Rejoindre BeTolerant

Forums LGBT+
Forum Gay
Ce n'est pas l'homme de ma vie

Ce n'est pas l'homme de ma vie

Flaws
Homme de 18 ans
Grenoble

1 remerciement
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Bonjour a toi Anonyme ^^

Effectivement situation compliquer pour toi.
Pour te repondre un peu plus en connaissance de cause, es que au debut de la relation avec cet homme tu te disais que c'etait peut etre le bon? Et etait tu amoureux?

Ensuite pour deja parler de ta situation, c'est tout a fait normal dans ton cas d'avoir cette espece de tiraillement entre le quitter ou non.
C'est une sorte de coup de poker, tu mises tout pour de l'incertaint et vu que tu es dans une situation d'habitude avec 5ans de relation...C'est confortable la stabilité meme si on est pas pleinement satisfait quoi que l'on puisse en dire. Pour ça que la rupture est difficile bien souvent, on est dans un endroit douiller, connu et on doit s'ejecter nous-meme de cette endroit confortable.
Et pour finir tu as je pense aussi un tiraillement je pense moral, tu te dis que ce n'est pas bien pour lui, que c'est "mal"...etc

Ne connaissant pas ton cas precisement je te conseillerais spontanement de chercher a ce que tu sois a l'aise dans ta situation actuel et non chercher a "l'apres" car le probleme se pose meintenant pas apres.
De plus ton probleme semble de ce que tu nous dis plutot binaire:
Tu peux choisir de rester avec lui, de ma fois realiser que l'homme de ta vie n'existe peut etre simplement pas. Ainsi que cette situation stable et douillette peut te convenir plutot que l'inconnu et l'insceptable incertain.
Ou bien tu peux choisir de lacher prise et ecouter ton sentiment. Faire ce qu'il faut pour sortir de cette situation qui n'est pas propice a ton epanouhissement et chercher cette homme de ta vie. Mieux vaut etre seul que mal accompagner?


Je pense que pour ton probleme il n'y a aucunement de bonne ou de mauvaise reponse selon moi, la reponse depends uniquement de toi car personnelement pouvant tres clairement m'identifier a ton cas, je sais clairement quel choix je ferais (bien que je comprends tres clairement que l'on puisse choisir celui que je n'aurais pas retenu). Donc je pense que tu devrais peser le pour et le contre de chaque choix selon toi, ton ressenti et tes envis.

Voila j'espere t'avoir un peu aider, desole si je me suis peut etre mal exprimer

Tabasko
Femme de 29 ans
Bruxelles
Salut,

Je profite que le marchand de sable tarde à venir pour essayer d'apporter quelque chose qui pourra, je l'espère, faire avancer ta réflexion.

D'abord, au risque de paraître cucul (bon, en même temps, il est 2h50), il est important de savoir distinguer la passion de l'amour. La passion, seule, ne nécessite pas beaucoup d'entretien : elle est naturellement brulante, elle se suffit à elle-même, mais a cette faiblesse d'avoir une durée de vie relativement courte. L'amour, lui, nécessite de l'entretien, de se réinventer, mais, s'il est bien tenu, il peut vivre très longtemps.

Toi, ce que tu sembles vouloir, aujourd'hui, c'est la passion. Après 5 ans à sillonner votre relation de long en large, cet endroit ne te surprend plus et tu désires autre chose : rencontrer un homme nouveau, avoir le coup de foudre, te dire que c'est l'amour de ta vie... Tout à fait compréhensible. Mais est-ce que cet homme avec qui tu as partagé 5 années de ton existence ne pourrait pas "redevenir" l'homme de ta vie, si vous retrouviez la passion, si vous vous réinventiez ?

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Pourtant, mon rêve serait de rencontrer l'homme de ma vie de façon anodine et que je le sache au premier regard. Un coup de foudre !


Là tu en demandes trop au destin ;)

Tu es censé faire comment pour savoir qu'une personne est l'homme de ta vie sur des critères physiques (coup de foudre) ? Le rapport brillance du blanc de l'oeil multiplié par le nombre de poils sur les bras divisé par l'écartement des sourcils au carré ? :p

De plus, d'un point de vue psychologie évolutive (qui est très spéculative, mais ça donne un éclairage intéressant), il y a plus de chances pour que tu aies le coup de foudre pour un bad boy irresponsable que pour celui qui élèvera tes enfants.

Oaime
Homme de 47 ans
Lyon

3 remerciements
C'est intéressant cette notion d'homme de ta vie.
Qu'entend-on, qu'entends-tu par là ?
Celui avec qui tu finiras ta vie ? Mais penses-tu déjà à la fin de ta vie ?
Ou celui avec qui tu partages ta vie d'en ce moment, hier, aujourd'hui et demain ?

Après ma séparation, mon ex me faisait part de sa déception parce que, me disait-il alors, il m'avait rêvé comme l'homme de sa vie, de toute sa vie, qu'il nous voyait vieillir ensemble. J'aurais préféré qu'il me vive au présent de notre relation comme l'homme de sa vie au présent plutôt que d'aller se satisfaire ailleurs avec d'autres hommes pour lesquels il n'avait pas de prétention pour le futur.

A quoi bon fantasmer l'homme de toute sa vie - passée, présente, future -, si on est pas capable de vivre pleinement au présent sa vie de couple avec ce même homme ?

J'ai l'impression que tu te gâches la possibilité de vivre aujourd'hui en te focalisant sur après-après-demain, non ?

Carpe Diem !

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Compte tenu du forum où la question a été posée, je suppose que la personne qui a posé la question est un homme homosexuel, et vu la nature de la question, je dirais assez jeune et qui n'a pas connu beaucoup d'hommes avant, donc je trouve que ce que dit Oaime a beaucoup de sens, mais en tant qu'hétéro je peux témoigner que les femmes ont une horloge biologique qui fait que, au bout d'un moment, la question devient importante, et que cette philosophie ne tient pas du tout.

Progressif
Homme de 61 ans
Paris
Bonjour,
L'air de rien, tu soulèves quelques questions fondamentales, auxquelles chacun apporte sa réponse personnelle.
L'amour, c'est quoi ? Pour avoir un peu vécu, j'ai pu vérifier ce qu'on m'a dit il y a bien longtemps : au début d'une relation, le sentiment donne le coup de démarreur. Mais au bout d'un certain temps, la volonté prend un rôle de plus en plus grand. L'amour, ça se construit autant que ça se reçoit. Je ne dis pas qu'il faut se sacrifier ou se nier au profit de l'autre. Je dis simplement qu'il n'est pas lucide d'imaginer qu'on va trouver en une seule personne toutes les qualités qui nous sont complémentaires ni qu'on va parvenir à la changer (se mettre en couple en s'imaginant qu'on va changer l'autre est la seule hypothèse, à ma connaissance, qui garantisse l'échec). C'est en se changeant, qu'on change l'autre, la séduction dans la durée est en partie là.
Le couple, c'est quoi ? Deux personnes qui se contemplent avec ravissement, deux personnes qui regardent dans la même direction (et de préférence qui y avancent) ou deux personnes qui respectent les hobbies et activités de l'autre pour se retrouver et partager l'essentiel en se gardant d'être dans la fusion ? Et là, c'est chacun sa réponse...
Bonne chance, tu t'en sortiras car, de toute façon, dans toute rencontre il y a du positif, même si elle tourne court au bout d'un certain temps (bon, on ne le voit pas tout de suite, c'est d'accord...).
Pierre


Anonyme

17 remerciements
Bonsoir.

Merci pour toutes vos réponses et conseils.

Pour ceux qui se demandent je suis évidemment un homme mais j'ai 34 ans bientôt, et ai vécu beaucoup d'histoire avec des hommes. Des heureuses et des malheureuses aussi. Toutes ces anciennes relations m'ont affectées positivement mais aussi l'inverse. J'ai beaucoup souffert, été trompé, manipuler, moquer, etc mais j'ai aussi fait certaines de ces choses à d'autres personnes et je n'en suis pas spécialement fier non plus.

En fait, la véritable question que je devrais me poser c'est : est ce que je l'aime toujours et est ce que je me vois continuer avec lui ? Mais je crois que j'ai peur de la réponse et des conséquences que ça entraînera. Et je crois que je n'en ai pas le courage. A cause de mes précédents échecs, ou j'ai aimer comme un fou et d'avoir toujours été blessé, je suis fatigué. J'avouerai même être fatigué de ma vie aussi.

Par moment j'aimerai tout plaquer et partir loin. Quitter la Rochelle et partir à l'étranger. Oublier ici et qu'on m'oublie aussi. Recommencer ! Vivre la vie que j'aurai souhaité. Mais ça me paraît tellement impossible et irréalisable.

Alors je pourrai effectivement en parler avec lui mais lui dire quoi ? Que je ne sais pas si je l'aime encore ? Que j'ai souvent envie de le quitter ? Que je ne ressens plus de désirs ? Que j'aimerai partir et tout laisser ? Je connais déjà les réactions et faire souffrir à nouveau quelqu'un, pour peut être regretter après, je ne peux pas m'y résoudre.

Je me rappelle encore le jour où j'ai annoncé à mon ex que j'arrêtais tout et que je partais après 8 ans. Il n'avait rien vu venir, et je vois encore son cœur se brisé dans ses yeux et ses larmes. Et pourtant je l'aimais mais je n'étais pas heureux. C'est dur de blesser quelqu'un et qu'on sait très bien qu'il gardera une cicatrice à vie de ma part. On est tous bien placé pour le savoir et savoir comment ça peux nous affecter pour le futur.

Enfin bon désolé je me suis égaré, et me suis un peu trop livré. Merci à vous en tout cas de m'écouter. Si quelqu'un est peut être dans le même cas que moi, j'aimerais vraiment pouvoir échanger en privé avec cette personne aussi, en plus 'd'ici.

À très vite toute le monde

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
C'est ton fil de discussion, tu fais ce que tu veux ^^ Tu en as parlê à un psy ? J'ai l'impression que le noeud du truc c'est savoir ce que tu attends vraiment de la vie en général, et il faut te travailler en profondeur je pense, pour que ça sorte. En plus tu as l'air de reproduire un schéma d'insatisfaction, et le fait d'être déprimé n'aide pas. Je comprends le sentiment de fatigue généralisée et je sais qu'on prend des décisions assez extrêmes dans ces cas là. C'est important de cibler ce qui ne va pas et de ne pas partir sur un coup de tête pour tout lâcher, sans être en pleine conscience.

Djoul
Femme de 29 ans
Sens
Je crois que le mot d’ordre est l'ennui... que tu t'ennuie dans ta vie j'entends.
Ce que tu vis beaucoup le vive, ce n'en est pas moins douloureux, ni rassurant je le sais, mais c'est humain.
La question à éclaircir il me semble est: est-ce une crise personnelle que tu transfère sur ton couple ou est-ce l'inverse?
Je crois que tu devrais en parler avec ton conjoint, pas forcément de rupture mais de ton état. S'il partage ta vie depuis 5 ans, il sera surement une aide. Et puis, plus ça marine en toi, plus ça prends des proportions énormes.
Je pense que pour y voir plus clair il faut que tu améliore déjà ton état déprimé (il y a des plantes, des médicaments, ou des méthodes pour ça).
N'hésite pas à nous en dire plus. Pour que l'on vise plus précisément nos conseils ou nos récits d’expériences.
Bisous, Bisous.


Anonyme

17 remerciements
Merci Djoul pour ton regard bienveillant.

Tu as raison, vous avez tous raisons un peu aussi. Je dois en parler de mon mal-être au lieu de ruminer comme tu dis et que ça prenne d'énormes proportions dans ma tête. Le tout est de trouver le courage de le faire sans vexer ou blessé l'autre, et ça c'est très dur pour moi d'exprimer ce que je ressens. J'ai énormément de mal à extérioriser mes sentiments.

J'ai aussi été voir un psychologue pour savoir un peu de chose sur moi et au final, ça ne m'a servi à rien. Je suis venu pour parler de mon couple et mon mal-être de ma vie et je fini à parler de ma mère. C'est cliché mais c'est vrai. Alors je comprends la démarche, et j'ai suivi durant 5 mois et je n'ai jamais réussi à dire ce que je souhaitais. Donc j'ai arrêté.

J'en suis donc au même point.

Je suis juste épuisé par la vie. Qu'elle soit si dur et difficile... Je sais c'est des grands mots mais c'est mon ressenti.

Aller bonne nuit les gens et à très vite

Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
"J'avouerai même être fatigué de ma vie aussi.
Par moment j'aimerai tout plaquer et partir loin. Quitter la Rochelle et partir à l'étranger. Oublier ici et qu'on m'oublie aussi. Recommencer ! Vivre la vie que j'aurai souhaité. Mais ça me paraît tellement impossible et irréalisable."
"Je me rappelle encore le jour où j'ai annoncé à mon ex que j'arrêtais tout et que je partais après 8 ans. Il n'avait rien vu venir, et je vois encore son cœur se brisé dans ses yeux et ses larmes. Et pourtant je l'aimais mais je n'étais pas heureux. "

Bonjour,
j'ai un peu l'impression que ton mal est intérieur, tu ressens le besoin de te shooter au bonheur ou de fuir vers une herbe plus verte. Mais aussi que l'expérience t'a montré que tu ne te sentiras pas nécessairement mieux à long terme en fuyant.

Quelque part ton ressenti n'est pas nouveau, il y a même des philosophies ou religions qui ont eu pour ambition de l'apaiser, telles que le bouddhisme. Toutefois vu la façon que tu t'exprimes je ne serais pas surpris que tu sois fragile à la déprime, or elle est amplificatrice de ces malaises et peut même en être l'origine. Comme à l'inverse il est possible que tu te mettes en couple pour te rassurer puis tu te poses des question après.

Dans ce contexte je suis assez d'accord avec les autres pour te conseiller d'analyser ta situation, ton humeur, tes réaction face au vieillissement, si nécessaire en te faisant aider, avant de jeter une nouvelle fois le bébé avec l'eau du bain. Cela ne veut pas dire qu'il ne peut pas être salvateur de fuir et refaire sa vie, mais fuir ne peut pas être une fin en soi, d'autant que se renouveler sur place est souvent nécessaire à beaucoup d'entre nous et suffisant pour avancer.


Rejoindre BeTolerant