Rejoindre BeTolerant

Forums LGBT+
Forum Lesbien
Rions un peu avec nos petites histoires

Rions un peu avec nos petites histoires

SpookyMuse
Femme de 35 ans
Charleroi

Bonjour tout le monde! Un petit sujet bien sympatoche. Racontez des anecdotes rigolotes, sexuelles ou pas, romantiques ou pas, (voire carrément chelou, mais avec le recul vous en riez) dont vous avez été témoin ou dont vous avez fait l'expérience dans le milieu gay/lesbien/etc, en boite, sur des sites de rencontre, etc.

Moi je n'en ai pas à vous en raconter... (pour l'instant) A part les habituels mecs en manque qui hop, t'envoient des photos de leur zizi ou t'abordent grossièrement...


Ancien membre
Utilisateur désinscrit

J'en ai deux !

Une fois, je marchais et un gars a ralenti avec sa voiture et m'a demandé mon âge, et j'ai paniqué parce que c'était dans ma rue et j'avais peur que quelqu'un dise que j'étais une fille de petite vertu ahah je l'ai remballé

Une autre fois, je faisais un stage dans un tribunal et j'avais craqué sur une juge, je l'ai regardée si bien qu'elle a été déstabilisée alors qu'elle était mariée et avait des enfants.

après, elle a essayé d'établir le contact avec moi mais j'ai pas assumé et je l'ai ignorée.


Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Bon, ben je commence etje vais rester dans une expérience assez rigolote qui m'est arrivée il y a quelques années.

J'étais à l'époque assez actif sur un forum et je m'étais fait quelques amis. C'est un peu bizarre à dire vu que je ne les ai finalement jamais rencontré mais intellectuellement on avait pas mal accroché.

Un jour au cour d'une conversation on me dit que j'ai fait une faute parce que je n'avais pas écrit "ée" à la fin d'un mot.

Réponse : Je sais, c'est normal, je suis un homme

Réponse : Mais la semaine dernière tu as dit que tu trouvais (Je ne sais plus quel acteur-chanteur-autre) à croquer

Réponse : Oui je confirme, mais je suis quand même un homme

Réponse : Je ne comprends pas

Réponse: Réfléchi un peu...

Au bout de quelques échanges de ce genre, la personne a fini par comprendre.

Je m'étais bien marré ce soir là à la voir ne pas comprendre.


Lesdixgagas
Femme de 25 ans
Paris

3 remerciements

un gars s'est un jour mis a m'ecrire des mots et a les poser sur mon pare brise devant mon taff, c'est un peu cheulou je me suis sentie observée du coup le matin je regardais partout, un jour je crois que j'ai réussi à le cramer!

sinon y'a un mec qui m'a fait une technique dans la rue genre on se croise et là il m'arrête "madame vous avez fais tomber quelque chose!" du coup je me retourne je regarde par terre je vois rien et il me regarde il me dis "oui votre sourrire" looool ba ça m'a fait sourire...


Villedesbli
Homme de 40 ans
blois

7 remerciements

le truc le plus ouf qu'il m'est arrivé c'est quand mon docteur m'à dit :

non mais même ci vous avez l'air convainquant il ne faut pas vous croire c'est votre maladie mdr


Lanaawyn
Non binaire de 21 ans
Nîmes

3 remerciements

Bonjour :D.

J'aime bien l'idée, je déterre votre topic :).

Perso, si je remonte dans le temps, j'en ai quelques unes!

  1. Plus jeune, on sortait souvent entre amis dans notre village. Je me lie d'amitié ac quelqu'un plus âgé que moi, c'était fusionnel niveau humour et philosophiquement, on manquait jamais d'idées pour faire rire et s'amuser dans la bande! Entre deux cadavres exquis ou parties de cartes, autres Thiercellieux, et fêtes votives, on devient complices et même câlins. J'ai jamais eut une amitié pareille, c'était très fraternel! Et dans ce groupe ils prenaient souvent des photos. Par ironie et auto-dérision, on poste des photos sur les réseaux sociaux, s'amusant souvent à caricaturer les hétéros. C'était avant d'intégrer un assos de théâtre comique. Alors mon entourage familial et amical nous suspectaient d'être en couple!!! Le comble! J'avais souvent des sous-entendus absurdes de leur part! Oui c'était assez hilarant car depuis le début lui m'avait fait son CO gay et cela m'a fortement soutenu.e indirectement puisque j'avais cet exemple de fierté! Mais les gens s'étaient fait une autre image de nous, ne remarquant pas la farce :'). Ils ne voyaient que ce qu'ils dédaignaient voir!

  2. Sinon, c'était au lycée, on était attablées dehors, rien qu'entre nanas LGBT+ & co. Entre 2 cours, on a du temps devant nous, on blague bien, on se lance des petits défis comiques ^^. L'idée était d'inverser la drague lourde FH qu'on connaissait excessivement... Viens mon tour, alors, dans un élan de culot improvisé, je siffle le 1er type au loin que j'apperçois, au pif! Aucune réaction de sa part, ouf! On rigole d'autant plus que c'était ultra-gênant de base, enfin pour moi. Et puis car lui aussi était au moins gay (dixit le gaydar)! Et de plus il s'avère que ce n'était pas un élève... non... mais un nouveau pion, plus haut dans la hiérarchie quoi! La bourde :'). Quand je le recroisais j'évitais au maximum son regard, du coup :')...

  3. Ensuite, lors d'une soirée en ville, assisses sur les marches d'une église de style néo-roman, l'on jouait aux cartes, entre nanas uniquement. C'était un nuit d'hiver, le vent était très frais, mais on partage notre houblon et ça fume. On rigole bien, même si c'est très superficiel. Un passant vient demander un peu d'aide, prétextant vouloir passer un appel à "sa meuf". Une caricature de la caille des quartiers cis ce type ^^'. Mes potes l'aide malgré son air souspicieux. En parallèle on continue à jouer et à se marrer. Je garde un oeil sur lui, à distance. Elles parlent avec. Moi pas, par méfiance, j'observe. Le froid hivernal persiste. Il s'attarde sur nos habits respectifs, premier réflexe humain. Mon accoutrement était masculin ce soir-là et les 3 autres nanas étaient habillées à la baba-cool. On étaient répérables à trois milles pour les autres LGBT, bien que l'habit ne fasse pas le moine ;). Il nous sort tranquille sans pression, du haut de son 50 de QI présumé: - Mais vous êtes pas lesbiennes quand même?! 1/2 seconde de silence, personne ne répond. Je me souviendrais toujours de cette phrase :'D. Avec un air de parodie je le relance: - ben si un peu, quand même!! Pas d'homophobie ambiante de toutes parts, c'est cool. Alors j'ajoute, histoire d'inverser les rôles: - Et toi, tu te poses pas des questions? - Si, si... forcément... un peu gêné le gars ^^. C'était assez incongru comme situation ^^.

Et quant à vous?



Rejoindre BeTolerant