Rejoindre BeTolerant

Forums LGBT+
Arts et lettres
écris-je bien fançais ? où comprenédez-vous moi ?

écris-je bien fançais ? où comprenédez-vous moi ?

Villedesbli
Homme de 40 ans
blois

7 remerciements
alors voilà je suis actuellement une formation de type BAC PRO et lors d'un cour de français qui m'est dispensé j'ai eu à me servir de verbes d'adjectifs d'adverbes et "autres" pour construire une "histoire" intélligible et selon mon professeur mes constructions de phrases ne sont pas intelligibles fait avec lequel je n'adère pas je vous met le petit texte alors çi quelqu'un d'assez doué en français acepterais de me donner son avis je serais bien plus qu'heureux
le texte c'est ça : "serge dort prés de la lampe sale et bleue (surement "cassé" comme la bouteille prés du lit ) . Mais maintenant, l'empécher d'aller à vendome pour boire (avec sa veste et son joli stylo de turin) prés de philipe . Ne lui permet pas de dormir comme Stéphane. et ce petit travail "carré" étant rapidement et vite dépassé, il n'y à pas de solution.

donc voilà donnez moi votre avis

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Hello ~

Alors je vais être franche... j'ai beaucoup de mal à te comprendre.

Est-ce que ton professeur t'a expliqué pourquoi ton texte était initelligible ?
A cause de fautes d'orthographe ? Grammaire ? Tournure de phrase ? Des oublies de majuscules, de ponctuation, ect, ect...
Lorsque je te lis, je ne vois aucune ponctuation (donc aucune "respiration" dans le texte), des fautes d'orthographes qui m'empêchent de pouvoir comprendre tout de suite ce que tu as écrit (un exemple au hasard "alors çi quelqu'un".. ouch, le "ç" n'a rien à faire devant un "i", ça n'existe pas, c'est "si")

Après, je suis très à cheval sur les fautes d'orthographe, la grammaire, ect (bien que ça ne m'empêche pas de faire des fautes à mon tour).
Pour avoir fait un bac littéraire et pour être très à cheval sur la littérature, tout ce que tu as écrit est difficile à comprendre (déjà, rien que la première phrase, tu parles d'un cours de français dont tu as été dispensé ? mais tu y as tout de même assisté pour faire cet exercice ?)

Enfin bref.
Pour ce qui est de mon point de vue, et en toute honnêteté ce que tu as écrit m'est très difficile à comprendre.
J'espère que ces cours de français te permettront de t'améliorer.
Bonne continuation.

Villedesbli
Homme de 40 ans
blois

7 remerciements
la phrase "serge dort prés de la lampe sale et bleue (surement "cassé" comme la bouteille prés du lit ) . j'ai enlevé le "qui est" avec elle ressemble à ça : serge dort prés de la lampe qui est sale et bleue (surement "cassé" comme la bouteille prés du lit ) .j'ai pris la liberté d'enlever ces marques de qualification et je crois que l'ont y est autorisé (j'ai un vague souvenir d'un auteur connu qui utilisait cette façon d'écrire)

Villedesbli
Homme de 40 ans
blois

7 remerciements
je vais le réécrire en marquant en souligné tout les trucs qui facilitent la lecture c'est juste que je l'ai écris en language soutenu
serge dort prés de la lampe qui est sale et bleue *marquer un effet de narrateur* ( il étais surement "cassé" comme la bouteille prés du lit ) . Mais maintenant, le fait de l'empécher d'aller à vendome pour boire *description avec un effet réducteur* (avec sa veste et son joli stylo de turin) dans ce lieu prés de philipe . Ne lui enlever lui permet pas à serge de dormir comme Stéphane. et ce petit travail "carré" étant, rapidement et çi vite dépassé, il n'y à pas de solution.


donc oui on l'à fait en cour mais ma prof m'à dit que mon texte n'étais pas français

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je donne raison à ton professeur, à mes yeux aussi, ce n'est pas français (et pas que ton texte d'ailleurs)...
Quel était l'énoncé de l'exercice ?

Oaime
Homme de 47 ans
Lyon

3 remerciements
"serge dort prés de la lampe sale et bleue (surement "cassé" comme la bouteille prés du lit ) . Mais maintenant, l'empécher d'aller à vendome pour boire (avec sa veste et son joli stylo de turin) prés de philipe . Ne lui permet pas de dormir comme Stéphane. et ce petit travail "carré" étant rapidement et vite dépassé, il n'y à pas de solution."

Serge dort à côté de la lampe bleue et sale, sûrement cassée, comme la bouteille près du lit. A partir de maintenant, il faudra l'empêcher d'aller rejoindre Philippe à Vendôme avec sa veste et son joli stylo de Turin pour boire. Et ne pas lui permettre non plus de dormir comme Stéphane. Ce petit travail "carré" étant rapidement effectué, il n'y a pas d'autre solution.

J'ai fait de mon mieux, mais je dois dire que je n'ai pas toujours compris ce que tu voulais raconter. Au moins, dans ma version, il n'y a plus trop d'erreurs de construction grammaticales, syntaxiques et orthographiques. Pour le sens...

Ivysaur
Homme de 26 ans
Nancy
Outre les quelques fautes d'orthographe, d'accentuation, de typographie et de conjugaison, c'est surtout la ponctuation et le sens des phrases qui me gênent.

Que veut dire une phrase comme "Ne lui permet pas de dormir comme Stéphane" ?
C'est un impératif mal conjugué (mais que viendrait-il faire là ?) ou il manque un sujet ?

Villedesbli
Homme de 40 ans
blois

7 remerciements
Citation de Villedesbli
j'ai réécri en marquant en souligné tout les trucs qui facilitent la lecture c est juste que je l ai écris en language soutenu
serge dort prés de la lampe qui est sale et bleue *marquer un effet de narrateur* ( il étais surement cassé comme la bouteille prés du lit ) . Mais maintenant, le fait de l empécher d aller à vendome pour boire *description avec un effet réducteur* (avec sa veste et son joli stylo de turin) dans ce lieu prés de philipe . Ne lui enlever lui permet pas à serge de dormir comme Stéphane. et ce petit travail carré étant, rapidement et çi vite dépassé, il n y à pas de solution.


donc oui on l à fait en cour mais ma prof m à dit que mon texte n étais pas français

il faut enlever le: "lui" et rappeler le sujet: "à serge"

Samuel
Homme de 32 ans
Lyon

8 remerciements
Salut Ville.

Effectivement, comme les autres, je n'arrive pas bien à saisir ce que tu veux dire. Est-ce que ton texte parle de Serge qui a finalement bu de l'alcool tout seul et s'est endormi ? Que lui il en a besoin pour s'endormir contrairement à Stéphane et qu'il ne suffit pas de l'empêcher d'aller à Vendôme pour l'empêcher de boire ?

Peut-être faudrait-il commencer par des phrases simples sans trop de détails. Surtout n'essaie pas de faire du langage soutenu, c'est trop confus. Sujet + verbe + complément court.
Parce que regarde, en lisant ton texte, en le simplifiant, voilà ce que je comprends :
Serge dort.
Quelqu'un l'empêche d'aller à Vendôme près de Philippe.
On lui enlève quelque chose mais ça ne lui permet pas de dormir comme Stéphane ( là déjà tu m'as perdu. On lui enlève quoi ? Et puis au début on dit que Serge dort, donc je comprends pas ce que tu veux dire ).
Un petit travail carré est effectué très rapidement, ce n'est donc pas une solution ( je n'ai aucune idée de ce que ça peut signifier. )

Surtout, écoute bien ton professeur. Il va t'aider, et fais lui confiance quand il te dit que ton texte n'est pas compréhensible. Ce n'est pas irrémédiable, mais surtout ne pense pas que ton texte est intelligible. Il ne l'est vraiment pas.
Au-delà de ça et de fautes qu'on peut tous faire, je me suis souvent demandé, en parlant avec toi sur le tchat, si tu t'étais déjà fait diagnostiquer pour des troubles dys ? Si ce n'est pas le cas, je te conseille de le faire, ça pourrait beaucoup t'aider.

Clenake
Femme de 40 ans
Tours

3 remerciements
Bonsoir,

Désolée Villedesbli, je vais encore être cash !
je suis trop fatiguée ce soir mais je vais revenir te dire ce que je pense de ton "langage soutenu"

A bientôt

EDIT : si déjà tu pouvais séparer ton texte de cours et ton message, genre le message en 1er et ensuite le texte, ce serait plus compréhensible

JohnnyB
Homme de 44 ans
Marseille
Serge dort prés de la lampe sale et bleue (surement "cassé" comme la bouteille prés du lit ) . Mais maintenant, l'empécher d'aller à Vendome pour boire (avec sa veste et son joli stylo de Turin) prés de Philippe . Ne lui permet pas de dormir comme Stéphane. et ce petit travail "carré" étant rapidement et vite dépassé, il n'y à pas de solution.

Serge dort près de la lampe sale et bleue (sûrement "cassé" comme la bouteille près du lit ) . Mais maintenant, l'empêcher d'aller à Vendôme pour boire (avec sa veste et son joli stylo de Turin) prés de Philippe . Ne lui permet pas de dormir comme Stéphane. et ce petit travail "carré" étant rapidement et vite dépassé, il n'y a pas de solution.

Serge dort près de la lampe sale et bleue (sûrement cassée comme la bouteille près du lit ) . Mais maintenant, l'empêcher d'aller à Vendôme pour boire (avec sa veste et son joli stylo de Turin) prés de Philippe . ne lui permet pas de dormir comme Stéphane. Et ce petit travail carré étant rapidement, et vite, dépassé, il n'y a pas de solution.

Serge dort près de la lampe sale et bleue, sûrement cassée, comme la bouteille, près du lit. Mais, maintenant, l'empêcher d'aller à Vendôme pour boire, avec sa veste et son joli stylo de Turin, prés de Philippe, ne lui permet pas de dormir comme Stéphane. Et ce petit travail carré étant rapidement, et vite, dépassé, il n'y a pas de solution.

Serge dort près de la lampe sale et bleue, sûrement cassée, comme la bouteille, près du lit. Mais, maintenant, s'empêcher d'aller à Vendôme pour boire, avec sa veste et son joli stylo de Turin, prés de Philippe, ne lui permet pas de dormir comme Stéphane. Et le petit travail carré étant rapidement, et vite, dépassé, il n'y a pas de solution.

Je ne vois pas de problème de syntaxe, pour ma part. Mais j'ai peut-être lu trop vite :p

Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Je pense que tu rencontres le même souci que les jeunes en ne conjugant pas les verbes, agravé par le fait qu'on n'identifie pas clairement les sujet et complément du verbe.

Comme conseillé par d'autres avant moi tu devrais pour commencer faire des phrases simples de type sujet+verbe+complément, et vérifiant la conjgaison du verbe (notamment les er, é, et ait, etc qui se prononcent pareil).

Et cela devrait être plus facile de faire comprendre ton histoire.

Villedesbli
Homme de 40 ans
blois

7 remerciements
.Citation de JohnnyB


Je ne vois pas de problème de syntaxe, pour ma part. Mais j ai peut-être lu trop vite :p

merci johnny je commençais à avoir un peut peur comme ci j'étais un peut un extratérestre mdr

Clenake
Femme de 40 ans
Tours

3 remerciements
Salut Villedesbli,

Je vais m'expliquer

Déjà je distingue 2 facons d'écrire dans ton post.
La 1ere c'est ton message ici, il te manque toute la ponctuation pour rendre ton texte plus facilement compréhensible, mais franchement y a pire.

Par contre ton texte de cours, je suis désolée mais je comprends pas ce que tu veux dire.
J'ai l'impression que t'as tellement essayé d'écrire mieux que d'habitude, que tu en as perdu le sens de ton histoire.
Tu t'es trop pris la tête, écris le plus normalement avec des phrases plus courtes et ponctuées.

Et pour l'orthographe, c'est pas le plus important tant que ca change pas le sens, ca s'apprend.

Désolée si le message précédent t'as bléssé, c'était pas fait exprès

Pinson
Femme de 35 ans
Bruxelles
Tu n'es pas un extraterrestre, Villedesbli, mais tu n'es absolument pas conscient de tes difficultés...

Ce n'est pas parce qu'un membre de BeTo dit ne pas voir d'erreurs que tu dois oublier les autres commentaires ! D'autant que je ne suis vraiment pas convaincue qu'il n'y ait pas d'ironie dans son message...
(Double négation, aïe... Cela complexifie la compréhension, je rectifie : "D'autant que je suis quasi sure qu'il y a de l'ironie dans son message." ;) )
Mais même si c'était le cas, si seulement une personne t'a compris, sur tous ceux qui prennent la peine de te répondre, c'est que tu dois te remettre en question, non ?

Je suis institutrice, auprès d'enfants de 10-12 ans, et je lis ce genre de textes tous les jours. Mes élèves ont, eux aussi, beaucoup de mal à "entendre" leurs erreurs. Ils sont tellement habitués à parler et écrire d'une certaine façon qu'ils ne remarquent pas qu'ils ne s'expriment pas en "français correct".

Pour t'améliorer, suis les conseils... Ton prof, les gens ayant commenté ici avant moi, ... Ils proposent de bonnes techniques et idées !
Et en dehors de ça, voici le conseil "classique" de l'instit' : lis beaucoup... Et écoute des bonnes émissions ou séries télévisées en français. Essaie d'avoir un regard analytique sur tes lectures et tes écoutes, afin de comprendre comment fonctionne la langue. Petit à petit, tes mauvaises habitudes laisseront place à des réflexes qui seront compréhensibles par tout le monde...

Clenake
Femme de 40 ans
Tours

3 remerciements
@Pinson : bien vu la lecture, j'ai oublié de lui mettre

Pinson
Femme de 35 ans
Bruxelles

Villedesbli
Homme de 40 ans
blois

7 remerciements
on peut construire des phrases de cette façon:
"la, couché sur le lit comme saisi, encore las de sa journée"
c'est une phrase sans sujet mais il est suggéré par l'absence du e à la fin de saisi

Samuel
Homme de 32 ans
Lyon

8 remerciements
Ville je ne comprends pas l'objet de ton post du coup. Le but c'est de te rassurer et de te dire que ton ou ta prof de français dit n'importe quoi ?

Pinson
Femme de 35 ans
Bruxelles
" on peut construire des phrases de cette façon "

C'est une question ou une affirmation ?

Si c'est une question, je te dirais qu'en l'absence de contexte, cette phrase ne veut rien dire. Qu'il lui manque une suite... C'est comme si tu n'avais écrit que le début, vois-tu... On veut savoir ce qu'il fait là, couché sur le lit. Avec un contexte, des phrases avant et après, peut-être que ça peut fonctionner, oui. Avec des points de suspension à la fin.

Genre :
"Il rentra et fila dans sa chambre. Là, couché sur le lit comme saisi, encore las de sa journée... Il sombra dans les bras de Morphée en un instant."

Villedesbli
Homme de 40 ans
blois

7 remerciements
bin c'est entier il est couché sur son lit comme "saisi" parce qu'il est las de sa journée
aprés tu peut t'approprier le "las de sa journée" je sais que c'est chiant mais c'est un effet pour que le lecteur s'approprie l'histoire qu'il puisse çe mettre à la place du personnage quel que soit le motif de la journée qui l'à rendu las

Pinson
Femme de 35 ans
Bruxelles
Non, vraiment...
Soit tu l'écris avec un verbe "Il est là, couché sur son lit comme saisi, las de sa journée.", soit tu le contextualises, soit cela manque de sens.
Ce n'est pas parce que TOI tu comprends ce que tu veux dire que c'est bien exprimé et que les autres comprendront ! Tu dois te mettre dans la tête de tes lecteurs. Ne pas supposer ce qu'ils imaginent. Ne leur laisse pas trop de liberté car au final, ça les embrouille. Si tu veux écrire, il faut que tu sois clair dans tes messages, car tu écris pour les autres, pas pour toi.

Villedesbli
Homme de 40 ans
blois

7 remerciements
c'est comme ça que l'on écris en langage soutenu (désolé ce n'est pas moi qui l'à inventé)

Villedesbli
Homme de 40 ans
blois

7 remerciements
j'peut même faire encore mieux:
sur le lit, las

Samuel
Homme de 32 ans
Lyon

8 remerciements
Ville il est urgent que te rendes compte des problèmes dans ton écriture. Je t'assure que tu n'écris pas de façon soutenue... Il y a un vrai problème dans ta façon d'écrire, et je ne pense pas que ce soit un problème anodin. Fais toi diagnostiquer.

Pinson
Femme de 35 ans
Bruxelles
Écoute, ce sera ma dernière intervention ici...
Libre à toi de ne pas vouloir entendre les avis des autres.
Mais ne t'étonne pas d'avoir des commentaires négatifs de ton professeur. Ne t'étonne pas de ne pas être compris. Ne t'étonne pas qu'on n'essaie plus de t'aider.

Tu sembles persuadé d'être dans le bon. C'est ton droit.
De mon côté, je t'assure que tu te trompes et que la moitié des choses que tu écris ne sont pas claires. Cela n'a rien à voir avec du langage soutenu. Bien sûr, certaines formulations sont modifiées dans le niveau soutenu, mais ce que tu fais n'est pas correct. Rendre une formulation biscornue pour donner l'illusion que c'est soutenu, c'est une erreur.

Dans ton dernier exemple, "couché sur son lit comme saisi, las de sa journée" est effectivement une partie de phrase plutôt exprimée en langage soutenu. Mais ce n'est qu'une partie de phrase, quoique tu en penses, et il manque quelque chose pour que le commun des mortels - qui ne se trouve pas dans ta tête - puisses accéder au sens que tu cherches à faire passer.

Sur ce, next.

Clenake
Femme de 40 ans
Tours

3 remerciements
Du langage soutenu !!
C'est sûr que c'est pas toi qui l'a inventé

Apprends déjà le langage courant avant d'essayer de te la péter et dire que c'est nous qui ne te comprenons pas !
Je te le confirme, on ne comprend rien et tu n'écoutes rien !
Alors gardes tes certitudes et pour ma part je vais faire comme Pinson

Bye :)

Villedesbli
Homme de 40 ans
blois

7 remerciements
en fin de compte j'enlève le contexte de la phrase parce que je ne cherche pas à obliger le lecteur à "comprendre" mais plus pour qu'il se projette dans la situation

Villedesbli
Homme de 40 ans
blois

7 remerciements
en gros comme le dis ce site je pousse à spéculer sur la situation

EFabien
Homme de 41 ans
grenade
Houlà, on peut être honnête sans être cassant!

Alors pour répondre à la question du topic:
écris-je bien fançais ? où comprenédez-vous moi ?

De façon très honnête, la réponse est non pour moi.

Skyquiver
Homme de 30 ans
Près de Nice

9 remerciements
On dirait surtout qu'il vous fait tourner en bourrique depuis le départ.

Hln99
Femme de 19 ans
Lyon 69003
Coucou, alors moi ce qui m'étonne le plus c'est que ton message était totalement compréhensible alors que je n'ai pas compris le texte au début... J'ai l'impression que le problème c'est surtout la ponctuation non?? Sinon, je ne sais pas si tu as l'habitude de lire mais si ce n'est pas le cas je pense que lire t'aidera, ça te permettra d'intégrer automatiquement l'orthographe, la ponctuation, la syntaxe, etc...

VanilleXena
Femme de 29 ans
Sivry

3 remerciements
Je vais être super cash parce que je ne suis pas en état de faire dans la diplomatie.

Tu ne parles absolument pas en langage soutenu et visiblement tu n'as pas compris ce que disait le site (dont les constructions de phrase sont parfois compliquée, je l’admets).

Mais je peux te dire que ce n'est pas compréhensible. On cherche le début et la fin et on tente de comprendre le milieu. Et pour avouer, j’ai eu du mal de comprendre tes messages. La seule chose que j’ai compris facilement c’est que disais écrire en langage soutenu.

Tu donnes l’impression d’avoir du vocabulaire (que tu sembles comprendre) mais tu as un énorme souci avec les accords, la conjugaison et la ponctuation. Ce n’est pas pour autant que tu es un extra-terrestre, que c’est une maladie ou quoi... et tu peux remédier à cela. Pour commencer, tu dois accepter.

PierPedro
Homme de 59 ans
Nantes
si je peux me permettre...

Plutôt que d'adopter une position critique, une approche sur le fond, et voici comment je proposerais quelques aménagements ou corrections au texte :

1/ Serge, surement "cassé" comme la bouteille près du lit, dort près de la lampe sale et bleue.

2/ Mais maintenant, m'empêcher d'aller avec sa veste et son joli stylo de Turin à Vendôme pour boire près de Philippe ne me permet pas de dormir comme Stéphane.

3/ Et ce petit travail "carré" étant rapidement et vite dépassé, il n'y a pas de solution.

1/ réalisme poétique : regard sur Serge, distancié (3ème personne du singulier).
2/ onirisme, surréalisme, écriture automatique : on entre dans le rêve de Serge (première personne), logique abolie.
J'ai rassemblé les deux phrases en une, mais si on en conserve deux, la seconde pourrait être impérative.
3/ post modernisme : l'auteur s'immisce personnellement dans le récit par une allusion probable au devoir écrit qu'on lui impose (impersonnel).

Sur l'intention du post de Villedesbli : se moquer de nous, défendre son propos vis à vis de la prof ou quelque autre raison, ça m'est égal. Je trouve ici une tentative du genre OULIPO (Ouvroir de Littérature Potentielle), assez riche et intéressante de construction, de répétitions verbales et de symboliques ouvertes.

bonne soirée

Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Le problème de l'écriture phonétique, c'est que l'orthographe et les constructions de phrase utilisées orientent le lecteur vers des bribes d'interprétations dont il ne retrouve pas la cohérence globale. Alors qu'oralement cela poserait moins de difficultés. Plutôt que de distribuer les accents, conjugaisons et ponctuations au hasard ce qui oriente le lecteur sur des fausses pistes, il vaudrait mieux tout supprimer. Les lecteurs feraient comme les chinois qui cherchent à comprendre les étrangers, le contexte des syllabes leur permet de remettre dans l'ordre les mots, les accents et les tons, et trouver une signification à la phrase, même erronée.
Sinon la fin du texte devient très vraie, "il n'y à pas de solution".

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ahhhh ! Je n'ai surtout pas envie d'ajouter de l'huile sur le feu, mais j'aime beaucoup les phrases et formules générées par Villedesbli :

- "Là, couché sur le lit, comme saisi, encore las de sa journée."
- "Sur le lit, las."
- "la lampe sale et bleue"

Il faut savoir les placer correctement. Ce n'est pas tout d'avoir une fulgurance, il faut que le reste suive, mais en soit elles ne sont pas coupables.

La première phrase est un style que l'on retrouve beaucoup dans la littérature japonaise. Elle pourrait même chez certains auteurs se retrouver seule, centrée au milieu d'une page, constituer un chapitre entier. Le goût pour le minimalisme n'est pas une tare. Il y en a à qui ça parle. L'absence de sujet et de verbe ici m'évoquent la passivité et l'aliénation du sujet. C'est très bon ça, ce n'est pas à jeter apriori, simplement parce qu'il manque quelque chose. C'est le quelque chose autour ou l'absence de quelque chose qui en décidera.

La seconde phrase a ça de beau que son laconisme est une expression formelle de la lassitude, et ça c'est un très bel effet de style !

J'aime bien aussi l'usage de la conjonction "et" entre "sale" et "bleue", et l'ordre dans lequel les adjectifs sont placés. On aurait tendance à écrire "la lampe bleue sale" ou "la lampe bleue salie". Le fait de placer "bleue" en deuxième position crée un effet de surprise rafraîchissant et semble apporter l'information que le fait d'être sale est une qualité intrinsèque de l'objet, au même titre et avec la même permanence que sa couleur (et la conjonction renforce l'effet), comme pour dire que le personnage vit dans un bazar permanent et immuable. Ça aussi, bien utilisé, ça envoie !

Dans un texte, il peut y avoir des "accidents", des surprises, des cassures. Ça peut le rendre plus riche, plus contrasté, plus intéressant. Mais ces accidents sont des transgressions, et on ne peut pas transgresser en permanence, sans quoi on ne sait plus ce qui tient de la licence poétique et ce qui tien de la maladresse.

Si je peux te donner un conseil Villedesbli, c'est d'y aller mollo avec tes élans créatifs : quand tu mets trop de sel dans tes pâtes, elles sont immangeables.

Aussi, n'essaie pas d'aller lus vite que la musique : tu fais beaucoup de fautes de français, et assez graves. C'est dans ton intérêt de te conformer à l'enseignement qui t'est donné et de faire consciencieusement tes exercices sans chercher à à tout prix à lever la tête. Il y a un temps pour s'exprimer et il y a un temps pour être humble.

Bonne continuation.

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
"je l'ai écris en language soutenu"
Je peux t'assurer que ton texte n'est pas écrit en langage soutenu.

Et, si je dois être franche, je donne raison à ton professeur...j'ai eu beaucoup de mal à te lire. Il y n'y a pas tant de fautes d'orthographe -même si elles sont présentes- mais c'est surtout la syntaxe qui est entièrement à revoir :(

Je pense qu'au lieu d'essayer d'avoir raison face à ton prof, tu devrais lui demander de t'aider. Il faut que tu fasses des exercices, ce n'est qu'en travaillant que tu pourras améliorer ton niveau.

Courage !

Pallas
Femme de 23 ans
Dijon
Bonjour,

Je sais que beaucoup de personnes ont déjà répondu mais je tiens à donner mon avis sur ce sujet.
Dans ton premier post, tu écris que ton enseignant te donne une consigne : écrire de manière intelligible. Et le dictionnaire Larousse donne comme définition à intelligible "Qui peut être compris, saisi aisément". Et c'est ça le plus important : ton texte doit être aisément compréhensible. C'est bien de vouloir utiliser des effets de style et une écriture poétique, mais là en l'occurrence, ce qui importe c'est le sens. Et tous ceux qui ont répondu avant moi te l'ont dit : ton texte n'est pas très clair. Le style est au détriment du sens.
Qu'un texte soit écrit en registre soutenu, courant ou populaire, le lecteur doit pouvoir en comprendre le sens (excepté pour la poésie qui privilégie le style au sens, mais ça c'est encore autre chose).

Et loin de moi l'idée d'être médisante, mais je rejoins Samuel sur un point : le fait d'écrire en phonétique comme tu le fais est caractéristique des troubles dys. On ne te dit pas cela par méchanceté mais justement pour que tu puisses t'améliorer.

PierPedro
Homme de 59 ans
Nantes
Citation de Lampadaire
Ahhhh ! Je n ai surtout pas envie d ajouter de l huile sur le feu, mais j aime beaucoup les phrases et formules générées par Villedesbli :

- Là, couché sur le lit, comme saisi, encore las de sa journée.
- Sur le lit, las.
- la lampe sale et bleue


tout à fait d'accord, le fond du texte est créatif et surprenant.

:)

Spyxxx
Homme de 22 ans
Poitiers
C'est pas tant au niveau des fautes d'orthographe que ça penche. c'est surtout sur la construction de la phrase.

"Mais maintenant, m'empêcher d'aller avec sa veste et son joli stylo de Turin à Vendôme pour boire près de Philippe ne me permet pas de dormir comme Stéphane. "

Boire près de Philippe ? Ne me permet pas de dormir comme Stéphane ?
Ça n'a aucun sens comme phrase !

"écris-je bien fançais ? où comprenédez-vous moi ?" c'est du langage soutenu ?

Je pense qu'il faut que tu te remette en question, quant aux remarques qui te sont faites.

JohnnyB
Homme de 44 ans
Marseille
Pas d'ironie, mais du sarcasme, certainement. Le sentiment d'être un extraterrestre, ça, oui, je connais bien. La lassitude des conversations normales, aussi.

Aucune réserve dans mon soutien à l'obstination de Ville, et la satisfaction de lire qu'au bout du compte, il s'en trouvent d'autres qui, comme moi, apprécient la licence poétique d'un jeune homme manifestement sincère. S'il n'était pas possible d'être têtu ici, ça ne vaudrait pas véritablement la peine de débattre.

On apprécie Boileau, mais franchement, Rimbaud c'est plus intéressant !

Si la norme grammaticale devait être évidente à imposer, elle s'imposerait sans coup férir.

Force est de constater que le débat est vif, et c'est heureux ainsi.

Bisous

Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Si l'on admet qu'il écrit comme un collégien ordinaire alors son texte est plus simple quoique un peu moins poétique :
" Serges dort près de la lampe sale et bleue, surement "cassé" comme la bouteille prés du lit . Ce qui maintenant l’empêchait d'aller à Vendôme (avec sa veste et son joli stylo de la Juventus de Turin) pour boire auprès de Philippe . Ni lui permet de dormir comme Stéphane. Et leur petit travail rigoureux étant rapidement et néanmoins vite dépassé, c'est sans solution.

C'est une banale histoire d'ivrognes. A mon avis il vaut mieux que Serges complétement déchiré continue à cuver son alcool plutôt que de s'en jeter d'autres avec Philippe.

En tout cas "comprenédez-vous moi ? " est parfaitement compréhensible, et était couramment utilisé par les "indigènes des colonies" quoiqu'ils se simplifiaient la vie avec l'usage de l'infinitif. Le seul souci que cela soulève est que cela fait maintenant des dizaines d'années qu'ils apprennent le français à l'école (en tout cas en Afrique de l'Ouest) et le parlent et écrivent de façon impeccable. Je leur proposerais volontiers de venir donner des cours de soutient.

Samuel2277
Homme de 42 ans
Paris
Je dois être trop conventionnel mais :

Serges dort près de la lampe sale et bleue, surement "cassé" comme la bouteille prés du lit . Ce qui maintenant l’empêchait d'aller à Vendôme (avec sa veste et son joli stylo de la Juventus de Turin) pour boire auprès de Philippe . Ni lui permet de dormir comme Stéphane. Et leur petit travail rigoureux étant rapidement et néanmoins vite dépassé, c'est sans solution.

n'a "aucun sens" pour moi. Les mots se suivent, OK, mais je ne comprends pas la finalité de la chose. J'ose espérer que c'est parce que nous n'avons là qu'un extrait de l'oeuvre complète, mais je dois dire que le style "torturé" de l'ensemble ne me donne pas spécialement envie d'aller plus loin dans l'oeuvre en question! :) Les tournures gagneraient à être allégées notamment.

Organ
Homme de 20 ans
Montpellier

2 remerciements
Pour le texte ca merite pas plus de 5 , pour le troll par contre 40/20


Rejoindre BeTolerant