Rejoindre BeTolerant

Forums LGBTi
Place aux débats
parler sans réfléchir !!!!!!!!!!!!

parler sans réfléchir !!!!!!!!!!!!

Kokopelli
Femme de 23 ans
tours
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Ce qui est regrettable, c'est qu'on associe une action à un groupe entier. Si un noir ou un arabe va voler on va dire que tous les noirs et les arabes sont des voleurs, si un terroriste commet un attentat on va dire que tous les musulmans sont terroriste. Si une personne blanche est riche on aura tendance à dire que toutes les personnes de couleur blanche sont riches mais en France il y a beaucoup d'SDF, blancs et pas seulement, d'autres d'origines également. Tout est basé sur des clichés et les gens ne prennent pas le temps de réfléchir par eux-mêmes car les gens réfléchissent pour eux et qu'ils sont facilement manipulables, on peut leur faire croire n'importe quoi, je le dis car ça existe des gens racistes alors que de leur vie ils n'ont jamais vu les personnes envers qui ils sont raciste.?

Arkhantes
Homme de 25 ans
La Rochelle
Comme j'aime à le dire : je n'aime pas les gens, j'aime l'individu. C'est bête comme réflexion, mais elle a sa logique : les gens, dans le sens général et global, forment un troupeau de moutons qui suivent un mouvement initié par un berger sans réfléchir plus que ça. C'est comme ça qu'on se retrouve avec des gens bornés, qui ne veulent pas se casser la tête à penser par eux-même et qui répètent simplement ce qu'ils ont entendu. C'est pour ça que je n'aime pas les gens.
L'individu, par contre, c'est quelqu'un de précis, qu'on cible plus simplement : c'est une personne qu'on connaît ou qu'on apprend à connaître. De ce fait, il y a une forme de confiance respectueuse qui se crée, et le débat est alors possible : sans forcément chercher à le faire changer d'avis, il est possible de lui faire prendre conscience de certaines choses, de lui faire savoir que ceux qu'il traite injustement sont avant tout des êtres humains, et qu'ils doivent être considérés comme tels.
Donc si on cherche à améliorer les conditions de certaines communautés, le plus efficace n'est pas de parler à une foule guidée par un leader, mais de parler à une personne de manière plus ciblée et plus intime. On touche plus facilement en parlant sincèrement à quelqu'un qu'en déclamant un discours à des moutons. Ce n'est que mon avis bien sûr...

Kokopelli
Femme de 23 ans
tours

Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
A mon avis ce n'est pas si simple dans une société qui se communautarise : à l'intérieur d'une communauté les modérés ont tendence à comprendre leurs marginaux ou extrémistes voire même les soutenir en première intention, et ce faisant les autres communautés les associent à leur communauté dans son ensemble qu'ils essentialisent.

Cela peut même se complexifier lorsque des marginaux ou extrémistes d'une communauté admirent le combat de ceux d'une autres et s'en font les alliés idéologiques, ou au contraire des ennemis qui règlent leur compte au couteau.

Le modèle communautaire fonctionne plus facilement dans un contexte tribal ou féodal sous la férule d'une autorité ou idéologie reconnue par toutes les communautés.

C'est ce que promeuvent actuellement les occidentaux à l'étranger, et qui les gêne chez eux car peu compatible avec une démocratie.

Il est évident que connus individuellement les gens sont comme tous les humains. Les extrémistes communautarites ont des methodes pour dissuader de le faire, comme celle de leur faire peur s'ils s'y aventure.

Yotuel
Homme de 28 ans
Pau
Déjà, une personne n'aura pas le même comportement si elle seule ou en groupe. Il y a l'effet groupe qui joue à fond.

Citation de Lindos
A mon avis ce n'est pas si simple dans une société qui se communautarise : à l'intérieur d'une communauté les modérés ont tendence à comprendre leurs marginaux ou extrémistes voire même les soutenir en première intention, et ce faisant les autres communautés les associent à leur communauté dans son ensemble qu'ils essentialisent.

Cela peut même se complexifier lorsque des marginaux ou extrémistes d'une communauté admirent le combat de ceux d'une autres et s'en font les alliés idéologiques, ou au contraire des ennemis qui règlent leur compte au couteau.


Je crois que tout le problème est là.
Il peut y avoir une sorte de présomption de culpabilité qui se met en place.
En cas de conflit entre membres de "communautés différentes", ça sera forcément le membre de l'autre "communauté" qui sera le coupable. Le danger est quand de plus de plus de modérés adoptent ce type de jugement. Ça a pour résultat de diviser les gens, de créer des murs et de foutre la merde.

Pour moi, quand une personne commet une faute; sa nationalité, son origine, son genre, son orientation sexuelle etc ne doivent pas être des circonstances aggravantes ou atténuantes. Chaque être humain est coupable ou innocent pour ce qu'il a fait ou ce qu'il n'a pas fait, pas pour ce qu'il est ou ce qu'il n'est pas.

Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
C'est le principe d'une justice équitable de ne pas lister l'origine du coupable.
Mais en France c'est tout de même bien pratique que l'origine de ses victimes soit listée : certains coupables ayant leurs victimes préférées, outres le fait que des policiers doivent faire du clientélisme pour gonfler leur activité, cela permet finalement de lister préférentiellement des coupables et tordre le cou aux principes.

Yotuel
Homme de 28 ans
Pau
Citation de Lindos
C est le principe d une justice équitable de ne pas lister l origine du coupable.
Mais en France c est tout de même bien pratique que l origine de ses victimes soit listée : certains coupables ayant leurs victimes préférées, outres le fait que des policiers doivent faire du clientélisme pour gonfler leur activité, cela permet finalement de lister préférentiellement des coupables et tordre le cou aux principes.


Je ne peux être que d'accord avec toi. Tu m'enlèves les mots de la bouche.

Seules les "caractèristiques" de la victime peuvent être des circonstances aggravantes (actes racistes, homophobes etc).


Rejoindre BeTolerant