Rejoindre BeTolerant

Forums LGBT+
Forum Lesbien
Suis je la seule avec cette impression bizarre ?

Suis je la seule avec cette impression bizarre ?

Anamajob
Femme de 24 ans
Cholet

Bonjour, Pour faire rapide j'ai 24 ans et jusqu'à récemment j'avais refoulé mon homosexualité

Maintenant en repensant à mon enfance - adolescence, j'ai un sentiment bizarre, j'ai l'impression de ré-interpréter toute ma vie

Par ex quand je repense aux filles / femmes que j'admirais beaucoup (camarades de classe, maîtresses, célébrités, même cousines ahah ) je me rend compte aujourd'hui que c'était pas seulement de l'admiration.

Je prenais ça pour de l'admiration, car aimer une autre fille était impossible pour moi, avant mes 13-14 ans je ne savais même pas que ça existait.

J'ai l'impression de réunir des indices et reconstruire un puzzle, je comprends pas pourquoi j'ai mis si longtemps à réaliser tout ça... Voilà je voulais juste savoir si j'étais la seule


Ancien membre
Utilisateur désinscrit

non tu n'es pas la seule: c'est concernant ma vie en général que j'ai l'impression de reconstruire un puzzle. c'est comme si à ma naissance on avait tout mélangé et qu'au fur et à mesure de ma vie et bien je reconstruisait ce puzzle.

en même temps c'est positif car je me construis vers mon véritable moi, enlevé de ses schémas et préjugés, peurs....j'enlève peu à peu des voiles sur ma personnalité.

peut être que c'est la même chose pour toi!


Hypentropie
Homme de 29 ans
Montrouge

2 remerciements

C'est tentant de réinterpréter des événements de sa vie passée à travers le prisme de sa situation présente. Tout comme on peut le faire en histoire. Je suis pas sûr cependant que ça soit pertinent : pour moi ça n'a pas de sens par exemple de dire que Jésus était communiste, vu que le concept est postérieur de plusieurs siècles. Pareil, quand je trouvais des garçons beaux il y a 15 ans, je me dis pas aujourd'hui qu'en fait j'étais attiré par eux, vu j'ai été intéressé par les garçons bien plus tard. Et puis, réinterpréter ne change rien de ce qui a été fait ou pas, de ce qu'on a ressenti à l'époque ou de ce qu'on en a pensé.

Je comprends l'impression que tu as, mais pour moi (j'ai dit pour moi) ça n'apporte rien. Après, si ça te permet d'être en paix avec toi-même, tant mieux.


Anamajob
Femme de 24 ans
Cholet

Citation de rebis3 #281905

Merci pour ton petit témoignage, c'est un peu pareil..


Whitewoolf
Non binaire de 47 ans
ROCHEFORT

Bonsoir, alors c'est drôle c'est vers ton âge que j'ai eu ma première expérience homosexuelle et j'ai également reparcourru ma vie en prenant conscience des amours mal interpretées ;) Donc non tu n'es pas seule.


Anamajob
Femme de 24 ans
Cholet

Citation de hypentropie #281919

Je comprends ce que tu veux dire

En fait l'attirance était bien là (dans le sens ou j'en avais tous les «symptômes») mais je refusais de la voir, même encore l'année dernière..

Et à l'époque «admiration» était le seul mot que j'avais trouvé pour expliquer ce phénomène lol

C'est plutôt une impression de comprendre tout d'un coup ce qu'il m'arrivait


Yves49
Homme de 42 ans
Angers

je pense qu'on a tous plus ou moins vecu ça, c'est juste aprendre a se connaître, se découvrir et comprendre


LittlePink1
Femme de 31 ans
MONTPELLIER

1 remerciement

Bonjour, c'est courant, moi c'était carrement ma mère qui la deviner.. car pareil vers 12 ans j'ai été en "admiration" complète pour une prof de collège, et ma mère l'a vu, et quand j'ai dis que j'aimais aussi les femmes plus tard, elle m'a dis qu'elle s'en doutais par rapport à cet histoire au collège.

Mais à cet age on s'en rend pas compte .. c'est plus tard vers mes 16 ans que j'ai su que j'étais bi.

Quand on a pas encore la "maturité" sexuelle, on s'en rend pas compte, on pense juste à une "admiration" pour une personne, mais pas à de l'amourt ;)


Yves49
Homme de 42 ans
Angers

la majorité des gens ne se posent pas de questions sur leur orientation sexuelle (ou s'y refusent), ils sont hetero, se fondent dans la norme parce que c est comme ca.

D'autres se savent homo depuis leur plus jeune âge (en le vivant plus ou moins bien).

Et d'autres ont une sexualité plus fluctuante, se decouvrent peu a peu ou sont plus ouvert a d'autres attirances ou expériences. Ou simplement ne s'enferment pas dans une norme sociale ou educative et ecoutent leurs desirs


Veluma
Femme de 44 ans
Grenoble, Isère, France

9 remerciements

tu n'es pas la seule. Je me souviens d'une histoire ouje devais avoir 5/6 ans Je remplaçais mais soeur comme demoiselle d'honneur a un mariage.

Et bien j'étais a fond sur la mariée, les gens pensais que je voulais être la marié.

Non je voulais être le marié.

C'est mon premier crush amoureux dont je me souvienne.

Oui il y a des indices a celles et ceux qui veulent les voir ;)


GrillePain
Femme de 26 ans
Toulouse

Oui ^^

j'en ai pris conscience "relativement tôt" pour ma part (vers 15 ans), mais j'ai été inconsciamment dans le flou déjà quelques années avant après avoir entendu cette phrase (à la radio ou autre, je ne sais plus) : "reconnaitre son homosexualité, c'est comme un voile qui se dissipe". Hors à 12 ans "homosexualité" était un bien grand mot pour moi (pas dans le sens péjoratif, mais dans le genre lourd de sens parce que ça sonne sérieux et en même temps hyper abstrait et lointain, qui concerne des gens d'une autre planète), mais ça a suffit pour que je fasse le lien en arrière-plan avec mes pseudo-admirations.

Sinon même quand on est gosse et qu'on a pas encore de sexualité, quelques exemples de trucs qui me concernent et qui pour moi prédisent quand même un interêt pour le même genre (au moins une attirance émotionnelle) :

S'identifier aux personnages du genre opposé dans les films ou dessins animés lorsqu'il y'a un enjeu amoureux

"admirer" des personnes du même genre en ayant très envie d'être remarqué(e) par eux/elles, puis devenir super gêné(e) lorsque ça arrive, parce que t'as plus ou moins conscience qu'il y'a un truc "en trop" dans ton admiration et que les autres pourraient le remarquer, voir le comprendre mieux que toi

Trouver des personnes du genre opposé "belles", mais d'avantage par constat que par ressenti (exemple "tu dirais que c'est qui le garçon le plus beau de la classe ? -ah, bah je pense que ça doit être lui"). A côté de ça, être fasciné par des personne du même genre sans trop savoir si c'est parce qu'elles sont belles ou pas.

Avoir l'impression de dérouler un script lors des tentatives de drague/relation avec les personnes du genre opposé. Du style avoir l'impression de se voir de l'extérieur en train de "faire ce qu'il faudrait", sans vraiment vivre le moment (mais ça c'est plutôt à partir du collège, quand tout le monde se doit de se trouver un mec/une nana pour jouer les grandes personnes).


Anamajob
Femme de 24 ans
Cholet

Citation de GrillePain #281952

Tout ce que tu dit me parle beaucoup, je rajouterai cette hésitation bizarre entre vouloir ressembler à une fille et vouloir être avec elle (souvent les 2 à la fois dans mon cas)


Anamajob
Femme de 24 ans
Cholet

Merci tous pour vos réponses ça m'aide à comprendre!


Pinson
Femme de 34 ans
Bruxelles

J'aime l'image du puzzle... Moi, adepte de Lego, j'ai effectivement comparé ce moment de "révélation" à un jeu de Lego...

Au départ, ma personnalité, c'était une construction Lego toute lisse toute propre. Classique. Avec une base solide et "comme tout le monde".

Puis une pièce est venue se placer discrètement tout en haut, "THE fille", et elle a pris de l'importance et fait exploser, par sa seule présence, une pièce de la base : la pièce "hétéro".

Boum.

Cette explosion a eu des répercussions sur toute la structure, d'autres pièces ont été atteintes, "enfance", "souvenirs", "valeurs", "famille", etc.

Puis la pièce est partie et tout s'est écroulé et j'ai joué aux Lego avec ma vie...

Réanalyser chaque pièce, en jeter certaines (celle "hétéro" clairement), en repeindre certaines ("Tiens, en fait, cette actrice, j'étais pas juste fan, j'étais amoureuse !"), faire des liens différents entre les pièces, accorder davantage d'importance à certaines ("amis") et moins à d'autres, etc.

Ça a été le capharnaüm dans ma tête pendant des mois ! Tout était sujet à réinterprétation, à questionnements, à découvertes nouvelles et compréhension plus intense...

Sans exagérer, c'est tout que j'ai revisité, et ça a été plus loin puisque ça a débloqué des modes de fonctionnement qui n'allaient pas, ça m'a permis de davantage m'exprimer aussi, d'être plus libre et sereine.

Ma personnalité, c'est plus un mur tout lisse et qui ressemble aux autres, ça part dans tous les sens, la base est plus complexe et variée, mais au moins, une pièce peut bouger sans que tout s'écroule, l'équilibre est nettement plus efficace ;) !

Tout ça pour dire...

Cette impression bizarre, c'est surement pas anormal, pas inhabituel, tu n'es pas seule et ... ça fait du bien, non, au final, de découvrir les choses avec un regard neuf ??


Anamajob
Femme de 24 ans
Cholet

Citation de Pinson #282058

C'est exactement ça, j'aime bien ta façon de raconter

Je me rend compte aussi (malheureusement) que j'avais une sorte d'homophobie dû à une famille très traditionnelle

Et ça retarde clairement le moment où on réalise enfin ce qu'on est


Pinson
Femme de 34 ans
Bruxelles

Ah ça... Pareil aussi... Pour ma part, il a fallu attendre mes 33 ans, alors tu n'es pas si "tardive", du haut de tes 24 ;) !



Rejoindre BeTolerant