Rejoindre BeTolerant

Forums LGBT+
Vous êtes nouveau ? Présentez-vous ici
daniela de Montmartre, pour vous servir. ;-)

daniela de Montmartre, pour vous servir. ;-)

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Actuellement Travailleuse du Texte et de l'Image,
d'un niveau scolaire plus que modeste, j'ai d'abord été apprentie en sérigraphie à Toulon où j'ai eu le privilège de participer à la fabrication de certains éléments du bathyscaphe Nautile de l'IFREMER, puis d'exercer en tant qu'apprentie décoratrice en technique du trompe-l’œil à Hyères et dans ses environs où certaines façades décorées portent encore ma discrète signature.
.
Successivement vendeuse en tissu, en Librairie, livres d'Art et BD, en produits Arts Graphiques, en bureautique, mécanicienne en confection, j'ai aussi profité d'une expérience en tant qu'agent de fabrication d'éventails d'art, d'ombrelles et parapluies, de corsets et de furisode lors d'un court passage inopiné sur Tokyo grâce à quelques relations très particulières faites durant mon service militaire.
.
Commis de salle dans un fameux restaurant de l'île Saint Louis grâce à l'intervention bienfaitrice d'une amie aujourd'hui décédée à qui je dois énormément, suite à mon retour en France avant de devenir par un étrange concours de circonstances, la première et unique coursière à vélo parisienne durant la grande gréve des transports déclenchée par ce filou de Jacques Chirac et son gang en Décembre/Janvier 1995/1996. :)
Après cela, évincée en raison de la fin de la grève pour rendre leur place aux scooters et motos, ai été employée aux Archives multimédias tout en exerçant en tant qu'aide costumière pour le Théâtre et le Cinéma, "Artiste" de Cabarets Transformistes, performeuse BDSM en clubs Libertins, modèle pour lingerie et accessoires, figurante dans quelques films pour adultes et même soubrette en uniforme pour quelques particuliers très aisés au grès des aléas. :D
Cumulant régulièrement, comme tant d'autres précaires dans ma situation, jusqu'à cinq emplois dans la même journée, pour tenter de conserver un minimum de toit relativement rassurant au dessus de ma tête, tel ce minuscule placard à balais sous le zinc des combles surpeuplés, pompeusement loués en tant que chambres de bonnes, dans les beaux quartiers aux étages inférieurs aussi vastes et luxueux qu'impitoyablement déserts.
Placards si chèrement loués ne totalisant que rarement plus de 8 m cubes (et non carrés) à 500 boules le m², (je vous laisse faire le calcul) avec fontaine et chiottes communes hors d'âge, au fond du couloir commun ou dans les inter-étages des escaliers-de-service poussiéreux, vermoulus et branlants.
.
Enfin, ai participé à l'écriture de quelques films pour des réalisateurs espagnols et irlandais, dont un sur la fin tragique d'Hypatie d'Alexandrie, impitoyablement massacrée par les fanatiques chrétiens de l’évêque Cyrille, patriarche d'Alexandrie, pour avoir osé s'opposer à sa volonté d'épuration religieuse, comme tant d'autres en d'autres temps, y compris le notre ... et un sur le parcourt atypique d'une Trans candide en quête de ses racines.
Ai aussi eu le privilège, plutôt flatteur dans l'ensemble, de servir indirectement de modèle pour le personnage pourtant sulfureusement sensuel interprété par la sculpturale Monica Bellucci, dans un film "Combien tu m'aimes ?" de l'immense Bertrand Blier et en prépare un autre depuis, sur la disparition de la cité d'Atrahasis (Atlantis), histoire décalée de notre Civilisation depuis ses origines mythiques jusqu'à nos jours, vue à travers le prisme délirant d'une victime de la transphobie.
Récit inspiré d'un fait-divers bien réel ayant secoué un temps le mouvement LGBT dans les pays lusophones.
.
Vous trouvez cette liste d'activités aussi longue et barbante que sans intérêt ?
Rassurez-vous car il ne s'agit là même pas du dixième des emplois, si souvent sous-payés, quand par miracle ils le sont, que j'ai exercé pour tenter en vain de gagner honnêtement ma vie entre l'âge de 17 et 27 ans, vous dispensant de ma période pourtant riche d'expériences et enseignements, passée "sous les drapeaux".
.
Depuis,
même si ce n'est pas encore Byzance, ma situation c'est grandement améliorée.
M'offrant même le luxe inespéré de pouvoir glander et collectionner les Kimonos, Qipao (Cheongsam), Ao dàï, baguettes asiatiques, les théières asiatiques en fonte, terre cuite, verre et porcelaine que j'affectionne depuis toujours, sans oublier les jeux vidéos de stratégie, les sex-toys et tenues affriolantes, ainsi que les déceptions amoureuses et autres babioles plus ou moins encombrantes. :)
.
Militante Féministe, Athée, Anar, Environnementaliste, passionnée par la Philo, l'Ecologie, la Biologie, l'Ornithologie, la Paléontologie, l'Archéologie, l'Histoire de l'Art, des Civilisations et de leurs Mythologies, l'Aéronautique et les Voiliers mais aussi par les Jeux de Gestion et Stratégie comme la série allemande "Anno 1404, 2070, 1800..." ainsi que par les Simulateurs de Pilotage réalistes tels que "War Thunder" et "Il-2 Sturmovick".
.
Née à Il-Belt Valletta en 1970,
d'une famille équestre d'origine Maltaise, Tatare de Crimée, Anangu et Kanien'kehà:ka, j'apprécie et étudie les cultures aborigènes de Polynésie, d'Australie, d'Asie et des Amériques avant leur corruption par les missionnaires/mercenaires occidentaux.
.
Fan de théâtre Kabuki, (d'avantage pour certains Onnagata tels Saotome Taichi ou Bando Tamasaburo, que pour la trame scénaristique) et de cinéma asiatique, en particulier coréens et japonais, tels les œuvres de Lee Jun-Ik ("Le Roi et le Clown"), Akira Kurozawa ("Ran"), Takeshi Kitano ("Sonatine", "Zatoichi"), Yasujiro Ozu ("Ukikusa monogatari"), Kei Kumai ("Sen no Rikyu: Honkakubo ibun"), Shohei Imamura ("Zegen") et surtout, celles de Nagissa Oshima ("Ai no korida"; "Max mon Amour") et Shin'ichiro Watanabe ("Samurai Champloo", "Cowboy Beebop") mais aussi inconditionnelle des Monty Python.
.
Espiègle et libertine,
soumise impudique fétichiste du latex, du vinyle, des wetlook, de la dentelle et des transparences, actuellement sans collier, je m'épanouie à travers les jeux, en particulier BDSM mais pas seulement, et la pluralité, mais exclusivement en ambiance conviviale et atmosphère sobre, sans personnes alcooliques ni fumeuses.
Libertaire et autodidacte, certaines me disent plutôt cultivée, hilarante, spirituelle, altruiste et bienveillante (si elles savaient les connes :D ) et aussi très attachante, enfin surtout une fois bien ligotée :-) n'ayant absolument rien contre la soumission sexuelle quand elle ne s'exerce que dans le cadre d'une relation mutuellement désirée et consentie entre adultes consentants, ce qui ne m'empêche pas d'être pour l'abolition de toutes les formes d'esclavages et d'hypocrisies, déguisées ou non, telles le mariage, les religions, le salariat, les stages bidons, le consumérisme...
.
Ne me faisant plus beaucoup d'illusions sur les possibilités de rencontres via le net ou ailleurs, je cherche avant tout une adresse de salon TeamSpeak LGBT pour y élargir le cercle de mes connaissances... et accessoirement le mien par la même occasion. ;-)
Pour le reste, je suis ouverte à toute discussion et sur tout les sujets à l'exception du sport, tant que mes interlocutrices font preuve de la même ouverture d'esprit et non de curiosité malsaine à sens unique.
.
Au plaisir de vous lire.
Bons baisers là où est votre bon plaisir,
daniela pour vous servir. ;-)

Mandragore69
Homme de 46 ans
lyon

3 remerciements
Quel parcours, intéressant à lire, et sinon tu as atterris comment à montluçon ?

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Mandragore69
Quel parcours, intéressant à lire, et sinon tu as atterris comment à montluçon ?


Ayant sympathisé avec l'adorable informaticien gérant du cyber-café situé juste au rez-de-chaussé de l'immeuble où je logeais, endroit frais en été, chaud en hiver et surtout suffisamment spacieux pour y étendre les bras sans s'enrhumer, j'y assistais passionnée, aux matchs de jeux de stratégie entre lui et ses clients venus pour la plupart, dans l'espoir de gagner contre le champion en titre, participant parfois quand j'en avais les moyens ou à l’œil quand le patron du cyber était absent.
.
Comme l'endroit était beaucoup plus agréable que le placard où je logeais, j'avais pris l'habitude d'y fixer rendez-vous aux copines et autres connaissances désirant me prendre en "carrosse" pour nous rendre chez elles, en clubs ou dans tout autre endroit de leur choix, ce qui a laissé croire au gérant que j'étais très prise et demandée tandis que moi même je m'étais imaginé que la jolie blondinette passant régulièrement pour consulter son courrier internet était sa compagne alors qu'il était tout comme moi, célibataire et sans réelle attache sur la région, squattant chez un cousin après l'abandon de son domicile et de son boulot précédent de technicien en réseau.
.
Bref, quand à l'annonce de la fermeture prochaine de la boite de son pote et patron, il me déclara qu'il allait bientôt quitter Paname pour rejoindre le berceau familiale en région Montluçonnaise, apprenant que j'étais moi aussi célibataire et en galère de recherche d'un véritable logement, il me proposa de l'accompagner et partager les frais de sa prochaine habitation, j'acceptais sur le champ et le suivi depuis ce jour dans la plupart de ses déplacements pour me retrouver aujourd'hui, partageant sa vie en tant que colocataire presque trente ans après notre première rencontre.
Lui voyant ses copines de temps en temps à leur domicile et moi les miennes de mon coté, sans jamais nous cacher l'un(e) à l'autre de nos relations et coups de cœur.
Offrant refuge à tou(te)s les chat(te)s du quartier tout en créant des imprimantes 3D, des prototypes de drones, d'éoliennes, de panneaux solaires, ainsi que des répliques à petite échelle, de monuments, d'animaux, de personnages, d'aéronefs et de vaisseaux, tandis que j'effectue mes recherches pour peaufiner mes scénarios, le tout entre deux parties de jeux vidéos ou de visionnage de films, documentaires ou séries télévisées, à deux ou avec des ami(e)s.

Mandragore69
Homme de 46 ans
lyon

3 remerciements
Et tu penses rester sur montluçon ou bien encore bouger ?

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je n'ai rien contre le fait de vivre où que ce soit,
tant que c'est avec une personne sobre et non fumeuse appréciant les mêmes jeux et autres passions.

Mandragore69
Homme de 46 ans
lyon

3 remerciements
pourquoi tu as ôté ta photo sur ton avatar, tu étais tellement mignonne dessus avec ta cravache, dommage

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
La présence de la cravache semblait effrayer les autres participantes au Tchat du coup j'ai pensé qu'il valait mieux la changer.
Les amatrices "d'équitation" ne semblant pas si nombreuses sur ce site. :D
La seconde a été censurée sans aucune raison.
Du coup j'attends patiemment qu'un modo daigne accepter la troisième.
Je dois quand même signaler que le fait de devoir attendre l'approbation d'un modérateur pour avoir le droit d'afficher son propre visage m’irrite au plus haut point tant il me parait antinomique avec le titre d'un site osant se présenter comme "Sois tolérant", un peu comme les valeurs de la "raie publique" si clairement affichées mais si peu appliquées :
"Liberté (provisoire), Egalité (dérisoire), Fraternité (aléatoire)"

Skyquiver
Homme de 30 ans
Près de Nice

9 remerciements
Bonjour et bienvenue par ici Daniela ! Ton parcours est très intéressant et riche d'expériences qui ont façonné celle que tu es aujourd'hui.

Tu es un peu sévère concernant l'affichage des photos, le but étant justement de pouvoir valider uniquement des photos qui conviennent à la politique sérieuse du site et par exemple de ne pas se retrouver avec des photos trop choquantes ou qui ne permettraient pas de voir le visage de son interlocuteur. Si chacun faisait ce qu'il voulait, on ne s'y retrouverait plus, ce serait un vrai zoo. Généralement la validation se fait donc par les modérateurs soit le jour même, soit le lendemain, ce n'est pas donc pas si long.

Sinon il reste en effet difficile de trouver quelqu'un qui puisse nous correspondre à chacun et notamment en ce qui concerne nos centres d’intérêts et nos passions qu'on aimerait avoir en commun avec sa future moitié car elles sont source de partage, de communication et d'harmonie. On pense parfois à tort que le fait d'appartenir à une même minorité qui a longtemps et qui doit encore défendre ses droits tend à nous rapprocher naturellement par solidarité; il n'en reste pas moins que nous sommes pourtant
avant tous des individus tous si différents, des étrangers, voire même des extraterrestres les uns pour les autres. Par exemple je partage plus au quotidien avec mes collègues homophobes qui ont les mêmes passions que moi contrairement à la majorité des personnes que je peux croiser ici et avec lesquelles j'ai beaucoup moins à partager et à travers lesquelles je ne me reconnais en rien.

Concernant ta photo avec la cravache je ne l'ai pas vu, mais elle peut effectivement avoir une double connotation équestre et/ou aguicheuse qui peut plaire ou effrayer certaines !

Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
En commençant à lire ton long récit j'ai craint que tu sois hautaine, mais ton auto-dérision face aux difficultés de la vie et à l'hypocrisie de la société m'ont tellement fait rire que j'ai été vite rassuré.


"la fin tragique d'Hypatie d'Alexandrie, impitoyablement massacrée par les fanatiques chrétiens de l’évêque Cyrille, patriarche d'Alexandrie, pour avoir osé s'opposer à sa volonté d'épuration religieuse, comme tant d'autres en d'autres temps, y compris le notre"

L'excellent film Agora... qui n'a pas eu le succès qu'il méritait.
Même si le film est romancé, car la main de Cyrille derrière cette torture à mort d'Hypatie par des fanatiques n'est pas confirmée, il illustre parfaitement le pouvoir des idéologies convaincues de détenir la vérité, et ayant pour ambition de renverser les élites régnantes. D'actualité en effet dans les attentats contre les civils, et il y a peu dans l'Etat Islamique qui vient d'être démantelé où par exemple les gays étaient jetés du haut des immeubles, et pas toujours achevés s'ils n'en mourraient pas sur le coup.


"Espiègle et libertine,
soumise impudique fétichiste du latex, du vinyle, des wetlook, de la dentelle et des transparences, actuellement sans collier, je m'épanouie à travers les jeux, en particulier BDSM"

Nous sommes sur un site séreux et tolérant et néanmoins tolérant et sérieux. Certains pensent que la tolérance doit s'arrêter à la monogamie dans la position du missionnaire, d'autres dans une pratique sérieuse de nos petites turpitudes, toujours dans la limite du droit bien entendu. Je ne saurais pas être plus clair.

Plus sérieusement, s'imposer des contraintes ludique tout en rejetant les contraintes sociales ne me pose pas de souci.

Mais à des personnes porteuses de collier je ne manquerais pas de rappeler que présentement dans le monde, on passe de nouveau des colliers à des humains pour les vendre aux enchères. En plus il parait que l'offre est pléthorique et les prix s'effondrent. Les lois du marché sont cruelles.

Puisque tu serais là pour nous servir j'espère que tu continueras à nous chatouiller sur le forum, l'humour même un peu cynique fait du bien ^^

Mandragore69
Homme de 46 ans
lyon

3 remerciements
oui c'est vrai singulier parcours et j'espère que Daniela nourrira le forum de son expérience passée et de sa personnalité qui m'a l'air intéressante à découvrir

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Très honorée par votre accueil chaleureux,
mais pour ce qui est du temps de ma présence en ces lieux,
il dépendra non de ma volonté ou de mon humeur
mais uniquement de l'ouverture d'esprit des censeurs. :)

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ravie que tu ai reconnu et apprécié Agora.
Un film certes succinct sur un vaste sujet, il aurait du faire au moins quatre heures si la partie sur Sainte Catherine n'avait pas été écartée, mais courageux par les thèmes abordés, surtout que le tournage a eu lieu à Malte et en Espagne, pays tout deux très cathos et chatouilleux sur la question religieuse.

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
"Quelle est la différence entre un 51 et un 69 ?
- Le 51, t'as le nez dans l'anis". :D
Alain Chabat.

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
"L’ADORATION.
.
Les plus beaux vers sont ceux qu’on n’écrira jamais,
Fleurs de rêves dont l’âme a respiré l’arôme,
Lueurs d’un infini, sourires d’un fantôme,
Voix de plaine que l’on entend sur les sommets.
.
L’intraduisible espace est hanté de poèmes,
Mystérieux exil, Eden, jardin sacré
Où le péché de l’art n’a jamais pénétré,
Mais que tu pourras voir quelque jour, si tu m’aimes.
.
Quelque soir où l’amour fondra nos deux esprits,
En silence, dans un silence qui se pâme,
Viens pencher longuement ton âme sur mon âme.
Pour y lire les vers que je n’ai pas écrits…"
.
Haraucourt - Seul, 1891.

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Mes influences (Séries) :
"Albator, le corsaire de l'espace" (Uchûkaizoku Kyaputen Hârokku) de Leiji Matsumoto et Rintarô.
"Ally McBeal" de David E. Kelley.
"American Dad!" et "Les Griffin (Family Guy)" de Seth MacFarlane.
"Andromeda (Gene Roddenberry's Andromeda) de Robert Hewitt Wolfe d'après Gene Roddenberry.
"Archer" de Adam Reed.
"Babylon 5" de Joe Michael Straczynski.
"Banshee" de Jonathan Tropper et David Schickler.
"Battlestar Galactica" de Ronald D. Moore.
"Becker" de Dave Hackel.
"Black Mirror" de Charlie Brooker.
"Bomber X" ( Ekkusu Bonba) de Go Nagai.
"Bref" de Kyan Khojandi et Bruno Muschio.
"Bulmyeol-ui Lee Soon-shin" (Immortal Admiral Yi Sun-shin) de Jun-seo Han et Seong-ju Lee.
"Candy" (Kyandi Kyandi) de Kyoko Mizuki, Yumiko Igarashi et Tetsuo Imazawa.
"Capitaine Flam" (Kyaputen Fyûchâ / Captain Future) d'après Edmond Hamilton.
"Castle" et "Firefly" de Joss Whedon.
"Cosmos 1999" (Space: 1999) et "UFO, alerte dans l'espace" de Gerry et Sylvia Anderson.
"Cowboy Beebop" et Samourai Champloo" de Shin'ichiro Watanabe.
"Chroniques martiennes" (The Martian Chronicles) de Michael Anderson.
"Da Vinci's Demons" de David S. Goye.
"Dark Angel" de James Cameron et Charles H. Eglee.
"Dark Matter" de Joseph Mallozzi et Paul Mullie,
"Dead Like Me" de Bryan Fuller.
"Defiance" de Rockne S. O'Bannon.
"Desperate Housewives" de Marc Cherry.
"Dexter" de James Manos Jr.
"Doctor Who" de Sydney Newman et Donald Wilson.
"Dollhouse" de Joss Whedon.
"Elementary" de Robert Doherty.
"Farscape" de Rockne S. O'Bannon.
"Flight of the Conchords" de James Bobin, Jemaine Clement et Bret McKenzie.
"Friends" de Marta Kauffman et David Crane.
"Futurman" de Ariel Shaffir.
"Gaycation (with Ellen Page)" de Ellen Page et Ian Daniel.
"Glee" de Ian Brennan, Brad Falchuk et Ryan Murphy.
"Hard" de Cathy Verney.
"Hercules" (Hercules: The Legendary Journeys) de Christian Williams.
"Highschool ! Kimengumi" de Motoei Shinzawa et Hiroshi Fukutomi.
"Highlander" de Gregory Widen.
"Histoire des porte-avions américains" (Carriers : A History of United States Aircraft Carriers) de Luke Swann et Phil Osborn.
"Hit and Miss" de Paul Abbott.
"How I Met Your Mother" de Carter Bays et Craig Thomas.
"Il était une fois... l'Espace" de Albert Barillé.
"Jason et les Argonautes" (Jason and the Argonauts) de Nick Willing.
"Journal intime d'une call girl" (Secret Diary of a Call Girl) de Lucy Prebble.
"Kaamelott" de Alexandre Astier, Alain Kappauf et Jean-Yves Robin.
"Killjoys" de Michelle Lovretta.
"Kimagure Orange Road" de Osamu Kobayashi et Izumi Matsumoto.
"Kung Fu" de Bruce Lee et Ed Spielman.
"L’Autobus à impériale" (Here Come the Double Deckers) de Harry Booth et Roy Simpson.
"L'Homme qui valait trois milliards" (The Six Million Dollar Man) de Kenneth Johnson.
"L'Homme de l'Atlantide" (Man from Atlantis) de Mayo Simon et Herbert F. Solow.
"L'Odyssée" (L'Odissea) de Franco Rossi.
"La Cinquième Dimension" (The Twilight Zone) de Rod Serling.
"La Cloche Tibétaine" (Die Gelbe Karawane) de Michel Wyn et Serge Friedman.
"La Fille au fond du verre à Saké" de Emmanuel Sapolsky.
"La Légende des chevaliers aux cent huit étoiles" (Suikoden) Au bord de l'eau" d'après Shi Nai'an.
"Le Kimono rouge" (Bigo o shitte imasuka ?) « Connaissez-vous Bigot » de Olivier Gérard et Yuji Murakami.
"Le Monde merveilleux d'Andy Richter" (Andy Richter Controls the Universe) de Victor Fresco.
"Les Aventures de Dick Turpin" (Dick Turpin) de Richard Carpenter.
"Les Beaux Mecs" de Virginie Brac, Jérôme Minet et Gilles Bannier avec Simon Abkarian.
"Les Faucheurs de marguerites", "Le Temps des as", "La Conquête du ciel" et "L'Adieu aux as" de Jean-Louis Lignerat et Jean Vermorel.
"Les Kassos" de Balak, Alexis Beaumont, Rémi Godin et Julien Daubas.
"Les Mondes engloutis" de Nina Wolmark.
"Les Mystérieuses Cités d’Or" (Taiyô no ko Esuteban) de Jean Chalopin, Mitsuru Kaneko, Mitsuru Majima et Sôji Yoshikawa.
"Les Secrets de la Mer Rouge" de Claude Guillemot et Pierre Lary.
"Les Têtes brûlées (Baa Baa Black Sheep) de Stephen J. Cannell.
"Les Voyages de Gulliver" (Gulliver's Travels) de Charles Sturridge avec Ted Danson.
"Life on Mars" de Matthew Graham, Tony Jordan et Ashley Pharoah.
"London Spy" de Tom Rob Smith.
"Lupin III" (Rupan Sansei / "Edgar, le détective cambrioleur") de Kazuhiko Kato.
"Ma tribu" (My Family)" de Fred Barron.
"Magnum" (Magnum, P.I.) de Glen A. Larson et Donald P. Bellisario.
"Marco Polo" de Giuliano Montaldo.
"Millenium" de Niels Arden Oplev et Daniel Alfredson d'après l'oeuvre de Stieg Larsson.
"Mr. Robot" de Sam Esmail.
"Mythologies" de Philippe Truffault.
"Mon Oncle Charlie" (Two and a Half Men) de Chuck Lorre et Lee Aronsohn.
"Monk" de Andy Breckman.
"Monster (Naoki Urasawa)" par Masayuki Kojima.
"My Name Is Earl" et "Raising Hope" de Gregory Thomas Garcia.
"NCIS : Enquêtes spéciales" de Donald Paul Bellisario et Don McGill.
"Objectif Nul" de Les Nuls.
"Papa et Moi" (Me and My Girl) de Keith Leonard and John Kane, avec Richard O'Sullivan.
"Pigalle, la nuit" de Hervé Hadmar et Marc Herpoux.
"Queer as Folk" de Ron Cowen, Daniel Lipman et Russell T Davies.
"Rahan, fils des âges farouches" de Alain Sion et Pascal Morelli d'après Roger Lécureux et André Chéret.
"Rani" de Arnaud Sélignac.
"Real Humans : 100 % humain" (Äkta människor) de Lars Lundström.
"Red Dwarf" de Rob Grant et Doug Naylor.
"Robotech" (Macross) de Carl Macek.
"Rome" de John Milius, William J. MacDonald et Bruno Heller.
"Samouraï dans la tourmente" (Fuyu no semi) de Nitta Yôka.
"San Ku Kaï" (Uchu kara no messeji : Ginga taisen) de Minoru Yamada.
"Sandokan" de Sergio Sollima.
"Scrubs" de Bill Lawrence.
"Sense8" de Lana et Lilly Wachowski et Joseph Michael Straczynski.
"Sex and the City" de Darren Star.
"Sherlock" de Mark Gatiss et Steven Moffat.
"Shogun" de James Clavell et Jerry London.
"Six Feet Under" de Alan Ball.
"Six Sexy" (Coupling) de Steven Moffat.
"Soap" de Susan Harris.
"Sois riche et tais-toi !" de et avec Stéphane Bern.
"Spin City" de Gary David Goldberg et Bill Lawrence.
"Star Trek" de Gene Roddenberry.
"Stargate SG-1" de Brad Wright et Jonathan Glassner.
"Super Durand" (Mirai Keisatsu Urashiman) de Hirohisa Soda, Noboru Akashi et Kôichi Mashimo.
"Super Jaimie" (The Bionic Woman) de Kenneth Johnson.
"That ’70s Show" de Mark Brazill, Bonnie Turner, Terry Turner et Linda Wallem.
"The Big Bang Theory" de "Young Sheldon" de Chuck Lorre et Bill Prady.
"The Big C" de Darlene Hunt.
"The Expanse" de Mark Fergus et Hawk Ostby.
"The IT Crowd" de Graham Linehan.
"The Knick" de Jack Amiel et Michael Begler et Steven Soderbergh.
"Troisième planète après le soleil" (3rd Rock from the Sun) de Bonnie Turner et Terry Turner.
"Tru Calling : Compte à rebours" de Jon Harmon Feldman.
"Ulysse 31" (Uchû Densetsu Yurishizu Satiwan) de Jean Chalopin, Nina Wolmark et Bernard Deyriès.
"US Navy, 100 ans d'Histoire Aéronavale" (Angle of Attack) de Chana Gazit.
"Veronica Mars" de Rob Thomas.
"Vice guide to film" produit par la chaîne Viceland.
"Vikings" de Michael Hirst.
"Voilà !" (Just Shoot Me !) de Steven Levitan.
"Weeds" de Jenji Kohan.
"Wonder Woman" de Douglas S. Cramer et Stanley Ralph Ross.
"Xena, la princesse guerrière" (Xena: Warrior Princess) de Robert Tapert et John Schulia.
"Zora la rousse" (Die Rote Zora und Ihre Bande) de Fritz Umgelter.
.
En temps que scénariste,
Je n'ai pas encore eu l'occasion de travailler avec beaucoup de mangakas et autres dessinateurs de BD mais j'aimerais bien aproffondir cette voie.
.
A cette heure mes favoris sont :
.
Alex Varenne.
André Franquin pour la série "Gaston Lagaffe".
Artemisia Lomi Gentileschi pour l'ensemble de son oeuvre.
Arthur de Pins.
Bastien Dubois pour "Cargo Culte".
Dmitry Sergeev dit "Dmitrys" pour ses illustrations de Futanaris.
François Schuiten.
Guy Mouminoux dit "Dimitri" pour la série "Le Goulag".
Hajime Sorayama pour "Gynoids" et "Pin Up".
Hugo Pratt pour "Corto Maltese".
Jean Henri Gaston Giraud dit "Moebius".
Julio Ribera et Christian Godard pour "Le Vagabond des Limbes" et "Le grand Scandale".
Katsushika Hokusai.
Kitagawa Utamaro.
Leiji Matsumoto.
Leonardo (Piccolomini) da Vinci.
Masahiko Fujii (illustrateur) "The Female in Airbrush".
Milo Manara.
Olivia De Berardinis.
Pascal Morelli pour "108 Rois-Démons".
Robert Gigi pour la série "Ugaki".
Roberto Baldazzini.
Rumiko Takahashi.
Shigeo Koike.
Shôji Kawamori et Haruhiko Mikimoto pour "Macross".
Stjepan Sejic pour la série "Sunstone".
Thi Ngoc Nga Lê "Little Ginkgo".
Utagawa Hiroshige.
Vincenzo Cucca.
Xavier Duvet pour "TransFrancisco".

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
En parlant de lionceaux justement,
"Leonardo di ser Piero da Vinci" désigne dans l'ordre :
- Son prénom "Leonard" (dur comme un lion),
- Le prénom de son tuteur (Monseigneur) Pierre,
- Le nom du village de ce dernier, où il a été élevé (Vinci).
Piccolomini est le nom de son vrai père, Enea Silvio Piccolomini, poète toscan signant sous celui d'Æneas Sylvius et diplomate florentin chargé de l'échange de prisonnier(e)s musulman(e)s contre leurs équivalents chrétiens avant d'être intronisé pape sous le nom de "Pie II" le 3 septembre 1458.
Le "Sieur Pierre", père reconnu officiel de Léonard, n'était que le notaire et homme de paille de Silvio.
Sa nourrice (et mère officielle) n'ayant aucun lien de parenté avec lui.
.
Quand à l'identité de sa véritable mère, c'est l'un des secrets les mieux gardés du Vatican.
Il semblerait qu'il s'agisse de l'une des favorites de Mehmet II le Conquérant (ou Mehmed II «Fatih», conquérant de Constantinople en 1453) dont le convoi fut capturé lors du hajj (pèlerinage à la Mecque), par les galères de l’ordre souverain militaire hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem, alors installés à Rhodes (juste avant sa "relocalisation" d'urgence à Malte le 24 janvier 1953 pour cette même raison).

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
"RAPPEL : BeTolerant est dédié aux rencontres amicales ou amoureuses exclusivement".
.
Ce qui en langage plus clair, signifie rencontres exclusivement platoniques.
Donc sans boogie-woogie.
La police des mœurs y veillera. :D
Après tout, l’hypocrisie étant religion d'état, pourquoi donc s'en écarter ?
Pour vivre heureux, restons cachés et taisons nous à fin de ne surtout pas déranger la sensibilité homophobe inscrite jusque chez leurs victimes.

Imaginaire
Femme de 21 ans
paris

3 remerciements

comment peux tu être capable de discuter «tant que mes interlocutrices font preuve de la même ouverture d'esprit» tout en étant « pour l'abolition de toutes les formes d'esclavages et d'hypocrisies, déguisées ou non, telles le mariage, les religions, le salariat, les stages bidons, le consumérisme...»? Tu devalorises et rabaisses des choses qui ne sont pas du tout sur un même pied d'égalité


Mandragore69
Homme de 46 ans
lyon

3 remerciements

Déjà partie ??? Dommage, elle semblait si intéressante



Rejoindre BeTolerant