Rejoindre BeTolerant

Forums LGBT+
Place aux débats
Arrêt sur Images "Je ne suis pas un homme"

Arrêt sur Images "Je ne suis pas un homme"

Pluton86
Homme de 32 ans
Lyon
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Hello à tous,

Vous avez peut-être entendu parler d'une vidéo qui a fait le buzz sur Internet. L'un des organisateurs de la gay pride était invité sur le plateau d'Arrêt sur Images, et a dit tout naturellement au présentateur "je ne sais pas ce qui vous permet de dire que je suis un homme, Monsieur" d'un air offensé... remarquons le "Monsieur" de la phrase qui vient totalement contredire sa logique... il s'indigne d'être vu comme un homme, mais ça le gêne pas de faire ça avec autrui.

Je cracherai pas sur les mouvements gays car ils ont certainement contribué à améliorer notre condition en France, mais là ça devient ridicule.

Certains s'en donnent à cœur joie d'ailleurs sur Youtube pour défoncer cette intervention bizzaroïde, et pas sûr que ça réduise l'intolérance ambiante, bien au contraire.

Je n'arrive même plus à trouver la vidéo originale au milieu de toutes les parodies d'ailleurs.

Voici l'une des vidéos les plus sérieuses là dessus et que j'approuve à 90% on va dire :

Je précise que je comprends tout à fait le transgendérisme et j'admets qu'il existe des hommes se sentant femmes, des femmes se sentant hommes, ou des individus ne se sentant ni hommes ni femmes. Mais alors il faut l'expliquer posément, et pas jouer l'offusqué... La forme a été terriblement maladroite et propice au trolling... franchement, sachant qu'il allait passer à la télé, il avait un devoir de rassemblement et de pédagogie, pas être dans la vexation puérile.

J'attends de voir vos avis là dessus.


Ivysaur
Homme de 25 ans
Nancy

Oui, c'est quelqu'un qui s'exprime maladroitement, il n'y a pas de doute là-dessus.

Mais je ne pense pas qu'il mérite la déferlente que cela a déclenché.

Oublions la forme de ses propos et intéressons-nous au fond : pourquoi ce besoin aussi présent de genrer toute personne avec qui l'on discute ? Sur quels stéréotypes/caractéristiques se base-t-on pour genrer ?


Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Citation de Ivysaur #281547

Je n'ai pas vu la vidéo car le résumé de Pluton86 est assez explicite...

Cependant je ne comprends pas pourquoi ne pouvons-nous pas tout simplement accorder que "genrer" comme tu l'exprimes fait partie de tout un processus de reconnaissance qui normalement suit l'expressivité du corps et l'officialisation "objective" du corps par le sexe de naissance (fils/fille sur l'acte de naissance).

Cela continue avec ses propres parents "mon petit" "ma petite" (et "peu importe" les noms qui s'en suivent garçon/fille/trésor/chéri(e)), et cela s'ensuit par les membres de la société.

Au niveau officiel, même si l'on est tous "humains" ici-bas; certains ne se considèrent pas ainsi non plus, et nous ne sommes pas des devins sur le ressenti des personnes à qui l'on s'adresse concernant leur genre et leur positionnement dans ce monde et dans cette société.

Lorsque j'étais enfant, l'on me prenait parfois pour une petite fille, que je n'ai jamais pourtant été, et cela me vexait fortement, trop timide et réservé pour dire plus haut qu'un murmure que leur dires étaient faux, j'étais "un petit garçon".

A l'âge adulte nous avons des signes et des fois pas toujours évidents de ce que l'on est homme ou femme (dans ce qu'il y a d'explicite au niveau corporel j'entends !), certains sont limite dans l'ambivalence et il est gênant de ne savoir vraiment à qui l'on s'adresse de peur de vexer la personne si l'on précise "Monsieur" ou "Madame". Cependant en dehors de ces cas-là, nous avons la possibilité d'exprimer que l'on préfère entendre "Madame ou Monsieur" si cela représente un poids sans pour autant transférer ce poids dans une responsabilité chez l'autre qui ne lui incombe pas...c'est notre propre responsabilité que d'assumer un non-genre, une différence...non à la société à la deviner et à y souscrire au nom de quelque chose qui lui est invisible à l'oeil nu !

Tous ici nous nous fions à ce qui nous est donné pour appréhender ce monde et ses habitants..je trouve ça hypocrite, nous ne sommes pas des Magritte en puissance "ceci n'est pas une pipe", à ce compte là, nous pourrions considérer que nous ne sommes tous que des images corporelle, et que cela n'est qu'une infime partie de notre Être...donc à moins de dire "âme inconnue je vous salue" (et le fait de dire âme pourrait encore être contredit !)...je ne vois pas le soucis de genrer et de caser surtout ici "Monsieur" "Madame" puisque finalement nous faisons cela avec Tout ce qui se trouve ici-bas, donc soit on remet tout en question dans notre manière d'étiqueter ce monde et "ses objets" et l'on adopte un langage que peu valideront car peu prennent déjà conscience du fait qu'ils sont autre chose qu'un corps sexué avec un cerveau !


Ivysaur
Homme de 25 ans
Nancy

Le résumé donné n'est qu'un résumé et il est orienté.

Par exemple sur le fait que la personne réponde par un "Monsieur" au journaliste, ça s'explique très bien par le fait que le journaliste vient de dire qu'il n'y avait que des hommes autour de la table, et donc qu'il se considère comme tel.


Pluton86
Homme de 32 ans
Lyon

Citation de Ivysaur #281547

Je ne pense que ce soit un "besoin pressant", c'est tout simplement instinctif... Si je croise une personne qui est à l'évidence de sexe masculin comme dans la vidéo, je me dis pas "il faut que je l'appelle Monsieur". Monsieur est tout simplement le premier terme qui me vient à l'esprit pour m'adresser à lui.

Et en quoi "genrer" serait mal d'ailleurs ? pour ménager les susceptibilités d'une minorité de la population ?

Même pas sûr que cette "personne" (puisqu'il faut pas dire "ce gars") ait compris qu'elle pouvait indirectement blesser des hommes dans un corps de femme qui rêveraient d'avoir son corps masculin à lui sans avoir à subir toute la lourdeur opératoire. Et pourtant il est censé représenter les personnes transgenres.

Ça ne ménage pas tant les susceptibilités que ça...


Pluton86
Homme de 32 ans
Lyon

Citation de Ivysaur #281550

Les propos exacts du journaliste sont "4 hommes à cette table", c'étaient les 4 invités; il ne s'incluait pas dedans.

Il ne s'est donc pas identifié à un genre, c'est notre Arnaud qui a fait ça tout seul...


Ivysaur
Homme de 25 ans
Nancy

Ah d'accord, j'aurais mieux fait de revisionner la vidéo. Dans tous les cas j'ai déjà dit que les mots utilisés étaient maladroits.

Je ne dis pas qu'il soit bien ou mal de genrer, je dis juste que c'est l'occasion de s'interroger sur ce qui nous fait genrer une personne de telle ou telle manière. Sans cela ce sujet se résumerait à une énième moquerie envers cette personne.

Donc voilà, sur quoi se base-t-on pour genrer ? Je dirais qu'il y a un mélange de critères sur les vêtements et autres artifices (bijoux, maquillage), la longueur des cheveux, les tailles des épaules, hanches et de la potrine, qu'on a chacun intérorisés.

Mais il faut bien prendre en compte que si c'est valable dans la majorité des cas, ça comporte des marges d'erreur.

Par contre je ne vois pas où Arnaud se présenterait comme transgenre, je ne l'entends que se définir comme non-binaire.


Pluton86
Homme de 32 ans
Lyon

On genre de telle ou telle manière car dans 99?s cas, les mêmes caractéristiques se retrouvent chez l'un ou l'autre des sexes...

Il reste effectivement 1 cas sur 100 ambigus.

Après, la génétique quant à elle n'a aucune ambiguité. On est soit XX, soit XY, et pas entre les deux... sauf très rares cas identifiés objectivement par la science, et pas un XY comme Arnaud qui a choisi d'altérer son Y mentalement sans pour autant le transformer en X.

Il peut faire ce qu'il veut, il restera un XY, un homme au sens génétique et biologique du terme.

Il se définit comme non-binaire alors qu'il est un homme, ce qui peut irriter les transgenres hommes dans le corps de femmes... pour mieux me faire comprendre avec une analogie, imagine un mec mince et athlétique interviewé qui dirait "Qu'est ce qui vous permet de dire que je suis mince ? J'ai du ventre". De quoi exaspérer un obèse qui désespère de perdre du poids...

Enfin bon je trouve que les combats LGBT virent un peu au grotesque, ou au mieux, sont très mal amenés. :/


Ivysaur
Homme de 25 ans
Nancy

Justement ci, il y a clairement des entre-deux et pas seulement XX ou XY. Même le sexe génétique peut différer du sexe biologique (selon les hormones secrétées) ou anatomique.

Les cas sont loin d'être très rare puisqu'on parle d'1 à 2% d'intersexués.

Et à ce que je sâche, quand tu es face à une personne tu présupposes son genre sans n'avoir aucune vue sur son sexe génétique, biologique ou anatomique.


Pluton86
Homme de 32 ans
Lyon

Peut-être qu'il y a 1 à 2% d'intersexués (je trouve ça énorme), mais pour avoir vécu en campagne ou des grandes villes (Paris, Toulouse, Lyon) ou encore quelques séjours à l'étranger, je crois que j'ai croisé 0,001? personnes dans ma vie qui étaient d'apparence intersexuée...


Ivysaur
Homme de 25 ans
Nancy

Peut-être que ces personnes ont choisi de se rapprocher plus ou moins des stéréotypes phyisques de l'un des deux principaux genres.

Mais tu admets donc qu'il n'y a pas d'apparence proprement intersexuée, et que tu ne peux pas juger du génotype d'une personne selon son apparence.


Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Citation de Ivysaur #281557

Oui les entre deux sont justement des cas comme XXY, mais que le sexe anatomique qui diffère du génétique ne prédispose pas au genre pour autant que l'on souhaite s'attribuer à soi-même...donc toute la question repose sur ce que l'on intègre et rejète de son propre corps au niveau du mental et affectif, cela n'est toujours pas de la responsabilité des autres, mais de la sienne propre.

Quand on est face à une chose inconnue, on présuppose en fonction de ce que l'on voit et de ce qu'elle peut être sans savoir...mais n'est-ce pas ton cas ? lorsque tu vas dans une boutique, acheter dieu sait quoi, les vendeurs (puisque à ce jour on attribue le sens du masculin au pluriel et cela inclut ici des vendeuses) auxquels tu t'adresses te donnent des informations sur leur genre, puisque certaines caractéristiques physiques précitent en général un genre auquel on les attribuent...

Donc une tête élargie à sa base, une barbe, une machoire inférieure large, un coup et des épaules larges, une pilosité marquée au niveau des sourcils, la coiffure que l'on se choisit, les graves +/- marqués de la voix, l'absence de seins en fonction du poids de cette personne, sa posture et certaines de ses attitudes y compris les vêtements choisis...contribuent lorsque ces caractéristiques s'ajoutent à affirmer de façon superficielle qu'il s'agit d'un homme (ou d'une femme pour d'autres caractéristiques). Il ne s'agit que de superficialité, mais à ce moment là, il convient à la personne qui se trouve à l'opposé de cette affirmation "Monsieur" de dire, "Non contrairement à vos dires et à mon apparence, je me sens et souhaite être entendue comme femme ou non genré/non binaire"

Oui 1% ou 2% c'est énorme, et sur toutes les personnes que j'ai pu croisé visuellement je ne me souviens que d'un seul cas voire deux où l'apparence complète ne me permettait de déterminer de façon superficielle le genre auquel j'aurai pu l'attribuer pour lui adresser la parole dans les termes de "monsieur/madame"


Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Citation de Ivysaur #281561

On ne juge pas du génotype, nous ne sommes généticiens, nous sommes des êtres semblables en partie les uns des autres, cependant nous ne sommes pas là à affirmer "vous êtes un homme" ou "une femme" contre toute réalité subjective vécue par la personne, on suppose que cela est le cas en fonction de ce qui nous est donné à voir et à ressentir par cette personne...cependant plutôt que de vouloir remettre en question une seule personne dans ses dires sur le terme "Monsieur" qui est pourtant employé par cette même personne prouve que l'on passe par des mots, des étiquettes, par des formes superficielles pour s'appréhender et tenter une communication !

Car notre méthode de découverte et de communication passe par une subjectivité qui ne peut nous être reprochée, on ne sait pas encore communiquer de façon directe par télépathie et connaissance profonde de ce que nous sommes en dehors de ces apparences auxquelles nous sommes tous rattachés


Superpink
Homme de 21 ans
Paris

Je partage l'avis d'Iloee sur ce débat : je ne vois pas en quoi ce serait mal de genrer une personne et on ne peut pas demander aux autres de deviner ce qui n'est pas évident. D'ailleurs je ne comprends pas très bien la façon dont la distinction est faite entre sexe et genre. Pour faire simple le sexe est biologique et le genre est culturel. Mais ce que je trouve étrange c'est que pour moi les mots homme/femme ne désigne aucunement le genre d'une personne mais plutôt son sexe biologique actuel (et non de naissance par respect pour les personnes transidentitaires et parce que c'est je pense la démarche la plus logique).

Par contre les mots masculin/féminin ont cette fonction d'attribuer un genre donc concrètement pour moi le problème ne devrait pas être de dire à cette personne "Vous êtes un homme" mais plutôt "Vous êtes masculin" : la première phrase dit seulement qu'au vu de toutes les personnes qu'on a rencontré dans notre vie et qui se sont avérés être des hommes ou des femmes, notre cerveau pense que celle que l'on voit est aussi un homme ou une femme. La seconde on ne l'emploie jamais : ça n'intéresse personne de savoir si une personne est "100% masculine ou féminine" je pense.

Donc finalement quelque part s'il réagit ainsi, ne serait-ce pas parce que pour lui homme => 100% masculin ? Parce qu'au niveau de la biologie il n'y a pas beaucoup d'options : soit on est une femme, soit on est un homme soit on est une personne intersexuée. Mais je suis entièrement d'accord qu'au niveau du genre il existe différents mélanges d'influences culturelles qui font que l'on est pas forcément le stéréotype de l'homme masculin à 100% ou de la femme féminine à 100% et c'est très bien comme ça : pourquoi devrait-on être un stéréotype ambulant.


Desiles54
Femme de 41 ans
Audun-le-Roman

33 remerciements

Je trouve que cette histoire de "genre", devient pathétique!

Si je dois m'adresser à une personne, et que cette personne est de sexe masculin, je dirais "Monsieur", après si cette personne se sent femme, je ne peux pas le deviner.

Aujourd'hui on a la possibilité de changer de sexe, ceux qui ne veulent pas passer par là, doivent comprendre que nous ne sommes pas dans leur tête et ne sommes pas devin!


Lunik
Femme de 27 ans
Bruxelles

Je suis d'accord avec Iloee et Desiles54. Je n'ai pas vu la vidéo mais on se fie souvent aux apparences (pour ne pas dire tout le temps).

Si on se trompe, la personne concernée devrait expliquer calmement qu'elle ne se considère pas comme un homme ou une femme car ce n'est pas une évidence visible d'un coup d'oeil.

Ça sera peut-être peu accepté ou incompris par son interlocuteur mais c'est ainsi.

D'ailleurs, pour ceux et celles qui se ne se considèrent ni comme un homme ni comme une femme on dit quoi ?

"Mondame" ? "Masieur" ? "Mademoiseau"?

Le dernier ne vaut pas car le mot mademoiselle n'existe plus : p

Bref, sujet très intéressant =)


Desiles54
Femme de 41 ans
Audun-le-Roman

33 remerciements

@ Lunik

Mondame.......tu m'as dead!


Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements

Ce journaliste manque de précision, il existe mille et une nuances de sous-genres dans le genre Homo, je récapitule :

Règne : Animalia

Embranchement : Chordata

Classe : Mammalia

Ordre : Primates

Infra-ordre : Simiiformes

Super-famille : Hominoidea

Famille : Hominidae

Sous-famille : Homininae

Tribu : Hominini

Sous-tribu : Hominina

Genre : Homo

Sous-genre : Homme, Femme, etc, etc... pouvant être inter-féconds ou pas.

Le problème est que les gens n'ont pas le temps d'être précis, que la langue française est pauvre, et que tout simplement ils ne reconnaissent pas le genre Homo de la personne qu'ils ont en face d'eux, alors ils se hasardent..

Cela me rappelle une annecdote dans un pays asiatique, des amis à moi se fiant à mon expertise des hommes blancs m'ont demandé si la personne était un homme ou une femme (dans ces pays les gens ont besoin de savoir précisément la filiation et situation matrimoniale des gens pour être à l'aise avec eux). Il m'a bien fallu admettre que je n'en savait rien, mais qu'à 90 pour cent cette jeune personne devait avoir une ascendance masculine. Comme ces amis sont hétéro bon teint ils sont tout de suite passé à autre chose car ils préfèrent fleurter avec ce qui se rapproche du 100 cent pour cent féminin, considérant qu'ils sont eux-mêmes proches du 100 pour cent masculin. Ce que j'ai de bonnes raisons de contester un peu mais c'est un autre sujet.

Donc voilà, nous vivons dans un monde d'incertitude sexuelle où les enfants naissent parfois par hasard.


Veluma
Femme de 43 ans
Grenoble, Isère, France

9 remerciements

A mon avis la personne a sur reagit car sûrement le journaliste si il est un peu professionnel devait le savoir...


Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements

Citation de veluma #281663

Il est bien possible que le journaliste ait fait de la provocation ... mais je n'ai pas vu l'intégralité de la vidéo donc je n'en sait rien.

Disons que l'homme qui se dit ne pas être un homme aurait du dire qui il est au lieu de s'offusquer puis faire jouer les gens à la devinette.

Pour être honnete je ne suis toujours pas qui il est (et je m'en désintéresse un peu mdr)



Rejoindre BeTolerant