Rejoindre BeTolerant

Forums LGBTi
Actualités LGBTi+
DonDuSang : le conseil d 'état persiste 12 mois d'abstinence pour les homos

DonDuSang : le conseil d 'état persiste 12 mois d'abstinence pour les homos

Wiloooo
Homme de 29 ans
Lyon

33 remerciements
Administrateur
Ce sujet est une actualité

Logo Don Du Sang

Malgré les multiples relances de quelques associations et du soutien d'un particulier, le conseil d'état a donné une réponse défavorable ce jeudi 28 décembre 2017.


Argument sur la sécurité des receveurs


Les principaux arguments invoqués sont focalisés sur la sécurité des receveurs. En effet le conseil d 'état s'est basé sur différentes études d'autorité sanitaire. 



Les autorités sanitaires doivent privilégier les mesures les mieux à même de protéger la sécurité des receveurs lorsque les données scientifiques et épidémiologiques disponibles ne permettent pas d’écarter l’existence d’un risque.



Les chiffres invoqués


D'après l'institut de veille sanitaire la proportion de porteurs de V.I.H. est 70 fois supérieure chez les hommes ayant un rapport avec un ou plusieurs partenaires du même genre. De plus en 2012, les personnes contaminées étaient 115 fois plus importantes au sein de cette même population. Des chiffres nets et totalement en défaveur pour les hommes gays.


Des conditions injustes


Pour les hétéros ayant plusieurs partenaires, ils devront avoir une période d'abstinence de 4 mois. Aucune abstinence n'est requise pour les couples hétéros monogames. Les couples homos (masculins) monogames ne sont donc pas logés à la même enseigne, c'est une injustice criante qui subsite malheureusement.


Pour les lesbiennes, elles ont les mêmes conditions que les hétéros. Ces restrictions s'appliquent uniquement pour les gays ou les hommes bisexuels.


Informations

Date de publication : 28/12/2017 à 21:39


Ancien membre
Utilisateur désinscrit
On va dire que ce sont les vacances scolaires qui n'entrainent pas de réaction pour le moment !

Oui évidemment que c'est scandaleux.
Personnellement après 15 ans de radiation-à-vie j'ai pu redonner mon sang l'année passée (en 2016). Et depuis personne à l'EFS ne m'a rappelé. Pourtant, j'entends à la radio les campagnes de pub pour donner son sang...

Les pédés sont toujours très mal perçus par l'EFS. L'homophobie est réelle.

Les études sont bidon. On évalue la santé des hommes-ayant-des-relations-sexuelles-avec-des-hommes (HSH) en les questionnant en sortant des backrooms, des clubs libertins... des lieux de consommation sexuelle. Qu'est-ce qu'on peut avoir comme résultats, hein !!! Plutôt que de faire des statistiques sur les donneurs homosexuels hommes (qui sont 21 000 tout de même) actuels et qui ont donc une sexualité rare on va regarder chez ceux qui de toute manière ne donneront jamais. Imaginez si on évaluait la sexualité des Catholiques en ne regardant que les prêtres pédophiles ! Scandale !

Nina82
Non binaire de 23 ans
Montauban

2 remerciements
C'est du n'importe quoi cette ''étude" ! Et pour les hommes hétéros qui ne sont pas monogames ?

Wiloooo
Homme de 29 ans
Lyon

33 remerciements
Administrateur
Citation de Nina82
C est du n importe quoi cette étude ! Et pour les hommes hétéros qui ne sont pas monogames ?

4 mois d’abstinence seulement demandé :)
Bref je suis d'accord on marche sur la tête

Lindos
Homme de 35 ans
Lyon

41 remerciements
Débat fait et refait en long en large et en travers depuis des années ^^
Mon avis, qui n'engage que moi...

La décision du Conseil d’État n’est pas surprenante, car dans la transfusion sanguine l’objectif d’égalité des transfusés l’emporte sur celui de l’égalité des donneurs.

Pour faire un parallèle lorsqu’on collecte du lait pour faire des produits laitiers au lait cru, on commence par éliminer le lait des vaches à risque, puis on contrôle les lots de lait collectés, on déclasse ceux qui doivent être pasteurisés, puis on contrôle ponctuellement les produits finis au lait cru. En cas d’intoxication grave ou collective les consommateurs portent plainte et les industriels sont inquiétés, voire l’état si la réglementation est insuffisante. Les vaches sont considérées à risque par les vétérinaires si elles sont infectées ou significativement plus souvent infectées, à fortiori s’il existe une fenêtre d’incubation pendant laquelle des microbes sont indétectables.

Le Conseil d’Etat ne dit pas autre chose dans son avis :
http://www.conseil-etat.fr/Actualites/Communiques/Don-de-sang

Il constate notamment, je cite, « qu’il n’existe pas de données permettant d’apprécier les incidences d’une contre-indication plus courte. Il note d’ailleurs que la moitié des dix États membres de l’Union européenne ayant cessé de prévoir une contre-indication permanente ont retenu une approche similaire, tandis que les autres ont une approche plus restrictive. Enfin, il relève que les nouvelles conditions de don de sang permettront aux autorités sanitaires de disposer d’éléments d’appréciation supplémentaires dans la perspective d’une possible évolution des critères de sélection. » 

Personnellement ce que je discuterais plutôt car ce serait difficile de réduire la durée à moins de 6 mois, c’est qu’il n’y a pas que les HSH qui sont un groupe à risque significativement augmenté d’IST multiples et variées, dont le VIH comportant une fenêtre d’indétectabilité actuellement incompressible. Et que le critère retenu n’est pas caractéristique du risque de l’ensemble des HSH mais d’une moyenne dans une population de large écart-type comportemental.

Mais on peut au moins reconnaître à la situation actuelle de ne pas éliminer les ados gays sans expérience pour qui l’injustice était dévastatrice quand l'interdiction était intégrale.

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Dis donc Lindos !

C'est quoi ce langage technocratique ! C'est quoi un "large écart-type comportemental" pour le pékin de service ?

Wiloooo
Homme de 29 ans
Lyon

33 remerciements
Administrateur
Et les hétéros ayant plusieurs partenaires... 4 mois seulement c'est aussi dangereux hein !

Nina82
Non binaire de 23 ans
Montauban

2 remerciements
C'est sur Wilooo ! J'en connais deux-trois qui devraient pas faire de dons !

Lindos
Homme de 35 ans
Lyon

41 remerciements
Citation de Wiloooo
Et les hétéros ayant plusieurs partenaires... 4 mois seulement c est aussi dangereux hein !


Oui, s'ils font partie ou sortent avec des filles faisant partie des autres groupes à haut risque en France, notamment des africains blacks ou qui sortent avec des africaines (sub-sahariens en langage politiquement correct), ou d'autres groupes à risque d'Europe de l'est, des Antilles, d'Asie, etc, qui sont souvent aussi des groupes ayant beaucoup de partenaires sexuels, voire parfois pratiquant aussi la sodomie comme les gays, qui sont des groupes dans lesquels la prévalence des IST est déjà élevée.Et désormais les migrants SDF exposés très jeunes à la prostitution.
De surcroit ces groupes se font infiniment moins dépister, voire pas du tout concernant les migrants (noter que ceux-ci se font la plupart du temps infecter pendant leur migration y compris en Europe et n'importent pas les IST depuis chez eux).

C'est une faiblesse du dispositif pour ceux donnant leur sang.
C'est même une faille de la prévention française des IST dont le VIH.


Damien93,
"C'est quoi ce langage technocratique ! C'est quoi un "large écart-type comportemental""

Des jeunes gays pratiquement vierges à ceux multipliant les partenaires sans toujours être protégés, en passant par ceux en couple stable plutôt sérieux et prudents, il y a un large éventail de comportements. Certains pouvant être dix, cent voire mille fois plus exposés que d'autres.

Sur un site "sérieux" les gens devraient logiquement se situer dans la moyenne ^^

Yotuel
Homme de 28 ans
Pau
C'est symbolique puisque si on veut donner son sang en tant que gay, on peut toujours mentir. Personne va vérifier avec qui on couche. Il y a une part d'hypocrisie.

Sinon, pour les critères devraient se baser sur le comportement sexuel (monogamie, conduite à risque etc) et pas sur l'oriention sexuelle. Un gay et un hétéro monogame en couple stable devraient être traités de la même façon par exemple.
Un hétéro avec plusieurs paetenaires sera toujours plus "dangereux" qu'un gay en couple stable et fidèle.

L'orientation sexuelle n'a rien à voir avec le risque dans le don du sang.
Mais bon avec le scandale du sang contaminé dans les années 80, c'est pas surprenant que les autorités soient paranoïaques. Le autorités sont restées bloquées dans les années 80 sur ce sujet alors que la société évolue, elle.

Lindos
Homme de 35 ans
Lyon

41 remerciements
Yotuel,
"C est symbolique puisque si on veut donner son sang en tant que gay, on peut toujours mentir. Personne va vérifier avec qui on couche. Il y a une part d hypocrisie."

La raison fondamentale est que les gestionnaires risquent leur job et la prison en cas de plainte d'un receveur, alors que les donneurs ne risquent rien en pratique. L'hypocrisie est que cette situation est connue et sans solution en France.

"Sinon, pour les critères devraient se baser sur le comportement sexuel (monogamie, conduite à risque etc) et pas sur l oriention sexuelle."

C'?tait l'esprit de la règlentation actuelle, de toute ?vidence les gens en discutent la lettre.


"Un gay et un hétéro monogame en couple stable devraient être traités de la même façon par exemple."

Non si la pr?valence des gens infectants (je n'aime pas le mot contaminants ni la notion juridique actuelle d'empoisenement) est significativement diffèrente, ce qui est certainement le cas pour des transfusions sanguines.

"Un hétéro avec plusieurs paetenaires sera toujours plus dangereux qu un gay en couple stable et fidèle."

Oui à condition qu'ils se soient fait d?pist?s.

"L orientation sexuelle n a rien à voir avec le risque dans le don du sang."

Si malheureusement.

"Mais bon avec le scandale du sang contaminé dans les années 80, c est pas surprenant que les autorités soient paranoïaques. Le autorités sont restées bloquées dans les années 80 sur ce sujet alors que la société évolue, elle."

Le risque juridique est plus important que dans les années 80 pour les dècideurs politiques. Et pour les spècialistes pour qui la loi n'a pas fondamentalement changé, les victimes portent systématiquement plainte ou y sont poussées par les assureurs, donc pour eux le risque est aussi globalement augmenté.

Akudo
Homme de 24 ans
avranche

3 remerciements
Je ne suis ni médecin ni infirmier donc je ne sais pas si c'est techniquement possible, mais il y a peut-être un moyen tout simple de résoudre le problème: faire un test de dépistage systématique de toutes les MST à chaque personne qui donne son sang, non ?

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ce qui m’interpelle ici à titre personnel, c'est que c'est un groupe de politicien qui décide de qui à le droit de donner son sang et sous qu'elles conditions et cela en s'appuyant sur des "études" qui sont hautement critiqué par le corps médical. Il y aurait pas comme un non sens dans ce comportement ?

Et cela semble vérifiable de manière factuelle. En tant que donneur régulier j'ai pu constater que la plupart des médecins et infirmiers présent déplore ce choix de 12 mois d'abstinence qu'ils jugent non pertinent.

Alors, si on laissait les professionnels de la santé gérer leurs domaines et les politicien aller faire leurs intéressants sur les plateaux tv ?

Citation de Akudo
Je ne suis ni médecin ni infirmier donc je ne sais pas si c est techniquement possible, mais il y a peut-être un moyen tout simple de résoudre le problème: faire un test de dépistage systématique de toutes les MST à chaque personne qui donne son sang, non ?


Je pense que le problème n'est pas technique à ce niveau là mais plutôt financier. Car une telle opération nécessiterai le matériel de dépistage à chaque lieu de don. Si ils ont déjà du mal à avoir des pailles pour faire boire ceux qui perdent connaissance je te laisse imaginer la difficulté que ce serai de posséder du matériel de dépistage.

Desiles54
Femme de 41 ans
Audun-le-Roman

33 remerciements
Pour ma part, je trouve ça complètement absurde. On marche sur la tête.
En gros, il n'y que les homosexuels homme qui sont porteur mst!?
Je connais certains hétéros à qui on devrait interdire le don de sang.


Rejoindre BeTolerant