Rejoindre BeTolerant

Forums LGBT+
Place aux débats
Bon expliquez - moi je sèche !!!!!!!!!!!!

Bon expliquez - moi je sèche !!!!!!!!!!!!

Chris21
Femme de 46 ans
Dijon
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Salut à toutes les jeunes femmes qui sont lesbiennes. Il y a une chose que j'aimerais savoir. Vous êtes jeunes alors avez vécu des expériences hétéro qui vous ont déçues et du coup vous avez décidé de devenir lesbiennes ou bien êtes vous devenues homo sans même avoir avoir couché avec un garçon. Là j'avoue que je sèche. Car comment être sûr de son orientation sexuelle sans avoir tester les deux. Vous allez sans doute pouvoir éclairer ma lanterne !!!

Bises à toutes. Chris.


Ancien membre
Utilisateur désinscrit

pourquoi aimes tu une personne et pas une autre, ce n'est pas un choix mais une question de feeling, de ce que tu ressens.

je suis bi, je le sais c'est comme ça et pourtant je n'ai jamais fait l'amour avec une femme. j'ai été amoureuse d'hommes, j'ai fait l'amour avec des hommes et j'ai aimé ça mais je ne me sens pas complète, entière. si j'avais eu le choix je serais purement hétéro et ma vie aurait été bien plus facile...oui mais voilà l'amour est l'amour et on ne choisit pas qui l'on aime et qui l'on n'aime pas


Ancien membre
Utilisateur désinscrit

choisir d´etre lgbt, c´est comme choisir d´etre gaucher... parallele encore plus frappant quand on s´interesse au determinisme biologique de ces deux aspects qui n'ont a priori rien a voir...


Desiles54
Femme de 42 ans
Audun-le-Roman

33 remerciements

J'ai découvert mon homosexualité vers 13 14 ans. Je n'ai pas eu à testé un garçon pour savoir qu'ils ne m'attirent pas! Il y a des personnes qui sont nées homo, d'autre ont fait le choix pour X raison.

Quoi qu'il en soit je ne pense pas qu'une personne homo doit testé pour savoir! Autrement on pourrait posé la question à tout les hétéros du monde, "comment pouvez vous être sûr d'être hétéro si vous n'avez jamais testé un homme ou une femme?" Je pense que la question passerai mal! Et de même chez les homo, personnellement quand on me pose cette question, je pars sans répondre!


Ancien membre
Utilisateur désinscrit

pour ce qui est de savoir, c´est relativement simple : si tu fantasmes pour quelqu´un du meme bord, tu n´es pas hetero. pour savoir sur quoi tu fantasmes, tu n´as pas besoin d´experimenter.


Lanaawyn
Non binaire de 21 ans
Landerneau

3 remerciements

Bonsoir,

Je plussoies en particulier la réponse de Desiles54!!

On ne le devient pas... Et puis ce n'est pas un choix, c'est ancré dans l'âme, dans le coeur.

Ce n'est plus un choix que l'appartenance de ton groupe sanguin, sincèrement. Tu as du O+ imaginons, ben tu restes avec cela sans essayer des transfusions avec ce qui n'est au préalable pas compatible!

"Sans même avoir essayé" -> Personne ne devrait être dans la simulation sociale, ni dans l'obligation d'essayer les 3 (+ trans & intersexes) pour se savoir gay/bi/pan, tout de même... Pas besoin d'une quelconque confirmation physique, c'est de l'ordre du spirituel de prime...


Djgay
Homme de 34 ans
Paris

Coucou, je pense qu'il s'agit d'une chose naturelle tout simplement. C'est du ressort de l'émotion intime et cela peut tout à fait se faire sans avoir préalablement eu d'expérience ou de rapport avec une personne du même sexe. Souvent cette émotion naturelle que l'on ressent au plus profond de sa personne nait au moment de l'adolescence. Je vois un garçon qui me plaît, je ressens quelque chose (qui s'avère bien plus fort et intense que pour une fille). Mais comme chez bon nombre de personnes, très souvent cette émotion est contenue et réprimée par un contexte qui n'est pas favorable au fait de s'assumer tel qu'on est. Et c'est là à mon sens que certains événements de la vie peuvent pousser à aller de l'avant et à extérioriser ses émotions qui jusqu'ici étaient réelles mais auto réprimées. Si je prends mon cas, depuis l'adolescence je sais que je suis attiré par les garçons. C'est quelque chose de naturel chez moi et quoiqu'il arrive si un garçon me plaît je vais ressentir quelque chose. Mais ce sont des circonstances de la vie qui ont fait qu'un jour j'ai mis fin à l'hypocrisie qui consistait à faire comme tout le monde et j'ai décidé de vivre pour moi et plus pour les autres. Le phénomène naturel a toujours existe chez moi, mais c'est dans ma capacité à sociabiliser ma préférence que les choses ont pris plus de temps et c'est à partir de ce moment que j'ai eu des expériences, qui n'ont fait que confirmer ce que j'ai toujours su.


Kamsii
Non binaire de 24 ans
Bordeaux/Paris

1 remerciement

Hello,

Pour répondre simplement a ta question il faut te poser les memes questions mais pour les hétéro (puisque cest l'orientation dite normale).

Et tu verras que tes questions, sans vouloir etre méchant ou quoi, sont tres cons finalement ^^

Car pour les héteros perosnne ne se demanderai: ont ils ete déçu par les hommes/femmes. ou comment peuvent ils l'être s'ils n'ont jamais coucher avec une personne de meme sexe.

Ils sont héteros, et ils le savent. Les gays/lesbiennes etc. le sont et le savent =)

Tout en sachant que, selon moi, la sexualité peut évoluer car nous evoluons tous.


Chris21
Femme de 46 ans
Dijon

Merci pour vos éclaircissements. Vous avez l'air de penser que mes interrogations sont absurdes mais je vous rappelle que je viens seulement d'assumer le fait que mon orientation sexuelle était loin d'être au claire que cela ne paraissait. J'ai toujours ressenti de l'attirance pour les femmes qui avaient du charme mais sans réellement un mot sur ce que je ressentais. Pour vous, tout cela est l'évidence même. Pour moi, elle fait echo à mon vécu et je dois bien admettre qu'il m'a fallu être déçue par les relations hétéro pour arrêter d'être dans le déni. Je vous déçois peut-être mais j'ai le mérite d'être sincère. Bien à vous tous et merci d'avoir échangé sur le sujet.


Laurent8
Non binaire de 60 ans
Uzes

on peut devenir gay avec l age. c est mon cas a 60 ans , apres une vie hetero plurielle et plutot heureuse. L humain est complexe et tous les cas sont possibles. Cette diversite et tous ces possibles a visiter sont d ailleurs une grande source de bonheur


Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Le corrolaire de ce qu'on a dit ne va pas forcément te plaire : ce n'est pas parce que tu es décue de tes relations hétéros que ça fait de toi une homo ou une bi. Si ça se trouve, ce sera pire avec une fille. L'explication la plus simple pour quelqu'un qui n'a pas apprécié les relations hétéros, c'est que cette personne ne soit tout simplement pas portée sur les relations sexuelles. Je me rends compte en en discutant avec mon entourage, hétéro comme LGBT, que c'est relativement courant.

Si tu nous dis que tu as eu une attirance envers des filles, tu tiens là (et tu as toujours tenu sans le savoir) la réponse à ta question concernant ton orientation. Le fait est que la réponse à ta question est d'une incroyable simplicité ("suis-je hétéro ?" que l'on peut développer en "suis-je excité à l'idée d'une relation homosexuelle ?" peu importe sa réalisation. Où se placer dans le gradient des déviations par rapport à l'hétérosexualité, est-il pertinent de devoir/vouloir se positionner dans un tel gradient, ce sont d'autres questions que celle que tu te poses). Ce qui ajoute de la complexité, c'est la réception de l'orientation de chacun, d'abord pour soi-même (qu'importe le contexte, chacun accepte plus ou moins bien la réalité) et ensuite auprès l'entourage plus ou moins proche (du coup, par définition très dépendant du contexte...). Complexité qui engendre des questionnements divers qui viennent parasiter la question initiale.

Concernant la relative sécheresse de nos réponses, je te ferais remarquer que dans ton message initial, tu n'as absolument rien indiqué à propos de ta propre orientation et de ton propre questionnement et que, du coup, le débat que tu as lancé a typiquement (caricaturalement même) la forme des remarques désobligeantes auxquelles on est très souvent confrontés de la part des hétéros "exposés" à notre orientation. Un peu plus d'informations personnelles de ta part aurait engendré des réponses un peu plus personnalisées (et sereines) que cette levée de bouclier générale. Pour tout te dire, j'ai cru que tu étais une hétéro qui venait faire son troll comme on le voit si souvent sur des sites comme Quora par exemple.


Desiles54
Femme de 42 ans
Audun-le-Roman

33 remerciements

Fuong a tout dit!!


GrillePain
Femme de 26 ans
Toulouse

Et les hétéros comment savent-ils s'ils sont pas au moins bi, si y'a pas eu curiosité ? :o

Après ce que je trouve casse-gueule dans le fait de tester les deux pour déterminer son orientation, c'est que même en aimant les femmes, y'a toujours des femmes avec qui ça marchera pas, alchimie absente, tout ça, et pareil pour les hommes...

Du coup si je devais me référer à ma première expérience homo, je serais pas du tout attirée par les femmes car le contexte/la personne de ma première expérience n'était pas "la bonne". Et tester les mecs de la même façon, c'est pareil : si y'a alchimie ça révèle une attirance pour au moins certains hommes, mais si ça ne marche pas, ça ne prouve pas non plus que ça aurait pas marché avec un autre homme, juste que ça n'a pas marché avec CET homme là...

Et pour compliquer tout ça, ça peut varier avec la même personne (que l'alchimie n'y soit pas au début mais après quand t'as pris un peu plus confiance, ou inversement).

Donc dans l'absolu à la base ce serait qu'on aime à priori aucun des deux, jusqu'à preuve du contraire (car l'inverse, "finalement je suis attiré par aucun homme/par aucune femme" ne peut être prouvé). Mais tester une orientation comme on teste une appli, si y'a pas attirance préalable, ne risque pas d'être une expérience très concluante.. on a déjà assez à faire en tentant d'aller vers les personnes qui nous attire, en gros.



Rejoindre BeTolerant