Rejoindre BeTolerant

Forums LGBT+
Forum Gay
Que faire dans cette situation ?(venez donner vos conseils)

Que faire dans cette situation ?(venez donner vos conseils)

Romain911
Homme de 18 ans
Boulogne

Je suis jeune et gay, et souvent dans les transports en commun ou n'importe ou d'ailleurs, des hommes me fixent, et j'ai l'impression qu'ils sont gays cependant je ne sais que faire lorqu'ils partent et qu'ils se retournent pour voir si je les regarde toujours. Oui je voudrais bien leur parler mais s'ils n'etaient pas gays ?


MCMXC
Non binaire de 20 ans
Bordeaux

Bonsoir Romain911,

Dans les transports en communs, les regards se croisent, les yeux se fixent, rien d'anormal.

L'objet de ces regards peuvent être multiples, cela peut véhiculer de la méchanceté, comme de flatterie, ou autre.

La flatterie, on pourrait l'imaginer dans ton cas, attention néanmoins à ne pas tomber dans la psychose.

Aborder un inconnu sous prétexte d'un quelconque échange non verbal peut être risqué. Le mieux est de rencontrer ces personnes sur les réseaux spécialisés. Betolerant est un bon exemple. :)


Romain911
Homme de 18 ans
Boulogne

Ha oui, ne t'inquiète pas, je ne pense pas qu'à chaque fois qu'on me regarde, cela veut dire que la personne est interessée. Mais je ne sais pas comment le décrire, certaines personnes, me fixent et cherche mon regard. Enfin, si j'ai bien compris, il faut plutôt être dans un enfroit fréquenté par la communauté gay pour aborder.


MCMXC
Non binaire de 20 ans
Bordeaux

Il est préférable. Nous sommes tous différents, un individu pouvant être prit pour un homosexuel pourrait se braquer, se montrer agressif.

Le milieu n'est pas forcément une solution, les fréquentations ne seront pas forcément bonnes non plus, sauf exception.

A mon avis, tu as besoin d'échanger, comprendre davantage ta sexualité. Il vaut mieux procéder par écrit dans un premier temps.

L'écrit est un excellent moyen de garder une barrière avec ses interlocuteurs, sans en dissuader l'échange.

Le défaut du contact physique à mon sens, c'est le manque de recul qu'on pourrait avoir. Les actions ne sont pas toujours réfléchies.

On peut être emporté par ses émotions, ses envies, et sans précautions, et selon les circonstances, les erreurs ne sont pas toujours anodines.


Romain911
Homme de 18 ans
Boulogne

D'accord, merci bcp ?


Photocop70
Homme de 23 ans
Paris et Bordeaux

1 remerciement

Je trouve dommage, que pour rencontrer des gays il faut allé dans des "endroits specialisés" au 21 ème siecle. A bas surtout la psychose de la communauté LGBT qui pense que les autres individus sont automatiquement mals veillants. C'est la pire psychose ça. Bien sure les reseaux et endroit dit "gay" sont une façon de rencontrer plus facilement, plus rapidement des gens qui font parties de tes memes problématiques, mais oui dans le metro on peu aussi rencontrer son compagnon homosexuel. C'est pareil pour les heteros, bi, ils ont aussi leurs lieux de "predilections" parce qu'eux aussi ont leur préférence, leur lieux ou ils vont rencontrer des gens qui vont "plus leur convenir".

Pour ma part, je te dirais qu'en faite la question ne se pose pas, fait comme tout le monde, va voire la personne, discute avec elle. Est ce que forcement des que tu va ouvrir la bouche tu va lui dire " Bonjours je suis gay et toi ? " ? Non tu vas tout simplement engagé une conversation, comme si tu le fesait pour quelqu'un auquel tu aurais envie de parler. La transparence existe, et elle commence d'abord par son comportement, et comment tu t'oriente vers la personne. Il n'y a pas d'étiquettes sur le front d'une personne, " homo/anti-gay". Donc fait toi confiance et lance toi x)

Après moi c'est impossible se genre de possibilité pour moi, se n'ai pas de mon identité que j'ai peur, c'est que je suis extremement timide sur ce genre de situation, d'où la raison pour laquelle je suis là haha.


Tabasko
Femme de 29 ans
Bruxelles

Désolée, Photocop, mais je trouve que c'est bien cavalier.

Il m'arrive, dans le bus, de regarder des mamies de 80 ans parce que je trouve qu'elles ont un port de tête princier, des messieurs encravatés qui se rendent surement à l'une ou l'autre réunion, des sans-abris en train de finir leur sandwich, il m'arrive également de discrètement balayer le bus du regard pour voir quel public m'entoure à quel moment ou de sourire à cette petite fille handicapée en face de moi, qui regarde les images d'un magazine féminin (cas vécu hier dans le métro), parce que, dans sa différence, je veux qu'elle se sente bien. Est-ce que ça fait de moi une gérontophile, une hétéro ou une pédophile potentielle ? Non. Un regard, dans un bus, à moins qu'il ne soit très appuyé et évocateur, ça veut juste dire "Coucou. Pour 10 minutes, on partage le même machin roulant qui va nous emmener d'un point A à un point B". C'est tout. Si la mamie avait engagé la conversation pour me demander comment ça va, j'aurais dit, volontiers, que j'allais bien et je lui aurai retourné la question. Mais au moment où elle m'aurait demandé mon numéro, même sans arrière-pensée, je n'aurais évidemment rien donné du tout. Parce que... on est... dans le bus. Cette entrevue va durer 5-10 minutes, peut-être plus, mais dès qu'on aura franchit la porte, ce qui aura été dans ce bus a de fortes chances de disparaitre de la surface de la terre (de notre existence). Si on se recroisait dans la vie (!) alors (!) les choses seraient différentes. Mais en l'absence de ça, c'est un moment d'une éphémérité totale.

Alors aller voir ce gars, qui te regarde, pour lui dire "Hey, attends, c'est quoi ton prénom?", dans 9 cas sur 10, le type va se demander si tu n'es pas un peu dingo. On peut naturellement rencontrer des partenaires voire des compagnons/compagnes LGBT+ en dehors des lieux spécifiés de rencontre (bar, boites, cafés, restos, et même sites...). De fait, on peut les rencontrer au boulot, en cours, dans une association avec ou sans lien avec la communauté LGBT+, dans son voisinage, au sport, que sais-je, parce que dans ces lieux, on a au moins le temps de se revoir et la chance de construire un truc. Et on peut pas non plus ignorer le danger que l'on cours, étant homosexuel.le, à se faire tabasser pour des broutilles : pas plus tard que la semaine dernière, encore un cas a agité la Belgique...


Romain911
Homme de 18 ans
Boulogne

Oui, je me suis mal exprimé, désolé, mais il y avait des gestes et une manière qui suggerait autre chose que de la bienséance.


Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Bonjour, bonsoir à toutes et à tous.

J'aurais une question qui peut peut-être aider Romain et beaucoup d'autres.

Les filles lesbiennes (pas toutes mais certaines) ont un style spécifique pour se comprendre, pour lire leur sexualité. C'est-à-dire une chemise boutonnée jusqu'en haut (signe utilisé par les lesbiennes durant les années 80' et qui est resté aujourd'hui). Cependant, concernant les garçons homos, je n'ai aucune information sur un possible signe qui permettrait de se comprendre, lire. Connaissez-vous un signe qui permettrait aux garçons de se comprendre, lire s'il-vous-plaît ?


Romain911
Homme de 18 ans
Boulogne

exact!


MCMXC
Non binaire de 20 ans
Bordeaux

Merci Tabasko, le temps me manquait, mais tu as su me rendre service avec ce post.


Player1
Homme de 20 ans
Bobigny

C'est pas la peine de passer chaque rencontre sous le prisme de la sexualité :) Si tu sens un regard vraiment appuyé sur ta personne, rien ne t'empêche de lancer un beau sourire ou un "Bonjour" poli ^^ après ça peut évoluer ou pas selon la durée ou la fréquence de la rencontre mais ça sert à rien de s'afficher en tant que gay pour aborder quelqu'un (sauf si la situation s'y prête vraiment ). L'orientation sexuelle n'est qu'un des aspects de ta personnalité.


Duolmins
Homme de 25 ans
Rennes

Bonjour,

Déjà je pense qu'il faut pas oublier que la séduction avant les années 60 c'était un ensemble de règles extrêmement codifiées. Notamment par les religions et les statuts sociaux. Selon les lieux et les groupes sociaux ces codes changent.

Après la libération de la femme en 68, les règles ont pas mal évoluées.

Chez les homos c'est très lié à l'évolution de l'acceptation dans la société de celle-ci. Et il faut pas oublier que c'est jamais évident. Un homme effeminé n'est pas nécessairement homo comme une femme portant un style masculin ne sera pas automatiquement lesbienne...

Aujourd'hui, déjà chez les hétérosexuels, la drague dans le métro est durement remise en question notamment à cause des agressions sexuelles. Alors la drague entre un homosexuel et un autre homme dont on ne sait rien peut s'avérer très compliquée.

On va pas rentrer dans un débat sur quelles doivent être les règles dans le métro, mais je pense que ce n'est pas plus mal de ne pas empiéter sur la liberté des autres en entrant dans leurs bulles à un moment où ils n'en ont pas forcément l'envie.

Maintenant si cette personne insiste fortement, quelque chose de bien lourdeau (pas non plus jusqu'à agiter un drapeau LGBT au dessus de sa tête), ça peut envoyer des signaux suffisemment explicites, il est envisageable d'engager une courte discussion pour obtenir des informations tout en gardant en tête que tu ne reveras peut être jamais cette personne.

Bon courage !


MCMXC
Non binaire de 20 ans
Bordeaux

Le problème étant que si la personne est effectivement homosexuelle, il se peut qu'elle ne souhaite communiquer sur ce sujet, d'autant plus dans les transports en commun.

Les inconvénients sont bien trop nombreux au vu des maigres chances de réussite. La solution n'est pas la bonne.


Reaver
Homme de 19 ans
Nancy

Bien le bonjour !

Déjà aborder quelqu'un comme ça dans les transports en commun c'est pas le bon bail x)

Au mieux essaies de voir si ils ont l'air maniérés =3



Rejoindre BeTolerant