Rejoindre BeTolerant

Forums LGBT+
Amour et intimité
Amour vs amitié ... Comment avancer ?

Amour vs amitié ... Comment avancer ?

BabaLauRhum
Femme de 33 ans
la Louvière

Bonsoir (ou bonjour selon votre passage ^^),

Je ne sais pas trop bien par où commencer. Pas plus que je ne sais ce que je cherche en postant à la vue de tous ... Je ne suis certainement pas la seule à vivre ceci, alors dans un premier temps je cherche peut-être juste comment tenir le coup ...

Je suis en couple depuis 13 ans, mariée depuis 10 (avec une femme, vive la Belgique ^^). Comme tout couple qui se respecte, on a eu nos hauts et nos bas, mais on a toujours fini par se retrouver. Le "ick" c'est qu'on a peut-être essayé un peu trop?

Elle m'a annoncé récemment qu'elle m'aimait toujours, mais plus de la même façon. Comme sa meilleure amie, comme sa sœur et comme son âme sœur. Mais pas dans le sens "couple".

Après 3 années d'essais infructueux j'ai fini par tomber enceinte. Dans quelques semaines nous serons mamans ... mais ce qui devrait être une rejouissance et le plus beau jour de ma vie tourne tout à coup à l'apocalypse et la peur.

Je l'aime plus que tout au monde.

Elle, elle m'aime, mais pas de la même manière ...

Petit appel à l'aide car j'ai peur de me noyer ...


Cylthe
Femme de 34 ans
Helsinki

De là où je suis, je ne pourrai vraiment aider que par quelques mots, quelques phrases qui vous aideront à surmonter cet obstacle, à trouver des idées.

Je ne peux juger ce qui se passe, je ne peux dire "ce qui est bien", "ce qui est mal", mais je peux observer et je peux trouver des mots. Le courage, c'est ce qu'il faudra cueillir en ce jour. Il faudra, malgré cette ombre d'une rupture possible, ou un nouveau colmatage solide, se concentrer sur ce qu'il y a de plus beau. Un enfant. Cet enfant aura deux mamans, cet enfant aura des parents qui l'aimeront au plus fort.

J'espère que dans cette perspective, chacune de votre couple en dérive se donnera à fond pour cet enfant, malgré la situation qui vous arrache le coeur. Malgré une séparation qui menace.

Du côté individuel, du côté du couple, c'est une chose qu'il faudra doucement essayer d'équilibrer, de comprendre, d'en ressentir les mécanismes qui rendent ces engrenages rouillés et récalcitrants et de les fixer, éventuellement. Si c'est "Beyond any repair", il faut se dire qu'il n'y a aucune fatalité, il n'y a qu'une continuité. Si rupture il y a, il n'y aura pas séparation, il n'y aura pas, je l'espère, abandon - une promesse semble avoir été implicitement accordée à ce niveau.

Un jour, j'aurai dit qu'un enfant peut colmater et reformer les couples, mais si ce n'est pas le cas, je pense que l'enfant, malgré tout, apportera ce bonheur tant attendu. Mais mon concept est égoiste, cela sonne comme "une glu contre le chagrin de la séparation", du coup je veux surtout qu'on comprenne que l'enfant sera aimé naturellement, non pas dans le but d'oublier, comme l'alcool aide à oublier le chagrin! Ne me mécomprenez pas (lecteurs et lectrices de ma réponse)!

Si on essaie de comprendre ce qui ne va pas: Est-ce des hormones? --> Ce serait une excuse si facile, combien de femmes sont enceintes de nos jours???... c'est peut-être la raison de l'une, la raison de l'autre? La faute de l'une, la faute de l'autre? Mais dans la situation, oublions de trouver la fautive, et concentrons-nous, et dans la douleur, malgré tout, se réunir et se battre ensemble pour l'amour qui a vécu et l'amour qui a donné la vie.

Mes mots sont faibles, sont abstraits, ils sont peut-être mal choisis, mal compris, mal interprêtés... peut-être j'aurai rien compris moi-même, vu que je n'ai jamais connu une histoire d'amour, ou attendu un enfant. Mais posons les pierres nécessaires à la stabilisation ou la reconstruction.

Si rupture, alors pensez la comme une rupture, mais sans éloignement, sans séparation. Je pense que cette perspective est possible. Votre amour est véritable, peut-être y a-t-il quelconque force à y puiser?

Si mes mots ne sont pas appropriés, sachez que mon soutien est tout donné et je vous encourage à garder le plus de force possible...


Sunshine77
Non binaire de 29 ans
pontault-combault

bonsoir, je vis plus ou moins la même chose que vous avec mon mari. sauf que c est moi qui est dans le même cas que votre femme. il y a effectivement des hauts et des bas dans tous les couples. ma grand-mere me disait qu'au bout de quelques années, l etat amoureux s en allait pour laisser place à l amitié. apres des etapes cles de la vie, le couple peut etre perturbé (enfant, deuil...), il peut etre bon de voir un thérapeute de couple qui se fait médiateur et va aider chacun à s exprimer et à se faire entendre et comprendre. profitez déjà de votre fin de grossesse le plus sereinement possible, je vous conseillerai en prenant rendez-vous pour un peu après l accouchement, chaque chose à la fois, et le fait de prendre rdv peut rassurer car vous saurez que vous serez épaulée


BabaLauRhum
Femme de 33 ans
la Louvière

Merci pour vos messages. Nous avons tenté le thérapeute de couple l'année dernière, mais on n'a vraiment pas accroché ... on est peut-être juste tombées sur la mauvaise personne ?

On va commencer par mettre un peu de distance physique entre nous et voir où ça nous mène.

De toute évidence ce n'est pas en fermant les yeux ou en refusant de voir la vérité en face que nous pourrons aller de l'avant ...


Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements

Cela me semble "normal" de ne plus s'aimer tout-à-fait de la même façon après un certain temps ensemble, en vieillissant, et en accumulant les contraintes.

Après tout dépend ce qu'on recherche : si c'est la même chose et sans contrainte il faut tenter de recommencer tant que c'est possible, sinon il faut accepter d'explorer d'autres façons de s'aimer.

Il y a certainement des limites, il faut encore avoir envie d'être ensemble, que ce ne soit pas destructeur, etc, et se méfier des modèles car chaque couple est différents et beaucoup de liaisons sont incompréhensibles vues de l'extérieur.

Il est assez probable que tu aurais besoin de te sentir sécurisée pour que ton enfant à venir soit sécurisé, et assez vraisemblable que cette échéance te mette la pression. La question serait de savoir si elle souhaite continuer ce chemin avec toi et l'enfant à naitre, qui devrait être aussi son enfant. Qu'elle t'aime comme au premier jour est peut-être transitoirement secondaire...



Rejoindre BeTolerant