Rejoindre BeTolerant

Forums LGBTi
Place aux débats
LESBIENNE + HOMME BI (ou hetero) = IMPOSSIBLE ?

LESBIENNE + HOMME BI (ou hetero) = IMPOSSIBLE ?

Photocop70
Homme de 23 ans
Paris

1 remerciement
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Voilà je pose ça dans un débat car j'ai besoin de tout type d'avis x)

J'ai déjà été attiré par des lesbiennes, je trouve qu'elles ont un certain charme... Mais je n'ai jamais osé essayer par esprit politiquement correcte. Je sais... C'est impossible... Et le pire c'est que ça à rien avoir avec le sexe, l'attirance n'est pas fixé QUE sur le sexe, et puis bien pire y a t il une différence entre une femme lesbienne et une femme bisexuelle ? On voit bien que c'est une illusion encore une fois de plus. La sexualité est quelque chose d'individuelle, la seule personne à qui elle appartient c'est bien à nous seul. Pourquoi se mettre des étiquettes ? Pourquoi donné tout le temps à l'amour, à l'identitéé sexuelle une vocation uniquement sexuelle ? Ca peux paraitre prétentieux et assez prise de tete mais bon... Ca existe dans mon cas ! Est ce que l'homosexualité n'est qu'une question d'aversion au niveau du genre...
Moi je pense que c'est une question de gouts, de préférences, et donc ça ne me dérangerais pas qu'une femme se dit lesbienne alors qu'elle est avec un homme... Ca m'étonnerais simplement.
Bref y'a bien des hommes qui se posent des questions, qui couchent avec des hommes alors qu'ils se disent hetero. Y'a bien cette choses entres filles en générale de proximité, ou un bout d'un moment dans l'amitié il y a une certaine ambiguïté. Une sexualité n'est pas un chemin tout tracé. Pour qu'elle soit choisie, assumé, elle dois être expérimenté... Les hommes en générale fantasme bien sur les lesbiennes.
Et pourquoi cette haine des hommes dans l'état d'esprit des femmes en générales ?
Pourquoi une femme bi c'est une pute, une traitre de la cause lesbienne, et un homme bi c'est un putain de snob d'intello ?
On peux très bien tombé amoureux et prendre du plaisir meme si c'est pas la personne parfaite qui correspond exactement à ce que l'on veux. Sinon ce serais comme dire je tombe amoureux, je couche avec par ce qu il ou elle correspondent à mes caractéristiques physiques et physiologiques. Elle fait une taille S, elle a les yeux bleues, il a des muscles, il est fin; généralement c'est plutôt, elle fait du S mais elle a des petits seins, il a des muscles mais il est petit. On s'adapte, on perçois un truc qui fait la différence, la personne porte sur elle bien un truc, elle a un certain charme etc... Bref c'est vaste une attirance, ce n'est pas qu'un mot. C'est bien d'avoir des mots, des cases pour pouvoir justement posé un mot sur ce que l'on est, s'exprimé; mais ça reste des attirances, des préférences...

Dites moi donc votre avis, je vous attend x)

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Salut,

Je ne vois pas trop où tu veux en venir. J'ai envie de te dire que si une fille te fait flasher mais qu'elle se dit lesbienne, bah c'est dommage pour toi mais à moins qu'elle te fasse du rentre dedans il faut laisser courir.

L'orientation sexuelle qu'on affiche, c'est celle que l'on veut que les autres respectent. Au delà de "l'étiquetage personnel", elle est aussi là pour ouvrir ou fermer des portes, notamment sur un site de rencontres. Par contre, là où je te rejoins (je pense, parce que j'ai trouvé ton message confus) c'est qu'il y a d'autres nuances d'orientation sexuelle que bi/pan, homo ou hétéro : il y a aussi les homo-flexibles et les hétéro-flexibles, et il paraît que certaines personnes se déplacent sur le spectre. J'imagine que toi tu parles d’homo-flexibles ici. j'en ai rencontré quelques fois et c'est vrai qu'elles se présentent comme lesbiennes, mais se disent capables de flasher exceptionnellement sur un mec pas trop stéréotypé. Je pense que la classification est assez compliquée comme ça et que les gens ne vont pas trop dans le détail pour se présenter... Pour le coup ça fait carrément intello : "salut, alors moi je suis panromantique hétéroflexible demisexuelle sapiosexuelle non-binaire polyamoureuse type polyfidélité et féministe intersectionnelle. Tu aimes le couscous ?".

Au delà de l'attirance sexuelle qui peut ne pas être une homosexualité stricte, certaines personnes se voient peut-être uniquement vivre avec une femme, côtoyer une femme (pour des questions de psychologie, affinités, art de vivre féminins), donc, attirance ou pas, pour la relation durable et sérieuse on repassera.

Concernant la haine des hommes, elle existe, mais à différente dose et pas chez toutes les femmes ou en permanence. Attention aux généralisations. Ce n'est pas parce qu'on met une personne dans une case qu'elle en prend tous les caractères et qu'elle se rapproche de la norme de cette case. Quand bien même il y aurait une tendance, une personne peut s'écarter de la norme. Je me prends souvent des décharges de préjugés, de mépris ou, oui, de haine parfois quand je discute avec des féministes notamment, ou quand je surprend des conversations entre filles dans un café, et c'est vrai que ça m'attriste (elles n'ont pas pigé l'histoire de l'individu qui s'écarte de la norme...), mais ce n'est pas globalisé ou immuable.

Photocop70
Homme de 23 ans
Paris

1 remerciement
Je ne vois pas pourquoi relation sérieuse et durable est incompatible avec attirance par psychologie, art de vivre féminin , affinités... Il existe aussi des relations platonique. Après oui j'ai vécus ça, et c'était douloureux et j'en assume maintenant les conséquences, mais c'était tellement bon. On étais avant tout des amis. On se disaient tous, mais par manque d'ouverture d'esprit la personne m'a mal traité... Elle à pas compris mes intentions par rapport à elle. Elle a pas vu qu'au final je ne voulais pas du sexe, ou conclure si tu veux d'une manière conventionnelle. Je ne me sentais pas prêt, avant elle je me disais homo et elle m'a fait changé d'avis. J'avais bien des attirances physique au prêt d'elle mais je ne voulais pas passé a l'acte. Je voulais prendre mon temps, parce que justement je l'aimais. Pas besoin d'aller plus loin que ça, l'émotion était là, on vivait les choses à fonds. Maintenant je le regrette on se parle plus parce qu'elle est en couple.... Et le pire c'est que c'est elle qui veux ça... Bref quelle cliché au final, les gens veulent que du cul !
Je reve d'une personne d'une personne qui serais prêté à m'aimer tout simplement, sans sexualité. Une fois vu possible, je pourrais prendre tout mon temps pour lui donner tout mon amour physiquement. Surtout que c'était une femme, et donc voilà.... J'en ai marre de cette vision des femmes sur les hommes : L'homme propose, la femme dispose ! Ta gueule. Je ne comprend pas cette séduction puériles qu'il y a entre les hommes et les femmes...
Bref, question d'homo flexible, non je parlais pas de ça parce que pour moi je n'en ai jamais vue... Avant que tu m'en parle je ne connaissait pas... Je suis donc rassurer sur un certains points, je ne suis pas seul à pensé ça, et donc cela est possible dans la réalité. Merci de ta réponse x)

Desiles54
Femme de 41 ans
Audun-le-Roman

33 remerciements
Salut
Je rejoins Lampadaire sur certaines choses. Tes explications sont très confus.

Je vais donner mon avis en tant que lesbienne. Être lesbienne signifie que nous ne sommes pas attirées par les hommes, c'est un fait et non un choix.
La différence avec les bisexuelles, c'est qu'elles sont attirées par les 2 sexes.
Et celles qui se disent lesbiennes et ne sont pas fermées aux hommes, ne sont pas lesbiennes mais plutôt bi.
J'entends souvent cette histoire de case, si certains sont attiré pas plusieurs genres et ne veulent pas se mettre dans une case, c'est leur problème, mais arrêté de généraliser. On peut toujours vivre dans le mensonge, mais nous sommes ce que nous sommes.
On a l'impression que tu essaie de convaincre les lesbiennes qu'elles peuvent très bien sortir avec un homme si elles arrêtaient de se mettre dans une case. Voilà un scoop, ça n'arrivera jamais!! parce que l'orientation sexuel n'est pas un choix. Je trouve qu'il est important de respecté l'orientation sexuel d'une personne. Tu drague une femme, elle te dit être lesbienne, laisse tombé. C'est un peu normal que certaines lesbiennes détestent les hommes, vous savez qu'elle est lesbienne, mais continuer à la draguer. Sous prétexte que c'est un fantasme.
Est-ce vraiment de l'attirance, un fantasme ou juste un gros problème d'ego???

Photocop70
Homme de 23 ans
Paris

1 remerciement
Wahou ou est l'ego dans ça... Hum, a oui le fait de se sentir un petit peu peteux, ou alors de voir qu'on ne peux pas plaire... Perso je n'ai aucun problème d'égo, je ne suis pas un séducteur et dieux merci. Je ne supporte pas cette vision que forcement un homme doit être un séducteur. Et puis au final, en faite, on l'es ou on ne l'ai pas naturellement, pas besoin de se forcer. Je ne drague jamais, parce que je ne supporte pas de me faire draguer. Et c'est tout simplement pas ma manière d'aborder les choses. Je suis plutôt quelqu'un a donner des signes, je peux aborder la discussion mais ça reste là comparait à certaine personne d'ailleurs homme ou femme ( je me suis déjà fait draguer par des femmes ). Je veux que la personne viennent me voir. Je ne suis pas imposant. Après tout dépend le type de relation. Je suis quelqu'un de très contradictoire...
Et puis à bat le politiquement correcte, respecter une identité d'une personne c'est pas aller vers elle et quand tu sais son identité de lui tourné le dos... Respecter une personne, c'est son intégrité, en effet la sexualité en fait partie, mais c'est pas toute la personne. Vraiment là je comprend pas que des clichés... Les cases sont faites pour nous divisées, c'est la dictatures du 21 ème siècles. Est ce que c'est un fantasme ? Hum ben oui puisque je vois un charme pour elle... Et là excuse moi mais respecte ma vision des choses aussi. Oui le fantasmes ça en fait partie de l'amour. Mais bien sure pas qu'au niveaux sexuelle, heureusement. Bon après sous prétexte que c'est un fantasme, continuer ? C'est vraie y'a pas énormément de raison de continué quand c'est non c'est non, mais j'ai jamais dit le contraire.
Je ne voulais pas dire aux lesbiennes il faudrait que vous soyez avec des mecs, elles font ce qu'elles veulent, je voulais simplement savoir si je me faisait encore des films ou pas. Si il y avait des lesbiennes qui pensaient comme moi. Apparemment pas beaucoup... Et je ne parle pas qu'aux nom des hommes ( c'était peut être maladroit, de parlé que de soit ), je pense aussi aux femmes attirés par des homos si leur vie leur donne se tords en passant.
Je suis d'accord que l'identité sexuelle n'est pas un choix, on choisit simplement de l'assumer ou non, mais là encore attention aux comportements dictatoriaux, et caricaturaux. Une sexualité n'est pas un long chemin tranquille. Attentions aux étiquettes, memes si je suis d'accord qu'il y a des personnes qui disent ça en se disant tolérants, mais le problèmes c'est que chez eux il ne sont que tolérants, ils acceptent pas. On peux se demander aussi quelle est la vrai nature des sentiments, d'une attirance dans les deux sens, puisque c'est bien le débat x)

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Photocop, bon, je comprends mieux, visiblement tu mélanges tout parce que tu es en souffrance et que dans ces cas là on a tendance à avoir des raisonnements absolus et essentialistes. La vie est plus complexe que "au final, les gens veulent que du cul", et surtout : quand bien même elle n'était pas strictement lesbienne (et admettre cette possibilité est déjà super borderline) ça ne signifie absolument pas qu'elle doit automatiquement être séduite par toi ! Et même de façon platonique. Les hétéros ne sont pas attirés par tous les membres du sex opposé, et l'asexualité (qui est une orientation sexuelle) ce n'est pas l'homosexualité. On a le droit de vouloir un rapprochement physique, ce n'est pas un mal.

C'est pas parce que quelqu'un t'inspire tellement qu'il te fait apparemment virer de bord que le sentiment est réciproque, et ce n'est pas parce que tu ne comprends pas quelque chose que ce quelque chose n'existe pas. Nous sommes tous différents. C'est bien d'essayer de comprendre les gens, mais tu ne peux pas te mettre complètement dans leurs baskets non-plus. Il y a des limites à l'empathie, et l'orientation sexuelle c'est une putain de grosse limite !

Maintenant, je comprends ton ressenti sur ses réactions quand elle s'est aperçue que ton corps réagissait à elle (c'est difficile à cacher). Pour avoir fréquenté une asexuelle, c'est difficile de faire avaler que tu peux être attiré sexuellement, et même avoir envie, sans imposer ce désir sur l'autre (sans la violer en gros !!!). C'est clairement un préjugé sexiste, peut-être lié au fait qu'on n'est pas foutu pareils et qu'une femme a du mal à imaginer que ce soit simplement possible, mais avec de la patience tu peux rassurer quelqu'un, même particulièrement farouche. Après, il faut bien prendre conscience de ce à quoi tu renonces et de la frustration à laquelle tu t'exposes aussi.

Pour préciser ma pensée sur l'art de vivre féminin, il n'y a pas que l'orientation sexuelle, il y a aussi l'orientation romantique, et les deux ne sont pas forcément alignés. Au delà des considérations esthétiques et sexuelles, ce n'est pas du tout impossible qu'une femme n'aime pas la manière d'être des hommes (préjugés mis à part - il y a des différences culturelles, tout simplement) et préfère vivre avec une femme. Donc même si l'attirance était partagée sur le plan physique et de l'orientation sexuelle, tu n'es pas une femme et tu n'attires pas une femme qui se dit lesbienne. Comme je le disais au début et comme le dit Desiles : il faut respecter l'orientation sexuelle de la personne, et il faut faire confiance aux gens et accepter pour vraie la façon dont ils se présentent, parce que c'est aussi une façon d'exprimer ce qu'ils veulent.

Photocop70
Homme de 23 ans
Paris

1 remerciement
Alors vous avez pas compris... La personne dont je parlais se dit bi, et à l'époque hetero.... Aujourd'hui elle est avec un homme... C'était simplement pour surligné qu'une personne lesbienne peux être en couple avec un homme par exemple, ou alors un gay avec une femme pour ne pas se trompé, parce que justement il existe les relations platonique. Un couple avec des identités mixtes ça existe, et là dans ce cas c'est une possibilité puisque les deux personnes peuvent ne pas avoir de sexualité. Et un asexuel peut très bien être en couple avec un homme ou une femme ce n'est pas une question d'orientation sexuelle, comme une asexuelle peux être avec un homme ou une femme; c'est avant tout les sentiments qui priment ici. Apres chez les asexuelle d'après ce que j'ai entendu c'est l'amour qu'il comprennent pas... Ils voient pas pourquoi ils devraient se mettre en couple. Excuse moi mais je fais une différence entre sentiments et sexualité. Après tout dépend de la situation, du type de relation ou tu es.
Je souffre, mais je suis claire non. Je ne vois pas l'essentialisme comme quelque chose de péjoratif, c'est meme plutôt mélioratif pour moi, beaucoup de gens ne savent pas ce qui est essentiel dans la vie, par exemple l'amour. Après oui je ne mesure jamais, je suis hypersensible, du coup je fonce.... Mais je ne regrette rien, j'ai prit des choix mais c'est vrais que je souffre parce que les choses que je voyaient en grands n'étaient pas aux rendez vous... Je regrette après coup mais bon, quelle frustration est mieux a vivre. Ne pas avoir tenté, ou être frustré parce que ça n'a pas marché ?
Et non, je peux comprendre que l'on ne ressens pas le besoin d'être en empathie avec les autres, mais pour moi comprendre les gens, pénétrais dans leur intériorité, partagé des choses fortes, intimes, fixés sur l'imaginaire et la complaisance, c'est une vocation chez moi. Après oui on a pas les memes vocations, chacun les siennes. Mais c'est pas parce que d'autres non pas les memes vocations que moi que moi je ne vais pas les expérimentés. Tout le monde à ses utopies dans la vie, ses histoires qui finissent biens, ces histoires qui finissent malles.
Oui on peux voir aussi les choses comme ça, ils affichent ce qu'ils veulent mais moi je partage pas cette définition de l'orientation sexuelle. Moi je suis plutôt dans l'identité sexuelle, le fait de me dire bi signifie bien sure que je suis attiré par les deux mais aussi que tout peut être possible. Mes envies c'est secondaire, je préfère sortir de mon comfort et de me faire surprendre.

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Tu confonds asexuel et aromatique, et l'asexualité n'exclut pas une préférence pour un sexe (même si certains "sont" pan-romantiques ou bi-romantiques).

L'essentialisme ce n'est pas l'acceptation que certaines choses sont essentielles, c'est le fait de coller une définition sur quelque chose ou quelqu'un. C'est ce que tu fais en insistant sur la notion d'identité sexuelle par exemple. Se demander si l'essentialisme est mal en soit est... essentialiste ;) ça dépend du contexte. Par exemple, il y a un féminisme essentialiste qui va dire qu'il n'y a pas de distinction entre le sexe et le genre, qu'une femme est une femme même si elle est transgenre ou qu'elle se sent masculine ou qu'elle se sent androgyne, non-binaire, etc. Ça peut ne pas plaire du tout aux personnes concernées, c'est une négation de leur essentialisme à eux qui se sentent profondément homme ou je ne sais quoi (c'est un bon exemple de la limite de l'essentialisme : on voit bien que ça dépend de qui te colle une définition sur la gueule), mais il y a une utilité à cet essentialisme : considérer toutes les personnes qui sont victimes de sexisme (enfin, juste les "femmes" - notamment, ça ne concerne pas les hommes homosexuels maniérés qui souffrent de préjugés que l'on plaque généralement sur les femmes, parce que, il faut pas déconner, les hommes ne sont jamais des victimes, ce sont des oppresseurs par... nature). Je te laisse juger quant à savoir si c'est bien. C'est ambigu. moi j'emmerde l'essentialisme en général. Notamment parce qu'on va souvent réduire une personne à son appartenance à un groupe : quelqu'un qui a une opinion associée traditionnellement à un parti de droite, par exemple, peut être essentialisé comme étant une personne de droite, et on va lui en attribuer tous les caractères et ignorer tous les caractères qui ne rentrent pas dans ce schéma. Ce qui est problématique c'est qu'on raisonne énormément avec des groupes, notre esprit est structuré comme ça, donc on est tenté de généraliser et c'est l'origine des préjugés. Par exemple, quand on est énervé on peut, je dis ça au hasard, généraliser en disant des trucs franchement limites comme ce qui suit

Et pourquoi cette haine des hommes dans l'état d'esprit des femmes en générale ?


Tu te défends de mettre les gens dans des cases, et je ne pense pas que tu le fasses consciemment, mais tu le fais et c'est problématique parce que du coup tu vas inférer des traits de caractère en fonction de la case dans laquelle se situe la personne.

Apres chez les asexuelle d'après ce que j'ai entendu c'est l'amour qu'il comprennent pas... Ils voient pas pourquoi ils devraient se mettre en couple.


Bon, là il y a confuse entre se mettre en couple et aimer. Une personne asexuelle ou aromantique peut aimer. L'amour n'est pas réduit au couple. mais admettons que tu te sois simplement mal exprimé : c'est pas forcément vrai qu'une personne aromantique ne voit pas l'intérêt d'être en couple. Ce n'est pas parce qu'il existe un mot qui englobe cette signification qu'elle s'applique à une personne aromantique. Dit autrement, ce n'est pars parce qu'une personne emploie ce mot pour se définir que cette dernière va revêtir tous les sens que "aromantique" peut potentiellement englober (j'espère que je suis clair). L'orientation sexuelle et romantique c'est un spectre : on a donné des noms à des orentations parce que c'est utile pour s'exprimer, et personnellement je les utilise ici parce que tout le monde le fait et que ça permet de nous comprendre (à peu près), mais c'est un système imparfait car c'est un système discret qui tente de décrire un phénomène continu (voire éclaté). Les êtres humains sont bien plus complexes que les cases qu'ils créent pour se définir. En l'absence de mots plus précis on utilise ceux qui existent, et s'essentialiser avec pose problème. Et personne n'échappe à ce biais. Le nombre de sujets que je vois sur le forum qui s'intitulent "est-ce que je suis XXX" - NON ! Tu n'es pas XXX, ça voudrait dire que tout ce qu'englobe XXX est ton essence (elle est où ton individualité là dedans ?). Et c'est d'ailleurs ça qui pousse les gens à se questionner : souvent ils ont le cul entre deux chaises et ils refusent en quelque sorte XXX parce qu'ils ne se reconnaissent pas entièrement dedans, pas plus qu'ils ne se reconnaissent entièrement dans ZZZ : nous sommes des êtres complexes à plusieurs dimensions et il n'est pas possible de raisonner sur des personnes en extrapolant des sentiments à partir de leur identité présumée.

Il y a une ambiguïté due au fait que l'orientation sexuelle et romantique ne se choisissent pas, du coup ils sont innés, du coup on a tendance à s'essentialiser en fonction d'elles. Le problème, c'est pas tellement de considérer ces caractères comme l'essence de notre être, c'est plutôt de n'avoir que des mots vagues, des catégories finies et discrètes pour définir l'essence de notre être. Le problème, c'est de plaquer sur soi-même et sur les autres une définition aussi vague que ces catégories qui ne colle pas vraiment à ce que nous sommes, et en tirer des conclusions qui ne sont pas vraies.

Au bout d'un moment il faut abdiquer, ne pas chercher à comprendre où se situe l'autre et simplement te demander si tu lui plais ou pas, parce que c'est la seule chose de vraie et non biaisée dans l'histoire.

Photocop70
Homme de 23 ans
Paris

1 remerciement
Ben oui ça coule de source.... Oui il y a une définition en toutes choses, et après il y a des cas particulier... Moi je parle pas de ça.... Oui en effet il faut pas généralisé, mais il y a un ordre des choses, quelque chose qui est prédominant et après il y a des cas particuliers, mais ça c'est personnel. Il y a la norme et après le vécu de chacun, la personnalité de chacun.
Après là tes mots asexués romantco, pfff faut arreter de créer des mots tout les jours. Justement chaque relation est differente et du coup meme si tu as une identité, il y a des choses que tu ressens différemment en chaque situation. Mais ce n'est pas une question au final d'orientation d'identité c'est une question de sentiments.
Bref, le cerveaux humains est le meme aujourd'hui qu'il y a deux cents ans, par contre les codes ont changés mais c'est la forme.... Il faut arrêter d'être dans la forme et pensé au fond : car le fond fais la forme et la forme fais le fond. Sans fond pas de forme, sans forme pas de fond. C'est vous qui généralisé, qui avait un problème avec la différence en la stigmatisant. Et puis vous dites que je généralise, mais quand au sujet initial c'est vous qui généralisé lesbienne + homme = impossible. . Au bout d'un moment bi gay hetero, y a des choses concrètes... Et tout le monde à justement sa vision des choses... Bref on s'est beaucoup eloigné du sujet.... Pas facile d'être claire quand on change de sujet...

Reaver
Homme de 19 ans
Nancy/Nîmes
Alors si je puis me permettre de rajouter mon grain de sel à la soupe..

L'homosexualité ce traduit scientifiquement par :
-pour un fœtus femme un niveau de testostérone alors qu'elle a rien à faire là "normalement" (je met des grosses guillemets) du coup scientifiquement elle va aimer les femmes

-pour un fœtus homme un niveau de testostérone inexistant ou très très très en dessous de la normale, donc cet homme en devenir va aimer les hommes

C'est indiscutable, genre c'est un fait avec un grand F

Donc il est très fortement improbable qu'une femme lesbienne ce mette à réellement aimer les hommes, genre sortir avec un mec veut pas dire que tu l'aimes vraiment. [j'en sais quelque chose (bon c'était une femme en l’occurrence vu que je suis gay)].
Ensuite pour le bi bah rien n'a jamais été fait donc aucune information donc tout est possible.

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
C'est quoi ce discours sur l'amour ? On peut aimer n'importe qui, ça n'a aucun rapport avec l'orientation sexuelle. Si tu n'as pas aimé ta partenaire ou si elle ne t'a pas aimé, bah tan pis pour vous mais fous la paix aux autres ^^

Par ailleurs, ton interprétation des résultats scientifiques manque de rigueur et tes conclusions sont abusives.

Reaver
Homme de 19 ans
Nancy/Nîmes
Hum, c'est pas parce que tu mets une poule dans un chenille que ça va devenir un chien.

Desiles54
Femme de 41 ans
Audun-le-Roman

33 remerciements
C'est marrant de voir des hommes dire que les lesbiennes peuvent aimé un homme!!! Vous ne vous rendez même pas compte de l'absurdité de la chose. Vous vous permettez de parler au nom des autres. Vous n'êtes ni femme ni lesbienne, de quel droit venez vous insinuer qu'une lesbienne peut aimer un homme ? ? Nous n'eprouvons ni de sentiments amoureux, ni sexuel envers les hommes, C est comme ça, que vous le voulez où non.
Allez sur des pages lesbienne et faites le même discours !
Les lesbiennes n'aiment pas les hommes et ne sortirons jamais avec un homme. Qu'est que vous ne comprenez pas??

On peut aimé n'importe qui??? Rien à voir avec l'orientation sexuel ? ? Je suis plié de rire.
Donc un gay peut tombé amoureux d'une femme? Et une lesbienne d'un homme ?

Et Bin.. .. ce qu'il ne faut pas entendre.
Je vous laisse dans vos délires. C'est tellement ridicule qu'il n'y a plus rien à ajouter.

Desiles54
Femme de 41 ans
Audun-le-Roman

33 remerciements
Vos commentaires ressemblent à un discours homophobe fait par des hommes hétéro qui n'acceptent pas l'homosexualité d'une femme sous prétexte que celle ci ne veut pas de lui.

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
@Desiles

Non, c'est toi qui injectes tes préjugés sur ce que je dis.

L'amour c'est pas forcément romantique ou sexuel ! J'aime mes amis et ce n'est pas un amour inférieur à l'amour romantique. La vie a même fait que j'y accorde aujourd'hui plus de valeur. Moi ça me choque qu'on dise qu'une personne X ne peut pas aimer toute une catégorie de personne basé sur quelque critère que ce soit. C'est ridicule même, ou alors tu va me soutenir qu'une lesbienne méprise la moitié du genre humain. J'espère que ce n'est pas ce que tu penses et que tu as pour nous un peu de respect. Rassure-moi.

Et ne me dis pas que j'ai une définition bizarre de l'amour. Si pour toi l'amour c'est soit romantique soit sexuel, c'est toi qui en a une définition limitée - or je ne pense pas que ce soit le cas, je pense plutôt que tu es habituée à entendre des discours homophobes et que tu nous ranges bien volontiers dans ce sac de façon expéditive sans nous accorder le bénéfice du doute sur le seul principe que nous sommes des hommes, et je trouve ça assez nul. Mais rassure-toi tu n'es pas la seule, je suis habitué...

Les mots polysémiques il ne faut pas hésiter à les clarifier avant de porter un jugement merdique comme qui on serait homophobes... C'est juste insultant.

Desiles54
Femme de 41 ans
Audun-le-Roman

33 remerciements
Le titre le dit. On parle de sentiments amoureux et non platonique. C'est ce qui est dans le titre, je n'invente rien.
Tu joue sur les mots!!
Comprends ce que tu veux.
Juste pour info, beaucoup de lesbiennes font des boulots d'homme et passent la journée avec eux, donc nous pouvons très bien être amie avec un homme.
Encore une fois, ce sujet parle bien de sentiments amoureux.
Maintenant on change le sujet, on tourne autour du pot..........comme je l'ai dit précédemment, continuer à délirer.
C'est aussi très insultant de dire qu'une lesbienne peut aimer un homme, et se permettre de parler pour nous!! Tu crois que je ne me sens pas insulté en vous lisant??

Citation de Reaver
Alors si je puis me permettre de rajouter mon grain de sel à la soupe..

L homosexualité ce traduit scientifiquement par :
-pour un fœtus femme un niveau de testostérone alors qu elle a rien à faire là normalement (je met des grosses guillemets) du coup scientifiquement elle va aimer les femmes

-pour un fœtus homme un niveau de testostérone inexistant ou très très très en dessous de la normale, donc cet homme en devenir va aimer les hommes

C est indiscutable, genre c est un fait avec un grand F

Donc il est très fortement improbable qu une femme lesbienne ce mette à réellement aimer les hommes, genre sortir avec un mec veut pas dire que tu l aimes vraiment. [j en sais quelque chose (bon c était une femme en l’occurrence vu que je suis gay)].
Ensuite pour le bi bah rien n a jamais été fait donc aucune information donc tout est possible.


Tout à fait.


Sur ce..........je vous laisse refaire le monde à votre image.

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Desiles, honnêtement, je ne joues pas sur les mots. Toi tu fais peut-être une distinction forte entre les deux, pas moi. L'amour c'est l'amour. Et je ne suis pas le seul à le voir comme ça. Chacun chez soi, ne m'impose pas ta vision de l'amour et respecte la mienne. Tolérance. On se rappelle ?

C'est normal qu'il y ait des ambiguïtés sur ces notions. Il ne faut pas sauter comme ça aux conclusions et te mettre à mépriser les gens comme ça, parce que je le sens ton mépris et ton jugement. C'est détestable.

J'ai beau comprendre ce que tu entends par amour maintenant, le simple fait de lire "C'est aussi très insultant de dire qu'une lesbienne peut aimer un homme" me redresse quand même cheveux sur la tête ! Parce que selon ma vision de l'amour ça veut dire qu'un homme est tellement une sous-merde que c'est insultant pour une femme lesbienne de s'entendre dire qu'elle peut l'aimer. Ça ressemble à un discours de haine, rien de moins.

Au bout d'un moment il faut accepter que les gens ont un ressenti fort sur des notions dont ils n'ont pas la même définition que toi. En plus si tu me lisais attentivement tu verrais bien qu'à aucun moment je ne nies l'orientation sexuelle. Je te crois surtout pétrie de préjugés sexistes en te lisant. Et si tu n'es pas d'accord, prends conscience que ton propre jugement sur nous peut aussi être biaisé.

Tolérance. On se rappelle ?

Desiles54
Femme de 41 ans
Audun-le-Roman

33 remerciements
Je suis morte de rire!
Tu me dit de comprendre ta vision de l'amour, alors que toi tu mets tout le monde dans le même plat. Parce que tu ne fait pas de différence entre amour et amitié, tout le monde doit faire comme toi!!! C'est ta vision des choses!!!

Je ne méprise pas les hommes, mais ceux qui n'acceptent pas l'homosexualité des femmes.

Tu me trouve sexiste, lool. J'en ai absolument rien à faire!!! Je n'impose pas mon mode de vie aux autres!!!
J'ai répondu au sujet. Pense ce que tu veux et comprends ce que tu veux!!

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
J'ai jamais dit ça. Tu ne fais aucun effort. Tu es trop contente de régurgiter ton discours de haine, tu fermes les yeux, tu te bouches les oreilles et tu vomis ton jugement. J'appelle ça de la masturbation. Je suis là en face de toi et au lieu de me regarder tu te défoules sur le petit avatar stéréotypé grotesque que tu as construit dans ta tête. C'est méprisable.

C'est curieux comme la tolérance ne se fait que dans un sens.

Desiles54
Femme de 41 ans
Audun-le-Roman

33 remerciements
Ok. Donc , si j'ai bien compris, parce que je ne vais pas dans ton sens. Je suis haineuse???
C'est l'hôpital qui se fout de la charité, vu le commentaire que tu viens de pondre.........
Je ne me rabaisserais pas à ton niveau. Ton dernier commentaire montre ce que tu est! Tu parle de tolérance, alors que tu ne l'est visiblement pas!


Rejoindre BeTolerant