Rejoindre BeTolerant

Forums LGBT+
Arts et lettres
Partage poétique tac boum !

Partage poétique tac boum !

Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Bonjour à tou.te.s !

je vous propose ici de partager des poèmes, celui du moment, ou celui qui vous a marqué... comme vous le souhaitez !

j'ai soif de découvrir de nouveaux poèmes et écrivain.e.s !

surprenons- nous et rêvons de mots zet merveilles !


Etienne54
Non binaire de 63 ans
honnelles

Ah super, partage du jour.

Confidences

Je connais le mal et la douleur

De voir partir la personne que l'on aime

Lorsque la peine me fait entendre un amour infini

Lorsque l'amour que l'on donne est banni

Lorsque le silence est dans chaque esprit

Je connais la douleur de garder l'espoir

De voir la personne aimée revenir

Malgré les obstacles et les tourments

Et prier toujours en gardant la foi

On a pardonné à celui qui nous a meurtris

On ne pleure plus les souvenirs du passé

Je connais la difficulté à essayer de penser

à celui qu'on a aimé au passé

Lorsque les cris sont vains et muets

Lorsqu'ils retente un ennui

Lorsque je me sens nu sans sa romance au cœur de la nuit

Lorsque les jours sont inutiles au rythme de son absence

Je connais le mal de savoir détester

Par la personne que l'on aime

Lorsque sa colère s'abat sur moi et me fait pleurer

Lorsque je sais ne pas l'avoir mérité par son indifférence

Lorsque je ne comprends pas ou je me suis trompé

Lorsque la confidence que l'on offre est proscrite

Je connais les maux douloureux d'une relation impossible

Je connais la douleur et la tristesse des imprévues

Lorsque le mensonge devient une vie

Lorsqu’il emporte nos rêves sur ces mots

Je connais le malheur d’êtres ignorer

Lorsque ses caresses étaient bonheur

Lorsque ses mots deviennent douleur

Lorsque les coups durs frôlent le cœur

Je connais la dure attente quand la distance persiste

Je connais les heures si longues à attendre

Si triste fixée a la pendule

Boire des verres de désespoir

L'esprit s'abime dans le noir et la vie se perde

Je connais l'avenir chimère auquel on s'accroche

Lorsque l'avenir se meurt, le cœur se décroche

Lorsqu'on se sent seul,et abandonné amour

Lorsque l’âme est lasse et le temps est superflu

Je connais les regards d'or sous des regards si blancs

Je connais les dures journées,

Quand vient les coups de ruse

Celles bien tournées en excuses

Said NOUAHAD

Jade


Mayvis
Femme de 18 ans
Rezé

Quand j'ai vu le mot "poétique" dans le titre j'ai su que jade allait poster quelque chose

En tous les cas comme d'habitude un très beau poème que tu nous as trouvé et cette fois que tu fais partagé


Ancien membre
Utilisateur désinscrit

merci pour le partage ! ici un classique ????

Être Ange

C’est Étrange

Dit l’Ange

Être Âne

C’est étrâne

Dit l’Âne

Cela ne veut rien dire

Dit l’Ange en haussant les ailes

Pourtant

Si étrange veut dire quelque chose

étrâne est plus étrange qu’étrange

dit l’Âne

Étrange est !

Dit l’Ange en tapant du pied

Étranger vous-même

Dit l’Âne

Et il s’envole

Jacques Prévert :) :)


Etienne54
Non binaire de 63 ans
honnelles

Poème de Pierre Richer

Bois sombre

Parcourir le bois sombre

Pour y trouver des traces du bonheur

Balayer le fond de son cour

Pour y chasser les ombres

Retourner la terre

Pour voir si le soleil s'y cache?

Ne pas abandonner sa marche

Pour trouver un ciel clair

Regarder poindre l'aurore

Pour voir venir le jour

Avoir foi en l'amour

Crier à l'amour, encore et encore

Dans la clairière y construire sa maison

Face au soleil levant

Pour échapper aux vilains vents

Et du bonheur en faire une mission

Viendront bientôt les jardins fleuris

D'une bonne terre d'abondance

Pour oublier toutes souffrances

Et enfin, jouir d'une douce vie

Sortir du bois sombre

Pour voir enfin le soleil

Voilà un bonheur sans pareil

De pouvoir vivre sans ombre.


Mayvis
Femme de 18 ans
Rezé

Après une longue réflexion, j'ai décidé de faire part d'un de mes écrits. Bon c'est pas super hein, je suis pas une pro. J'écris pour le plaisir et rien de plus (poème, nouvelles, textes courts)

C'est un poème de ma composition (ne jugez pas trop sévèrement s'il vous plait) :

Je vais vous dire pourquoi j'aime écrire

Je trouve les mots beaux, jolis,

et leur sens est infini

Je vais vous dire pourquoi j'aime écrire

Les mots écrit me permettent d'exprimer

ce que ma voix ne me permet

Je vais vous dire pourquoi j'aime écrire

Parce que vous lisez mes mots

Parce que ces mots sont mes pensées

Mes pensées qui sont bloquées

Bloquées dans mon esprit,

incapable d'être dites

La seule façon que j'ai trouvé pour les libérer,

c'est de les noter

Je vais vous dire pourquoi j'aime écrire

Parce que c'est ma façon de réfléchir

La langue que j'utilise, je la trouve si jolie

Alors pourquoi la gâcher autant écrire ce que je peux,

autant que je le peux

Je vais vous dire ce que j'aime dans écrire

C'est pouvoir réfléchir,

mettre les mots que je le souhaite,

comment je le souhaite,

où je le souhaite.

Ces mots m'appartiennent,

ils sont à moi

Je vais vous dire pourquoi j'aime écrire

parce que c'est moi

Mayvis


Cylthe
Femme de 34 ans
Helsinki

Une petite improvisation :) ... Appelons cela Le matin arc-en-ciel!

Les cotons de nuages emplissent le ciel,

Jouant de la lumière en damier perpetuel,

Au Soleil levant, louchant au spectacle,

D'un jour qui s'ouvre, tel un réceptacle.

Les heures tiquent et toquent le temps,

Régulent les rosées et les brumes blanches,

S'étonnent de la toile, de douces couleurs vibrant,

Tels le mauve perçant des pervenches.

Un homme peint ici, sur sa toile blanche,

Le grand champ de fleurs étanches de rosée,

L'horizon bleu et blanc d'un matin haut perché,

D'une journé loufoque, rose de belles azalées.

Nuages, parfois bougons, qui meuvent le ciel

S'offrant aux iris pétillants du peintre sans pareil,

Disent la bienvenue au petit matin arc-en-ciel

De couleurs de fleurs où s'affairent petites abeilles.


Etienne54
Non binaire de 63 ans
honnelles

Nous n’avons pas la réponse

nous n’avons pas la réponse

aux questions que pose le silence

ni d’explication aux rêves

à peine devinons-nous certains signes

que savons-nous du miracle qui nous réunit

puis de ce qui lentement nous sépare

de ce qui se dit à travers nous

lorsque nous tentons d’écrire

de l’objet réel de notre quête

ou de ce qu’est la plus belle chose du monde

nous ne connaissons ni la part non vécue

de nos vies ni ce que nous ne sommes pas

ni même ce que nous sommes vraiment

ou ce que nous aurions pu être

nous ne connaissons ni la raison du soleil

ni le pourquoi du cercle de la terre du ciel

de la ronde des naissances et des morts

ni les autres noms du néant ceux de la lumière

ni même la vraie couleur du temps

ou les limites de l’âme

ou les chiffres liés à la disparition des astres

pas plus que le centième nom du rien

Amina Saïd


Etienne54
Non binaire de 63 ans
honnelles

Après l’Homme

Après l’Homme, après l’Homme,

Qui dira aux fleurs comment elles se nomment ?

Après l’Homme, après l’Homme,

quand aura passé l’heure de vie du dernier Homme.

Qui dira aux fleurs

combien elles sont belles ?

N’y aura de coeur

à battre pour elles.

Après l’Homme, après l’Homme,

que sera encore le mot “merveilleux” ?

Après l’Homme, après l’Homme,

quand le dernier des hommes aura vidé les lieux.

Qui dira de la Terre

Qu’elle est sans pareille

et que dans l’Univers

elle est fleur de Soleil ?

Après l’Homme, après l’Homme…

Viens-t’en donc pour lors,

viens-t’en donc l’ami,

et chantons encore

le jour d’aujourd’hui.

( De la pensée aux mots, 1997 )

Esther Granek


Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Tu voudrais y mettre des mots

Sur ce Que Je Suis

Sur ce Que Tu Es

Vouloir l'encadrer

Des suppositions

Des définitions

Des illusions

Penser que Tu n'en Sortiras jamais

Mais

Tu Dépasses Le Tout

Ce Tout Est En Toi

Sans Limites sinon celles que tu T'imposes

L'Amour Est un Chant Infini

Un Champ Libre

D'une Telle Abondance

Que Rien Ne Saurait Le Contenir

Sinon L'Éternité

Qui S'Étend Toujours

(de Lumaee 2015)


Etienne54
Non binaire de 63 ans
honnelles

« L'interprète des désirs » d'Ibn ‘Arabî

Ayant vu l’éclair à l’est, il a la nostalgie de l’est,

L’eût-il vu à l’ouest, il aurait eu la nostalgie de l’ouest.

Car mon amour est pour l’éclair et sa fulguration,

Non pour les lieux et terres.

La brise rapporta ce propos,

Transmis par mon chagrin, ma tristesse, ma mélancolie,

Mon ivresse, ma raison, ma nostalgie, ma passion,

Mes larmes, mes paupières, ma flamme, mon cœur :

« Celui que tu aimes est dans ton cœur,

Les soupirs le tournent et le retournent ! »

Et moi à la brise : « Rapporte-lui que c’est lui

Qui allume le feu dans le cœur !

L’éteint-il, ce sera l’union sans fin,

L’attise-t-il, qu’y pourra l’amoureux ? »


Etienne54
Non binaire de 63 ans
honnelles

Mon âme

Qui es-tu pour oser projeter ton ombre

sur mes jours et mes nuits

m'investir de ta personne

embrouiller ma vue mes pensées

qui es-tu toi que j'ai sublimisé

porté aux nues idéalisé

qui es-tu pour oser t'emparer de moi

me ballotter au gré de tes caprices

m'engloutir dans la mer de tes désirs

comme une épave je dérive

dans un tourbillon de plaisirs

cherchant en vain

une bouée pour m'agripper

j'étouffe je sombre

je me délecte la gorge nouée

je crie je pleure

une absence qui se prolonge

un amour rejeté aux décombres

qui es-tu pour ainsi

me laisser périr sans mot férir

qui es-tu pour oser

te carguer autour de moi

m'engouffrer dans ton abîme

m'enchaîner à ta volonté

qui es-tu à mon regard si lointain

aux mille effluves inconnus

toi dont la voix a le charme orphéen

qui es-tu toi l'inconnu

le jamais su le jamais vu

Toi mon âme

Pier de Lune©



Rejoindre BeTolerant