Rejoindre BeTolerant

Forums LGBT+
Place aux débats
Les non-binaires, quésaco ?

Les non-binaires, quésaco ?

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Hello tout le monde,

Aujourd’hui un sujet encore trop méconnu je trouve, c’est la non-binarité. Pour faire simple on ne se sent ni homme et ni femme, ou plutôt une sorte de mélange des deux à la fois, dans un monde où il faut choisir son camp. Enfin pour ma part car la non-binarité englobe plus de genres que cela, tous ceux qui ne rentrent pas dans la binarité classique homme ou femme.


https://www.youtube.com/watch?v=wPZ5WMdVWQA

https://www.youtube.com/watch?v=YtXSwawb7zo
Pour ma part depuis ma petite enfance, je me suis toujours senti différent. Je ne me sentais ni garçon, comme les camarades de classe, qui jouaient au foot ou à la bagarre et je ne me sentais ni fille comme les copines, à parler maquillage ou des garçons. Je me sentais un peu des deux, voir même presque un autre genre encore différent. Enfant je me suis beaucoup ressenti comme un "extra-terrestre" tellement j’étais décalé (notamment familial aussi).

Bref, à l’adolescence cela s’est encore empiré, où il fallait choisir un camp, et se comporter en fonction de ce camp, dont je ne me retrouvais ni dans l’un, ni dans l’autre. Je pouvais autant me battre quand il fallait défendre quelqu’un (je défendais beaucoup les petits pendant le collège et le lycée, je ne supportais pas les caïds mâles), comme je pouvais faire des choses plus féminines sans que cela ne me dérange nullement. J’ai mis énormément de temps à me construire une identité qui me convienne, à cause de ce décalage permanent, et le silence quasi total sur le sujet.

Côté amoureux je n’ai jamais été attiré par les hommes masculins ni les femmes féminines, dont j’ai du mal avec les excès que cela produit, entre le macho et la pouf (dsl des clichés pas très glamour à mon tour). J’ai toujours été attiré par certaines personnes particulièrement androgynes, mi-garçon mi-fille. C’est un charme attractif inexplicable pour moi, tant dans l’esprit que dans l’attitude.

Bref, une fois entré dans la vie active, cela était déjà plus simple, mais il y avait toujours ce côté macho des mâles qui ne me comprenaient pas, et dont il était difficile de s’intégrer, bien souvent mis à l’écart. Puis a force je suis rentré dans le moule, une sorte de rôle apparent, surtout quand j’ai eu des responsabilités en faite, en tant que directeur d’une association sociale, puis auto-entrepreneur d’une petite entreprise. Là vous êtes en permanence confronté au regard et au jugement inquisiteur des autres dans l’univers professionnel, où vous devez vous comporter tel qui leur convient pour avancer.

Aujourd’hui je suis entrain de me retrouver, et notamment grâce à la nouvelle loi de l’année dernière, dont j’ai déjà fait mon changement de prénom cette année pour mon prénom neutre non-binaire, Loann (qui était mon prénom artistique à la base). Un prénom que j’ai mis beaucoup de temps à trouver, alors qu’étrangement j’avais fait un dessin qui remonte à 1996 où je l’avais signé L. sans aucune raison, et dont moi-même je ne comprenais pas pourquoi. Je suis très mystique aussi haha donc je prête attention à ce genre de détails. Ce dessin à l’époque je l’avais nommé "une naissance tardive". (dessin marquant que j'ai toujours)

J’ai encore beaucoup de chemin à parcourir pour me retrouver avec moi-même, après une période où je m’étais totalement perdu. Déjà je me sens nettement mieux, surtout depuis ces dernières années où enfin les choses bougent et que les esprits s’ouvrent peu à peu.

Voilà, si d’autres personnes non-binaires peuvent en parler, témoigner de leur vie, leur parcours, leurs difficultés, depuis quand ils se sentent non-binaire, etc, cela serait super intéressant de pouvoir lire d’autres tranches de vie, alors c’est à vous

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
En fouillant un peu le sujet, on y découvre entres autres les bigenres, les agenres, les neutrois et les androgynes, de la grande famille des transgenres, que des étiquettes. Et ben non, ce sont que des drapeaux !

le drapeau transgenre


le drapeau regroupant les non-binarités (genderqueer)


le drapeau bigenre


le drapeau Agenre (couleurs emo et techno j’adore <3)


et le drapeau androgyne


Plus belle la vie en couleurs !

Tartyne
Femme de 30 ans
Lyon

2 remerciements
Je te remercie pour ton explication et ces sentiments que tu partages avec nous.
Je connaissais le terme, mais j'avais du mal à comprendre comment c'était possible et à quel point cela pouvait être compliqué !
Loann est un joli prénom ! Et tu sais, rien n'arrive jamais par hasard. .
J'espère que tu trouveras ton toi et que tu arriveras à t'epanouir pleinement dans ce monde pleins de nuances!

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Vraiment merci pour ton message de soutien qui me touche beaucoup. Clair que j’aime mon prénom et ma mère aurait beaucoup aimé aussi je pense, car ce n’est pas elle qui m’avait donné celui de ma naissance (VDM je ne saurais jamais comment elle aurait voulu m’appeler). Aujourd’hui je me défini comme un garçon androgyne neutrois agenre ; garçon pour mes origines, androgyne pour l’équilibre masculin-féminin dans l’esprit, neutrois pour neutre en termes de mâle-femelle, et agenre pour au delà du genre. Cela a vraiment un effet grave stabilisant de pouvoir mettre des mots sur mon identité que je ne comprenais pas jusque là.

Le symbole neutrois, un symbole que j’utilise beaucoup pour une autre raison, c’est aussi le symbole phi du nombre d’or mathématique de la Nature, qui est le parfait équilibre dynamique.

Tartyne
Femme de 30 ans
Lyon

2 remerciements
Je pense qu'elle serait fière de voir ce que tu as parcouru !
Le symbole neutrois est bien trouvé. .
Le nombre d'or signifie aussi une certaine harmonie ! Vivre en harmonie avec soit même ! Pouvoir se définir dans cette drôle de société ! C'est chouette !
Pleins de bonheur jeune garçon androgyne neutrois agenre ! Ravie d'avoir pu échanger un peu avec toi!

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
C’est ton message qui est carrément chouette :p merci encore Tartyne, ça me fait beaucoup de bien ce que tu me dis. Plein de bonheur à toi aussi et tout plein de bonnes vibes !

La non-binarité pose pas mal de problème avec la langue française qui est très binaire, même pour les objets, pour tout en faite : Une maison, un train, une assiette, un stylo, un arbre, une panthère, un mille-pattes, etc. C’est un défaut assez exclusif et prononcé de notre langue, qui a tout « sexualisé » en binaire. On vit en permanence dans une sorte d’illusion binaire sans s’en rendre compte, ce qui polarise notre inconscient. (et le réduit finalement)

Mais revenons au sujet du genre non-binaire chez les humains, explication du langage dans cette video

https://www.youtube.com/watch?v=DiWVcLNq7mo

Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Je connais peu le sujet de la non binarité, pas par expérience personnelle en tout cas, mais si une chose m'apparait de plus en plus certaine c'est bien que la binarité biologique est initialement modérée, et qu'elle s'acquière chez la plupart des mammifères qui vivent en groupe et chez les groupes culturels humains.

Avec la plupart du temps un rite de passage à l'âge adulte, qui était bref et bien identifiable dans les cultures anciennes qui devaient se reproduire vite et se protéger tous les jours contre les groupes concurrents, et qui est beaucoup plus long et imprécis dans nos sociétés actuelles qui respectent une adolescence plus conforme à la durée de maturation biologique et au volume de connaissances à accumuler, qui ne cesse d'augmenter. Qui ce faisant est un parcours mal défini, mais qui reste globalement très binaire.

Curieusement les sociétés "primitives" ayant une exigence forte en terme de binarité des genres acceptaient mieux que les nôtres que des personnes puissent être transgenres (en tout cas que des personnes choisissent de rester dans le giron des femmes ou que des femmes puissent devenir guerrières à condition de ne pas trop se mélanger aux hommes), et voyaient une utilité à l'homosexualité dans l'initiation des jeunes mecs, voire une sexualité à de substitution ou ludique à la condition généralement de respecter la domination physique masculine. Il en résulte que la non binarité à l'age adulte était considérée comme restée plutôt féminine car pas assez masculine.

Certaines sociétés de l'antiquité ont préféré créer un troisième genre fourretout permettant de bien identifier les femmes reproductrices, et trouver un ordre cosmique aux diverses ambiguïtés de genre. Ce troisième genre avait beaucoup de succès sexuel auprès des hommes. Encore de nos jours les hétéros masculins des sociétés machos, quoique ne tolérant pas la visibilité d'un troisième genre, raffolent des genres ambiguës et de l’ambiguïté de genre entrainée par l'immaturité physique des jeunes mecs.

Nos sociétés occidentales ayant hérité des impératifs des croyances monothéistes abrahamiques qui culpabilisent tous les genres biologiquement ou comportementalement imprécis, non binaires, ont préférer les envoyer au diable soit en leur promettant le feu de l'enfer, soit en les persécutant par anticipation sur terre (en général elles ont fait le second choix tout en étant convaincues qu'elles le font par amour ou pour la bonne cause, qui est une déculpabilisation bien pratique).

Tout cela laisse encore peu de place à une non bipolarité de genre.

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Il est dommage et triste de vouloir caser les gens et vouloir différencier les gens et les genres.... Nous sommes tous différents

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Tommies78
Il est dommage et triste de vouloir caser les gens et vouloir différencier les gens et les genres.... Nous sommes tous différents

C’est parce que nous sommes tous différents qu’on se différencie, alors que d’autres voudraient nous enfermer dans des cases étriquées et binaires. Et quand tu es différent, tu le sais à quel point c'est difficile de se faire écouter.

Un « C’est mon Choix » sur les personnes Androgynes :

La première partie est un peu bof pour entrer dans le sujet de l’émission, mais la deuxième partie avec les témoignages de chacun.ne est très touchante, sincère et véridique, et permet de mieux comprendre ce qu’est le troisième genre. (la conclusion est tellement vrai)


https://www.youtube.com/watch?v=LoKkmQtnlZQ
>> J’en profite pour faire ma petite annonce, qui ne tente rien n'a rien, alors si t’es un garçon androgyne aussi, à la recherche de ta moitié, bah peut-être que c’est moi :p passe me faire un p'tit coucou ;)

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
À cause de ces cases... Il y a des gens, dont moi, qui n'ont jamais pu s'assumer dans leur vie

Desiles54
Femme de 42 ans
Audun-le-Roman

33 remerciements
Salut Melocean.
Merci pour le sujet, je me retrouve beaucoup dans se que tu dit.
Je suis lesbienne non-binaire et j'ai toujours eu beaucoup de mal à l'expliqué.
Je ne me sens ni homme ni femme ou les deux à la fois. Beaucoup n'arrivent pas à comprendre.
Bref......je trouve ton topic excellent.
Je t'envoie pleins de vibrations positives :)

Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
A la base depuis la maîtrise du feux l’idée est de soit rester autour du foyer pour élever les enfants et éventuellement faire de la cueillette, soit s’en éloigner pour chasser. Donc la polarisation comportementale devient naturellement une évidence. La polarisation sexuelle l’est beaucoup moins, car des gens sont infertiles, d’autres ont une orientation ou un genre moins clairs, d’autres sont trop jeunes pour assumer les responsabilité des adultes masculins, des jeunes adultes masculins peuvent être exclus de la reproduction si un homme domine plusieurs femmes, voire même être exclus du groupe pour ne pas risquer la consanguinité, etc. Les animaux s’y sont adaptés et nous étions des animaux à la base. Puis l’habitude peut rester dans les sociétés plus évoluées ayant diversifié les responsabilités des unes et des autres.

Mais cela ne dis pas ce que la société fait des ambiguïtés de genre. Et là tout a existé ou presque, depuis un statut idéalisé jusqu’à celui de diabolisé, en passant par un troisième sexe fourre tout, voire des castrations offrant un rang social supplémentaire à des préférences sexuelles ou genres ambigues, ou tout simplement la pauvreté.

La tendance actuelle est de multiplier les possibilités de combinaisons entre sexes, genres et orientations sexuelles, mais aussi préférence de partenaire sexuel, à tel point que les administrateurs de sites de rencontre s’y perdent mdr.

Parce qu’en biologie évoluée, et plus généralement dans la nature du vivant, tout résulte d’équilibres biologiques et comportementaux acquis dont le 100 % fonctionnel n’existe pas.

On devrait se faire une raison plutôt que de s’en plaindre, et si on veut vraiment voire dans l’intention d’un dieu architecte une bipolarité de genre parfaite dans la reproduction sexuelle, il faut se rendre à l’évidence qu’il a échoué ^^

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Desiles54
Salut Melocean.
Merci pour le sujet, je me retrouve beaucoup dans se que tu dit.
Je suis lesbienne non-binaire et j ai toujours eu beaucoup de mal à l expliqué.
Je ne me sens ni homme ni femme ou les deux à la fois. Beaucoup n arrivent pas à comprendre.
Bref......je trouve ton topic excellent.
Je t envoie pleins de vibrations positives :)

Coucou Desiles54

Merci beaucoup pour ton petit message qui me fait chaud au coeur. Oui beaucoup n’arrivent pas à comprendre, ou font fi de ne pas comprendre, cela leur évite de se remettre en question. La vie est parfaite dans la pluralité et la diversité, chacun ayant un rôle different, et ce depuis l’aube des temps. La beauté étant dans l’amour des différences. (très bien expliqué dans les témoignages de la vidéo C’est mon Choix)

D’ailleurs, tout le monde n’a pas forcement le but de procréer, pour apporter sa pierre à l’humanité. Des livres ou des actions peuvent être bien plus efficaces, que des enfants mal éduqués. Et heureusement, déjà que l’on ne maitrise plus du tout l’expansion démographique (et il y a tellement d’enfants orphelins aussi). Les bien-pensants "supérieurement intelligents"^^ ne savent pas comment remédier à ce problème (à part créer des virus pour éradiquer une partie des humains), mais quand la vie a ses solutions de diversité complémentaire et utile au sein d’une société, eux y voient là erreurs de la Nature et défauts à corriger. Mdr, ah le cerveau humain, son orgueil, sa raison...

Je t’envoie tout plein de bonnes vibes aussi :)

Wiloooo
Homme de 29 ans
Lyon

33 remerciements
Administrateur
Super sujet, belle initiative je pense mettre en avant ce sujet pour expliquer la notion de non binaire
Merci melocean =)

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Wiloooo
Super sujet, belle initiative je pense mettre en avant ce sujet pour expliquer la notion de non binaire
Merci melocean =)

Merci à toi Wiloooo pour le compliment, très content si j’ai pu être un peu utile à Betolérant. ;)
Si ça peut aider certaines personnes d'éviter de longues années perdues, à vouloir être comme on leur dicte, je serais vraiment heureux (bon je serais plus heureux quand j'aurais rencontré ma moitié de vie haha)

Desiles54
Femme de 42 ans
Audun-le-Roman

33 remerciements
Citation de Wiloooo
Super sujet, belle initiative je pense mettre en avant ce sujet pour expliquer la notion de non binaire
Merci melocean =)


+1



Contrairement à d'autres, je ne trouve pas que c'est se mettre une étiquette. Personnellement je trouve que c'est important de savoir qui on est pour pouvoir avancé et s'accepter.

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je trouve que c'est encore dommage de devoir s'identifier de cette façon. Pour moi le terme "non-binaire" renvoie encore à une case et une façon de catégoriser les gens. Je pense qu'au XXIème siècle, on devrait pouvoir se passer de la notion de genre que ce soit Homme, Femme, Non-Binaire, ou n'importe quoi d'autres. Nous avons plus de 5000 ans d'histoire écrite derrière nous, et malheureusement, nous avons toujours besoin de nous identifier selon des critères que je trouve absurde, ici on parle de genre, mais je regroupe l'ensemble des critères qui servent à classer les gens: genre, orientation sexuelle, race, religion, et j'en passe. Il serait mieux, je pense, et cela n'engage que moi, de faire disparaître complètement tout ça.

Wiloooo
Homme de 29 ans
Lyon

33 remerciements
Administrateur
Mettre des mots sur ce que l'on est, je n'y vois rien d'absurde au contraire

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je n'en vois pas l'intérêt, sinon créer involontairement une forme de classification des individus, un scoring. On est la personne que l'on est, pas besoin de se trouver des critères pour se définir.

Ongena
Homme de 37 ans
Mons

1 remerciement
Les questions de genre m'ont toujours passionné même si je suis classiquement un homme binaire gay.

Les étiquettes sont toujours réductrices et imparfaites. Mais elles permettent de communiquer, d'expliquer les choses à ceux qui ne sont pas concernés. Et c'est souvent le 1er pas de l'enfant/adolescent vers la compréhension de lui-même.

Dans un monde idéal, il ne faudrait pas d'étiquette, chacun ayant son identité, son genre et son orientation propres. Mais nous ne sommes pas dans un monde idéal. Nommer les choses, classifier les genres, c'est faire avancer le débat, la visibilité, la législation aussi.

Ca me fait penser à la gaypride. Beaucoup de LBTQI rejettent la gaypride car elle donnerait une image tronquée des minorités sexuelles. Ce qui est vrai. Mais sans la gaypride, les LGBTQI n'auraient pas acquis toutes ces avancées sociales. Soyons pragmatiques et si cela permet de faire évoluer les mentalités, nommons les choses.

Après, ceux qui s'intéressent vraiment à la question ne se contenteront pas d'une étiquette et creuseront le sujet, à la rencontre des personnes ayant un genre différent.

Finalement, le plus simple pour savoir comment se comporter envers les autres genres, ça reste l'humilité face à la différence, la tolérance face à l'inconnu, l'empathie envers les personnes en souffrance.


Rejoindre BeTolerant