Rejoindre BeTolerant

Forums LGBTi
Forum PolyAmour
Relations Poly ok ou non?

Relations Poly ok ou non?

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonjour à toutes et tous,
J'espère que je ne serais pas hors sujet sur ce post.

Je n'ai actuellement pas vécu d'histoire polyamoureuse ou polysexuelle (je ne sais pas si on peut appeler ça comme ça), mais je me pose certaines questions sur ces relations.
J'ai dans mon entourage un couple libre qui semble tout à fait partagé l'idée que les relations poly sont possible et peuvent même être épanouissantes si on le souhaite.

Alors comment savoir si l'on est plus poly ou mono dans ses relations?
Quelles sont vos expériences?

Merci pour vos retours.

Polo57
Homme de 61 ans
Thionville
Bonjour

Nina82
Non binaire de 23 ans
Montauban

2 remerciements
Je pense que je suis adaptable ^^ Le polyamour ne me gène assurément pas ! Quant à la polysexualité ... je sais, ça dépendrais des personne :3

Et je pense que ça peut marcher, avec quelques concessions.

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Nina82
Je pense que je suis adaptable ^^ Le polyamour ne me gène assurément pas ! Quant à la polysexualité ... je sais, ça dépendrais des personne :3

Et je pense que ça peut marcher, avec quelques concessions.


Tu penses à quoi quand tu parle de concession?

PASCAL49
Homme de 50 ans
Cholet
Je pense que le poly-amour n'est possible que dans les couples dits "libres". Après tout dépend de la conception que l'on se fait du couple... Pour ma part, le poly-amour ne me tente pas, c'est bien trop compliqué à vivre et ce n'est pas mon choix non plus. Quand je tiens à une personne je lui suis fidèle. Après c'est sûr, il y a plein de tentations autour de nous. Après si tout le monde est consentant... Moi je sais que ce n'est pas ma philosophie de vie, mais je respecte ce choix.

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de PASCAL49
Je pense que le poly-amour n est possible que dans les couples dits libres . Après tout dépend de la conception que l on se fait du couple... Pour ma part, le poly-amour ne me tente pas, c est bien trop compliqué à vivre et ce n est pas mon choix non plus. Quand je tiens à une personne je lui suis fidèle. Après c est sûr, il y a plein de tentations autour de nous. Après si tout le monde est consentant... Moi je sais que ce n est pas ma philosophie de vie, mais je respecte ce choix.


Merci Pascal, mais je me questionne aussi sur la notion de fidélité, est ce que la fidélité ne serait pas le fait d'être tout simplement honnête envers son/ sa/ ses partenaire/s?

KrysFuller
Homme de 28 ans
Paris

2 remerciements
Si par poly-amour, on entend "trouple" (couple à trois) voir plus...je crois que ce n'est clairement pas.
Je pense que pour ce genre de relation, il faut de base, avoir une certaine confiance en soi, ce qui n'est pas forcément mon cas. Je crois que je me dirai toujours "il préfère l'autre à moi/il va se barrer avec l'autre" etc...
Donc clairement pas pour moi :)

Skyquiver
Homme de 30 ans
Près de Nice

9 remerciements
Comme dit précédemment dans un autre sujet, le problème réside bien souvent dans le déséquilibre d'une telle relation qui risque à terme de ne pas convenir à tous et d'en favoriser certain(e)s plus que d'autres, voire même un(e) seul(e).
Déjà qu'il est difficile de trouver quelqu'un de bien qui nous corresponde avec qui vivre une relation de couple épanouie...

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de KrysFuller
Si par poly-amour, on entend trouple (couple à trois) voir plus...je crois que ce n est clairement pas.
Je pense que pour ce genre de relation, il faut de base, avoir une certaine confiance en soi, ce qui n est pas forcément mon cas. Je crois que je me dirai toujours il préfère l autre à moi/il va se barrer avec l autre etc...
Donc clairement pas pour moi :)


Le polyamour n'est pas comme le trouple, la relation amoureuse s'établie entre personne 1 2 et 3 de la manière suivant : 1-2/ 2-3/ 1-3 . La relation polyamoureuse c'est plus : 1 personne peut aimer deux personnes mais les deux personnes ne sont pas obligées de s'aimer donc : 1 -2 / 1-3 et c'est tout.

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Skyquiver
Comme dit précédemment dans un autre sujet, le problème réside bien souvent dans le déséquilibre d une telle relation qui risque à terme de ne pas convenir à tous et d en favoriser certain(e)s plus que d autres, voire même un(e) seul(e).
Déjà qu il est difficile de trouver quelqu un de bien qui nous corresponde avec qui vivre une relation de couple épanouie...


Justement cela peut aussi être le moyen d'avoir tout ce que l'on recherche sans le demander à une seule personne .

KrysFuller
Homme de 28 ans
Paris

2 remerciements
Citation de Alia9
Citation de KrysFuller
Si par poly-amour, on entend trouple (couple à trois) voir plus...je crois que ce n est clairement pas.
Je pense que pour ce genre de relation, il faut de base, avoir une certaine confiance en soi, ce qui n est pas forcément mon cas. Je crois que je me dirai toujours il préfère l autre à moi/il va se barrer avec l autre etc...
Donc clairement pas pour moi :)


Le polyamour n est pas comme le trouple, la relation amoureuse s établie entre personne 1 2 et 3 de la manière suivant : 1-2/ 2-3/ 1-3 . La relation polyamoureuse c est plus : 1 personne peut aimer deux personnes mais les deux personnes ne sont pas obligées de s aimer donc : 1 -2 / 1-3 et c est tout.



Ah bah c'est clairement pas pour moi.
Je pourrai (et encore) vivre en trouple...
Mais là...
Après si ça va à certains tant mieux

PASCAL49
Homme de 50 ans
Cholet
C'est exactement cela Alya9. Si chacun y trouve son équilibre et y est consentant, alors pourquoi pas... Along terme, je ne pense pas que cela puisse perdurer...

AlexLeo
Homme de 32 ans
Toulouse
Je tenais à mentionner que les groupes Facebook à propos de la non-monogamie sont multiples et regorgent de personnes prêtent à témoigner. Pour administrer l'un d'entre eux, je ne peux que te conseiller d'y jeter un oeil.

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je ne pense pas que l'histoire du 1 -2 / 1-3 puisse marcher. Au contraire, c'est potentiellement très malsain, et je peux même le démontrer mathématiquement ;)

Dans une relation, on donne et on reçoit, or on ne dispose pas d'une quantité d'amour et d'énergie illimités : la personne qui a plusieurs amants* leur donne forcément moins d'attention individuellement. Or, l'équilibre des relations est un critère du polyamour.

Et là j'aimerais soulever une mauvaise foi coupable dans ce genre de relation : ce n'est pas parce que le polyamoureux traite ses deux amants de la même façon que la relation est équilibrée.

On peut modéliser les relations entre des personnes avec un graph pondéré orenté comme ci-dessous. C'est pas compliqué à lire ou à calculer.



Ici, chaque noeud est une personne et chaque flèche une relation entre deux personnes, plus ou moins entretenue dans un sens et dans l'autre. à l'intérieur des noeuds j'écris le montant d'amour dont bénéficie un noeud.

Je suis parti du principe, erroné, que chaque individu est capable de donner autant d'amour : 100 points.
Je suis aussi parti du principe erroné que le polyamoureux donne autant d'amour à ses deux amants.

On voit très clairement que dans une relation même idéalisée comme celle là, il n'y a que le trouple qui permet à chacun de s'y retrouver. Dans l'autre cas, le polyamoureux vampirise littéralement ses amants, dans le sens où leur relation est moins optimale qu'une relation mono-amour avec quelqu'un d'autre, dans le sens où chaque relation est déséquilibrée (avec une partie qui donne plus que l'autre) deux à deux, et dans le sens où le polyamoureux y trouve plus son compte que les autres globalement.

En toute objectivité, cette relation est néfaste à deux personnes sur 3 : c'est un mauvais ménage. Par principe.

Maintenant, je veux bien reconnaître les limites de ce schéma : les amants peuvent ne pas être investis autant dans leurs relations et ne pas avoir besoin d'autant d'attention. Peut-être que, en imaginant des pondérations qui ne sont pas 50/50 ou 100% on peut arriver à équilibrer le schéma, mais j'aimerais rappeler qu'ici on parle de poly- amour : un amant sous-investi, dans une relation amoureuse, est-ce que c'est vraiment un amant amoureux ? Aussi, ne pensez pas qu'ajouter des amants va simplifier les choses : au bout du compte il y aura toujours quelqu'un de lésé.

Pour finir, j'aimerais soulever une autre mauvaise foi du polyamour : on parle d'amour là. C'est déjà compliqué de trouver une personne qu'on aime d'une façon romantique. Est-ce qu'on aime vraiment ses deux amants quand on se dit polyamoureux et qu'on cherche à avoir deux amants pour se sentir "complet", pour ne pas "tout exiger" de quelqu'un ? L'amour, on peut le chercher, mais il ne dépend pas de notre envie d'avoir un amant, il dépend de la personne qu'on aime. Aussi, Si je veux parler jeux vidéos, je peux me trouver des potes qui jouent aux jeux vidéos, pas besoin d'exiger ça de ma partenaire, et pas besoin de tomber amoureux de la personne avec qui je vais partager cette passion. Il n'y a pas que l'amour.

Moi je vois ça comme une exploitation des l'autre qui, dans mon expérience (que vous imaginez négative, aussi vous m'excuserez si je prends parti très franchement ici) est associée à du chantage affectif : les amants sont tenus captifs dans une relation qui n'est pas bonne pour eux, par amour, et par la complainte du "mais pourquoi, au nom du ciel, n'a-t-on pas le droit d'aimer deux personnes en ce monde?" (avec pleurnicheries et tout ce qu'on veut). Et puis il y a cette injustice de dire "mais toi aussi tu peux prendre d'autres amants". Oui, peut-être, mais on n'est pas tous polyamoureux ! Et quand bien-même on le serait, on l'a dit, on parle d'amour : quelles sont les chances que 3 partenaires soient chacun amoureux de deux personnes qui les aime en retour ? Fumisterie...

Quand on aime quelqu'un, on ne se satisfait pas de le mettre dans une position dans laquelle il n'est pas heureux pour son seul profit. Et l'amitié, c'est beau aussi, c'est de l'amour aussi, ça peut aussi durer toute la vie (en fait, ça a même plus de chances de durer toute la vie). Pourquoi cracher dessus ?

En conclusion, pour moi, les seules relations polyamour qui marchent ce sont des relations sous forme de triade (qui me semblent difficiles à accomplir en terme de probabilités d'amour réciproque, et qui nécessitent une compatibilité des orientation sexuelles, mais théoriquement c'est joli, ça fonctionne), ou des relations qui ne sont pas du polyamour, mais du monoamour libre (ce qui est déjà difficile à accepter, peut déjà être déséquilibré et pose le problème de la sécurité vis à vis des MSTs, etc.).

Notez que je n'ai rien contre le fait d'aimer plusieurs personnes, voire de les aimer d'une façon romantique, voire de consommer cet amour, mais il faut s'assurer que chacun y trouve vraiment son compte. Le consentement, ce n'est pas suffisant. Le consentement c'est un mythe. On consent à tout par amour.


-
* j'entends "personne qui aime" ici

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Alia9
Citation de Skyquiver
Comme dit précédemment dans un autre sujet, le problème réside bien souvent dans le déséquilibre d une telle relation qui risque à terme de ne pas convenir à tous et d en favoriser certain(e)s plus que d autres, voire même un(e) seul(e).
Déjà qu il est difficile de trouver quelqu un de bien qui nous corresponde avec qui vivre une relation de couple épanouie...


Justement cela peut aussi être le moyen d avoir tout ce que l on recherche sans le demander à une seule personne .


En effet, la personne 1 aurait tout ce qu'elle recherche avec les personnes 2 et 3.
Cependant, sur le long terme, peut-être que les personnes 2 et 3 voudront une exclusivité ou plus d'attention de la part de la personne 1. Si c'est le cas, la personne 1 devra faire un choix et se rapprocher d'une relation dite monogame.

Si toutes les personnes sont épanouies dans ce type de relation, pourquoi pas ? C'est ce qui compte le plus.
Je crois que même s'il y a des relations polyamoureuses, cela ne diminue peut-être pas les risques de jalousies ou d'envies d'exclusivité. Dans l'amour, il y a le risque de déplaire, de décevoir, de perdre l'être aimé. Il y a des hauts et des bas.

Le fait de ne pas demander ou du moins de ne pas attendre "tout d'une seule personne" reviendrait à attendre "un peu de chaque personne" pour avoir tout dans la vie ? Pour moins prendre de risques ? Pour toujours tout "gagner" ? =)


Vu comme ça, dans les faits, ça semble simple, on serait au top du top tout le temps :p
Mais dans le fond, sentimentalement, c'est assez particulier.

Pallas
Femme de 23 ans
Dijon
Il ne faut pas oublier aussi que la monogamie est un héritage judéo-chrétien. Et c'est aussi pour ça que le polyamour est aujourd'hui une question délicate.
Dans la littérature du XVIIIe siècle, on trouve pas mal de témoignages au sujet de peuplades, communautés "exotiques" polygames. Et manifestement, ça avait l'air de convenir à tout le monde.
Je ne suis pas moi-même concernée par le sujet mais si les trois proganistes d'un trouple y trouvent leur compte, alors nous n'avons rien à leur dire. Par contre je pense qu'il faut une confiance absolue envers son/sa compagne et ça ce n'est pas donné à tout le monde.

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
J'ai souvent entendu tes arguments Pallas. Ils ne sont pas fondés :

Dans les sociétés antiques, le quidam moyen était monogame. La polygamie était l'apanage de l'élite*. D'ailleurs, la disparition de cette polygamie, qui était au bénéfice exclusif des hommes aisés, a été bénéfique à toutes les sociétés dans lesquelles elle a eu lieu**. Donc on ne peut pas pointer du doigt l'influence judéo-chrétienne comme ça.

Ça ne nous dit rien sur la validité du modèle polyamoureux, je pense qu'on est d'accord là dessus, mais l'histoire nous dit que la polygamie, en créant une pénurie de partenaires (entre autres effets), était clairement nuisible à la paix sociale et au dynamisme économique, ce qui a l'air d'être le contraire de ce que tu soutiens par la suite.

Concernant les jugements tels que "ça avait l'air de convenir à tout le monde", ils n'ont pas de valeur scientifique. Il n'y a pas eu d'étude anthropologique sérieuse menée au XVIIIe sur le polyamour dans ces sociétés. Ce qui est rapporté relève de l'anecdote et est jugé avec un regard de l'époque. Les auteurs de cette littérature auraient aussi bien pu écrire que ne pas savoir lire ne semblait pas poser de problèmes à ces populations exotiques. Et ils auraient eu raison, mais ça ne veut pas dire que si nous renoncions à l'écriture aujourd'hui, nous ne perdrions rien au change. Même si elles étaient parfaitement contentées par le polyamour, nous ne sommes pas ces sociétés exotiques, nous n'avons pas les mêmes critères de contentement.

La non-plus, ce n'est pas un argument contre le polyamour, mais ton argumentation semble reposer sur le fait que le polyamour est naturel parce qu'on le retrouverait dans notre histoire, et ce genre d'argumentation me dérange, parce que les sociétés du passé étaient des sociétés au même titre que la nôtre, donc le mode de vie associé n'est pas plus "naturel" : il est tout aussi construit, normé, forcé que le nôtre.

Aujourd'hui nous avons des outils pour distinguer les influences sociales et psychologiques. Certains psychologues disent que l'être humain n'est pas fait pour être monoamoureux. D'autres disent le contraire. On voit passer des études sur l'ocytocine notamment : son rôle sur l'attachement dans le coupe et la fidélité... plein de signaux contradictoires.

On ne peut pas affirmer aujourd'hui, comme ça, que l'être humain est polyamoureux et que la méchante religion nous a imposé le mono-amour. C'est pas si simple. Et dans tous les cas, un individu, ce n'est pas la moyenne d'une population (si non nous aurions tous un nichon, une demi-bite et un testicule). Raisonner à l'échelle de la société quand on parle d'amour, ça me semble un peu maladroit.


Par contre évidemment je suis d'accord au sujet de la confiance, c'est important quelle que soit la relation.

Pour ma part, je pense que je n'accepterais le polyamour que si je connais l'autre amant et que je l'aime bien. Un peux comme ce qui se pratique avec certaines polygamies : si la nouvelle femme n'est pas tolérées par les autres, le mariage ne se fait pas.

-
* (pas trouvé l'article complet) https://www.researchgate.net/publication/232551777_Sex_succession_and_stratification_in_the_first_six_civilizations_How_powerful_men_reproduced_passed_power_on_to_their_sons_and_used_power_to_defend_their_wealth_women_and_children

** (article complet) http://rstb.royalsocietypublishing.org/content/367/1589/657

AlexLeo
Homme de 32 ans
Toulouse
Un exemple très connu de multiparteneriat qui n'est ni antique ni au bénéfice exclusif des hommes :

https://matricien.org/geo-hist-matriarcat/asie/moso/

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ah ! De la nourriture pour les yeux ! Super. Il y a beaucoup de contenu. Je regarderai quand j'aurai plus de temps. Le site a l'air très orienté. J'espère que les informations sont sourcées.

Par contre, tu parles de multiparteneriat : j'aimerais bien qu'on me trouve un exemple de société où on pratique traditionnellement à la fois la polyandrie et la polygamie. À ma connaissance, la polygamie (traditionnelle) est pratiquée dans les sociétés patriarcales uniquement, et la polyandrie (traditionnelle) dans les sociétés matriarcales uniquement. C'est quand même un indice que ce "multipartenariat" n'est pas vraiment choisi et qu'il est l'expression de la domination d'un sexe sur l'autre, que ce soit avec violence ou pas (en général, les société matriarcales sont plus zen). Donc, le rapport avec le polyamour est un peu télescopé pour moi. Au mieux, les autochtones vont pratiquer ce multipartenariat par défaut, parce que c'est la façon dont leur société fonctionne, ou pour les raisons évoquées précédemment pour la polygamie : expression de richesse et de pouvoir.

AlexLeo
Homme de 32 ans
Toulouse
Dommage que tu ne prennes pas la peine de lire avant donner ton avis.

Par contre, tu parles de multiparteneriat : j'aimerais bien qu'on me trouve un exemple de société où on pratique traditionnellement à la fois la polyandrie et la polygamie.


C'est bien pour ça que j'ai parlé de multipartenariat.

Je précise que ce que l'on appelle traditionnellement la polygamie, c'est de la polygynie. Le polyamour mène à la polygamie, où hommes et femmes sont à égalité.

Par ailleurs, le polyamour, il y en a plein d'exemples, ne serait-ce qu'en France, et tu me demandes de te montrer des cas de polygamie véritable.


Rejoindre BeTolerant