final tu n'as pas vraiment à décider d'être apte ou non à rendre quelqu'un heureux, ce choix appartient aux autres ! :)

Bon, comme ton sentiment d'être un ovni et d'avoir un problème dans ton rapport aux autres est assez vague, va y avoir pas mal d'extrapolation en fonction de ce que je connais le mieux (c'est à dire moi tousse tousse), à trier xD

A une période aussi je supportais pas l'idée d'être potentiellement vue comme "bizarre", et mes proches qui voulaient bien faire ne m'aidaient pas parce qu'ils avaient 36 discours qu'on pourrait résumer par "soit moins bizarre, soit plus normale, parce que quand on est bizarre plus tard on a des problèmes", ce qui a contribué à me faire sentir longtemps indigne de relations sociales. Sauf que ! C'est justement quand j'ai pu voler de mes propres ailes qu'on m'a laché ma grappe, et que certes j'étais "à côté de la plaque" pour certains, mais j'ai pu apprendre à être peu à peu plus naturelle, à être moins dans les stratégies d'évitement, ou dans la défensive (les regards tournés vers toi quand tu fais un truc "bizarre" ne sont pas forcément méchants, par exemple).

C'est beaucoup de conditionnement à défaire, de se dire que bizarre ou pas, les gens sont surtout préoccupés par leur propre vie et que tant que tu n'es pas désagréable avec eux, ça passe. Voir si tu assumes de pas toujours avoir l'air confiant, il le verront certes mais au bout du compte ils te trouveront sûrement sympa. Voir même ils peuvent se sentir eux-mêmes plus autorisés à montrer leur vrai personnalité s'ils voient que tu es à l'aise avec la tienne (true story).

Après pour que ça se transforme en amitié ou autre c'est complètement aléatoire mais ça t'y peux rien, même les gens en apparence "très normaux" peuvent avoir des difficultés énormes à créer des liens en fonction du contexte. Bref ce qui a marché pour moi, bien que ça ait pris du temps et que je l'ai pas fais consciemment (parce que là je prends le cheminement en sens inverse, du résultat vers les causes), c'est : être suffisament loin des personnes qui me posaient problème en recommençant ma vie ailleurs, dédramatiser complètement sur mes défauts, ou les trucs qui pouvait me faire honte socialement (en me disant que si je controle pas ce qu'on pense de moi, alors ça ne vaut pas le coup de dépenser de l'energie mentale à anticiper comment "rectifier le tir"), donc moins de tentatives pas du tout naturelles ni spontanées d'avoir l'air normale, plus d'energie pour m'interesser d'avantage aux autres qu'à ce dont j'ai l'air, et après plus qu'à observer les affinités qui se font ou non... et peu à peu tu te rend compte que le mythe de la personne normale ça veut absolument rien dire, que l'esprit des gens est vraiment très très varié, et tu vois toujours plus d'exemples de personnes avec qui tu n'aurais pas pensé pouvoir t'entendre...

Si jamais t'as un défaut ou deux qui te freinent objectivement une fois sur le tas (j'insiste sur le côté objectif, sinon c'est pas constructif, c'est juste de la dévalorisation gratuite et c'est pas là le but) que tu arrives à isoler, tu peux toujours travailler dessus ou remonter aux causes/aux pensées qui te font avoir ces freins là. De toute façon lorsque tu te repproches quelques chose dans ta façon d'être, demandes également à ta voix mentale : est-ce que c'est bien pertinant, est-ce que cet auto-repproche est censé pouvoir t'aider à te sentir mieux là tout de suite ? Probablement pas, donc comment le reformuler en quelques chose qui a du sens et qui serait utile, etc.

Après c'est ma façon de faire, je suis énormément dans l'analyse et ça peut ne pas être ton truc, mais c'est comme ça que j'ai pu inverser des cercles vicieux et à arranger les choses.

Breeef, tu fera jamais l'unanimité, mais "la société" c'est extremement pluriel, y'a pas 1 seul regard, 1 seule façon d'être quelqu'un de frequentable. Ce n'est pas à toi de choisir si tu es apte à rendre des gens heureux ou non, tu ne peux que proposer ce que tu es et laisser les autres faire leur vie, parfois avec toi ^^



Anonyme

9 remerciements

Merci pour vos reponses.

Je vais être plus moi même et je verrais bien ou cela me m'emmène.


Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Coucou

Alors pour te dire que tu n'est pas seul dans ton cas, je suis très sociale mais tres solitaire aussi, je suis aussi une alien dans ce bas monde, mais sa ne se voit pas trop car je me cache derriere ma carapace, et je n'ai pas l'apparence de mes idées, ...


Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Je rajouterais à tout ce qui a été dit que,ta différence c'est ta plus grande force,et il ne faut pas forcément chercher à être comme"tout le monde",je suis solitaire depuis très petit,et suite à certains vécus cet aspect s'est décuplé,il faut savoir avoir assez de recul sur toi même pour savoir si c'est toi qui le vit vraiment mal,ou si c'est juste la pression de la société et tout les codes qu'elle impose qui te fait culpabiliser,et aviser en fonction de ça.

Pour ma part je suis déjà passé par cette phase où on se dit que le problème vient de nous etc,mais j'ai appris à voir le problème autrement qu'en problème,à peser le pour et le contre(suis-je prêt à changer telle ou telle chose pour être accepté plus facilement?est ce que cette personne qui serait entourée d'"amis" est vraiment moi?) Et au final les relations sociales m'épuisent plus qu'autre chose pour être au final,toujours décu des gens à un moment ou un autre,l'être humain étant ainsi fait.La vie en solitaire à de nombreux avantages,je fais vraiment ce qui me plait dans mon univers,ma bulle,sans avoir à me préocuper de quique ce soit,sans pression,et je me sens très bien comme ca^^.

Après cela reste mon vécu,mon ressentis,et peut être que cela serait différent pour toi,peut être que tu y verait une libération de te débarasser de certaines choses et de ne plus être solitaire etc....



Rejoindre BeTolerant