Rejoindre BeTolerant

Forums LGBT+
Forum Transidentité
Be Trans or not to be Trans

Be Trans or not to be Trans


Anonyme
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Bonjour,

Je viens à vous en espérant que vous pourrez peut-être m'apporter quelques réponses. Oh vous voulez une présentation ? Je m'appelle Adam et j'ai 19 ans.

Okay alors déjà là il y a un problème puisqu'en fait je ne m'appelle pas vraiment Adam.

Je suis né dans un corps de femme et porte donc un prénom du même genre.

Depuis que je suis jeune j'ai toujours aimé traîner dans une bande de mec, à faire les 400 coups avec eux, jouer au foot, je détestais porter des robes et encore pire des jupes !

Je ne me suis jamais vraiment posé de questions jusque là, j'étais garçon manqué et j'aimais ça. En plus de ça lorsque je jouais des jeux de rôles comme par exemple les Playmobiles ou avec les peluches je choisissais toujours un personnage masculin, célibataire. Alors que les autres prenait un personnage féminin avec des enfants...

En grandissant j'ai toujours gardé le même style vestimentaire avec 99,9? jeans, de t-shirt et de sweat.

Et puis la puberté est arrivé, la sexualité aussi enfin en tout cas les interventions des infirmières. J'étais comme tout le monde je l'imagine plutôt gêné là-dessus et en même temps un peu détaché.

J'ai regardé mon premier film pornographique (hétéro) vers l'âge de 14 ans je dirais et pour être honnête je ne m'en souviens pas du tout.

Et puis j'ai comme "découvert" (Oui je n'en avais jamais entendu parlé avant) que l'homosexualité existait vers la même époque.

J'ai commencé à écrire des romans où les personnages sont exclusivement des couples d'hommes. Ensuite (beaucoup plus récemment) j'ai vu des films où il y avait certaines scènes de sexe pas mal détaillées entre hommes.

Et c'est là que c'est parti en cacahuète.

Parce que je me suis rendu compte que ce genre de scène me provoquait quelque chose en moi, une réelle excitation puis surtout un genre de papillonement dans le ventre.

J'ai commencé à m'interroger, à regarder de la pornographie gay aussi (toujours les même effets)

Mais jusqu'à maintenant je n'ai pas de réponse. Est-ce que je m'identifie seulement aux personnalités masculines en tant que femme comme il est possible de le faire ? Où est-ce que c'est quelque chose de plus profond que ça et que je voudrais vraiment être un homme gay ?

Je sais que vous ne pouvez pas vraiment me donner de réponse parce que c'est un truc que j'ai en moi mais j'arrive pas à clarifier tout ce bordel.

Sinon par rapport à mon corps je me sens comment dire, neutre. Quand je me regarde dans le miroir je me dis que okay c'est un corps de femme mais je ne sais pas si j'arrive vraiment à me dire que c'est le mien. À part le fait que quand je le pince par exemple je ressens la douleur je n'arrive pas trop à me rendre compte.

Les règles me dégoûtent clairement alors qu'en règle général le sang ne me gêne pas du tout mais il faut avouer que c'est quand même pas super ragoûtant.

Je suis désolé pour ce très long pavé un peu en vrac et confus, j'espère que quelques courageux pourront le lire, peut-être me donner des éléments de réponse.

Voilà merci encore d'avance


SandraMia
Femme de 22 ans
Nancy

Mec.. Déja, personne d'autre que toi n'a droit de te définir (droit fondamental garenti par les droits de l'homme : l'autodetermination) Si tu décide que tu es un homme, tu es un homme. Si tu décide que tu t'appel Adam, tu t'appel Adam... C'est aps plus compliqué que ça. Après il y a touours celleux qui vont te dire "ah mais c'est aps ce qu'il y a marqué sur ta carte d'identité", bien déja tu as aucun devoir de leur montrer.. Puis ils sont sencés respecter ta vie privée.

Quand à savoir si tu es un homme ou non.. Bien c'est quelque chose de personnel ... Quelque chose que personne d'autre que toi ne peut savoir. Réfléchis juste sur toi même en laissant de côté tes préjugés. Si tu t'identifies systèmatiquement aux hommes dans les fictions par exemple ça te donne déja une bonne idée.

Enfin, je te prie de faire la différence entre "homme" et "mâle" (pareil pour "femme" et "femelle") Tu es né avec ton corps. Si tu es un homme c'est donc un corps d'homme. Mais si tu veux plus de précision (si tant est qu'il y en faille) tu es AFAB (Assigned Female At Birth).

Bref... Ton identité t'appartiens.. C'est a personne d'autre que toi même de choisir comment tu veux te définir (ça vaut pour les pronoms, le prénom, et tout ce que tu veux en fait)

PS: Le changement de prénom en mairie est easy depuis quelques années. il y a un formulaire a remplir avec quelques pièces à apporter justifiant que tu utilise bien l'identité que tu veux (factures sur des livraisons, carte d'asso/de bibliothèque/de fidèlité en boutique, témoignages). Avec une petite dizaine de pièce tu es large. Pour le reste des pièces il y a plus d'info sur le formulaire mais en théorie ils savent quoi faire en mairie.



Anonyme

Merci Sandra, ta réponse m'a aidé et à la fois non ahah

Je comprend bien que personne d'autres que moi ne pourra décider et donc c'est à moi de faire le cheminement. C'est quand même quelque chose de très compliqué que j'essaye de déméler et j'essaye de prendre mon temps là-dessus.

J'ai l'impression d'avoir ce truc qui fais que je me comporte comme si j'étais un homme / mâle (?)

Là j'avoue que j'ai du mal à faire la distinction, pour moi les deux étaient synonymes.

En tout cas je ne suis pas vraiment sûr en fait des "critères" qui font que oui ou non tu es transgenre. C'est débile dis comme ça et je ne veux blesser personne, je veux dire je ne sais pas les ressentis par rapport au corps etc qui peuvent montrer une transidentité

Quant au fait de changer le prénom en Mairie merci pour les informations même si je suis très loin d'envisager cette étape.


GrillePain
Femme de 26 ans
Toulouse

Salut ^^

Si "mâle et femelle" concerne uniquement le organes biologiques, "homme et femme" peuvent être considérés comme des construits sociaux avant tout, avec tout plein de références de ce qui est vu comme un comportement masculin ou féminin..

Le hic c'est que c'est extrêmement subjectif, parce que plus on remet en question la réalité de ces stéréotypes (une femme est douce, sensuelle.. un homme est autoritaire etc... là je parle pas du corps mais bien des "rôles" sociaux), moins c'est évident de dire "telle personne apparatient au genre Homme ou au genre Femme".

Du coup, seules les personnes elles-mêmes peuvent ressentir d'appartenir à tel ou tel genre (ou a aucun, si elle se sent rien du tout de particulier), sans qu'il y ait de critères précis qui seraient d'ailleurs complètement bidons. Ne pas se sentir "femme" n'implique pas forcément de se sentir "homme", ou d'être dégouté par son corps (certaines personnes trans le sont, et vont donc jusqu'à l'opération, mais ce n'est pas le cas de toutes)... tu peux aussi considérer que le corps n'est que ton enveloppe et que c'est complètement neutre en fait, ça dépend énormément des gens.

Après quelle difference entre une fille "très garçon manqué" et un homme trans, s'il n'y a pas opération... bah la réponse est sûrement intérieure. Si tu te sens vraiment mieux à l'idée qu'on dise "il" plutôt que "elle", et d'être socialement considéré comme masculin (et non "masculine"), je pense qu'on peut parler de transidentité.

Pour ce qui est des fantasmes, c'est assez difficile d'en conclure quelques chose extérieurement car étant moi-même une femme homo et cis, j'envie quand même certaines choses aux hétéros et aux hommes gays, donc ça amène parfois des trucs WTF et complètement irréalistes à mes fantasmes, sans que ce soit vécu non plus comme un manque.. disons plutôt que ça entre parfois en "contradiction" avec mon genre/orientation, mais que la sexualité n'étant pas quelques chose de binaire, je le prends comme c'est. Donc tout dépend l'intensité du ressenti, si c'est d'avantage "étrange mais ok" qu'un sentiment de manque réel, etc..


SandraMia
Femme de 22 ans
Nancy

+1 pour l'explication sur le genre et la biologie, tu parais bien décontruite pour une femme Cis ^^ (ça sonne comme un compliment mais ça parait aussi très zarb..) Bref.

Sinon, quand à savoir si tu es une personne trans ou non... C'est simple d'un côté -> si tu respecte pas l'association classique Mâle -> Homme / Femelle -> Femme, tu es defacto considéré trans. Mais ça n'est qu'un état de fait rien de plus. Sinon quand à savoir si tu es un homme ou une femme c'est purement personnel, savoir comment tu préfère qu'on te genre "il"/"elle"/autre? (par experience je préfère largement les pronoms feminins et je me considère femme donc je SUIS un femme trans ^^) Tu peux voir ça aussi vis à vis de ta sociabilisation (je parlais souvent soutifs et règles avec des copines même avant ma transition, si ça te gène il y a de grande chance pour que tu sois un mec) Mais bon.. Il y a rien de parfaitement defini. Disons que tu es juste du genre danslequel tu es le plsu à l'aise. (Puis si tu change ton Prénom en vrai ... C'est quand même un gros indice ^^)


Remeka
Non binaire de 20 ans
Karlsruhe, Allemagne

Salut Adam,

Je croyais trouver des réponses moi aussi par rapport à tes questionnements et aux reponses de SandraMia et GrillePain. Et étant à peu de choses près dans le même cas, ça m'a effectivement aidé à y voir un peu plus clair, mais pass assez car l'être humain n'est malheureusement pas aussi facile à cerner et il pourrait y avoir autant de différenciations que de personnes sur terre si on cherche bien. Et ce serait effectivement plus facile de savoir et de pouvoir se mettre dans une case.

Je sais pas si ça peut encore ou non t'aider, mais ce que je vais raconter, ce ne sont ni des conseils, ni des choses à prendre à bras le corps; juste mon vécu, et peut-être petit à petit trouver des réponses chacun de son coté, avec ou sans l'aide de personnes.

Je suis biologiquement parlant une femme avec une vulve, les ovaires, les seins, et le train train mensuel des géniallissimes règles!

J'ai toujours été garçon manqué, j'ai toujours adoré jouer dehors au foot avec mon frère et détesté jouer à la poupée avec ma soeur ou alors j'était pas Barbie mais Ken. Bref, jusqu'à ce que les enfants commencent à différencier les sexes et les normes sociales binaires, j'ai eu la vie tranquille. Ensuite ben j'ai assumé mon image de garçon manqué jusqu'à l'âge de 12-13 ans, après j'ai plus trop fait attention jusqu'à mes 15 ans, à mon retour d'un séjour de 6 mois à l'étranger. J'ai d'abord tu ces idées que je trouvais bizarres, mais ça revenait sans cesse. Cette année là, j'ai rencontré mon premier petit copain, et tout allait bien jusqu'à ce qu'il évoque son envie de devenir intimes. Ca m'a fait flipper mais pas comme mes potes qui, elles étaient juste flippées à l'idée de leur première fois. Et alors j'ai croisé un regard d'une fille, et j'ai buggé, l'ai largué lui et ai commencé a me poser VRAIMENT des questions sur mon éventuelle homosexualité.

J'ai eu des longs moments de reflextion le soir dans mon lit et depuis ces drôles d'idées, je dormais mal, je pleurais beaucoup, sans avoir de raison évidente de ces phases de tristesse. J'ai eu la chance de pouvoir en parler à mon groupe d'amies de première et elles l'ont vachement bien prit.

Voilà, je m'étais mise dans une case et je pensais que c'était fini ces tracas. Loin de là; les phases de tristesses n'avaient pas disparue et c'était parfois pire, comme si mon inconscient n'était pas d'accord avec cette case!

Et puis j'ai réécouté les musiques de mon enfance pendant les trajets de vacances: Indochine. J'y ai découvert ou plutôt redécouvert avec un autre oeil les textes, et j'ai pu rechercher tout ce dont je croyais avoir besoin en rapport avec mon orientation et mes ressentis. J'ai appris l'existence d'un "3e sexe" et puis de tant d'autres orientation et enfin les genres et tout ce qu'il en ressort. Je comprenais les chansons d'un homme mal dans sa peau alors que ce n'était pas ça du tout au vu des paroles et j'ai (re)commencé à me poser des questions; une femme qui aurait voulu être un homme qui voulair lui même être une femme... Bref des allers et retours sur les questions de genre.

Et puis j'ai cherché sur des forums, encore et encore. J'ai eu des phases de tristesse au point de me raccrocher à la vie par mon chat qui serait reseté tout seul. J'ai ensuite décidé d'enfin en parler à mes parents. Etant ok avec l'homosexualité de mon cousin, j'avais beaucoup moins d'àpriori. Mais je n'ai pas eu de soutien plus que ça, et ils n'ont plus relevé.

J'ai essayé d'oublier ces tracas et d'arrêter de vouloir me mettre dans une case, et puis j'ai réalisé que mon corps me plaisait et me repoussait en même temps. J'aime à la fois mon corps de femme parce que j'ai eu le temps d'apprendre à l'aimer, à le mettre en valeur, et à accepter plus ou moins les fameuses règles très incommodantes pour le sport. Mais j'ai toujours eu un petit coté androgyne et je cherchais parfois à ce qu'on me dise "monsieur" ou "jeune homme", souvent sans succès. Maintenant j'en suis au même point sûrement que toi, à me demander si je suis trans ou non. Mais pour moi c'est peut-être un moyen d'avoir moins peur de comment réagir face aux aléas de la vie, parce qu'il est plus facile de se dire "ok je suis tel ou tel genre, telle ou telle orientation" que de se dire " je ne sais pas QUI et CE QUE je suis". Alors non-binaire ou queer j'ai pas saisi la différence, mais sache en tout cas que des milliers de jeunes et moins jeunes se questionnent et seulement grâce à la persévérance on trouvera la meilleure version de notre for intérieur et que seulement là on pourra vraiment profiter de notre vie.

Je pense pas vraiment t'avoir aider, mais qui sait, peut-être as-tu déjà pu repondre à tes questions, peut-être que non. Je l'espère tout de même. Bonne soirée, à toi et à tous ;)


Ulfoa
Non binaire de 24 ans
Toulouse

Salut Adam

Ca me fait bizarre, car je me retrouve un peu dans ce que tu dis. Donc je vais te parler de mon expérience, ma vision des choses et mon ressenti. Bien que ce soit un peu différent j'espère que cela t'aidera

Petite j'étais assez garçon manquée, j'avais de potes filles et garçons mais je préférais trainer avec les garçons. Avec le temps, l'adoléscence et les fameux : tu devrais être plus féminine quand même. J'ai fini par me féminiser. Finalement je m'en amusé car c'était un peu comme si je sortais déguiser ( j'essai toujours de voir les choses de façon amusante :) ). Le naturel revenant au galot, je me suis remise a avoir des tenues assez masculine. A dire vrai je m'achete mes vetêments principalement chez les garçons ( oui les hommes c'est trop grand pour moi haha ). Voilà pour le coté "style" on va dire

Pour les pornos, ( je suis attirée par les femmes ) je suis plus excité par les pornos hétéro. Déjà car un porno lesbien de " qualité " c'est difficile a trouver et que dans le porno héréto je m'imagine étant l'homme. Lors de rapport intimes avec une autre femme je ne suis pas trop pour les sextoys car l'idée d'utilser un bout de plastique pour satifaire ma partenaire. Je toujours tendance a dire que ça vexe mon égo de mâle :p

Pour ce qui est du point de vu physique, je crois comprendre le neutralité que tu ressens. Je sais que j'ai un corps de femme, je le vois, je le trouve meme beau parfois mais je ne l'associe pas vraiment a mon être.

J'ai les règles en horreur car je trouve cela totalement inutile pour ma personne, et ca me fait ch°°° que mon corps ai a subir ca tout les mois

Il est difficile de ce déffinir quand ce que l'on cherche a savoir n'a pas vraiment de définition. Être un homme, être une femme... la définition change selon les sociétés et les individus. Personnellement, il fut un temps ou je me déffinissais comme " androgyne psychique " car a l'époque il existait peu de terme pour définir ce que je suis. Bien qu'aujourd'hui il me semble que " bigenre " soit celui qui ce rapproche le plus de moi ( androgyne psychique c'est vachement plus cool quand meme xb ), il s'avère que je m'en fou totalement, j'en suis arrivée a un stade de ma vie je me dis que je suis juste moi. Certes je ne suis peut être pas une " femme ", ni un "homme", peut être je suis les deux ou pas du tout. Peu importe je suis telle que je suis.

Un jour tu auras ta réponse, tu sauras si tu sens homme ou femme, il ne faut jamais précipiter les choses dans ces cas la. Certains le savent des petits et d'autre s'en rendent compte au fils du temps

J'espère que ce que je t'ai dit t'aidera :)

Ps: si un jour tu change de sexe et que tu as une barbe, sache que je serais trop jalouse ! Car je rêve dans avoir une haha


Fennec
Homme de 45 ans
Lyon

bonjour anonyme,

je me présente : je m'appelle Lyam mais là vois tu il y a un problème parce qu'en fait je ne m'appelle ps vraiment Lyam !!!

hé oui, tu l'aura deviné, je suis trans, comme toi. (oui, trans, faut pas avoir peur des mots, ils ne te mangerons pas mais te permettrons de faire un état des lieux qui te permettra d'avancer?)

contrairement à toi je suis un FTM (femal to mal) qui a conscience d'être trans et qui à entamé son parcoure et contrairement à toi, je suis hétéro !!!

hé oui mon grand parce qu'on peu être ftm (un homme trans) qui aime les femmes mais il en existe aussi des HOMO !!!!

et je vais mm te dire mieux en esperant que mon poste ne fasse pas scandale, c'est que les ftm homo, ont même un forum qui leur est spécialement dédié. ;)

n'ai pas peur de ce que tu es. non seulement parce que tu as ta place dans cette société mais aussi parce qu'à sa façon, cette société à besoin de toi.

je te joins l'adresse de ce forum en esperant qu'elle te sera util et au besoin (même si on a pas la même orientation) n'hésite pas à venir me parler en privé. je me ferais fort de répondre à tes question en ce qui concerne la transition et à 'aider si tu souhaite en entamer une

http://www.ftmvariations.org/forum/index.php



Rejoindre BeTolerant