Rejoindre BeTolerant

Forums LGBT+
Café du commerce
Anciennes Civilisations (Egypte, Atlantide, etc)

Anciennes Civilisations (Egypte, Atlantide, etc)

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Salut à tous et à toutes,

Ce topic pour vous partager l’une de mes plus grandes passions, les anciennes civilisations, surtout l’Egypte ancienne pour ma part, et aussi le mystère de l’Atlantide, mythe inventé de Platon ou réelle réminiscence d’un passé ancestral de la civilisation, en tout cas postez ici vos meilleurs docs, et ceux qui veulent communiquer sur le sujet avec moi n’hésitez pas ;)

Je commence avec ce premier reportage très controversé sur l’Egypte, et pourtant réel sur de nombreux faits et points, étant passionné moi-même depuis longtemps et pour avoir étudié longuement cette civilisation (et visiter les lieux), tellement loin de ce que les films racontent pour les effets spéciaux et les fantasmes, bref, je peux confirmer beaucoup des dires dans ce doc ;
Bon voyage :)

https://www.youtube.com/watch?v=HFpHDXUgcqw

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Pour les insomniaques à la recherche de la cité perdue haha, cette vidéo de André Cherpillod est carrément excellente, la plus réaliste et la plus pertinente sur le sujet à ma connaissance, dénuée de toutes affabulations douteuses ou superstitieuses, regroupe à peu près tous les faits réels historiques connus sur l’Atlantide, et notamment les textes égyptiens sur ce sujet (très peu connu)

https://www.youtube.com/watch?v=vu00aJV4AUI

Sheldon12
Homme de 22 ans
Lille
jacques grimault a reconue que la révélation des pyramides était une gros arnaque c'est pas fiable du tout il n'y a aucune source et aucune preuve n'est apporté a ses affirmation

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
jacques grimault a reconue que la révélation des pyramides était une gros arnaque c'est pas fiable du tout il n'y a aucune source et aucune preuve n'est apporté a ses affirmation

Jacques Grimault n’a jamais dit que ce doc est une arnaque lol, à toi de citer tes sources à ton tour ;) Il y a simplement conflit d’intérêt pour la suite du documentaire, et une guerre s’est créé dans l’équipe, dont Jacques Grimault a perdu la raison au profit de son égo, cela n’a rien à voir avec la véracité des propos de ce doc, toujours discutable comme tout documentaire, mais pas moins pertinent sur le sujet,

Et notamment que le site de Gizeh et ses trois pyramides représentent le Baudrier d’Orion :

Les pyramides étant une architecture représentant le ciel sur Terre

Que la pyramide de Khufu présente huit faces uniquement lors des équinoxes par jeu d’ombre :

Et que l’ensemble avec le Sphinx et sa pierre nommée « Al Kalb Al Assad - le coeur du Lion » est une horloge astronomique sur la précession des équinoxes de 26.000 ans, à partir de Régulus (le coeur de la constellation du Lion) le point zéro de cette horloge, et le cycle solaire dans la région zodiacale, sont une évidence, des faits :



Sheldon12
Homme de 22 ans
Lille
la révélation des pyramides n'apporte aucune preuve elle ne fait que chercher un sens a un ensemble de fait étéroclites ses conclusion peuve donc etre réfuter sans preuve
je t'invite a aller consulter l'épisode 25 et 19 de la chaine youtube le tronche en live qui sont entierrement consacré a la révélation des pyramides

Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Les pyramides sont des sépultures visant la vie éternelle.
Le vrai mystère des hommes est leur vie éternelle.
Et là j'attends les démonstrations mdr.

Veluma
Femme de 44 ans
Grenoble, Isère, France

9 remerciements
Videos interessantes qui posent des questions , sans vraiment donner de réponses.

Ce qui m'a le plus choqué c'est comment l'homme dit moderne se croit superieur à l'homme d'antan.
L'Ego humain fait de sacré ravage.

Merci pour ce partage.

Trrrr
Homme de 27 ans
Nantes

1 remerciement
Je suis fasciné par les civilisations de toutes les époques. Mais Grimault c'est un escroc, il a juste cherché à vendre un film c'est tout. Des égyptologues il y en a des tas dans toutes les universités partout sur la planète et aucun d'eux n'a validé ce qu'il avance. C'est bourré d'inexactitude, et quand il est confronté à un vrai spécialiste il est d'une malhonnêteté qui en dit long sur le personnage, agressif et véhément.

C'est pas le seul, des tas de producteurs de documentaires ont compris le filon que représentait les gens crédules qui (comme moi hein) ne demandent qu'à croire ce qu'on leur dit. Seulement soit on s'arrête à ce qui jous plaît, soit on préfère la raison et on cherche une vraie nourriture intellectuelle.
En gros soit on rêve, on le reconnait, et le laisse dans le domaine du rêve, soit on réfléchit, et on se base sur les faits. Moi aussi quand j'ai découvert la vidéo de Grimault j'étais fasciné, mais quand j'ai compris que c'était du flan j'étais dégouté. Va rencontrer des égyptologues, va rencontrer des archéologues qui ont consacré leur vie à l'étude de l'Egypte.

Pour l'Atlantide, il n'y a que Platon qui en parle, en revanche il a pu s'inspirer de pays qui ont vraiment existé pour ensuite développer son idée (son idée et pas une étude archéologique^^). Il y a l'île de Santorin qui est un sérieux candidat pour l'origine du mythe de l'Atlantide. Mais pareil, quand on étudie l'histoire on laisse ses phantasmes de côté, parce que ça vient polluer l'observation. Et on sait à quel point on est facielement manipulable.

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Oui je suis quand même assez bien renseigné, j’étudie ce sujet depuis longtemps

En ce qui concerne l’Egypte, j’ai étudié les travaux de Christian Jacq, Christiane Desroches Noblecourt, Peter Clayton, Pascal Vernus, R.A. Schwaller de Lubicz, Jan Assmann, Elisabeth Laffont, et bien d’autres, tous des égyptologues avec des approches différentes, de la plus rationnelle à la plus mystique, et tous sont des personnes éminemment sérieuses. Ce qui me place je pense dans une position assez sérieuse à mon tour pour pouvoir en parler. C'est un pays qui me fascine au point d'avoir étudié aussi les hiéroglyphes, les textes des pyramides, textes des sarcophages, les dix-sept livres complets qui nous reste de l’Egypte, et les divers textes sur les murs des temples, dont par exemple, celui gravé sur le temple d’Edfou, qui parle de l’Atlantide (Amentet), qui n’est donc pas exclusif à Platon, comme expliqué dans la deuxième video.

Et à ce jour, ni avec nos ordinateurs super puissants, ni avec nos têtes, encore moins avec nos machines, nous n’avons toujours pas trouvé comment ils ont bâti ces pyramides, ni sculpté ces statues en granite, voir en diorite (pour ceux qui connaissent la loi de dureté des matériaux).

C’est plutôt le respect, le questionnement, l’admiration et l’humilité que cela inspire.

Pour continuer notre voyage, un petit tour en Inde, voir les grottes d’Ellora, avec Deï Mian :

https://www.youtube.com/watch?v=gLoIL8lulwY

Gargantua
Homme de 52 ans
Bordeaux

3 remerciements
Bonjour à tous,
Pour avoir assisté à plusieurs conférences et pour avoir rencontré Christiane Desroches Noblecourt, pour laquelle j'ai de l'admiration et du respect, je pense qu'il faut que nous restions très humbles.
Nous ne savons rien... Tout au plus nous pouvons formuler des hypothèse et il serait stupide de croire notre civilisation supérieure aux civilisations antiques dont nous ne sommes que les heritiers.
Ne nous leurrons pas sur leur degré de spiritualité, sur leurs connaissances scientifiques et leurs traductions dans la vie quotidienne que nous tentons de comprendre et d'expliquer, quelques siècles après.
L'histoire humaine est un processus continu et comme le disait Victor Hugo, "le présent est l'enclume où se fait l'avenir" mais pour cela il utilise toujours les fondations et les materiaux du passé au propre comme au figuré. Nous sommes ici aujourdhui comme nous sommes car il y a quelques siècles d'autres ont essayé, construit, théorisé et surtout appris du passé mais aussi parfois oublié.
Bien cordialement.

Xavier

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Coucou Xavier,

Merci pour ton intervention, génial que tu ai rencontré cette grande dame, Christiane Desroches Noblecourt, que j’ai rencontré aussi lors d’une conférence en 2000 à Paris (j’habitais à Paris à l’époque). Entièrement d’accord avec toi, et je dirais même que nous sommes petits face aux Anciens d’une certaine manière.

Il suffit de lire « Les Maximes de Ptahhotep », le plus ancien livre du monde qui a traversé le temps actuellement, datant de la V dynastie (environ -2500 ans av JC), ou encore « Enseignement pour Mérikarê » (on ne dit pas RA, mais RÊ, pour la parole-créatrice (et non le soleil qui se dit Aton) en Egypte, le fils de Ptah l’architecte de l’univers, dixit la cosmogonie de Memphis), ou encore « Sagesse d’Aménémopé » qui a été plagié dans le livre des proverbes de la bible, pour ce rendre compte à quel point ces gens étaient très très grands.

Malheureusement tout est fait pour rendre ridicules ou irrespectables ces anciennes civilisations, notamment l’Egypte, pour diverses raisons, comme religieuse. Sans expliquer les détails, cela serait bien trop long, je pourrais déjà parler de la confusion avec le mot « Pharaon » qui vient de l’égyptien « Per-aâ », qui signifie « grande maison », qui est le gouvernement. Le mot « Roi » se disait « Bity Nysout » en égyptien, qui veut dire « celui du roseau et de l’abeille », c’est à dire qui doit rester souple lors des tempêtes comme le roseau, et donner à manger à son peuple dans l’équité, comme chez les abeilles.

C’est lors d’une invasion d’un peuple étranger, les Hyksos, lors de la seconde période intermédiaire (XV dynastie), orchestrée par les migrants qui avaient pris de plus en plus de pouvoir dans ce pays accueillant, dans la Basse-Egypte (delta du Nil), que les rois envahisseurs se sont fait appeler « Pharaon », c’est à dire « je suis le gouvernement à moi tout seul », un tyran.

Lors de l’expulsion de ces envahisseurs par Ahmosé, les rois de la XVIII dynastie, venant de Thèbes (Haute-Egypte) ont repris leur position normale de roi dans un gouvernement.

C’est Akhenaton, le roi que l’on respecte aujourd’hui, parce que l’on croit qu’il a instauré une religion monothéiste, qui a repris le titre de « Pharaon », une personne particulièrement orgueilleuse, qui a créer sa propre capitale, qui a été aussi vite désertée quand son règne fut fini.

La tradition Egyptienne a toujours été monothéiste, mais d’une vision radicalement différente de la notre. Chaque Neter (dieu ou déesse), était une facette, un attribut, du mystère de la divinité, créateur du monde, et de ses forces de la nature. C’était une sorte de bande dessinée avec plusieurs degrés de lecture. Akhénaton n’a jamais instauré une religion monothéiste, mais un culte envers le soleil « Aton » (que les Egyptiens n’ont jamais vénéré comme tel), pour faire fermer tous les temples des mystères d’initiations et avoir le pouvoir absolu.

Akhenaton n’était pas du tout apprécié en Egypte, pays de la sagesse et de l’humilité, pour ce roi orgueilleux et hérétique.

C’est ensuite que la tradition d’appeler les rois « Pharaon » est resté, alors que la véritable appellation est « Bity Nysout », et alors que les 2000 premières années de la grande Egypte, jamais les rois ne se sont fait appeler « Pharaon », le gouvernement. Et comme preuve d’humilité, il suffit de voit Khufu (Kheops), le bâtisseur présumé de la grande pyramide, une énorme prouesse architecturale, avec comme seule statue du roi, une statuette de 7 centimètres d’hauteur...

Aujourd’hui on a tous les textes des gens du pays à cette époque, retrouvés dans les mastabas, vénérant leur roi comme on vénère aujourd’hui nos stars, ils étaient particulièrement appréciés pour leur équité, leur sagesse, leur grandeur et leur projet de bâtir un grand pays. On a aujourd’hui toutes les preuves que les pyramides n’ont pas été bâti sous esclavage, mais comme projet et fierté du pays, comme chez nous aujourd’hui, la Tour Eiffel, le Viaduc de Millau, etc, etc...

Mais comme dans la bible on parle d’un méchant pharaon orgueilleux, et bien il faut entretenir la sale image de ce pays, plutôt que d’expliquer clairement les choses... (évidemment que le peuple ne peut pas comprendre xD)

Il y aurait tellement à raconter sur l’un des plus beaux pays du monde... !

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Toujours en Egypte, un exemple de leur haute intelligence et de leur finesse d'esprit : la Coudée Royale, leur outil de mesure sophistiqué, instauré dès le début de l’Egypte, avec laquelle ils ont façonné leur pays.

un morceau d'une coudée et une équerre :


Il faut observer que tout ce qui nous reste de ce pays, a entre 2.000 et 5.000 ans, donc très usé et détérioré par le temps ; il faut imaginer la rigueur et la précision dans lesquelles ces objets, et par ailleurs tout ce qu’ils façonnaient, étaient réalisés, cherchant tout le temps la beauté de la perfection. La Coudée Royale :



On comprend ici la précision au 1/16ème près, alors que dans notre époque nous sommes seulement au 1/10ème près avec le millimètre (à moins d'utiliser les machines) :

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Un commentaire supplémentaire sur la Coudée Royale égyptienne, pour comprendre pourquoi elle est nettement supérieure à notre système de mesure actuel.

Mise à part que la précision est jusqu’au 1/16ème près, alors que nous sommes à 1/10, le plus surprenant est que la coudée n’est pas fermée sur un seul système de proportion. C’est à dire l’unité, qui est le doigt (une coudée royale = 28 doigts), peut-être précisément divisée de n’importe quelle manière, ce qui n’est pas du tout le cas de notre système métrique :

D’abord un détail supplémentaire, la coudée ici n’est pas complète, elle fonctionne avec une barre qui venait glisser dessus, un peu à la manière de notre pied à coulisse d’aujourd’hui.

Si on divise l’unité par 2, notre système le permet aussi, 10 millimètres / 2 = 5 mm
(première case de droite sur la coudée)
Si on divise l’unité par 3, notre système ne le permet pas, 10 mm/3 = 3.33 périodique mm (deuxième case de droite sur la coudée, etc)
Si on divise l’unité par 4, notre système le permet de manière détournée, 10 mm/4 = 2.5 mm
Si on divise par 5, on a 2 mm
Si on divise par 6, notre système ne le permet pas, 10mm/6 = 1.66 périodique mm
Si on divise par 7, notre système ne le permet pas, 10mm/7 = 1.4285.... mm
Si on divise par 8, notre sytème ne le permet pas, 10 mm/8 = 1.25 mm

Etc... car mise à part la division par 10 on ne pourra plus aucune précision sur notre système métrique, qui ne permet de diviser précisément que sur une base de 2 et de 5.

La coudée permet de passer d’un système de proportion à un autre des plus simplement, sur une base de 2, de 3, 4, 5, 6, 7, 8, etc jusqu'à 16, par exemple 2/5, 3/7, 8/11, 9/16, etc... de l’unité.

En d’autres termes, pendant que nous utilisons une seule grille de division de l’unité, le quadrillage représenté par une simple feuille millimétrée, c’est à dire l’unité divisé en dix, le système de mesure égyptien utilise seize quadrillages de division de l’unité, superposées en permanence les unes sur les autres en fonction de la demande, par le principe d’utilisation de la coudée.

C’est incroyablement ingénieux et nettement supérieur à notre système métrique, pour des Anciens d’il y a 5.000 ans...

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Une nouvelle visite dans l’un des sites les plus mystérieux aujourd’hui, toujours avec notre charmant Deï Mian (il est difficile de trouver des docs en français), qui se fait un plaisir de nous faire visiter tous ces lieux insolites, et donc ici nous allons visiter le site de Puma Punku.

Malheureusement cela amène beaucoup de spéculations farfelues dans tous les sens, y compris extraterrestre et j’en passe, parce qu’on nous a habitué à voir et à croire que l’homme on vient juste de naitre, et que l’on serait donc les supérieurs de cette évolution du singe (pour infos Darwin n’a absolument jamais dit que l’on descendait du singe, mais des hominidés).

Pour ma part ma déduction est que l’homme à une très très longue histoire sur cette planète, avec des hauts, des bas, et des recommencements, que le temps efface tout au fur et à mesure, comme sur une roue du temps qui tournerait dans un océan « cosmique » et que l’on voit que la partie immergée de cette roue.

Attention, encore une fois il faut observer que ce que l’on voit ne sont juste que les restes, comme un squelette désagrégé d’un mort depuis très longtemps.

Sur ce bon voyage, à Puma Punku ! :)

https://www.youtube.com/watch?v=Uar9UhbU9ow

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Il faut aussi se méfier des effets spéciaux et des fantasmes des révisionnistes contemporains qui lisent trop loin dans les découvertes pour des raisons bien connues. C’est une pratique très répandue dans le milieu pseudo-scientifique. Les partisans de « l’égyptologie alternative », qui s’appuient plus sur les documentaires et les livres plutôt que les revues scientifiques car comme ça ils reçoivent moins de critique d’experts, nous pondent toujours des théories qui mélangent vérité et fantasme, s’éloignant des théories classiques réalistes par ce que l’alternative est juste plus excitante et mystique pour les non-initiés.
Ce n’est pas avec les supercalculateurs qu’on va éclaircir mieux le génie de cette civilisation. Nous savons qu’ils n’ont pas utilisé des engins Caterpillar, ou des esclaves, ou de la magie noire ou l’aide des civilisations extraterrestres. D’après ce que j’ai lu, on connait pas mal de choses sur la création et le transport des matériaux, et encore moins sur la méthode exacte de l’empilement. Toute théorie à ce stade-là doit rester dans son contexte, et non pas inventer des technologies perdues juste comme ça, ou invoquer l’intervention du surnaturel. Etre humble devant la beauté de cette civilisation veut dire comprendre sa gloire dans son contexte historique, et non pas de dire « nous ne savons rien devant ce qu’ils savaient eux», qui est non pas juste faux, mais grave, car on donne l’impression que les experts sont autant ignorants que monsieur tout-le-monde d’aujourd’hui. D’ailleurs, c’est une mauvaise impression que les experts jugent les civilisations de la même manière qu’on les juge : celle-ci est intelligente, celle-ci est bête, l’autre est sauvage, etc. Ils savent très bien que chaque histoire a son contexte. Et finalement, oui, si on raisonne par une continuité de l’avancée scientifique et de la connaissance, on est nettement supérieur. Ce n’est pas de l’égoïsme, c’est une vérité. On a connu mieux avec les grecs, puis avec Galilée, puis avec Newton, puis Einstein, puis avec la physique moderne. Notre technologie a aussi suit cette évolution, car en connaissant mieux, on construit mieux. J’aimerais bien connaitre la preuve de ceci « la coudée ici n’est pas complète, elle fonctionne avec une barre qui venait glisser dessus, un peu à la manière de notre pied à coulisse d’aujourd’hui. »

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Après c’est quoi cette histoire avec les nombres ? Ce n’est pas la fin des chiffres décimaux qui donne la précision, mais c’est le contrôle de l’erreur dans la pratique. Le système décimal a été adopté non pas parce qu’il est « précis » (chose qui ne veut absolument rien dire), mais parce qu’il est simple à manipuler dans l’algèbre et l’arithmétique. Toute personne qui a travaillé avec les systèmes binaire, octal et hexadécimal peut facilement le constater. D’un point, si on veut parler de précision dans le terme de la plus petite distance mesurée (i.e. la résolution), le système sexagésimal qu’on adopte pour l’horloge est largement mieux. D’un autre, pourquoi dire que le système décimal « ne permet pas des choses » (chose qui veut rien dire aussi) puis de dire que le système hexadécimal est tout simplement fractionné ? Ce sont deux sujets différents. Si on veut suivre le même raisonnement, ce joli système ne permet pas : 16/3, 16/5, 16/6, 16/7, 16/9. C’est aussi pourri ! C’est logique car les seuls diviseurs de 16 sont 1, 2, 4, 8 et 16. Et si c’est ça ce que veut dire la précision (c'est pas le cas évidemment), c’est le système duomiliquingentivigintimal (base 2520) qui le remporte, car il est divisible par tous les nombres entre 1 et 10.

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je n’ai pas le temps de répondre maintenant, mais avant que tu répondes des âneries de manière agressive, juste pour venir en « adversaire » hautain sur mon topic, plutôt qu’en ami discutant tranquillement sur le sujet, je te suggère de chercher à comprendre comment sont utilisées les différentes proportions de précision sur les cases de droites de la coudé, de deux divisions, trois, quatre, cinq, etc, jusqu’à seize divisions de l'unité ;)

Et justement, pour ne pas être piégé par un nombre complexe de base par multiplication des nombres premiers (pensée bien de notre temps comme tu le démontres), ils ont préféré tout simplement pouvoir utiliser n’importe quel nombre de base de division selon leur choix et besoin jusqu’à seize. Ce qui permet selon les besoins, de faire par exemple 5 doigts et 2/3, ou 5/7, ou 2/9, ou 4/11, ou 15/16, etc, qui est incroyablement précis, et donc totalement libre selon les besoins et précis à tout instant, pas besoin de prendre un nombre de base complexe fait d’une multiplication des nombres premiers, pour avoir un maximum de diviseurs... (notre carcan de voir de cette manière)

Quant à la barre servant de glissière précise comme un pied à coulisse, voici l’explication :
http://www.egyptian-architecture.com/JAEA1/JAEA1_Monnier_Petit_Tardy

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Une analyse de Mouton Lucide sur le site de Göbekli Tépé, dont je vous suggère de faire vos propres recherches :

https://www.youtube.com/watch?v=FVezwBN4Pzc

Et dans la même foulée, toujours de notre Mouton Lucide, une analyse pertinente et bien connue sur le Sphinx de Gizeh, à vous de chercher :

https://www.youtube.com/watch?v=XjW-814O9o4

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Aïe, toujours incapable de recevoir une critique…
D'ailleurs si mon intention est agressive comme tu me décris, j'aurais juste appelé tout ce que tu as dit "des âneries" ;)
J’ai décidé de commenter car j’ai vu que le sujet est passé de « les égyptiens ne sont pas aussi dupes que l’on croit » à « les égyptiens sont plus intelligents, ils ont des notions plus avancées que nous ». Mon but c’est surtout de contredire et réfuter cette dernière affirmation, et de recadrer le sujet dans son contexte historique, je suis navré si je brise donc ton romanticisme avec cette civilisation.
Tout d’abord, merci pour la référence. Je l’ai demandée car je voulais voir si le principe de Vernier date d’avant le 17 siècle, ce qui n’est pas le cas. Je recommande la relire, car les auteurs sont assez prudents dans leurs hypothèses. Ils répètent le fait que les coudées sont plutôt cérémoniales que pratiques, ce qui est communément admis et documenté en bas. Les coudées étaient aussi imprécises, et c’est normal car le contrôle de l’erreur n’était pas une notion assez maitrisée à l’époque. Leur but c’est finalement de montrer que les coudées PEUVENT être utilisées pour des mesures, mais en aucune façon affirment que c’était le cas (on voit bien que c’est la partie la moins référenciée du texte car c’est de la spéculation des auteurs). C’est là où le principe de Vernier est introduit. Je reste donc assez sceptique à cette proposition. Pour moi, il faut le rappeler pour ne pas voir les médias qui disent des conneries comme « les égyptiens ont inventé le Vernier 3000 ans avant !! ». C’est l’une des raisons que je me méfie des études révisionnistes. Il faut avoir un esprit ouvert mais cela ne veut pas dire accepter et normaliser tout.
Une autre fois, tu interprètes mal les notions de l’arithmétique (petite clarification : le 2520 n’est pas construit des nombres premiers entre 1 et 10 mais c’est le PPCM de ces derniers). Ce n’est pas la base qui donne la précision, ou quelles fractions peuvent être exprimées facilement avec cette base. Donc dire que c’est « incroyablement précis » n’a aucun sens, et ce que j’ai dit à propos de la base 2520 est exactement ceci « si c’est ça ce que veut dire la précision » pour montrer que ton raisonnement de prouver qu’ « [il] est incroyablement ingénieux et nettement supérieur à notre système métrique » est faux. Je doute que leur résolution de 1/16ème a été choisie pour une raison d’ailleurs. C’est peut-être juste parce qu’ils ne peuvent pas aller plus loin en terme de résolution.
Bref, si tu le vois toujours comme TON topique et qu'on doit suivre sans questionnement, qu’on doit voir des vidéos et puis faire nos recherches, je vais me taire. Les égyptiens sont SPLENDIDES, ils ont inventé beaucoup de choses et nous sommes rien devant eux !!

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Alors visiblement tu me connais, moi pas haha, et ce n’est pas la critique ou l’échange dont je ne serais pas capable de recevoir, mais l’agression de tempérament barbare, hautain, et de confrontation, sur un lieu amical et de partage.

Bref, toujours autant d’agressivité mdr, et quelle frustration parce que je dis que les Egyptiens ont été incroyablement ingénieux.... D’ailleurs on est toujours incapable d’expliquer quoique ce soit en matière d’architecture et de sculpture de chez eux, et même en général de leur civilisation, tout simplement. Même musicalement ils étaient incroyablement avancés, il suffit de voir dans les musées, les nombreux instruments retrouvés hautement avancés et raffinés. Donc visiblement, on peut affirmer leur grande ingéniosité et, contrairement à toi, cela ne dérange pas mon égo.

En ce qui concerne les coudées, tu confonds les coudées votives, qui sont des coudées cérémonielles trouvées dans les tombes, des copies grossières des coudées utilitaires, comme offrande à un noble ou une personne ayant reçu un don de remerciement, car la connaissance de la coudée, comme le reste de la connaissance en général, était gardée précieusement dans les temples, dont il fallait prouver sa valeur et sa bonne foi, avant d’avoir accès au « serpent de la connaissance », qui est positif et créateur comme négatif et destructeur (on en sait quelque chose aujourd’hui, et il est écrit sur un des temples « malheur à la Terre, le serpent de la science est sorti de sa tanière »). C’était une responsabilité de porter en soi la connaissance, au service de la civilisation, et donc une fierté d’avoir une offrande de la connaissance. Les coudées cérémonielles qui, même imprécises dans leur conception contrairement aux réelles coudées d’utilisation, portaient toute la connaissance civilisatrice de la mesure, et étaient un grand cadeau comme une légion d'honneur.

Et je réitère que ce système de mesure est plus précis que le notre, déjà expliqué le pourquoi du comment plus haut, et que c’est seulement depuis nos ordis et nos système digitaux de ces dernières années d'après-guerre, que nous avons dépassé la précision du 1/10ème, c'est à dire le millimètre de notre système métrique, et dont de surcoit, l'unité du centimètre est difficilement divisable.

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
J'adore le mythe de l'Atlantide, mais Platon l'a surement inventé pour servir les idées qu'il défendait, après il y a toujours un fond de vérité dans les mythes et légendes, il a peut être utilisé les catastrophes et le déclin de la civilisation minoenne pour écrire son histoire
L'Atlantide me fait beaucoup penser à une de mes légendes bretonnes préférés, celle de la ville d'Ys engloutie elle aussi, là je sais pas où est le fond de vérité car dûr de savoir d'où viens exactement cette légende (Bretagne continentale, île de Bretagne ou Irlande ...). Mais des villes ont déjà été engloutie un peu partout donc tout est possible ! Près de chez moi, une ville a été détruite plusieurs fois, la première fois au XV ème siècle par un raz de marée et la seconde au XVIII ème siècle par une tempête qui a fait que la ville c'est retrouvée ensevelie sous une dune.

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Il faut rester prudent dans les affirmations, car on ne peut pas affirmer que Platon est inventé ce mythe, qui par ailleurs est annoncé venant des hiérophantes de Saïs (Egyptiens) confié à Solon (Athénien), aux environs de -600, ce qui correspond à la Basse-Epoque de l’Egypte ancienne, en décadence sous souveraineté étrangère. (c’est la lente agonie de l’Egypte)

C'est pendant la Basse-Epoque de l'Egypte (-750 / -330) que leur connaissance fuite et se propage par bride dans les pays voisins, et notamment par Thalès et Pythagore, des initiés en Egypte, débutant notre science et notre évolution de notre nouvelle civilisation actuelle.

Il y a des recherches et des fouilles sérieuses qui sont financées actuellement sur l'Atlantide :

https://www.youtube.com/watch?v=31IhFwNVsVg

Sheldon12
Homme de 22 ans
Lille
bonjour pour répondre a ta question on n'a pas attendue l'invention de l'informatique pour utilliser des division de longeur plus petite que le millimètre par exemple la minute d'angle
de plus le centimètre n'est pas plus compliquer a diviser que une autre longeur (la coudée égyptienne par exemple ) ce sont toute les longeur fixer arbitrairement que l'on a décider d'utiliser comme réference

je suis d'accord avec avec wedonotsnow il ne faut pas idéaliser les civilisation antique elle sont très interrésente il faut les conprendre dans leur contexte elle avait d'autre manière de vivre et d'autre manière de de voir le monde et donc d'autre manière de régler leurs poblème il est donc normale que l'on esst du mal a comprendre comment il ont construit leurs pyramides ça ne veut pas dire que c'est compliquer mais qu'il faut juste y penser
de plus les sciences révisioniste en générale essaie de donner une jolie version des événement et de donner un sens a tout mais donner du sens a quelquechose ne constitue pas une preuve
les gens qui les pratique on je trouve l'habitude de faire passer les spécialiste du domaine pour des ignorant

avoir une démarche scientifique ce n'est pas vouloir comprendre a tout prix quite a faire des erreurs
c'est aceepté les doute et les incompréhension lorsque que m'on ne sait pas encore ce qui constitute a mon avis le grand point faibles des sciences et savoir alternatif c'est justement qu'il ne veule pas accépté ce doute ils veulent que tout est un sens la maintenant tout de suite a n'importe quel prix

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Salut Sheldon,

dsl si tu n’as pas compris pour la comparaison entre la coudée et le mètre, que la division de l’unité centimètre est plus difficile à diviser que l’unité doigt egyptien, car on ne peut même pas le diviser par trois par exemple, qui reste pourtant une fraction des plus basiques, voir fondamental, et que 10 mm divisés par trois donnent 3,33 périodique mm, ce qui n’est pas exécutable de manière objectif sur un dessin millimétré.

On ne peut diviser le centimètre que par 2 et par 5 de manière objective (les deux multiples de 10), le reste étant approximatif. Ce qui n’est pas le cas avec la coudée, qui au lieu d’avoir un seul quadrillage de division par 10 comme le notre (comme le papier millimétré), la coudée royale egyptienne permet SEIZE quadrillages différents superposés les uns des autres en permanence selon les besoins, comme divisions de l’unité. C’est en cela remarquable.


Si tu veux diviser ton unité en trois, et bien tu prend le quadrillage par trois, et tu peux précisément faire tes mesures et dessins. Ce qui encore une fois n’est pas possible de manière précise avec le millimètre puisque tu devras dessiner ton point approximativement entre le troisième et le quatrième millimètre. Et ceci est valable pour la plupart des divisions rationnelles possibles du centimètre, alors qu’avec la coudée, TOUTES divisions rationnelles jusqu’au 1/16ème près sont exécutables parfaitement. C'est en cela remarquable.

Au sujet des sciences et savoir alternatif, je suis bien d’accord qu’il faut faire attention, une partie tente seulement d’ouvrir l’esprit face à la réalité des faits, et d’autres s’embarquent sur des spéculations parfois graves. C’est pourquoi il faut s’intéresser déjà aux différents travaux des professionnels, et déjà entre professionnels il y a tellement de différences ; par exemple en Egyptologie entre un Christian Jacq, un R.A Schwaller de Lubicz et une Elysabeth Laffont il y a tout un monde, et pourtant tous serieux, simplement avec des approches, des sensibilités et des perceptions différentes.

Ensuite quand une version officielle vient te dire que l’homme commence à peine à être un homme respectable en - 3000, alors que des faits démontrent le contraire de l’homme hautement respectable, cultivé, ingénieux, et fait des prouesses que nous ne pouvons même pas refaire, là il y a de quoi remettre en question les choses, sans forcement spéculer des théories farfelues d’extraterrestre ou autres. Mais d’énoncer les faits en est une autre. Surtout avec toutes ces dernières découvertes de sites très anciens qui bousculent tout.

Et encore une fois, rien que de lire le plus ancien livre du monde actuellement conservé, qui se nomme « Les Maximes de Ptahhotep », tu te prends une « sacrée » baffe, voir même tu te sens petit, et après je peux t’assurer que tu vois les choses autrement, c’est à dire, plus du tout de la même manière.

Les Maximes de Ptahhotep - le plus vieux livre du monde (env - 2500 / Vème dynastie) :
https://www.egyptos.net/egyptos/hieroglyphes/PDF-maximes-de-ptah-hotep.php

Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
J'ai visité Gobekli Tepe, la vidéo postée est un tissu d'anneries...

Déjâ il se plante de 2000 ans sur la datation, 11500 ans à partir d'aujourd'hui et non du début de notre ère (Xeme millénaire), et c'est déjà pas si mal.

Ensuite le site est fouillé depuis 20 ans, les connaissances sur le mésolithique et néolithique proche oriental datent de moins de 50 ans, et ne sont pas encore entrés dans les livres d'histoire français, où le néolithique est calé sur le territoire européens et notamment français, qui est tardif, réchauffement climatique et couverture forestière obligent.

Il n'y a aucun mystère si ce n'est la finalités des édifices puis de leur ensevelissement sous une coline, et la généalogie de l'architecture et des gravures qui sont très fines.

Il reste plusieurs autres sites à fouiller dans la région qui pourraient éventuellement répondre à cette interrogation, si ce n'est que la région n'est plus très loin de la guerre civile, et que la guerre syrienne est à moins de 50 km (où il y a d'autres sites de cette époque), ce qui entrave le travail des archéologues.

Mais il est vrai que les découvertes des 50 dernières années, et notamment la fouille de Gobekli Tepe, bouleversent les connaissances de la fin du mésolithique et début du néolithique, où les chasseurs cueilleurs étaient déjà sédentarisés, avaient déjà en quelque sorte industrialisé la cueillette et la chasse, et allaient bientot expérimenter progressivement l'agriculture et l'élevage en domestiquant la nature, et ne connaissaient pas encore la céramique contrairement à l'Asie.

Les vrais mystères ne sont pas l'humanité et les techniques de ces gens qui étaient peu différents de nous (et des dernières minorités vivant encore actuellement avec des traditions héritées de ces époques reculées), mais leur symbolique et leurs croyances.

On a tout simplement pas encore identifié de façon sure l'usage de ces centres cérémoniels qui ne rassemblaient que des hommes, venus à pied parfois de plusieurs centaines de kilomètres, en apportant avec eux moulte nourriture. Et qui devaient collaborer à la construction de ces structures mégalithiques dont les pierres proviennent de carrières proches.

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
C'est vraiment chiant d'être toujours dans l'agression pour communiquer, c'est quand même dingue de ne pas pouvoir échanger normalement en 2017. En quoi c'est un tissu d'âneries ? Comment je fais pour te reprendre, je t'agresse à ton tour ? Donc à 23 minutes de ce reportage, il parle bien des premières structures construites environs 14.000 ou 15.000 ans avant JC, à la toute fin de la dernière période glacière.

https://www.youtube.com/watch?v=NhhaRd-a8LU

Dans mes déductions, l'homme a toujours été le même, c'est à dire ces gens d'il y a 15.000 ans sont exactement comme nous, la connaissance en moins. Ils ne sont ni primitifs, ni archaïques, comme on le prétend par sentiments de superiorité (une maladie actuellement), simplement revenu à l'état de départ. Ce sont les hauts et les bas de l'homme, passant par de grandes civilisations, par la redécouverte des arts libéraux de l'esprit (trivium & quadrivium), et comme tout est génération-corruption, une civilisation meurt comme un fruit qui pourri après avoir mûri.

L'homme passe par des stades à ras les pâquerettes, où il reprend toute l'humilité par sa fragilité dans la nature, et passe par des périodes de hautes civilisations où malheureusement chaque fois il retombe dans l'orgueil de ses connaissances, qui amène la fin de la civilisation par perte des valeurs, ingratitude des connaissances et de son confort de vie, abus, excès, etc. Cela dans une boucle sans fin, l'ouroboros.

Les vrais mystères de l'homme sont bien les techniques et connaissances qui peuvent être très différentes des nôtres, car la connaissance est infinie comme les mathématiques, et inépuisable de toutes sortes de sciences. Nous sommes juste actuellement aveuglés par la prétention de croire que nous avons LA science.

Ce pourquoi nous n'arrivons pas à comprendre les méthodes de conception d'anciennes grandes civilisations, dont notre orgueil de surcroit, se prend pour supérieur au lieu de différent. Et par ailleurs notre évolution scientifique des 300 dernières années est entrain de bousiller la planète, la faune, la flore et l'homme, dont actuellement l'espérance sur Terre est menacée dans les 50 prochaines années, et dont personne n'en prend vraiment conscience, tellement aveuglé dans sa grosse machine économique, ce que l'Egypte en 3.000 ans d'histoire et de haute civilisation et de science était parfaitement intégré à la nature, et dont la situation actuelle l'aurait tellement outragé, les égyptiens étaient des grands amoureux et respectueux de la vie.

Bref, donc tout comme ils ne comprendraient pas la notre non plus, et tout comme d'autres civilisations futures ne pourraient bien pas comprendre la notre mercantile à notre tour...

Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Dans la première vidéo posée le mec adopte un air conspirationniste.

Il y a aucune conspiration la dedans, ce sont simplement les ouvrages scolaires qui ne sont pas à jour, et lui qui ne se tient peut-être pas au courant des dernières recherches, alors que nouveaux musées sont à jour des découvertes datant de plus de 10 ans, et les groupes sur les réseaux sociaux sont tenus au courant des dernières publications avec un décalage d'un ou deux ans sur les fouilles.

Lorsqu'on aura avancé sur cette période apellée PPNA (néolithique précéramique A) parce que calées sur les recherches effectuées (avant les guerres actuelles) au proche orient qui ne connaissait pas encore la céramique, ces infos entraineront certainement la mise à jour des manuels scolaires.
En attendant rien n'empèche les parents de visiter les musées et expos avec leurs enfants, pour les tenir au courant des dernières découvertes.
J'ajoute qu'en France on est un peu les derniers informés sur ces recherches, les US et l'Allemagne ou l'espagne notamment et d'autre pays eurpéens riches en découvertes datées du néolithique, suivent ces fouilles depuis au moins 10 ans quand ce n'est pas 20 ans.

Par ailleurs il n'y a pas une structure mégalithique sur cette colline, mais des dizaines qui ont été probablement construites puis partiellement démontées puis ensevelies à des époques différentes, autant que je sache au cours du X siècle avant JC.
Il existe un site collectant les datations, que je n'ai pas retrouvé, mais cet article en donne un bon rendu :
http://www.academia.edu/4805043/Establishing_a_Radiocarbon_Sequence_for_Göbekli_Tepe._State_of_Research_and_New_Data
A ce stade conceptuellement on est plus à 1000 ou 2000 ans près, c'est la chronologie de l'évolution proche orientale puis sa diffision vers l'Europe et vers l'Asie qui sont intéressantes.

Au sujet du taillage des mégalithes avec des outils de pierre ce n'est pas si extravagant que cela, ce sont des outils efficaces, et la plupart des mégalithes qu'on connait aujourd'hui ont été taillés ainsi.

Et en effet les gens de ces époques n'étaient pas différents de nous, il existait encore au XX siècles des minorités ethniques qui avaient des croyances et utilisaient des techniques datant de la préhistoire, et qui étaient biologiquement strictement identiques à nous à tel point qu'ils vivent actuellement comme nous (ou presque car leur aculturation n'est pas sans conséquence).


Le docu du National Geographic que tu viens de poster date un peu, mais est plutôt bien fait.

Quant-au sphinx du Caire, s'il est possible qu'une structure plus ancienne ait été réutilisée, il est aussi tout-à-fait possible que le rocher d'origine ait eu une forme évoquant celle d'un animal couché, et que le lieu soit devenu sacré depuis des temps plus anciens que les pyramides. mais évoquer 15000 ans n'a pas beaucoup de sens, les gens de la fin du néolithique et du mésolithique avaient d'autres priorités que de sculpter de animaux géants. Ils n'ont d'ailleurs pas énormément sculpté, et plutot des objets de petites tailles adaptés à leur nomadisme (à demi nomadisme), en tout cas pour ce qui est des objets en matériaux non périssables.

Trrrr
Homme de 27 ans
Nantes

1 remerciement
Melocean, sur un lieu amical de partage, si quelqu'un t'évoque la possibilité de ne pas t'enfermer, tu vis ça tellement mal que tu l'appelles agresseur ou barbare.
Sérieusement...

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Hahaha j’adore l’expression « ne pas t’enfermer » ^^

Tkt il s’en sortira, on appelle ça l’arroseur-arrosé ;)

Bref, continuons notre voyage dans l’ouverture d’esprit ^^

Avec cette carte particulièrement énigmatique, la carte de Piri Reis du XVIème siècle (ce n’est pas la seule), qui montre une partie du continent Antarctique sans glace ! Un mystère absolu qui bouscule encore nos idées préconçues :


Piri Ibn Haji Mehmed dit Piri Reis (1465~1470, Gelibolu - 1554, Kahire) est un grand amiral de la flotte ottomane au xvie siècle, né à Karaman (province). Neveu du célèbre pirate Kemal Reis dit Camali, il est surtout connu pour son œuvre de cartographe. Lettré, il se passionnait pour les cartes et les collectionnait.

En 1513 et en 1528, il dessina deux cartes du monde, reprenant les cartes et les données de sa collection dont certaines remonteraient à l'antiquité. Il écrivit également un ouvrage, Kitab-? Bahriye ou Livre de Navigation dans lequel on trouve en plus 200 cartes représentant principalement l'Atlantique.

Une des cartes les plus célèbres est celle surnommée Carte de Piri Reis. Elle fut découverte en 1929 lors de la rénovation du Palais de Topkap? à Istanbul.

Le peu de vidéo en français sur la carte de Piri Reis, car c’est une énigme très difficile d’en trouver des renseignements :

https://www.youtube.com/watch?v=w8_d3fOkmnE

https://www.youtube.com/watch?v=JWuvs4L8Q8g

https://www.youtube.com/watch?v=-OH9Ri6Hr18

La carte de Piri Reis a fait l'objet de nombreuses études par :

• L'ingénieur américain A. Mallery.
• M. Walters du Bureau d'Hydrographie de l'U.S. Navy.
• Le professeur D. Lineham directeur de l'observatoire de Weston et chef des services sismologiques de l'année géophysique.
• Le professeur C. H. Hapgood du Keene College, New Hampshire, USA, auteur de la théorie sur le glissement de l'écorce terrestre.
• Le professeur R.Strachan, du Massachusetts Institute of Technology.
• Le Lt-Colonel H.Z.Ohlmeyer, Cdt du 8e escadron de reconnaissance technique de l'US Air Force.


Il ressort de ces études que cette carte est impossible, hors de son temps, compte tenu des connaissances de l'époque pour de nombreuses raisons :

• L'île de Marajo à l'embouchure de l'Amazone n'a été découverte qu'en 1543.

• Les îles Malouines seront découvertes en 1592.

• Les Andes sont représentées, elles ne sont pas encore connues.

• Le Lama, mammifère typique de l'Amérique du sud, est peint sur les Andes, il a été identifié en 1598 par les Espagnols.

• Les grandes îles au-dessus de l'équateur, inconnues, correspondent aux haut-plateaux sous-marins des îlots St Pierre et St Paul, sur la Grande Dorsale Atlantique ( dont personne ne soupçonnait l'existence ).

• On y voit les côtes de l'Antarctique qui ne sera découvert qu'en 1818 soit 300 ans plus tard.

• L'Amérique du sud est reliée à l'Antarctique par un isthme qui a disparu il y a 10.000 ans.

Enfin l'élément le plus troublant, celui qui soulève le plus de questions :

• Les rivages de l'Antarctique que l'on peut voir sont ceux de la Terre de la Reine Maud sans aucune glace !

• Nous avons eu la confirmation de ce tracé en 1949 après les relevés sismiques d'une expédition anglo-suédoise.


• Or, même s'il existe encore quelques scientifiques qui continuent à prétendre que la calotte entière est vieille de plusieurs millions d'années, d'autres admettent la possibilité que cette partie de l'Antarctique ait pu être dégagée de ses glaces pendant environ 9 000 ans, il y a au moins 6 000 ans ! (Cette hypothèse fort probable, repose sur les datations effectuées par l'Institut Carnegie de Washington des carottages de la mer de Ross ramenés par l'expédition de Byrd en 1949)


A vous de chercher ;)

Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
« Pour continuer notre voyage, un petit tour en Inde, voir les grottes d’Ellora, avec Deï Mian »
Tu m’excusera, je n’avance pas vite dans tes posts xD.
J’avais remarqué ces vidéos pseudo scienfiques...

Il se trouve que j’y ai aussi mis les pieds, et rarement vu aussi impressionnant...

Les dizaines de grottes d’Ellora, dont certaines sont hindoues, d’autres bouddhistes ou jainistes, ainsi que le temple Kailasanatha, sont creusés en pleine roche, y compris les sculptures et décorations qui sont toujours foisonnantes et très fines dans la culture indienne.
On retrouve ce type de grotte dans des lieux éloignés et improbables, tels que sur l’ile Eléphanta au large de Bombai.

Il n’y a pas vraiment de mystère dans ces grottes taillées de la main des hommes, sinon beaucoup « d’huile de coude » comme on dit, de très nombreux artisans de qualité, et pour le coup des outils performants puisqu’au premier millénaire après J.-C. on maitrisait depuis longtemps l’acier.

Le vrai mystère, comme pour toutes ces civilisations depuis l’antiquité jusqu’à l’époque médiévale, c’est d’avoir pu convaincre des armées d’artisans et paysans de travailler pour la gloire de leurs dieux et le prestige de leurs gouvernants avec tout juste de quoi nourrir leur famille.

Pour le reste le gens étaient robustes sinon ils ne survivaient pas (c’est guère mieux aujourd’hui en Inde…), ne craignaient pas de tout faire à la main et à pied, avaient des chars à bœufs pour transporter les matériaux, des éléphants pour déplacer les charges lourdes, ne comptaient pas leur temps, devaient des corvées aux maîtres des lieux, et avaient une foi de charbonnier chevillée au corps comme on dit (c’est d’ailleurs toujours le cas en Inde).

A part essayer de vivre de leur vidéos, je ne vois pas bien l’intérêt qu’ont ces pseudos scientifiques qui sont des vrais touristes, à chercher des forces obscures dans ces prouesses humaines.

Certes il y a un aspect très sous-estimé de nos jours, l’utilisation du ciel nocturne. Parce qu’avec les lumières électriques parasites on ne voit plus guère le ciel nocturne de nos jour, alors qu’il y a encore un siècle (et pratiquement jusqu’à la fin du XX siècle pour certaines tribus isolées) la lune et les étoiles la nuit permettaient une activité significative, même si plus réduite, et plus dangereuse à cause des risques d’agressions par des bêtes sauvages ou des inconnus. Cela rallongeait significativement les journées de travail, d’autant qu’ils n’étaient pas non plus dépourvus de source de lumière artificielle. Et ils ne craignaient pas les accidents, ou plutôt étaient résignés à accepter leur destin.

Tout cela n’est pas très mystérieux, même si cela reste très impressionnant encore de nos jours.

Le temple Kailasanatha au moment des premières photograpies en 1860, avant son dégagement et restauration :


Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Entièrement d’accord avec toi, et si tu relis bien mes postes, les mystères que j’évoque ne sont pas dans de forces obscures pour réaliser ces incroyables et titanesques ouvrages, mais bien le mystère des connaissances, de l’ingéniosité, de la grandeur d’esprit et du savoir-faire de l’homme, qui de tout temps a réalisé des choses plus qu’impressionnantes, dont nous-même nous ne pouvons pas refaire aujourd’hui.

Et pardon de contredire ce que tu avances, mais nous ne pouvons pas expliquer la plupart de ces réalisations, ni les techniques, ni la conceptualisation déjà elle-même, qui sont de véritables plans hautement élaborés d’architectes, ni l’organisation de furieux, et sans compter que les moyens techniques et le temps nécessaire pour réaliser ces différentes et incroyables prouesses de ces anciennes civilisations, dans des tailles démesurées et dans des matières les plus robustes, sont totalement inconcevables scientifiquement aujourd’hui.

Et par ailleurs sur le plan humain, nous serions totalement incapables de réaliser un site de gizeh aujourd’hui (surtout en 20 ans juste pour la grande pyramide selon les sources officielles ;) ), ou encore de sculpter à même la roche volcanique des temples d’une telle grandeur et finesse, et surtout dans les temps spéculés, alors que nos outils modernes actuels ne nous le permettent à peine (tout simplement parce que notre civilisation est dans d’autres et nouvelles ambitions, et notamment de vendre, tout et n’importe quoi, même sa propre mère, la Terre, qui plus est de manière la plus rentable et à moindre coût, ce qui est totalement un autre moteur de conception).

Nous ne pouvons même pas tailler, de simples, statues en granite ou diorite de cette qualité, aujourd'hui comme celles-ci... (à moins d'utiliser des machines au laser)



D’où nous nous contentons de simples et vagues hypothèses, des fables pour endormir les enfants, juste pour suffire les interrogations et remplir les livres d'histoire en déshonorant nos Anciens, et dont nous savons déjà que nos pseudo-hypothèses scientifiques sont totalement éronnées (voir ridicules).

C’est en cela que ce sont de véritables mystères, le mystère de la grandeur de l’homme de tout temps, et que nous sommes bien petits parfois, face à nos Anciens.

Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Il faut assayer de se replacer dans le contexte de ces époques, où les gens étaient musclés, étaient astreints au travail bien fait quelque soit le temps passé, au moins lorsqu'ils travaillaient pour les gens riches, et pouvaient même parfois risquer leur vie s'ils échouaient.

Sans compter les esclaves qui étaient des moteurs biologiques, pas si bon marché que cela et donc moins maltraités qu'on le dit à ces époques reculées, mais assez nombreux pour être efficaces.

Coté technique les hommes du néolithique final savaient déjà tailler par abrasion de façon précise des pierres très dures, que même les faussaires chinois en antiquité peinent aujourd'hui à reproduire. Mais ils n'avaient pas la même notion du temps, là où de nos jours ce n'est plus rentable d'y passer plus d'une semaine à une personne, ils étaient capables, en tout cas les gens riches et puissants étaient capables de mobiliser une famille ou un village d'artisans pendant des mois voire des années.

Ultérieurement ils ont su fabriquer des surfaces parfaitement planes et angles maitrisé dans des matériaux très durs, par les mêmes techniques que les artisans ou mécaniciens apprenaient à faire jusqu'au milieu du XX siècle, avec une simple lime sur des métaux, ou ciseau sur des matériaux durs, ou abrasion sur des matéraux très durs. Cela nécessite une fastidieuse réitération de corrections légères, qui prend beaucoup de temps, mais ça fonctionne. Ce n'est pas parce que ces savoir-faire artisanaux sont oubliés et remplacés par des marchines, qu'ils n'ont pas existé.

De même les gens savaient déplacer des charges de plusieurs dizaines de tonnes sur des dizaines de kilomètres, et les monter à des hauteurs étonnantes. Et ceci dès le néolithique c'est a dire la préhistoire.
Ce n'est pas parce que aujourd'hui on peineraient à le faire que ce n'est pas faisable. En même temps ils n'étaient pas à quelques dizaines, centaines, ou milliers de morts près voire plus pour y parvenir, et pas réfractaires au travail des enfants qui ont une bonne vue et des petits doigts et surtout sont très nombreux.

En tout cas ils savaient faire, et heureusement tout ce savoir n'est pas aujourd'hui entièrement perdu, on en trouve trace dans les musées.

Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Concernant les pyramides d'Egypte, un des souci est qu'il n'est pas possible de faire des investigations invasives pour vèrifier ce qu'elles ont dans le ventre.
Autant que je me souvienne on ne sait même pas qu'elle est la nature des matéraux internes, blocs rectifiés ou matériaux de comblement.

Pour le transport des blocs il n'y a guère de doute, autant que je me souvienne on a retrouvé trace des traineaux, ou des gravures les représentant. On a aussi trace des rampes, notamment au temple de Karnak.

Et personnellement j'ai toujours quelques doutes sur les textes anciens qui vantent des constructions rapide en quelques dizaines d'années, des armées de centaines de milliers d'hommes, et autant de mort chez l'ennemi. Les scribes étaient sans doutes précis, mais les orateurs orientaux avaient, et ont toujours lol, l'axagération facile.

Mais que ces traveaux restent malgré tout "pharaoniques", et folie, certainement.
Cela n'a d'ailleurs pas changé, la plus haute tour du monde fait actuellement plus de 800 m de haut, la prochaine fera plus du kilomètre : les humains n'ont pas changé fondamentalement. On retrouve même la multiplicité des langues des ouvriers constructeurs, déjà évoquée du temps de la bible dans la tour de Babel, et les mêmes doléances de ceux qui voudraient imposer une langue unique mdr.

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
C’est dingue l’énergie que tu mets à vouloir décrédibiliser ces gens, minimiser leur prouesses, et chercher à réinsinuer les colportages et diffamations sur cette civilisation.

Donc rectification sur deux points importants :

Contrairement dans la bible et surtout l’ancien testament, où le dieu unique, après avoir demander sacrifice d’un fils pour prouver sa servitude et signer un pacte, qui a besoin de sacrifices de taureaux, chaque jour, parce que l’odeur du cramé lui ravi les narines, et qu’il permet à son peuple choisi de prendre les autres gens pour esclaves, parce que les autres gens sont des cons, en Egypte il n’y avait pas d’esclavage et au moins durant le temps des pyramides, c’est à dire l’ancien empire égyptien, la première des trois grandes époques de cette civilisation. Et il suffit de lire les sagesses et enseignements de ces rois pour voir l’énorme différence de perception de l’humanité et du respect de l’homme (les larmes de dieu, en Egypte) avec ceux de la bible.

Deuxièmement, l’Egypte n’a jamais exploité les enfants, qui avaient leur place particulièrement privilégiée tant qu’ils avaient la mèche signifiant l’enfance, et avant la circoncision non-obligatoire qui se pratiquait aux alentours des 15-16 ans, et à laquelle ils étaient considérés comme des hommes (pour les garçons). Donc quand nous on utilise les enfants des pays en développement pour nos fringues, chocolats et autres plaisirs de notre cher monde économique, je pense que l’on est très mal placé pour parler et surtout juger de cette civilisation.

En tout cas nous avons tellement de témoignages des anciens Egyptiens eux-mêmes, pour remarquer à quel point ils aimaient profondément, bâtir leur pays, leurs rois, et la vie.

Aussi, comme on peut observer sur leurs statues, ils n’étaient pas particulièrement musclés, ils n’ont même pas les tablettes de chocolat (ironie), ils sont simplement sveltes, en bonne santé dynamique, contrairement aux civilisations comme la Grèce, extrêmement sportive et musclée. C’est là où l’on en revient qu’ils se servaient de leur intelligence, mais on ne sait pas comment.

D’ailleurs aussi durant l’ancien empire, ils n’avaient même pas d’armée ! et devaient se faire protéger des attaques incessantes des jalousies de l’entourage, en payant des mercenaires nubiens. Car ils étaient profondément pacifistes, civilisateurs, et anti-violents (un peu comme les hindous), et carrément dans un autre délire, devant pratiquer la Maât, leur idéal d’équité, que celui de conquérir, guerroyer ou voler son voisin.

Toute leur sagesse que l’on a aujourd’hui le prouve, j’invite quiconque cherchant la réalité, de lire en premier leur sagesse, ils seront vite fixés sur les diffamations et affabulations sur cette civilisation.

La Sagesse Vivante de l’Egypte Ancienne, de Christian Jacq
https://www.amazon.fr/Sagesse-vivante-lEgypte-ancienne/dp/2266093908

Sagesses de l’Egypte Pharaonique, de Pascal Vernus
https://www.amazon.fr/dp/274277825X/ref=wl_it_dp_o_pC_nS_ttl?_encoding=UTF8&colid=39M74Y662JGH1&coliid=I2EGRB2WYVJIQ3

Les Livres de Sagesses des Pharaons, d’Elisabeth Laffont
https://www.amazon.fr/gp/product/2070404978/ref=oh_aui_detailpage_o02_s00?ie=UTF8&psc=1

Pour les dizaines de kilomètres, tu voulais parler des blocs de granite jusqu’à plus de 60 tonnes sur 1.000 kilomètres ? ^^ Aussi les faussaires chinois ne travaillent pas du tout de granite ou de la diorite ^^ Donc quant au moyen de transport ou de construction et d'élévation, je répète que nous n’avons aucune connaissance solide sur ce sujet, des 3.000 ans de leur histoire, juste quelques brides dont nous ne savons pas exactement de quoi il en est, le reste n’étant que totales spéculations.

Et par ailleurs, si autant de gens se posent encore toutes ces questions et spéculations, c’est bien preuve évidente, que non, nous ne savons toujours ABSOLUMENT rien, du comment ils ont fait. Un exemple de spéculation sérieuse de Philippe Lheureux, parmi d'autres :


https://www.youtube.com/watch?v=kbHf1r3WnfEPyramide de Cheops : A quoi servaient les 5 plafonds au dessus de la "chambre du roi" ?

https://www.youtube.com/watch?v=WI8OyxuYenMGRANDE PYRAMIDE D'EGYPTE: Pour en finir avec cette stupide histoire de tombeau

Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
"Contrairement dans la bible et surtout l’ancien testament, où le dieu unique, après avoir demander sacrifice d’un fils pour prouver sa servitude et signer un pacte, qui a besoin de sacrifices de taureaux parce que l’odeur du cramé lui ravi les narines, et qu’il permet à son peuple choisi de prendre les autres gens pour esclaves, parce que les autres gens sont des cons, en Egypte il n’y avait pas d’esclavage et au moins durant le temps des pyramides, c’est à dire l’ancien empire égyptien, la première des trois grandes époques de cette civilisation. Et il suffit de lire les sagesses et enseignements de ces rois pour voir l’énorme différence de perception de l’humanité et du respect de l’homme (les larmes de dieu, en Egypte) avec les enseignements de la bible."


Le sacrifice d'Abraham fait allusion au schisme de(s prêtres de) Dieu avec les habitudes des autres (prètres de dieux) Baals du proche orient, dont certains exigeaient le sacrifice de l'ainé, c'est-à-dire de ce qu'une famille patriacale avait de plus cher.
Quant-à l'odeur offerte à Dieu des grillades des sacrifices, qui est encore pratiquée de nos jours par les derniers samaritains, ce n'est pas non plus complétement idiot. De toutes les manières depuis les premiers sacrificices humains jusqu'aux sacrifices d'animaux de l'antiquité, sacrifices religieux d'animaux encore largement directement ou indirectement pratiqués de nos jours, la viande est cuisinées et partagée par les humains, les dieux n'ont droit qu'au sang des autels et aux odeurs de cuisine, même pas aux os qui sont pour les chiens...


Bref, je ne suis pas convaincu que les égyptiens ancien aient été si différents des autres.
Mais il est vrai que l'égypte est isolée par des déserts depuis des milliers d'années, et l'Afrique n'est ni le même continent, ni exactement les mêmes pleuples et traditions que le moyen et proche orient à cette époque.
Notamment la notion de patriarcat et de droit des femmes n'était pas exactement la même que plus à l'est, dont hérite notre monthéisme.


Par ailleurs on a infiniment plus de réçits sur la conditions des élites que sur celle des artisans et paysans, dont rien ne prouve qu'ils aient été aussi heureux que cela. Il devaient notamment des corvées et payer des impots.


La notion d'esclavage est contreversée.
On a apparemment des témoignages de possession de serviteurs par des familles, de cession et héritage de ces serviteurs, comme il en éxiste encore actuellement dans des coins reculés d'Afrique du Nord.
Ils faisaient aussi des prisonniers de guerre qu'ils ne devaient pas garder à rien faire, comme c'était habituel à cette époque là, et existe d'ailleurs encore aujourd'hui dans les pays du sud pour les prisonniers de droit commun (les instences internationnales veillent sur les prisonniers de guerre).
Les hébreux témoignent dans la Bible avoir été retenus en esclavage.


Cela ressemble tout demême beaucoup au servage "à l'antique" aussi appelé esclavage, qui n'était pas industriel comme il le deviendra par la suite à la fin de l'antiquité, puis avant l'ère industrielle qui lui a substitué le moteur. En effet dans l'antiquité avoir des dettes c'était devoir renoncer peu ou prou à sa liberté, de même qu'être vaincu. C'était la même règle pour tout le monde, il n'y a pas de raison pour que les égyptiens y aient échappé même s'ils en ont peu parlé. C'était très ordinaire. Par contre l'image de l'esclave qu'on fait avancer sous le fouet n'est pas exacte à cette époque, sauf punition. Les esclaves coutaient cher, comme les machines à laver de nos jours, et les gens n'avaient pas plus intéret à démolire leurs serviteurs-esclaves que nous notre machine à laver.


Sur la non exploitation des enfants je n'y crois pas du tout, encore aujourd'hui dans les cultures traditionnelles qui n'ont guère changé depuis l'antiquité, à la fois les parents aiment leurs enfants et les font travailler très jeunes, quand l'état ne prend pas en charge leur scolarité, et même souvent après les heures de classe. Bien sur tous les enfants ne cassent pas des cailloux et ne pollissent pas des pierre dures, ou ne nouent pas des tapis très fins, mais ils sont encore extrémement nombreux dans de nombreux pays du sud à le faire. Y compris en Egypte moderne d'ailleurs. Il n'y a aucune raison que ce ne fut pas le cas dans l'antiquité, les égyptiens "aimaient leurs enfants" comme tout le monde.

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
« Le sacrifice d'Abraham fait allusion au schisme de(s prêtres de) Dieu avec les habitudes des autres (prètres de dieux) Baals du proche orient, dont certains exigeaient le sacrifice de l'ainé, c'est-à-dire de ce qu'une famille patriacale avait de plus cher. »

C’est une bonne technique que de réinterpréter les textes pour leur donner crédibilité aujourd’hui, mais je n’y « crois » pas du tout, j’ai beaucoup étudié tous ces anciens textes des diverses anciennes cultures, et bizarrement il n’y a pas besoin de réinterpréter d’autres textes d’autres cultures, pour apprécier leur grandeur.

« Quant-à l'odeur offerte à Dieu des grillades des sacrifices, qui est encore pratiquée de nos jours par les derniers samaritains, ce n'est pas non plus complétement idiot. De toutes les manières depuis les premiers sacrificices humains jusqu'aux sacrifices d'animaux de l'antiquité, sacrifices religieux d'animaux encore largement directement ou indirectement pratiqués de nos jours, la viande est cuisinées et partagée par les humains, les dieux n'ont droit qu'au sang des autels et aux odeurs de cuisine, même pas aux os qui sont pour les chiens... »

Oui enfin quand le dieu unique (ou qui se fait passer pour dieu unique), qui demande des holocaustes, chaque jour, de taureau sur l’autel, car l’odeur du cramé le ravi, tu m’excuseras mais cela ne veut quand même pas dire la même chose, et on n’a pas la même conception d'un dieu unique, créateur de l'univers, universel pour tous les hommes ^^

En tout cas en Egypte, point de sacrifice humain ou animal, ils faisaient des offrandes pacifistes.

« Les hébreux témoignent dans la Bible avoir été retenus en esclavage. »

Pour ça il faut croire en la véracité du « témoignage » dont il n’y a aucune trace archéologique, et dont nous savons aujourd’hui que l’ancien testament de la bible est une sorte de compilation des divers textes de l’entourage sumérien, égyptien, babylonien, etc (Gilgamesh, Sargon, aménémopé, etc), pour créer une « super-religion » d’état, dont le reste du monde qui n’est pas dans cette religion d’état, est au service.

Et surtout cela devient obsolète en ayant coller l’exode au tant de Ramsès II, dont nous avons sa momie et qui à vécu environ 85 ou 90 ans, un grand roi particulièrement apprécié qui a donné un élan dans le pays. Encore cela aurait été plus possible au temps d’Akhenaton, ce roi hérétique et orgueilleux non apprécié du pays, qui aurait eu besoin de beaucoup de main d’oeuvre pour sa nouvelle capitale aussitôt désertée, qui s’est bien fait appelé « Pharaon » à lui seul au lieu de « bity-Nysout » comme les envahisseurs Hyksos, et qui aurait pu utiliser les restes des immigrés Hyksos, les anciens colonisateurs du pays 200 ans auparavant. Cela déjà serait plus vraisemblable.

Le pays d’Egypte d’aujourd’hui, n’a absolument rien à voir et est incomparable avec celle de l’ancienne Egypte. Et après mes études je confirme qu’ils n’exploitaient pas leurs enfants (je ne parle pas des tâches normales de participation dans une famille), qui allaient dans des écoles et des maisons de vie, dont certains étaient même choisis pour devenir « enfants du Kep », c’est à dire les enfants du royaume, et cela peu importe le rang social de base, si l’enfant présentait vertus et intelligence, il avait sa chance de monter dans la classe sociale.

*****************************************
Pour revenir sur le sujet de la grande pyramide, j’aurais dû poster plutôt ces courtes vidéos, les plus intéressantes de la spéculation de Philippe Lheureux, qui a au moins le mérite d’être digne et à la hauteur de ce mystère de la grande pyramide. En tout cas il tente de trouver la raison ingénieuse du système intérieur de la pyramide, autre que les fables officielles, et si ce n’est qu’une spéculation de plus sur cette prouesse architecturale, elle n’en est pas moins très interessante...

Précision avant la visite dans la grande pyramide, sur le site de Gizeh, le sphinx et la grande pyramide sont bien liés, car le sphinx est comme une aiguille regardant vers l’est la position du soleil dans le cycle zodiacale de la précession des équinoxes, lors des équinoxes, et que la grande pyramide montre huit faces au lieu de quatre uniquement les jours d’équinoxe, par jeu d’ombre. Ce qui démontre que tout était planifié à l'avance, et non un caprice de chaque rois, comme la version officielle. Par ailleurs le site de Gizeh est lié à la constellation d’Orion, qui était la constellation d’Osiris, ce qui démontre encore une fois le plan architectural établi à l'avance.

Aussi les appellations stupides de « chambre du roi », « chambre de la reine » et « chambre basse » renforcent l’idée d’un tombeau, sauf qu’il n’a été retrouvé aucun sarcophage dans aucune des pièces (ni dans aucune des pyramides), ni de couvercle, et dont la « chambre de la reine » ne comporte carrément pas de bloc sarcophage (qui sont montés à l’avance en même temps de la construction, car après cela est impossible). Certains pensent que ce lieu était un lieu d’initiation, parmi les différentes théories.

Bref, bonne visite en 3D dans la Grande Pyramide de Gizeh :


https://www.youtube.com/watch?v=Fpu_sE25C_4

https://www.youtube.com/watch?v=6HdKH2JIWUc

Une vidéo pour visiter l'ensemble de l'intérieur (vous pouvez en trouver d'autre)

https://www.youtube.com/watch?v=kOuxdtZbvdQ

Et enfin, une autre spéculation, cette fois-ci sur la construction, assez folle et pourtant très intéressante aussi, tout du moins digne de l’ingéniosité qu’ils ont fait preuve, et qui respecte bien l’architecture de base, car en effet chaque pyramide était reliée à un canal vers le Nil, donc au même niveau d’eau, qui rejoignait la base des pyramides dans un bassin. Cette spéculation qui peut paraître grossière, l’est pourtant nettement moins que la théorie des rampes qui demande plus de matériaux pour les rampes sur des kilomètres de pente douce que la pyramide en elle-même... Peut-être que cette théorie en utilisant l’eau et la poussée d’Archimède ouvre une voie sur la réalité de la méthode de construction de ces édifices :

https://www.youtube.com/watch?v=TJcp13hAO3U

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
C’est une bonne technique que de réinterpréter les textes pour leur donner crédibilité aujourd’hui[...] il n’y a pas besoin de réinterpréter d’autres textes d’autres cultures, pour apprécier leur grandeur






Les gars, il faut arrêter de justifier ses arguments avec le travail des experts, ce n'est que les barbares agressifs qui font ça! Il faut juste prétendre avoir lu TOUS les textes anciens et puis connaitre tout sur tout!
#SorryNotSorry

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Haha la tentative de vengeance xD

Mais mauvaise manipulation de ma phrase, c’est petit ^^

« C’est une bonne technique que de réinterpréter les textes pour leur donner crédibilité aujourd’hui, mais je n’y « crois » pas du tout, j’ai beaucoup étudié tous ces anciens textes des diverses anciennes cultures, et bizarrement il n’y a pas besoin de réinterpréter d’autres textes d’autres cultures, pour apprécier leur grandeur. »

Et en effet j’ai bien lu l’ancien testament, comme le nouveau, comme le coran d’ailleurs, comme les textes sumériens, évidement ceux égyptiens, etc... Ce dont je ne suis pas sûr que peuvent prétendre ceux qui me répondent jusque là ^^

Dire que je m’intéresse depuis gamin aux anciennes civilisations, ne veut pas dire que je connais tout sur tout, je n’y connais rien du tout en histoire du moyen-âge par exemple, ni en botanique ou en fer à repasser ^^

Et ma phrase voulait dire que les textes habituellement on leur garde leur sens descriptif normal, sans une espèce de réinterprétation complétement désorienté du texte, pour essayer de légitimer le texte.

Bref, par exemple des textes retrouvés du VII siècle av JC, découverts à Ninive, et postérieurs de seize siècles à Sargon, mais contemporains de la date probable de rédaction des premiers livres qui formeront la bible, relatent ainsi son accession au pouvoir :

« Ma mère était grande prêtresse. Mon père, je ne le connais pas. Les frères de mon père campent dans la montagne. Ma ville natale est Azupiranu « ville du safran », sur les bords de l’Euphrate. Ma mère, la grande prêtresse, me conçut et m’enfanta en secret. Elle me déposa dans une corbeille de roseaux, dont elle scella l’ouverture avec du bitume. Elle me lança sur le fleuve sans que je puisse m’échapper. Le fleuve me porta ; il m’emporta jusque chez Aqqi, le puiseur d’eau. Aqqi le puiseur d’eau me retira [du fleuve] en plongeant son seau. Aqqi le puiseur d’eau m’adopta comme son fils et m’éleva. Aqqi le puiseur d’eau m’enseigna son métier de jardinier. Alors que j’étais jardinier la déesse Ištar se prit d’amour pour moi et ainsi j’ai exercé la royauté pendant cinquante-six ans. »

Ce récit ressemble fortement à celui de la naissance de Moïse, rédigé par des prêtres judéens qui étaient précisément, au VII siecle av JC, en exil à Babylone lorsque cette légende édifiante faisait florès, des rives du Tigre, en Irak, à celles du Tibre, en Italie. Et on retrouve de pareils éléments légendaires concernant d'autres fondateurs d'empires comme Cyrus le Grand ou de cité, comme Romulus.

Bref si tu voulais intervenir pour apporter des éléments ou des documentaires sur le sujet, tu éviterais de passer pour un troll mouhahaha

******************************************************
Autre étrangeté : Le « Disque du prince Sabu » exposé au Musée du Caire et sensé être un vase pour nénuphar, ou un objet de culte (on remarquera que à chaque fois que l'on n'explique pas un objet trouvé, passe systèmatiquement pour un objet de culte).

Présenté à des ingénieurs, ces derniers pensent plutôt que cet objet pourrait être une pièce de moteur. Il a été découvert lors de fouilles archéologiques menées en 1936 par Walter Bryan Emery, un égyptologue spécialiste des mastabas de Saqqarah. Cet ustensile mystérieux se trouvait dans la tombe 3111, au cœur de la Mastaba de Sabu qui date de plus de 3.000 ans avant J.C. ! Sabu était peut-être le fils d’Horus Adjib, roi de la Première Dynastie.

Comme on le voit sur la photo, l’artefact circulaire est percé d’un axe vers lequel convergent trois lobes profilés. L’objet présente un diamètre de 61 cm. Sa hauteur est de 10 cm. Il a été restauré pour être exposé sous son aspect actuel au Musée du Caire. Cet objet hors du commun étonne par son design technologique. Il évoque un « disque-hélice » sorti tout droit d’un atelier industriel. Il s’agit en tout état de cause d’une pièce unique qui frise l’anachronisme par son audace. La roue, dont le concept est moins sophistiqué que celui de ce disque, ne serait apparue soit-disant que 15 siècles plus tard, puisque les égyptiens n’étaient "pas sensés la connaître"… Daniel Robin (avril 2013).

Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
"Autre étrangeté : Le « Disque du prince Sabu » exposé au Musée du Caire"

Un objet que je ne connaissais pas, merci du partage.
Il semble s'agir d'une très fine vaisselle de pierre de grande taille, probablement montée sur un axe.
On voit bien qu'elle est conçu pour qu'une ou plusieurs personnes puissent se servir en la faisant tourner, mais pour dire exactement ce qu'elle contenait il faudrait retrouver le mode d'emploi mdr.
Les vaisselles de pierre égyptiennes sont très belles, mais celle-ci est époustoufflante, du grand art...
(mériterait le voyage au Caire rien que pour ça mdr)


A propos des récits légendaires, il est exact que dans cette région du croissant fertile, pas si étendue que cela et où de multiples civilisations rafinées se sont succédées pendant des millénaires, on retrouve une certaine unité dans les coutumes et textes fondateurs.

A propos des méthodes de construction des pyramides, il est exact que pour l'instant on est pas en mesure de certifier que telle pyramide a été construite par telles méthodes.
Pour cela il faudrait connaitre plus précisémment la structure interne, or il n'est pas question d'utliser des méthode invasives comme on le ferait par exemple par sondage dans un champs de betteraves.
Et les robots ne peuvent se déplacer que dans les rares conduits, eux-mêmes bouchés par endroit.

Une chose semble à peu près acquise, quand il y a pyramide les gradins ne sont pas loin, au moins en tant que phase intermédiaire de construction.
Des traces de rampes existent parfois, ce qui peut expliquer la construction des parties basses (premiers gradins), mais colle mal avec les parties hautes et les descriptions de l'antiquité.
Après on dispose de moultes hypothèses, dont des techniques de levage, des rampes d'un gradin à l'autre, etc, mais rien de sur pour l'instant.
Mais elles restent toutes possibles avec beaucoup d'huile de coude, du bois, des cordes, du halage, des traineaux, des techniques de levage, etc.

Les architectes de Kheops semblent n'avoir pas lésiné sur la marchandise, notamment pour assurer la tenu du plafond plat de la chambre dite du roi et de ses antichambres, les obligeant à reporter les charges très haut.
Personnellement j'ai un peu le sentiment qu'ils ont du remanier plusieurs fois leurs plans initiaux, tel que décidé de réhausser un peu la pyramide après avoir construit la chambre dite de la reine, et eu de grosses difficultés à construire la chambre dite du roi, dont la grande galerie est probablement un élément ayant participé à sa construction.
Après je n'en sais rien, j'étais pas là mdr.

L'hypothèse hydraulique ne tient pas, pas assez étanche pour monter en pression, même en utilisant la technique d'étanchement des barrages.


PS : Puisque tu aimes les trucs spéctaculaires, je te recommande le papyrus du Musée égyptologique de Turin, et notamment le dessin d'une chaise à l'usage des prostituées... (exceptionnel musée soit dit en passant, et plutôt facile d'accès en TGV)

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
haha ce fameux papyrus de Turin dont Champollion était outré ^^

Je poste une image pas trop visible en espérant ne pas être censuré par la modération de Beto (sinon je comprend), pour comparer le style de ce papyrus au style officiel. Je pense qu’il est évident que c’est un papyrus privé, qui pourrait plébisciter une sorte de club privé, à la fin Ramesside (il y a eu onze Ramsès en tout), c’est à dire à la fin de la XXème et dernière dynastie du Nouvel-Empire, avant le début du déclin dans la Basse-Epoque.



Clair que le musée du Caire est magnifique, c’est impressionnant, tout comme la visite du pays en lui-même d’ailleurs, et c’est assez choquant le contraste avec la pauvreté et la misère d'aujourd’hui, notamment des gamins errant dans les rues du Caire dans un état lamentable.

Notre musée du Louvre est très riche aussi en antiquités égyptiennes et grecques. Je n’ai pas visité le musée de Turin, pas très loin de chez moi cela serait bien un prochain projet à programmer, merci pour l'idée :p

Je vois que pour un objet que tu ne connaissais pas, tu l’as déjà analysé et catalogué. Ce qui est étonnant c’est que les professionnels ne l’ont pas qualifié de vaisselle, uniquement d’un encensoir.

Quand tu annonces ou affirmes des choses, pourrais-tu citer tes sources stp, car à ce jour, à ma connaissance, nous n'avons aucune trace de rampes sur les pyramides, mais je peux ne pas être au courant d'une découverte, d'un article, etc...

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonsoir petite intervention courte ^^.

Ne gobez pas les sotises de Jacques Grimmault. .

Ceux sont bien les hommes qui ont édifié les pyramides. Je suis moi même étudiant en histoire ancienne. Je suis davantage spécialisé sur l'armée romaine, et sur le Haut- Empire.

Cette année j'ai assisté a pas mal de séminaires d'Egyptologie. Je suis un novice. Mais nous avons étudié le complexe portuaire le plus ancien du monde et les nouvelles découvertes, réalisées sur le site.

Ce port sur la Mer Rouge, le site d'Ouadi - El- Jarf a été édifié sous le règne de Khéops. C'est le plus ancien au monde connu de nos jours. On trouve une digue, et d'immenses galleries, d'une trentaine de mètres de longueur. Le site est monumental. Et des papyrus comptables indiquant les fournitures à livrer.

Sur l'un des papyrus, on peut lire qu'un des scribes, a indiqué " je suis allé livrer des pierres à la pyramide de Khéops". Ce site en réalité a été édifié pour rapporter des matériaux de la péninsule arabique, pour l'édification de la pyramide.

Mr Tardet qui est le directeur de ses recherches à mis en valeur l'impressionante logistique, mis en oeuvre, dans chaque nôme, circonscription administrative, pour l'édification de la pyramide. Chacune devait fournir des matériaux précis. A Ouadi - El- Jarf, on trouve inscrit sur des ancres ou sur les galleries des hiéroglyphe indiquant les noms des équipes de travail, missionés pour rapporter les fournitures.

Cela confirme encore une fois que ce sont des équipes d'artisans qualifiés. Et oui ce sont bien des artisans qui participaient à la constitution des tombeaux. On trouve une minorité d'esclaves.

Je vous place un lien d'un article traitant de ces découvertes. Et c'est un site impressionant assez méconnu. Car abandonné très rapidement, car étant éloigné du delta du Nil ^^

https://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/archeologie/egypte-les-extraordinaires-papyrus-du-port-de-kheops_1

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Présenté à des ingénieurs, ces derniers pensent plutôt que cet objet pourrait être une pièce de moteur.[...]
Comme on le voit sur la photo, l’artefact circulaire est percé d’un axe vers lequel convergent trois lobes profilés[...] Cet objet hors du commun étonne par son design technologique. Il évoque un « disque-hélice » sorti tout droit d’un atelier industriel. Il s’agit en tout état de cause d’une pièce unique qui frise l’anachronisme par son audace. La roue, dont le concept est moins sophistiqué que celui de ce disque, ne serait apparue soit-disant que 15 siècles plus tard, puisque les égyptiens n’étaient "pas sensés la connaître"… Daniel Robin (avril 2013).


Ces ingénieurs (probablement inventés ici juste pour l'intrigue) qui pensent qu'une pièce de schiste pourrait servir comme une pièce d'un moteur sophistiqué, soit ils ont raté leur cours de géologie, ou raté leur examen de mécanique industielle ou sont diplômés de Trump University. Le schiste est une roche sédimentaire facilement façonnée et beaucoup utilisée à cette période, et aucun ingénieur respectable ne dirait que ceci est une pièce de moteur car elle ne sert ni à transmettre un mouvement, ni à propulser un fluide, ni à garantir l'adhérence entre d'autres pièces. Une hélice doit avoir un plan de rotation et un plan de mouvement de fluide décalés, souvent perpendiculaires, pour qu'elle marche. C'est pour ça que les "pétales" de l'hélice sont soit décalées, soit pliées dans deux sens, soit orientées vers le sens du mouvement du fluide. Ce n'est clairement pas le cas ici. Il n'y a rien d'extrêmement anormal, à part la beauté particulière d'une telle pièce. Si les experts disent que c'est un objet de culte (un encensoir d'après ce que j'ai lu), ça peut être mainstream et c'est pas une raison pour dramatiser la découverte. Ils ont déjà étudié des objets qui ressemblent au disque et ont confiance en leur consensus.
Puis, c'est pas l'esthétique qui fait que cet objet soit plus sophistiqué qu'une roue. La grandeur de l'invention de la roue ne réside pas dans la conception du cercle (chose que les anciens connaissent depuis qu'ils ont vu le soleil et la lune), mais dans la conception de tous les principes qui vont avec: un moyen plus simple et moins couteux pour le transport, le bon matériau qui supporte les poids lourds, et surtout le design des liaisons qui traduisent le mouvement de rotation en mouvement de translation, etc...évidemment que la roue est plus sophistiquée. Ce disque ne servit pas comme roue car il est schisteux et donc fragile. S'il représentait une invention incroyable, et faisait partie d'un ensemble/un engin plus sophistiqué, les anciens auront clairement constaté son ampleur, et l'auront reproduit plusieurs fois, et on aurait retrouvé beaucoup plus d'échantillons exactement semblables, même préservés entièrement. Ainsi, les spéculations qui sortent de l'orthodoxie sont vachement improbables par manque de preuves.

Trrrr
Homme de 27 ans
Nantes

1 remerciement
Mélocean c'est le mec, quand tu lui colles un papier sur le visage et que tu le frottes avec, il va te dire qu'il n'y a pas de papier et te sortir des images d'archive pour te le prouver.

Ne croyez pas les spécialistes, ils ont juste passé leur vie à étudier, en allant sur le terrain, en rencontrant d'autres spécialistes qui avaient des thèses et des approches différentes, on ne peut pas se fier à ces gens. C'est plus simple, ne sachant rien, d'imaginer qu'ils sont tous d'accord sur tout pour ensuite dénoncer le fait qu'ils réfutent des thèses loufoques.

Il y a un moment très douloureux, tout le monde passe par là, où il faut reconnaitre que le père Noël n'existe pas. Il y a suffisamment de raisons de s'émerveiller de tout ce que l'on sait, sans avoir besoin d'inventer. Enfin inventer oui c'est cool, mais dans le domaine de la fiction. FICTION, comme X-files par exemple, des choses fausses qu'on raconte pour s'interroger, s'émerveiller ou se faire peur.

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Salut dolican,

Merci beaucoup pour ta participation enrichissante, cet article est carrément génial, une découverte dès plus exceptionnelle, dont je reposte le bon lien :

https://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/archeologie/egypte-les-extraordinaires-papyrus-du-port-de-kheops_104214

Et oui je confirme que ce sont bien des hommes qui ont bâti les pyramides ^^ Même si des zigotos voudraient prétendre le contraire et trafiquer mes dires, depuis le début je défend les prouesses de l’homme. Quant à Jacques Grimmault, c’est clair qu’il va loin, voir trop loin, et dernièrement a carrément pété les plombs. Cela n’empêche pas qu’il a quand même soulevé quelques faits intéressants. Tout n’est pas blanc, tout n’est pas noir, et tout est bon à entendre dans les études de chacun, pour avancer dans la reconstruction.

Comme la première maxime de Ptahhotep :

« De l'humilité et la découverte de la parole parfaite :
Il dit à son fils : Que ton cœur ne soit pas vaniteux à cause de ce que tu connais ; prends conseil auprès de l’ignorant comme auprès du savant, car on n’atteint pas les limites de l’art, et il n’existe pas d’artisan qui ait acquis la perfection. Une parole parfaite est plus cachée que la pierre verte ; on la trouve pourtant auprès des servantes qui travaillent sur la meule. »

Par contre pour ton affirmation d’exploitation d’une minorité d’esclaves, pourrais-tu citer tes sources stp, traduction de papyrus ou autres, merci d’avance. Au plaisir de te lire :)

********************
WeDoNotSow : Tes suppositions personnelles depuis le début, ne sont pas intéressantes, trouve des docs, partage des faits, des liens, des éléments sur les anciennes civilisations, le sujet de ce topic, et apporte ta pierre à l’édifice si tu veux participer.

Si le disque de Sabu intrigue tant, c’est parce que même les professionnels ne savent pas. Ils l’ont catalogué d’encensoir, même pas dans la vaisselle, c’est qu’ils savent que ce n’est pas de la vaisselle, mais on ne comprend pas. Et sans savoir ce que c’est, ce qui est tout aussi étonnant c’est la qualité et la finesse du design, comme sa finition, comme un élément industriel d’aujourd’hui. En cela c’est tellement remarquable, pour un objet de 5.000 ans !

Trrrr : Toi tu as dû être grave choqué quand tu as appris que le père-noel n’existe pas, tu ne t’en es toujours pas remis :-/ Et si tu n’as toujours pas compris que je ne fais que de parler des faits de l’homme, que j’étudie aussi depuis des années, je ne peux rien pour toi. Par contre abstiens-toi de diffamer sur des choses que je n’ai jamais dite, et notamment au sujet des professionnels dont j'ai énormément de respect.


Dorénavant, j’aimerais que sur MON topic, où j’essaie de créer un sujet qui sort de l’ordinaire, d’explorer d’autres horizons, et de découvrir les différentes énigmes du passé de nos ancêtres, ceux grâce à qui, de part leurs erreurs, leurs tâtonnements, leurs ingéniosités et leurs prouesses, nous en sommes là aujourd’hui, les personnes qui interviennent, discutent de faits concrets, calmement (devrais-je dire normalement) avec des docs, des liens, partagent notre passion, des éléments sur les anciennes civilisations, comme Dolican, pour faire un topic enrichissant, avec échange civilisé, et non en confrontation et attaque personnelle (pour on ne sait quelle raison),


Et que les trolls s’abstiennent de pourrir ce post svp,


Merci

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Coucou Steph,

Merci pour ton intervention, message reçu, et je vais essayer d’améliorer mes articles aussi de mon côté. Merci pour ta bienveillance, et bon dimanche à toute l’équipe des modos !

Alors aujourd’hui, partons à la découverte d’une tablette babylonienne, parmi les plus de 500.000 tablettes d’argile babyloniennes découvertes, j’ai nommé la tablette Plimpton 322 (nommée ainsi dans la collection G.A. Plimpton de l’université Columbia).

Cette tablette datant d’environ -1800 av JC, démontre un savoir mathématique développé de cette ancienne culture, et donc une pensée rationnelle. Alors que notre civilisation prend comme référence Thalès (-625/-547) et Pythagore (-580/-495) comme pères et découvreurs des mathématiques (en faite ils ont été initiés dans les temples du déclin de la civilisation Egyptienne), Babylone, héritière de la vieille ancienne Sumer, une civilisation dans la même vague temporelle de l’Egypte antique et celle de la vallée de l’Indus (et probablement celle des Andes Centrales), possédait de grandes connaissances avancées.

La tablette Plimpton 322 est une tablette d’argile d’environ 12,7 x 8,8 cm, d’une épaisseur de 2 cm, et présente un tableau de nombres cunéiformes, sur quatre colonnes et quinze lignes, en numérotation sexagésimale babylonienne. Ces nombres sont tout simplement ce que l’on appelle aujourd’hui des triplets pythagoriciens, c’est à dire un ensemble de trois nombres entiers a, b, et c, qui vérifient le « théorème de Pythagore », comme 3, 4 et 5 (l’un des triangles sacrés en Egypte).

A la différence près, c’est que cette tablette date de plus de 1.000 ans avant Pythagore...


Un autre mystère, dans notre époque cette fois-ci, est-ce le même nombre 322 indiqué sur le symbole de la puissante société secrète de l’université de Yale, la Skull and Bones, comme pour dire qu’ils auraient 1.000 ans d’avance sur notre civilisation, prenant leur origine dans l’ancienne Babylone ? Nul ne le sait...

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Retour en Egypte : focus sur l’oeil Oudjat, qui signifie « l’oeil guérit », pouvant très bien être représenté avec les deux yeux, comme souvent sur les sarcophages, était l’un des symboles principaux de l’Egypte ancienne, un symbole simplifié d'Horus. Il exprimait l’oeil guérit, la bonne vision sur la vie, et la capacité de voir loin devant, l’anticipation de ses actes.


Il n’a absolument rien à voir avec le symbole actuel de « l’oeil qui voit tout » dans une pyramide, ceci étant une autre histoire (de culpabilité du dieu qui surveille tout), même si certains aiment faire le lien en y croyant très fort ^^ Il n’a rien à voir non plus avec l’oeil des tablettes de magie dans les films et autres, tout ça sont des appropriations de ces symboles très anciens par des profanes sans aucune étude et savoir sur la réalité de l’Egypte ancienne.


L’oeil Oudjat devait se lire sur le visage des gens, des êtres spirituels plein de sagesse et de bonté, émerveillés par la vie et le cosmique. Le Ciel divin pour eux étant la voute céleste, qu'ils devaient rejoindre dans la "pleine lumière du jour", non comme nous le ciel bleu et les nuages de la journée, et ils étaient fous amoureux de la nuit étoilée.




Comme on peut observer, on est très loin de l’image véhiculée actuellement sur l’Egypte, tyrannique, hautaine, supérieure, et j’en passe, et ces statues reflètent parfaitement les sagesses véhiculées dans leurs écritures. On peut comprendre aisément pourquoi les Egyptiens étaient si fiers de bâtir leur pays.

Pour la petite histoire, c’est en voyant l’une de leurs statues sur un livre, que je suis tombé dans l’Egypte ancienne, on me disant « tiens c’est bizarre, cela ne reflète pas ce que j’ai appris » ; j’ai commencé à étudier, depuis je n’en suis jamais sorti ^^

Djedéfrê (IVème dynastie / ancien-empire)

Sésostris 1er (XIIème dynastie / moyen-empire)

Ramses II (XIXème dynastie / nouvel-empire)

Dans un monde idéal organisé par la conscience d’Horus, l’équité de Maât et la sagesse de Thoth, sous la bienveillance de la voute céleste Nout, et je ne pourrais tout expliquer ici chaque Neter (ou Netjer), les multiples de l’unique, il leurs était très difficile de vivre leur rêve de civilisation harmonieuse, très souvent attaquée par les alentours, jaloux et envieux de leurs fruits récoltés par leur mode de vie.

Je vous parlerais bientôt du Livre des Morts, dont son véritable nom Egyptien est « La sortie de l’âme vers la pleine lumière du jour » oui rien à voir ^^

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Meloceon,

Je te rappelle que le concept de "TON poste" ne figure pas sur la charte d'utilisation du forum, donc inutile de déformer les règles pour restreindre la liberté d'expression des autres. Il est même interdit de vouloir monopoliser le fil de discussion en empêchant aux autres leur participation légitime, vu que la charte ouvre le droit à la confrontation des idées et en aucun cas oblige les autres à suivre les règles inventées par l'auteur de la discussion. Pour ce qui est du respect et des attaques ad hominem, [ Propos censuré par la modération car n'ayant aucun rapport avec le sujet d'origine et ayant pour seul but de créer le trouble]
quelqu'un qui refuse d'être critiqué pour son manque de rigourosité, sa méconnaissance de certains sujets (notamment l'arithmétique) son refus de corroborer ses spéculations personnelles et sa manipulation des sources expertes (choses que j'avais montré avant), et c'est pour ces raisons que beaucoup continuent à critiquer ses propos parfois pseudoscientifiques comme ils ont le droit de faire. Pour ces gens-là, et pour moi particulièrement, ce n'est pas la différence d'opinion qui est mise en évidence, mais plutôt ça relève de la négation de l'expertise des spécialistes, de l'implémentation des fausses spéculations personnelles à travers les citations des experts et du refus de toute critique. On a le droit de ne pas tolérer ceci et ce n'est en aucun cas une intolérance envers l'auteur de la discussion.

Et pour finir, et continuer ma critique, les spécialistes savent bien que les mathématiques prédatent la civilisation grècque (ils savent très bien que la civilisation de Sindh, par exemple, était très avancée par rapport à ses contemporaines). On ne leur attribue pas l'invention de la mathématique, c'est juste la civilisation qui a gardé des parties entières de sa connaissance pour la transmettre dans des ouvrages traduits et étudiés comme sources par les civilisations qui viennent. L'apport de Pythagore irait bien loin de juste la connaissance des triplets pythagoriciens entiers, car ces derniers étaient bien connus. L'apport c'est la démonstration du théorème pour pouvoir prédire les prochains nombres, et l'étendre aux nombres irrationnels (appelé autrefois le problème de l'incommensurabilité), et un intérêt a été porté plus particulièrement sur les doublons pythagoriciens copremiers, qui est un sujet beaucoup plus intéressant. Après, ce qui est intéressant avec Plimpton 332, et que les experts sans doute ne le nient pas, c'est que cette tablette est présentée d'une façon similaire à un exercice, comme le montre le Pr. Eleanor Robson. Voici le contenu traduit en décimal:

Elle ne montrent pas les triplets de Pythagore, elle présente des doublons "co-pythagoriciens" (2 pairs ne sont pas copremiers) et le rapport de leurs carrés. C'est comme si une personne est attendue à faire un calcul pour compléter le triplet... un texte un texte un texte un texte un texte


Bonjour, peut importe la personne ayant commencé nous ne sommes pas dans une cours d'école tes propos seront modérés comme tout ceux portant atteinte à d'autres personnes.
Si ce genre de propos ce réitère je me verrai contraint de bloquer le sujet.
Personne ne vous empèche de vous exprimer sur le sujet et chacun peut avoir sa propre opinion

Cordialement, la modération

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Etant musicien de tradition Pythagoricienne, étudiant ses travaux depuis longtemps, je suis bien au courant que Pythagore a beaucoup apporté, même si encore une fois, il n’a fait que de transmettre la connaissance qu’il a reçu de l’Egypte, et notamment en matière de gamme musicale, dont une étude par Fathi Saleh en 1991, prouve que notre gamme diatonique universelle par suite de quintes (avant la gamme tempérée), que l’on croyait venir des Grecs (Pythagore), était existante depuis des siècles en Egypte (et on imagine depuis des millénaires), ainsi que la gamme arabe avec ces quarts de ton, que l’on pensait venir des Perses.

Cette magnifique étude ici :

http://egyptsound.free.fr/fathiVF.htm

Et de voir la multiplicité, la qualité et la finesse des instruments de musique de l’Egypte ancienne dans les musées, mélodiques comme percussifs, c’est complètement dingue...

******************************************
Sinon tu as raison, avec ma petite vingtaine d’années d’études en Egyptologie, j’avoue que cela fait un peu lège, ce pourquoi je vais rassembler ici la petite top liste des livres sur le sujet, par de véritables égyptologues bien plus qualifiés que moi, ce qui est ridicule de ma part critiquant le travail des véritables professionnels, mais bon va comprendre...

Aller en route, il y a de quoi lire ;)

******************************************
>>> On va commencer avec Christian Jacq, égyptologue de renommé pour amener l’état d’esprit de l’Egypte ancienne à la portée de tous, avec :

*Les Maximes de Ptah-Hotep (le plus vieux livre du monde)
*La tradition primordiale de l’Egypte ancienne (textes des pyramides)
*La sagesse vivante de l’Egypte ancienne
*Les grands sages de l’Egypte ancienne
*Le petit Champollion illustré

>>> Ensuite avec Pascal Vernus, un éminent égyptologue français :
*Sagesse de l’Egypte pharaonique (intégralité des textes complets)
*Dictionnaire des Pharaons

>>> Ensuite avec Jan Assmann, un éminent égyptologue allemand :
*Maât, l’Egypte pharaonique et l’idée de Justice sociale
*Mort et au-delà dans l’Egypte ancienne

>>> Ensuite, avec Erik Hornung, un éminent égyptologue suisse :
*Les Dieux de l’Egypte, le Un et le Multiple
*Les textes de l’au-delà dans l’Egypte ancienne

Aussi
*Les livres de Sagesses des Pharaons, d’Elisabeth Laffont

>>> Pour voyager dans le pays reconstitué en illustrations :

*En condensé : Voyage en Egypte ancienne, de Jean-Claude Golvin
*En totale : L’Egypte Restituée (3 tomes), de Jean-Claude Golvin
*Atlas de l’Egypte ancienne, collectif aux éditions du Fanal

>>> Pour une chronologie professionnelle des 3.000 ans de l’Egypte :

*Chronique des Pharaons, de Peter-A Clayton

******************************************
Que je suis fou de parler de tous ces professionnels ^^

Pour ceux que cela intéresse, avec cette petite top liste comme racine en Egyptologie, je vous garanti que vous ne verrez plus jamais les choses de la même manière, à vous ensuite de la compléter, bonne lecture ;)

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bref, tout le monde peut être très condescendant, c'est pas difficile, mais sache bien qu'à moins que tu ais produit des articles scientifiques, fait une thèse de recherche et participé à des conférences internationales, tu n'as aucun droit à te positionner comme autorité. Donc lire c'est bien, ça prouve que tu es intéressé et tu connais des choses, mais on ne te critique pas pour ta lecture, c'est plutôt ton manque de rigueur, ta façon de mal présenter les choses et même les comprendre mal (et aussi le fait que tu sautes d'un sujet à l'autre).

Donc par exemple:
je suis bien au courant que Pythagore a beaucoup apporté, même si encore une fois, il n’a fait que de transmettre la connaissance qu’il a reçu de l’Egypte

est déjà une phrase contradictoire (apparemment tu n'as aucun problème à minimiser les réalisations des Grecs, c'est toujours la mère Egypte et le père Babylone qui sont l'origine de toute les connaissances bien sûr). Elle est aussi fausse, car encore un fois, tu ne comprends pas l'apport de Pythagore au niveau de la connaissance mathématique de l'époque (que j'ai déjà mentionné). Pas besoin de sauter ce point pour déformer encore d'autres vérités.

Ancien membre
Utilisateur désinscrit
[ propos censuré par la modération les attaques personnel ne sont pas autorisées]
Je n’ai point parlé de Babylone comme père des connaissances, d’une part, c’est toi qui essaie de faire un équilibre avec cette autre civilisation, dont je la trouve nettement moins bonne par ailleurs, avec son système rigide sexagésimal sur une base de deux et de trois, tout comme le notre décimal sur une base de deux et de cinq.

(et il y a eu aussi les civilisations de l’Hindus et celle des Andes centrales, dans la même vague temporelle)

L’Egypte avait SEIZE bases de calcul, démontrées sur sa coudée, en ayant eu l’ingéniosité de ne pas s’enfermer dans un système, c’est un autre monde.

Deuxièmement, c’est parce que tu fonctionnes en pensant à une évolution des connaissances, alors que c’est un changement de langage. Même les mathématiques n’ont pas de langage unique, contrairement à un certain courant de pensée actuel.

On pourrait très bien imaginer un peuple extraterrien, qui aurait certainement encore un autre langage verbal évidement, et AUSSI, comme il n’est pas dans notre système unifié terrien mondial, (un peu comme notre entente mondiale au diapason 440, alors que le diapason est totalement libre, seulement à un moment de jeu donné entre musiciens), un autre langage mathématique totalement différent.

Mais actuellement on pense que le langage mathématique que l’on s’est créé est universel. Ce sont les idées mathématiques qui sont universelles, mais pas la traduction par un langage codifié. Comme le langage verbal.

Donc le « théorème de Pythagore », connu avec les trois nombres au carré, est un nouveau codage d’une même idée déjà connue bien avant. Cette idée est celle représentée par ce schéma, ici dans le cas particulier du 3, 4 et 5 (l’un des triangles sacrés en Egypte).


Et donc tu crois vraiment qu’ils ne savaient pas la règle des surfaces xD alors que l’on n’est pas capable de leur même précision architecturale du nord géographique par exemple. C’est là que l’on voit que l’on est vraiment une société présomptueuse... Et c’est bien là le problème.

Voici donc, comme exemple, les proportions de la « chambre du roi » de la grande pyramide, de la IVème dynastie, en -2500 av JC... (et avec leur coudée déjà expliquée auparavant ;) )


Pythagore n’a fait que de traduire dans notre nouveau langage mathématique, enfin le sien à l’époque, qui nous est parvenu, une idée mathématique connue, comme Champollion a réussi à traduire les idées véhiculées dans leur langage, les traduire dans notre langage verbal (et écrit) radicalement différent.

Les idées universelles restent les mêmes, depuis tout temps, elles sont éternelles et universelles.

Seuls les codages changent en fonction des ères, des époques et des temps.


Rejoindre BeTolerant