Rejoindre BeTolerant

Forums LGBT+
Forum Bi
Etre Bi et trouver son autre moitié..de quelle case identitaire?

Etre Bi et trouver son autre moitié..de quelle case identitaire?

Babachka
Femme de 29 ans
Bressuire
Surement que le sujet a déjà été abordé mais je ne m'y retouve pas sur ce forum pleins de catégories et sous catégories, questions de genre-sexe-identité qui se mêlent..

Je m'identifie comme bi mais en même temps on ne peut pas dire que ça veut dire 50%/50%,
et difficile de dire que l'amour n'a pas de sexe car je sens bien que mon attirance pour l'un ou l'autre me fait un effet différent (inexplicable d'autant plus que je n'ai pas vraiment exploré le coté "même sexe").
Bref tous ces sujets sont passionnants, mais on s'y perdrait.. et ma question ici se veut donc concrète pour essayer de trouver une issue dans ce tunnel de l'amour :

Pensez vous que l'on peut vraiment s'accorder QU' avec quelqu'un qui s'identifie pareillement ??

Moi en tant que Bi je suis ouverte aux hétéros mais en même temps jusque là je n'ai jamais réussi à me tenir à une "vraie relation de couple", il manque toujours quelque chose.
Aussi j'ai l'impression que les lesbiennes ont peur des Bi et peut être que c'est fondé, je ne sais pas moi même si j'arriverais à en satisfaire une complétement ou réciproquement.
J'ai tendance à croire que ces sujets d'identités caractérisent vraiment les personnalités/cheminements/attentes/comportements et du coup je me dis que peut être seul(e)s les BI sont vraiment compatibles avec moi??

Misterelle92
Femme de 26 ans
Bordeaux
Personnellement je ne suis jamais sortit avec une lesbienne et les filles avec qui je suis sortit le plus longtemps sont hétéro (cherche l'erreur xD). Bien que nous ne partagions pas la même identité sexuelle, je dirais que d'un point de vu romantique les choses fonctionnaient bien... Le sexe a suivi ! après évidemment il y a eu des manques...certaines ne s'assumaient pas pleinement auprès de leur famille parce que justement l'étiquette de "lesbienne" ou de "bisexuelle" était trop dure à assumer. Ça ne correspondait pas à leur orientation romantique et ou sexuelle.... Bref pour répondre à ta question je n'ai pas éprouver de manque autre que celui de la frustration de pouvoir vivre sa relation librement...elles ne partageaient pas la même identité sexuelle que la mienne mais pour tout le reste nous étions compatibles, à la fois complémentaire et similaires et je ne pense pas avoir été qu'une simple expérience pour elles... tu peux trouver une personne qui te comble mais ce ne sera pas à cause de son orientation sexuelle identique à la tienne mais plutôt grâce à son ouverture d'esprit et à la magie de votre rencontre...En espérant avoir répondu à ta question ^^

Babachka
Femme de 29 ans
Bressuire
Oui j’entends bien ce que tu dis, que c’est avant tout la personnalité, complémentarité qui est importante.
Mais justement je me dis que l’orientation a sa part d’importance (sexuelle et/ou sentimentale comme tu le distingue à juste titre. mais d’ailleurs il faudrait creuser là dedans car c’est peut être pas tellement distinguable au final ;)) .

Ton témoignage ne contredit pas tellement ça j’ai l’impression finalement.
Tu dis que vous vous entendiez très bien, avec un vrai feeling, mais les manques qu’il y avait sont peut être (directement ou indirectement) liés à ces questions d’orientation/doute/rejet/cheminement de la personne.

Pour moi en tout cas je me dis que mon orientation à fortement participé à forger ma personnalité (questionnements dans la jeunesse, sur sois, les normes sociales, mon cheminement pour y trouver mes repères, etc) et pour du coup aussi mes besoins/ envies dans le couple, sexuels et sentimentaux.

Sinon pourquoi pas mal de lesbiennes semblent avoir un genre de crainte envers les bi…

Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Les bi n'ont pas de chance : le modèle a changé chez nous au XX siècle. Avant elles ou ils se mariaient, avaient des enfants, un chien et un chat, une maitresse et un amant, et les hommes ajustait les niveaux séminaux avec des filles ou gars professionnels du sexe. Cela revenait à secrètement dissocier les attachements, désirs sexuels, impératifs sociaux, etc, tout en restant publiquement honorable. Non sans risque de frictions et séparations.
Maintenant on ne sait plus trop quoi leur conseiller, à part les plans, le CDI (couple à durée limitée) ou le polyamour...

Misterelle92
Femme de 26 ans
Bordeaux
Oui l'orientation sexuelle et/ou romantique (j'aime bien dissocier les deux je trouve que c'est plus réaliste...un autre débat ?^^) joue un rôle sur la construction de soi... toute fois je ne trouve pas qu'il soit absolument nécessaire de partager la même orientation sexuelle, tout comme les mêmes désires, les mêmes passions, le même vécu, les mêmes goût etc pour combler quelqu'un ... je me doute bien qu'il peut y avoir des manques dans une relation, mais si ces manques ne touchent pas aux fondamentaux comme par exemple la fidélité (dans la mesure où tu la considère comme fondamental) est ce nécessairement grave ? peut être pourrais tu être plus précise... qu'est ce qui t'as amené a croire que seuls les bisexuel(les) te conviendrait ? et pourquoi dis tu que les lesbiennes ont peur des bi ? ^^

Babachka
Femme de 29 ans
Bressuire

yes Misterelle j'ai bien envie d'etre d'accord avec tout ce que tu dis, juste j'émets un doute parce que.. j’aime bien me poser des questions :D... Toujours célibataire je n’arrive pas à trouver chaussette à mes orteils et j’ai l’impression que ça va pas être simple ^^

Pourquoi ? Jme dis que les hommes hétéro quelque part ils trouvent ça cool, limite excitant, mais autre part ça les fait un peu flipper, je ne sais pas..de pas être à la hauteur, je suis pas une meneuse mais pas une suiveuse non plus (euh jparle aussi niveau tempérament là :D), Et les lesbiennes et bien je me souviens bien de ma 1ere (et dernière du coup jpense!) gaypride : une lesbienne qui se croyait fine de crier avec un panneau « je suis bi-ophobe et fière de l’etre », et souvent j’en ai croisés qui disaient que ça les saoulait les « bicurious », ou bien bcp de gens qui répliquent « ah oui c’est à la mode » quand tu dis que tu es bi.. les séries TV aussi sont pas encore bien au point avec ça.. ça sent un peu le mépris c’est pas simple.

mais bon mis a part ce que pourrais ressentir l’autre, il y a aussi ce qu’il pourrait me donner. Ca serait + simple si c’était qu’une affaire de genre/sexe/orientation mais évidemment ya pas que ça et comme tu dis il ne s’agit pas vraiment d’etre similaires mais surtout complémentaires ! aaahhh compliquée la vie mais c’est beau comme ça :)!


Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Bonjour...j'ai été mariée durant 13 ans...j'ai eu deux magnifiques enfants,oui j'ai fait une rencontre de hasard avec une très jolie femme,ça à été magique vraiment...être bien...lesbienne ou autres ne veux pas dire grand chose...seul le bonheur et l'amour compte


MamGay
Femme de 44 ans
montpellier

bonsoir, je suis lesbienne et il est vrai que dans le "milieu" les bi, ne sont guère considérées car souvent étiquetées de "mi-figue,mi-raisin", en gros elles ne font pas de choix... pensée limitée c'est sure mais bien rependue. de mon expérience, j'ai fréquentée quelques bi, soit elles ne sortaient au final qu'avec des femmes... mais se clamaient bi même après 10ans de leurs pratiques (va comprendre...) soit elles l'étaient vraiment et là, cela me posait un problème : je ne pouvais et ne peux toujours pas rester avec ces personnes car je n'ai pas le pouvoir de l'homme : lui permettre d'avoir un enfant et la deuxième raison et qu'en général la vie homosexuelle et moins enviable que la vie hétérosexuelle dans notre société actuelle. je ne sais si cela t'aura éclairé.


Babachka
Femme de 29 ans
Bressuire

Ok oui je vois.. avec ca et le commentaire de Lindos ben on est mal barrés^^. Bon pour ma part le coté enfant ou affirmation dans la société ne sont pas un pb, du coup si c’est que ça c’est ok.

tu ne devrais donc toi aussi pas etre si catégorique à dire que tu ne pourrais « toujours pas » etre avec ces personnes » ;)


MamGay
Femme de 44 ans
montpellier

oui tu as raison, si le tout est totalement assumé mais je ne l'ai pas rencontré.


Desiles54
Femme de 42 ans
Audun-le-Roman

33 remerciements

Bonjour, Je suis d'accord avec le raisonnement de Mamansologay. Je suis aussi lesbienne, j'ai eu 3 copines bi et elles sont toutes parties pour un homme. J'ai fait connaissance avec une autre bi ici, et elle m'as dit que sa copine devrait accepter le fait qu'elle voit des hommes de temps en temps. On ne peut pas rivaliser avec un homme. Chacun est différent, mais on entend souvent cette phrase, "Je suis en couple, mais l'autre sex me manque" Les lesbiennes n'ont pas peur des femmes bi, mais c'est peut-être juste la peur d'être quitter pour un homme!


LittlePink1
Femme de 31 ans
MONTPELLIER

1 remerciement

Bonsoir, bonne question ..... je me posais les mêmes questions ..

Et perso quand j'étais en couple avec un homme, je ne "voyais" plus les femmes, mais y'avais un "truc" qui manquais ..

Et je me dis que pour me caser sur du long terme en couple, il me faudrait un homme, qui accepte que j'ai une relation avec une femme. Et ça sans parler de plan à 3.

Car être en couple avec une femme qui accepterai que j'aille voir des hommes .. c'est sans doute moins courant .. Souvent les lesbiennes se méfient des bi ... je m'entend mieux avec des bi aussi ... car elles me comprennent.

Après on sais jamais dans la vie ... mais pour le moment je me vois mal me caser définitivement avec un homme ou une femme .. et me passer de l'autre genre pour "toujours" .... D'ou ma difficulté par fois d'accepter mon statut de bi ..


MamGay
Femme de 44 ans
montpellier

A contrario, j'ai toujours dit à ma compagne bi de l'époque d'aller voir des hommes...et elle ne l'a jamais fait !


Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Bonsoir à tous

Je me permets de répondre car ce sujet m'intéresse particulièrement et si je peux apporter un peu de mon expérience personnelle pour éclairer certaine c'est avec plaisir

Pour répondre à la question du sujet je pense que l'on s'accorde à la personne qui nous convient profondément à un moment de notre vie et avec qui on construit quelque chose. Et cela ne dépend pas forcément du genre ou de l'orientation sexuelle. J'ai rencontré mon copain il y a de ça 3 ans ou presque. J'ai été claire avec lui sur le fait que j'étais bi dès le début ou presque et il savait qu'étant en couple la fidélité était la base de notre relation que ce soit de mon côté ou du sien. Il l'a très bien pris et a cassé toutes mes fausses idées sur les hommes : ils ne sont pas tous attirés par 2 nanas ensemble (j'avais peur de sa réaction en mode c'est bien on fera des plans à 3 mais rien de tout cela!)

Après presque un an ensemble j'ai fait une soirée entre potes à laquelle il n'est pas allé. Ce soir là j'ai failli le tromper avec un de mes amis. Je lui en ai rapidement parler. On en a longuement discuté, parce que pour moi cette sensation de manque que vous décrivez a plus pris la forme de l'étape de drague et monter du désir avec une personne que ce soit avec des hommes ou des femmes. Rapidement on en a conclu qu'on ne voulait pas que notre couple nous apporte des frustrations. Aujourd'hui on est ouvert. Je ne dirais pas libertin car nous ne cherchons pas les relations sexuelles en tant que tel en dehors de notre couple même si c'est déjà arrivé quand on était ensemble. Le fait est depuis qu'on a mis ça en place le manque a presque complètement disparu et c'est pareil de son côté aller faire des câlins et embrasser d'autres filles le libère de cette pression sociale de la fidélité (je ne nie pas la fidélité mais elle découle énormément de normes sociales) et lui permet de vivre ses envies.

Pour info : avant lui je n'avais jamais vraiment expérimenté le côté même sexe, les deux me font définitivement un effet différent mais pas incompatible, et avant de s'orienter vers un côté libertin (faute de meilleur mot) il m'avait dit que j'étais libre côté fille car il savait qu'il ne pouvait pas m'apporter la même chose. De son côté je pensais la même chose pour les gars et lui mais il n'est pas bi XD

Et peut être la chose qu'il te manque est plus la petite flamme qui fait la différence plutôt qu'une question de sexe?!?


Maelys34
Femme de 35 ans
Montpellier

Coucou,

Sujet très intéressant. Justement pour toi quel est ta représentation du vrai couple ? Tu évoques le fait que tu n'arrives pas à être un vrai couple, qu'il te manque quelque chose.

Il me semble que définir ce qu'est un couple pour soi est fondamental aussi au delà d'une identité sexuelle. Qu'est-ce que tu y mets derrière , quelles valeurs, quels besoins, quelles croyances ? Ce manque en toi traduit quoi ?

C'est le jour ou j'air redéfini mon couple avec mon conjoint que nous nous sommes libérés. Je me sens épanouie d'être avec cet homme et j'ai la possibilité d'avoir des relations avec des femmes bi ou homo. C'est un accord entre nous. La similitude au niveau de l'identité sexuelle n'est pas pour moi la manière fondamentale d'être raccord dans un couple.


Jeanluc66
Homme de 57 ans
Perpignan

Votre discussion est intéressante. Je m'incruste peut-être là, mais de mon côté je vis ce souci avec ma compagne avec qui je suis. Notre solution pour elle a été le polyamour. Elle arrive à se "compléter" dans ses plaisirs et sa vie. Et comme on ne peut parler de polyamour sans oublier la compersion, alors je suis heureux de cette situation. Elle sait que j'accepte totalement et sans arrière pensée son désir de relation homosexuelle, et du coup elle vit sa recherche d'une partenaire bien mieux et en harmonie. Et harmonie dans notre couple par voie de conséquence.


Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Oui discussion très intéressante. Il n'y a pas de réponse type comme le prouve les témoignages ci dessus. Pour ma part j'ai toujours réussi à faire la part des choses entre l' amour que je porte à ma femme et ma sexualité BI. Comme pour n'importe quel couple et quelque soit l'orientation sexuelle , c'est une question d'échange, de partage et de concessions. Un peux comme les fantasmes : il y a ceux qui le resteront et ceux qu'il sera possible de réaliser.


Jeanluc66
Homme de 57 ans
Perpignan

Assez vrai ce que tu dis Fred78 mais si je reprends mon exemple, à savoir que ma compagne est "homosexuelle" et "hétéroromantique", celà ne l'empeche pas d'avoir des sentiments vis-à-vis des femmes. C'est son aspect polyamoureuse, elle ne s'intéresse pas aux femmes que pour sa sexualité... Mais dans le polyamour, on trouve chez le second partenaire ce qu'on a pas au meme niveau chez le premier... Ca se "complète" en quelque sorte.


Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Je comprend mais je pense qu'il y a 2 choses différentes pas forcément liées. La bisexualité et le polyamour. Par exemple j'ai noté pour moi en polyamour : peut être je ne sais pas. J'ai vu dans un autre sujet un trio qui vivait à 3 et était très heureux. Ils parlaient justement de polyamour. Alors je ne sais pas si le polyamour chez ta femme se traduit par une vie à 3 ou un équilibre entre toi et son autre amour au niveau du temps passé ensemble. Je me sens plus proche du témoignage de SophieLien. C'est à dire qu'avec ma femme, nous avons compris qu'aimer, n'est pas synonyme de posséder. Mais plutôt l'envie que l'autre soit heureux et épanoui. Et si pour cela ça doit en passer par un certain libertinage, pourquoi pas. Tant qu'il n'y a pas de mensonges et de tromperies. Et même dans ce cas, il n'y a pas de règles, certains conjoints acceptent mais ne veulent pas savoir :)


Jeanluc66
Homme de 57 ans
Perpignan

Le polyamour n'oblige pas de vivre sous le meme toit avec une tierce personne.. La différence fondamentale avec le libertinage est la présence de sentiments "amoureux", loin d'etre présent en libertinage. Quand au temps à partager, il s'agit surtout d'une entente entre tous, pourvu que personne ne se sente laisé. Dans mon couple, on est prete à accueillir une personne chez nous, mais on est aussi conscient que ce n'est peut-etre pas ce que veut l'autre, et donc c'est à respecter. Tu as raison pour le bonheur de l'autre, c'est en polyamour ce qu'on appelle la compersion (assez bien défini dans wikipedia). Le bonheur de l'autre que ça peut apporter dans la relation, meme d'etre avec une tierce personne. Ca et effectivement l'absence de mensonge, et une communication transparente pour éviter une jalousie malsaine.



Rejoindre BeTolerant