Rejoindre BeTolerant

Forums LGBT+
Amour et intimité
Parlons de l'asexualité, demisexualité, etc

Parlons de l'asexualité, demisexualité, etc

Swindler
Non binaire de 24 ans
Toulouse
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Bien le bonsoir !

Alors depuis quelques temps, je me pose certaines questions sur ma sexualité. Après, c'est le sujet ultime sur lequel on peut se poser énormément de questions.

Avant c'était centré sur "j'aime les filles ? Ou j'aime aussi les garçons ?" Mais maintenant, en me posant toujours cette question, je me dis que quand un homme me plaît, j'aime le regarder tout ça tout ça, mais je n'ai pas forcément envie de me retrouver dans ses bras. Peut-être est-ce seulement une admiration, une envie de lui ressembler, du genre "si j'étais un homme, j'aurai voulu être comme ça" mais après, ça peut être aussi le fait que je ne me vois pas dans ses bras, genre je ferais tâche ou je suis trop dans l'observation et une partie de moi pourrait rejeter une part d'heterosexualité genre "non ce n'est pas possible, ce ne serait pas toi" etc, bref.

OR ! Avec le temps, et les expériences, je me rend compte que finalement, même si une fille me plaît, je n'ai pas envie de coucher avec. Je pense que je pourrais apprécier un câlin ou des échanges tactiles sans aller dans le sexuel.

Donc, nouvelle question : suis-je asexuel ou ais-je besoin d'aimer pour avoir une relation sexuelle ? Mais comment répondre à une telle question, quand on est jamais tombé amoureux.

Donc, le but de ce long monologue est surtout d'en savoir plus sur l'asexualité et tous ses dérivés, d'écouter les témoignages, qui souvent aident à accepter ce que nous sommes en nous disant que nous ne sommes pas seuls, et écouter les avis. Merci d'avoir lu et à vos claviers, si l'envie vous prend.


Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Bonsoir,

J'aimerais beaucoup pouvoir t'aider, mais je me pose plus ou moins les mêmes questions que toi :/

J'ai toujours eu du mal à mettre des mots sur mes sentiments. Est-ce que je sais différencier l'amour, de l'admiration, de l'attachement, etc. ? Je n'en suis pas sûre. Quels liens faire entre l'amour et le sexe ? Je ne pourrais pas répondre non plus. A priori il n'y a pas besoin d'aimer pour avoir du désir, et il n'y a pas besoin de désir pour aimer. J'ai déjà entendu des gens dire qu'ils ont besoin de rapports pour ensuite développer des sentiments plus profonds, et d'autres dire le contraire. Alors je ne sais pas, on est tous tellement différents.

Sinon je me dis qu'il y a peut-être le fait de ne pas vouloir aller vers les hommes ou les femmes, pour des raisons X ou Y (homosexualité encore mal vue dans la société, déceptions passées, traumatisme ? ...) alors que biologiquement on est attiré par l'un des deux sexes ou même les deux.

Je ne sais pas, je ne fais que formuler des hypothèses. Mais sache qu'il est possible d'être asexuel en aimant les hommes, les femmes ou même les deux ou aucun des deux.

On m'a déjà dit : "tu te poses trop de question, quand tu seras en face de la bonne personne tu sauras" mais ça ne m'a pas convaincue du tout. Je pense que c'est important d'être au clair avec sa sexualité pour fonder une relation stable.


Organ
Homme de 20 ans
Montpellier

2 remerciements

je pense qu'au lieu de chercher un mot qui te definirai au mieux, essaie plutot de profiter de la vie, des recontres que tu fais et verras bien le moment venu, d apres moi l assexualite et tout le bla bla qui va avec c est du bullshit invente par des personnes qui n'ont rien a faire de leurs journées.

chaque personne a une libido et des criteres pour pouvoir faire des bébés differents, arretons de vouloir inventer 2000 mots pour définir chaqu'un de nos etats et vivons la vie plutot que tout le temps tout vouloir categoriser et nomer :)

Je ne sais pas si c est clair mais le fond est la


Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Citation de Swindler #279882

Est-ce que tu es quelqu'un de très sensible (voire hypersensible), intellectuel (enfin qui analyse/mentalise tout), passionné ?

Car si c'est le cas ça explique surement le fait que tu doives aimer pour fusionner avec quelqu'un.

Par contre tu dis n'être jamais tombée amoureuse, ça m'étonne, mais c'est possible. Là je me demande du coup si tu es ouverte aux autres/si tu as eu une famille aimante démonstrative ou froide avec un air d'indifférence, parce que je pense que ça peut se répercuter sur ta manière d'aimer, puisqu'on s'imprègne des figures parentales et de notre environnement.

Si tu veux discuter en privé, n'hésite pas !


Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Citation de Organ #280591

Je ne pense pas que ce soit la réponse qu'elle attend. Elle le sait déjà si tu veux mon avis, ça.

Seulement, quand on est différent ça n'est pas évident de "bien vivre" car on a plus de mal à se connaître nous-même et donc à faire les bons choix dans la vie et donc éviter les déceptions/échecs.

L'asexualité existe, ce n'est pas du blabla bullshit, certaines personnes n'ont pas envie de l'autre, ils sont centrés sur eux n'ont aucun désir sexuel et fonctionnent ainsi. Ca existe.

Je pense qu'elle ne cherche pas à inventer des mots, mais plutôt "mettre des mots sur ce qu'elle ressent", afin d'éclaircir sa vie et trouver le bon chemin.


Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Citation de Swindler #279882

Je ne crois pas que la sexualité soit le sujet ultime...seulement tu te poses des questions sur celle-ci et sur les comportements amoureux qui en découleraient...

Cependant n'est-ce pas encore se cloisonner dans des cadres, et des étiquettes qui vont se changer au fur et à mesure de tes relations ?...te laisser du temps pour construire au gré de tes envies semblent plus approprié

Comment se définir lorsqu'on ne se connaît pas ? Lorsqu'on a pas encore expérimenté nos envies et désirs/rejets ?

Tu sais je crois que tout cela s'apprend, et se vit.. a-t-on besoin de savoir pour vivre ? je ne pense pas.

Tout ça ce sont des mots, et je ne crois pas que cela évite les échecs, même lorsqu'on se connaît, on ne connaît pa forcément l'autre, on le découvre dans le temps..

Peut-être accorde toi davantage de temps pour cet autre (y compris pour toi-même) et voir si il y a une évolution de tes attirances, et de ton désir sexuel ou non !

Qu'en penses-tu ?

Iloé


Chris21
Femme de 46 ans
Dijon

Salut, tu n'as que 24 ans alors il est peut-être plus simple que tu suives tes intuitions. En tout cas, je te conseille de ne jamais aller contre ta nature. C'est une femme divorcée de 45 ans qui te fais partarger son expérience !!!

Essaye de démentaliser les situations et de les vivre tout simplement. Il n'y a que toi qui a la réponse.

Grosses bises. Amitié. Christelle.


Swindler
Non binaire de 24 ans
Toulouse

Merci à tous pour vos messages.

Je comprends ce que vous cherchez à me dire, Organ et Iloé, mais Hayya, dans son message a bien saisi le truc. > Citation de Hayyah #280595

Je ne cherche pas à me mettre une étiquette obligatoirement et ça ne m'empêche pas de vivre, loin de là. Je cherche juste à comprendre parce que si je ne me comprends pas moi-même, comment les autres pourraient me comprendre.

Et malheureusement, Organ, si, l'asexualité existe et de nombreuses choses concernant la sexualité existe aussi. Ce ne sont pas des choses que les gens inventent par envie mais pour pouvoir mettre des mots sur ce qu'ils sont. C'est se chercher aussi une identitée. Il y a des gens qui ressentent ce besoin de tout catégoriser ou nommer, après certes c'est ce que la société nous a appris/obligé à faire mais pour certaines personnes, c'est nécessaire. Moi je ne cherche pas forcément à mettre une étiquette sur ma personne, ce qui serait d'ailleurs très difficile parce qu'il faudrait en mettre plusieurs du coup, mais je cherche à comprendre, à partager avec des gens qui pourraient comprendre ou qui sont semblables.

Et sinon Iloé, je suis d'accord avec ce que tu dis sur que c'est le temps qui répondra à mes questions, après je suis quelqu'un de très curieux et qui a besoin de mettre des raisons sur les choses, donc plus j'en sais, et mieux ça sera pour moi haha. Bien pour ça que je vais me lancer dans la psychologie.

Et Hayyah, je serais ravie d'en discuter plus avec toi. Et pour ta question, si je suis très sensible, hypersensible, intellectuel et passionné, la réponse est oui, haha.

Sinon, j'essaye d'être le plus ouverte possible aux autres. J'ai, oui, une famille assez froide, qui tend dans l'indifférence, et je me suis toujours sentie en désaccord avec eux sur le plan affectif. Même si je reconnais qu'il a dû y avoir des répercussions sur ma façon d'aimer. Il fut un temps où comme j'affrontais l'indifférence de ma famille devant mes gestes démontratifs, j'me suis beaucoup refermée sur les émotions et tout ça pour ne plus avoir à souffrir, mais maintenant, j'ai dépassé tout ça et je suis plus libre dans ma façon d'aimer, même si je pense qu'il doit y avoir encore quelques résidus haha.

Et merci, Christelle pour ton message. Le problème c'est que je suis mon intuition et quand j'ai des doutes, je mentalise trop haha, c'est un travail assez dur à accomplir. Arf... Mais j'y arriverais !



Rejoindre BeTolerant