Rejoindre BeTolerant

Forums LGBT+
Amour et intimité
Expérimenter, peut-être, une autre manière d'aimer

Expérimenter, peut-être, une autre manière d'aimer

AlexLeo
Homme de 32 ans
Toulouse
J'ai envie de vous proposer un exercice de ressenti, qui peut vous faire expérimenter d'autres aspects de ce que nous appelons traditionnellement aimer - de manière romantique ou non.

1 D'abord, pense et prends le temps de ressentir, si tu le veux bien, que tu t'aimes et t'acceptes comme tu es - là, au présent.

2 Ensuite vois comment tu te sens en pensant aux personnes qu'habituellement tu dis aimer.

***


Je laisse chacun-e tirer enseignement de cette expérience, et la parole à celleux qui souhaitent partager ce que cette expérience leur a inspiré.

BeHappy84
Femme de 42 ans
Avignon
Coucou,

Moi c'est Eva et j'aimerais répondre à ta question.

Aimer c'est toute ma vie.
J'ai toujours recherché l'amour des autres parce que sans ça je ne suis rien. Ma famille, mes amis et plus encore celle qui partagera ma vie, comme celles qui l'ont partagée, je me donne entièrement, je vis ma relation à 200%
Par amour je serais prête à tout, en amitié aussi.
L'amour, il n' y a que ça de vrai et il faut le préserver, le protéger.
Quand j'aime une fois, j'aime pour toujours, je serai toujours là pour celles et ceux qui ont compté pour moi.

Quand j'aime, rien ne compte plus que cette personne, je fais tout ppur qu'elle soit comblée.
Je la respecte, je la protège, et je suis des plus fidèles.

Merci de m'&voir lue ;)

AlexLeo
Homme de 32 ans
Toulouse
Merci pour ta réponse. J'ai du mal à savoir si ta réponse porte sur la question "comment aimons-nous ?" ou à l'exercice que je propose pour aider à y répondre - de soi-même à soi-même.

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Coucou ~

Pour moi, ça commence plutôt dans l'autre sens... J'ai toujours été aimée par toute ma famille, depuis ma naissance j'ai été une véritable petite princesse. Je n'ai jamais manqué de rien.
Très rapidement, je suis devenue très tactile, recherchant l'attention afin d'être aimée. C'était bien ça le problème, me sentir aimée afin de pouvoir être sure que l'amour que je donnais allait être rendu.
Mais quand je commence à aimer, c'est sans limite, sans aucune zone d'inconfort. J'aime à fond, que ce soit ma famille ou mes amis.

Mais si on parle de l'Amour avec un grand A, tomber amoureuse n'est pas pour moi il semblerait.
Comme je l'ai dit, j'aime à fond et sans limite... Et il y a quelques années, j'ai eu un énorme crush sur mon meilleur ami, et cet amour ne m'a jamais été rendu. Et j'ai espéré longtemps, pourtant ! Quand ça s'est calmé, je me suis mise en couple... Mais au bout d'un an et demi, je me suis rendue compte que je jouais la comédie, que je n'étais pas amoureuse.

Ce crush est désormais passé, et je suis toujours amie avec mon meilleur ami. Mais c'est comme si l'avoir aimé sans retour m'avait vidé de cet Amour au grand A, et m'empêchait de tomber amoureuse...
J'aime, bien sur, comme amie, famille, et je peux aimer très fort... mais l'Amour avec un grand A est mis en veille depuis plusieurs années avec moi. Donc si je me met avec quelqu'un, j'ai peur de ne pas réussir à l'aimer à la hauteur de ses attentes... Et surtout, j'ai peur de ne pas être aimée.

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Moi je le trouve merdique le concept d'Amour avec un grand A, ça minimise l'amour qui n'est pas romantique. Je suis pas sûr que Jésus serait d'accord ;) Blague à part, je trouve qu'on se met trop de pression avec cette notion. Par définition, la plupart des gens qui cherchent l'amour avec un grand A ne l'on pas rencontré, donc ils l'idéalisent. Rien ne peut être à la hauteur de ce qu'on idéalise, du coup on fait quoi ? On refuse tout amour ? On l'accepte en se disant toute sa vie qu'il est sous-optimal ?

Je le trouve intéressant cet exercice. Ce que j'aime avec cet exercice c'est que, comme avec une balance, ça force à calibrer son émotion avant de juger l'amour qu'on porte aux autres. Aussi, se dire qu'on s'aime et qu'on s'accepte réduit le sentiment d'inconfort ou de besoin que l'on pourrait chercher à combler auprès des autres, ce qui a un impact évident sur notre jugement, et ça aussi c'est intéressant.

Mais bon, pour moi, l'amour n'est pas quelque chose qui est relatif à soi. C'est l'autre qu'on aime, et on n'est pas obligé de s'aimer pour aimer les autres. C'est sûr que c'est mieux, pour soi, c'est plus sain, mais ce n'est pas nécessaire et ça crée un biais évident : si on extrapole à fond, quelqu'un qui qui se déteste et qui se force à s'imaginer qu'ils s'aime pour le besoin de l'exercice, comment jugera-t-il son sentiment pour les autres ? Est-ce qu'il aimerait tout le monde ?

Quand je me demande si j'aime, je me demande si j'ai envie que la personne que j'aime se sente bien et ait une vie épanouissante, je me demande si je serais triste de ne plus la voir, ou d'être fâché avec. Et quand j'attends quelque chose d'elle, je me demande si ce n'est pas contraire à son intérêt ou à son bien-être. Je me demande des choses comme ça.

AlexLeo
Homme de 32 ans
Toulouse
Merci pour ta réponse Lampadaire. Je commençais à me demander si la consigne de l'exercice que j'ai proposé était claire, et je constate que tu l'as comprise.

Cet exercice est le moyen que j'ai choisi pour exprimer la manière dont je vis et conçois l'amour : en proposant de faire une expérience proche de ce que je vis. Ça me donne l'occasion de voir aussi si d'autres personnes peuvent le vivre, ou si ça n'appartient qu'à moi. Les réponses que j'ai reçues jusque là (ailleurs que sur betolerant) me font penser que oui, d'autres personnes peuvent aimer d'une manière apparentée à la mienne, mais que ce n'est pas aussi accessible que je le pensais.

J'indique aux personnes qui voudraient s'essayer à cet exercice qu'il s'agit avant tout d'un exercice de ressenti, et qu'il convient avant tout de mettre le plus possible de côté nos représentations de l'amour (notamment celles en provenance de la culture romantique) pour en profiter. Aussi, je ne débattrai pas au sujet ce qu'est la véritable manière d'aimer. Je donnerai ma réponse, je décrirai ce que cet exercice me fait ressentir, plus tard ; pour le moment, je crains que ma réponse n'interfère avec les expériences de chacun-e - comme si elle était la bonne réponse. :)

Chocopops
Femme de 29 ans
Paris

1 remerciement
Coucou ; zooouh je me prête au jeu !

Face à L'amour ; je me sens touuuuute petite ...haha
Alors non pas une question de manque d'estime de soi ; mais juste que je me dis que j'ai beau vouloir le décrire, l'expliquer; voir le limiter avec de simple mots ... Je me heurte à toute sa grandeur ; à tout ses "angles". Tu sais, la ou tu t'envoles comme un petit papillon ; où bien tu te brûles les ailes...fin bref ça m’échappe !

C'est avec le temps et le recule que pour moi aimer c'est savoir vivre l'instant présent , l'apprécier tel qu'il se présente à moi. Du coup j'essaye simplement de le ressentir .
Mais je ne veux plus en tout cas essayer de l’interpréter ou de m'attendre à quoi que ça soit ; c'est beaucoup trop .

J'aime me dire qu'aimer ; c'est une dimension que nous ressentons tous . C'est avec elle que nous échangeons d'une manière subtile . C'est comme ci nous étions individuellement son propre univers cherchant à correspondre avec d'autres univers ... Vous.
Donc avant que j'parte dans mes gros délires ; aimer les autres , c'est se donner l'illusion mutuelle d'exister et d'aimer cela , d'aimer la vie. Une manière de se faire vibrer à tout instant au plus profond de nous .

Comment je me sens? Je ressens quelque chose de doux et qui me fait me sentir moin seule . Si par exemple je pense à ma femme ; je ressens cette chose inexplicable . Elle me le transmets comme je peux lui transmettre à tout temps tout moment . C'est là et tout puissant. Et j'éprouve alors un besoin de lui apporter autant qu'elle m'apporte , peu importe la manière huhu . Ma raison de vivre

Appréhender l'amour ; c'est se laisser l'opportunité de mieux le ressentir . Ne pas se bercer d'illusion en imaginant que ça doit être comme ça et pas autrement.

fin voila ma contribution perchée huhu ! La biz à vous

Photocop70
Homme de 23 ans
Paris et Bordeaux

1 remerciement
Je tombe amoureux parce que la personne a touché mes sentiments. C est une charge émotionnelle, tellement forte qu il y a une sorte de prise de conscience en moi, un chemin, un destin qui se crée que je n avais pas vue auparavant.
C est incontrôlable, en un regard, en un échange, je vois qu’elle que chose de très beau chez la personne. Quelque chose qui m émeu. Un mélange de tout les émotions, la joie, la tristesse, la colère aussi. Bon bien sûre çà se passe pas en 30 secondes mais c est le concept. Et c est ici que je sais que c est la personne de « ma vie », c est ici que je vois des projets,.

Après c est très compliqué de répondre à cette question. Moi je serais plus en train dire normalement, tu aime une personne ou tu l aime pas.
Et aussi je rajouterais que l amour nous apprend une leçon aussi, c est qu ici sur cette terre nous sommes des être humains avant tous, des etres sensibles, chargés d histoire, de vocations. J aime le genre humain, son raffinement, j aime une personne parce qu elle fait partie de la même espèce que moi aussi. Mais bon après il faut se faire entendre. Et je ne peux pas vraiment savoir ce que je serais une fois dépasser les limites de la réciprocité. Donc difficile d être vraiment dans le vraie, c est ce que je m imagine peut être.

En tout cas bravo pour cette idée, et pour le moment que tu m a au final fais partagé x)

Mawalou
Femme de 26 ans
nimes

2 remerciements
Je pense pas qu'il y ait d'amour avec un grand A et un avec un petit.
Par exemple j'aime mes ami.e.s (avec un grand A :p ), une part de moi est très amoureuse d'eux. J'aime les voir et quand ils sont loin je ressens un manque, j'aime leur faire des câlins (le plus possible). Je n'ai juste aucune attirance sexuelle envers eux mais je les aime.
Comment j'aime? Toujours avec démesure. Des jours j'aime tout le monde et d'autres personnes. J'aime donner en abondance mais dès que je sens que la personne en face profite, je coupe net.
J'aime à me dire que l'amour se transmet et que quand on en donne à une personne par de l'attention, un compliment, un cadeau etc et ben elle en transmettra à son tour et qu'au final ce sera une cercle d'amour invisible qui se sera crée. Je pense que la bienveillance et le respect sont des formes d'amour
Je suis peut être complètement à coté de la plaque par rapport à la question mais peut être qu'au final chacun développe son sens du mot amour plutôt que sa manière d'aimer ;)

AlexLeo
Homme de 32 ans
Toulouse
Je précise juste que mon intention n'était pas de vous demander de répondre à la question "comment aimons-nous ?", mais de suivre les consignes de l'exercice pour vous aider vous à répondre pour vous-même à cette question (au niveau du ressenti) : le but est de savoir si, si vous ressentez un amour et une acception pleine pour vous-mêmes (tous les mots sont importants dans cette consigne), cela change quelque chose ou non dans l'amour que vous éprouvez pour des personnes que vous aimez particulièrement.

Cela étant, j'accepte que vous fassiez autre chose, et en particulier ce qu'il vous plaît, de ce fil de discussion. :)

Mawalou
Femme de 26 ans
nimes

2 remerciements
Haaan, bon c'était pas ultra clair en vrai x)
Comment nous aimons nous alors
Je dirais que dans l'ensemble les gens s'aiment mal, ne se trouvent pas assez bien ou manquent de confiance en eux et qu'ils se font passer après les autres ou alors qu'ils cherchent à écraser les autres pour se valoriser (triste mais bon)
Sinon moi je m'aime bien, j'ai choisi l'idée révolutionnaire de m'accepter tel quel et j'essaie d'y convertir un max de personnes :p

AlexLeo
Homme de 32 ans
Toulouse
Sinon moi je m'aime bien, j'ai choisi l'idée révolutionnaire de m'accepter tel quel et j'essaie d'y convertir un max de personnes :p


Je me retrouve pleinement dans cette démarche ! :)

Comme j'ai pensé que mon exercice n'était pas clair, je l'ai réécrit, avant que tu ne répondes. Je le recopie ici :

J'ai envie de vous proposer un exercice de ressenti, qui peut vous faire expérimenter d'autres aspects de ce que nous appelons traditionnellement aimer - de manière romantique ou non.

1 D'abord, pense et prends le temps de ressentir, si tu le veux bien, que tu t'aimes et t'acceptes comme tu es - là, au présent.

2 Ensuite vois comment tu te sens en pensant aux personnes qu'habituellement tu dis aimer.

***


Je laisse chacun-e tirer enseignement de cette expérience, et la parole à celleux qui souhaitent partager ce que cette expérience leur a inspiré.

Djoul
Femme de 29 ans
Sens
Sincèrement, j'ai pas tout pigé! Vous me direz si j'ai visé juste! En tout cas j’apprécie que l'on fasse bouillir mon cerveau, merci pour ce post!
Donc je dois m'imaginer m'aimer là tout de suite et ensuite faire le bilan de ce que je ressens vis à vis des autres.
(je m'aimes, je m'aimes, je m'aimes, je m'aimes comme je suis...)
Et bien, je conclus avec moi-même qu'a priori j'aime les gens pour qu'ils m'aiment... Triste constat...
Pour avoir vécu une histoire où l'on m'a fait du mal et j'en redemande encore et toujours...sous prétexte que je me dis que je l'aime plus que tout... Et bien, j'ai du boulot!
j'attends de l'autre qu'il me remplisse, qu'il répare tout ce petit bordel, je veux qu'il me sécurise, je veux m'abandonner. Bien sûr, il y a beaucoup en retour, mais donner c'est facile pour moi, enfin le donner aux autres...
Pourtant je pense m'aimer, je pense savoir ma valeur, je sais ce que je peux apporter aux autres.
J'aime l'image des âmes sœurs, juste coller son âme à une autre.

Quand à l'amour filial, je veille, je crois. Je suis là au cas où, sans être très présente.

Alors, alors?

AlexLeo
Homme de 32 ans
Toulouse
Donc je dois m'imaginer m'aimer là tout de suite et ensuite faire le bilan de ce que je ressens vis à vis des autres.
(je m'aimes, je m'aimes, je m'aimes, je m'aimes comme je suis...)


Alors oui, c'est très proche de l'idée que je suggère : l'imaginer, et surtout le ressentir (je le précise, parce que ça ne va pas forcément ensemble), prendre le temps de séjourner dans ce ressenti, de le savourer.

Merci de partager ton histoire personnelle.
Aujourd'hui, j'ai recours aux approches des Cinq blessures émotionnelles et de l'ennéagramme pour éclairer et soulager des situations émotionnelles douloureuses comme celles-ci. Je ne développe pas parce que ce n'est pas ce que je souhaite alimenter dans ce fil de discussion ; je peux le faire en messagerie privée. Je souhaite que ce fil de discussion soit davantage nourri d'expériences de ressenti que d'explications.

Pourtant je pense m'aimer, je pense savoir ma valeur, je sais ce que je peux apporter aux autres.


Deux questions me viennent :
1 Est-ce seulement une pensée ("je m'aime") ou est-ce un ressenti (au moins momentané) ?
2 Je ne cherche pas à savoir ce que les personnes ressentent au cours de cet exercice. Je trouve cela très personnel, et j'ai envie de respecter ce caractère intime. Je suis juste curieux de savoir si, au cours de cette expérience, le fait de ressentir de l'amour plein pour soi (bien qu'il soit momentané) a fait ressentir quelque chose de différent dans la manière dont la personne expérimentant (toi, cette fois-ci) aime. Parce que pour moi, ça fait une grosse différence. :)

PastryMymy
Homme de 25 ans
blanzy

2 remerciements
Ma ma maaaaa,

Je penses que sa change forcément quelques chose, car la prise de confiance en soit joue énormément sur l'humeur de la personne, quelqu'un avec des pensées négatives ne fera pas forcément le premiers pas car elle a peur de ne pas plaire, et là c'est tout un engrenage.

La peur de soit, le fait qu'on se dise non tout le temps freine la personne, les obstacle s'accumules car elle ment , à soi même et à son entourage.

Je penses que c'est un bon exercice et j'ai vu plusieurs personnes sur ce forum le conseiller à des personnes qui avait besoin d'aide,
moi même j'ai eu du mal, et encore maintenant à accepter la personne que je suis surtout au niveau physique, mais justement par le biais d'exercices où on apprends à s'aimer, j'ai réussi à faire mes premiers pas, engager des discutions et me faire accepter auprès de mes amis comme je suis.

Donc le fait de s'aimer oui je pense que sa permet d'accepter d'aimer d'autres personnes qui nous paressais peut être inaccessible ou qu'on ne voyait pas forcement sous certains angles.

Tchao bisou


Rejoindre BeTolerant