Rejoindre BeTolerant

Forums LGBTi
Forum Gay
Besoin d'aide, de vos conseils

Besoin d'aide, de vos conseils

Mike6229
Non binaire de 29 ans
Bethune

Bonjour a tous, et toute. Je me presente rapidement, je suis un homme de 29 ans, je suis aide soignant mais bon je ne suis pas la pour ca.

Je ne sais pas si je publie au bon endroit, n'hesitez pas a me le dire ;)

C'est la premiere fois que je me confis sur un forum et d'une manière generale la première fois tout court.

Voila, au risque de passer pour je ne sais qui je prefere etre honnête. A 29 ans je suis toujours célibataire et ca depuis toujours, jamais la moindre relation. Juste des discussions sur un site de rencontre connus. J'ai eu beaucoup de mal a me faire a l'idée que j'etais gay, c'est d'ailleur encore difficile pour moi de le dire ou meme de l'ecrire. Je me suis malgre tout décidé un jour a a m'inscrire sur un site de rencontre, problème, quand ca commence a devenir serieux et que l'autre souhaite une rencontre, ce qui est normal, je prend peur et je finis par ne plus doner suite. Et c'est comme ca depuis le debut. D'ailleur plus le temps passe et pire c'est, la peur devient viscéral. Le probleme c'est que je me sens de plus en plus seul, en mal d'amour si je puis dire. Ca me rend de plus en plus malheureux, ca devient invivable. Ce qui est un peu en contradiction avec ce que j'écris plus haut je l'avoue puisque je fuis les rencontres quand elles sont possible. Au boulot je me fait passer pour hetero quand on me questionne mais ca aussi ca devient compliqué, toujours mentir, ne jamais être soi même c'est opressant, tellement oppressant que je fais tout pour que l'on ne me pose jamais la question. Je finis aujourd'hui par ne plus sortir du tout ou le moins possible, juste pour aller au boulot ou fair le courses. Avec le temps, et la honte, j'ai finis par couper les ponts avec mes ami qui me demander toujours si jetais en couple. Me retrouvant completement seul. J'ai ma famille qui est au courant de ma sexualité, on me pose rarement la question et jene veut pas trop les inquieter donc je dis que tout vas bien. Ma vie est devenus si compliqué que je m'en reveil la nuit, et a force de refouler ce que je ressens, je me rend compte que je deviens imperméable a tout, indifferent. Sauf quand mes collègue se confie a moi, je suis a l'ecoute des autres et elle le savent tres bien, ca ne me derange pas de les ecouter, au contraire, mais si elles savaient a quel point je souffre moi aussi. Sauf que je le cache en passant mon temps a plaisanter, j'en suis venu a paraître plutot qu a etre. Voila j'ai sans doute oublié des choses mais le principal est dit et ca fait du bien. Desole pour ce pavé et aussi de paraitre aussi désespéré :/


LesDoudous
Femme de 24 ans
Lyon

Bonsoir Mike ! Moi c'est Blandine. :)

Je suis dans le soin aussi (mais là, on s'en fout)^^

Tu dis que quand une rencontre est proposée, tu prends peur. Tu peux te dire que, dans un premier temps, ce rendez-vous n'est que l'occasion de découvrir une nouvelle personne, de pouvoir parler de ton orientation avec un peu moins de pression..

Mais qu'est-ce qui te fait peur ?

D'être jugé par l'autre ? D'être surprisaux côtés d'un homme par une personne que tu connais ?


Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Salut,

je rejoins ce qui est dit précedemment.. Au delà de ta vie amoureuse, tu as quelque chose à regler de primordial, un problème. De confiance peut être ? Ou autre ? J'ai longtemps fuis les relations avant de me poser les bonnes questions, de regler certains problèmes qui n'ont pas forcement de liens direct avec les relations mais qui impact forcemment. Ca a pris du temps, ai confiance et crois en toi, et tu pourras avoir assez confiance en toi pour ne plus fuir... C'est difficile je le conçois très bien.


Fuong
Homme de 41 ans
Bordeaux

Y a pas qu'un problème de confiance en soi, c'est complètement intriqué avec l'acceptation de l'homosexualité.

Ce que tu racontes Mike, c'est simplement ma vie jusqu'à 24 ans et le passage à l'acte ma vie de tous les jours (là c'est un pur problème de confiance en soi je le concède).

Il faut prendre les choses par petits bouts pour les rendre plus faciles à aborder. Pour ton acceptation de l'homosexualité, je pense que l'objectif à terme, c'est de faire ton coming out au boulot (petit à petit, à des personnes choisies, tes alliés futurs, tes ressources sociales pour affronter l'élargissement de ton coming out qui viendrait dans un seconde temps). Y en a ici ou ailleurs qui ne veulent pas entendre parler de CO, surtout au boulot, mais en ce qui me concerne, ça a été libérateur dans la mesure où j'ai pu me confier aux uns et aux autres puis, au fil des années, échanger sur ma vie sentimentale et ma vie de couple avec autant de facilité que mes amis ou collègues le font. L'objectif est simple : identifie à ton boulot la première personne de confiance et bienveillante à ton égard à qui tu ferais ton CO. C'est pas forcément simple.

Pour les rencontres, je suis pareil que toi. Pour ma première rencontre (et les quelques qui ont suivi ensuite), je me suis simplement mis au défi de plus être puceau quand j'aurais 25 ans. Des contacts, j'en avais, j'esquivais ou plutôt ils m'esquivaient parce qu'ils sentaient le puceau lourdeau que j'étais à 10 km. J'ai compris qu'il fallait que je me fasse violence et que je sorte de ma zone de confort. Pour réussir, ne surtout pas réfléchir, papoter, etc. On se donne rendez-vous et, tenant ma parole, plus moyen de s'esquiver une fois sur place. Bien sûr, ça n'avait rien de romantique, ce n'était pas avec un mec qui m'attirait mais il était gentil et compréhensif. Maintenant que j'y pense, il me semble que je lui avais dit sur le chat que j'étais puceau, histoire d'éviter de me faire rejeter le moment voulu. Pour faire cette rencontre, j'avais vraiment l'impression de me jeter dans le vide, d'aller à l'abattoir ou je-ne-sais-quoi, un trac monstre. Une fois au rendez-vous, j'avais envie de dire non à tout : non je ne veux pas aller dans ce bar, non je ne veux pas m'assoir là, non je ne veux pas boire un coup, non je ne veux pas de café, non je ne veux pas qu'on aille faire un tour, non je ne veux vraiment mais vraiment pas aller dans le bois, oui un hotel c'est mieux. A chacune de ces petites épreuves, à chaque fois que je bridais mon instinct, je constatais que je n'étais pas foudroyé sur place ni baillonné/violé sur place et j'attendais la prochaine étape. Au final, dans la chambre d'hotel, c'était une forme de cocon sécurisant et c'est une autre forme d'instinct qui s'est mis en marche. Je lui en serais toujours redevable à mon premier parce que j'aurais pu tomber sur un connard sans foi ni loi (et le fait de le choisir au hasard ne m'aurait en rien aidé à éviter ce mauvais plan... Ceci dit, je suis mauvaise langue puisque les autres mecs que j'avais choisis au hasard les fois suivantes étaient tous très gentils). Ma leçon de mon expérience (puisque je ramène toujours tout à mes expériences...), c'est qu'il faut vraiment se faire violence et lutter contre un instinct de survie pas toujours très approprié. J'imagine qu'il serait plus pratique et rassurant d'échanger sur le net pour assurer une relation de confiance mais je ne sais pas si ça marcherait en ce qui me concerne. L'avantage avec ma démarche, c'est que je ne me suis jamais senti honteux après un plan Q : ça me bouffait tellement de ressources, me demandait tellement de courage que j'en ressortais forcément avec l'impression d'avoir accompli un exploit même si le mec n'était pas spécialement attirant et que pour le commun des mortels, ce qui c'était passé était un non-évènement.


Minos
Homme de 20 ans
Paris

1 remerciement

Bonjour Mike,

Je tien à te dire totu d'abord, que tu n'as pas a avoir honte de ta sexualité, elle fait partie de toi, elle est également essentiel pour ton bonheur.

Je comprends pourquoi tu as préféré ne pas avoir de relation jusqu'ici vis à vis de ton état d'esprit. Et je pense qu'il te faudra encore du temps pour t'accepter et pouvoir te lancer! :)

Dis toi que les conditions de vie homosexuel ne sont pas excellente... Vraiment pas... Mais c'est toujours mieux qu'il fut un temps! :)

Et aujourd'hui qu'on soit Lesbiennes, Gays, Bi, Trans, on aura toujours des gens pour nous soutenir! :)

Peut être n'a tu tout simplement pas rencontré des gens qui pourrais t'aider à avancer vis à vis de ta sexualité? :)

En tout cas je te souhaite de trouver quelqu'un, et de ne plus souffrir de ta sexualité! :)


Mike6229
Non binaire de 29 ans
Bethune

Bonsoir Blandine, une collegue alors ;)

Deja merci de ta reponse, ce que tu dis est vrai, le truc c'est que je suis un peu le genre de personne a me mettre la pression pour tout et rien.

Ce qui me fait peur c'est effectivement le jugement de l'autre, ne pas savoir ce qu'il pense de moi ou trop bien le lire dans ses yeux. Ne pas savoir quoi lui dire, ne pas etre a l'aise et effectivement, j'imagine deja etre vu avec lui par des collègues, j'avoue que ca serait compliqué a gerer.


Mike6229
Non binaire de 29 ans
Bethune

Salut Nanoo.

Merci pour ton message !

J'ai un gros probleme de confiance en moi que je cache aisement aux autres, mais c'est plus difficile de se mentir a soi même. Je me dis que l'autre va forcément me juger par la negative.


Mike6229
Non binaire de 29 ans
Bethune

Bonjour Fuong.

J'avais déjà songé a en parler a certaines personnes au boulot avec qui je m'entends très bien et dont je suis presque sur de ne pas être juger pour ca. Mais une partie de moi m'empêche toujours de le faire, de peur qu'elles le prennent mal ou qu'elles finissent par en parler a un moment ou un autre, si on ne s'entend plus par exemple.

En lisant tes mots, ca me parait presque simple, dans la theorie en tout cas, en réalité je suis complètement flippé à l'idée de faire de mauvais choix, mauvaise rencontre. La peur n'evite pas le danger me dira tu mais quand même. J'avoue, j'ai un très gros travail a faire sur moi même.

Merci en tous cas


LesDoudous
Femme de 24 ans
Lyon

Pour l'appréhension de la rencontre, je réfléchis encore à une solution...

Mais quand tu auras passer ce cap, tu as plusieurs possibilités en lieux de rencontre, pour éviter de croiser une personne de ton entourage... Un bar ou parc discret, plutôt un soir de semaine (il y a moins de monde dehors), ou à distance de chez toi; par exemple, tu peux donner RDV dans une autre ville, ou vers un village de campagne... Si tu as un bon feeling à l'écris avec quelqu'un, vous pouvez vous retrouver pour activité qui vous plait à tous les deux (par exemple un billard, une balade nocturne...). Ca permet de briser la glasse en n'étant pas les yeux dans les yeux, c'est plus facile de se "décoincer" quand on fait quelque chose en même temps qu'on parle...


Mike6229
Non binaire de 29 ans
Bethune

Ton idée n'est pas mauvaise pour briser la glace, je n'y aurais pas pensé. Ce serait effectivement plus facile pour moi plutot qu'etre assis l'un en face de l'autre. Je retiens cette idée, au cas ou....

Pour l'appréhension de la recontre c'est plus compliqué effectivement.

Merci ;)


Ancien membre
Utilisateur désinscrit

C'est aussi une question d'habituation. A force de t'exposer à ce qui te fait peur ou t'angoisse, tu remontes artificiellement ton seuil de tolérance à cette angoisse, tandis qu'elle peut même baisser voire disparaitre (objectif à terme). Les étapes intermédiaires proposées par LesDoudous sont très intéressantes . Et, plutôt que te focaliser sur "j'y arriverais pas, je suis nul, et si on me croise, et si, et si, et si", tu peux te projeter dans ton moi-futur, celui qui se dira "bas les couilles des gens" à sa terrasse de café, en plein milieu de sa commune natale, avec un rencard.

Pour t'y aider, je te propose ce site qui offre des outils facilement applicables en autonomie pour gérer l'angoisse en situations variées.


Mike6229
Non binaire de 29 ans
Bethune

Salut fregegui. Je suis conscient que j'ai un gros travail a faire sur moi-même. C'est clair que les chises seront plus simple avec un état d'esprit différend du miens actuellement. Merci pour ton message et pour le lien, je vais aller faire un tour sur ce site .


Orichalque31
Homme de 39 ans
Toulouse

Bonsoir Mike,

Je crois effectivement que la 1ère étape essentielle, c'est d'accepter ton homosexualité, et cela, tu peux le faire sur plusieurs niveaux : tout d'abord, débarrasse-toi de tous les préjugés que tu peux avoir, de tous les présupposés auxquels tu as pu être exposé pendant ton adolescence et tes années de jeune adulte.

Tu ressens de l'attirance pour les garçons, cela ne veut pas forcément dire que tu es comme tous les gays (ou en tout cas l'image que la société, les médias nous en donnent, que tes proches peuvent en avoir) : tu es avant tout toi, avec tes préférences et tes différences !

Directement lié à cela, prends le temps de mieux te connaitre toi-même : qu'est-ce que ressens lorsque tu es attiré par quelqu'un, qu'est-ce que tu aimerais avant tout partager avec cette personne, y a-t-il et si oui quels sont les efforts que tu serais prêt à faire pour plaire à quelqu'un tout en restant suffisamment toi-même, quels seraient les compromis que tu ne souhaites pas faire, jusqu'où ne souhaites-tu pas aller (en gros, tes limites).

C'est aussi peut-être par des discussions et échanges que tu pourras mieux identifier tout cela.

Quant aux rencontres, il te faudra en effet prendre un peu plus sur toi pour sauter le pas... Avec un garçon qui saura suffisamment te mettre en confiance, cela sera sans doute légèrement plus facile... Mais il te sera nécessaire, au-delà de ce courage, de savoir te protéger aussi, car hélas, il est rare de tomber d'emblée sur la bonne personne... Et se sentir rejeté après une rencontre n'est pas toujours simple à gérer...

Bref, sois juste toi-même et en avant ! :-)


Mike6229
Non binaire de 29 ans
Bethune

Bonjour Orichalque31.

Effectivement je pense que tu a raison en disant que j'ai besoin de m'accepter moi même, c'est sans doute aussi ça qui me bloque aujourd'hui. J'avoue avoir moi même des préjugés sur les gens comme moi, ce n'est sans doute pas pour m'aider non plus. Il va falloir que je reflechisse a tous ces conseils que j'ai eu de votre part a tous, d'ailleur je vous en remercie. Que j'apprenne à m'accepter comme je suis et que je finisse enfin par aller de l'avant ;)

En tous cas, merci !



Rejoindre BeTolerant