Rejoindre BeTolerant

Forums LGBT+
Amour et intimité
Relation homosexuelle avec un.e trans

Relation homosexuelle avec un.e trans

Haonn
Homme de 24 ans
Nantes

Je me posais une question, je crois que c'est elle qui m'a fait m'inscrire ici. Elle me trotte dans la tête et me bloque un peu pour l'élaboration de mes scénarios et des relations.

Je suis un homme trans qui aime les hommes. Je sais, depuis toujours ; j'aime les hommes qui aiment les hommes.

Mais ma situation m'a amené à fuir les relations, ayant une appréhension vis-à-vis des réactions que pourrait entraîner ce que je suis, ma personnalité, mon corps ou le "F" sur ma carte d'identité. Je suis trop pris par ce que j'aime faire pour m'autoriser une montagne-russe émotionnelle. Je me souviens de ce que ça fait d'être amoureux, ça n'est pas horrible, mais qu'est-ce que c'est chronophage... Bref.

Je me demandais donc, au détour d'une pensée, si un homme attiré par les hommes pourrait envisager une relation amoureuse avec un transgenre. Cette question en a amené une autre : qu'est-ce qu'un homme cherche chez un homme ? Qu'est-ce qui l'attire ?

Je sais que l'attirance est quelque chose de personnelle, mais en dehors de ça, est-ce que cette relation serait vécue comme une concession ?

Enfin, à partir de quand un homme transgenre doit-il annoncer qu'il l'est, dans le cadre d'une relation amoureuse ? Personnellement, même si je passe très bien, je n'ai aucun mal à le dire. J'aime trop faire des blagues sur ma transidentité pour être pudique.

Ce qui me fait un peu trembler des genoux, c'est le rejet de "dégoût" d'un potentiel crush, que je peux trouver un tantinet humiliant. Je suis un grand romantique, malgré ma difficulté à tomber amoureux, ce genre de chose pourrait me pourrir pendant un loooong moment.

Du coup, que vous soyez gay, bi ou pan, ou encore une femme (imaginez juste la même chose avec une femme transgenre), vos réponses pourraient m'être utiles pour l'écriture.

Merci ~


Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Hello,

Je pense personnellement que oui, un homme homosexuel peut envisager une relation avec un homme transgenre. Il s'agit d'une question de genre et pas de sexe biologique, anatomique ou phénotypique.

Après, la mentalité du milieu gay est encore trop souvent elle-même homophobe et transphobe car sexiste et macho. Il y a donc des mecs qui pensent qu'il y a de vrais mecs, sous-entendus il y aurait de faux mecs, jugés inférieurs dans l'échelle de domination humaine. Pour ces derniers, il s'agit en général de ceux qui, comme moi, ne correspondent pas au stéréotypes de la virilité débordante de muscles et de poils, roulant des mécaniques, parlant avec une voix caverneuse et qui bien sûr ne pleurent pas parceque "c'est un truc de pédé". Mon propos est là stéréotypé mais j'aborde la question du stéréotype, donc il m'est difficile de ne pas jouer avec. En attendant, la moitié des "vrais mecs" que l'on voit sur grindr ont un profile affichant des trucs du genre "pas moins de 20cm svp", comme si être un "vrai mec" allait annuler le fait qu'ils aiment se la prendre profond (désolé d'être aussi cru, mais bon, il faut appeler un chat un chat).

D'autre part, j'aime à croire qu'on peut aimer indifféremment du sexe ou du genre d'une personne, qu'il s'agit de l'affaire d'une rencontre entre deux personnes, même lorsque l'on a une orientation sexuelle privilégiée, voire principale ou carrément (quasi) exclusive. Je ne crois personnellement pas en l'orientation sexuelle figée dans le temps et absolument binaire.

Ma réponse est très incomplète, il y a plein de choses que je pense qu'il serait intéressant d'aborder, comme la question de l'attirance physique, du rôle de l'acte sexuel dans le couple etc. Mais j'ai peur d'être trop long, et préfère voir d'autres réponses arriver avant de rebondir sur quelque chose si cela me parait pertinent :)

Alors cis ou trans-genre, j'ai envie de dire "même combat" ^^


Ancien membre
Utilisateur désinscrit

je précise quand même par peur d'une malencontreuse confusion, quand je dis "même combat", je ne prétend pas que le parcours d'un cis et d'un transgenre sont les mêmes, mais que les difficultés qui se rencontrent pour ces deux populations ont un noyau commun dans la question du sexisme


Haonn
Homme de 24 ans
Nantes

Ahaha ! ne t'en fais pas Fregegui, je ne me suis pas senti invalidé par ta réponse. J'ai ressenti ta phrase comme tu l'as justifié. Tu avais placé le même combat entre guillemets, ça me semblait assez explicite.

Pour rebondir sur ce que tu disais, je ne traines pas du tout sur grindr, donc tu m'apprends quelque chose (et j'ai ris, j'avoues), ce n'est pas moi que tu choqueras avec ce genre de phrase, soit rassuré.

J'ai l'impression que c'est partout pareil, en fin de compte. Une sorte d'opposition entre "vrai/faux mec", sur que devrait être, ou ne pas être un "vrai". Je n'entre pas dans le moule, je ne suis pas non plus en dehors. Je sais que je plais à des hommes... enfin, tu sais, dans le sens où on me trouve "mignon" ou "beau pour un trans"... Je suis intéressant. Ça met une barrière un peu irritante.

Les pan sont plus """"ouverts"""" à ce genre de relation (je ne généralise pas, hein ! Je sais très bien que des hommes 100% gay (sous conditions générales) sont okay avec ça), moins regardant sur la "marchandise" (oui, je parle des supposés 20cm).

Je sais, pour ma part, que j'ai certes des canons et des préférences physiques (on a tous nos faiblesses), mais qu'ils sont vite balayés par ce que la personne peu dégager (intelligence, humour, conversation...). Mon petit côté sapiosexuel, je suppose.

En tout cas, merci beaucoup pour ta réponse, elle me conforte pas mal dans ce que je pense déjà.


Khloroforme
Homme de 23 ans
Paris

29 remerciements

Je ne peux parler que pour moi, mais oui je pourrais tomber amoureux d'un trans

Je vais pas te mentir, la partie sexe, je sais pas

encore comment je serais. Mais purement au niveau sentiments/affection/embrassades si la personne me plait, sans aucun souci :v


Fuong
Homme de 41 ans
Bordeaux

Moi je suis homo, pur homo. J'aurais bien voulu être bi pour découvrir l'autre sexe mais je ne peux pas : même si j'apprécie la plastique féminine, je n'arrive pas à la sexualiser. Le visage féminin, les seins, la forme du corps, l'absence de poils, les vêtements féminins, tout ça, c'est antisexe pour moi. Même les cheveux longs féminins alors que j'aime les mecs aux cheveux longs (du tarzan à l'androgyne).

Le contexte posé, je peux t'assurer que je trouve des hommes trans tout à fait attirants, voire parmi les plus attirants des mecs (le Erwan de Secret story, je l'aurais bouffé tout cru) et je n'aurais aucune réticence à tomber amoureux d'un homme trans et à le fréquenter socialement (pas que pour des plans cul je veux dire mais partager famille et amis). Et ce ne serait pas une dérive vers de la pansexualité, dans le sens erzatz diplomatique d'homosexualité mais vivre pleinement mon homosexualité niveau 6 sur l'échelle de Kinsey... Pour le sexe, qu'importe pourvu qu'on trouve tous les deux du plaisir (je trouve que c'est souvent compliqué entre deux mecs cis, pas toujours simple de s'entendre entre les préférences, les fantasmes, etc...).


MamGay
Femme de 44 ans
montpellier

bon sujet, bonne question, une femme trans serait-elle attiré par une autre femme ?

pourrais-je être attiré par une femme trans ? je n'en ai aucune idée car je n'en connais aucune


Haonn
Homme de 24 ans
Nantes

C'est plutôt rassurant à lire, en fait. Dans le sens où, même si pour certains, toutes orientations et tous genres confondus, je serais toujours un fake, il y a toujours des personnes pour me considérer à 100%.

Fuong, vis-à-vis de la gente féminine, je suis pareil. Rien à faire, je ne suis pas attiré par les femmes, ahaha ! J'aurais bien voulu, je suis du genre à beaucoup les regarder. Mais, rien à faire, c'est un intérêt purement esthétique, ahah !

Je suis très content de lire que tu ne douterais pas de ton homosexualité en envisageant une relation avec un trans. Ce sont des paroles rafraîchissantes.

MamGay, je connais sans doute plus de femmes en couple avec des femmes trans, que des hommes avec des hommes trans. (puis, il y a le parfait exemple de Nomi et Amanita, dans Sense8).


MorganL
Homme de 29 ans
Mons

Salut,

Je vais raconter une petite anecdote perso.

J'ai été en couple et je me suis pacsé avec un homme trans. On a eu une relation d'amitié de plus de 10ans avant de nous mettre en couple. Ca a été une relation extrêmement importante et enrichissante mais qui n'a malheureusement duré que 5 ans. Je pense que sa transition a débuté en 2015, soit 2 ans après le début de notre couple.

Ce qui a tout détruit, c'est son changement de personnalité. Il a été assez soudain et, malheureusement, il ne voulait rien reconnaître.

Mon problème est que je ne suis certainement pas neutre vis à vis du sujet, j'ai encore un certain ressentiment du fait que je pense que sa transition a détruit notre couple. Quoi que... Pas la transition en tant que telle, mais son changement de comportement.

J'ai eu un peu de mal à masculiniser mon vocabulaire au début, car je l'ai rencontré femme et l'ai vu évoluer petit à petit. J'ai eu besoin d'un temps d'adaptation. Mais pour ce qui est de l'acceptation en tant que telle, je n'ai pas eu de soucis particulier.

Malgré cette mésaventure, je pense que c'est tout à fait possible de nourrir ce genre de relation. Si c'est clair dans ta tête que tu es un homme, que tu te considères comme ca, avec stabilité, au quotidien, alors oui.

Je pense aussi qu'il faut que tu sois clair avec ca dés le départ. Ne cache pas le fait que tu ne sois pas né homme.

Peut être que ca sera une concession à faire pour toi, je peux comprendre qu'on n'aie pas envie de dire qu'on ait été autre chose qu'un homme un jour, mais pour un partenaire potentiel, je pense que la concession est à faire. L'important c'est d'établir une relation de confiance dés le départ, ne rien cacher. Ainsi la personne connaîtra ton histoire, ton vécu. Il pourra mieux te cerner, mieux interragir avec toi, en évitant les faux-pas.

Chaque personne a des attentes qui lui sont propres. Il n'y a pas de recette miracle pour ca. Pas de "les hommes attendent ca, il faut que tu agisse comme ca". Tout ca se découvre en même temps que la personne a qui tu parles. D'où l'importance de l'honnêteté totale dés le départ.

Et, si ca se passe mal, ca n'en sera que moins grave. Car si comme tu le dis tu as peur des réactions de dégoût, dans ce cas-ci cette réaction interviendra avant que tu aies pu tisser des liens sérieux et ca n'en sera que moins douloureux pour toi.

La vie est trop courte pour être gâchée. Alors assume ton histoire et présente là dés le début à la personne qui te plait. Si elle n'accepte pas, alors ce n'était pas une personne pour toi et il n'y a aucun regret à avoir. Et passe tout de suite à autre chose. Mais n'aie pas peur du regard de l'autre.


Bilelou
Non binaire de 26 ans
Paris

moi personnellement si jetais trans jme taperais des heteros et sortirais avec des heteros yen as pleins que jconnais qui sont tellement plus feminine que des femmes que des hetero les epousent lol


Haonn
Homme de 24 ans
Nantes

Merci pour ta réponse, MorganL.

personnellement, je n'ai aucun mal à dire que je suis trans. Comme dit plus haut, c'est l'une de mes sources principale d'autodérision.

J'avoue qu'au début de mon traitement, j'avais un peu peur. On me laissait entendre que j'allais me transformer en boule de nerfs libidineuse, alors qu'au contraire que je me suis énormément détendu. Je suis bien plus posé et en harmonie avec ce que je pense, depuis que je peux être ce que je suis. La testo amplifie les traits dominants de la personne, les bons comme les moins bons. Je n'ai jamais éte aussi sûr de ce que j'étais qu'à partir du moment où j'ai pu mettre le doigt sur mon mal-être.

Pour en revenir à ta relation passé, j'entends effectivement souvent dire que la le coming-out et la transition, au milieu d'une relation, à tendance à mettre un terme aux couples. Pas toujours, mais souvent.

En tout cas, merci encore !


MorganL
Homme de 29 ans
Mons

Je t'en prie.

Je pense encore une fois que chaque personne vit la transition d'une manière unique. Enfin... Je pense d'une manière générale que chaque personne est unique et va réagir d'une manière qui lui est propre en fonction de son vécu, de ses attentes, de sa façon de voir les choses.

J'ai entendu la même chose pour la libido, mais dans le cas de mon ex ca a eu l'effet inverse. Une petite montée au début du traitement hormonal, suivi d'une grosse descente pour finir sur un niveau presque platonique la dernière année de notre relation.

En tout cas ca fait plaisir de lire que tu t'épanouis. Effectivement la testo modifie tes traits. Vu que je n'ai connu qu'une seule personne trans et, même si je ne me considère pas comme cis genre, vu que je n'ai jamais été chercher plus loin, je n'ai pas beaucoup de points de comparaison.

Ce qui est sympa, c'est que tu t'en rends compte. Mon ex pas du tout, et refusait toute discussion par rapport à ca. Ca se cantonnait à "non, je ne veux pas que tu penses que c'est à cause de la transition que je suis comme ca". Donc voir quelqu'un qui assume et est conscient qu'il y a changement, ca fait plaisir.

Pour la rupture, à voir, je ne sais pas non plus. Encore une fois, je l'ai connu "elle", bi, qui a ensuite évolué. Presque homo plus tard. Puis on s'est mis ensemble (paraît que j'ai des traits de caractère très féminins au quotidien, malgré une petite virilité de facade). Le coming out trans est venu effectivement en milieu de relation. Mais encore aujourd'hui je ne sais pas ce qui a déclenché la rupture. J'ai été mis dos au mur et je ne m'y attendais pas du tout, et encore aujourd'hui je n'ai pas eu d'explication claire sur le pourquoi du comment.

Est-ce que la transition a joué? Je suis convaincu que oui, malgré son énergie à démentir. Je pense aussi qu'il y eu autre chose (infidélité fortement suspectée). Mais en tout cas, sans certitude ni explications claires de sa part, difficile d'être catégorique en disant que la transition a été le déclencheur principal ou non.


Anklem
Homme de 28 ans
Paris

Si ca peut t'aider : je suis un mec trans et gay. Même si statistiquement c'est plus compliqué, ca m'a pas empêché d'avoir des relations avec des hommes gay ou bi et ca s'est toujours bien passé, et pas juste pour des plan cul, pour des relations a long terme aussi :)



Rejoindre BeTolerant